Avertir le modérateur

28/12/2017

Comment Daech va se transformer

n

 n
 
 

Terrorisme islamiste, quelle victoire ? -Géopolitis

 Il y a quatre ans, l'État islamique d'Iraq et le groupe du Levant (EIIL ISIL) ont lancé une série d'avancées fulgurantes en Irak et en Syrie, profitant de l'instabilité régionale pour réaliser des gains territoriaux rapides

VIDÉO - Près de deux ans après les attaques du 13 novembre, «nous avons gagné» a assuré le chef de l'État, en visite sur la base militaire française d'Abu Dhabi. Il a reconnu que les «foyers terroristes» restaient «nombreux dans la zone».

 Depuis lors, il y a eu des centaines de batailles, des tueries horribles et une campagne d'attaques aériennes dirigée par les États-Unis. Aujourd'hui, l'EIIL est un groupe en déclin, chassé de ses bastions urbains alors que les forces locales et internationales revendiquent un territoire clé.

L’intégration des milices, un défi pour l’Etat irakien 1

Si l'islamisme radical est en passe de perdre son état, les foyers terroristes demeurent nombreux dans la zone.

Terrorisme islamiste, quelle victoire ? -Géopolitis

En Irak et en Syrie, le groupe Etat islamique a perdu près de 80% de son territoire, notamment les bastions de Mossoul et Raqqa. Mais à quel prix ? Les victoires proclamées contre le terrorisme vont-elles nourrir les djihads de demain ? Géopolitis, une émission de la Radio Télévision Suisse, dimanche 22 octobre 2017.​ Le site de Géopolitis : http://geopolitis.ch #géopolitis
 
L’intégration des milices, un défi pour l’Etat irakien

« Après le califat » (2|5). Alors que la fin des combats contre l’Etat islamique en Irak a été proclamée le 9 décembre, le premier ministre Haïder Al-Abadi souhaite réduire le nombre et l’influence des combattants chiites (140 000 hommes au total). La contribution des milices de la Mobilisation populaire à la lutte anti-EI a suscité autant de fierté que d’inquiétude dans le pays Le pouvoir centrale soucieux d’affirmer son autorité sur la MP, un groupement de milices . Sans la mobilisation de ces civils en 2014, les djihadistes auraient pu s’attaquer à la capitale et aux villes saintes chiites abandonnées par une armée en déroute leur porte-parole, Ahmed Al-Assadi. Mais cet héroïsme a été entaché par des accusations de pillages et d’exactions contre les populations sunnites.

Après le « califat » de l’EI en Irak et en Syrie, l’Iran, maître du jeu régional

« Après le califat » (3|5). La guerre engagée depuis juin 2014 contre l’organisation Etat islamique a permis à Téhéran d’étendre fortement leur influence en Syrie et en Irak. 

Après trois ans de combats contre l’EI dans ces deux pays, Soleimani avait l’honneur de proclamer la « victoire » finale contre les djihadistes, dans une lettre ouverte adressée au Guide suprême iranien, Ali Khamenei.

Quelques jours plus tôt, Javan, le quotidien des gardiens, avait publié une tribune résumant l’enjeu de cette bataille : « La libération d’Al-Boukamal signifie l’achèvement du corridor terrestre de la résistance, qui ouvrirait à Téhéran un accès terrestre à la mer Méditerranée et à Beyrouth : un fait notable dans l’histoire millénaire de l’Iran. » Entre les lignes du texte triomphal, pointait comme une nostalgie impériale…

Ce « corridor terrestre » relie trois capitales arabes sous emprise iranienne – Bagdad, Damas, Beyrouth –, selon un axe orienté vers la Méditerranée. C’est une zone d’influence plutôt qu’une véritable autoroute, comme certains critiques de Téhéran aiment pourtant le laisser croire. Il est d’ailleurs étonnant de lire ce terme aux accents coloniaux dans un journal iranien.

L’Etat islamique, menace pour le « croissant chiite »

ISIS The rise and fall of ISIL / A chronology of ISIL's quick territorial victories and defeats in Iraq and Syria.  | ISIS, Iraq, Syria's Civil War, Middle East, Interactive



 A lire « l'EIIL est à son apogée... en Irak »

Comment Daech va se transformer

 

VIDÉO - Si les derniers territoires en Syrie et en Irak sont sur le point d'être perdus, l'organisation terroriste a déjà prévu sa reconversion.


 

 
Comment Daech va se transformer - YouTube

Les forces militaires et alliées syriennes ont complètement repris la ville de Deir Az Zor de l'EIIL, le dernier bastion urbain du groupe armé dans ce pays déchiré par la guerre.

View image on Twitter
 

: The TV: The city of is completely purged from terrorists. What a great victory!! - Replies - 44 Retweets 1717 likes

Une coalition internationale menée par les Etats unis, pendant ce temps fournit un support / aide aérien à une alliance arabo-kurdes , the Syrian Democratic Forces (SDF), qui combat aussi   ISIL à et dans Deir Az Zor. 

A voir Multiple frontlines in fight against ISIL in Syria's Deir Az Zor - YouTube

Les forces irakiennes ont repris aujourd'hui un important poste-frontière reliant l'Irak à la Syrie, au coeur du territoire encore aux mains du groupe Etat islamique (EI) à cheval entre ces deux pays, a indiqué le Commandement conjoint des opérations (JOC).

«Il faut considérer que l'après-Daech a commencé». Ce sont les mots de Jean-Yves Le Drian, le 20 octobre dernier. Avant même la reprise intégrale des territoires en Syrie et en Irak, les parties prenantes du conflit dissertent sur la reconstruction à mener. Un air de Yalta.

Si Daech vit les dernières heures de son rêve territorial, le projet djihadiste hante toujours les têtes des combattants du Levant. Depuis plusieurs années, l'organisation a essaimé son idéologie aux quatre coins de la planète, se préparant ainsi à une mue à mesure que les villes et les puits de pétrole étaient repris par les armées adverses. Mardi, une attaque à Manhattan faisant 8 morts a été perpétrée par un homme se revendiquant de Daech, d'après des documents retrouvés dans son véhicule. De quoi montrer que l'organisation peut encore multiplier les frappes, même sans «état» pour les planifier.

Autour de la table cette semaine: le journaliste d'investigation Clément Fayol, co-auteur du livre «Un cartel nommé Daech» (First) ; Delphine Minoui, la correspondante du Figaro à Istanbul, et Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro et spécialiste du Moyen-Orient.

MAPS Who controls what? Une carte de la guerre civile syrienne qui montre qui contrôle quoi après des années de combats.

L'EIIL a non seulement perdu des territoires en Syrie, also in Iraq,, où les Kurdes et les forces de sécurité irakiennes ont récemment repris le dernier bastion de l'ISIL, Mossoul.

Who controls what in Syria

en perdant des territoires non seulement en Irak, mais aussi en Syrie, comme le montre cette carte de la guerre civile syrienne - this map of the Syrian civil war shows.

Iraq war control map

READ MORE

What will happen to post-ISIL Raqqa? Al Jazeera's Hash

 What is left of ISIL in Iraq?

Selon l'observatoire  , ISIL  controle encore 40% de la province de  Deir Az Zor province, d'ou Daesch peut mener des attaques sur l'armée syrienne et les Forces Démocratique Syrienne ( FDS) alliance entre kurdes et arabes syrien soutenu par les Etats Unis. . Même si son "califat" autoproclamé sur l'Irak et la Syrie s'est effondré, l'organisation ultraradicale retranchée dans une zone désertique garde sa capacité à frapper par des attaques meurtrières. Le bilan élevé est dû au fait qu'"un nouveau convoi de déplacés était en train de rejoindre le rassemblement au moment de l'attaque", d'après Abdel Rahman les civils fuyaient les deux offensives contre l'EI dans cette province riche en pétrole et frontalière de l'Irak.

 NEWS/MIDDLE EAST Scores killed in ISIL car bomb attack in Deir Az Zor

L’attaque, toujours en cours, et qui a fait au moins quinze morts, a été revendiquée par l’organisation Etat islamique

COMPTE RENDU Yémen : double attentat meurtrier à Aden, sur fond de tensions croissantes dans la ville

Récap'.

Etat Islamique. Au moins quarante personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées dans plusieurs explosions ayant frappé un centre culturel chiite jeudi 28 décembre 2017 à Kaboul (Afghanistan), où les attentats se multiplient, a indiqué le ministère de l'Intérieur afghan. Cet attentat a été revendiqué par l'Etat islamique.

 

15 novembre 2017 Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 -  NEWS / UNITED KINGDOM Ex-ISIL fighters returning to UK ‘a serious danger’by

 
 

The Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL, also known as ISIS) group is on the retreat in Syria and Iraq, where their two main bases were located. But what will happen to the thousands of foreigners, including some from the United Kingdom, who have travelled to fight or support its cause? The group has boasted of its involvement in attacks on British soil, as well as other European countries. So how should those who do return to the UK be treated?

Al Jazeera's Barnaby Phillips reports from London.

» LIRE AUSSI - En Irak, la métamorphose de Daech, » LIRE AUSSI - Comment Daech va se transformer

L’organisation terroriste islamiste a bel et bien perdu son assise territoriale en Syrie et en Irak. Mais il peut encore compter sur ses filiales à l’étranger.

Près de la moitié des posts publiés sur ce blog ont depuis été liés au défi jihadiste, directement ou indirectement. J’aurais naturellement préféré me saisir plus fréquemment d’autres sujets. Mais la persistance de cette menace et une actualité tragique en ont décidé autrement. Et, aujourd’hui, à l’heure où la coalition menée par les Etats-Unis proclame volontiers sa « victoire » contre Daech, force est de constater que les ressources de la terreur jihadiste restent considérables.

LE RETOUR A LA GUERILLA EN SYRIE ET EN IRAK

le contrôle totalitaire exercé pendant trois ou quatre années sur des millions de femmes et d’hommes dans ces régions a permis à Daech d’y implanter des réseaux en profondeur

Loin de trahir une organisation « démoralisée », ces évacuations ont permis à la hiérarchie de Daech de préserver un potentiel milicien désormais mobilisé dans une guérilla du type de celle menée par les jihadistes avant leur « territorialisation » de 2013-14. En outre, un groupe affilié à Daech reste solidement implanté au pied du Golan occupé par Israël, profitant de la polarisation croissante entre le Hezbollah et l’Etat hébreu.

LES FILIALES DE DAECH A L’OFFENSIVE

D’autres branches d’Al-Qaida ont prouvé récemment à la fois leur résilience et leur capacité offensive: la « province du Sinaï »,

La matrice syro-irakienne de Daech et ses différentes branches se doublent désormais de réseaux développés dans le monde entier, animés par une propagande jihadiste certes moins performante, mais toujours aussi porteuse de haine.  Leur passage à l’acte n’est pas forcément lié au « retour » de jihadistes ayant combattu dans la zone syro-irakienne. Il est revanche certain qu’ils profitent partout des tensions politiques ou communautaires: ainsi la Catalogne prise de fièvre indépendantiste a très gravement baissé la garde face à la terreur jihadiste.

N’oublions enfin jamais qu’une « victoire » avait déjà été annoncée avec emphase contre « l’Etat islamique en Irak » en 2011. La contre-insurrection habilement menée par les Etats-Unis à partir de 2007, avec soutien à des forces arabes et sunnites seules légitimes face aux jihadistes, paraissait alors couronnée de succès. Mais les politiques sectaires suivies par le gouvernement irakien et la contre-révolution déchaînée par le régime Assad avaient permis à Baghdadi de reprendre l’initiative, jusqu’à contrôler un territoire aussi étendu que la Jordanie. C’est avec 2011, et non 2014, qu’il faut comparer la « victoire  » actuelle. Les jihadistes étaient alors réduits à environ 700, ils sont aujourd’hui au moins dix fois plus nombreux entre la Syrie et l’Irak. Ils disposent de surcroît de filiales et de relais solides à l’étranger qui faisaient défaut à Baghdadi en 2011.

Surtout, surtout, les mêmes causes produiront implacablement les mêmes effets. En pire. Si la population arabe et sunnite, majoritaire en Syrie, minoritaire en Irak, se voit privée de tout pouvoir réel, voire soumise à de sanglants règlements de compte, les jihadistes apparaîtront tôt ou tard comme un recours. la « victoire totale » contre Daech à une « stabilisation dans la durée » de la Syrie et de l’Irak, ainsi qu’à une « solution politique inclusive et plurielle ». C’est en effet le seul moyen de conjurer enfin le cauchemar jihadiste. "la France soit une fois encore bien seule à prôner une telle solution".

Daech après la chute de son pseudo-califat POST DE BLOG

Je ne suis pas positif sur " l'après Daesch".... Je pense que comme pour Al Qaida après la perte de son sanctuaire en Afghanistan, Daesch a les même capacité de réminiscence, surtout que le contexte régional et international lui est toujours favorable... La victoire de Bachar El Assad, des milices chiites, de l'Iran et la Russie signifie de facto une marginalisation de la population sunnite qui est le vivié de l'Etat Islamique, comme la haine que se porte sunnite et chiite et la lutte pour le pouvoir et les ressources naturelles dans la région

Il suffit de voir la lutte qui ne dit pas son nom dans le Sahel pour voir que c'est une lutte sans fin

Accueil - terrorisme - Is it over for ISIL? - cnikos, Is it over for ISIL? - citoyenactif , Comment Daech va se transformer I- Indigné révolté

 A Lire aussi Bilan de la guerre "contre le terrorisme" 29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme : " Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. Terrorisme, raison d'EtatAfghanistan, le prix de la vengeance

 France Etat d'urgence, vu de l'intérieur Créé le mercredi 01 novembre 2017

n Chute de Rakka : « Un “califat” s’effondre, un nouveau Moyen-Orient émerge »
ISISIraqSyria's Civil WarMiddle EastInteractive, « La guerre de l’ombre au Sahara »

« AU SAHEL, NOTRE POLITIQUE D’AIDE AU DÉVELOPPEMENT S’EST COMPLÈTEMENT FOURVOYÉE » 

Daech, naissance d'un Etat terroriste – – Titre du Site , -Les guerres cachées contre Daech - syd-viciousPour que leurs mémoires vivent dans nos luttes... - Indigné révolté

La LibyeL’Ouzbékistan, foyer de radicalisme"Ashbal - Les lionceaux du califatSomalieLes guerres cachées contre DaechLa stratégie de la mouche ?Libye

22/12/2017

Iraq: A Deadly Deception

n

 

Dessous des Cartes L'Europe en dangers - YouTube

Un quart de siècle après la chute du mur de Berlin et la fin de la Guerre froide, l'Union européenne est confrontée à toute une gamme de nouvelles tensions.... Un récapitulatif : 

Antiterrorisme. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé la création d'un parquet national antiterroriste, pour faire face à «une menace sans commune mesure» en France, où des attentats jihadistes ont fait 241 morts depuis 2015.

 On ne vaincra jamais l'idéologie salafistes par la force brute. Il y a onze ans, les Etats-Unis suivis par le monde entier, lançaient la guerre en Afghanistan. Sans débats. Sans l'ombre d'un doute. Comme un acte de légitime défense, après lesattaques du 11 septembre 2001. Aucun discours officiel n'a résisté à l'épreuve des faits. Tous les acteurs du conflit, membres des services secrets américains, commandants des force américaines démontent l'engrenage d'une guerre. Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 - YouTube : Afghanistan, le prix de la vengeance - l'Indigné 

Rebattre les cartes

Mais les terroristes n’ont pas trop le choix. Ils sont si faibles qu’ils n’ont pas les moyens de couler une flotte ou de détruire une armée. Ils ne peuvent pas mener de guerre régulière. Alors, ils choisissent de faire dans le spectaculaire pour, espèrent-ils, provoquer l’ennemi, et le faire réagir de façon disproportionnée. . Pourtant, en plus des attentats contre les tours, il y a eu ce jour-là deux autres attaques, notamment une attaque réussie contre le Pentagone. Comment se fait-il qu’aussi peu de gens s’en souviennent?

nIraq: A Deadly Deception

An inside look at how world leaders and the American public were duped into a war that cost thousands of lives.

27 Jan 2017 14:17 GMT 

 

 

Iraq: A Deadly Deception

Dans la soirée du 11 septembre, George W. Bush a fait un vœu à l'opinion publique américaine: qu'il vaincrait le terrorisme.

Inconnu de ceux qui écoutaient avec stupéfaction le discours du président, le président et ses conseillers avaient déjà commencé à planifier leur trajectoire pour envahir l'Irak. Il a été emballé comme «tenant responsable les États qui soutiennent le terrorisme» par Richard Perle, un conseiller du Pentagone entre 2001 et 2003.

"Je crois que cela représentait une reconnaissance que nous ne réussirions jamais contre les terroristes si nous allions après eux un à la fois et tant que les gouvernements faciliteraient l'organisation, la formation, l'équipement, le financement des organisations terroristes, nous n'allions jamais obtenir il est sous contrôle », explique Perle.

Après 100 jours passés à combattre ceux qui avaient été reconnus publiquement coupables - Oussama ben Laden, al-Qaïda et les talibans en Afghanistan - les Etats-Unis ont ouvert la voie à la guerre contre l'Irak.

Dans la soirée du 11 septembre, le président dit: Eh bien, peut-être irons-nous après l'Irak maintenant et quelqu'un a dit, eh bien, ce serait contre le droit international. Le président a répondu: je m'en fous, nous allons botter des fesses.

Ray McGovern, analyste de la CIA, 1963-1990

Perle a publié un  article dans le New York Times, un article accablant sur l'Irak, principalement pour sa «collaboration avec des terroristes» et pour avoir «convaincu» des preuves concernant son implication dans les attentats du 11 septembre.

D'ici là, bien sûr, les conseillers avaient déjà convaincu le président Bush de la nécessité d'une intervention en Irak. Parmi eux, Ahmed Chalabi, un politicien irakien et ennemi de Saddam Hussein. Il en viendrait à être considéré comme une figure controversée, considérée par certains comme fournissant des informations douteuses pour faciliter la décision d'aller à la guerre.

Un membre du Congrès national irakien (CNI), Chalabi et d'autres exilés irakiens, semblait motivé par la perspective de succéder à Saddam. Ignorés par l'administration Clinton, ils s'étaient alignés sur le Parti républicain. Lorsque George W. Bush et son administration ont pris leurs fonctions, les exilés irakiens se sont retrouvés dans une position enviable: ils avaient la confiance de l'administration et étaient prêts à tout dire pour s'assurer que Saddam était enlevé.

Au fur et à mesure que la guerre était en train de se dérouler dans les coulisses, Bush continuait à préparer le public.

"L'Afghanistan n'est encore qu'un début ... Si quelqu'un héberge un terroriste, vous êtes un terroriste, s'il finance un terroriste, s'il est un terroriste, s'il héberge des terroristes, ce sont des terroristes ... S'il développe des armes de masse destruction, qui sera utilisée pour terroriser les nations, ils seront tenus pour responsables ", a déclaré M. Bush lors d'un discours prononcé à la Maison Blanche en novembre 2001.

Sous le couvert de la peur des armes de destruction massive, le public américain était pris d'un faux sentiment d'urgence, justifiant finalement une invasion que les renseignements américains avaient déjà jugée superflue - des années d'enquêtes et de surveillance n'avaient pas démontré que L'Irak avait des ADM.

Au début de 2002, la machine militaire a été mise en mouvement. Mais l'approbation du Congrès serait encore nécessaire. la Central Intelligence Agency a été chargée d'effectuer une estimation du renseignement national. Le document qui a finalement été produit - et rendu disponible au public seulement 13 ans plus tard, en 2015 - était une évaluation prudente et contradictoire, apparemment destinée à aider Bush dans son inculpation de la prétendue voie de Saddam vers des armes nucléaires. Le Congrès a approuvé la guerre.

"J'ai trouvé le document très peu convaincant, et c'était une partie significative de ma décision finale de voter contre la guerre en Irak", dit l'ancien sénateur de la Floride, Bob Graham.

Fin 2002, alors que Bush et le camp pro-guerre s'apprêtaient à annoncer officiellement l'engagement américain à la guerre en Irak, un dossier mystérieux, apparemment diffusé par un agent des services secrets militaires italiens, atterrit sur le bureau du vice-président Dick Cheney. Le dossier prétendait qu'il y avait eu des ventes irrégulières d'uranium concentré, ou "yellowcake", du Niger vers l'Irak.

Le dossier a été invalidé par le diplomate américain Joe Wilson et les Italiens, mais Cheney a ignoré leurs avertissements. Ses revendications seront plus tard contestées par le gouvernement français et la France deviendra l'une des voix les plus bruyantes contre la guerre en Irak. Le document "gâteau jaune" a finalement été réfuté par Mohamed ElBaradei, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

La campagne de vente qui a eu lieu je qualifierais de déception agressive.

Bob Graham, ancien sénateur américain

Cheney, Rumsfeld et Rice ont mené une offensive médiatique avec les revendications du gouvernement sur les armes de destruction massive. Les médias américains ont semblé y adhérer et ont convaincu le public - les graines de la peur qui avaient été semées des mois auparavant étaient maintenant prêtes à être récoltées.

En mars 2003, des chars américains ont roulé à Bagdad et la statue de Saddam est démolie. C'était un but que Chalabi avait consacré une grande partie de sa vie à réaliser. Mais rétrospectivement, il semblait avoir changé d'avis.

"La spirale descendante a commencé avec l'occupation, la coalition, en particulier les Américains, a perdu sa raison morale et ils sont devenus les geôliers du peuple irakien", a déclaré Chalabi.

Trois ans plus tard, Bush admettrait que Saddam n'avait pas, en fait, d'ADM.

La guerre a entraîné une perte incalculable de la vie humaine. Il a coûté aux États-Unis près de 2 billions de dollars en argent public. Et l'une de ses «conséquences inattendues» a été la création de l'État islamique d'Iraq et du Levant (EIIL, également connu sous le nom de Daesh).

"Je pense que l'un des aspects les plus tristes de notre guerre en Irak est la rapidité avec laquelle les Américains ont choisi de l'oublier", explique Andrew Bacevich, ancien colonel et historien militaire de l'armée américaine. "Il semble y avoir une réticence de la part du peuple américain à reconnaître et à affronter cet énorme échec."

 

Source: Al Jazeera

 
A Lire  29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme : " Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. Terrorisme, raison d'EtatAfghanistan, le prix de la vengeance

31/12/2016

Année 2017

 
 

 
 
 
L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
 
"J'en ai déjà un peu marre de 2017
On peut passer à 2018 ?
(...)
J'attends avec impatience 2069 l'année érotique... c'est dur de se retenir !"
 
Daesch renoue avec le retour de la guerrilla urbaine et des attentats suicides, depuis que son rève de Caliphat s'effrite. Baghdad: ISIL claims attack in busy Sadr city market ISIL claims responsibility for suicide car bomb attack that also wounded dozens as violence in capital intensifies. Baghdad has been the focus of renewed violence over the past few weeks. Pendant ce tempsen IraqMiddle East,  la Battle for Mosul continue avec une féroce résistance de  ISIS, malgré les 100 000 hommes déployés et l'aide de la coalition menée par les américains. 
 
UN: At Least 6,878 civilians killed in Iraq in 2016  UN mission in Iraq says the figure does not include casualties from western Anbar for May, July, August and December.
 
 
In the last week alone, ISIL claimed responsibility for a string of bombings in Baghdad that killed more than 50 people . The UN came under criticism from the Iraqi military last month after reporting that nearly 2,000 members of the Iraqi forces had been killed in November. The Iraqi government has not publicised the casualty figures for government troops and paramilitary forces fighting in Mosul and elsewhere in northern Iraq.Source: News agencies. Close to 54,000 Iraqi civilians have been killed since 2008. http://aje.io/fel4
 

Drones have been used for reconnaissance and to relay instructions to suicide bombers, said General Abdul Wahab al-Saadi, a commander with the elite counterterrorism service in eastern Mosul.

"They use them to give directions to suicide car bombs coming towards us, as well as to take pictures of our forces," Saadi told Al Jazeera.

 
But there is a fresh threat, Saadi said: ISIL has begun to use the drones themselves as weapons. "
 
They also use a new tactic, where the drone itself has a bomb attached to it," he explained.

Although ISIL's drone fleet so far appears relatively basic, it could be developed further in the months ahead.Source: Al Jazeera

La Turquie dans la spirale de la violence

INFOGRAPHIE - Plus d'une vingtaine d'attentats attribués à Daech ou au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et ses émanations ont frappé le pays en 2016.

Au moins 39 personnes ont été tuées dans l'attaque "terroriste" contre la Reina, une célèbre discothèque d'Istanbul en Turquie où plusieurs centaines de personnes fêtaient le Nouvel An, avec au moins un attaquant déguisé en père Noël. , selon le site de la BBC. Après être entré dans la discothèque, l'assaillant a tiré au hasard sur la foule, a raconté le ministre de l'Intérieur Süleyman Soylu. Ce scénario n'est pas sans rappeler celui de l'attaque du Bataclan à Paris le 13 novembre 2015.

Cet attentat est le dernier d'une longue série d'attaques liées à la rébellion kurde ou attribuées à l'Etat islamique (EI) qui ont secoué la Turquie depuis un an et demi. Selon les médias turcs, au moins un assaillant déguisé en père Noël a surgi devant la Reina, située à Ortaköy, sur la rive européenne d'Istanbul, avant de tirer sur des policiers postés devant et de pénétrer dans le bâtiment où il a ouvert le feu sur la foule. Les autorités policières avaient annoncé avoir déployé 17.000 policiers dans Istanbul, afin d'encadrer les festivités du Nouvel An. Coïncidence ? Elles avaient précisé que des policiers seraient déguisés en père Noël pour détecter la moindre anomalie au sein des foules.

"La fusillade a duré 7 minutes ...
7 minutes !
Et pas UN seul policier ou soldat pour arrêter le grabuge !
Une ville sous surveillance policière inimaginable avec des agents des services secrets a tous les coins de rue ...
des soldats tous les 10 mètres ...
Et notre tueur à eu 7 minutes pour faire ce qu'il avait à faire , devant une boite de nuit d'un des quartiers les plus huppé d'istambul , tranquillement , se permettant même de se changer et de disparaître comme si de rien n'était , et tout ça à pied , au bout de ces 7 minutes ..."

En réaction à ces opérations militaires, l’EI a à plusieurs reprises menacé d’attentats la Turquie, devenue une des principales cibles des djihadistes. ISIL claims responsibility for the attack in Baghdad's Sadr City district that killed at least 39 people http://aje.io/ky8v

Comment expliquer qu'erdogan ait procédé à des dizaines de milliers d'arrestations préventives lors du dernier putsh , qu'il ait emprisonné des dizaine de milliers d'opposants , qu'il ait purgé l'administration policière , judiciaire , intellectuelle ,universitaire comme jamais , que ce soit un des état policier dans le but de sauver sa petite personne et qu'il ne puisse pas assurer la protection de son peuple ?


Posez vous donc la question et vous aurez peut-être un petit doute sur la facilité avec laquelle ce tueur a pu massacrer 39 personnes et en blesser 70 avec autant de facilité ...

Erdogan s'est servi du coup d'état raté pour éradiquer l'opposition démocratique.
Du coup il a enfermé nombre de responsable militaires, policiers, des services secrets, de fonctionnaires etc...
Ses services sont désorganisés, il paie donc son autoritarisme et du passa ge d'une démocratie à une dictature
.

Des chars dans les rues , des avions de chasse dans le ciel , le tourisme en baisse comme jamais vu , des dizaines de milliers de civils opposants enfermés , une répression d'un niveau digne des plus grande dictatures , une livre turque au plus bas , des investisseurs qui fuient le pays à toutes jambes , coup d'état , putsch militaire , chutes des cotations boursières , attentats terroristes quotidiens ...

Vive erdogan !
MDR

 Istanbul: Fourteen detained over NYE nightclub massacre. http://aje.io/8p9p, Istanbul: Police release photo of Reina attack suspect http://aje.io/bb65Erdogan, l'ivresse du pouvoir”La fin des Ottomans

INFOGRAPHIE - Les attentats à Istanbul depuis un an

 
 

"Daech cherche à déstabiliser les démocraties et il semble qu'ils sont en passe de réussir.
L’avancement du populisme qui nous amènera des guerres et des dictatures est le résultat de ceux qui pensent que pour combattre la violence il faut encore plus de violences.
Soixante dix ans de paix en Europe, grâce à l'Union européenne, à fait oublier les malheurs créés par un conflit armé, rien à voir avec quelques attentats"..Le 02/01/2017 à 11:25

 

networks.

D

Si vous pensez que le terrorisme est la plus grande menace pour l'ouest, vous devez regarder cette vidéo la vidéo de Zinc.
 
Le parquet fédéral allemand accuse Shaas Al M. d'avoir repéré de «potentielles cibles d'attaque» à Berlin, et d'avoir «signalé sa disposition de principe à commettre une attaque en Allemagne». Son cas illustre une crainte très débattue dans le pays, notamment après l'attentat du 19 décembre à Berlin: celle que des terroristes de l'État islamique s'infiltrent parmi les plus d'1,1 million de demandeurs d'asile accueillis par l'Allemagne en 2015.Les trois auteurs de ces attaques étaient des demandeurs d'asile. Mais jusqu'à présent, les enquêtes accréditent la thèse de «loups solitaires» plutôt que de combattants envoyés par l'EI Ces assaillants isolés «font partie de la stratégie de l'État islamique» pour «détourner l'attention», tout en préparant «des attaques de plus grande ampleur» comme celles de Paris (130 morts le 13 novembre 2015) ou Bruxelles (32 morts le 22 mars 2016), alertait en août dernier Guido Steinberg, spécialiste du terrorisme au sein de l'institut berlinois SWP.
 
« Jamais nous n’avions vu un tel niveau de cruauté » : en Birmanie, le supplice des Rohingya

Des dizaines de milliers de civils de la minorité musulmane fuient les exactions de l’armée birmane.LE MONDE |

Birmanie : des policiers arrêtés après des exactions sur des Rohingya

La diffusion d’une vidéo montrant des agents des forces de l’ordre s’en prendre physiquement à des villageois de cette minorité musulmane a fait réagir le gouvernement birman pour la première fois. Le monde.fr avec AFP. L’armée s’est déployée dans la région il y a trois mois, à la suite d’attaques de plusieurs postes frontières qui ont coûté la vie à neuf policiers le 9 octobre. Depuis, 34 000 musulmans rohingya ont dû prendre la fuite, selon les Nations unies. Arrivés au Bangladesh, ces réfugiés ont décrit les exactions de l’armée birmane, dénonçant des viols collectifs, des meurtres et des actes de torture… 

Rohingya : la nouvelle épreuve d’Aung San Suu Kyi

Editorial. Le silence de la Prix Nobel de la paix, première ministre de facto de la Birmanie, face à la terrible répression menée par l’armée contre la minorité musulmane dans l’ouest du pays menace d’anéantir son crédit.LE MONDE |

L’armée birmane, toutefois, reste très puissante et a conservé de multiples leviers du pouvoir. Otage du compromis, Aung San Suu Kyi est prisonnière d’une autre manière. Souvent critiquée, à l’étranger, sur les violations des droits de l’homme, elle déteste qu’on l’accuse de trahir son image d’icône. « Je ne suis pas une icône, a-t-elle souvent rétorqué, je suis une femme politique qui veut la réconciliation nationale », impliquant que la complexité de la réalité et le pragmatisme la contraignent, parfois, à se salir les mains. Comme son père, elle est confrontée au problème d’un Etat multiethnique dominé par une majorité inflexible. Elle aurait tort de renoncer à ce dernier combat : plus que de son image personnelle, il en va du respect des droits de l’homme les plus fondamentaux, de l’avenir de son pays et des relations de la Birmanie avec les Etats voisins, dont plusieurs abritent d’importantes populations musulmanes.


Une guerre oublié au Darfour entre forces gouvernementale et une multitude de rebellion, malgré un céssé le feu. 
 

Darfur has been engulfed in a deadly conflict since 2003, when ethnic minority black tribes took up arms against Bashir's government after accusing it of marginalising the region.Bashir is wanted by the International Criminal Court on war crimes and genocide charges related to Darfur, which he denies.According to the United Nations, at least 300,000 people have been killed and 2.5 million displaced by the fighting.

 
 
 
 
A video showing Myanmar border police slapping and kicking Rohingya villagers in Rakhine State has sparked outrage http://aje.io/stzn
 

piqué à Nancy Bayer d'Optassy
kdo pour Jeanne

Blagues ...... un peu de détente !!!
Un homme âgé se retrouve sur la table d'opération attendant d'être opéré. Il insiste pour que ce soit son gendre, l'éminent chirurgien, qui procède à cette chirurgie.
Avant d'être endormi, il demande à parler à son gendre et lui dit :
- Ne sois pas nerveux, fais de ton mieux. Et si ça tourne mal et que quelque chose devait m'arriver, souviens-toi que ta belle-mère va aller habiter chez toi !!!
********************
Deux hommes islamiques très croyants se promènent dans le désert.
"Mohammed" lui dit Ahmed, ''Dans le Coran il est écrit que ta femme doit marcher 20 pas derrière toi !Et ta femme marche 10 pas devant toi !''
"Je sais" lui répond Mohammed, ''Mais à l'époque du Coran, il n'y avait pas encore de mines dans le désert....''
********************
La Modestie juive
Un catholique, un protestant, un musulman et un juif étaient en discussion pendant un dîner.
Le catholique dit :
- “Je suis si riche que j'achèterais bien la Citibank" !
Le protestant dit :
- "Je suis très riche et j'achèterais bien la General Motors" !
Le musulman dit :
- "Je suis un prince fabuleusement riche... Je vais acheter Microsoft" !
Ensuite ils attendent tous que le juif parle...Le juif remue son café, place la cuillère proprement sur la table, prend une petite gorgée de café, les regarde et dit avec désinvolture :
- "Je ne vends pas !!!"
********************
Un homme meurt.
Comme il avait décidé de se faire incinérer, on le place dans un cercueil et puis, au feu. Le cercueil brûle, mais pas le corps du bonhomme.
On le place dans un autre cercueil et l'on recommence.
Même chose, le cercueil brûle, mais pas le type.
Et la veuve déclare :
- “Ça ne m'étonne pas, ça fait 30 ans qu'il prend des anti-inflammatoires”.
********************
Un mendiant fait la manche à la hauteur d'un feu rouge, une Mercedes s'y arrête, le mendiant frappe à la vitre et crie au chauffeur
- "j'ai faim!"
Le conducteur regarde sa montre, et lui répond, - “C'est normal, il est midi, moi aussi”.
********************
3 jeunes femmes en vacances prennent le soleil sur une plage de Miami.
3 jeunes Américains voulant les approcher leur demandent leurs prénoms.
La première répond AÏCHA, la deuxième RACHIDA, la troisième FATIMA.
Les 3 Américains répondent en chœur:
- « Ah !! Vous êtes françaises !!!! »
********************
Courte et à mon goût :
D'après la Bible, Jésus est né à Bethléem, en Palestine, un pays où les gens s'appellent Mohamed, Abdel, Mounir, Aziz, Ahmed, Farid, Omar, Youssouf, Mouloud, etc. ... Et ce mec a quand même réussi à se trouver 12 copains qui s'appelaient Jean, Pierre, Paul, Jacques, Thomas, Luc, Matthieu, André, Philippe, Simon, etc. ... et qui buvaient du vin.....!
C'est pas un miracle ça ???

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau et intérieur
 
 
 
 
 La bière garde vos reins en bonne santé et la musique te chasse les idées noires, une bière blanche et un peu de sik ? Samedi 31 décembre 2016  ÇA PEUT PAS FAIRE DE MAL Guillaume Gallienne L'humour de Pierre Desproges Ecouter l'émission 47'03 iTunesRSS Exporter RÉAGISSEZ Pour finir l'année 2016 en légèreté, je vous invite à réécouter une émission consacrée à Pierre Desproges
 
Pierre Desproges en mai 1987 © Getty / Louis Monier

Rediffusion de l'émission du 5 juin 2010, en compagnie de la comédienne Dominique Valadié

Un peu d'humour, ça peut pas faire de mal

Bonne année !!

Les débats

un lien.L'humour de Pierre Desproges Pour finir l'année 2016 en légèreté, je vous invite à réécouter une émission consacrée à Pierre Desproges FRANCEINTER.FR

 

https://www.youtube.com/watch?v=u4zb6LUehwY...

 
 
 
NOW AVAILABLE ➜ https://LEJ.lnk.to/discover-summer2015 FROM COVERS ALBUM ➜ htt…
YOUTUBE.COM
 
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu