Avertir le modérateur

12/11/2017

Ou va la Pologne ?

 

Pour moi, tout courant d’idée qui admet la dictature — franche ou estompée, «droite» ou «gauche» — est au fond, objectivement et essentiellement, fasciste.
Pour moi, le fascisme est surtout l’idée de mener les masses par une «minorité», par un parti politique, par un dictateur. Le fascisme, au point de vue psychologique et idéologique, est l’idée de la dictature.
VOLINE

 " Gare alors aux troupeaux de tondeurs, car là ou il y a il y a un troupeau, il y aura forcément des tondeurs et des mangeurs de troupeau" - Bakounine
 

Flores Magon avec la "macron-isation des mentalités et le retour des bigots toutes religions confondues, cette citation n'a jamais été autant d'actualité
 
De Orbán à Trump, on assiste à une instrumentalisation croissante du phénomène religieux comme véritable marqueur ethnique et identitaire. Une monstruosité politique qui est donc loin d’être purement américaine.

 

 Où va la Pologne ? - Le film | ARTE Info : Nourri des images de manifestations qui ont fait l'actualité, celles en faveur du droit à l'avortement comme celles des militants conservateurs, ce documentaire ausculte la fracture d'une Pologne "au bord de la guerre civile".


 

Ou va la Pologne ? - YouTube

La Pologne s’interrogeait, dimanche 12 novembre, au lendemain d’une fête de l’indépendance sous haute tension dans les rues de Varsovie. Samedi, quelque 60 000 personnes ont participé à une marche nationaliste, à l’appel de l’extrême droite.

La banalité du mal, cela rappel le concept de Hannah Arent pour son devoir désobéissance civique.... On doit réagir face a des rouages qui nous " dépassent"

11.11 Warszawa, Marsz Narodowców i blokada OBYWATELEK RP "Faszyzm Stop".
11.11 Varsovie, mars nationaliste et blocus citoyens rp "fascisme stop".
 

Le rassemblement se tenait sous le mot d’ordre officiel « Nous voulons Dieu », une expression rappelant un chant catholique interprété parfois aujourd’hui comme un rejet de l’islam, auquel le président américain Donald Trump avait fait référence en juillet, lors d’une visite à Varsovie. Le président américain avait alors félicité la Pologne pour sa défense « de la civilisation occidentale ». A l’unisson, les manifestants ont scandé samedi des slogans appelants à la violence et à la xénophobie, tels que « La Pologne pure, la Pologne blanche ».

Cette « Marsz Niepodległości », inaugurée en 2009 et réputée comme le plus grand événement fasciste et nationaliste d’Europe, a rassemblé des participants venus de divers horizons européens. Une participation saluée par certains des orateurs à l’origine du rassemblement, qui ont martelé que « la culture chrétienne est supérieure à la culture islamique ».

Pas de condamnation

 

NEWS / EUROPE Thousands of nationalists, fascists march in Warsaw

 
 

Des milliers de nationalistes et de fascistes se rassemblent à Varsovie samedi pour assister à une "Marche de l'indépendance" annuelle sous la bannière: "Nous voulons Dieu".

Le rassemblement, qui a commencé à 15h00 (14h00 GMT) heure locale, coïncide avec la fête  Poland's independence le 11 novembre

 

READ MORE

Germany rejects Polish call for WWII reparations

Selon les organisateurs, l'événement est le plus grand rassemblement "patriotique" de ce type en Europe.

"Nous attendons quelque chose comme 100 000 personnes cette année", a déclaré David Chater, d'Al Jazeera.

Certains des chants tôt dans la journée comprenaient: "Grande Pologne nationale, la religion est la base de la nation polonaise, la Grande Pologne catholique et une nation à travers les frontières".

Ayant été lancé en tant que plus petit rassemblement en 2009, il attire aujourd'hui des dizaines de milliers de sympathisants, dont de nombreux pays voisins.

Depuis 2012, un groupe de sympathisants connu sous le nom de mars guard a été recruté pour assurer la sécurité.

Beaucoup de participants sont de jeunes nationalistes, qui protestent contre l'Islam et l'UE.

 
The march tends to draw tens of thousands of nationalists [Agnieszka Pikulicka-Wilczewska/Al Jazeera]

La popularité du rassemblement démontre les divisions de plus en plus profondes dans la société divisée de la Pologne.

Agata Szczesniak, membre de l'unité de journalisme d'investigation indépendante Oko Press, a déclaré à Al Jazeera:

«Ces personnes sont en colère, elles sont frustrées qu'elles blâment les musulmans qui ne sont pratiquement pas présents en Pologne."Ils accusent également les élites libérales européennes des échecs de l'Etat."Ils sont fortement anti-réfugiés et anti-immigrants, et fortement nationalistes".

Angelika, 21 ans, a déclaré à Al Jazeera:

«Pour moi, le 11 novembre est le jour le plus important du calendrier et la Pologne a retrouvé son indépendance ce jour-là."Si ce n'est pour le combat et la persistance de notre peuple, nous ne serions pas ici aujourd'hui, dans la mémoire de ceux qui se sont battus pour notre pays, je participe à la marche chaque année."

Alexandra, 30 ans, à Varsovie, a déclaré qu'elle était inquiète de l'augmentation du nombre de jeunes participant à des événements d'extrême droite.

"Je suis attristé par le fait que ces dernières années, le Jour de l'Indépendance est devenu une occasion de violents affrontements et de promotion de vues d'extrême droite", a-t-elle déclaré à Al Jazeera."Ce qui m'inquiète aussi, c'est que par rapport aux années précédentes, je peux voir beaucoup de très jeunes, qui sont un terrain fertile pour les solutions faciles offertes par les nationalistes", a-t-elle ajouté.

'We Want God'

READ MORE

Poland demands huge monetary compensation for Nazi invasion

Le slogan "Nous voulons Dieu" vise à rappeler que la Pologne est toujours le bastion de la foi et de la religiosité en Europe, ont affirmé les organisateurs.

Le président de l'association de la Marche de l'Indépendance, Robert Bakiewicz, a déclaré lors d'une récente conférence de presse que les manifestants veulent faire face à l'Europe athée et réagir à "l'invasion des immigrés".

"Nous rappelons l'église de combat, qui fut pendant des siècles la clef de voûte et le fondement de l'Europe", a-t-il déclaré. "Nous voulons montrer le catholicisme non pas comme une foi de faiblesse, mais comme une foi de personnes fortes".

Beata Szydlo, actuelle première ministre, dirige le parti de droit et de justice populiste de droite. Jeudi, elle a déclaré lors d'une conférence à Varsovie que la Pologne était "en faveur d'une UE où les traditions chrétiennes ne sont pas de la censure".

La Pologne a refusé d'accueillir des réfugiés, les autorités affirmant que les personnes d'origine musulmane constituent une menace pour la sécurité. Moins de 1% de la population polonaise est musulmane.

 
Since 2012, a group of sympathisers known as the march guard was recruited to provide security [Agnieszka Pikulicka-Wilczewska/Al Jazeera]

La marche de l'indépendance se termine souvent par des affrontements entre manifestants et policiers, mais le niveau de violence a chuté au cours des deux dernières années, peut-être en raison de la victoire électorale de Law and Justice.

Dans une déclaration sur son site Internet, les organes ont déclaré que les manifestants avaient été empêchés de marcher sous l'influence de l'alcool alors qu'ils avertissaient les gens de "se comporter de manière appropriée".

 
 

"We want God" is the slogan of this year's in . Polish are chanting "Great Catholic Poland"  - Replies - 22 Retweets - 22 likes - Twitter Ads info and privacy

 

Ailleurs, vendredi, les groupes d'extrême droite Tous les jeunes polonais et le camp national radical ont organisé une conférence sur :

«la vision après l'effondrement de l'Occident, c'est-à-dire le vieux monde dans l'ère post-Union européenne ... changements économiques et choc de l'avenir ".

Richard Spencer, un célèbre suprématiste blanc américain, avait été désigné pour participer, mais a été retiré de l'ordre du jour.

Le ministre polonais des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, a averti vendredi que le "sioniste blanc" autoproclamé ne devrait pas apparaître publiquement dans les pays d'Europe de l'Est, surtout en raison de ses opinions sur l'Holocauste. Spencer a déjà été accusé d'antisémitisme.

 

With reporting by Agnieszka Pikulicka-Wilczewska in Warsaw: @Aga_Pik

SOURCE: AL JAZEERA NEWS

n

Le pays est très divisé sur la signification de la grande marche organisée par l'extrême droite le 11 novembre.

 Dans son ouvrage best-seller, le journaliste d'investigation polonais Tomasz Piatek a révélé les supposées connexions du puissant ministre de la Défense Antoni Macierewicz avec les services russes de renseignement.

«Macierewicz est l'un des hommes les plus craints du pays», nous expliquait mardi Tomasz Piatek de passage à Paris, où il a reçu le prix de la liberté de la presse, octroyé par Reporters sans frontières et la chaîne TV5 Monde. «Même Jaroslaw Kaczynski, le tout-puissant député qui dirige de facto en sous-main le parti au pouvoir Droit et Justice (PiS) ainsi que le gouvernement, le ménage et n'ose pas le remettre à sa place», notait-il.

poutine extrême droite FN : Front National : L'oeil de Moscou - Spécial Investigation - YouTube

L’extrême droite polonaise pend des effigies d’eurodéputés

Le ministre de la justice et procureur général a refusé de condamner ces actes. « La potence pour les traîtres. » C’est sous ce slogan que des partisans d’extrême droite ont organisé une pendaison symbolique de portraits de six eurodéputés polonais de la Plate-forme civique (PO, libéraux) en plein centre-ville de Katowice, en Silésie, dimanche 26 novembre. Le mouvement ultranationaliste ONR (Camp national-radical) reproche à ces responsables politiques d’avoir voté en faveur d’une résolution du Parlement européen, le 15 novembre, critiquant les agissements du gouvernement ultraconservateur du PiS (Droit et justice) en matière de réforme de la justice et de respect des normes de l’Etat de droit.

L’opposition, de son côté, dénonce une énième collusion avec l’extrême droite de la part du pouvoir conservateur.

 

« C’est une situation proprement scandaleuse, affirme l’ancien ministre de la justice de la Plate-forme civique, Borys Budka. Le comportement des manifestants était inadmissible, mais il est encore pire de constater que la police n’a pas vu de raison d’intervenir. » De plus, la manifestation reprenait à son compte la rhétorique des cadres du parti au pouvoir, qui qualifient régulièrement de « traîtres à la patrie » les membres de l’opposition qui critiquent le gouvernement de Beata Szydlo à l’étranger.

Pour M. Budka, cette situation rappelle la marche des nationalistes du 11 novembre, qui avait rassemblé 60 000 personnes sous des bannières xénophobes.

« On arrive à des situations absurdes où des contre-manifestants pacifiques ont été dispersés par la police, pendant que les nationalistes défilaient sans problème. » Cette marche du 11 novembre avait été qualifiée de « grand rassemblement patriotique » par la télévision publique polonaise, étroitement contrôlée par le pouvoir.


En savoir plus sur le Monde

 

 la photo de EMDT.

EMDT Très en forme en ce moment, avec un nouveau visuel qui claque !

 
Aucun texte alternatif disponible.

 

1 En Pologne, 60 000 personnes défilent à l’appel de l’extrême droite , Seulement un mauvais rêve ? : citoyen actif, Où va la Pologne ?, 13 novembre 2017 LE MONDE ENTIER DEVIENT FASCISTE ,  Ou va la Pologne ?Qu'est-ce que le fascisme ?POUTINE, LA MENACE 19 NOVEMBRE 2017, L'oeil de Moscou - : citoyen actif :  Le Système Poutine,le populisme au féminin - Par Enkolo dans Accueil le 

 Poutine soutient l'extrême droite pour diviser l'Europe – EURACTIV.frDocu : Comment Poutine soutient les partis d'extrême-droite en Europe , La passion russe de l'extrême droite - Libération,  Où va la Pologne ?

MORE ON POLAND

25/10/2016

La tragédie des Brigades Internationales

n

L’image contient peut-être : texte

la publication de Flores Magon.

 

Alternative libertaire

[AL, le mensuel]

La révolution espagnole avait bien commencé, mais dès 1937, sous l’impact des coups staliniens comme des erreurs des anarchistes, elle recule.
Un débat d’actualité, en ces heures de campagne électorale. Un débat qui nous rappelle, encore, que la seule et unique alternative, comme le défendait Cornelius Castoriadis, demeure, hier, aujourd’hui comme demain : « Socialisme ou barbarie ».

« La Tragédie des Brigades internationales » Arte, à 20 h 50
******************************************************************************
Un documentaire tout en archives signé Patrick Rotman sur les 35 000 hommes et femmes venus de partout pour combattre le franquisme pendant la guerre d’Espagne. (LE MONDE) : La tragédie des Brigardes internationales de Patrick Rotman : Sacré tour de force que ces cent minutes tout en archive signées Patrick Rotman ( été 44, les survivants....) Avec un souffle qui n'a d'égal que sa clarté, la guerre d'Espagne et ses multiples développements. À travers de poignantes archives, Patrick Rotman retrace l'histoire des trente-cinq mille volontaires venus du monde entier combattre le franquisme dans la guerre civile espagnole.

 

 
Patrick Rotman et les archives de la guerre d'Espagne
 

La tragédie des brigades internationales dailymotionLa tragédie des Brigades Internationales - 9docu

Le film documentaire « La tragédie des Brigades Internationales », Diffusé le Mardi 25 octobre 2016 sur ARTE à 20h50 dans "Thema", À travers de poignantes archives, Ce film documentaire retrace l'histoire des 35 000 volontaires venus du monde entier combattre le franquisme dans la guerre civile espagnole. 80 ans après son déclenchement, le souvenir de la guerre d'Espagne se confond encore avec celui des Brigades internationales. Pour sauver la République du fascisme, menacée par le putsch de Franco, lui-même soutenu d'emblée par l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste. les brigadistes sont venus du monde entier, Ouvriers parisiens, tchèques et britanniques, dockers new-yorkais, mineurs polonais ou anglais, militants antifascistes allemands et italiens... souvent immigrés, pourchassés, illégaux, communistes pour la plupart. Des milliers sont tombés sur cette terre d'Espagne qu'ils sont venus libérer. Aujourd'hui cette épopée de 40 000 combattants originaires de cinquante pays résonne comme la chanson de geste de la liberté contre la barbarie... Telecharger ou Revoir Le film documentaire « La tragédie des Brigades Internationales », en Replay ou Streaming Gratuitement sur 9docu.

 
Ernest Hemingway: The Spanish Earth (1937) - YouTube

 nPROTESTATIONS DEVANT LES LIBERTAIRES DU PRESENT ET DU FUTUR SUR LES CAPITULATIONS DE 1937

3 mai 2012, 20:04 Par un « Incontrôlé » de la Colonne de Fer

 JE SUIS l’un de ceux qui ont été délivrés de San Miguel de los Reyes, sinistre bagne qu’éleva la monarchie pour enterrer vivants les hommes qui, parce qu’ils n’étaient pas des lâches, ne se sont jamais soumis aux lois infâmes que dictèrent les puissants contre les opprimés. Ils m’ont emmené là-bas, comme tant d’autres, pour avoir lavé une offense, pour m’être rebellé contre les humiliations dont un village entier était victime : autrement dit, pour avoir tué un « cacique ». 

J’étais jeune, et je suis jeune maintenant, puisque j’entrai au bagne à vingt-trois ans et que j’en suis sorti, parce que les camarades anarchistes en ouvrirent les portes, quand j’en avais trente-quatre. Onze années soumis au supplice de ne pas être homme, d’être une chose, d’être un numéro ! (....) 

Casernes… bagnes…, vie indigne et misérable.

On ne nous a pas compris, et, parce qu’on ne pouvait pas nous comprendre, on ne nous a pas aimés. Nous avons combattu — maintenant les fausses modesties ne sont pas de mise, qui ne conduisent à rien —, nous avons combattu, je le répète, comme peu l’ont fait. Notre place a toujours été sur la première ligne de feu, pour la bonne raison que, dans notre secteur, depuis le premier jour, nous avons été les seuls.

Pour nous, il n’y eut jamais de relève ni…, ce qui a été pire encore, un mot gentil. Les uns comme les autres, les fascistes et les antifascistes, et jusqu’aux nôtres — quelle honte en avons-nous ressentie ! —, tous nous ont traités avec antipathie.

On ne nous a pas compris. Ou, ce qui est le plus tragique à l’intérieur de cette tragédie que nous vivons, peut-être ne nous sommes-nous pas fait comprendre ; puisque nous, pour avoir porté sur nos épaules le poids de tous les mépris et de toutes les duretés de ceux qui furent dans la vie du côté de la hiérarchie, nous avons voulu vivre, même dans la guerre, une vie libertaire, tandis que les autres, pour leur malheur et pour le nôtre, ont suivi le char de l’État, en s’y attelant.

Cette incompréhension, qui nous a causé des peines immenses, a bordé notre chemin de malheurs ; et non seulement les fascistes, que nous traitons comme ils le méritent, ont pu voir en nous un péril, mais aussi bien ceux qui se nomment antifascistes et crient leur antifascisme jusqu’à s’enrouer. Cette haine qui fut construite autour de nous donna lieu à des affrontements douloureux, le pire de tous en ignominie, qui fait monter le dégoût à la bouche et porter la main au fusil, eut lieu en pleine ville de Valence, lorsque ouvrirent le feu sur nous d’« authentiques rouges antifascistes ». Alors… bah !… alors il nous faut conclure sur ce que maintenant la contre-révolution est en train de faire.

L’Histoire qui recueille tout le bien et tout le mal que les hommes accomplissent, parlera un jour.

Et alors l’Histoire dira que la Colonne de Fer fut peut-être la seule en Espagne qui eut une vision claire de ce que devait être notre Révolution. L’Histoire dira aussi que ce fut cette Colonne qui opposa la plus grande résistance à la militarisation. Et dira, en outre, que, parce qu’elle y résistait, il y eut des moments où elle fut totalement abandonnée à son sort, en plein front de bataille, comme si une unité de six mille hommes, aguerris et résolus à vaincre ou mourir, devait être abandonnée à l’ennemi pour qu’il l’anéantisse.

Combien de choses dira l’Histoire, et combien de figures qui se croient glorieuses seront exécrées et maudites !

Notre résistance à la militarisation se trouvait fondée sur ce que nous connaissions des militaires. Notre résistance actuelle se fonde sur ce que nous connaissons actuellement des militaires.

Le militaire professionnel a constitué, maintenant comme toujours, ici comme en Russie, une caste. C’est elle qui commande ; aux autres, il ne doit rester rien de plus que l’obligation d’obéir. Le militaire professionnel hait de toutes ses forces, et d’autant plus s’il s’agit d’un compatriote, celui qu’il croit son inférieur.

J’ai moi-même vu — je regarde toujours les yeux des hommes — un officier trembler de rage ou de dégoût quand, m’adressant à lui, je l’ai tutoyé, et je connais des exemples, d’aujourd’hui, d’aujourd’hui même, de bataillons qui s’appellent prolétariens, dans lesquels le corps des officiers, qui a déjà oublié ses humbles origines, ne peut permettre — contre ceci il y a de sévères punitions — qu’un milicien les tutoie.

L’Armée « prolétarienne » ne demande pas une discipline qui pourrait être, somme toute, l’exécution des ordres de guerre ; elle demande la soumission, l’obéissance aveugle, l’anéantissement de la personnalité de l’homme.

La même chose, la même chose que lorsque hier j’étais à la caserne. La même chose, la même chose que lorsque plus tard j’étais au bagne.

Nous, dans les tranchées, nous vivions heureux. Certes, nous voyons tomber à côté de nous les camarades qui commencèrent avec nous cette guerre ; nous savons, de plus, qu’à tout instant une balle peut nous laisser étendus en plein champ — c’est la récompense qu’attend le révolutionnaire — ; mais nous vivions heureux. Nous mangions quand il y avait de quoi ; quand les vivres manquaient, nous jeûnions. Et tous contents. Pourquoi ? Parce que personne n’était supérieur à personne. Tous amis, tous camarades, tous guerrilleros de la Révolution.

Le délégué de groupe ou de centurie ne nous était pas imposé, mais il était élu par nous-mêmes, et il ne se sentait pas lieutenant ou capitaine, mais camarade. Les délégués des Comités de la Colonne ne furent jamais colonels ou généraux, mais camarades. Nous mangions ensemble, combattions ensemble, riions ou maudissions ensemble. Nous n’avons eu aucune solde pendant longtemps, et eux non plus n’eurent rien. Et puis nous avons touché dix pesetas, ils ont touché et ils touchent dix pesetas.

La seule chose que nous considérons, c’est leur capacité éprouvée, et c’est pour cela que nous les choisissons ; pour autant que leur valeur était confirmée, ils furent nos délégués. Il n’y a pas de hiérarchies, il n’y a pas de supériorités, il n’y a pas d’ordres sévères : il y a la sympathie, l’affection, la camaraderie ; vie heureuse au milieu des désastres de la guerre. Et ainsi, entre camarades, se disant que l’on combat à cause de quelque chose et pour quelque chose, la guerre plaît, et l’on va jusqu’à accepter avec plaisir la mort. Mais quand tu te retrouves chez les militaires, là où tout n’est qu’ordres et hiérarchies ; quand tu vois dans ta main la triste solde avec laquelle tu peux à peine soutenir la famille que tu as laissée derrière toi, et quand tu vois que le lieutenant, le capitaine, le commandant, le colonel, empochent trois, quatre, dix fois plus que toi, bien qu’ils n’aient ni plus d’enthousiasme, ni plus de connaissances, ni plus de bravoure que toi, la vie te devient amère, parce que tu vois bien que cela, ce n’est pas la Révolution, mais la façon dont un petit nombre tire profit d’une situation malheureuse, ce qui ne tourne qu’au détriment du peuple.

Je ne sais pas comment nous vivrons désormais. Je ne sais pas si nous pourrons nous habituer à entendre les paroles blessantes d’un caporal, d’un sergent ou d’un lieutenant. Je ne sais pas si, après nous être sentis pleinement des hommes, nous pourrons accepter d’être des animaux domestiques, car c’est à cela que conduit la discipline et c’est cela que représente la militarisation.

Il est sûr que nous ne le pourrons pas, il nous sera totalement impossible d’accepter le despotisme et les mauvais traitements, parce qu’il faudrait n’être guère un homme pour, ayant une arme dans la main, endurer paisiblement l’insulte ; pourtant nous avons des exemples inquiétants à propos de camarades qui, en étant militarisés, en sont arrivés à subir, comme une dalle de plomb, le poids des ordres qui émanent de gens le plus souvent ineptes, et toujours hostiles.

Nous croyions que nous étions en marche pour nous affranchir, pour nous sauver, et nous allons tombant dans cela même que nous combattons : dans le despotisme, dans le pouvoir des castes, dans l’autoritarisme le plus brutal et le plus aliénant.

Cependant le moment est grave. Ayant été pris — nous ne savons pas pourquoi, et si nous le savons, nous le taisons en ce moment — ; ayant été pris, je le répète, dans un piège, nous devons sortir de ce piège, nous en échapper, le mieux que nous pouvons, car enfin, de pièges, tout le champ s’est trouvé truffé.

Les militaristes, tous les militaristes — il y en a de furieux dans notre camp — nous ont cernés. Hier nous étions maîtres de tout, aujourd’hui c’est eux qui le sont. L’armée populaire, qui de populaire n’a rien d’autre que le fait d’être recrutée dans le peuple, et c’est ce qui se passe toujours, n’appartient pas au peuple ; elle appartient au Gouvernement, et le Gouvernement dirige, et le Gouvernement ordonne. Au peuple, il est simplement permis d’obéir, et l’on exige qu’il obéisse toujours.

Étant pris entre les mailles militaristes, nous n’avons plus de choix qu’entre deux chemins : le premier nous conduit à nous séparer, nous qui, jusqu’à ce jour, sommes camarades dans la lutte, en proclamant la dissolution de la Colonne de Fer ; le second nous conduit à la militarisation.

La Colonne, notre Colonne, ne doit pas se dissoudre. L’homogénéité qu’elle a toujours présentée a été admirable — je parle seulement pour nous, camarades — ; la camaraderie entre nous restera dans l’histoire de la Révolution espagnole comme un exemple ; la bravoure qui a paru dans cent combats aura pu être égalée dans cette lutte de héros, mais non surpassée. Depuis le premier jour, nous avons été des amis ; plus que des amis, des camarades, des frères. Nous séparer, nous en aller, ne plus nous revoir, ne plus ressentir, comme jusqu’ici, nos désirs de vaincre et de combattre, c’est impossible.

La Colonne, cette Colonne de Fer, qui depuis Valence jusqu’à Teruel a fait trembler les bourgeois et les fascistes, ne doit pas se dissoudre, mais continuer jusqu’à la fin.

Qui peut dire que d’autres, pour s’être militarisés, ont été dans les combats plus forts, plus hardis, plus généreux pour arroser de leur sang les champs de bataille ? Comme des frères qui défendent une noble cause, nous avons combattu ; comme des frères qui ont les mêmes idéaux, nous avons rêvé dans les tranchées ; comme des frères qui aspirent à un monde meilleur, nous sommes allés de l’avant avec notre courage. Dissoudre notre totalité homogène ? Jamais, camarades. Tant que nous restons une centurie, au combat. Tant qu’il reste un seul de nous, à la victoire.

Ce sera un moindre mal, quoique le mal soit grand d’avoir à accepter que quiconque, sans avoir été élu par nous, nous donne des ordres. Pourtant…

Être une colonne ou être un bataillon est presque indifférent. Ce qui ne nous est pas indifférent, c’est qu’on ne nous respecte pas.

Si nous restons, réunis, les mêmes individus que nous sommes en ce moment, que nous formions une colonne ou un bataillon, pour nous ce devrait être égal. Dans la lutte, nous n’aurons pas besoin de gens qui nous encouragent, au repos, nous n’aurons pas de gens qui nous interdisent de nous reposer, parce que nous n’y consentirons pas.

Le caporal, le sergent, le lieutenant, le capitaine, ou bien sont des nôtres, auquel cas nous serons tous camarades, ou bien sont nos ennemis, auquel cas il n’y aura qu’à les traiter en ennemis.

Colonne ou bataillon, pour nous, si nous le voulons, ce sera la même chose. Nous, hier, aujourd’hui et demain, nous serons toujours les guerrilleros de la Révolution.

Ce qu’il nous adviendra dans la suite dépend de nous mêmes, de la cohésion qui existe entre nous. Personne ne nous imprimera son rythme, c’est nous qui l’imprimerons, afin de garder une attitude adaptée à ceux qui se trouveront à nos côtés.

Tenons compte d’une chose, camarades. Le combat exige que nous ne retirions pas de cette guerre nos bras ni notre enthousiasme. En une colonne, la nôtre, ou en un bataillon, le nôtre ; en une division ou en un bataillon qui ne seraient pas les nôtres, il nous faut combattre.

Si la Colonne est dissoute, si nous nous dispersons, ensuite, étant obligatoirement mobilisés, nous n’aurons plus qu’à aller là où on nous l’ordonnera, et non avec ceux que nous avons choisis. Et comme nous ne sommes ni ne voulons être des bestioles domestiquées, il est bien possible que nous nous heurtions avec des gens que nous ne devrions pas heurter : avec ceux qui, que ce soit un mal ou un bien, sont nos alliés.

La Révolution, notre Révolution, cette Révolution prolétarienne et anarchiste, à laquelle, depuis les premiers jours, nous avons offert des pages de gloire, nous requiert de ne pas abandonner les armes, et de ne pas non plus abandonner le noyau compact que jusqu’à présent nous avons constitué, quel que soit le nom dont on l’appelle : colonne, division ou bataillon.

 

 La tragédie des Brigades Internationales - ARTE



Méridien Zéro - Les brigades internationales de Franco 1/2, 2/2

 

UN « INCONTRÔLÉ » DE LA COLONNE DE FER

 

CET APPEL d’un milicien anarchiste inconnu, appartenant à la fameuse « Colonne de Fer », paraît bien être, jusqu’à ce jour, l’écrit le plus véridique et le plus beau que nous ait laissé la révolution prolétarienne d’Espagne. Le contenu de cette révolution, ses intentions et sa pratique, y sont résumés froidement, et passionnément. Les principales causes de son échec y sont dénoncées : celles qui procédèrent de la constante action contre-révolutionnaire des staliniens relayant, dans la République, les forces bourgeoises désarmées, et des constantes concessions des responsables de la C.N.T.-F.A.I. (ici amèrement évoqués par le terme « les nôtres ») de juillet 1936 à mars 1937.

 

Land and Freedom est un film britannique de Ken Loach sorti en 1995. L'action se déroule en Catalogne pendant la révolution sociale espagnole de 1936. Wikipédia 

Un autre futur: Sous le signe libertaire (2ème partie 1936>1937 ...

 

 n

 

Un autre futur : l’ Espagne en rouge et noir un film de Richard PROST 151’ COUL extraits d’époque N&B VF et VO Esp stf

50 ans après, l’histoire des anarcho-syndicalistes espagnols, qui menèrent une révolution autogestionnaire au coeur de la guerre civile. 50 anos despues, la historia de aquellos anarcosindicalistas espagnoles que llevaron a cabo una revolucion autogestionaria en el corazon de la guerra civil.

Ce film est né de la volonté des vieux libertaires espagnols de reconstituer la mémoire collective de leur génération, et de nous en laisser témoignage. Dispersés par l’exil, affaiblis par l’âge, ils ont gardé une étonnante jeunesse lorsqu’il s’est agit de se lancer, une fois encore, dans une aventure commune.

A Barcelone en 1936, la révolution qu’ils faisaient, ils l’ont filmée.

Aujourd’hui, ils donnent à voir ces images lyriques arrachées au temps et aux persécutions, pour que leur témoignage et leurs vies ne se dissolvent pas dans l’oubli.

- 1ère partie : Je demande la parole période de 1870 à 1936
- 2ème partie : Sous le signe libertaire période de 1936 à 1937
- 3ème partie : Il n’y a plus de fous période de 1937 à 1945

Je demande la parole - partie 1 - Vidéo Dailymotion 

Les DVD de "Un Autre Futur", "Un cinéma sous Influence" ainsi que les fictions de la CNT : Aurora de Esperanza, Barrios Bajos, Nuestro Culpable et Nosotros somos Asi sont disponibles sur le site de Richard Prost : www.prost.tv/4.html

"Un autre monde" est un documentaire en 4 parties sur la revolution espagnol et la lutte anti-franquiste des libertaires en exil apres la guerre :


I. L’ESPAGNE EN ROUGE ET NOIR
1ère partie : Je demande la parole période de 1870 à 1936
2ème partie : Sous le signe libertaire période de 1936 à 1937
3ème partie : Il n’y a plus de fous période de 1937 à 1945
un film de Richard Prost
Documentaire couleur et noir et blanc
Durée 2h.30

urée 2h.30 
 

 


50 ans après, l’histoire des anarcho-syndicalistes espagnols, qui menèrent une révolution autogestionnaire au coeur de la guerre civile. A Barcelone en 1936, la révolution qu’ils faisaient, ils l’ont filmée.

Aujourd’hui, ils donnent à voir ces images lyriques arrachées au temps et aux persécutions, pour que leur témoignage et leurs vies ne se dissolvent pas dans l’oubli.

'épopée de la Nueve s'inscrit cependant dans la longue histoire de la lutte antifranquiste, débutée le 19 juillet 1936, et qui se poursuivra, dans la clandestinité, jusqu'à la mort de Franco.
 
 
 

La Guerra Civil Española Août 1944 : Quand des anarchistes espagnols libéraient Paris :Créé le samedi 23 août 2014

SOURCE VIDEO : 

Un autre futur - 1/4 : Je demande la parole : http://www.zalea.org/spip.php?article943  

Un autre futur - 2/4 : Sous le signe libertaire : http://www.zalea.org/spip.php?article944  

Un autre futur - 3/4 : Il n’y a plus de fous : http://www.zalea.org/spip.php?article945  

Un autre futur - 4/4 : Contre vents et marées : http://www.zalea.org/spip.php?article932  

COMMENTAIRES ET INTERVIEW VIDEO DU REALISATEUR : 

Caméra à l’Usine : Révolution sociale en Espagne 1/2 - Premier plateau 

Introduction : 

- origine du projet "Un autre futur" 

- présentation du contexte historique 

http://www.zalea.org/spip.php?article937  

 

Marre de la hiérarchie ? des logiques de profits ? L'autogestion vous concerne ! document au format PDF:

L'autogestion s'inscrit dans une longue histoire, celle des coopératives et des « récupérations d'entreprises », de la Commune de Paris au Printemps de Prague, de la Révolution espagnole à la Pologne d'août 1980, de Lip à l'Argentinazo en 2001.


Elle se renouvelle aujourd'hui à travers les luttes auto-organisées :
Rencontre avec les travailleurs grecs de l'usine grecque VioMeProjections : Au cœur de l'usineNo OuesternPrintemps Durable, etc...; u rap avec le collectif Keskya, et de la chanson avec Nicolas Bacchus Nicolas Bacchus - Devant tout le monde - CD DVD en public - Bande annonce : Nicolas Bacchus, de son vrai nom  icolas Bages, est un chanteur français. Se revendiquant comme engagé, il chante aussi bien des chansons à texte] qu'il a lui-même écrites, que des chansons d'autres compositeurs.Il est peu médiatisé, mais la presse le considère comme un troubadour libertaire. Chansonnier ouvertement altersexuel et franchement subversif, il est dans la lignée de Dick Annegarn ou Jean Guidoni. Özgür Kazova ("Pulls sans patrons"), la Bibliothèque autogérée de Malakoff


n

L’image contient peut-être : 1 personne , texte 

« La Tragédie des Brigades internationales Par Enkolo dans Accueil le 

La tragédie des Brigardes internationales Créé le mardi 25 octobre 2016

Accueil - Histoire - La tragédie des Brigades InternationalesLA TRAGÉDIE DES BRIGADES INTERNATIONALES 19 DÉCEMBRE 2017, Accueil /Histoire /La tragédie des Brigades Internationales - citizenkane 

Accueil - Histoire - La tragédie des Brigades Internationales - cnikos

 

CRITIQUEAtroce guerre d’EspagneL’historien Paul Preston décrit les exactions commises entre 1936 et 1940, notamment par les franquistes lancés dans une politique d’extermination.

Une guerre d’extermination. Espagne, 1936-1940 (The Spanish Holocaust), de Paul Preston, traduit de l’anglais par Laurent Bury et Patrick Hersant, Belin, « Contemporaines », 892 p., 29,90 €.

Les 4 et 5 juillet 2015 Cette année la Foire aura lieu les samedi 4 et dimanche 5 juillet, à la Parole errante, 9 rue François-Debergue, à Montreuil - 93 (métro Croix-de-Chavaux). Foire à l'autogestion -- Annonce par Alternative Libertaire  : Appel à la Foire à l'autogestion 2015

Marre de la hiérarchie ? des logiques de profits ? L'autogestion vous concerne ! 

document au format PDF:

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/39627
Source : http://www.foire-autogestion.org/La-Foire-aura-lieu-les-4... 

Source : http://endehors.net/news/la-foire-a-l-autogestion-2015-c-... 

Source : http://www.foire-autogestion.org/Appel-a-la-F...
Source : http://www.libertaires93.org/Foire-a-l-autoge...

Sous le signe libertaire Créé le lundi 22 août 2016, « Film d'amour et d'anarchie »,Créé le lundi 11 juillet 2016Un autre futur : l’ Espagne en rouge et noir : Un autre futur : l’ Espagne en rouge et noir  ( documentaire), Commentaire sur facebook :Mobilisation Espagne, Grecque, Sud africaine... Même combat - Altermonde

39-40, la guerre des images , L'art D'ignorer les Pauvres , Le modèle actuel vaut-il la peine d'être sauvé?, L'Europe à l'heure du choix , Loi 1973 et gardes fous , Les médias et la politique , Gemme la résistance , Brazil , Le chomage a une histoire , La vie est à nous : 1936, le Front populaire

A lire aussi

 

Sur l'Etat" de Pierre Bourdieu

Poutine pour toujours ?

Le cauchemar climatisé...

Bakounine Un regard affuté...

Homs, chronique d'une révolte

Molière, Le misanthrope

restructuration du capitalisme

Russie, au coeur du goulag...

La grande évasion fiscale

les villages des alternatives

Ayn Rand, pasionaria du...

Le principe de l'État

IMPOSSIBLE!!!

"Paths of Glory"

MANIFESTE CNT-AIT 71

Jeux de pouvoirs

Etat 2 Guerre

Le fascisme rouge

Terrorisme d'État

Silence au pauvre !

REFLEXIONS SUR LA DEMOCRATIE

PROTESTATIONS DEVANT LES...

03/07/2016

Qu'est-ce qu'un terroriste ?

 la publication de Anarspy.

 
 
L’image contient peut-être : 2 personnes, texte
 

n

« La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. »

– ALDOUS HUXLEY

 

Interrogé le   sur la BBC, le maire de Londres déclare que "le terrorisme est le terrorisme, qu'il soit inspiré par l'islam ou pas".

 Vision trop courte pour l’antiterrorisme

Christophe Dubois et Eric Pelletier, tous deux journalistes, ont enquêté pendant un an et demi auprès des agents, cadres de haut rang ou opérationnels sur le terrain.Jacques Follorou

 Le temps est venu de dresser l’inventaire des failles qui ont conduit aux attaques terroristes sur le sol français. Auteurs de Où sont passés nos espions ?, Christophe ­Dubois et Eric Pelletier, tous deux journalistes, savent raconter les histoires, comme celles des allées et venues à travers l’Europe des auteurs de l’attaque du 13 novembre 2015 à Paris. Le propos est clair et pédagogique. Il donne une vue d’ensemble, surtout de l’organisation des services de l’Etat.
 
Dans « Une ligne dans le sable », l’historien James Barr revient sur les rivalités franco-britanniques au début du XXe siècle.

A lire : Vision trop courte pour l’antiterrorismeAux origines du chaos proche-oriental 

 11:09 Enquête sur ces musulmans des quartiers qui vivent sous la pression de l’islam radical Dans de nombreuses villes, un contrôle social agressif incite la communauté musulmane à respecter les rites et les codes d’un islam rigoriste. Des résistances s’organisent, non sans difficulté.

Selon le SITE, qui relaie l'organe de propagande de l'Etat Islamique Amaq, le sexagénaire auteur de la fusillade à Las Vegas était un «soldat de l'EI» et s'était converti à l'islam il y a quelques mois. Le groupe Etat islamique n'a pour le moment pas apporté de preuves de l'allégeance à leur organisation de Stephen Paddock, qui ne correspond pas au profil habituel des terroristes de l'EI.

Las Vegas: l'EI donne le nom de guerrier de Paddock

L'Etat Islamique a confirmé dans un communiqué que Stephen Paddock, l'auteur de la fusillade à Las Vegas, est bien un de leurs soldats. Daech donne le nom de guerrier de Stephen Paddock au sein de l'État islamique, Abu Abd Abdulbar al-Ameriki.

» Suivez notre direct - Fusillade à Las Vegas : le bilan s'alourdit, doutes sur la revendication de Daech

L'impossibilité de définir précisément le terrorisme

 Si le terrorisme est défini comme une violence idéologique,devrait-on considérer comme terroriste celui qui attaque la religion, la politique ou la couleur de peau?», s'interroge le New York Times. De plus, qu'en est-il des massacres dont la raison idéologique n'est pas évidente, tels ceux commis dans un cinéma du Colorado ou dans une école élémentaire du Connecticut en 2012? Le critère utilisé par New America et par les autres organismes d'études exclut ces attaques, qui ont coûté plus de vies que celles clairement liées à l'idéologie. Certains meurtres commis par des non-musulmans et que plusieurs experts aimeraient qualifier de terrorisme, ont seulement connu une couverture médiatique éphémère

S'il y a une leçon que nous avons apparemment oublié ces vingt dernières années après Oklahoma City, c'est que les violences extrémistes viennent de partout», souligne John Horgan, chercheur à l'Université de Columbia. Il affirme également que «le plus souvent, l'attaque vient de là où on ne l'attend pas».

Aux États-Unis, les extrémistes blancs tuent plus que les djihadistes

Concernant  la fusillade qui a ensanglanté Munich vendredi soir a Munich,  la piste d'un acte classique d'un forcené comme l'on peut en voir ( trop) souvent aux Etats unis. Le fait qu'après coût les médias allemand est révélé qu'il était germano iranien et qu'il est agit seul ( au lieu de trois tireurs) a été pris en compte. Les chiites comme les iraniens  sont des ennemis héréditaires des sunnites comme Daesh.

A lire Columbine High School Massacre

  C' était l'acte d'un "forcené" et n'avait rien à avoir avec le jihadisme et l'organisation Etat islamique."Nous partons du principe qu'il s'agit dans cette affaire d'un acte classique d'un forcené" qui a agit manifestement sans motivation politique, a déclaré à la presse un représentant du parquet de Munich, "il n'y a pas d'autres raisons"."Nous avons trouvé des éléments montrant qu'il se préoccupait des questions liés aux forcenés" auteurs de tueries, notamment des livres et des articles de journaux, a précisé le chef de la police de Munich, Hubertus Andrä."Il n'y a absolument aucun lien avec l'Etat islamique", a-t-il déclaré.

Le tueur, un Germano-Iranien de 18 ans, né à Munich et qui fréquentait une école de la ville, a ouvert le feu sur des passants vendredi soir à proximité et dans un centre commercial, tuant neuf personnes, pour l'essentiel de jeunes personnes, et en blessant 16 autres.Il souffrait "d'une forme de dépression", a annoncé le procureur de Munich Thomas Steinkraus-Koch. "Il s'agit ici d'une maladie, d'une forme de dépression", a-t-il dit invitant dans le même temps à se montrer prudent sur les informations selon lesquelles il aurait suivi un traitement psychiatrique, lors d'une conférence de presse à Munich.

Entre les actes solitaire de jeunes sans une idéologie particulière Cette problématique avait été évoqué dans le film de Machael MooreBowling for Columbine Film entier en francais " après le drame de la tuerie de 1999 dans un lycée américain. Cela a aussi inspiré un film Elephant (Trailer)

Les actes terroristes de loups solitaires d'extrême droite eclypsée dans les médias par le terrorisme des loup solitaire islamiste. Le terrorisme est multiples qu'ils soient le fais d'idéologies religieuses, de loup solitaire : 

"Contre le nationalisme et toutes les différentes formes de fascismes:

attentats norvège.jpg« La police norvégienne envisage d'invoquer une nouvelle disposition du code pénal punissant les "crimes contre l'humanité" pour poursuivre Anders Behring Breivik, qui a reconnu être l'auteur du massacre qui a fait 76 morts vendredi, a indiqué le procureur cité par un journal.

Introduite dans le code pénal norvégien en 2008, cette disposition qui porte sur les "crimes contre l'humanité" prévoit une peine maximale de 30 ans de prison. Cité au style indirect par le journal Aftensposten, le procureur Christian Halo a souligné que le recours à ce paragraphe 102 n'était à ce stade qu'une éventualité.

La police a jusqu'à présent invoqué les deux premiers alinéas du paragraphe 147 qui vise les "actes de terreur" et qui prévoit une peine maximale de 21 ans.
Ces deux alinéas couvrent "la déstabilisation grave de fonctions essentielles de la société" pour le premier et l'intention "de semer la peur au sein de la population
".»

Un policier allemand touché par les tirs d'un militant d'extrême droite mercredi en Bavière a succombé à ses blessures dans la nuit, ont fait savoir ce matin les forces de l'ordre.

Le tireur, qui appartient aux Reichsbürger ("citoyens du Reich"), un mouvement de nostalgiques du IIIe Reich, a blessé quatre policiers à Georgensgmünd, au sud de Nuremberg. "Le membre des forces spéciales du nord de la Bavière grièvement blessé est décédé aux premières heures de la matinée", dit la police dans un communiqué.

C’est le résultat d’une incitation a la haine dans toute l’Europe de la part de la droite et extrême droite décomplexée qui, même si elle n’a pas appuyé sur le bouton a clairement inciter par leur banalisation et l’instrumentalisation de l’extrême droite, le laissé faire, les discours islamophobes et anti- immigration, marxiste… Ce n’est pas seulement le procès d’un homme, mais de toute la communauté européenne qu’il faudrait faire.

 

A force d’avoir laissé faire, cautionner les idées de l’extrême droite dans toute l’Europe, tout en stigmatisant les pauvres, les émigrés, les sans papiers (La liste des métiers ouverts aux étrangers réduite de moitié - LeMonde… Et en ayant par leur malversation, leur distance avec leurs peuples, leur aveuglement a vouloir défendre un système POLITIQUE et Economique en crise… Ils ont laissé ce formé des monstres et que (voir le monde Une attaque frontale contre le modèle de société norvégien « Laboratoire prospère de l'Etat-providence, le pays scandinave connaît depuis quelques années une islamophobie et un racisme rampants » ou encore.

L’extrême droite se refait une virginité, bien aidé par la banalisation des idées de l’extrême droite, « La permanence des crises sociales, financières, politiques et économiques sur les scènes françaises, européennes et américaines  accentue le malaise ouvrier et populaire des mécontentement sa un discours politisée, qui ne la rend pas moins dangereuse pour autant » « le retour des mouvements fasciste en Europe (En Europe, l'extrême droite progresse, mais les idéologies diffèrent ) et états Unis (ÉTATS-UNIS • Les suprématistes blancs en ordre de bataille - www.courrierinternational.com ».

Face à l’échec des politiques ultra sécuritaires, pour ne pas dire xénophobes, les dirigeants font profil bas. Quel aurait été la réaction si cela avait été un attentat islamisme ? Surement  une stigmatisation de la communauté musulmane, des arrestations, un nouvel patrioct act. Mais là, aucune arrestation, remise en cause . Il faudrait arrêter toute les classes politiques européennes.  Nous l’avons vu en Norvège et ou demain

La police norvégienne veut poursuivre le tueur d'Oslo pour "crimes contre l'humanité". Ce n'est pas un type, mais toute la communauté européenne qui en ai responsable

" La police norvégienne envisage d'invoquer une nouvelle disposition du code pénal punissant les "crimes contre l'humanité" pour poursuivre Anders Behring Breivik, qui a reconnu être l'auteur du massacre qui a fait 76 morts vendredi, a indiqué le procureur cité par un journal.

Introduite dans le code pénal norvégien en 2008, cette disposition qui porte sur les "crimes contre l'humanité" prévoit une peine maximale de 30 ans de prison. Cité au style indirect par le journal Aftensposten, le procureur Christian Halo a souligné que le recours à ce paragraphe 102 n'était à ce stade qu'une éventualité.

La police a jusqu'à présent invoqué les deux premiers alinéas du paragraphe 147 qui vise les "actes de terreur" et qui prévoit une peine maximale de 21 ans.
Ces deux alinéas couvrent "la déstabilisation grave de fonctions essentielles de la société" pour le premier et l'intention "de semer la peur au sein de la population".»

 
C'est le résultat d'une incitation a la haine dans toute l'Europe de la part de la droite et extrême droite décomplexée qui, même si elle n'a pas appuyé sur le bouton a clairement inciter par leur banalisation et l'instrumentalisation de l'extrême droite, le laissé faire, les discours islamophobes et anti- immigration, marxiste... Ce n'est pas seulement le procès d'un homme, mais de toute la communauté européenne qu'il faudrait faire."

Qui est Thomas Mair, le loup solitaire d’extrême droite qui a tué la députée Jo Cox ?

D’une rare sauvagerie, le meurtre commis le 16 juin à Birstall (nord de l’Angleterre) avait horrifié le pays, sans avoir d’impact notable sur la campagne sur le « Brexit ».

LE MONDE | Par Philippe Bernard (Londres, correspondant)

Manifestation en mémoire de la députée britannique Jo Cox, le 22 juin, à Londres.

Thomas Mair, le jardinier au chômage qui a tué, le 16 juin, la députée proeuropéenne Jo Cox une semaine avant le référendum sur le « Brexit », n’était pas le malade mental décrit alors par les médias et les politiques pour apaiser la campagne électorale. Plutôt un loup solitaire du terrorisme d’extrême droite nourrissant une haine obsessionnelle des « traîtres » à la race blanche. Un militant nationaliste isolé sans doute excité par la xénophobie ambiante.Au moment du meurtre, les partisans du Brexit déployaient des arguments xénophobes avec une force sans précédent.Nigel Farage, le chef du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP, extrême droite), venait de sortir une affiche représentant une colonne de réfugiés aux mines sombres et menaçantes envahissant l’Europe.Saura-t-on jamais si ces tensions pré-Brexit ont décidé Thomas Mair à passer à l’acte ? Sa victime militait passionnément pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne et elle défendait l’ouverture du pays à l’immigration.

Un asocial devenu peu à peu terroriste

Selon les mots du président de la cour, mercredi, le crime a été inspiré par« l’idéologie de la suprématie raciale des Blancs et le nationalisme le plus fermé qui est associé aux formes modernes du nazisme ». Dans les jours précédant le meurtre, Thomas Mair avait fait de nombreuses recherches sur Internet, depuis chez lui ou à la bibliothèque municipale, qu’il fréquentait assidûment.

Il s’intéressait au Ku Klux Klan, aux Waffen SS, à Israël, aux tueurs en série et au matricide. Il avait acheté un pistolet allemand Weihrauch et avait vérifié sur la Toile que son calibre 22 le rendait mortel. Chez lui, sur des étagères surmontées par un aigle doré flanqué d’une croix gammée, les policiers ont trouvé une série de livres sur les nazis, le IIIe Reich et le mouvement suprémaciste blanc.

Sa famille ne lui connaissait que des « troubles obsessionnels compulsifs ».Hanté par la propreté, il se lavait avec une éponge à récurer. Dans sa cuisine, toutes les étiquettes des boîtes de conserve étaient tournées précisément dans la même direction.

Les experts judiciaires l’ont toutefois jugé exempt de troubles psychiatriques et responsable de ses actes. Son avocat n’a d’ailleurs même pas tenté cette défense. Ayant refusé obstinément de répondre aux enquêteurs comme aux magistrats, Thomas Mair a été considéré comme plaidant non coupable.

Apparemment inconnu des groupes d’extrême droite, pourtant nombreux localement, vivant isolé, l’homme s’approvisionnait en littérature raciste aux Etats-Unis, comme l’ont révélé les bordereaux d’achat rendus publics par le Southern Poverty Law Center, une organisation antiraciste américaine. En 1999, soit dix-sept ans avant son crime, il a acheté à la National Alliance, une organisation américaine d’extrême droite, des manuels destinés à fabriquer des bombes et àassembler un pistolet, ainsi que de la littérature nazie.

Il s’était aussi abonné à une revue pro-apartheid. « J’ai malgré tout confiance que la race blanche continuera à dominer en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, avait-il écrit à ses responsables dès 1991, avant la fin de l’apartheid. Je crois que la lutte va être très longue et très sanglante. » Ces éléments évoquent l’itinéraire d’un asocial devenu peu à peu terroriste, l’un de ces extrémistes dont l’Angleterre se pense souvent exempte, à la différence du continent et de son histoire troublée.

NEWSRACISM attacks in London Heidi Beirich, director of Southern Poverty Law Center's Intelligence Project, which monitors hate groups in the US, told Al Jazeera via email.

 

"Words have consequences and, in a time where hate crimes against Muslims are up 67 percent, our elected officials need to be issuing statements of unity and not vilification," she said.

Al Jazeera contacted the Council on American-Islamic Relations (CAIR), a nationwide grassroots civil rights advocacy organisation for comment on Higgins' statement.

Higgins' office did not immediately respond to Al Jazeera's request for comment.

 

Source: Al Jazeera News United States, Racism ,Religion

 
14h20: La piste des paras néonazis renvoyés
Le site du Point indique, avec prudence, que les enquêteurs pourraient avoir une première piste dans leurs investigations: celle de trois parachutistes de Montauban «proches de mouvements néonazis», qui avaient été dénoncés et renvoyés en 2008.
Le site rappelle que le procureur de République, Michel Valet, a indiqué que de nombreux éléments accréditaient l'hypothèse que l'homme responsable de la tuerie dans le collège juif de Toulouse serait le même que l'assassin de trois militaires Français d'origine maghrébine, la semaine dernière à Toulouse, et de la fusillade qui en a blessé un quatrième, d'origine antillaise, à Montauban.
«Le portrait type de ces sinistres personnages correspond aux maigres signalements dont disposent les enquêteurs pour identifier le tueur fou de Toulouse», ajoute le site. http://www.20minutes.fr/article/900581/900581#xtor=RSS-145
.......................................

La tuerie de Charleston relance la question du racisme, de la ségrégation, du lobbing des armes a feu aux USA, du tout carcérale....  

La tuerie de Charleston ranime le débat sur le drapeau confédéré aux Etats-Unis 7Symbole de l'esclavagisme et de l'oppression des Noirs, cet étendard reste un sujet sensible en Caroline du Sud.Dans la capitale de la Caroline du Sud, en hommage aux neuf morts de la tuerie de Charleston, le drapeau américain et le drapeau de l’Etat ont été mis en berne. A quelques mètres de là, sur la pelouse au pied du siège du gouvernement, un drapeau a pourtant continué de flotter au sommet de son mat : le drapeau confédéré, symbole de l’oppression des Noirs et de la lutte contre l’abolition de l’esclavage.

Lire aussi : Etats-Unis : l’auteur de la tuerie à Charleston voulait déclencher « une guerre entre les races »

« Nous ne pouvons pas avoir le drapeau confédéré flottant dans la capitale. Certains vont dire qu'il s'agit simplement d'un symbole d'une période révolue, d'un héritage et non de la haine. Mais lorsqu'on sait que ce drapeau est utilisé comme symbole de la haine, comme outil de la haine, comme inspiration de la haine et de la violence, ce symbole doit être détruit. »

Paris, au début du mois de juin on a jugé des terroristes. Quelques jeunes hommes d'Alsace Lorraine qui ont décidé, en 2013, de partir combattre en Syrie. Où ils se sont retrouvés dans les rangs de Daech. Ces jeunes hommes ont fait la guerre, quelques mois. Ils sont revenus assez vite, ont été arrêtés quelques semaines après leur retour et sont en prison depuis. Le procureur a réclamé la peine maximum pour «association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme».

un lienLa chanson de Craonne - Marc Ogeret YOUTUBE.COM



Le procureur a pris des réquisitions maximales, eux ont tenté de dissiper le souvenir omniprésent des attentats du 13 novembre: le tribunal correctionnel de Paris rend mercredi son jugement pour sept Strasbourgeois, poursuivis pour un séjour en Syrie entre décembre 2013 et avril 2014. Une "extrême dangerosité": c'est ce qu'a décelé le procureur Nicolas Le Bris dans les prévenus de la filière dite "de Strasbourg", dont Karim Mohamed-Aggad. Son frère Foued, qui était du voyage en Syrie, a été identifié comme l'un des kamikazes du Bataclan. 

Un reportage du Journal du Dimanche révèle aujourd'hui que l'administration pénitentiaire de Fleury-Mérogis (Essonne), où est incarcéré Salah Abdeslam depuis plus de deux mois et où il est censé être totalement isolé et surveillé 24 heures sur 24, s'est aperçue que ce dernier pouvait échanger, la nuit, avec d'autres détenus.

Réalisant l'incident, ses "voisins" ont aussitôt été transférés dans d'autres cellules

Une structure qui donne les moyens et les envie : La prison :C'est comme un grand dépotoire de la délinquance ou des jeunes désœuvrés pourront a la fois se constituer un carnet d'adresse professionnel. Un genre de Linkel du terrorisme , donc ils peuvent se mettre avec d'autre jeunes qui n'ont pas les mêmes compétences Un jeune spécialisé sur le traffic de stupéfiant pourra rencontrer un spécialisé dans le cars jakkong qui pourra lui permettre de lui fournir une voiture volée . Il y a une vraie mutualisation des compétences et en parallèle ces jeunes pourront rencontrer un futur employeurs " Terroriste). terroriste certes, mais employeur. Nous on pensait ! Mon dieu, protégez nous des terroristes, enfermez les en prison. Au final, on devrait dire l'inverse : Mon dieu, protégez nous des terroristes, faites les sortir de prisons. "

 

Ils surprennent là ou ou l'on ne les attendait pas

 

Qu'est-ce qu'un terroriste ? Le débat serait long. Une chose est certaine : en France, de toute façon, un terroriste n'est pas un militant d'extrême-droite.

http://info-antiraciste.blogspot.fr/…/extreme-droite-la-t........
(photo,le banni,fluide glaciale http://www.haarg.net/pages/Le_Bannionlinefr-1144357.html)

 

Vesoul est un petit village tranquille de 15 000 habitants dans la Haute-Saône. Fin 2014, une quinzaine de jeunes adultes sont partis en Syrie, tous Français, et la plupart convertis en quelques mois. Il y a Benjamin, commercial dans l'entreprise de son père, devenu un combattant de Daech, sa compagne Anaïs, titulaire d'un BTS, et puis Lucie, Omer, Romain, lui fils de militaire, Nicolas fils de médecin, Sébastien, Pierre.

 

Oui Daesh a un fonctionnement sectaire qui a pour but de commencer par avoir un discours sécuritaire ou humanitaire qui cache les véritables but. Puis on commence a avoir un discours binaire et on s'isole des autres qui ne partagent pas les mêmes idées. Ce qui est intéressant est de voir que c'est une vidéo complotiste d'extrême droite qui les auraient radicaliser. Cette vidéo ressort dans d'autres sources comme la possibilité d'endoctriment de beaucoup de jeunes occidentaux. Enfin ce sont la majorité des occidentaux partant en Syrie sont des jeunes convertis qui se découvrent plus radicaux que ceux qui suivent depuis longtemps l'islam.

S'il y a une leçon que nous avons apparemment oublié ces vingt dernières années après Oklahoma City, c'est que les violences extrémistes viennent de partout», souligne John Horgan, chercheur à l'Université de Columbia. Il affirme également que «le plus souvent, l'attaque vient de là où on ne l'attend pas».

En Ukraine, à peu près simultanément, Gregoire Moutau, un jeune homme de la même région que les précédents a été arrêté. Ce n'est pas un terroriste, du moins si l'on en croit la communication de l'Etat français qui a tenu à écarter publiquement cette qualification. Grégoire Moutau partait régulièrement en zone de guerre ukrainienne, il est d'extrême-droite, il a été pris à la frontière avec une centaine de kilos d'explosifs et des armes de guerre. Sur des enregistrements diffusés par les services de sécurité ukrainiens, on entend la voix présentée comme celle du jeune homme détailler des objectifs d'attentats.

Concernant l'attentat de Dacca au Bangladesh, les policiers ont commencé également à interroger les familles des agresseurs pour tenter de comprendre ce qui a transformé en tueurs ces jeunes hommes, issus, pour certains de milieux éduqués et privilégiés.

L'attaque a été revendiquée par l'Etat islamique.

«

 
Une fusillade en rappelle une autre

History Day 2011 Documentary - Columbine High School Massacre
 


The Columbine Killers - Part 1 of 5  , Part 2 of 5, Part 3 of 5  , The Columbine Killers - Part 4 of 5  , Part 5 of 5
 
Elephant de Gus Van Sant 2003 partie 1/10, COLUMBINE KILLERS - ZERO HOUR

Dans un lycée d'Oregon, une journée qui tourne au cauchemar. Inspiré de la tragédie du lycée Columbine et du film "Elephant" d'Alan Clark. Palme d'or et prix de la mise en scène Cannes 2003.


Gus Van Sant : Entretien A propos d' Elephant  

 
Elephant película completa Subtitulos español

 

 

 1984 by George Orwell «The Comedy of Terrors» (1963 Le crime était presque parfait  Ed Wood,REPORTAGE • Mes cent jours dans le fief de la Camorra CFahrenheit 9/11Take ShelterCré 2012L'impossible monsieur Bébé,2, ZODIAC film C, 2The ReaderCré,12, , Invictus et Inglourious Basterds ,2 1, Les ch'tis d'Allah, le gang de Roubaix Créé le samedi 17 novembre 2012, Drive,2, Morse,Sur écouteCréé le lundi 05 novembre 2012, Monde musulman : pourquoi tant de haine Créé le mercredi 19 septembre 2012, Projection de “Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon Créé le samedi 07 juillet 2012, Wall-ECréé le jeudi 05 juillet 2012, Ce soir : A nos amours (1983) - Drame Créé le mercredi 04 juillet 2012Je vais vous faire peur II ...Créé le lundi 18 juin 2012, A voir ce soir Black SwanCréé le mardi 08 mai 2012L'impossible monsieur Bébé Créé le lundi 10 décembre 2012Articles de l-indigne taggés "Maniac" - l'indigné Révolté - Skyrock.com

 

 Daech, naissance d'un Etat terroriste : citoyen actif

Fantasmes ou réalités  

 

Daech, naissance d'un Etat terroriste l'Indigné Révolté, CARNAGE À BAGDAD Par Enkolo dans Accueil le

  (Effet Dominos continue concernant les dettes étatiques : citoyen actif, Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien | Eco89

 Ainsi les dérives de la droite décomplexée (Comment Sarkozy a rendu possible la dérive raciste à droite , le développement du UMPFN.jpgpolitiquement incorrect  Dieudonné : symbole du politiquement incorrect, le retour de l’extrême droite et la modification de son discours (Le retour du national-socialisme publié dans Alternative Economique, Blog Islamophobes de tous les pays... annulez tout!, Voir Politiquement incorrects : la nouvelle droite radicale en Europe, Front nationalisation de l’UMP : retourne en Norvège ! » Plume de presse www.plumedepresse.net)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu