Avertir le modérateur

29/10/2017

Notre avenir en pièces détachées

Dans une société qui donnait a chacun la possibilité du plein épanouissement jusqu'au age les plus avancée de la vie. Les femmes étaient habillé de textile  fluo , le corps et le visage tenu dans une éternelle jeunesse grâce aux sport et a la chirurgie esthétique. Exhibé avec  tranquillité  son abandon,  et la lenteur, aux marques que le temps  imprime sur le corps, revendiquer ouvertement son mépris du corps , du mouvement, de la couleur, de la santé, en un mot des règle de la société, était une insulte à la collectivité, que tout autre aurait payé d'un rigoureux bannissement..

A lire Globalia. JC Ruffin
 
 
 
Nip Tuck - Générique - YouTube : Nip/Tuck - Official Trailer - YouTube
 


 
Nip/Tuck est une série télévisée américaine en 100 épisodes de 45 minutes, créée par Ryan Murphy et diffusée du 22 juillet 2003 au 3 mars 2010 sur FX.Wikipédia : Nip/Tuck : Best of season 1 - YouTube
 
Avec l'allongement de la durée de vie, les pratiques charnelles requerraient de plus en plus de la stimulation. l'amour en public, grâce a de mintes techniques pour voir sans être vu, un classique du genre et faisait régulièrement la une des magazines consacré a la santé. 

Imprime-moi un organe : la bio-impression 3D – Télérama.fr : 60 secondes : c'est le temps qu'il a fallu aux chercheurs du Nucleolab de New York (États-Unis) pour reconstituer par bio-impression en 3D le corps entier d'une jeune patiente de 22 ans. L'opération a pu être réalisée grâce aux cellules retrouvées dans un fragment de son bras, après le crash du vaisseau Mondo-shawan qui rapportait sur terre le Cinquième Élément. Nous sommes en l'an 2263, dans le film culte de Luc Besson.


Pure science-fiction ou futur probable de la médecine régénérative ? Depuis l'invention dans les années 1980 de l'imprimante 3D, une technologie de fabrication qui consiste à reproduire couche après couche un objet conçu par ordinateur, les scientifiques ont réalisé des progrès notoires dans son application au domaine médical. En mai 2013, des médecins américains ont créé une prothèse de trachée pour un nouveau-né. Plus récemment, une équipe de chirurgiens néerlandais a remplacé la quasi-totalité du crâne d'une patiente de 22 ans par une prothèse en plastique : son propre crâne s'épaississait dangereusement jusqu'à exercer une pression sur son cerveau.
 
« La différence entre le plastique et les cellules imprimées en 3D est que ces dernières évoluent », rappelle Fabien Guillemot, chercheur en bio-ingénierie à l'Institut de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de Bordeaux 

Vincent Genet, directeur associé d'Alcimed conclut : « Si l'essor de l'impression 3D de médicaments se confirme, les modèles économiques de l'industrie pharmaceutique seront profondément bousculés : il est donc nécessaire que les acteurs se préparent en amont pour pallier au risque de désintermédiation ».
 
Hier, je vous disais que l'impression en 3D de tissus, la bio-impression, pourrait à terme permettre de cultiver des organes. Organes qui nous permettront de remplacer nos organes défaillants ou vieillissants comme de simples pièces détachées. Si nous n'en sommes pas encore là, la bio-impression a déjà des applications très concrètes et même commerciales.
 
Dans une société qui donnait a chacun la possibilité du plein épanouissement jusqu'au age les plus avancée de la vie. Les femmes étaient habillé de textile  fluo , le corps et le visage tenu dans une éternelle jeunesse grâce aux sport et a la chirurgie esthétique. Exhibé avec  tranquillité  son abandon,  et la lenteur, aux marques que le temps  imprime sur le corps, revendiquer ouvertement son mépris du corps , du mouvement, de la couleur, de la santé, en un mot des règle de la société, était une insulte à la collectivité, que tout autre aurait payé d'un rigoureux bannissement. Mais c'était Ron Altman. Un nombre infime qui pouvait d'afficher une telle apparence et que nul n'ignorait - sans en connaitre ouvertement ses pouvoirs - l'influence de cette minuscule élite que l'on ne voyait jamais.

Les nouveaux Jackpots des Laboratoires , Laboratoires pharmaceutiques : un lobby en pleine santé
Lire aussi :   Demain, des organes « imprimés » à la demande

La fin des cobayes cosmétiques ?
Première de ces applications : permettre des tests sur des tissus, et à terme sur des organes, au lieu d'effectuer ces tests sur des êtres vivants (que nous parlions d'animaux ou d'humains).
Cela ne vous étonnera donc pas de savoir que l'industrie cosmétique s'intéresse particulièrement aux possibilités de la bio-impression. Un des exemples les plus médiatisés, et les plus emblématiques, est celui d'Episkin, la filiale d'un des plus grands groupes cosmétiques au monde, L'Oréal, pour qui elle développe des échantillons de peau (humaine) destinés aux tests cosmétiques.
 

Le test sur animaux – et tout particulièrement pour des produits d'hygiène ou cosmétiques – sont aujourd'hui de moins en moins acceptés par les consommateurs. D'où le succès des marques qui peuvent apposer le label "sans cruauté animale" sur leurs produits. C'est un marché en pleine croissance et c'est aussi une question d'image pour des marques comme, pour n'en citer qu'une, L'Oréal.


En 2015, EpiSkin a donc signé un partenariat avec la start-up américaine Organovo –  a annoncé en septembre 2016 un autre partenariat, cette fois avec la start-up française Poietis, afin de produire des cheveux bio-imprimésSi vous êtes plus ou moins dégarni, cette information vous a peut-être ouvert de nouveaux horizons. : cheveux imprimés, mais aussi mieux connaître leur fonctionnement, leur cycle de vie, etc.
L'ingénierie tissulaire et la biologie du cheveu n'ont plus de secret pour L'Oréal. Le groupe s'est allié avec Poietis pour relever un défi scientifique inédit : bio-imprimer un follicule pileux (petit organe qui produit le cheveu) à l'aide d'une bio-imprimante 3D. Cette technologie pourrait aboutir à l'obtention d'un follicule fonctionnel capable de produire du cheveu... Et régler, ainsi, les problèmes de calvitie.

Rédaction Points de Vent qui dépasse la simple question cosmétique, c'est la promesse de Poietis d'introduire une quatrième dimension, celle du temps, à ses cheveux imprimés (en 4D donc). Qu'est-ce que cela signifie ? Que les cheveux de Poietis pourront (ou devraient) évoluer dans le temps comme un cheveux normal. A savoir pousser.

Des tests sur des peaux bio-imprimées
Fondée en 2014 par Fabien Guillemot, ancien chercheur à l'Inserm et à l'université deBordeaux, et Bruno Brisson, consultant biotech, cette PME de vingt salariés espère que sa technologie aboutira à des applications médicales et industrielles.

« Il s'agit soit de développer nos propres produits, notamment de la peau, destinés aux fabricants de cosmétiques pour tester leurs actifs et vérifier leurs allégations, soit de créer des tissus à façon », explique M. Guillemot.Ce n'est pas la première fois que L'Oréal signe un contrat de collaboration avec une start-up dans ce secteur. Depuis mai 2015, le français est allié au californien Organovo pour reproduire de l'épiderme et tester ses crèmes, lotions et laits sur des échantillons de peau bio-imprimée. Cette fois, le groupe aux 25,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires s'intéresse de près aux cheveux.

« Si on parvient à reproduire le follicule pileux, on comprendra mieux la pousse du cheveu, son vieillissement et sa chute », explique M. Cotovio. Le groupe espère ainsi mieux élaborer les actifs de ses shampooings Garnier, L'Oréal et autres La Roche Posay.

Cela serait un pas de plus vers la bio-impression d'organes.( voir  hier ).
 
L'industrie pharmaceutique lorgne sur la bio-impression
Mais revenons à aujourd'hui. L'autre secteur qui s'intéresse d'extrêmement près à la bio-impression, c'est évidemment le monde de la recherche médicale en général etpharmaceutique en particulier. Là encore, la bio-impression ouvre la possibilité de mieux comprendre nos organes mais aussi de tester traitements et substances sur des organes et des tissus, avant de passer aux tests sur animaux et humains.

L'Homme Dévisagé (Chirurgie du Visage, Documentaire ... - YouTube

 Notre avenir en pièces détachées


Si, contrairement à ce que pourrait tendre l'industrie cosmétique, il n'est pas question ici de supprimer complètement les tests sur animaux, les tests sur organes bio-imprimés pourraient tout de même épargner des vies. Les essais cliniques auxquels doivent se soumettre tous les traitements qui espèrent être autorisés par la FDA ou l'Agence européenne des médicaments, comportant trois phases.

4D et complexité, le futur de la bio-impression
En parallèle, Organovo s'intéresse à d'autres tissus, comme les tissus rénaux. Des entreprises concurrentes se sont aussi lancées sur le créneau de la bio-impression à destination des laboratoires et des entreprises pharmaceutiques.Mais pour espérer un jour pouvoir imprimer en 3D des organes, un autre obstacle important reste à franchir : celui de la vascularisation. Sans réseau sanguin, qui nourrit les cellules, draine les impuretés, sert de voie de communication, pas d'organe fonctionnel et viable sur le moyen/long terme. Sans réseau sanguin, les tissus se nécrosent très rapidement.


Le marché de la bio-impression devrait croître fortement dans les années qui viennent. Une étude de P&S Research datée de 2016 estimait que son taux de croissance annuel dépasserait les 35% de 2016 à 2022. Et qu'il valait près de 100 millions de dollars en 2015. Un tiers de la demande vient de l'industrie cosmétique.
Les indéniables progrès de la recherche et les incroyables perspectives de la bio-impression ont évidemment attiré l'attention des marchés et des investisseurs. Poietis, la start-up française spécialisée dans la bio-impression 3D voire 4D, a bouclé en 2015 un premier tour de financement à 2,5 millions d'euros. Originalité intéressante de ce premier tour : près d'un million a été levé sur la plate-forme de financement participatif WiSEED, preuve que la bio-impression 3D suscite un large enthousiasme. C'est un secteur qui est surveillé de près dans les années qui viennent en gardant à l'oeil (1) l'évolution des réglementations de la FDA ou de l'Agence européenne du médicament sur les essais cliniques sur tissus bio-imprimés, et (2) l'évolution de la cause animale. Des société comme  Organovo s'y sont implantés. Les raisons de la correction du cours sont là aussi compréhensibles : les ventes. Les tissus bio-imprimés par Organovo sont essentiellement destinés à l'industrie pharmaceutique et la recherche médicale – la start-up a d'ailleurs noué des partenariats avec des big pharmasdont Merck


.Loin d'être anecdotique, elle pousse fabricants cosmétiques et groupes pharmaceutiques à élargir leurs solutions de tests et d'essais. Plus les consommateurs demanderont du "sans cruauté animale", plus la demande pour les tissus bio-imprimés sera forte, et portera les résultats des entreprises du secteur

La Fabrique des Corps : l'humain en pièces détachées ...

A lire :  Bio-impression 3D d'organes, notre avenir en pièces détachées Rédigé le 27 avril 2017 par Cécile Chevré | Nouvelles technologies Copyright © Publications Agora , Fight Club , DÉBAT -- Laurent Alexandre : "les dirigeants de Google sont persuadés que nous sommes proche , L'Homme Dévisagé (Chirurgie du Visage, Documentaire 2005)

Fight Club Créé le mercredi 06 juillet 2016

Black Mirror - La société du futur, une prison virtuelle

28/06/2017

Radicalisation policière

Radicalisation policière : le poids de l’extrême droite
partagé un lien dans le groupeANARCHISTESINDIVIDUALISTES.
Des riverains et des associations ont manifesté mercredi soir à Bordeaux contre l’occupation du local « Le Menhir » par des groupuscules d’extrême droite
 
 
 

Violences policières
VIDEO. « Cassé à tête » : Le nouveau jeu de la police pour humilier les jeunes des quartiers
C’est un "un contre un" avec accord de chaque partie. Mais si finalement le policier perd ses collègues chargent et embarquent les participants...

Alors que jour après jour les vidéos de violences policières ne cessent de circuler sur internet, l’observatoire des violences policières a publié une vidéo montrant le nouveau jeu viriliste de la police pour humilier les jeunes des quartiers.

VIDEO. « Cassé à tête » : Le nouveau jeu de la police pour humilier les jeunes des quartiers REVOLUTIONPERMANENTE.FR

 

Il existe évidemment un contexte, celui du monopole de la violence délivré à l’État, associé à celui des orientations sécuritaires et racistes des gouvernements qui tout deux permettent et couvrent les violences policières que nous connaissons aujourd’hui, mais cela ne peut pas être la seule explication aux comportements policiers d’aujourd’hui. 

Violence légitime de l’État et poids des politiques gouvernementales, masquent les multiples dynamiques politiques qui travaillent chaque policiers et  qui s’articulent autour du nationalisme, du républicanisme, des valeurs d’ordre et du sécuritaire. Thématiques qui forment aujourd’hui l’ossature de nombreux mouvements d’extrême droite en France. 

Cette influence idéologique de l’extrême droite dont on voit les manifestations concrètes dans les votes des forces de l’ordre  et que traduit la surreprésentation du Front National dans des bureaux de vote à proximité de casernes de gendarmes par exemple mais aussi et surtout dans les oppositions de plus en plus affichées et franches à l’encontre des autres institutions (syndicats, justice, gouvernement, partis institutionnels).

 

De plus en plus de policiers revendiquent un rôle politique au sein même de l’exercice de leur métier.

Bien sûr de par sa fonction au sein de la société : garantes de l’ordre et de l’application des lois et détentrices du monopole de la violence d’état, les forces de l’ordre sont plus sujettes à attirer des gens qui ont ce type de convictions. Il ne faut donc pas s’étonner de la surreprésentation d’un vote de droite et d’extrême droite en son sein et de l’intérêt que lui ont porté les mouvements et les militants d’extrême droite. Les faits divers policiers regorgent d’exemple de ces histoire d’amour entre fafs et policiers comme en témoigne l’affaire des trafiquants d’armes d’extrême droite qui ont fournis les armes au terroriste du 13 novembre grâce a la protection que leur offrait leur amis des forces de l’ordre. Si les liens d’amitiés entre militants d’extrême droite et policiers sont monnaie courante, la police est aussi travaillée plus en profondeur par les organisations de l’extrême droite radicale.

On a assisté lors de ce rassemblement de policier au coming out de l’extrême droite policière : Marion Maréchal Le Pen et Gilbert Collard, les deux députés Front National ont participé à ce rassemblement sans la moindre opposition des policiers dits républicains et au contraire ont reçu un accueil chaleureux et ont multiplier les selfies avec les policiers présents. De nombreux policiers à visage découvert dans le cadre d‘un rassemblement officiel ont affiché leurs sympathies frontistes.

 

Gilbert Collard et Marion Maréchal Le Pen à la manifestation du syndicat policier Alliance.

Les manifestations policières illégales d’octobre 2016 dans lesquelles se mêlaient de multiples revendications matérielles et politiques sont la séquence politique la plus importante. Lors de ces nuits d’octobre 2016, des policiers, cagoulés et armés dans des manifestations sauvages ont organisé un coup de pression politique. Ces manifestations ont débordé les syndicats et ont été un moyen d’expression et surtout de critiques à l’encontre de leur hiérarchie, de la justice et du gouvernement. Des slogans type « les francs-mac en prison » qui appartiennent au registre de l’extrême droite classique comme la présence avérée de militants d’extrême droite ont témoigné, si besoin en était, de la radicalisation politique de la Police nationale. Alliance, syndicat classé pourtant bien à droite, par la voix de son secrétaire générale a parlé d’infiltration et de manipulation de l’extrême droite, reconnaissant par là une radicalisation de la base policière.

 

À gauche, le même slogan du FN à 20 ans d’intervalle : Jean-Marie Le Pen (avec Marion Maréchal bébé) en 1992, et Wallerand de Sain-Just en 2015. À droite, un visuel du FN pour les réseaux sociaux.

 Des policiers n’hésitent plus à menacer publiquement de mort des militants politiques ou de simple journaliste comme en témoigne les menaces et violences qu’ont subi entre autre les journalistes Nnoman Cadoret et Gaspard Glanz (Taranis News). 

Ces dernières séquences traduisent une accélération de l’autonomisation et de la radicalisation politique de fractions importante des forces de l’ordre. Face au fantasme d‘une faiblesse et d’un laxisme des institutions républicaines, l’idée d’une rupture politique avec le « cadre républicain démocratique » existant fait tranquillement son chemin dans la police.

Les différentes législations d’exception (Etat d’urgence, loi sur la légitime défense…) et le large consensus de soutien inconditionnel qui émane de la classe politique conforte cette dynamique d’une autonomisation et radicalisation politique des forces de l’ordre, en particulier dans la Police Nationale.

C’est cette autonomisation et radicalisation politique qui permet l’augmentation de la répression violente du mouvement social comme celle des quartiers populaires.

Ce n’est donc plus seulement à l’aune de la couleur politique des pouvoirs en place que le comportement des forces de l’ordre doit se comprendre mais aussi à celui des dynamiques politiques internes de l’institution et de l’hégémonie de plus en assumée de la radicalité politique d’extrême droite au sein de la police. Ce simple constat doit permettre à chacun et chacune de se prémunir des dangers qui en découlent et des risques que nous courrons face à la radicalisation policière.

« La sécurité est la première des libertés. » Ou l’inverse ?

On n’est plus très loin du « Minority Report » de Spielberg. Dans ce film de 2002, le système policier mis en place repose sur un déterminisme absolu. Le libre arbitre est complètement nié. Bye, bye la liberté.

Actualités > Rue89 > Politique > « La sécurité est la première des libertés. » Ou l’inverse ? C'est encore l'opposition entre le centre ville riche et les banlieues pauvres et déshérités que nos chère politiciens aiment surfer. Non, cher Manuel Valls, les quartiers populaires ne sont pas antisémites Monsieur le Premier Ministre,Vous avez déclaré… HUFFINGTONPOST.FR

A lire Globalia. JC Ruffin

08/06/2017

Le paradoxe de notre époque

n


Fight Club - Le film noir du consommateur - YouTube «
 Le roman critique la société de consommation, la mondialisation du capitalisme , idéologiques et physiques. Le roman dénonce aussi l'aliénation des hommes dans une société américaine des années 1990, contraints de suivre les ordres d'un petit patron, perdant toutes possibilités de réflexion personnelle et d'initiative. Celles-ci sont tellement flagrantes que la seule solution pour les surmonter est de vivre un multiple personality disorder (trouble de la personnalité multiple) dans laquelle l'individu joue le rôle de deux personnalités afin d'atteindre un certain équilibre psychologique.Pixies - Where Is My Mind (Official Video)

Ne sois jamais complet ! Fight Club (1999) Fight Club (1999) - Brad Pitt, Edward Norton, Meat Loaf, Fight Club 10th Anniversary Edition 1999 (Movies English 2016) Brad Pitt Edward Norton, Hollywood Action movies 2016 - Fight Club 10th Anniversary Edition 1999 - 720p Full English sous les apparences du rêve, ce qu'ils trouveront ici, c'est la réalité. (...) C'est exactement le contraire de ce qu'ils peuvent voir sur les écrans. 

  • Globalia, Jean-Christophe Rufin, éd. Folio, 2005 (ISBN 2-07-0309018-5), association Walden, p. 186

« La production [capitaliste] ne produit pas l'homme seulement en tant que marchandise humaine [...]
Elle le produit [...] comme un être déshumanisé aussi bien intellectuellement que physiquement - immoralité, dégénérescence, abrutissement [...] »
Karl Marx, Manuscrits de 1844, 1844

e pourrais dire plein de pharses pour décrire la connerie crasses de certains, l'égoisme, l'appat du gain et le fais de se croire tout permis lorsque l'on a de l'argent. Au lieu de cela, je préfère vous mettre cette vidéo.
 

 



« [...] en s'émancipant du trafic et de l'argent, [...] l'époque actuelle s'émanciperait elle-même.
Karl Marx, La question juive, 1843 https://www.youtube.com/watch?v=wDu-nXJehoQ

 A lire [Al Jazeera :COMPTE RENDUChardja, émirat pionnier de la culture Le Golfe, au-delà du pétrole (1/6 (2/6). Aarticles de . Benjamin Barthe (Chardja, envoyé spécial) , COMPTE RENDU A Dubaï, les tours rivalisent de hauteur  COMPTE RENDU Dubaïland, vertigineuse folie d’un magicien de l’immobilier Le Golfe, au-delà du pétrole (1/6). A grand renfort de palaces, tours ou « malls » démesurés, Mohamed Alabbar a fait entrer l’émirat dans l’ère du superlatif.

 

Le paradoxe de notre époque est que nous avons
des gratte-ciel plus hauts, mais une humeur moins bonne ;
des autoroutes plus larges, mais des points de vue plus étroits ;
nous dépensons beaucoup, mais nous avons peu ;

La Tour infernale est un film catastrophe américain réalisé par John Guillermin et Irwin Allen, sorti en 1974. Wikipédia , THE TOWERING INFERNO -  Long Version Super 8mm Film Digest:» Pic de chaleur: polémique autour des ouvertures sauvages de bouches incendie Fire - Trapped on the 37 floor, Inferno (1998 TV Movie) Sci-Fi Disaster

La tour carbonisée, à Londres.

 

 

A lire Arctique, la conquête glaciale, A San Francisco, une tour au-dessus du brouillard La physionomie de la ville a changé avec l’achèvement en avril de la tour Salesforce, du nom du géant du « cloud computing ». L’immense édifice, symbole de l’insolente prospérité de la tech, embarrasse.LE MONDE | La Face Cachee Du Petrole -

 


nous achetons plus, mais nous en profitons moins.
Nous avons des maisons plus grandes et des familles plus petites;
plus de commodités, mais moins de temps ;
Nous avons plus de diplômes, mais nous avons moins de bon sens
plus de connaissances, mais moins de jugement ;

22/06/2017 Diesel : la dangereuse exception française


plus d’experts, mais plus de problèmes ;
plus de médicaments, mais une moins bonne santé ;
Nous avons multiplié nos possessions, mais nous avons réduit nos valeurs ;

Nous parlons trop, n’aimons pas assez, et haïssons trop souvent.

A lire privatisation de la sécuritéTV lobotomieNous ne vivons pas une » crise », mais un coup d'état anti socialAveugles face à la criseLe bout de la logiqueL'exercice de l'Etat et Noire financeOGM : Vers une alerte mondiale


Nous avons appris comment gagner notre vie, mais pas comment la vivre ;
nous avons ajouté des années à notre vie, mais pas la vie à ces années
Nous sommes allés jusqu’à la lune, et en sommes revenus mais nous n’allons pas de l’autre coté de la rue pour rencontrer notre nouveau voisin.


Nous avons conquis l’univers mais pas notre espace intérieur.
Nous avons purifié l’air, mais pollué notre âme ;
nous avons séparé les atomes, mais nous ne nous sommes pas séparés de nos préjugés.

A lire Etudiants, l'avenir à crédit" 'De l'eau pour tous'.


Nos salaires sont supérieurs , mais notre morale inférieure;
nous avons tout en quantité, mais pas en qualité.
C’est l’époque des grands hommes de petite vertue;
cherchant les profits et les relations superficielles.
C’est l’époque de la paix dans le monde, et des conflits dans le foyer ;
De plus de loisirs, mais de moins d’amusements ;

A lire 2« Oui le taux de pauvreté en Afrique recule, mais le nombre de pauvres augmente »Toxic Somalia
Créé le lundi 27 août 2012


D’une nourriture plus variée, mais d’une nutrition mauvaise .
C’est l’époque des deux revenus par foyer , mais des divorces multipliés ;
des maisons plus belles, mais de foyers brisés.
C’est l’époque des vitrines pleines et des réserves vides ;
c’est l’époque où la technologie peut vous apporter cette lettre,
et l’époque où vous avez le choix de la distinguer … ou plutôt de juste la "supprimer"...

Georges Carlin


Hollywood Action movies 2016 - Fight Club 10th Anniversary Edition 1999 - 720p Full English
 

 

[PDF]Fight ClubPDF]Fight Club.SCW - The Script Source[PDF]Fight ClubFight Club (novel) - Wikipediafight club pdf french : PDF]Fight Club, Contagious (1997) | Lindsay Wagner Full Thriller & Horror Movie

A lire aussi Globalia. JC Ruffin , LE PARADOXE DE NOTRE ÉPOQUE 26 OCTOBRE 2017

A lire aussi   n 

Fight Club - l'indigné révolté ; BOOK 2 - Chuck Palahniuk 'Fight Club', BOOK 1 - Orwell '1984'

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu