Avertir le modérateur

21/02/2018

new front in Syria war

n

 Syria's civil war explained from the beginning

 

 
 
 
 
 

En Syrie toujours, près de 200 civils dont près de 60 enfants ont été tués depuis dimanche par de violents bombardements du régime syrien sur le fief rebelle de la Ghouta près de Damas, malgré les appels de l'Onu à mettre fin à cette «souffrance insensée».

Conseil Kurde-France
@codemkurde
"La guerre au Rojava semble loin. Elle l’est beaucoup moins quand on apprend la mort de combattants que l’on connaît. Kendal Breizh, militant libertaire breton, est tombé." #Afrin #SehidNamirin http://lepeuplebreton.bzh/…/kendal-breizh-est-tombe-au-co... …

4:36 PM - Feb 18, 2018

La guerre au Rojava semble loin. Elle l’est beaucoup moins quand on apprend la mort de combattants que l’on connaît. Kendal Breizh, militant libertaire breton, est tombé.
LEPEUPLEBRETON.BZH
 

21 février 2018 la Ghouta orientale , Is Syria's de-escalation...

EN IMAGES 

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a fait monter sur scène une petite fille habillée en tenue militaire lors d’un discours à Kahramanmaras, dans le sud du pays, le 24 février. « Si elle devient une martyre, elle sera enveloppée dans son drapeau », a-t-il déclaré, tandis que la petite fille, impressionnée, peinait à retenir ses larmes.

Le discours patriote au cours duquel la scène s’est déroulée appelait à soutenir les troupes turques engagées en Syrie, notamment contre les milices kurdes dans la région d’Afrin.

 

 

Syrie : des combattants pro-régime entrent dans l'enclave kurde d'Afrin

L'armée turque bombarde les forces prorégime déployées à Afrine

Syrie.

L'armée turque a effectué mardi des tirs d'artillerie contre des forces prorégime, alors que celles-ci entraient dans l'enclave kurde d'Afrine, dans le nord de la Syrie, selon l'agence officielle Sana.

«Les forces turques ont ciblé les positions des Forces populaires dès leur arrivée dans la région d'Afrine», a affirmé Sana. Des centaines de combattants prorégime sont arrivés mardi dans l'après-midi à Afrine, cible d'une offensive turque depuis un mois pour en déloger une milice kurde.

L'incursion, ce mardi, de forces favorables au régime syrien dans le district d'Afrine, sous le feu d'Ankara depuis le lancement de l'opération «Rameau d'olivier», ajoute encore plus de complexité à la guerre civile syrienne.

Les Turcs veulent bloquer la montée en puissance des Kurdes, pourtant soutenus par la coalition internationale, dans cette région. 

Syrie : les motifs et les enjeux de la bataille d’Afrin

 

 

Erdogan's new front: Turkey takes on Syria's Kurds (part 1)

Syrie. L'armée turque a effectué des tirs d'artillerie contre des forces prorégime, alors que celles-ci entraient dans l'enclave kurde d'Afrine, dans le nord de la Syrie, selon l'agence officielle Sana. «Les forces turques ont ciblé les positions des Forces populaires dès leur arrivée dans la région d'Afrine», a affirmé Sana. Des centaines de combattants prorégime sont arrivées dans l'après-midi à Afrine, cible d'une offensive turque depuis un mois pour en déloger une milice kurde.

 « La coalition internationale ne fait rien pour nous à Afrin. Alors, mieux vaut le régime que les Turcs… », confiait lundi, au Monde, Ilham Ahmed, une cadre dirigeante kurde de Syrie

La guerre syrienne a encore pris un nouveau tournant, ce mardi 20 février, lorsque des forces favorables au régime syrien sont entrées dans le district d'Afrine, sous les «tirs d'avertissement» de l'armée turque. L'objectif affiché par Damas était de venir en aide aux milices kurdes, sous le feu d'Ankara depuis le lancement, il y a un mois de l'opération «Rameau d'olivier».

L'armée turque bombarde les forces prorégime déployées à Afrine

L'armée turque a effectué mardi des tirs d'artillerie contre des forces prorégime, alors que celles-ci entraient dans l'enclave kurde d'Afrine, dans le nord de la Syrie, selon l'agence officielle Sana.

«Les forces turques ont ciblé les positions des Forces populaires dès leur arrivée dans la région d'Afrine», a affirmé Sana. Des centaines de combattants prorégime sont arrivés mardi dans l'après-midi à Afrine, cible d'une offensive turque depuis un mois pour en déloger une milice kurde.

 

Inside Story - How is Turkey dealing with threat from Syria?

L'incursion turque vise à déloger de cette ville du Nord syrien les combattants des YPG, soutenus par les États-Unis dans leur lutte contre Daech, et considérés comme «terroristes» par la Turquie. La réponse d'Ankara ne s'est pas fait attendre. «Chaque mesure de soutien aux YPG signifie que ceux qui la prennent se mettent sur le même plan que l'organisation ...

 « Force symbolique »

Malgré leur déploiement médiatisé, elles n’ont pas vocation à apporter un appui militaire significatif sur les lignes de front d’Afrin, où les forces turques et leurs alliés ont accéléré leur avancée depuis lundi. « Ces forces sont venues pour que l’aviation turque mette fin à ses frappes sur Afrin », indique au Monde Aldar Khalil, un haut responsable kurde syrien, à défaut d’une décision de la part de Moscou d’interdire à l’aviation turque d’accéder au ciel syrien.

 

 

 

Inside Story - How will new front in Syria war impact US-Turkey ties ...

n En Syrie, l’offensive turque s’approche du cœur de l’enclave kurde d’Afrin

L’armée d’Ankara et ses supplétifs syriens ne sont plus qu’à quelques kilomètres de la ville elle-même. La situation humanitaire pourrait s’aggraver rapidement.

Après avoir tenu près de cinquante jours, les lignes de défense kurdes reculent devant Afrin.

Il n’est de toute façon pas dans l’intérêt des autorités kurdes qu’Afrin se vide de sa population pour laisser seuls des combattants militairement dominés. « Notre décision est de continuer à résister militairement, affirme un haut responsable kurde, mais la situation est mauvaise. Nous sommes dépassés par les frappes aériennes, l’artillerie, les armes lourdes… Politiquement, nous n’avons aucun soutien de nos partenaires européens et américains. »

Fer de lance de la lutte contre l’organisation Etat islamique (EI) en Syrie, partenaires de la coalition internationale emmenée par Washington, vainqueurs des djihadistes à Rakka, les Unités de protection du peuple (YPG) kurdes défendent Afrin sans appui extérieur. L’enclave se trouve en effet en dehors de la zone placée sous protection de la coalition qu’ils contrôlent avec leurs alliés locaux dans le nord-est du pays.

L’opération contre Afrin, baptisée par Ankara « Rameau d’olivier », a piétiné dans les premières semaines. Mais les avancées des derniers jours font craindre à la population une situation de siège

 n Syrie: transfert de 1700 combattants vers Afrine

 

L’offensive turque à Afrin contraint les Forces démocratiques syriennes à suspendre leurs opérations contre l’EI

 

Quelque 1.700 membres de la coalition arabo-kurde combattant le groupe Etat islamique (EI) dans le nord-est de la Syrie vont être redéployés à Afrine (nord-ouest), enclave kurde cible d'une offensive turque depuis janvier, ont annoncé mardi les Forces démocratiques syriennes (FDS).

» LIRE AUSSI: La bataille d'Afrine : vers une confrontation turco-syrienne ?

"Nous avons pris la décision difficile de retirer des combattants de la banlieue de Deir Ezzor et des fronts anti-EI pour les déployer à Afrine", a indiqué à l'AFP Abou Omar al-Idlebi, un responsable militaire des FDS, lors d'une conférence de presse à Raqa. "Nos parents à Afrine constituent une priorité et leur protection est plus importante que les décisions prises par la coalition internationale", alliée aux FDS dans la guerre contre l'EI, a-t-il ajouté.

 

 

Des troupes venues des territoires tenus par les forces kurdes et leurs alliés à l’est arrivent de manière intermittente en passant par les zones contrôlées par le régime syrien qui les séparent d’Afrin. Damas a aussi permis le déploiement de milices loyalistes en soutien des Kurdes. Mais aucun de ces renforts ne peut suffire à inverser la tendance.

Dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, à près de 400 kilomètres au sud-est, les forces kurdes et leurs alliés font face aux dernières poches de l’EI. Elles ont interrompu leurs combats contre les djihadistes dans cette zone au cours des deux dernières semaines. Cette « pause opérationnelle » reconnue par le Pentagone est une manière de fairecomprendre à leurs alliés occidentaux que la lutte contre l’ennemi commun ne peut que pâtir de leur incapacité à refréner les velléités d’Ankara sur la petite enclave d’Afrin.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/03/10/en-syrie-l-offensive-turque-s-approche-du-c-ur-de-l-enclave-kurde-d-afrin_5268659_3218.html#klkX8J12otVZrZ1k.99

L’offensive turque à Afrin contraint les Forces démocratiques syriennes à suspendre leurs opérations contre l’EI 

 

 

Erdogan's new front: Turkey takes on Syria's Kurds (part 2)

Int

03/07/2016

kadosh d'Amos Gitai

n

 

 

La folie intégriste au quotidien :

 
 
 
Libération révèle une histoire digne du film de Kadosh d'Amos Gitail . Interdite de voir ses enfants parce qu'elle avait quitté une secte hassidique, Esti Weinstein, avant de mettre fin à ses jours, a écrit un témoignage sur la vie chez les «craignant Dieu».
 
 
 
Chez la plupart des ultraorthodoxes, toute personne devenant laïque est considérée comme morte. Les membres de sa famille coupent leurs liens avec elles.  Elle raconte comment elle a été mariée à 17 ans avec un jeune homme qu’elle n’avait rencontré qu’une fois. Un autre ultraorthodoxe dont le seul souci était qu’elle respecte les «takanot», les «principes» en vigueur chez les hassidim de Gur. Grosso modo, il lui était demandé de se taire, de s’occuper du ménage, et de se transformer en poule pondeuse avec un enfant par an moyenne
 
Dans son manuscrit achevé, elle décrit la rigueur oppressante qui prévaut dans la secte hassidique de Gur à laquelle sa famille appartient.
 
Etrangement, en apprenant sa mort, les membres de la famille Weinstein ont oublié qu’ils avaient rompu avec elle. Ils ont exigé de pouvoir organiser l’enterrement selon les préceptes du judaïsme 

Cela, alors que la principale intéressée voulait des funérailles «différentes». Puisque les premiers ne voulaient pas céder et que la mise en terre devait se dérouler rapidement, les amis laïcs d’Esti Weintein se sont alors mobilisés. Pendant que les plus déterminés faisaient barrage pour empêcher le départ de l’ambulance transportant le corps, sa fille Tami a introduit une requête urgente devant le tribunal des affaires familiales de Tel-Aviv.

Ce n’était pas gagné d’avance mais elle a obtenu gain de cause. Esti Weinstein a donc été mise en terre ce mardi comme elle le souhaitait. En présence de centaines de laïcs venus chanter pour elle mais en l’absence de sa famille et de six de ses enfants. Qui devaient organiser une deuxième cérémonie dans l'intimité tout de suite après

 nla publication de Flores Magon.

Ramadan: quand les mœurs du moyen-age viennent faire chier le monde .
Solidarités avec les athées, agnostiques, non-pratiquants issus ou vivants parmi les musulmans pratiquants, qui à travers le monde doivent faire attention pour ne pas avoir d'ennuis par les tarés et psychotiques religieux.

 Flores Magon via Athées algériens : solidarité avec tout ceux qui se révoltent contre l'autorité et l'oppression religieuse
.......................................................................................................
""""Deux officiers de la police ont opéré, aujourd'hui mardi, une descente dans un café au centre ville d'Akbou, à 70 km au sud de Béjaïa, pour «déloger » des non-jeûneurs attablés à l'intérieur."
religion de paix, d'amour, de respect et de régimes ^^
mieux que le régime dukan le régime du con ...
on ne se laissera pas faire -so- """""
http://www.kabylie-news.com/2015/06/akbou-bejaia-mobilisa...
 
LIBERATION.FR
 

24/07/2014

Malgré tout, la Palestine vivra

 

 

Quel suspense insoutenable dans les épisodes de "Marion-aka-Marine-Le-Pen-aura-t-elle-ses-500-signatures ?". Seuls les moins de vingt piges qui n'ont pas eu la "chance" de connaître plusieurs élections pestilentielles présidentielles auront probablement gobé le "buzz" créé par la représentante de l'extrême-droite française qui lui a permis de faire parler d'elle et beaucoup moins de son nauséeux projet pour la France. Quand le Front National joue la carte de la victimisation face à "l'establishment" (dont une partie, par ailleurs, reprend à son compte les idées aux relents racistes et sectaires), on ne peut qu'être affligé par l'attitude de ce parti dont la principale activité consiste à trouver des boucs émissaires avec des variantes selon les époques. J'ai choisi de reproduire ici le communiqué d'A.L, car il est symptomatique de la dérive droitière et xénophobe qui n'a plus honte de s'afficher tandis que l'on constate un durcissement de la répression à l'égard de toute la mouvance antifasciste lorsque cette dernière ose dénoncer un climat de plus en plus propice à l'exclusion de certaines catégories de la population, une tendance encouragée par les dirigeants actuels à vouloir diviser les citoyens en créant des distinctions ethniques, religieuses, économiques... La recette est ancestrale : Diviser pour mieux régner ! 
"Communiqué d'Alternative Libertaire Publié le 12 mars 2012 par Commission antifasciste  
Solidarité avec les militantEs antifascistes inculpéEsUne répression terrible s’abat sur dix militantEs antifascistes, interpelléEs à Paris dans la soirée du 8 mars alors qu’ils et elles collaient des affiches contre la tenue des « Assises de la nationalité, de la citoyenneté et de l’identité », organisées par le Bloc identitaire, groupe aux idées racistes revendiquées. Pour de simples affiches, ces militantEs ont été gardéEs à vue 48h, avant d’être déférréEs samedi soir au parquet de Paris en ayant fait un passage à la section antiterroriste de la brigade criminelle !! Au total ce sont plus de 60h qu'ils et elles ont passées dans les locaux de la police puis de la justice.
Rien dans les actes ni dans l'attitude des militantEs ne justifiait cette garde à vue et ce déferrement.
Grâce à la mobilisation des organisations, réseaux et sympathisantEs antifascistes, ils et elles ont été libéréEs ce dimanche avec des procès verbaux signifiant des inculpations pour participation à un groupe formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou des destructions pour dégradation de biens.
Cela leur vaut d'être convoquéEs pour être jugéEs devant la 29e chambre du Tribunal de grande instance de Paris le 7 mai 2012.
Aussi nous dénonçons ici une répression purement politique.
Une surenchère répressive sur les militantEs antifascistes
Nous dénonçons une véritable stratégie d’intimidation menée par la Justice.
A chacune des apparitions publiques des organisations antifascistes, que ce soit face aux catholiques intégristes ou aux divers néo-nazis adeptes du « saucisson-pinard », les ordres du pouvoir sont clairs : la police protège systématiquement l’extrême droite.
Les organisations engagées dans le combat contre l'extrême droite tentent ni plus ni moins d’alerter l’opinion contre la banalisation du racisme et des idées d’extrême droite, et de s’opposer à leurs représentants de tous poils.
Nous dénonçons une criminalisation croissante de ce combat.
Une Justice à deux vitesses
Rappelons qu’il y a à peine trois mois, deux membres de la mouvance catholique intégriste ont été arrêtés au théâtre du Rond-Point, alors qu'ils s’apprêtaient à en détruire le système de sécurité. Ces deux-là n’ont écopé que d’une dizaine d’heures de garde à vue et d’un banal rappel à la loi, avant de repartir… tranquilles. Une différence de traitement aussi criante manifeste clairement la propension du pouvoir et de sa police à « couvrir » des groupuscules violents et liberticides. Sans oublier la couverture de la justice dont bénéficient des ministres en poste lors de leurs « dérapages » tout à fait contrôlés à l’encontre des immigré-e-s ou lorsqu'ils affirment qu'il existe une inégalité de valeur entre, ce qu'ils appellent, les « civilisations »...
Nous dénonçons donc un pouvoir qui encourage les expressions d’intolérance, de conservatisme et de racisme, et qui défend ceux qui les répandent.
Une indulgence coupable
Si le gouvernement les protège, c’est que les fascistes lui sont très utiles : d’abord ils diffusent efficacement ses idées, désignant les mêmes boucs-émissaires (étranger-e-s, musulman-e-s, chômeurs-ses, et combien d’autres encore), popularisant les mêmes solutions radicales qui consistent à stigmatiser et exclure. Mais en plus, ils sont un ennemi majeur pour le mouvement social, à qui ils font barrage par leurs attaques, leur propagande et leurs provocations.
Nous ne supporterons pas plus longtemps une situation où les fascistes ont les mains libres tandis que l’on enferme ceux et celles qui les dénoncent et organisent la mobilisation et une riposte militante face à eux.
Nous interpellons la population sur la répression éhontée qui sévit sur le mouvement antifasciste en particulier et sur le mouvement social en général.
Nous exigeons que les poursuites à l'encontre des 10 militant-e-s antifascistes soient abandonnées et appellons à la mobilisation de toutEs en solidarité."
Premiers signataires : Alternative libertaire, Les Alternatifs, Ras l'Front Marne la Vallée, Emancipation tendance intersyndicale, CNT Etpreci 75, CNT Santé social, UD CNT 95, Section carrément anti Le Pen (SCALP), Fédération Total respect / Tjenbé réd (Fédération de lutte contre les racismes, les homophobies et le sida), SUD Culture Solidaires, Action antifasciste Paris banlieue (AFA), Christianisme social, Solidaires Paris, Nouveau parti anticapitaliste, SUD Etudiant.

 

Le 17 juillet, Israël a lancé une offensive terrestre contre la bande de Gaza alors que les bombardements israéliens ont déjà fait plus de 200 morts. Comme toujours, le gouvernement israélien prétend « assurer sa sécurité » en éliminant des « terroristes » mais, en réalité, ces attaques touchent surtout la population civile, y compris des enfants, et viennent renforcer le climat de terreur et de colère qui règne en Palestine.

Israël : État colonial !

Depuis 1948, la Palestine subit l’occupation israélienne, et des centaines de milliers de personnes ont été chassées de leurs terres, de leurs maisons, de leur pays. Depuis 1967, la Cisjordanie et la bande de Gaza sont colonisées, étouffées, ruinées par l’occupant.

Depuis 1967, Israël ne respecte aucune des résolutions de l’ONU et a même entrepris, depuis 2002, la construction d’un mur de séparation qui déborde largement des frontières reconnues internationalement et lui permet de s’accaparer à la fois des territoires et des ressources en eau.

Des résistances en Palestine comme en Israël

Face à cela, la résistance existe, que ce soit en Palestine ou en Israël. Car il ne faudrait pas croire que toutes et tous les Israéliens soutiennent le gouvernement Netanyahou : il existe au contraire des groupes israéliens, comme les « Anarchistes contre le mur », qui dénoncent et combattent l’apartheid organisée par les partis sionistes.

Conference BDS ULB 15-12-2010 part3

1/5 israel palestine anarchistes contre le mur - Vidéo Dailymotion :

Le sionisme, pire ennemi des Juifs progressistes

De même, en France, face aux institutions (comme le CRIF) et aux groupes de combat (comme la LDJ) qui se font les porte-parole de l’extrême droite israélienne, il existe des organisations progressistes juives qui refusent que le gouvernement israélien parle au nom de tous les Juifs et qui refusent l’instrumentalisation de la Shoah par les partis sionistes.

La Palestine vivra !

Nous condamnons la politique colonialiste d’Israël ainsi que la passivité coupable des puissances occidentales et des Etats arabes qui soutiennent, par leurs déclarations cyniques ou leur silence complice, l’impérialisme israélien. Ainsi, Valls et Hollande, qu’on n’avait pas entendus depuis le début de l’offensive israélienne, font tout pour discréditer le mouvement de soutien au peuple palestinien. En France, la solidarité avec le peuple palestinien s’exprime notamment par la campagne « Boycott Désinvestissement Sanctions » (BDS) contre Israël, que nous appelons à rejoindre et à amplifier.

Halte au sionisme ! Halte à l’antisémitisme !

Nous condamnons également les groupes qui, comme la LDJ, prétendent défendre l’ensemble des Juifs mais défendent en réalité uniquement les partis nationalistes israéliens. Contrairement à eux, nous ne confondons pas les Juifs et les sionistes.

COMPRENDRE (9) : le Sionisme - Ligue de Défense Juive - LDJ 2013

2 Au fait, qu'est-ce que la Ligue de défense juive ?

 

Et si nous dénonçons le sionisme, nous dénonçons aussi les partisans de Soral ou Dieudonné qui veulent diffuser leur haine des Juifs dans le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien. La résistance du peuple palestinien n’a rien d’une guerre de religions, malgré ce que voudraient nous faire avaler les intégristes religieux des deux bords : il s’agit d’une lutte contre le colonialisme de l’occupant israélien !

  • Non à la colonisation en Palestine !
  • Non aux bombardements à Gaza !
  • Non au sionisme et non à l’antisémitisme !
  • Oui à la résistance contre l’apartheid et pour une Palestine libre de ses choix, laïque et démocratique !
  • Oui au retour des réfugié-es chassé-es de leurs terres !

Malgré tout, la Palestine vivra  -

18 juillet 2014 par Secrétariat aux relations intérieures / 462 vues

Version imprimable

 

 La loi du plus fort

Manif de Samedi

Les raisons de la colère 

A lire aussi : Israël, attaque, la bande de gaza, Cisjordanie, Palestine, conflit, moyen orient, les raisons de la colère, intifada, haine décomplexée, extrême droite, colons, religion, nationalisme, benjamin Netanyahu, middle east, conflit israélo-palestinien, Proche-Orient , la confrérie, enquête, les frères musulmans

 Ligue de défense juive, ldj, Dieudonné, Alain bonnet soral, Alain soral, extrême droite,

l'eiil, irak, syrie, , géopolitique, guerre civile, gaire sainte, al-qaida, aymen zawahiri, abou bakr al-baghdadi, califat, calife, djihad, djihad irak, djihadisme, eiil, etat islamique, guerre irak, international, actualités , le moyen-orient, le tourbillon jihadiste, l’etat islamique en irak et au levant, eiil, , géopolitiques, djihadistes, irak, syrie, moyen orient, middle east, anti-terror law, le hezbollah , irak, tensions religieuses, géopolitiquedjihadiste d'al-qaida, l'etat islamique en irak et au levant, eiil, abou bakr al-baghdadi, le régime de Saddam Hussein

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu