Avertir le modérateur

03/01/2018

Donald Trump : fini de rire ?

 

n
 
 
PERSONNES QUI ONT PARTAGÉ ÇA
L’image contient peut-être : 1 personne

endant ce temps...


Le général Jean Thiry appuie sur le bouton qui déclenche un essai nucléaire français, le 27 décembre 1960.

Le général Jean Thiry appuie sur le bouton qui déclenche un essai nucléaire français, le 27 décembre 1960. -/AFP

Par Pégase à Bristol, Royaume-Uni. Sur Sau : www.streetartutopia.com/?p=16639 

STREET ART UTOPIA avec Daniel Muñoz Martin· "Nobody should be allowed to burn the American flag. If they do, there must be consequences." http://aje.io/dkhc

By Pegasus in Bristol, UK.

Trump: le démagogue raciste triomphe au sein du parti républicain et semble assuré de remporter la désignation à la candidature. Cela représente déjà un encouragement pour l'extrême-droite et la droite radicale qui le soutiennent aux USA et partout dans le monde, comme Memorial 98 le montre ici

Isolationniste, anti-écologiste, ultra-conservateur, anti-immigration, programme flou, les américains vont quand même pas donner les clefs de la maison blanche à ce milliardaire populiste ????! #Sueursfroides

 Polémique après un tweet de Trump contre les brûleurs de drapeau 

 
 

Il faut battre le ...FIER pendant qu'il est SOT !

 
 
Herrmann, Suisse.
Après Johnny, Trump se charge d’allumer le feu

De Johnny Hallyday, mort le 6 décembre, il restera une foule de chansons bien connues du public francophone, au nombre desquelles le célèbre Allumer le feu. En fait d’embrasement, le dessinateur suisse Herrmann observe que le président américain Donald Trump s’est chargé, le jour même, de souffler sur les braises du Moyen-Orient, en reconnaissant Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël.

Néophyte en politique internationale, le nouveau président de la première puissance mondiale pourrait favoriser une forme d'isolationnisme qui sème déjà l'inquiétude parmi ses alliés.

Un vent de panique s'est mis à souffler à l'Est, où les pays de l'ancien glacis soviétique, qui ont toujours compté sur la protection américaine, craignent d'être livrés aux pattes griffues de l'ours russe. Les petits pays Baltes surtout s'inquiètent: ils n'ont pas oublié que Donald Trump avait affirmé que les États-Unis ne se porteraient pas forcément à leur secours si Vladimir Poutine lançait une nouvelle aventure militaire à leurs frontières. Le malaise est aussi perceptible en Europe occidentale, qui depuis la Seconde Guerre mondiale fait reposer sa défense et sa sécurité sur la puissance militaire américaine. Alors qu’Hillary Clinton, forte de ses quatre années à la tête du département d’Etat, garantissait une forme de continuité diplomatique, l’inexpérience en politique étrangère du nouveau président et son penchant pour l’autoritarisme sont lourds d’incertitudes pour la région. « Les Etats-Unis ne peuvent plus se poser en champion de la morale », a tranché sur Facebook Sultan Sooud Al-Qassemi, un célèbre commentateur des Emirats arabes unis : Crainte et attentisme dans le Golfe, Première réaction prudente en Iran et Sentiments mêlés en Israël

Au Proche-Orient, Donald Trump attendu sur le dossier syrien

Selon le Monde Le républicain semble être plutôt favorable au régime de Bachar Al-Assad, tout en rejetant l’accord nucléaire iranien. Le Proche-Orient s’est réveillé mercredi 9 novembre sous le choc de la victoire de Donald Trump.

La provocation de Trump va islamiser encore plus la question palestinienne, que le monde gagnerait plus que jamais à poser en des termes nationaux.

La provocation de Trump ne fait pas qu’invalider la légitimité de son administration à œuvrer en faveur de la paix entre Israéliens et Palestiniens. Elle constitue une formidable aubaine pour les extrémistes de tous bords qui veulent travestir ce conflit entre deux nationalismes en inexpiable guerre de religion. Une islamisation tellement perverse n’est pas seulement un coup sévère porté aux nationalistes palestiniens, ainsi qu’à la Jordanie et à l’Egypte, signataires d’un traité de paix avec Israël. Elle frappe aussi de plein fouet le camp de la paix en Israël, déjà confronté à la surenchère multiforme des colons et de leurs relais. Elle sape également la position des Chrétiens d’Orient sur leur terre d’origine. Trump offre enfin un cadeau inespéré à Daech qui, en recul sur tant de fronts, pourra renouveler sa propagande et son recrutement au nom de la défense supposée d’un lieu saint de l’Islam.

Trump, Jérusalem et l’islam POST DE BLOG - À LIRE AUSSI Jérusalem capitale d’Israël : les réactions de la presse internationale ,  Envoyé spécial. Donald Trump fini de rire ? 5 octobre 2017 (France 2)

 

It's not only Pakistan that we pay billions of dollars to for nothing, but also many other countries, and others. As an example, we pay the Palestinians HUNDRED OF MILLIONS OF DOLLARS a year and get no appreciation or respect. They don’t even want to negotiate a long overdue... 17,46017,460 Replies -  29,51829,518 Retweets -  118,801118,801 likes - Twitter Ads info and privacy

 

International NGOs sharply condemned the funding cut.

Belgium pledges $23m to UNRWA after US aid cut

Belgium has pledged to donate 19m euro ($23m) to UNRWA, the UN's aid organisation for Palestinian refugees, after the US government announced it would slash its funding to the agency by half was published in Al Jazeera

"For a lot of Palestinian refugees the UNRWA is the last life buoy. With the help of UNRWA half a million of Palestine children are able to go to school. This prevents them from falling prey to radicalisation and extreme violence."

L’Europe craint un regain d’antisémitisme

La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les Etats-Unis a suscité des actes de violences en Allemagne et en Suède. les chefs des gouvernements allemand et suédois ont condamné les actes de violences antisémites perpétrés dans les deux pays après la décision du président américain, Donald Trump,

« Beaucoup de musulmans semblent faire l’amalgame entre Israël et les juifs suédois. On nous déclare responsable de ce qui se passe au Moyen-Orient et dès que le conflit entre Israël et la Palestine s’enflamme, il se propage jusqu’ici, sans doute parce que beaucoup de ceux qui sont arrivés en Suède ces dernières années ont des racines au Moyen-Orient et se sentent concernés », raconte Freddy Gellberg, le président de la communauté juive de Malmö.

Dans les deux pays, la situation, en effet, n’est pas nouvelle, même si Freddy Gellberg a observé « une accalmie ces dernières années », après une période difficile, au moment de l’opération « Plomb durci » lancée par l’armée israélienne contre la bande de Gaza, en décembre 2008

Le nouveau président élu des Etats-Unis Donald Trump a promis d'expulser jusqu'à 3 millions d'immigrés clandestins, dans l'extrait d'un entretien à la chaîne de télévision CBS publié dimanche mais réalisé vendredi.

"Ce que nous allons faire, c'est prendre les gens qui sont des criminels et qui ont des casiers judiciaires, qui appartiennent à des gangs, qui sont des trafiquants de drogue (...), sans doute 2 millions, ça peut aussi être 3 millions (de personnes), nous allons les renvoyer du pays ou nous allons les mettre en prison. Mais nous allons les renvoyer de notre pays, ils sont ici illégalement", a-t-il déclaré dans l'émission "60 minutes" de CBS qui doit être diffusée dimanche soir.

COMPTE RENDU Le candidat Trump a réactivé la xénophobie des années 1900-1920


 Donald Trump : fini de rire ? - vidéo Dailymotion

  Trump accuse Bannon d'avoir «perdu la raison»

Le président américain Donald Trump a accusé mercredi son ancien conseiller Steve Bannon d'avoir "perdu la raison", dans un cinglant communiqué qui marque une rupture entre le président américain et celui qui était souvent considéré comme le stratège de la victoire électorale de 2016.

"Steve Bannon n'a rien à voir avec moi ou ma présidence. Quand il a été limogé, il n'a pas seulement perdu son travail, il a perdu la raison. (...) Steve ne représente pas ma base (électorale) - il ne cherche que son propre intérêt", a écrit Donald Trump dans un communiqué.

L'élection de Donald Trump à la Maison Blanche pose "un défi civique" et impose que "la démocratie se transforme et se dépasse", estime le président du MoDem François Bayrou dans un billet publié mercredi sur Facebook."L'élection de Donald Trump va marquer le monde pour une longue période", écrit François Bayrou, soutien d'Alain Juppé à la primaire de la droite pour 2017.

"Il y a d'abord une réalité: partout sur la planète les peuples refusent l'ordre établi d'où ils se sentent rejetés", analyse-t-il. "Mais le changement qu'ils cherchent, ils croient le trouver au travers des excès, des caricatures, des retours en arrière et des rejets. Et c'est là qu'est le danger"."Non, cette surenchère ne peut pas produire du bien", affirme-t-il. "Et non, nous ne voulons pas nous y livrer, nous voulons y résister"."Cela impose de penser un monde nouveau. Cela oblige à rompre avec l'endurcissement d'un univers dominé par la puissance exclusive de l'argent, de remettre en cause la montée qui paraît inexorable des inégalités et des exclusions", affirme-t-il. "Cela impose que la démocratie se transforme et se dépasse, qu'elle soit enfin honnête, que chacun y ait accès et s'y reconnaisse, que des leaders dignes de ce nom sortent du monde clos dans lequel ils sont enfermés"."Ce défi est un défi civique. Et nous sommes décidés à le relever", conclut-il.

C'est l'échec de la social démocratie, de l'usure du pouvoir et d'une américaine depuis longtemps divisé en deux blocs et dont la campagne a exacerbé les tensions , les rancœurs et les haines. Une campagne d'une bassesse infinie ou les seuls arguments des deux candidats ont été les insultes et les nom d'oiseau.

Plus que l’élection de Donald Trump, la philosophe  Seyla Benhabib : redoute de voir sa présidence débuter avec un Congrès qui lui sera acquis, puisque aux mains des républicains. Rien ne viendra faire contrepoids.ENTRETIEN Seyla Benhabib : « Plus de contre-pouvoir pour arrêter Trump »

  
 L'impact sur la situation au niveau national

Des manifestations ont éclaté mardi soir dans le secteur de la baie de San Francisco contre le candidat républicain Donald Trump, qui a remporté une victoire surprise à la présidentielle américaine.Une autre manifestation a eu lieu à l'Université de Californie, à Davis, non loin de la capitale de l'Etat, Sacramento, où des étudiants ont bloqué les rues et scandé des slogans hostiles à Donald Trump: "Vous n'êtes pas l'Amérique! Nous sommes l'Amérique!" EN IMAGES Les manifestations anti-Trump se multiplient aux Etats-Unis VIDÉO De New York à Oakland en passant par Los Angeles ou Seattle, des milliers de personnes sont descendues dans les rues après la victoire de Donald Trump.


Le grand flou du programme économique de Donald Trump 1Selon Le Monde 

Lire aussi :   Sur le plan économique, « la stratégie de Donald Trump sera centrée sur l’Amérique »Le gouvernement Trump

L'impact sur la politique étrangère américaine

Il est clair que la personnalité, le discours et les actes auront un impact important. Premièrement dans la relation avec le régime autoritaire Russe de Poutine vis a vis de la Syrie, de la politique au proche orient, de la politique contre le terrorisme et Daesch en particulier, alors que les braise du conflit alimentant l'organisation terrorisme ne sont pas éteint et la question des bouleverselement climatique et il y a urgence.

 

 

 

Donald Trump : fini de rire ? - vidéo Dailymotion  5 octobre 2017 (France 2)

07 décembre 2017 Demain, tous crétins ?This is our world, Yemen: A Failed State  - enkolo, Jérusalem la ville trois fois Sainte - Indigné révolté

19/07/2014

Au nom du Temple

 
Le syndrome du larbin est un comportement pathologique visant à prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celles
 

 

Chèr – e-s camarades

 

Le leader de la droite religieuse a fait voter un projet de loi visant à «régulariser» les colonies sauvages, contre l'avis de Nétanyahou.Naftali Bennett répète volontiers qu'il est essentiel, en politique comme dans les affaires, de savoir saisir les occasions lorsqu'elles se présentent. Cet ex-capitaine de start-up, reconverti en chef de file de la droite religieuse israélienne, a montré l'exemple en faisant adopter dimanche soir, contre l'avis de Benyamin Nétanyahou

 


Au nom du Temple: Le sionisme religieux contre la paix - YouTube
 

 


 Ce documentaire est réalisé par Charles Enderlin, correspondant de France 2 en Israël. Ce dernier livre un documentaire nécessaire pour comprendre ce qui s'y passe aujourd'hui autour du mont du Temple à Jérusalem, le sionisme et le le rêve messianique juif...
 
Plongeant ses sources dans la haute antiquité biblique, le fondamentalisme messianique juif a pris son essor en juin 1967, après la conquête de la Cisjordanie et, surtout, du Haram Al-Sharif, le troisième lieu saint de l'Islam - là où se trouvent aussi les ruines du Temple d'Hérode, là où le patriarche Abraham avait prétendu sacrifier son fils Isaac.Convaincus que le monde est entré dans l'ère eschatologique, les militants de ce mouvement religieux, allié à la droite nationaliste, s'opposent à toute concession territoriale, et a fortiori à la création d'un Etat palestinien souverain et indépendant. Les idéaux, la politique, les principes qui avaient inspiré le sionisme des origines, libéral et pragmatique, ont été, à mesure que progressait la pénétration du fondamentalisme juif dans la société israélienne, de plus en plus marginalisés.Dans ce nouveau document d'enquête, Charles Enderlin décrit la lente diffusion de l'idée messianique et son corollaire, le développement de la colonisation juive en Cisjordanie, qui rend impossible toute solution à deux Etats. Un nouvel Israël est-il en train de naître, menant le Proche-Orient à un point de non-retour ?Charles Enderlin est le correspondant permanent de France 2 à Jérusalem depuis 1981.
 

L'ancien président du Parlement israélien, Avraham Burg, voix isolée, le dit dans nos colonnes : la force militaire n'est pas une solution. Burg n'est pas atteint d'une crise d'angélisme irresponsable. Il sait qu'après le Hamas viendra le djihadisme, nourri d'une violence qui va continuer à entretenir le désir de vengeance.

 

Discrète visite du FNJ à la manif pour Clément 9 juin 2014 11  Imprimer ce billetKelly B., le 7 juin 2014, en marge de la manifestation antifasciste en hommage à Clément.

Samedi 7 juin, à la manif en hommage à notre camarade Clément, nous avons eu la surprise d’apercevoir Kelly B., une des « égéries » du nouveau Front National de la Jeunesse (FNJ), la structure jeune du parti de Marine Le Pen. De manière fort téméraire, puisque bien loin de ses quartiers habituels, elle osa s’aventurer en cette terre lointaine et hostile qu’est le XXe, populaire et antifa. Accompagnée par un de ses amis du Front[1], elle n’a guère eu l’occasion de se faire le grand frisson en s’approchant des grands méchants antifas, puisque rapidement repérée, elle préféra tourner les talons pour se réfugier au plus vite derrière les gendarmes mobiles ! Si l’on s’intéresse à elle, c’est que cette Kelly est une parfaite illustration du nouveau visage « jeune » que tente de se donner le FN et de l’hypocrisie qui l’accompagne, car quand on gratte le vernis bleu marine, ça vire vite au brun…

Le Front national mise sur les jeunes - YouTube :  

Dans le contexte actuel d'agression israélienne sur Gaza, de manifestations à Paris interdites, de militantEs solidaires de la cause palestinienne arrêtéEs alors que des fachos de divers groupes instrumentalisent la solidarité internationale avec le peuple palestinien pour mener leur combat antisémite, le CAPAB se réunit en AGdemain soir. Il discutera notamment (anti)sionisme et (anti)fascisme et des actions à mener.Si vous désirez en savoir plus sur notre position, rendez-vous sur : http://capab.samizdat.net/extreme-droite-et-sionisme-intr... 

 

INTRODUCTION DU CAPAB :

Cette intervention s’est effectuée suite à un exposé sur l’histoire du sionisme par l’UJFP, et précédant une présentation de Génération Palestine et de Quartiers Libres sur les faux-amis de la Palestine que représentent Soral et son mouvement d’extrême-droite antisémite Egalité & Réconciliation et sur les réelles campagnes de solidarité avec le peuple palestinien que nous avons à mener.

 

Extrême-droite et sionisme : une alliance contre-nature ?

 

Ce titre peut surprendre. L’extrême-droite européenne est très liée par ses origines au fascisme, au nazisme et à ses variantes nationales, qui ont commis un génocide de plusieurs millions de juif-ve-s lors de la Seconde guerre mondiale. Et le motif officiel de la création l’Etat d’Israël était d’offrir un refuge pour les survivant-e-s. Si des organisations sionistes ont déjà traité avec des nazis dans les années 30, on ne peut pas vraiment parler d’alliance. Il s’agissait plutôt de trouver une solution séparée, à l’image des rencontres entre les états-majors du Ku Klux Klan et de la Nation of Islam aux Etats-Unis dans les années 50 en vue de la création d’un Etat séparé pour la communauté africaine-américaine sur le sol américain.

Pourquoi des partis israéliens, même d’extrême-droite, noueraient des alliances avec leurs anciens ennemis mortels ? Si le sionisme n’est pas un fascisme, il est néanmoins fondamentalement raciste et colonialiste. Et certaines passerelles idéologiques et pratiques peuvent être tissées entre sionisme et fascisme.

  1. A)     Alliances au sommet

1)     L’extrême-droite israélienne, un modèle pour les fascistes ?

 

 

 En perte de vitesse, il émigre en 1971 dans l’Etat d’Israël. Il y défend, à travers de violentes provocations, l’expulsion de tous les Palestinien-ne-s (réduit-e-s au terme d’ « arabes », déqualifiant la revendication nationale palestinienne) vers les pays arabes voisins. En 1973, il se lance dans le jeu politique institutionnel et fonde le parti Kach pour lequel il sera député en 1981. A partir de 1985, le parti ne peut plus se présenter aux élections car étant considéré comme raciste (il multiplie les appels aux meurtres d’arabes, dénonce les mariages mixtes entre juif-ve-s et non-juif-ve-s) et il est déclaré organisation terroriste par l’Etat d’Israël, puis par les Etats-Unis, le Canada et l’Union européenne en 1994, après qu’un de ses membres, réagissant aux accords d’Oslo, ait massacré 29 palestiniens qui priaient dans le tombeau des Patriarches d’Hébron.

 

On peut se dire que le courant de Kahane est très minoritaire. Pourtant, un ancien membre du parti Kach, Avigdor Lieberman, chef du parti d’extrême-droite Israël Beiteinou, est l’actuel ministre des Affaires étrangères du gouvernement de droite dure dirigé par le Likoud. Une autre formation d’extrême-droite sioniste ultrareligieuse, le Foyer Juif, représente la quatrième force politique du pays aux élections législatives de 2013.

 

Extrait 1 : camp d’entrainement Meir Kahane

 

 

 

 

 

Extrait 2 : visite extrême-droite européenne dans l’Etat d’Israël

 

 

3)     Quelle politique pour le Front national ?

Créé en partie par d’anciens collabos de la Seconde Guerre mondiale et présidé par Jean-Marie Le Pen (qui parlait d’un «détail de l’Histoire » concernant les chambres à gaz ou encore en parlant du ministre Michel Durafour faisait la « blague » «Durafour crématoire »), le FN est foncièrement antisémite depuis sa création. Pourtant, il compte aussi dans ses rangs dès le début de fervents défenseurs du sionisme et d’Israël, voyant dans cet Etat un bastion de l’Occident contre le communisme et les Arabes. De plus, les partisans de l’Algérie française reçoivent divers soutiens depuis Israël (entre colonialistes on se comprend). De premières tentatives de rapprochement ont lieu dans les années 1980. Deux députés FN se rendent alors dans l’Etat d’Israël pour tenter d’établir des liens avec l’aile droite du Likoud, puis JMLP rencontre en 1987 à New York des dirigeants juifs américains ( ....) 

 

Extrait 4 : MLP et le tournant sioniste

 

Extrait 5 : EDL et sionisme

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

 

LES COLONS (1/2)


En allant à la rencontre des pionniers comme des jeunes générations, le documentaire de Shimon Dotan analyse les fondements idéologiques et religieux d'une communauté de plus en plus nombreuse, qui compromet tout espoir de paix entre Israël et les Palestiniens. Vous trouverez dans ce dossier deux extraits du documentaire "Les Colons", une interview du réalisateur Shimon Dotan et une animation qui montre l'évolution du tracé des frontières israéliennes en même temps que la prolifération des colonies implantées dans les territoires détenus, notamment en Cisjordanie.


La prophétie


mardi 27 septembre à 20h55 (51 min)

Une exploration en profondeur de l'histoire des communautés de colons, qui exercent une influence déterminante et controversée sur le futur d'Israël. Premier volet : la prophétie. En 1967, la victoire d'Israël lors de la guerre des Six Jours et sa mainmise sur Jérusalem-Est et la Cisjordanie offrent de nouvelles perspectives à ceux qui rêvent de retrouver la "Judée-Samarie" biblique.
 
Les colons (1/2) - bande-annonce - ARTE - YouTube 
Les colons (1/2) - ARTE La prophétie (27/09/2016), 1. La prophétie
Les colons (2/2) - ARTE - YouTube

 

 

 

Passez votre souris sur les icônes représentant les différentes composantes de l'extrême-droite israélienne pour en découvrir les détails :

Les images de plus en plus inquiétante d’un conflit de grande ampleur entre Israël et le Hamas, et les victimes civiles surtout dans la Bande de Gaza m’ont révolté et m’ont amené a aller à des rassemblements contre la politique d’Israël. Je ne suis partisans d’aucun des deux camps car nous sommes dans une situation de guerre larvée depuis 50 ans ou les différents acteurs ne sont pas tout reproche ( OLP, Fatah, Hamas, Likoud,….) mais ou les violences faites a des populations civiles m’ont toujours révolté. Plus généralement, l’injustice et la souffrance des peuples, ou qu’elle soit m’a toujours révolté.

 

Lors du rassemblement qui a « dégénéré » devant la synagogue rue de la Roquette, et que les médias français, pour ne pas les cités – mais je les cites comme même : Libération, le Monde, le Figaro – reprenant les chiffres de la préfecture de police avait indiqué que les violences  provenaient d’un groupe de militants pro palestinien permettant de justifier l’interdiction de la manifestation de samedi. Mais ce qu’ils ont omis de dire, c’est que cette violence est dû principalement aux forces de l’ordre et à des militants ( de la LDJ – mouvement d’extrême droite juive) qui se cachait derrière les CRS et faisait le jeux de la confrontation . Cela a été confirmé au rassemblement des Invalide lorsqu’un mouvement juif en désaccord avec la politique Israélienne a pris la parole. Il a par ailleurs été applaudi comme d’autre intervenant.

 

J’ai décidé de me rendre a la manifestation non autorisé samedi, car depuis maintenant plusieurs semaines je suis de plus en plus en désaccord avec la politique avec le développement du conflit au Proche orient et comment de la guerre disproportionnée entre Israël et le Hamas. J’ai donc voulu venir en observateur et voir si j’allais m’engagé d’avantage dans les rassemblements et manifestations selon si je me reconnaissais dans les revendications (pas d’acte antisémites ou de mouvements provocateurs type Egalité et Réconciliation d’Alain Bonnet Soral ou celui de Dieudonné ou de leurs proche) dont l’antisémitisme et le conflit au Proche Orient sont leur font de commerce.

Je n’en ai pas vu, cela a dû être anticipé par les manifestants.

 

L’interdiction de la manifestation par la préfecture sur ordre du gouvernement m’a boosté pour y aller. On interdit une manifestation, demain on peut les interdire toute. C’est la porte ouverte aux dérives sécuritaires et aux libertés individuelles et collectives. Lorsque que j’y suis allé, j’ai du me rabattre sur Gare du Nord, puisque l’on m’avait signalé que la station Barbes était fermé et que l’on devait faire un grand détour pour y parvenir.

 

Je n’ai pas été le seul, un rassemblement s’est formé devant la gare. Nous devions être environ 200 personnes. Les gendarmes mobiles et CRS n’ont pas parvenu à isoler les manifestants en les encerclant complètement. Le flux des touristes sortant et rentrant dans la gare leur a empêché de faire un maillage serré. J’ai pu ainsi rentré et sortir sans difficulté.

 

A un moment donné, j’ai senti que les forces de l’ordre avait gazé, à l’odeur caractéristique qui s’est répandue. J’ai quitté a 5 heure 20 le rassemblement, car je comptais me rendre ailleurs et je n’ai donc pas participé à la manifestation ensuite.  Des violences ont éclaté par la suite et il est difficile en l’état actuel ( je dois me renseigner auprès d’amis sur place)

 

Ce que je peux dire, aux vu des expériences similaires, c’est que les provocations policières sont faites de telle façon que les médias les reprennent sans analyser les informations. C’est en tout cas ce qu’espère le gouvernement. Ainsi il y a deux ans, après les manifestations contre la réforme de la retraite, j’ai décidé lors d’un appel a me rendre aux Havre, dans un contre sommet a celui qui se tenait a Deauville du G8 –G20, j’ai pu déjà constater cette même politique mise en place. Le maire du Havre, un proche de l’UMP avait donné l’ordre de fermer boutique aux nom de risque que représenté les militants altermondialistes afin de faire monter la colère auprès des commerçants et de les isolés des militants. Malgré les nombreuses provocations et l’encerclement du camp autogéré, ainsi que la politique d’encerclement ( maillage policier, volonté d’arrestation, entrave a des musiciens havrais de se rendre sur place), cette politique s’est révélé contre productive. Il y a eu des «  violences «  légitime a mon sens avec des jets de pierre contre les forces de l’ordre lors de l’encerclement pour arrêter, mais cette politique a couté très chère en terme d'image ( manque a gagner pour les commerçant et le cout du déploiment disproportionné) à la ville et s’est révélé contre productive.

Ces mêmes politiques sont appliquées à Notre Dame des landes, No Tav….etc.

 

Pour en revenir à la manifestation de samedi, les mêmes provocations ont entrainé les mêmes conséquences. Les bavures, l’injustice, les bombardements indiscriminés seront les causes d’une déstabilisation générale de la région avec le conflit aux proches orients (Syrie, Irak, Palestine – Israel, Egypte) et dans le Sahel. Nous voyons qu’un arc de crise se dessine allant de l’Afrique de l’ouest jusqu’en Afghanistan, voir jusqu’en Chine. Pour l’instant, les révolutions arabes ont été un échec, les dictatures sont toujours en place ( Bachar Al Assad en Syrie), de nouvelle apparaissent en Egypte ( d’abord le gouvernement Morsi, puis un régime autoritaire militaire  avec le général Al Sissi) et enfin dans ces conflits géopolitique ( Iran, Arabie Saoudite, Russie, OTAN, Israel….) la montée des violences confessionnelles et de l’Etat Islamique cf voir le dessous des cartes.

 

 

 Le discours qui reviens régulièrement en autre est l'admiration devant Israël par un certains nombres de politiciens l, après les attentats du 13 novembre 2015, par sa lutte antiterroristes depuis 30 ans en lui copiant ses méthodes sécuritaires, comme la volonté de mettre des hommes en civil armé dans les avions. C'est oublié que le système israéliens est dans l'impasse politique, économique et sociétale. La crise de représentativité, le manque d'avenir des palestiniens dans un états indépendants a entraîné la multiplication des attaques individuels et isolés aux couteaux, a la voiture béliers et aux armes a feu. Dernière en date : Deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lorsqu'un individu a ouvert le feu pour des raisons inconnues dans un bar du centre de Tel-Aviv ce vendredi après-midi, a indiqué la police.Cette réaction est donc un geste de désespoir de cette population qui ne croient plus en la promesse de leurs hommes politiques. En Israel, l'insécurité, la présence aux gouvernements a entrainer maintenant depuis 3 mandats la présences aux gouvernements des nationalistes, des juifs orthodoxes et des représentants des colons. Ainsi dernière nouvelle en date : "Jérusalem: 2000 employés municipaux licenciés" La municipalité de Jérusalem, confrontée à une crise financière endémique aggravée par les attaques palestiniennes de ces derniers mois, va supprimer plus de 2.000 emplois municipaux, selon un communiqué reçu vendredi.
 
Cette décision prise jeudi intervient alors que le maire Nir Barkat est engagé dans un bras de fer avec le ministère des Finances depuis plusieurs mois pour obtenir des rallonges budgétaires.

 

En savoir plus sur la montée du polulisme en Europe

 

 

 

Nous sommes dans des heures sombres que ce soit dans le monde arabe avec la montée de l'obscurantisme, des appels aux djiad, le développement des conflits communautaires, confessionnelles, le peu d'ouvertures vers des perspectives politiques crédibles pour un monde meilleur qu'en Europe avec la montée des extrméistes ( extrême droite principalment). Le nombre de réfugiés a explosé, ainsi que ses conséquences ( précarité, dispartion de liens sociaux, précarisation des femmes et des enfants, destabilisation des identités.... La liste est longue)

 

 N’oublions pas que nous savons comment une guerre, nous ne savons pas comment elle finie…. Voulons nous cautionner des milliers, voir millions de morts, d’injustices, de précarité….. Nous devons nous mobiliser pour que cela n’arrive pas .

 


Un autre Israël est possible
Le lundi 9 avril 2012
Chronique, Daniel Mermet, Un autre Israël est possible, Kenny Arkana, Un autre monde est possible,

Conversation avec Dominique Vidal à Paris et Michel Warschawski à Jérusalem autour de leur nouveau livre "Un autre Israël est possible".

Espoir et inquiétude tout en célébrant la Pâque juive.

Entretien de Daniel Mermet.

Programmation musicale :

________________________________________
Livre :

"Un autre Israël est possible - vingt porteurs d’alternatives", de Dominique Vidal et Michel Warschawski (Editions de l’Atelier, 2012)

Si nous ne sommes internationalistes, solidaire, pour un monde meilleure  Une artiste a découvrir : kenny Arkana Voir le reportage ici ( sur Google-) :

 

INSIDE STORYMIDDLE EAST

Is Israel imposing 'apartheid' on Palestinians?

A new UN agency report says the Israeli government is imposing an 'apartheid regime' on the Palestinian people.

Middle East, Israeli–Palestinian conflict, Palestine

 
Listen to this page using ReadSpeaker
 
 

Source: Al Jazeera News

 

Un rapport de l’ONU accuse Israël d’apartheid envers les Palestiniens 36

 

Des Palestiniens manifestent contre les colonies, sur le mur de séparation construit par Israël, à Bilin, près de Ramallah, le 17 février 2017.

Sous la pression d’Israël et des Etats-Unis, le secrétaire général des Nations unies s’est dissocié de ce document, publié par une commission régionale de l’organisation.

» Israël vote une loi pour «légaliser» les colonies sauvages

Leur rapport d’une soixantaine de pages, dont le secrétaire général de l’ONU s’est dissocié, affirme qu’« Israël a mis en place un régime d’apartheid qui institutionnalise de façon systématique l’oppression raciale et la domination du peuple palestinien dans sa totalité ». Pour les auteurs, le système de discriminations pesant sur les Palestiniens est constitutif du crime d’apartheid, tel que définit par la Convention internationale anti-apartheid de 1973.

LIRE AUSSI:

» Israël: de Hébron à Amona, l'irrésistible ascension du peuple des collines

 

A lire :

A Gaza, le cycle des guerres et de la haine LE MONDE | 18.07.2014 Edito du « Monde ». Israël a tort d'imaginer que sa sécurité sera assurée par un surcroît d'opérations militaires à Gaza.

EN DIRECT. Gaza: Seize Palestiniens retrouvés dans les décombres... Israël dément l'enlèvement d'un de ses soldats...

 

Syrie: 270 personnes tuées par les djihadistes Par AFP 

Phèdre Maria CASARES 1958 TNP  

Le Dessous des Cartes :

Conflits 2030, les lieux [Partie 2 

Le scénario de la 3e Guerre Mondiale a déjà été écrit depuis 2009. partie 1

Racisme - Le Monde diplomatique :

 Nouveaux visages des extrêmes droites

« Manière de voir » n° 134 — Avril - mai 2014

Trente ans de manifestations antiracistes, de pétitions indignées, de pamphlets assassins, de mobilisations morales n’auront rien empêché. Les droites extrêmes ont toujours pignon sur rue, notamment en Europe. Trente ans d’échec qui mériteraient, à tout le moins, que l’on s’interrogeât sur le diagnostic et, pourquoi pas, sur les éventuels remèdes.

 

Des partis dopés par la faillite des formations traditionnelles : Extrêmes droites mutantes en Europe

 

USA: mobilisation d'anti-immigrants à Murrieta

Par Lefigaro.fr avec AFP

 

Populisme, l'Europe en danger  (82 min)

Populisme l'Europe en danger (1/2) - Vidéo Dailymotion, POPULISME, L'EUROPE EN DANGER - Arte 2014 - YouTube, Populisme, l'Europe en danger - YouTube, Populisme, l'Europe en danger | ARTE

 

 Grèce, année zéro sur Arte 01/07/2014 - YouTube :

 

La Confrérie, enquête sur les Frères musulmans : citoyen actif : Deux Egypte face a face : : Altermonde, Blog de Nico Citoyenactif sur Netlog

Irak : l'Iran s'en mèle - altermonde

Source de Conflit - Citizen Khane

le tourbillon jihadiste : Citoyenactif

Au nom du TempleCréé le lundi 15 août 2016

A la rencontre des militants du Front National sur TV28. - YouTube : 

"Marine Le Pen, l'héritière" ou la désinformation par Caroline Fourest

Le Front National a 30 ans :

Supports vidéos :

 

Vidéo 1 : Sur la LDJ : http://www.youtube.com/watch?v=91nyzW4nEe8

 

Extrait 1 : 4:58-5:31 : camp d’entrainement Meir Kahane

 

Vidéo 2 : La déferlante anti-islam : http://www.dailymotion.com/video/xp018z_la-deferlante-anti-islam-enquete-sur-la-nouvelle-extreme-droite-special-investigation-stop-a-toutes_news

 

Extrait 2 : 31:25-33:54 : visite extrême-droite européenne dans l’Etat d’Israël

 

Extrait 3 : 37:14-38:00 : théoricien sioniste alliances contre-nature

 

Extrait 4 : 46:56-48:38 : MLP et le tournant sioniste

 

Extrait 5 : 00:47-1:40 : EDL et sionisme

A lire aussi : Israël, attaque, la bande de gaza, Cisjordanie, Palestine, conflit, moyen orient, les raisons de la colère, intifada, haine décomplexée, extrême droite, colons, religion, nationalisme, benjamin Netanyahu, middle east, conflit israélo-palestinien, Proche-Orient , la confrérie, enquête, les frères musulmans

l'eiil, irak, syrie, , géopolitique, guerre civile, gaire sainte, al-qaida, aymen zawahiri, abou bakr al-baghdadi, califat, calife, djihad, djihad irak, djihadisme, eiil, etat islamique, guerre irak, international, actualités , le moyen-orient, le tourbillon jihadiste, l’etat islamique en irak et au levant, eiil, , géopolitiques, djihadistes, irak, syrie, moyen orient, middle east, anti-terror law, le hezbollah , irak, tensions religieuses, géopolitiquedjihadiste d'al-qaida, l'etat islamique en irak et au levant, eiil, abou bakr al-baghdadi, le régime de Saddam Hussein

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu