Avertir le modérateur

30/09/2017

Travail : ton univers impitoyable -

n la publication de Flores Magon14 partages

 
L’image contient peut-être : texte
 

Voilà le monde que les larbins politique du paronat comme Macron construisent pour nous et pour nos enfants.
À nous de nous organiser pour construire notre propre monde, un monde humain et fraternel.  la publication de José Filipe Rouen

L’image contient peut-être : texte
 
Grrr  Travail stressant... jusqu’au suicide 
 
le code du travail stipule en son article L.230-2 :
 
« L’employeur a obligation d’évaluer les risques y compris psychosociaux et de préserver la santé physique mais aussi mentale des salariés. »

Travail stressant... jusqu'au suicide 
par N.E. Tatem (son site) lundi 16 avril 2007 AGORAVOX.FR
 
Travail.

Le Bondy Blog révèle ce vendredi le suicide sur son lieu de travail d'un salarié du magasin Monoprix du Raincy, en Seine-Saint-Denis. «On s'est dit 'Mais c'est une blague !' Et qu'il fallait mieux qu'ils ferment le magasin pour la journée. C'était la moindre des choses tout de même ! Mais personne n'a osé rien dire», raconte un salarié.

Les charlots - Merci patron.avi

 

Les charlots qui, à mes yeux, font partie des grands comiques français, rendent "hommage" au patronnat PAROLES MERCI PATRON PAR LES CHARLOTS 

la publication de José Filipe RouenAprès la CGT, FO, la CFDT, etc. Solidaires ira aussi manger les petits fours de Macron le 17/10.
Bon Appétit
 
LE TRAVAIL, C'EST LA SANTE. HENRI SALVADOR + LYRICS Paroles 

Comment le stress nous expose à des accidents cardiovasculaires

Pour la première fois, une étude montre comment une situation de tension psychosociale induit une inflammation dans nos artères, accroissant le risque d’infarctus du myocarde ou d’AVC.

 

Marquée par l’accélération du temps, la soif de rentabilité, les tensions entre le dispositif technique et des humains déboussolés, la postmodernité est devenue un piège pour certaines personnes trop dévouées à un système dont elles cherchent en vain la reconnaissance. Mais ce piège n’est pas une fatalité.

 
A lire SOUFFRANCE-ET-TRAVAIL.COM
 
Quant au risque d’infarctus lié à un stress chronique, « il serait du même ordre de grandeur que le risque lié au tabac, à l’hypertension ou au diabète », relève le professeur Gabriel Steg, cardiologue à l’hôpital Bichat (Inserm, Paris). « Ce risque est surtout documenté pour le stress au travail », renchérit Marcel Goldberg, professeur d’épidémiologie (Inserm, université Paris-Descartes).

"Et les chiffres sont alarmants : un quart des salariés partent travailler avec la boule au ventre, plus d'un tiers affirment avoir fait un burn-out et 43% ressentent des douleurs à cause de leur métier ! Derrière le succès de grandes entreprises se cachent parfois des méthodes de management qui peuvent casser les salariés.



Travail : ton univers impitoyable -Cash investigation (intégrale) 
 TREMBLEMENT DE TERRE CHEZ FREE APRÈS LA DIFFUSION DE CASH INVESTIGATION
En marge de la diffusion d'un sujet de Cash Investigation sur les conditions de travail dans ses centres d'appels, Free préparerait le départ de trois directeurs d'entre eux.

 
VAGUE DE DÉPART CHEZ LES DIRECTEURS DE CENTRES D'APPELS
Coïncidence (ou pas) de la diffusion de l'émission, l'hebdomadaire Politis annonce mercredi que trois directeurs de centres d'appels devraient quitter leurs postes d'ici quelques jours. Ce n'est pas la première fois que Free est épinglé pour la gestion sociale de son entreprise. Politis a publié en mai 2016 une grande enquête sur le centre d'appels de Marseille, dévoilant que 45 salariés étaient fichés par le service des ressources humaines et progressivement poussés vers la sortie, avec des appréciations du type : “dossier à construire pour faute”, “à négocier départ”, “semble usé, à creuser conjointement avec RH” ou même “risque CPH [cour des prud'hommes] fort et très onéreux à voir pour transac.”

>> Le sale quart d'heure passé par ce dirigeant de Lidl dans Cash Investigation
>> En vidéo - Xavier Niel reste un des patrons les plus appréciés des Français, d'autres sont détestés (Delphine Ernotte, Patrick Drahi, Vincent Bolloré...)
 

"Le magazine s'est intéressé à quelques-unes des plus incroyables réussites économiques. Il a notamment enquêté sur Lidl, l'un des géants de la grande distribution, 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 30 000 salariés en France. L'une des enseignes préférées des consommateurs est sortie du hard-discount en bouleversant les méthodes de travail de ses employés. Une révolution dans les magasins et les entrepôts que certains paient très cher sur leur lieu de travail." 

Les conseils de Stratégies pour «répondre à Elise Lucet» - Parechoc. Stratégies est un magazine de presse professionnelle qui s'adresse aux gens qui travaillent dans le secteur de la communication. Et visiblement, la cible du titre a une bête noire : Elise Lucet. Alors que le dernier «Cash investigation» sur les pratiques de Free et Lidl a été un véritable carton, Stratégies a remis à jour un article initialement publié en 2016 qui donne cinq conseils aux marques pour «ne pas se laisser piéger» par la journaliste de France 2.

A lire Les nouveaux chiens de gardes , Liberté de la presse : quand la crise joue les prédateurs 

#Letravail à #Lidl comme ailleurs "Frédéric, employé chez Lidl : "On est des objets, plus des êtres humains" il est urgent que la société et surtout les politiques soient conscients de la souffrance et des conditions de travail du monde ouvrier, à l'image de ce qui se passe chez Lidl. Le Cash Investigation de mardi est donc une bonne avancée dans ce sens. "Le reportage a médiatisé la souffrance chez Lidl, c'est évident. Ça permet à la société de prendre connaissance de la situation", estime Frédéric Blanc. Mercredi, lui et une vingtaine de ses collègues employés de l’entrepôt Lidl du Rousset, dans les Bouches-du-Rhône, se sont mis en grève pour dénoncer les pressions managériales et les conditions de travail épuisantes qui leur sont imposées. Une grève finalement levée jeudi midi, après que les salariés ont obtenu des garanties de la part de la direction."

 
 

publication de Coordination des Luttes dans le groupe Le stress professionnel doit être reconnu comme maladie professionnelle. Les ordonnances Macron permettent au patronat, qui annonce vouloir s'en servir au maximum, de remettre en cause, entreprise par entreprise, "toutes les primes" qui jusqu'à présent étaient garanties par les conventions collectives, ce qui inclut le montant des frais de déplacement, primes d'ancienneté ou encore le 13e mois comme par ex. dans le transport routier ou de voyageurs

"Les syndicats sont sortis "effarés" de la réunion! (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) n'ont "rien obtenu de concret" et, pire, ont appris "avec stupeur que les ordonnances venaient impacter les frais de déplacement", ce qui représente un "coup de tonnerre" pour la profession, selon Jérôme Vérité (CGT), qui s'est dit "effaré" à la sortie du ministère.

Ces indemnités (repas, frais de découcher,...) peuvent représenter jusqu'à "1 000 euros par mois sur la fiche de paie pour un conducteur zone longue qui part des semaines entières ", a-t-il expliqué à l'AFP, FO évoquant de son côté entre "600 et 1 200 euros par mois" selon le type de mission.

 

record historique d’audience : plus de 3,8 millions de téléspectateurs ont suivi l’enquête. Depuis, le succès ne se dément pas : les extraits vidéo cartonnent sur la page Facebook de France 2. Deux jours après sa diffusion, l’enquête avait déjà été vue par 100 000 internautes.

Élise Lucet et son équipe sont donc partis découvrir le travail aussi difficile et physique qu’aliénant des préparateurs de commande chez Lidl et les techniques de management hyper agressives de Free qui licencie et casse les grèves à coup de bulldozer. Fin.

Fin? Faut-il vraiment s’arrêter là? Doit-on se contenter de notre dose mensuelle d’indignation face à la misère, à la véritable merde quotidienne du travail? Mais qui pourrait dire qu’il a appris que la souffrance au travail existe avec ce reportage?

"Il faut également savoir que ce système cérébral fait partie d’un système dit « de renforcement » qui, une fois enclenché, va demander à l’être toujours plus. C’est l’assise des drogues et le siège des addictions.
Résultat : plus on a de pouvoir, plus on en veut. »

 A lire  AAu delà de Cash Investigation Posted on  by REFRACTAIRE

  
Les 5 axes du manager lean

 

« lean management » 
 


A LIRE AUSSI
> Souffrance au travail, licenciements... Free et Lidl épinglés par Cash InvestigationLe sale quart d'heure passé par ce haut dirigeant de Lidl dans Cash InvestigationALTRAN : nette hausse des bénéfices 2016 mais volatilité sur le free cash flow 

Japon: surmenage reconnu dans le suicide d'un ouvrier Le suicide d'un ouvrier de 23 ans, qui travaillait sur le chantier du stade Olympique de Tokyo, a été reconnu par l'administration comme étant dû à un nombre excessif d'heures de travail, selon l'avocat de sa famille. Ce drame fait partie d'une série de cas similaires mis au jour ces derniers mois au Japon dans différents secteurs. Le jeune ouvrier en bâtiment, qui avait été engagé en décembre, avait accumulé 200 heures supplémentaires sur le mois ayant précédé la découverte de son corps en avril. La durée légale de travail est au Japon de 40 heures par semaine, complétée par un plafond théorique de 45 heures supplémentaires par mois qui vole en éclats quand existe un accord d'entreprise.

Le décès d'une Japonaise après 159 heures supplémentaires en un mois relance le débat du surmenage dans le pays Le phénomène du «karoshi» (soit «décès par surmenage») n'est pas nouveau au Japon. Reconnu par les autorités depuis 1989, Libération en parlait déjà en 2006, et un décès similaire avait provoqué un débat national l'an dernier. Chaque année, au mois de juin, c'est la même rengaine. 157 morts ou 32 000 ? Phénomène peu visible et tabou, le karoshi («mort par excès de travail»), apparu au Japon dans les années 60, menace autant les ouvriers que les salary men, ces cols blancs de 40 ans et plus qui travaillent comme des brutes jusqu'à pas d'heure. Désoeuvré, l'Etat japonais ne sait comment enrayer cette épidémie. «Le nombre de victimes du karoshi est en augmentation. C'est un grave problème que nous devons surmonter», assure un directeur du service de la prévention et de la santé au ministère du Travail Japon: une journaliste meurt après 159 heures sup' en un mois

Suicidés. Pour nombre d'avocats, médecins et associations, ce bilan de 157 morts ne tient pas debout dans un pays où 37 % des actifs ne prennent pas de vacances. Et où 60 % des cadres disent être «surmenés».

«Un Japonais sur trois est un malade du travail, constate Takeo Tanihata, chercheur à l'Institut national de la santé publique. 36 % des actifs japonais vivent dans un état de fatigue chronique et de surmenage permanent. Leur état de santé n'est pas bon. Certains fument, d'autres boivent. La plupart ont d'importants troubles du sommeil. Leur stress influe sur leur système nerveux, ce qui affaiblit leur système immunitaire. C'est cela qui, associée à une surcharge de travail, explique les suicides dans notre pays

Dans l'industrie lourde nippone (sidérurgie, automobile, aéronavale, etc.) concurrencée par celle des Chinois et des Coréens, les quotas et les cadences de production seraient devenus particulièrement pénibles. D'où une pression intense sur le personnel, s'il le faut à coup de zangyo (heures supplémentaires) et de week-ends passés ­ une ou deux fois par mois ­ à travailler. Les brutales restructurations font aussi des dégâts. Le recours aux travailleurs temporaires (estimés à 4 millions) inquiète des employés à plein temps forcés de déployer plus d'efforts pour conserver leur poste.

Dépression. Les Japonais plus jeunes ne sont pas épargnés. Katsushi Takano, ex-employé d'une agence immobilière à Tokyo, se remémore son calvaire. «Quinze heures par jour, je passais mes journées, week-end inclus, à faire visiter des bureaux à des entreprises.» Résultat : une dépression nerveuse à 35 ans et un soutien psychologique obligatoire. Katsushi Takano a trouvé un autre emploi. Mais a perdu confiance en lui. Il participe chaque semaine aux réunions d'une association anti-karoshi qui, dit-il, l'a «sauvé». Une association fondée par Akio Koiso, un ancien employé de la banque Mizuho parti prématurément à la retraite à la suite d'un accident cardio-vasculaire dû à une surcharge de travail.

 
Un vieux mensonge revient à la mode, une fois de plus, distillé par des manipulateurs et relayé par des naïfs.
SOMMES-NOUS VRAIMENT 99% CONTRE 1% ?
Depuis la nuit des temps, une grande partie de chaque communauté humaine collabore avec le pouvoir qui la domine : en lui servant de bras armé, en enseignant son culte, en désinformant les indécis, en menaçant les insoumis, en enfermant les rebelles et en gardant les biens des plus riches, tout cela en échange d'une rémunération.
 
une autre allégorie du ruissellement
Aucun texte alternatif disponible.
 
 
Nicolas Hernandez Cointot "On voit beaucoup de sous chefs dans des entreprises choisis par la direction pour leurs soumissions a leurs chefs et pour leur envie de contrôler leurs " sulbalternes".... Ils n'ont en général pas de vie privée ou alors vide, et éprouvent comme seul plaisir de gérer le petit ( peu) de pouvoir octroyer par la direction..."
 
Redouane Rivoire "Oui avant j'y croyais, aux 99% contre les 1% mais j'ai rapidement vue que c'était un leurre. Par exemple un patron de PME, est dans la même logique capitaliste qu'un patron d'une multinationale par rapport à la plus value et au profits. Beaucoup de petits bourgeois, ne voudront jamais perdre leurs intérêts, certes cela vont critiqué le capitalisme financier, mais sans remettre en cause le capitalisme." 
 
 
A lire aussi : Théorie du ruissellement Par Enkolo dans Accueil le

Non seulement, ces collaborateurs plus ou moins zélés agissent au service des tyrans, oppriment à leur tour, manipulent, frappent, blessent et tuent, mais, surtout, ils obtiennent ainsi une part du gâteau, c'est-à-dire une commission sur l'exploitation.
 
Qu'ils soient exploités eux-mêmes, simultanément, ne fait aucun doute, mais qu'ils n'en soient pas conscients relève du conte de fée.
 
Tous ceux qui participent à maintenir l'ordre actuel en place et, en particulier, tous ceux qui essaient de neutraliser toute résistance font intégralement partie du problème et sont clairement dans le camp d'en face : parmi ceux qui profitent, qui oppriment et qui détruisent l'humain, la vie et la Terre.
 
Prétendre que nous sommes 99%, c'est suggérer, en réalité, que nous devrions nous unir avec une partie de la bourgeoisie — qui vit pourtant sur notre dos, bien placée dans la hiérarchie sociale et dans la répartition inégale des richesses — et avec l'extrême-droite — réactionnaire et manipulatrice, inquisitrice et criminelle.
Affirmer que nous sommes 99%, c'est brouiller la réalité de conditions sociales et d'opinions politiques fondamentalement différentes et totalement opposées.
 
Que certains d'entre nous veuillent essayer, à l'extérieur de nos réunions, de convaincre des bourgeois ou des fascistes, bourreaux économiques et politiques en puissance, du bien-fondé de notre lutte, pourquoi pas ? Chacun sa façon d'agir.
 
Mais qu'ils les incluent parmi nous, a priori, comme si cela allait de soit, au prétexte de nous encourager ou de diviser nos ennemis, non merci.
 
Nous n'avons besoin de personne d'autre que nous-mêmes pour nous libérer.
Yannis Youlountas é la publication de Yannis Youlountas.

https://www.youtube.com/watch?v=OoaxVko0bwQ 


Le Peuple de l'Herbe - "Parler Le Fracas (feat. Marc Nammour)"

#Routiers #interpro #FrontSocial
Depuis 6h, à Rouen, rond point sortie Sud 3, des CGT, FO, Solidaires, routiers et interpro ...on lâche rien !

 Après trois ans de lutte, les salariés de Fralib, à Marseille ont pris le controle de leur usine qu'ils gèrent comme une coopérative Société L'usine est à nous Les perspectives de l'intelligence artificielle sont prometteuses dans le domaine médical... Tour d'horizon


nikolas asimos - den pa na mas xtypan

 
 un lien
TREMBLEMENT DE TERRE CHEZ FREE APRÈS LA DIFFUSION DE CASH INVESTIGATION

Cyril Hanouna prend la défense de Lidl après "Cash investigation" RTL.FR Travail : ton univers impitoyable - Créé le jeudi 28 septembre 2017 

26/08/2017

Report terrorism"

n

Islamisme, 60 ans de lutte antiterroriste

 

"Cette réalité est là, pesante, historique, progressive, et elle s'aggrave au fil des décennies".

Ce livre a pour ambition de reconstituer l'histoire de la lutte anti- terroriste française contre l'islamisme depuis les premières heures du conflit algérien jusqu'à nos jours. Il décrypte de manière très précise comment les services de sécurité français sont devenus experts lors de la guerre d'Algérie au point de modéliser les différentes facettes de ce qui constitue les bases de l'antiterrorisme aujourd'hui. L'ouvrage montre ainsi l'évolution des techniques d'enquête, s'interroge sur la mauvaise coordination des services et pointe des errements dans la gestion politique des récents attentats et la mauvaise appréciation de la réalité par le pouvoir. Il dresse de nombreux portraits de groupes activistes et établit les coulisses de l'émergence des groupes islamistes dès les années 1970, décrit les liens de la mouvance islamiste avec le grand banditisme. Pour cette enquête inédite, l'auteur s'est appuyé sur un matériau très complet provenant des services secrets, de la police de renseignement, de la PJ ou encore de dossiers judiciaires, et sur une série d'entretiens avec des hauts responsables du renseignement et de la lutte antiterroriste. Les points forts : - une enquête avec du recul qui remonte le fil de 1954 à nos jours - un journaliste d'expérience - de nombreuses révélations Frédéric Charpier, né en 1955, est un journaliste d'investigation spécialisé dans les domaines du renseignement. Il est l'auteur de nombreux ouvrages : Génération Occident (2005), Nicolas Sarkozy, un homme de pouvoir (2007), Le roman noir de l'affaire Clearstream (2009), L'Agent Jacques Duclos : histoire de l'appareil secret du Parti communiste français (2015). A paraître : Arnaud Montebourg, l'homme girouette (janvier 2017

Les guerres cachées contre Daech, 10/02/2017-Les guerres cachées contre DaechFOCUS : "Al-Qaida profite du recul de Daech"

 

Où en est Al-Qaida , 16 ans après les attentats du 11-Septembre , et à l’heure où Daech, son rival, recule ? Etats des lieux avec Georges Malbrunot, Grand Reporter au Service Etranger du Figaro » Voir aussi - FOCUS : "Al-Qaida profite du recul de Daech"

A lire 60 ans de lutte antiterroriste - France InterQui sont les terroristes - France Inter : Note confidentielle sur le parcours de 265 (257 hommes et 8 femmes) djihadistes français morts sur le front syrien et en Iraq. Terrorisme : qui sont les djihadistes français morts en Syrie ? Jeune, issu de l'immigration et d'un milieu social défavorisé : c'est le profil type dégagé par les services de renseignement dans une note confidentielle. LEPOINT.FR

 

Special Report: Terror In Paris - YouTube

 La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ?

USA: un rapport sur le terrorisme parle pour la première fois de l’organisation terroriste guléniste

Pour .arcinfo.ch Terrorisme: 11'000 attentats ont fait plus de 25'000 morts dans le monde en 2016, des chiffres en baisse depuis 2015

Pour  quebec.huffingtonpost.ca 'Iran, «premier État soutenant le terrorisme» dans le monde selon les États-Unis La République islamique chiite reste la bête noire de Washington. 

Selon le rapport, les attaques terroristes ont baissé de 9% en 2016 par rapport à 2015. 

16 h · Plus de 13.400 actes de terrorisme en 2016 , soit 9% de moins qu'en 2015, causant la mort de plus de 34.000 personnes, selon les chiffres compilés par les chercheurs de l'Université du Maryland (États-Unis). Sur ce chiffre des victimes, en baisse de 10% par rapport à l'année précédente, plus de 11.600 morts sont des auteurs de ces attentats, précise cette étude annuelle, établie par le National consortium for the study of terrorism and responses to terrorism (Start) de l'université.

. L'étude remarque toutefois un accroissement notable en 2016 de l'usage de véhicules comme armes par destination, afin de renverser des piétons. "Cette tactique n'est pas sans précédent, mais il y a eu une augmentation marquée de sa fréquence et de sa mortalité", note le rapport.

Le texte indique que parmi les acteurs extra-étatiques, c’est DAESH qui est l’auteur du plus grand nombre d’attaques en 2016. Cette organisation terroriste aurait tendance à multiplier ses attaques terroristes après avoir perdu de grands territoires en Syrie et en Irak.

Commission d'enquête relative aux moyens mis en œuvre par l'État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 : A la Une - Le rapport - Composition - Agenda - Voir le dossier législatif - Rapport d'enquête - Comptes rendus, Les guerres cachées contre Daech Par Enkolo dans Accueil le

 
Monde et terrorisme: De Ben Laden à Daesh documentaire 2016 HD

 

 

 » Lire aussi - La montée en puissance d'Aqmi

La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ? 

 A (re)lire, pour prendre un peu de recul #Barcelona #terrorisme#uneautrepolitiqueestpossible La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ?
 
Il fait relativement peu de victimes, n'endommage pas les infrastructures de l'ennemi. Et pourtant, ça marche. Par Yuval Noah Harari, auteur de “Sapiens”.
 

Le théâtre de la terreur

Un terroriste, c’est comme une mouche qui veut détruire un magasin de porcelaine. Petite, faible, la mouche est bien incapable de déplacer ne serait-ce qu’une tasse. Alors, elle trouve un éléphant, pénètre dans son oreille, et bourdonne jusqu’à ce qu’enragé, fou de peur et de colère, ce dernier saccage la boutique. C’est ainsi, par exemple, que la mouche Al-Qaeda a amené l’éléphant américain à détruire le magasin de porcelaine du Moyen-Orient.

A lire EN DIRECT. Attentat à Marseille: «L'arme blanche, c'est entre guillemets la norme»VIDEO. Une fusillade lors d'un concert à Las Vegas fait au moins 2 morts, un suspect abattu

Comme son nom l’indique, la terreur est une stratégie militaire qui vise à modifier la situation politique en répandant la peur plutôt qu’en provoquant des dommages matériels.... Dans le cas du terrorisme, la peur est au cœur de l’affaire, avec une disproportion effarante entre la force effective des terroristes et la peur qu’ils parviennent à inspirer.

A lire Jean-Pierre Filiu : "En Syrie, les monstres ont été réveillés et lâchés"

C'est quelque chose de finalement très contemporain : on peut gagner une guerre sans mettre le pied dans le pays. 
LE MONDE SOUS LES BOMBES DE GUERNICA A HIROSHIMA

n les   progrès technologiques ont accouché de nouvelles promesses ou plutôt de nouvelles illusions. Sous les bombes, c’est toujours la même terreur". "Good Kill", un film édifiant sur l'utilisation des drones - 26 avril 2015 

Modifier une situation politique en recourant à la violence n’est pas chose aisée (..)  Il fallut encore deux ans et des millions de victimes supplémentaires pour que la situation bascule. En comparaison, le terrorisme est un petit joueur. Les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 ont fait trente et un morts...  Mais cela reste dérisoire en comparaison du prix de la guerre conventionnelle. Faites le compte de toutes les victimes (tuées ou blessées) ous resterez toujours très en-deçà du nombre de victimes de n’importe quelle obscure bataille de l’une ou l’autre guerre mondiale.

Is the war on terror failing?

 A lire La guerre de demain?

Aujourd’hui, pour chaque Européen tué dans une attaque terroriste, au moins un millier de personnes meurent d’obésité ou des maladies qui lui sont associées. Pour l’Européen moyen, McDonalds est un danger bien plus sérieux que l’État islamique

 

lecture du matin... malheureusement toujours d'actualité. Dans son dernier ouvrage, le politologue revient sur sa vision de l’islam politique comme une réaction identitaire à la domination coloniale

Comment alors les terroristes peuvent-ils espérer arriver à leurs fins ? À l’issue d’un acte de terrorisme, l’ennemi a toujours le même nombre de soldats, de tanks et de navires qu’avant.... Ce qu’espèrent pourtant les terroristes, quand bien même ils n’ébranlent qu’à peine la puissance matérielle de l’ennemi, c’est que, sous le coup de la peur et de la confusion, ce dernier réagira de façon disproportionnée et fera un mauvais usage de sa force préservée. INSIDE STORY: Will the latest Iraqi offensive mean the end of ISIL in Mosul? (25:10)  Source: News agencies, 

Le chef des forces américaines au Moyen-Orient a qualifié hier Civils tués à Mossoul: "une terrible tragédie" n,  la mort de nombreux civils dans des frappes aériennes à Mossoul en Irak, 

 

Leur calcul est le suivant: en tournant contre eux son pouvoir massif, l’ennemi, fou de rage, déclenchera une tempête militaire et politique bien plus violente que celle qu’eux-mêmes auraient jamais pu soulever Terrorisme, raison d'Etat (1/2) - ARTE - YouTube La « mère de toutes les bombes » larguée en Afghanistan par les Etats-Unis En utilisant cette arme contre des djihadistes de l’EI, Washington met en scène sa détermination. De Ben Laden a EI

 

 lire 24/07/2016 Afghanistan, le prix de la vengeance , A voir Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 - YouTube : A lire Terrorisme, raison d'Etat , COMPTE RENDU 2 400 morts, 20 000 blessés, 840 milliards de dollars : le lourd bilan américain en Afghanistan 41 Le président Donald Trump a annoncé des renforts de troupes dans le pays, où l’armée américaine est présente depuis 2001.

Jean-Pierre Filiu : "En Syrie, les monstres ont été réveillés et lâchés"

n

L'aviation russe a intensifié ses raids aériens ces derniers jours, a précisé l'ONG. dans des raids russes ou américains à Deir ez-Zor, selon l'OSDH. L'armée russe et américaine ont été plusieurs fois accusées d'avoir fait des victimes civiles dans ses frappes mais elle dément régulièrement, assurant cibler les "terroristes", en référence aux djihadistes.

Les sources sur lesquelles se basent l'Observatoire identifient les auteurs des frappes en fonction du type d'avion, leur localisation et les munitions utilisées.

Hier, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est dit "préoccupé" par les centaines de civils tués en Syrie, soulignant que le pays connaissait son "plus fort pic" de violences depuis la bataille d'Alep en 2016.

LIRE AUSSI : » Une force syrienne dit avoir été la cible de raids russes  , COMPTE RENDU Syrie : la coalition intensifie ses bombardements sur la ville de Rakka, tenue par l’EI 19 En frappant la « capitale » de l’organisation Etat islamique et ses alentours 250 fois en une semaine, les raids de la coalition auraient fait 170 morts parmi les civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l'homme » Syrie: les civils dans des conditions «terribles»

 Syrie : Raqqa est le «pire endroit sur terre» selon l'ONU «Je ne peux pas imaginer un pire endroit sur terre», a déclaré Jan Egeland, chef du groupe de travail humanitaire de l'organisation pour la Syrie. les personnes vivant dans Raqqa étaient «prises au piège dans un labyrinthe mortel où ils sont sous le feu de toutes parts».

Les terroristes ne peuvent pas prévoir exactement ce qui sortira de leur action de déstabilisation, mais ce qui est sûr, c’est que la pêche a plus de chance d’être bonne dans ces eaux troubles que dans une mer politique calme. Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ? Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. 

Face à la violence, notre société ne veut voir que la marginalité. Le djihadisme serait ainsi un sous produit de la délinquance, de la frustration, voire une forme de folie. r! Si tout se vaut, si rien ne compte, si l'avenir radieux de l'humanité se limite à une fusion dans le grand tout consumériste et cool, alors quand le «barbare» fait irruption, y compris en notre sein, nous sommes incapables de le nommer. Nommer l'ennemi c'est précisément définir ce qui nous distingue, ce qui nous discrimine, c'est tracer une frontière, une limite même normative, c'est s'affirmer contre, toutes choses auxquelles la culture contemporaine a décidé de renoncer…

Toutes les évolutions géopolitiques depuis quinze ans démentent la fable de la fin de l'Histoire et de l'intégration du village planétaire.

 

 Voilà pourquoi un terroriste ressemble à une mouche qui veut détruire un magasin de porcelaine. Petite, faible, la mouche est incapable de déplacer ne serait-ce qu’une simple tasse. Alors, elle trouve un éléphant, pénètre dans son oreille, et bourdonne jusqu’à ce qu’enragé, fou de peur et de colère, ce dernier saccage la boutique. C’est ce qui est arrivé au Moyen-Orient ces dix dernières années. Les fondamentalistes islamiques n’auraient jamais pu renverser eux-mêmes Saddam Hussein. Alors ils s’en sont pris aux États-Unis, et les États-Unis, furieux après les attaques du 11 Septembre, ont fait le boulot pour eux: détruire le magasin de porcelaine du Moyen-Orient. Depuis, ces décombres leur sont un terreau fertile.

A lire 29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorismeBilan de la guerre "contre le terrorisme" Par Enkolo dans Accueil l

Rebattre les cartes

Le terrorisme est une stratégie militaire peu séduisante, parce qu’elle laisse toutes les décisions importantes à l’ennemi. Comme les terroristes ne peuvent pas infliger de dommages matériels sérieux, toutes les options que l’ennemi avait avant une attaque terroriste sont encore à sa disposition après, et il est complètement libre de choisir entre elles. Les armées régulières cherchent normalement à éviter une telle situation à tout prix. Quand elles attaquent, leur but n’est pas d’orchestrer un spectacle terrifiant qui attise la colère de l’ennemi et l’amène à répliquer.

À l’instar des terroristes, ceux qui les combattent devraient aussi penser en metteurs en scène plutôt qu’en généraux. Pour commencer, si l’on veut combattre le terrorisme efficacement, il faut prendre conscience que rien de ce que les terroristes font ne peut vraiment nous détruire. C’est nous seuls qui nous détruisons nous-mêmes, si nous surréagissons et donnons les mauvaises réponses à leurs provocations.

Les terroristes s’engagent dans une mission impossible, quand ils veulent changer l’équilibre des pouvoirs politiques par la violence, alors qu’ils n’ont presque aucune capacité militaire. Pour atteindre leur but, ils lancent à nos États un défi tout aussi impossible : prouver qu’ils peuvent protéger tous leurs citoyens de la violence politique, partout et à tout moment. Ce qu’ils espèrent, c’est que, en s’échinant à cette tâche impossible, ils vont rebattre les cartes politiques, et leur distribuer un as au passage.

Certes, quand l’État relève le défi, il parvient en général à écraser les terroristes. En quelques dizaines d’années, des centaines d’organisations terroristes ont été vaincues par différents États

Les terroristes savent parfaitement bien que, dans une telle confrontation, ils ont peu de chance de l’emporter. Mais, comme ils sont très faibles et qu’ils n’ont pas d’autre solution militaire, ils n’ont rien à perdre et beaucoup à gagner. Il arrive parfois que la tempête politique déclenchée par les campagnes de contre-terrorisme joue en faveur des terroristes: c’est pour cette raison que cela vaut le coup de jouer. Un terroriste, c’est un joueur qui, ayant pioché au départ une main particulièrement mauvaise, essaye de convaincre ses rivaux de rebattre les cartes. Il n’a rien à perdre, tout à gagner.

Quelle est la véritable guerre ?, par Tristan Garcia

Une petite pièce dans une jarre vide

Pourquoi l’État devrait-il accepter de rebattre les cartes ? Puisque les dommages matériels causés par le terrorisme sont négligeables, l’État pourrait théoriquement en faire peu de cas, ou bien prendre des mesures fermes mais discrètes loin des caméras et des micros. C’est d’ailleurs bien souvent ce qu’il fait. Mais d’autres fois, les États s’emportent, et réagissent bien trop vivement et trop publiquement, faisant ainsi le jeu des terroristes. Pourquoi les États sont-ils aussi sensibles aux provocations terroristes?

S’ils ont souvent du mal à supporter ces provocations, c’est parce que la légitimité de l’État moderne se fonde sur la promesse de protéger l’espace public de toute violence politique

Aujourd’hui, un gouvernement peut tout à fait fermer les yeux sur la violence domestique ou sexuelle, même si elle atteint de hauts niveaux, parce que cela ne sape pas sa légitimité (...)  A contrario, les cas, bien plus rares, de terrorisme, sont perçus comme une menace fatale, parce que, au cours des siècles derniers, les États occidentaux modernes ont peu à peu construit leur légitimité sur la promesse explicite d’éradiquer la violence politique à l’intérieur de leurs frontières.

A lire Globalia. JC RuffinQuand de Gaulle était la cible d'une "fatwa chrétienne"Djihadisme : Olivier Roy répond à Gilles Kepel

 Au cours de l’époque moderne, les États centralisés ont peu à peu réduit le niveau de violence politique sur leur territoire, et depuis quelques dizaines d’années les pays occidentaux l’ont pratiquement abaissé à zéro.... Les gens se sont vite habitués à cette façon de faire, qu’ils considèrent désormais comme leur droit le plus naturel. Par conséquent, des actes, même sporadiques, de violence politique, qui tuent quelques dizaines de personnes, sont vus comme une atteinte fatale à la légitimité et même à la survie de l’État. Une petite pièce, si on la lance dans une jarre vide, suffit à faire grand bruit.

A lire Le paradoxe de notre époque , BFMTV Hier, à 16:48 ·

"Mettre sur le même plan l’islam et le terrorisme est très dangereux" a propos de la une de Charlie hebdo

C’est ce qui explique le succès des mises en scène terroristes. L’État a créé un immense espace vide de violence politique – un espace qui agit comme une caisse de résonance, amplifiant l’impact de la moindre attaque armée, si petite soit-elle. Moins il y a de violence politique dans un État, plus sa population sera choquée face à un acte terroriste... Paradoxalement, donc, c’est parce qu’ils ont réussi à contenir la violence politique que les États modernes sont particulièrement vulnérables face au terrorisme. Un acte de terreur qui serait passé inaperçu dans un royaume médiéval affectera bien davantage les États modernes, touchés au cœur.

Après des siècles de batailles sanglantes, nous nous sommes extraits du trou noir de la violence, mais ce trou noir, nous le sentons, est toujours là, attendant patiemment le moment de nous avaler à nouveau. Quelques atrocités, quelques horreurs – et nous voilà, en imagination, en train de retomber dedans.

Désormais, nous serons gouvernés par la peur et les bons sentiments

The Siege 1998 Bruce Willis ✪ Bruce Willis Movies, Denzel Washington, Annette Bening


The Siege 1998 on Vimeo

Tout se passe comme si les sociétés occidentales ne pouvaient pas penser le djihadisme en dehors du registre de la psychiatrie.

Afin de soulager ces peurs, l’État est amené à répondre au théâtre de la terreur par un théâtre de la sécurité....L’État se sent donc obligé de mettre en scène un contre-drame aussi spectaculaire, avec plus de feu et de fumée encore. Alors au lieu d’agir calmement et efficacement, il déclenche une énorme tempête qui, bien souvent, comble les rêves les plus chers des terroristes


 

 n Lutte antiterroriste: "pas une excuse pour torturer" (OMCT)

L'organisation mondiale contre la torture (OMCT), dont le conseil exécutif était réuni à Tunis aujourd'hui, a souligné que la lutte contre le terrorisme à travers le monde n'était pas une excuse pour recourir à la torture.

 » Lire aussi - La France est-elle en pointe avec sa loi antiterroriste ?

Au contraire, "lutter contre les menaces à la sécurité avec brutalité nourrit le terrorisme", a conclut l'OMCT, déplorant le déclin de l'engagement contre la torture y compris en Europe et en Amérique du Nord, et la situation de plus en plus alarmante selon le réseau international en Turquie, aux Philippines ou encore en Egypte.

L'organisation a indiqué lancer une campagne pour mobiliser la société civile, et se pencher sur le cas des migrants, dont nombre ont fait état de traitements inhumains aux mains de passeurs.

 A lire Couvre-feu : Les lois d'urgences - l'indigné,Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. Terrorisme, raison d'Etat

Comment l’État devrait-il faire face au terrorisme ? Pour réussir, la lutte devrait être menée sur trois fronts. Les gouvernements, d’abord, devraient se concentrer sur une action discrète contre les réseaux terroristes. Les médias, ensuite, devraient relativiser les événements et éviter de basculer dans l’hystérie. Le théâtre de la terreur ne peut fonctionner sans publicité. Or malheureusement, les médias ne font souvent que fournir cette publicité gratuitement:

Le troisième front, enfin, est celui de notre imagination à tous. Les terroristes tiennent notre imagination captive, et l’utilisent contre nous.... C’est notre propre terreur intérieure qui incite les médias à traiter obsessionnellement du terrorisme et le gouvernement à réagir de façon démesurée.

"L'obsession de la guerre civile est d'une absurdité totale"

Que dire encore du terrorisme nucléaire ou bio-terrorisme? Que se passerait-il si ceux qui prédisent l’Apocalypse avaient raison? si les organisations terroristes venaient à acquérir des armes de destruction massive, susceptibles, comme dans la guerre conventionnelle, de causer d’immenses dommages matériels? Quand cela arrivera (si cela arrive), l’État tel que nous le connaissons sera dépassé. Et du même coup, le terrorisme tel que nous le connaissons cessera également d’exister, comme un parasite meurt avec son hôte.

Si de minuscules organisations représentant une poignée de fanatiques peuvent détruire des villes entières et tuer des millions de personnes, l’espace public ne sera plus vierge de violence politique. La vie politique et la société connaîtront des transformations radicales. Il est difficile de savoir quelle forme prendront les batailles politiques, mais elles seront certainement très différentes des campagnes de terreur et de contre-terreur du début du XXIe siècle. Si en 2050 le monde est plein de terroristes nucléaires et de bio-terroristes, leurs victimes songeront au monde occidental d’aujourd’hui avec une nostalgie teintée d’incrédulité: comment des gens qui jouissaient d’une telle sécurité ont-ils pu se sentir aussi menacés ?

© Yuval Harari 2016
© Albin Michel pour la traduction française 2016, par Clotilde Meyer

A lire Actualités > Bibliobs > Idées > La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ?

LIRE AUSSI :

» L'éditorial du Figaro : «Terrorisme low-cost»

» Terrorisme : «La maladie mentale est influencée par l'air du temps»

» Ils ont vécu sous le terrorisme

» Policiers, avocats, magistrats : le quotidien usant des professionnels confrontés aux terroristes

Start now on the Home Office website

Before you start

You can report material such as:

  • articles, images, speeches or videos that promote terrorism or encourage violence
  • content encouraging people to commit acts of terrorism
  • websites made by terrorist or extremist organisations
  • videos of terrorist attacks

05/08/2017

Le foot mondial, au miroir de la folie Neymar

n

Dans les pays démocratiques et développés, l’argent est devenu la seule balise. Après avoir été méprisés ou honnis jusqu’à la fin des années 1970 – une Rolls était alors le sommet de la ringardise –, le « fric » et ses attributs clinquants se sont imposés en force depuis les années 1990. Une caste étroite a vu son patrimoine et ses revenus grimper à des sommets inédits, pendant que se développait simultanément une grande classe pauvre de chômeurs, d’immigrants, d’employés saisonniers ou temporaire

A lire Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi : citoyen actif

Le foot mondial, au miroir de la folie Neymar

Selon l'Editorial du MONDE | . Le PSG vient de s’offrir le joueur brésilien pour le montant irréel de 222 millions d’euros, on aimerait entendre les mots « régulation » et « redistribution »..

«Un Barça sans Neymar? Ça n’arrivera pas, aucun club ne paiera sa clause», a affirmé Robert Fernandez, le directeur technique du club, en conférence de presse ce lundi. L'avenir lui a montré qu'il s'est trompé.

 
 n

Chaque jour, retrouvez les principales infos et rumeurs concernant le marché des transferts.

 Le PSG insiste pour Mourinho Unai Emery semble donc plus qu'en danger au PSG et il devra réaliser un parcours exceptionnel en Ligue des champions s'il veut avoir une chance de prolonger l'aventure parisienne.

 
L'agent de De Bruyne veut se servir de Neymar pour obtenir un plus gros contrat

Selon The Telegraph, les représentants de Kevin De Bruyne ont l'intention d'utiliser le contrat de Neymar, qui, d'après des documents obtenus par Der Spiegel dans le cadre des Football Leaks, possèderait un salaire qui avoisinerait les 37 millions d'euros par an, pour négocier le nouveau contrat du milieu de terrain de 26 ans avec Manchester City. Une tactique plutôt intelligente puisque, au vu de la saison réalisée par le Belge, les cartes semblent davantage dans les mains des représentants du joueur que dans ceux des dirigeants citizens.

 
Transfert : Paulinho au FC Barcelone pour 40 millions d'euros
Foot. Le milieu de terrain brésilien Paulinho, qui jouait dans le club chinois Guangzhou Evergrande depuis juin 2015, va signer au FC Barcelone pour 40 millions d'euros.

PSG.Le retentissant transfert de Neymar passé, un nouveau feuilleton s'ouvre dans le mercato parisien. Et l'annonce d'une possible arrivée de Kylian Mbappé, prodige attaquant de Monaco, prend place dans les esprits parisiens. (photo AFP)A lire sur Libération.fr

«Paulinho passera jeudi matin la visite médicale, et la signature du contrat et la présentation officielle comme nouveau joueur du FC Barcelone se feront le même jour», a indiqué le club catalan dans un communiqué. Il s'agit du premier recrutement du club catalan depuis le départ de Neymar au Paris SG pour la somme record de 222 millions d'euros.

Pure folie ? Sans doute, mais qui obéit à l’implacable logique du marché du football. L’ex-président de la banque centrale américaine, Alan Greenspan, mettait en garde, il y a vingt ans, contre « l’exubérance irrationnelle des marchés financiers ». A l’inverse, l’on est conduit à constater, aujourd’hui, l’effervescence rationnelle du « foot business », dont l’ahurissante inflation du coût des transferts de joueurs donne la mesure : celui du prodige brésilien est environ cinq fois plus élevé que celui de Zinédine Zidane, alors meilleur joueur du monde, au Real Madrid en 2001.

NEYMAR AU PSG: «LE MARCHÉ EST FOU, MAIS CE SONT LES PRIX POUR S’OFFRIR UN CADOR»Par La rédaction Mis à jour le 04/08/2017 

Christophe Remise, spécialiste foot au Figaro et Louis Tellier, journaliste vidéo, étaient au Parc des Princes pour accueillir Neymar.

Avec Neymar, le club change de dimension et devient important dans le monde

Vincent Chaudel, expert en marketing

Pour Le Figaro/Sport24.com, Vincent Chaudel, expert en marketing sportif au sein cabinet de conseil Wavestone explique comment le PSG espère rentabiliser rapidement l'investissement colossal du recrutement de Neymar. Retrouvez l'intégralité de l'article sur notre site. Par 6 leviers : Levier n°1: le contrat de l'équipementier, entre 25 et 75 M€ supplémentaires par an; Levier n°2: le sponsor maillot, environ 50 M€ supplémentaires par an; Levier n°3: les ventes de maillot, entre 30 et 40 M€ supplémentaire par an; Levier n°4: la billetterie, quelques millions d'euros supplémentaires par an ; Levier n°5: un co-branding au gros potentiel pour attirer des sponsors ; Levier n°6: les droits télé à l'étranger à la hausse à moyen-terme

A LIRE AUSSI Le PSG a déjà vendu 10.000 maillots de Neymar ,

Des millions de fans via les réseaux sociaux, source indirecte de revenus pour le PSG

 Neymar au PSG: son arrivée en France en direct

Lire aussi :   Football : les transferts continuent d’affoler les compteurs

Starisation, spéculation et mondialisation

Trois mécanismes font flamber les prix : starisation, spéculation et mondialisation. Dans l’industrie du spectacle qu’est devenu le football moderne, Neymar est une valeur sûre. Belle gueule, beau jeu et marketing millimétré en ont fait une marque mondiale, à l’instar de son ancien partenaire barcelonais Lionel Messi ou de son concurrent madrilène Cristiano Ronaldo. Ses dizaines de millions de « fans » sur les réseaux sociaux en attestent, comme l’invraisemblable engouement qu’il suscite, dès à présent, chez les supporteurs parisiens.

La spéculation se nourrit de cette image hors norme. A supposer que ses prestations sportives soient à la hauteur des fantasmes qu’il déclenche, le Brésilien est une poule aux œufs d’or. Le PSG en attend un solide retour sur investissement (revalorisation de ses contrats avec ses sponsors, billetterie, ventes de maillots et autres produits dérivés…). Quant à la Ligue nationale de football, ravie de l’aubaine, elle se prépare déjà à renégocier très favorablement les droits de retransmission télévisée.

A lirePSG: La Ligue 1 peut remercier Neymar, le Brésil va (peut-être) enfin s'y intéresser grâce à lui

Lire aussi :   Neymar au PSG, jackpot pour l’Etat français ?À la une : Le PSG a déjà vendu 10.000 maillots de Neymar Le Figaro ·Neymar : «Le PSG peut devenir le plus grand club du monde» Le Figaro ·Neymar ne pourra pas jouer contre Amiens ce samedi

 Enfin, Neymar est devenu en quelques années une icône planétaire. Pour les marques dont il est la vitrine (le PSG et ses sponsors), il est capable d’ouvrir grand les portes des marchés les plus prometteurs, chinois, américain et africain. Pour le Qatar, il peut constituer un levier diplomatique opportun, au moment où l’émirat, organisateur du Mondial de football 2022, est en butte à l’hostilité de ses puissants voisins saoudiens.

Le football a l'image de la société est profondément inégalitaire, ou pendant que certains brillent, beaucoup restent dans l'obscurité.

A lire Le journal du mercato : un prodige italien de 16 ans dans le viseur du PSG Par (Sport24.com)Chaque jour, retrouvez les principales infos et rumeurs concernant le marché des transferts. Le PSG sous le charme de Pietro Pellegri - Un nouveau contrat XXL pour Mourinho ? - Wenger confiant pour Özil et Sanchez mais... Kepa objectif prioritaire du Real - La Juve prospecte en France - Kaka va quitter Orlando 

Le journal du mercato : Zidane est prêt à acheter Kane pour 200 M€ Par (Sport24.com) Chaque jour, retrouvez les principales infos et rumeurs concernant le marché des transferts.Zidane prêt à sacrifier trois cadres majeurs pour Harry Kane, Nagatomo courtisé par des clubs anglais , La Premier League ne lâche pas Lemar

Le Monde Sponsorisé La réduction progressive du dispositif de soutien à l’emploi menace les associations sportives les plus fragiles

 
Faut-il se séparer du nouvel entraîneur de l’école de football, arrêter d’acheter du matériel, mettre un terme aux stages hors de l’Ile-de-France ou faire payer les familles ? Dans les locaux tout neufs de l’Union sportive municipale de Malakoff (USMM), important club omnisports des Hauts-de-Seine, les dirigeants ont posé l’équation depuis que le gouvernement a annoncé, en août, la réduction du nombre de contrats aidés : de 459 000 en 2016, leur nombre passera à 310 000 dès cette année. Il chutera à 200 000 en 2018, au grand dam du sport amateur, pour qui cette difficulté s’ajoute à d’autres, plus structurelles.

Il reste qu’on aimerait entendre, ces jours-ci, prononcer deux mots : « régulation » et « redistribution ». La première, portant sur les transferts, ne peut être qu’européenne pour avoir quelque effectivité. La seconde serait le moindre des gestes, quand on sait que les plus de 200 millions déboursés par le PSG pour s’offrir Neymar dépassent le budget total des vingt clubs de Ligue 2, la deuxième division française. A défaut, il faudra admettre que le football moderne est un miroir cruel d’un monde où les riches sont de plus en plus riches et les autres de plus en plus vulnérables. n

 

R A LIRE AUSSI Les perles de la saison d'Hatem Ben Arfa Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi : citoyen actif - 159 commentaires 233 partages 

 
2,6 M vues  
 
L1, Premier League, Liga … On fait le point avant la reprise Par (Sport24.com) La campagne internationale des matches qualificatifs pour le mondial 2018 en Russie a touché à sa fin cette semaine. Désormais, les joueurs retrouvent le chemin de leur club. Mais où en est-on en Europe ? Ligue 1 Le PSG est logiquement en tête
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu