Avertir le modérateur

26/08/2014

Europe à vendre

 

 

Flores Magon
 
 
Mais qu’est-ce qu’est réellement la démocratie ? Terme dérivé du grec « dêmokratia »   basé sur « dêmos » le peuple et « kratos » le pouvoir, la démocratie est la doctrine politique d’après laquelle la souveraineté doit appartenir à l’ensemble des citoyens. La démocratie renvoie à trois réalités distinctes. La démocratie est avant tout un mode d’organisation des pouvoirs (auto gouvernance du peuple). 

Ensuite c’est un exercice du pouvoir qui garantit des droits subjectifs aux individus (principalement la liberté). Pour finir, la démocratie tend à se rapprocher d’un idéal égalitaire. Ainsi, le pouvoir n’est pas détenu par une petite portion de l’ensemble des citoyens mais par l’ensemble. Alors qu’à Athènes, dans les périodes antiques, seuls les citoyens (16 % environ de la population d’Athènes) pouvaient participer au pouvoir politique ; aujourd’hui, en France, tous les Français sont capables de voter. Cependant, le fait qu’une majorité contrôle le pouvoir n’est pas forcément une bonne chose Les Dérives De La Démocratie

 

Les limites et dérives de la démocratie : Jacques Maritain : « la tragédie des démocraties modernes est qu elles n ont pas réussi à réaliser la démocratie

They Live

From Wikipedia, the free encyclopedia
 
Jump to: navigation, search
 
 
 1988They Live poster300.jpg
 

L’illusion du choix
La démocratie parlementaire et participative est devenue à la mode au XIX siècle. Probablement parce qu’il est plus facile de pressurer et escroquer un citoyen qu’un sujet. Le véritable génie de la démocratie moderne, c’est qu’elle fait croire au citoyen que le gouvernement et son fonctionnement sont, d’une manière ou d’une autre, le produit de ses propres aspirations

 

 

l'eau, un marché sous pression [B. Baumié, B. Cazedepats, C. Simon _ 2014] 
mardi 05 août à 20h50 (90 min)
 Europe à vendre :

mardi 26 août à 20h50 (73 min)

Rediffusion vendredi 29.08 à 8h55

Rediffusion samedi 06.09 à 10h30

 

TRAILER EUROPE A VENDRE - YouTube

Avec la crise, la privatisation des biens publics s’accélère partout en Europe. Une enquête édifiante, tant la crise semble pouvoir justifier la vente à la "découpe" des patrimoines naturels et culturels par des municipalités, régions et gouvernements soucieux de renflouer leurs caisses.

 Montagnes à vendre dans le Tyrol oriental pour 121 000 euros ! En 2011 en Autriche, l’annonce suscite aussitôt la convoitise de sociétés, à condition que les deux sommets (2 600 mètres d’altitude), propriété de l'Agence immobilière fédérale (BIG), une institution publique, portent leur nom. C’est en découvrant cette aberration que le réalisateur entreprend un tour d’Europe pour évaluer la privatisation en cours des biens publics. Un état des lieux stupéfiant, tant la crise justifie la vente à la "découpe" du patrimoine naturel et culturel par des municipalités, régions et gouvernements soucieux de renflouer leurs caisses. En Irlande, l’État, au bord de la banqueroute pour avoir épongé les dettes des grandes banques, est prêt à brader toutes les forêts de l’île, mobilisant des milliers de personnes en colère.

 Cynisme tranquille

 À Paris, c’est l’hôtel de la Marine, place de la Concorde, que France Domaine souhaitait céder pour un bail de 99 ans à des investisseurs privés, avant de renoncer face à l’opposition au projet. Berlusconi, lui, envisageait même de privatiser les vestiges de l’Antiquité, y compris le Colisée, dont la restauration, urgente, est aujourd’hui financée par Diego Della Valle, le PDG de Tod’s. Berlin craint de perdre la mémoire de son Mur, sous la pression de la spéculation immobilière, et la Grèce, encouragée par la troïka (FMI, Banque centrale européenne, Commission européenne) met en vente des terres et îles vierges, convoitées par des chaînes du luxe, des promoteurs et des milliardaires. Entre cynisme tranquille des uns et résistance fragile des autres, une enquête éclairante sur un phénomène qui menace la liberté des citoyens de l’UE à décider de l'aménagement de leur espace public, urbain ou naturel.

vente à la découpe,

patrimoine, collectivités, Europe, crise, Grèce, crise financière, réforme

 

Europe à vendre - YouTube : Grèce, année zéro sur Arte 01/07/2014 - YouTube  

 L'argent roi - Vidéo Ina.fr

 Résister à l'argent-roi - Le Monde

 

Images correspondant à l'argent roi

 

Avantages et inconvénients de la démocratie

 

Globalia de Jean Christophe...

Qu’est ce que la démocratie?

Les marchands de peur.

La finance imaginaire : citoyen actif - Les blogs

 

They Live Full Length Movie 1988 - YouTube :

22/06/2013

Stockholm 1628, l'aventure du «Vasa»

n
Cinema, Fiction, Serie sur ARTE en 2012   De Kitano à Satrapi en passant par Breaking Bad ou les Tudors. Arte fait peau neuve en 2012
 
Histoire réalisé en 2011 par Anders Wahlgren  
Informations détaillées

Genre : Histoire
Durée : 45 mn
Origine : suédois
Réalisateur : Anders Wahlgren

 
liste des épisodes
Stockholm 1628, l'aventure du «Vasa» - dimanche 30 juin 2013 Une fois passé le scandale du naufrage, en 1628, et après la récupération de ses canons, le «Vasa» sombre dans l'oubli. Il faut attendre plus de 300 ans avant que l'épave ne soit localisée dans un chenal, à la sortie du port de Stockholm. Les archéologues découvrent alors une coque presque intacte, mais aussi des outils, des objets usuels, des vêtements. Ce second épisode revient sur les raisons du naufrage et retrace les différentes étapes du sauvetage du navire.
 


Stockholm 1628, l'aventure du «Vasa» - dimanche 30 juin 2013

Au début du XVIIe siècle, Stockholm compte un peu moins de 15 000 habitants. La petite ville, sale et dangereuse, est organisée autour d'un château et d'importants chantiers navals. Avec 500 employés, Henrik Hybertson est le plus important constructeur de la ville. Lorsque le roi Gustave II Adolphe de Suède, en guerre contre la Pologne, veut constituer une flotte de grands navires, c'est auprès de lui qu'il passe commande. Le «Vasa» doit être le premier d'une série de cinq vaisseaux destinés à assoir le prestige de la Suède sur les mers. Mais le 10 août 1628, quelques minutes après son lancement, le bâtiment coule. Des archéologues tentent de comprendre ce qui s'est passé.

Ce documentaire bénéficie de reconstitutions soignées, d'une narration rigoureuse et d'archives télévisées des divers renflouages de l'épave, de 1957 à 1961. Dans sa première partie, la vie précaire des charpentiers, sculpteurs, tanneurs et verriers est restituée par des séquences fictionnelles en clair obscur, adossées au récit de la construction. On suit une chandelière, un marin condamné aux travaux forcés, des moines cordeliers...

Moins romanesque, le second volet égrène les trésors archéologiques, remontés trois siècles après l'accident — 95 % des sept cents oeuvres de bois sculpté furent retrouvées. La visite de la coque, des ponts et du château arrière du vaisseau restauré dévoile la munificence de l'imposant bâtiment, qui fut aussi sa perte. — Hélène Rochette

l'aventure du VASA navire de guerre Suèdois part 1

 

 n part 2

 n Wasa 1628 Part 1

b

12/03/2013

Planète alu

 

 

Planète alu ,Planète alu

On aime beaucoup Environnement par Bert Ehgartner

Malléable, léger et inoxydable, l'aluminium a de nombreuses qualités. Ses propriétés physiques en font un métal fascinant et précieux pour les architectes. Pour autant, lorsqu'il est utilisé dans les emballages, en chimie alimentaire, à des fins cosmétiques ou dans la pharmacopée, l'aluminium fait peser des risques sur la santé et l'environnement. Les boues rejetées lors de son extraction sont toxiques. Son exploitation, pour être rentable, nécessite l'abattage de forêts entières au Brésil. Ses composants, ses sels et ses dérivés favoriseraient selon des études l'apparition de certaines maladies. Plongée au coeur d'un cycle infernal. planete alu - Vidéo Dailymotion :  : Planète Alu Arte mardi 12 mars 2013 à 20h50 Planète alu (bande-annonce) - videos.arte.tv

Difficile de lui échapper : des canettes de soda aux déodorants, en passant par les cosmétiques et les vaccins, l'aluminium a envahi notre vie quotidienne. C'est l'or gris des temps modernes : un métal léger, facilement malléable, qui remplace aussi de plus en plus souvent le fer et l'acier dans la construction des immeubles.

Mais la médaille — en aluminium — a son revers. C'est ce que s'attache à démontrer cette robuste enquête de Bert Ehgartner, pointant les dégâts causés sur l'environnement par l'extraction massive de la bauxite (minerai dont sont tirés l'oxyde et l'hydroxyde d'aluminium), en même temps que les méfaits de ce composant sur notre santé.

Avec rigueur, la narration entrecroise ces deux fils : d'un côté, les mécanismes de la production d'aluminium et leurs effets délétères, dévoilés ici à travers le décor d'un gigantesque site d'extraction dans le nord du Brésil. Le tableau est sombre : déforestation massive, rivières souillées par les boues rouges emplies de résidus dangereux (...), ouvriers rendus malades, gamins atteints de lésions cutanées... De l'autre, côté consommateur, les lourds soupçons qui pèsent sur l'aluminium en termes sanitaires. A travers les travaux de toxicologues et les témoignages de patients précocement atteints de cancer du sein ou de maladie d'Alzheimer se dessinent des liens troublants entre l'intrusion de sels ou dérivés d'aluminium dans notre corps et l'apparition de ces affections. Produit miracle pour les industriels, l'aluminium sera-t-il un des poisons du siècle ? Ce documentaire, à défaut de trancher de manière définitive, pose en tout cas sérieusement la question. — Virginie Félix

Planète Alu - arte + 7

Les meilleurs gisements de bauxite se trouvent sous les tropiques, en Afrique de l'Ouest, en Australie, en Inde et en Jamaïque. Mais c'est à Porto Trombetas dans le nord du Brésil que se situe l'une des mines les plus rentables au monde, aux mains d'une multinationale. Pour l'exploiter, il faut abattre chaque année l'équivalent de 250 terrains de football de forêt humide primaire, essentielle à la biodiversité. Les boues rouges liées à l'extraction sont toxiques, comme l'a montré la catastrophe écologique survenue en Hongrie en 2010. (Autriche, 2013, 89mn)
ZDF
Planète Alu | ARTE , Boue toxique en Hongrie | euronews, Hongrie - RFI, Accident de l'usine d'aluminium d'Ajka - Wikipédia

« Avec plus d’État pour encadrer la finance, nous pourrons construire une économie plus sociale et plus prospère.» Mais le discours antilibéral se heurte à une évidence[1] : l’État n’est pas ce qui s’oppose à la sphère de l’économie, il est dans un rapport de totale interdépendance avec l’économie. La raison en est simple: il doit se servir de l’argent pour financer ses projets. Lorsque l’économie commence à ralentir, elle limite et étouffe son action. Avec la diminution de ses moyens financiers, l’Etat se réduit à la gestion toujours plus répressive de la pauvreté

planète alu,doucmentaire,environnement,bert ehgartnerFlorent Detroy, rédacteur de Matières à Profits

S'ils ne sont certainement pas devenus les meilleurs amis du monde, la glace est cependant rompue entre Vladimir Potanine et Oleg Deripaska.

Le premier gère le groupe russe Interros, et le deuxième est le directeur général de Rusal, le géant de l'aluminium russe. Les deux milliardaires étaient à couteaux tirés depuis 2008 pour le contrôle de l'autre géant minier russe, Norilsk Nickel. Premier producteur de nickel au monde, la compagnie est également le premier producteur de palladium et un important producteur de cuivre.

Les deux acteurs viennent de trouver un terrain d'entente grâce à l'oeuvre civilisatrice d'un autre milliardaire russe, Roman Abramovitch, président du sidérurgiste Evraz et proche du Kremlin.

Cette résolution pesait sur la confiance des actionnaires et sur les plans d'investissement de la compagnie. Aujourd'hui, un nouvel horizon s'ouvre pour Norilsk.

Norilsk est né sous sa forme actuelle en deux temps. D'abord, Norilsk a acquis sa taille critique sous Gorbatchev, qui a créé en 1989 un champion du nickel en regroupant les activités mécanique d'Olenegorsk avec deux autres compagnies de nickel. Ainsi est né RAO Norilsk Nickel.

Puis sous la période de privatisations orchestrées par Boris Eltsine en 1994 ( Les privatisations en Russie et la naissance d'un capitalisme ... - UN ÉTAT ET UN ESPACE EN RECOMPOSITION : LA RUSSIE ) , Norilsk a été vendu à deux proches du pouvoir, Vladimir Potanine et Mikhail Prokhorov. S'il a subi les cours erratiques du nickel dans les années 1990, le cours de Norilsk a décollé pendant l'ère bénie des métaux dans les années 2000. Entre 2006 et 2008, le cours a augmenté de 155% !

( Chapitre 5 – Élections sous contrôle - Cairn.info : Elena Meleshkina du même auteur Elena Meleshkina est politologue et anime le Centre de science politique à l'Institut d'information en sciences sociales (INION) à Moscou. Elle travaille sur la vie politique et les élections dans les régions de Russie.

 

  • La résistance des élites régionales
  • Les élites régionales et le monde des affaires
  • Les moyens de pression de l'administration )

Cette performance exceptionnelle a commencé à attirer l'attention. Ainsi en 2008, Oleg Deripaska, maître de l'aluminium russe, investit dans Norilsk Nickel à hauteur de 14 milliards de dollars. Le timing était particulièrement mauvais, les cours du nickel ont perdu près de 60% sur l'année 2008.

 

Planète alu , doucmentaire, Environnement , Bert Ehgartner ,Une bataille homérique
Le scénario était alors planté. Vladimir Potanine, solidement ancré à la tête de Norilsk par l'intermédiaire de son directeur général Vladimir Strzhalkovsky, faisait du rachat d'action sa priorité. Oleg Deripaska, alors que son groupe Rusal plongeait dans le rouge et voyait sa dette se creuser pour atteindre cette année 10,7 milliards de dollars, comptait sur l'augmentation des dividendes de Norilsk pour réduire l'endettement du groupe. Ces visions opposées ont incité les deux oligarques à se livrer une véritable guerre économique et juridique.

Ainsi Vladimir Potanine a essayé de racheter les 25% de Rusal dans Norilsk il y a quelques années, en vain. La bataille a ensuite été amenée sur le terrain juridique, également en vain. Las, le président russe élu en mars dernier, Vladimir Poutine, a décidé de siffler la fin de la partie cette année. Il semble effectivement que le Kremlin soit à l'origine de l'intervention d'Abramovitch. Grâce au nouveau pacte d'actionnaire conclu avec Abramovitch, Potatin va prendre la tête de Norilsk, mais les dividendes vont être augmentés. En parallèle, la compagnie d'investissement d'Abramovitch, Millhouse, va acquérir 22% de Norilsk pour 2,2 milliards de dollars, afin de servir de tampon entre les deux autres acteurs. La part des deux protagonistes sera ramenée à la hauteur de celle de Millhouse.

planète alu,doucmentaire,environnement,bert ehgartnerUn grand vainqueur, Abramovitch
Le détail important, c'est que Millhouse va acquérir ses parts dans Norilsk au prix du marché. Cet investissement valorise la société autour de 30 milliards de dollars. Or quelques années auparavant, la proposition de rachat de Potanine des parts de Deripaska valorisait la société à 60 milliards de dollars.

Roman Abramovitch profite donc de prix cassés. Qui plus est, avec la promesse d'augmenter les dividendes, il devrait récupérer chaque année 5% de sa mise. Mais le plus profitable est à venir. Tombé à leur plus bas cette année, les prix du nickel sont prêts à rebondir dès 2013.

C'est notamment l'analyse de la banque HSBC. Selon la banque, la consommation de nickel en Chine a pratiquement stagné cette année, du fait d'une production d'acier inoxydable en hausse de 1,4% cette année. Mais la demande devrait repartir à la hausse à partir de 2013.

En plus de cette reprise chinoise, les évolutions de l'offre vont également soutenir les prix. La chute des prix a conduit plusieurs mineurs à couper dans leur prévision d'investissement. Ainsi la baisse des investissements va réduire l'offre de nickel en 2013. Ce graphe présente bien les révisions continuelles de la production entre octobre 2011 et octobre 2012.

Graphique du nickel
Source : HSBC

Les prévisions de capacité de production ont été réduites de 20% en un an. Lorsque l'on enlève un cinquième de la production sur un marché, il est rare que les sociétés concernées restent insensibles.

  • La remontée des cours prévue pour 2013

  • La bonne gestion de Norilsk Nickel

La régularisation du secteur du nickel en Russie permettra à Norilsk de développer sa stratégie d'investissement à long terme.  Le Russe devrait profiter de son implantation à l'international pour continuer sa progression. Après ses percées majeures en Afrique, notamment au Botswana, en Afrique du Sud, et en Australie, le groupe pourrait décider des prix encore bas du nickel pour procéder à de nouvelles acquisitions.

Source : 3 Russes, 1 réconciliation et 2 raisons d'investir, Nickel : Le métal du diable fait des étincelles | La Quotidienne d'Agora,

Planète alu - l'indigné, Planète alu - l'indigné révolté,

Planète Alu - forum Colibris, Forum Planète Attitude

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu