Avertir le modérateur

03/12/2017

Alep, chronique d’une révolution impossible

n

"Quand létat t'enseigne a tuer, il se fait appeler patrie."

Marc Robine - Le Déserteur (Version non censurée) Bachar moi ou le chaos

 Alep, chronique d’une révolution impossible

La répression du régime et la radicalisation des groupes armés ont eu progressivement raison des idéaux du soulèvement de la ville, en 2012.LE MONDE Et le régime joue à merveille de ses réticences. Il coopte, infiltre, distribue de l’argent, agite l’épouvantail du sectarisme, menace et surtout terrorise. Les meneurs les plus politisés disparaissent un par un Téhéran vient en aide au régime de Damas pour combattre l’organisation sunnite Etat islamique et pour continuer d’approvisionner en armes le Hezbollah chiite libanais.


Que reste-t-il comme options aux Occidentaux face à un régime syrien, renforcé par sa victoire annoncée à Alep et soutenu par la Russie et l’Iran ?, s’interroge le chercheur Joseph Bahout.

En perdant Alep, la rébellion se retrouve expulsée de la « Syrie utile », l’axe nord-sud qui relie les principales villes du pays, et risque d’être cantonnée à une guérilla rurale. Le régime triomphe mais il est loin d’avoir retrouvé sa légitimité. Benjamin Barthe (Beyrouth, correspondant) Alep, un tournant majeur dans la guerre civile syrienne - Le Monde

  
Syrie, dans l'enfer d'Alep Ligne de Front

Documentaire sur la guerre à Alep en Syrie réalisé par ... - YouTube :  

 


Alep, un an après, c'est le portrait d'une ville dévastée qui tente de renaitre dès que les bombardements cessent, c'est le portrait surtout de ses habitants. De ceux qui vivent et qui font la guerre en Syrie.

 

Le Conseil de sécurité est paralysé par le veto russe. Certes Moscou est isolée et même Pékin ne suit plus. Mais elle reste maîtresse du jeu avec son soutien à un régime en passe de reconquérir une bonne partie de la Syrie dite utile. Ce sera une victoire de courte durée qui ne fera qu’alimenter encore un peu plus le djihadisme mais le Kremlin aura réussi à démontrer qu’il est à nouveau incontournable comme à l’époque de la guerre froide.

 

Alep Syrie , vivre avec la guerre documentaire - YouTube : Alep Syrie , vivre avec la guerre documentaire - YouTube

 

Syrie: 26 combattants prorégime tués par l'EI, 22 civils par des raids aériens n 

Et toujours la population en otage…

Alep, le cri d'alarme - C à vous - 08/12/2016

 

Syrie : à Alep, un carnage parmi les civils en fuite

Alep-Est, le 30 novembre. Image extraite d’une vidéo diffusée par les casques blancs (la défense civile syrienne).

Alep-Est, le 30 novembre. Image extraite d’une vidéo diffusée par les casques blancs (la défense civile syrienne). HO / AFP

Des villes de plus de 100 000 habitants ont été rasées dans les bombardements et provoqué la pire crise humanitaire depuis la Seconde guerre mondiale.. Le flot des malheureux qui fuient les combats autour de la deuxième agglomération du pays, Alep, ne tarit pas.Les images sont cauchemardesques : celles de parents, nouveau-nés dans les bras, émergeant des décombres des dernières frappes aériennes. Les camps de réfugiés aux frontières débordent, en Jordanie comme en Turquie : la machine à fabriquer les djihadistes de demain tourne à plein.

L’armée syrienne et ses milices tiennent désormais près d’un tiers de la partie insurgée d’Alep. La chute de la ville marquerait un tournant dans le conflit.LE MONDE | 

Syria’s war: Government forces push into Aleppo's old city

 

"In the past several days an intensive

i-État.»

East Aleppo resident: 'They are trying to exterminate my neighbourhood'

 Le pouvoir n’a d’ailleurs pas commenté l’annonce russe.

 

 

DÉCRYPTAGE - pour le figaro "La chute annoncée d'Alep modifiera profondément la donne en Syrie". La chute annoncée d'Alep modifiera profondément la donne en Syrie.

L'enjeux d'ALEP est devenu l'enjeux stratégique, politique et  militaire de la / les guerres en Syrie. Editorial. ( le Monde) 

Les évacuations de centaines d’hommes d’Alep-Est, dans des camions arborant le portrait officiel d’Assad, rappellent la tragédie de Srebrenicasouligne l’écrivaine, réalisatrice et journaliste Sylvie Matton.
 
Dani Kappani craint autant un encerclement total qu’une intensification des bombardements. Mais pour lui, gagner Idlib était « la seule option. D’autres militants et combattants ont choisi de resterà Mouadamiya, en retournant sous le contrôle d’Assad. Pour moi, cette réconciliation qu’impose le régime à des villes où ses forces ont tué et affamé les gens est insupportable. »

« J’étais heureux qu’ils soient sortis vivants de cet enfer, raconte Abeer Hussein, une habitante d’Atareb, jointe par WhatsApp, qui a observé l’arrivée des Alépins depuis le toit de sa maisonnette.Mais eux avaient l’air si triste. Ils ressemblent aux Palestiniens de 1948 [date de la création dIsraël, qui a poussé à l’exode des centaines de milliers de Palestiniens]. Ils ne parlent que d’une chose, retourner sur leur terre, alors que leur exil commence à peine et qu’il promet d’être long et douloureux. 
 

Les débats

»Alep-Est : la situation dégénère alors que plus aucun hôpital ne fonctionne

COMPTE RENDU La petite Syrienne de 7 ans qui tweete en direct la destruction de sa maison à Alep 6 Avec l’aide de sa mère, Bana Al-Abed raconte depuis septembre son quotidien fait de peur, de bruits de bombardements et de destructions dans les quartiers est d’Alep. Syrie : la rébellion s’effondre à Alep  

OMPTE RENDULes milices chiites en première ligne dans la bataille d’AlepTéhéran assure la survie militaire du régime de Damas en finançant et en armant des mercenaires Louis Imbert (Erbil (Irak), envoyé spécial)

19/02/2017

LE MONDE ENTIER DEVIENT FASCISTE

 

Comment se fait-il qu'un auteur comme George Orwell, qui est un grand critique des sociétés totalitaires inspirées du nazisme et du régime soviétique, nous paraisse si contemporain et actuel ?

 

 

Une émission radio de critique émancipatrice du capitalisme et son dépassement libertaire.Une critique libertaire, « matérialiste », émancipatrice du racisme comme système (articulée à une critique du capitalisme, de l'Etat, des classes et du patriarcat), avec en contre-point une critique du PIR (Parti des Indigènes de la République) comme critique identitaire, avant-gardiste, tronquée et donc non-émancipatrice du racisme systémique (articulée à un soutien au patriarcat, à la bureaucratie et à la bourgeoisie "indigènes")avec Matt dAlternative Libertaire et Sylvain de Zones Subversives

Big Brother
Big Brother Crédits : Sstrobeck23

De La Ferme des Animaux à aujourd'hui, en passant bien entendu par son célèbre roman 1984, le problème est de comprendre comment le pouvoir centralisé, extérieur et transcendant des anciens régimes totalitaires est devenu un "Little Brother", un pouvoir illimité de contrôle de tous par tous. En compagnie de Raphaël Enthoven.

Intervenants

 
 
 
"Tout con plongé dans la paranoïa, subit une force latérale dirigée vers l'extrême droite" Théorème d' Archimerde.
 

l'Ouest rien de nouveau Le modèle démocratique est aujourd'hui plus l'exception que la norme et son recul contemporain à l’échelle mondiale rappelle la récession des démocraties durant l’entre-deux-guerres. 2 partages

 

L’année 2016 a été marquée par une révolte populaire à l’encontre des élites politiques et médiatiques, plus que jamais perçues comme déconnectées de la réalité et accusées de ne pas défendre les intérêts des citoyens ordinaires. Or, le modèle démocratique est aujourd'hui plus l'exception que la norme et son recul contemporain à l’échelle mondiale rappelle la récession des démocraties durant l’entre-deux-guerres.

A travers des tableau, des statistique, l'auteur aborde l'Année 2016: Une révolte populaire à l’encontre des élites , Asie: le dynamisme démocratique s'accélère , Europe: déclin de la démocratie et montée de l’extrême droite

 

Le Venezuela s'enfonce dans la dictature. La dictature qui s’installe, l’insécurité et la débâcle économique pèsent sur le moral des habitants de la capitale vénézuélienne. Glissement vers la dictature, insécurité, débâcle économique... Caracas, capitale de l’angoisse LEMONDE.FR

 
A lire sur les médias: Game2: WinterTV LOBOTOMIE"....
  
 

LE MONDE ENTIER DEVIENT FASCISTE

Bon, les autres étant partis, on ne va pas se mentir : la période actuelle est peut-être notre dernière chance d'en finir avec le capitalisme et sa mutation saisonnière encore plus mortifère qu'à l'ordinaire. En effet, une nouvelle ère ultra-autoritaire nous menace, tous azimuts, et pourrait, cette fois, être irréversible. Quoi ? Vous pensez que j'exagère ?

Epluchez quelques minutes le trombinoscope mondial des lascars qui prétendent gouverner nos vies... Vous faites une fixation sur Trump ? Mais Trump n'est que l'un des symptômes du fléau planétaire qui revient presque partout à la charge sous des sigles différents, avec ou sans cléricalisme, qu'importe la forme. Dans le tumulte et la peur, jour après jour, mois après mois, du Nord au Sud et d'occident en orient, le monde entier, ou presque, dérive vers le fascisme.

Rien d'étonnant à ce phénomène : l'abrutissement des foules, l'économie de la misère et la destruction du bien commun poussent logiquement à la bêtise, à l'égoïsme et à la guerre. Le stade ultime du capitalisme, depuis toujours, c'est le fascisme. Et la prochaine crête n'est pas pour très loin.

Mais ce n'est pas tout. Le fascisme ne revient pas seulement avec de nouveaux visages et de nouveaux dogmes (pas très nouveaux en réalité). Il revient aussi accompagné de nouveaux outils technologiques qui rappellent les prophéties littéraires de Huxley et Orwell : un panel de moyens de plus en plus sophistiqués pour fabriquer l'opinion, contrôler les comportements et réprimer les transgressions. Le kit parfait pour satisfaire pleinement les trois obsessions totalitaires du fascisme (manipuler, surveiller et punir) est désormais disponible en magasin. Les tyrans du passé peuvent se retourner dans leur tombe : ils ont raté le coche.

Cette menace se situe également dans son échelle globale, sur une planète qui n'a jamais parue aussi petite et vulnérable. Le retour en force du fascisme s'appuie opportunément sur la mondialisation des échanges qu'il dénonce partout comme la cause principale de tous les maux : l'argent serait l'apanage d'une religion en particulier, la domination celle d'un drapeau plus que d'un autre, le pouvoir celui d'un seul groupe de personnes exceptionnellement machiavéliques... Autant d'interprétations tournées vers un passé mythifié qui permettent surtout d'éviter de poser clairement la question de l'argent, du pouvoir et des rapports de domination dans la société. Sous couvert de récit salvateur et libérateur, le fascisme ne fait que changer de main et de visage tout en redoublant d'atrocités. Sauf qu'à force de progresser dans l'horreur, de générations en générations, il est très possible sinon probable que ce soit encore pire la prochaine fois.

Et c'est précisément le dernier problème de cette menace qui approche : les armes ont changé. L'ère est au fascisme atomique. D'un bout à l'autre du globe, il ne dispose plus seulement de panzers, de stukas, de fusées V2, d'orgues de Staline, de kamikazes aéroportés et autres horreurs historiques de l'industrie mortifère. Il est prêt, désormais, pour l'assaut final. Trois millions d'années après le gourdin et la pierre, l'être humain dispose indéniablement des moyens d'anéantir l'humanité toute entière à la prochaine folie de ses chefs.

Sortir du capitalisme est la seule manière d'échapper à son cycle infernal, de plus en plus périlleux. En finir avec la société autoritaire est l'unique moyen de ne pas subir les pires caprices de ceux qui la dirigent. Et, surtout, cela ne peut plus attendre : des hochets sans précédents entourent le berceau des futurs tyrans. Le temps nous est compté. Sans quoi, un jour, il sera trop tard.

C'est pourquoi, au-delà des apparences, changer profondément la société n'est pas seulement l'intérêt des opprimés d'aujourd'hui, des classes les plus asservies, des humains dont la vie est la plus insupportable, mais aussi le seul moyen pour tous les autres d'échapper au pire.

Il n'y a pas d'autre issue : détruisons le capitalisme avant qu'il ne nous détruise.

Yannis Youlountas

https://www.youtube.com/watch?v=eryzp0Pklc8

 Quelque Chose Se Prépare (La Nausée 2014) - La Canaille
la publication de Yannis Youlountas.Terrorisme, raison d'Etat


 

 

Glaneurs de bonnes nouvelles, accrocs d'espoir et d'optimisme, adeptes de la pensée positive, naïfs et angéliques de tous poils, fuyards de la dure réalité et de la lutte qui en découle, passez votre chemin.

"L'ignorance est un décalage entre la réalité et une perception de cette réalité, décalage qui est la conséquence d'une croyance, d'un préjugé, d'une illusion ou d'un fait avéré de ne pas savoir.
-----> ça se corse quand des gens ou des groupes poussent ça comme la doxa populiste en constance récurrente, sur fond de petite pression sociale, vers d'autres qui tentent de comprendre!!!!"

la vidéo de The Hill. 

A lire Un œil sur vous, citoyens..., 12/11/2016 Le grand basculement réactionnaire

Une vidéo poignante où l'on entend sangloter une adolescente pendant qu'elle filme l'arrestation de son père sans-papiers 'USA: une ado filme l'arrestation de son père sans-papiers )  ,De plus en plus de migrants tentent de rejoindre le Canada à pied depuis les États-Unis

Jewish community centres in the US hit by wave of bomb threats http://aje.io/e5ac

La Maison Blanche a condamné le 1er mars 2017 l'attaque "motivée par une haine raciste" contre deux ressortissants indiens la semaine passée dans le Kansas, à l'issue de laquelle une des victimes était décédée et l'autre avait été blessée, un fait divers qui avait créé l'émoi jusqu'en Inde.

» Lire aussi - Amnesty s'alarme des «discours de haine» portés par certains dirigeants

Après des critiques soulignant que Donald Trump n'avait pas condamné cette attaque, perpétrée par un homme blanc qui aurait crié "Sortez de mon pays" au moment de tirer sur ses victimes, une porte-parole de l'exécutif américain a dit que M. Trump pourrait revenir sur ce fait divers lors de son discours devant le Congrès mardi soir, et qu'il condamnait la violence.

LIRE AUSSI:

» Devant une assemblée juive, Donald Trump flirte avec l'antisémitisme

Le gouverneur de l'Etat de New York a indiqué hier qu'il débloquait 25 millions de dollars pour améliorer la sécurité des écoles, juives en particulier, après une série de menaces contre des centres communautaires juifs ces dernières semaines. Ces fonds devraient permettre de financer des formations, des caméras de surveillance, des portes blindées et un meilleur éclairage pour renforcer la sécurité des écoles ou jardins d'enfants qui risquent d'être attaqués "pour leur idéologie, leur croyance ou leur mission", a indiqué le gouverneur, Andrew Cuomo, après une table ronde avec 50 responsables religieux de toutes les confessions.

A New York, des croix gammées ont été retrouvées dans un jardin public de Brooklyn et plus récemment sur une rame de métro.

Des tracts de l'organisation raciste Ku Klux Klan ont également été distribués ces dernières semaines à Long Island. Dans l'Etat du Connecticut, un couple interracial a vu le mot "Nigger" ("nègre") peint à la bombe sur la porte de son garage. Selon le Southern Poverty Law Center, une plateforme d'observation de l'extrémisme aux Etats-Unis, le nombre de groupuscules anti-musulmans a triplé en 2016 par rapport à 2015, augmentation directement liée selon lui aux diatribes anti-musulmans de Donald Trump.New York face à la montée des incidents racistes

 
Racisme: les États-Unis dans le viseur de l'ONU Un comité des Nations unies chargé de la lutte contre le racisme a émis un «premier avertissement» formel à propos de la situation aux États-Unis, en soulignant les récents événements de Charlottesville.
 
Une mesure rare

Cette mesure est rarement utilisée pour signaler l'émergence d'un possible conflit entre communautés. Le Comité, qui dépend du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, peut émettre un avertissement formel afin d'empêcher «des problèmes existants de se transformer en conflit» ou «une résurgence d'un conflit là où il s'est déjà produit», selon son site officiel. Au cours de la dernière décennie, elle a été émise à seulement sept reprises, principalement contre des pays en proie à des conflits ethniques et religieux, comme le Burundi, le Nigeria, l'Irak et la Côte d'Ivoire.

 
Les clandestins fuient massivement les États-Unis pour le Québec depuis l'élection de Donald Trump. Cette vague a réveillé la mouvance d'extrême droite au Canada.D'un côté, le groupe d'extrême droite La Meute, opposé à l'accueil de clandestins haïtiens fuyant l'Administration Trump pour se réfugier dans la Belle Province. De l'autre, des contre-manifestants, parfois cagoulés, portant des panneaux «La haine, pas chez nous»

Dans son rapport annuel, l'ONG fustige une rhétorique «toxique» et les menaces que font peser sur les droits humains les «discours fondés sur la peur». La France est également épinglée pour sa gestion des réfugiés et la restriction des droits fondamentaux liée à l'état d'urgence.

Une rhétorique du «nous contre eux» dans un monde «de plus en plus divisé et dangereux». C'est, selon Amnesty International, l'une des principales menaces auxquelles a dû faire face le monde en 2016. À l'occasion de la publication de son rapport sur la situation des droits humains dans le monde, l'ONG revient sur les menaces qui pèsent sur les droits humains. Et pointe des responsables: Donald Trump aux États-Unis, Viktor Orban en Hongrie, Recep Tayyip Erdogan en Turquie, Rodrigo Duterte aux Philippines...

Ces dirigeants assument «des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division» et «s'acharnent sur des groupes entiers de population, les désignent comme boucs émissaires et propagent l'idée selon laquelle certaines personnes sont moins “humaines” que d'autres», les premiers visés étant les réfugiés, dénonce l'ONG. Amnesty évoque notamment le décret anti-immigration

Un projet d’école shintoïste près d’Osaka fait polémique.Une affaire mêlant dérive nationaliste et faveurs indues éclabousse le premier ministre japonais, Shinzo Abe. La polémique concerne une école primaire privée, Mizuho no Kuni Kinen, qui doit ouvrir le 1er avril à Toyonaka, près d’Osaka (ouest). Le 27 février, cette municipalité a lancé une enquête sur les travaux de construction de cet établissement présenté par son promoteur, la fondation Moritomo Gakuen, comme la « première et unique école primaire shintoïste du Japon ». Le culte shinto est la religion originelle de l’Archipel.


« La grandeur de l’empire »

Elle s’était félicitée d’apprendre que les enfants chantent tous les matins l’hymne du Japon et récitent le rescrit sur l’éducation, un texte rédigé en 1890, qui était lu plusieurs fois par an dans toutes les écoles jusqu’en 1945. Il évoque « la grandeur de l’empire » et intime : « En cas de nécessité, soyez prêts à vous sacrifier pour la nation. »

COMPTE RENDU Au Japon, Shinzo Abe accusé de faveurs envers une fondation nationaliste

 En Allemagne: procès pour "terrorisme" anti-réfugiés Huit membres d'un groupuscule d'extrême droite allemand qualifié de "terroriste" comparaissent aujourd'hui pour une série d'attaques menées en 2015 contre des réfugiés et des adversaires politiques, dans une ex-RDA gangrenée par la xénophobie.

» Lire aussiUn groupuscule d'extrême droite préparait des attaques contre des réfugiés en AllemagneLIRE AUSSI:» L'AfD choque l'Allemagne en proposant de tirer sur les réfugiés 

La Hongrie condamnée pour détention illégale de migrants dans une zone de transit sans leur offrir ni voie de recours ni examen individuel de leur demande d'asile, a jugé aujourd'hui la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

» Lire aussi - Hongrie : Orban dénonce la «soviétisation» de l'Union européenne et défend ses frontières

En l'absence de base juridique et de possibilité de recours judiciaires, la Cour a jugé que ces migrants ont été victimes de détention arbitraire et d'exposition à un risque de traitements inhumains et dégradants du fait de leur expulsion.

Le Parlement hongrois a adopté à une large majorité aujourd'hui la réintroduction de lamise en détention systématique de tous les migrants entrés dans le pays, une mesure supprimée en 2013 sous la pression de l'UE et du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). La nouvelle loi, adoptée par 138 voix contre 6 et 22 abstentions, prévoit que les migrants seront placés dans des "zones de transit" aux frontières serbe et croate, où il seront détenus dans l'attente d'une décision définitive concernant leur demande d'asile. Selon les termes de l'arrêt rendu mardi, Budapest devra verser 10.000 euros à chacun des deux plaignants au titre du préjudice moral ainsi que 8.705 euros conjointement pour frais et dépens.

LIRE AUSSI:

» En Hongrie, la politique anti-migrants de Viktor Orban essuie un nouveau camouflet

 

» Bulgarie: relaxé par la justice, un «chasseur de migrants» va reprendre ses patrouilles

» La Hongrie veut interdire les «réinstallations collectives» de migrants

«La France est à la croisée des chemins concernant les droits humains»

«Les discours déshumanisants, c'est quand le premier ministre hongrois qualifie les migrants de “poison”, c'est quand Geert Wilders parle de la “racaille marocaine”, c'est aussi quand le premier ministre néerlandais écrit une lettre ouverte invitant les migrants à se comporter de façon “normale” ou de rentrer chez eux», a fait valoir le directeur d'Amnesty International pour l'Europe, John Dalhuisen, lors de la présentation du rapport. Les étrangers et les musulmans, «cibles principales de la démagogie européenne»

La France n'est pas écartée des critiques. Amnesty y dénonce la restriction des droits fondamentaux dans le cadre des mesures prises pour lutter contre le terrorisme, en particulier l'état d'urgence, décidé après les attentats djihadistes du 13 novembre 2015 et prolongé depuis

CARTE - Le monde en 2016, pays par pays, par Amnesty International

 

Heureusement que Défend Europe comme de nombreux groupuscule fascistes sont aussi cons, cela facilite .... Je ne boude pas mon plaisir :)

Le blog de Yannis Youlountas, pour suivre les multiples rebondissements aux allures de feuilleton de l'été autour de cette histoire du bateau de Génération Identitaire parti chasser les migrants en mer Méditerranée.
Cœur-cœur à toutes celles et ceux qui se bougent pour stopper cette infamie <3
http://blogyy.net/

Le grand projet fasciste en Méditerranée était aujourd'hui devant le tribunal de Famagouste (nord de Chypre).

DEFEND EUROPE : LES MASQUES TOMBENT !

Aux Pays-Bas, Wilders domine la campagne des législatives

Le leader d’extrême droite, inspiré par Donald Trump, est le favori des législatives du 15 mars, sans être assuré de former un gouvernement. LE MONDE | Le racisme décomplexé est de retour et certains Français n'en ont même plus conscienceDepuis plusieurs années, nous assistons à une escalade raciste, antisémite, homophobe qui témoigne de la vitalité des extrémismes identitaires en France.

Ces dernières années, le Front national avançait un programme économique inspiré par la gauche. A l’approche de la présidentielle, il a ajouté des mesures de droite. Pour le chercheur Gilles Ivaldi, cette incohérence révèle une quête effrénée des suffrages.

POINT DE VUE « L’économie populiste “attrape-tout” de Marine Le Pen » 5

 Il ne faut pas se résoudre à cette surenchère dont on connaît parfaitement les mécanismes et qui constitue souvent le prélude au passage à l'acte. Dans le contexte électoral de l'année 2017, ceux qui ont une parole publique ont aussi des devoirs. Les élus, et les candidats aux élections, ont une responsabilité particulière: celle de participer à la formation de l'opinion publique. Quand ils s'expriment, ils ont de ce fait un devoir d'exemplarité dont ils ne devraient jamais se départir, au risque de créer un appel d'air qui ne fera qu'attiser la prolifération de la haine.
 

 The rise of populism: Should we be worried? - UpFront

« Le Front national assume un discours sur la culture tristement terrifiant »

Selon les signataires de l’Appel de Fréjus, artistes et intellectuels, la politique culturelle du FN à Fréjus, qui passe par « des méthodes d’entrismes et d’intimidations », est un « avant-goût de ce qui pourrait nous attendre nationalement » en cas de victoire à l’élection présidentielle.LE MONDE IDEES |



Fréjus, laboratoire de la politique culturelle nationale du FN

Parmi les problèmes abordés dans ce manifeste éclairant, un thème ressort et fait mal : la culture. En effet, la culture devient un sujet primordial pour le parti de Marine Le Pen, à un moment où elle n’a vraiment pas l’air d’être la priorité des partis « traditionnels ». Oui, nous vivons une époque où le Front national assume un discours sur la culture clair et construit, tristement terrifiant, et cela doit désormais nous alerter !
 
Agressions sexuelles à Francfort au Nouvel an: les témoignages étaient faux sur des supposées violences sexuelles commises à Francfort la veille de la Saint Sylvestre, sa rédaction a admis avoir diffusé une fausse information. Le journal a fait ses excuses dans une publication parue ce mardi.   
Le premier témoin, sympathisant du parti d'extrême droite AfD, serait connu pour ses opinions xénophobes sur les étrangers. Une enquête a été ouverte pour faux témoignages.  
 
 
Extrême droite : cette internationale "identitaire" qui prépare la guerre
 
ENQUÊTE. Musculation, autodéfense et conférences politiques : chaque été, une petite armée de jeunes adorateurs de l'Europe blanche se réunit dans un camp secret en France. De Paris à Vienne et Berlin, leur expansion inquiète les services de renseignement.
 
M.HUFFINGTONPOST.FR/ALAIN-JAKUBOWI…
 
Le quotidien allemand Bild a admis, mardi 14 février, avoir publié une fausse…
LEXPRESS.FR
 
 les dystopies au présent
Les jeux d'Hitler Créé le mardi 23 août 2016
 

Le kkk appel ses membres a tuer les gays

 
The Ku Klux Klan is taking aim at the LGBT community - who they believe should be killed in order to end the HIV/AIDS crisis. PINKNEWS.CO.UK|DE PINKNEWS
 

25/01/2017

Bachar moi ou le chaos

n

 

 "Quand létat t'enseigne a tuer, il se fait appeler patrie."

Friedrich Dürrenmatt - musique: Harold Berg  la publication de Flores Magon

Marc Robine - Le Déserteur (Version non censurée) 

 "Today 150,000 people are threatened with extermination. We are calling for a halt to the bombing and guarantees of safe passage of all," Brita Haji Hassan said during a trip to Geneva.

Alors que la Syrie est en proie à une guerre sanglante qui dure depuis plus de cinq ans, ce documentaire dresse le portrait de l'homme fort de ce pays : Bachar el-Assad. Quel est le parcours de cet homme qui tient une part du destin mondial entre ses mains ? Daech, le djihadisme international, le chaos au Moyen-Orient, la crise des réfugiés : tous ces défis convergent pour partie vers Damas. Bachar est d'abord le produit d'un clan, les Assad. Cette famille rappelle d'autres dynasties terribles comme les Kadhafi ou les Hussein, Tout à leur volonté de survie politique et d'emprise sur leur pays. Bachar a un seul but : perpétuer son implacable pouvoir et celui de son clan sur la Syrie.



 Bachar, moi ou le chaos
 

 Bachar, moi ou le chaos ( complet) EN REPLAY : Bachar, moi ou le chaos - Télévision - TéléramaLa collusion avec les djihadistes - Bachar moi ou le chaos : L’EI s’approche à nouveau de la ville syrienne de Palmyre  Le Monde.fr avec AFP et Reuters | BACHAR, MOI OU LE CHAOS 

La population est abreuvée de slogans comme :

  • « La guerre, c'est la paix. »
  • « La liberté, c'est l’esclavage. »
  • « L'ignorance, c'est la force. »

Le président syrien affirme que la défaite des rebelles à Alep marquera un tournant dans la guerre :

« C’est vrai qu’Alep sera une victoire pour nous, mais, soyons réaliste, cela ne signifie pas la fin de la guerre en Syrie (…). Mais ce sera une étape énorme vers la fin [du conflit]. »

Ce slogan, répété à plusieurs reprises, est particulièrement significatif du point de vue du lecteur/spectateur. Il vient heurter la possibilité d'une liberté individuelle.

La ville incarne la tragédie syrienne : des milliers de civils sont pris au piège dans ses quartiers insurgés, cibles de bombardements incessant et sans recours à l’aide humanitaire ; des milliers d’autres partent sur les routes, tentant de fuir les combats

Syrie : posez vos questions sur la situation à Alep LIVE Benjamin Barthe, le correspondant du « Monde » à Beyrouth, va répondre à vos questions sur la bataille d’Alep, qui semble approcher de son dénouement. Syrie : la bataille d’Alep en 23 cartesVisualisez la bataille d’Alep en cartes

 


Les pourparlers, qui doivent reprendre à Genève, le 8 février, restent suspendus à l'issue des discussions d'Astana, qui devaient reprendre mardi en milieu de matinée.

#MOE - "Bachar Al-Assad, un personnage manipulateur et brutal" (Antoine Vitkine)

 

 


Syrie: 5 ans plus tard, Paul Moreira retrouve Ali
 

Les pourparlers d’Astana sur le conflit syrien ravivent les combats entre groupes rebelles

A lire La collusion avec les djihadistes - Bachar moi ou le chaos - Dailymotion

Pour le Monde Bachar Al-Assad, une victoire à la Pyrrhus 35 Le président syrien s’est spectaculairement rétabli,  mais il reste l’otage de ses parrains étrangers, l’Iran et la Russie.La tragédie d’Alep rappelle les dirigeants occidentaux à leurs errements. Que peut encore faire l’Europe ? Et la France ? Marc Semo, journaliste spécialiste de géopolitique au « Monde », a répondu à vos questions.   La Russie et l’Iran sont désormais comptables de l’avenir de la Syrie. Mais les deux puissances, sans lesquelles la dictature de Bachar Al-Assad n’aurait pas survécu, ne s’entendent pas forcément sur ce qu’il convient de faire. CHRONIQUE Alep, après la chute 13. Pour François Burgat : « C’est la victoire usurpée d’une minorité soutenue par des régimes autoritaires » 25 Selon le politologue et spécialiste du monde arabe, le désastre syrien provient de la mortifère erreur du désengagement proche-oriental de Barack Obama et de la focalisation des Occidentaux sur le combat exclusif contre l’organisation Etat islamique.François Burgat (Politologue, directeur de recherche à l'Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) à Aix-en-Provence)

« Une politique d’extermination » 

En Syrie, le crime de guerre est devenu la norme  Editorial. La situation empire chaque jour un peu plus dans la deuxième ville du pays, qui subit les bombardements incessants des forces de Bachar Al-Assad et de ses alliés. L’une des autres guerres, à laquelle ne participent ni Damas ni la Russie, est celle conduite contre lEtat islamique. Là, la coalition que pilote Washington en Syrie marque des points et prépare une offensive contre Rakka, le fief de l’EI. Mais là aussi, c’est le règne des milices pilotées par l’étranger (Turquie, Arabie saoudite etc.). La guerre ne s’arrêtera pas avec la chute d’Alep. Et, ce jeudi 24 novembre, des barils d’explosifs viendront à nouveau tuer et mutiler dans les ruines d’une ville qui fut l’un des joyaux de la région.. Editorial du « Monde ». 

 Document: Syrie, "La Guerre sale" de Bachar-El-Assad


 Disparus, la guerre invisible en Syrie Arte 2017 03 07 22 51 - YouTube

 
 
 
 
 

 

 

 

 

Et si la guerre en Syrie avait lieu en France ? Post de blog Si la France était la Syrie, les habitants d'Avignon et de Cannes seraient tous morts, selon les calculs du projet « If we were Syrian ».

 

Une des dimensions les plus dangereuses de ce conflit tient aux risques de sa transformation en affrontements « confessionnels ». Il serait faux de dire que tout se réduit, en Syrie, à une appartenance religieuse ou communautaire : il existe des alaouites qui soutiennent l’opposition, et des sunnites qui préfèrent le régime aux insurgés. Mais le pouvoir, s’appuyant sur sa base alaouite, a incontestablement avivé les tensions. De son côté, l’opposition — ou certaines de ses composantes, notamment le CNS — n’est pas en reste et se montre incapable d’offrir des garanties sérieuses pour l’avenir. Personne ne semble remarquer comment les Kurdes, par exemple, qui furent parmi les premiers à manifester (notamment pour obtenir des documents d’identité) se tiennent désormais à l’écart, choqués par le refus du conseil national syrien de reconnaître leurs droits (Dogu Ergil, « Syrian Kurds », Zaman, 21 février). Pour sa part, le régime semble vouloir relancer les activités du PKK, un parti qu’il avait utilisé dans son affrontement avec la Turquie dans les années 1990 et qui reste très populaire parmi les Kurdes de Syrie. 
 
La Situation deviendrait alors incontrôlable car il n'y aurait une impasse diplomatique aux conflits. Nous verrions un recrutement accéléré des organisations terroristes comme Daesch ou le Front Al Nosra, première bénéficiaire de l'abandon des pays européen dans le conflit et de l'échec d'une transition diplomatique.Car la militarisation du conflit est en marche, et porte avec elle les germes d’une ( multiple ) guerre civile (peut-être la seule voie de sortie pour le régime)

EDITORIAL A Damas, un « abattoir humain » au cœur de la crise syrienne 44 "Disparus, la guerre invisible de Syrie"

Alex Younger,  le chef du MI6 (service de renseignement extérieur).qui prononçait jeudi son premier grand discours public depuis sa nomination en 2014, a ajouté que la Russie cherchait à anéantir les opposants au régime de Bachar al Assad en transformant la Syrie en un désert humain. Selon lui, la Russie et Assad empêchent toute victoire sur le groupe Etat islamique et rendent illusoire toute perspective de fin de la guerre civile en considérant tous les adversaires du régime comme des "terroristes".

"La Russie et le régime syrien cherchent à tout transformer en désert, et appellent cela la paix. C'est là une tragédie humaine déchirante", a dit le patron du MI6. "Nous ne pourrons être à l'abri des menaces qui proviennent de ce pays tant que la guerre civile n'aura pas pris fin", a-t-il continué.

Les derniers attentats arrangent les affaires de Bachar El-Assad tout en répondant aux intérêts de Daech. Quoi qu’il en soit, tout règlement international de la crise syrienne nuirait finalement aux deux. courrier international Publié le 17/11/2015 - 16:47

La capacité de Bachar el-Assad à regagner le contrôle de la Syrie est loin d'être acquise, car la violence de l'opposition contre le gouvernement et son désir de vengeance ne feront que grossir. Mais la chute d'Alep ne signe pas la fin de la guerre, seulement son entrée dans une nouvelle phase. Cette dernière passera sans doute, pour le pouvoir, par la nécessaire sécurisation des ...

La reprise de la cité antique dimanche, ainsi que la lenteur de la reconquête de Mossoul par les Irakiens, peut être considérée comme des victoires militaires pour les djihadistes, après de nombreuses défaites ces derniers mois, notamment en Libye. Le gouvernements syriens et ses milices sont incapables de garder durablement des positions " gagnés" et s'en remettent a des bombardements aveugles sur les civiles Syrie: raids meurtriers sur un secteur tenu par l'EI21 civils tués dans des frappes contre Raqqa

Ce revers dans une ville où Vladimir Poutine avait organisé un concert symphonique en mai pour en célébrer la libération, illustre la difficulté de l’armée de Bachar Al-Assad, engagée dans la reconquête d’Alep, à combattre sur plusieurs fronts en même temps, en dépit du soutien aérien de la Russie et celui au sol de milices chiites libanaise, irakienne et iranienne.

Car la situation la plus profitable, aussi bien pour Daech que pour Assad, serait la perpétuation de la situation telle qu’elle est depuis trois ans. Pour les deux, c’était la meilleure garantie de survie puisque l’existence de l’un renforce celle de l’autre.

 

En attendant, des gens meurent…

 

  Bachar moi ou le chaos

 

 

Bachar, moi ou le chaos - vidéo Dailymotion

Bachar, moi ou le chaos - vidéo Dailymotion



COMPTE RENDU
TV : « Syrie, la révolution confisquée »
 Christophe Ayad

 

 

nSyrie: «chambre de torture» selon l'ONU  estimant que le conflit qui entre dans sa septième année est "la pire catastrophe provoquée par l'homme depuis la Seconde Guerre mondiale".

» Lire aussi - Syrie : les violences contre les enfants atteignent des records en 2016

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au moins 60.000 personnes sont mortes en six ans sous la torture ou à cause des terribles conditions de détention dans les prisons du régime. Des enquêteurs de l'ONU ont accusé en février 2016 le régime de Damas d'"extermination" de détenus, affirmant que les morts massives de prisonniers étaient le résultat d'une "politique d'Etat".

Five years since the civil war began, more than 450,000 Syrians have been killed in the fighting, more than a million injured and over 12 million Syrians - half the country's prewar population - have been displaced from their homes.  

 

 

 Battle for Aleppo, Aleppo Bombing, Middle East

Lire aussi :   En Syrie, les Occidentaux impuissants, la Russie maîtresse du jeu

Documentaire - Le crépuscule des Assad (Syrie - Arte) Syrie - Dans l'enfer de la répression :

 Source "A propos dela Syrie"« Burning Country »La contestation Par Enkolo dans Accueil le11 et  13 Décembre 2016 Une attaque contre les services de sécurité du régime a fait 42 mortsLE MONDE |

 

Les blogs

 la publication de Kedistan.

Homs, chronique d'une révolteQuoi encore, la Syrie ?Un ennieme sommet syrien


Syrie : la révolution confisquée ?
 Créé le samedi 14 janvier 2017

Les débats

  War & ConflictSyria's Civil WarMiddle East

Les causes de la révolte

Militarisation

La voie de la négociation 

Lettre de Syrie

La bataille stratégique d'ALEP

Au-delà de Palmyre, l’EI agrandit sa zone d’influence dans la province de Homs, presque entièrement sous contrôle de l’armée syrienne. Offensive de l'EI près de Palmyre en Syrie LIRE AUSSI:»Syrie : Palmyre de nouveau encerclée par Daech, »100 millions de dollars pour le patrimoine en danger Syrie/Palmyre: combats entre l'EI et le régimeL'armée syrienne envoie des renforts à Palmyre

LIRE AUSSI:

»Alep, ville symbole et enjeu stratégique pour le régime syrien

 

 Quoi encore, la Syrie ? 19/11/2016 15:52

Alep Syrie, vivre avec la guerre Créé le jeudi 01 décembre 2016, SYRIA'S CIVIL WAR Aleppo locals say bombing goes on despite 'suspension' Syrie : les leçons du martyre d’AlepLa bataille stratégique d'ALEP

Les débats

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu