Avertir le modérateur

18/05/2017

Etudiants, l'avenir à crédit

n

 

Flores Magon
 
L’image contient peut-être : 1 personne, texte
 
 
 
 

Fear of a precarious future/ La peur d'un avenir précaire

Fight Club Bande-Annonce/Trailer VOST - YouTube :

With the country's debt and deficit both on the rise, it is clear what is happening: It should not come as a surprise therefore that only 25 percent ." /

 

Fight Club - Le film noir du consommateur : « Est-ce que Fight Club est un bon film ? Il est tellement bourré d'idées explosives et d'humour féroce que les gardiens de la moralité se mettent à crier : "Danger !" C'est donc un bon film. » (magazine Rolling Stone)


Acteurs juniors - Salaire net et monde de brutes -ARTE
 

 

A generational war? Une guerre des générations? 

But there is the other side, the one that sees us as the Jilted Generation, otherwise known as the first post-WW2 generation who will have a worse life than their parents did.

Yiannis Baboulias is a journalist, writer and founding member of Precarious Europe, examining issues of precariousness, new nationalisms and independence movements across Europe. His work has been featured in the New Statesman, Vice and the Guardian among others. The views expressed in this article are the author's own and do not necessarily reflect Al Jazeera's editorial policy. Follow him on Twitter: @yiannisbab , Gilded Generation

Les Damnées Du Low Cost - L'indigné

  Aujourd'hui, je vous propose de nous intéresser à un sujet : la vie a crédit des étudiants . Leur ratio d'endettement. explose.... rendant l'égalité devant l'enseignement et dans la vie précaire et aléatoire.. Un moyen que je vous laisse découvrir ci-dessous.

Why Poverty? - YouTube : Historiens et économistes, dont Joseph Stiglitz, lauréat du Nobel d'économie, décrivent les multiples facettes de la misère selon les époques et les régions du monde. Aux temps préhistoriques, l'extrême précarité était le lot commun de tous les chasseurs-cueilleurs tandis qu'au Moyen Âge, elle semble devenir le moteur du système, avec la charité comme seul remède. La pauvreté serait-elle la conséquence des déprédations et de la colonisation ? L'internationalisation des échanges et l'industrialisation seraient-elles à la racine du mal ? Des séquences d'animation viennent illustrer cette odyssée chronologique. Le film met en scène de multiples personnages plus pauvres les uns que les autres, et nous confronte à la fin à la misère moderne et à son origine principale : les inégalités...

 Qui ne sentirait pas son coeur se serrer à la pensée des difficultés économiques d'étudiants, avides de savoir, empêchés par de médiocres revenus d'accéder au graal de la connaissance et du diplôme ? Franchement, qui ?

. C’est arrivé comme ça : nous avons commencé à travailler dans le secteur financier en 1979, huit ans tout juste après que Nixon a rompu le dernier lien entre le dollar et l’or. Comment pouvions-nous savoir que l’Etat se chargerait de les enrichir ?

Pourtant c’est ce qu’il a fait. Depuis le début des années 1970, . Sans ce surplus de crédit, aujourd’hui notre ratio dette/PIB serait resté au même niveau qu’au cours des décennies précédentes. Cet endettement dépasse de loin le volume que l’économie pourrait supporter normalement. Il y a eu des hauts et des bas, mais dans les années 1950, 1960 et 1970, l’économie américaine était plus ou moins en bonne santé. Le taux marginal d’imposition était élevé. Mais l’Etat s’occupait à se moment là de mieux distribuer la richesse entre les différentes parties de la société, et son "emprise sur l’économie était maîtrisée".

 
Et ce d'autant plus que l'entreprise proposant de mettre en contact étudiants désargentés et généreux mécènes n'hésite pas à mettre en avant les difficultés économiques des jeunes générations face à la montée des frais de scolarité et l'augmentation du chômage.

 

Effectivement, le taux de pauvreté chez les jeunes adultes (18-29 ans) a augmenté de près de 50% entre 2004 et 2011, passant de 8% à 12%. Au total, en France, un million de jeunes adultes sont catégorisés comme "pauvres" par l'Insee.

 
 

Intéressant, allez voir ce documentaire (Arte) La dette, une spirale infernale alors que Alexis Tsipras a décidé de lancer un référendum sur la dette Les limites des espoirs du peuple Grec dans le choix de changer le système par des élections sous le signe de la démocratie participative. Le peuple avait élu Siriza (l’équivalent de notre front de Gauche) afin de les faire sortir de la précarisation galopante a laquelle les avait mis les coupes budgétaires imposées par la Troïka, le FMI et les grandes instituions européenne. Jacques RicauKarinne Popin'sKarinne LindignéeIndigné De FranceIndignez-vous Montpellier

La nature de la crise
C"omment interpréter cet « aveuglement au désastre »], cette obstination ou ce cynisme, c'est selon ? On a

affaire à une crise du capitalisme qui est, d'une part, une crise de suraccumulation classique (parfaitement analysée par Marx au XIXe siècle) faite de surproduction et de baisse du taux de profit et, d'autre part, une impasse productiviste car la barrière des ressources naturelles rend impossible une accumulation infinie. C'est-à-dire une crise inédite qui, par son ampleur et sa multidimensionnalité, met au grand jour la difficulté de faire produire toujours davantage de valeur au travail, que l'on ne peut exploiter au-delà d'une certaine limite, et à la condition qu'il y ait une base matérielle suffisante. Face à cette crise, le néolibéralisme – cette idéologie et cette pratique de gestion de la société au bénéfice exclusif de la haute bourgeoisie mondiale – est en train de d'évoluer. Dans les milieux alternatifs, notamment l'altermondialisme, on a trop souvent commis une double erreur : viser le libéralisme au lieu du capitalisme et confondre les différentes facettes du néolibéralisme."

 

France 2017 Chronique d'une Faillite Annoncée

 

La Grèce a une énorme part de responsabilité dans l'échec retentissant qui se profile déjà. La vie à crédit, l'évitement de l'impôt par les élites comme sport national et cette triste affaire de manipulation des chiffres pour rejoindre la Zone euro -- un montage financier mené de main de maître par Goldman Sachs et Mario Draghi, l'actuel président de la BCE 

 

 

La Grèce paie le prix fort, avec un endettement qui dépasse les 175% du PIB contre, il n'est pas inutile de le rappeler, 113% en 2009, un chômage dépassant les 27% (et plus de 50% chez les jeunes) et un des taux de pauvreté (26% !!!) les plus forts de l'UE (16% en moyenne). Voilà le bilan économique et social de l'aide de la Troïka.

 

  Les limites des espoirs du peuple Grec dans le choix de changer le système par des élections sous le signe de la démocratie participative. Le peuple avait élu Siriza (l’équivalent de notre front de Gauche) afin de les faire sortir de la précarisation galopante a laquelle les avait mis les coupes budgétaires imposées par la Troïka, le FMI et les grandes instituions européenne.


Les nouveaux pauvres : La crise provoque-t-elle de nouvelles pauvretés ? Les effets économiques, un temps amorti par le système social français, affectent désormais les personnes en situation fragile. Les conséquences sont d'une ampleur sans précédent, rapporte l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale. Quelles sont les initiatives sur le terrain ? La rédaction de KTO vous propose état des lieux et réflexion : 90 minutes en direct, pour stimuler les actions de proximité.
Emission du 18/03/2010
 
 

 
Why Poverty? - YouTube : Historiens et économistes, dont Joseph Stiglitz, lauréat du Nobel d'économie, décrivent les multiples facettes de la misère selon les époques et les régions du monde. Aux temps préhistoriques, l'extrême précarité était le lot commun de tous les chasseurs-cueilleurs tandis qu'au Moyen Âge, elle semble devenir le moteur du système, avec la charité comme seul remède. La pauvreté serait-elle la conséquence des déprédations et de la colonisation ? L'internationalisation des échanges et l'industrialisation seraient-elles à la racine du mal ? Des séquences d'animation viennent illustrer cette odyssée chronologique. Le film met en scène de multiples personnages plus pauvres les uns que les autres, et nous confronte à la fin à la misère moderne et à son origine principale : les inégalités...
 
 
 
 
New York: de plus en plus d'écoliers SDF

Le nombre d'écoliers new-yorkais sans domicile fixe ne cesse d'augmenter et a atteint les 100.000 pendant l'année scolaire 2015-2016, témoin de la pauvreté endémique dans certains quartiers de la capitale financière américaine, selon un rapport publié mardi.

A ces 100.000 élèves s'ajoutent quelque 40.000 enfants ayant connu, au cours des six années scolaires précédentes, des périodes où ils ont été sans domicile fixe, ce qui augmente fortement le risque d'absentéisme chronique et de parcours chaotique tout au long de la scolarité.

Sauf retournement de tendance, un écolier du primaire new-yorkais sur sept pourrait bientôt se retrouver sans domicile fixe, pendant ces années cruciales pour la réussite scolaire, selon cette étude.

Certains quartiers du Bronx, du Queens ou du centre de Brooklyn sont les plus touchés par ce problème mais aucun quartier n'est épargné, a expliqué à l'AFP Anna Shaw-Amoah, principale analyste de l'institut à l'origine du rapport

Ces chiffres sont plus alarmants que ceux fournis par la "Coalition for the Homeless", une organisation de défense des sans-abris qui soulignait néanmoins récemment que leur nombre à New York avait "atteint les niveaux les plus élevés depuis la crise des années 1930".

Ils devraient nourrir le débat sur le problème grandissant du logement à New York et de la gentrification des quartiers populaires, à l'approche de l'élection municipale de novembre pour laquelle le démocrate sortant Bill de Blasio part favori.

Dans une métropole américaine traditionnellement acquise aux démocrates, beaucoup lui reprochent de ne pas en faire assez pour aider les plus démunis à se loger, même s'il ne cesse de dire que cette question est l'une de ses priorités

 
La Pièce Manquante - La précarité étudiante
 

 

Un mois après la rentrée, l'heure est venue de faire les comptes. Ce mois-ci, Buzzles s'attaque à la précarité des étudiants. Entre le logement, l'alimentation et les frais de scolarité, nombreux sont les étudiants qui voient leurs comptes sombrer dans le rouge à la fin du mois. Ils sont aujourd'hui 50% à se salarier pour subvenir à leurs besoins, bien souvent au dépends de leurs études.
Attention Fragile | Agissez contre la précarité étudiante !

Politis.fr En mai dernier, un rapport de la Croix-Rouge révélait que 130 000 étudiants sautaient en moyenne 4 à 5 repas par semaine. Mais cela n'a pas empêché le gouvernement de baisser les APL.

 
 
Ces pauvres jeunes !Créé le mercredi 11 septembre 201

4ème de couverture : Tu ne comprends pas, Kate. Ce sera partout la même chose. Partout nous serons en globalia. Partout nous retrouverons cette civilisation que je déteste.

 

"La vraie crise est devant nous"

P282 Cette villa faisait étalage de ce qui est désormais le bien le plus rare : l’espace. L’immense majorité des globaliens s’entassait dans des logements chers et minuscules Etudiants, l'avenir à crédit - Fipa 2017 - YouTube

 

 


 Etudiants, l'avenir à crédit - ARTE
Sous l'effet de la compétition internationale, les universités se transforment en de gigantesques entreprises. Une enquête aussi éclairante qu'inquiétante sur un phénomène émergent en Europe.

Compétitivité, marketing ou retour sur investissement sont des termes qui circulent désormais dans les couloirs feutrés des grandes universités. De Shanghai à New York en passant par Paris et Berlin, la transmission des connaissances devient une marchandise, dans le sillage de "l'économie du savoir", une doctrine érigée à la fin des années 1990 par les instances financières internationales – OCDE et Banque mondiale en tête. L'enseignement supérieur, reconnu comme un moteur de productivité et de croissance économique, doit se mettre au service du développement des pays. Victimes de ce nouveau système, les étudiants sont contraints d'investir pour apprendre. Ils s'acquittent de frais d'inscription de plus en plus élevés, et s'appauvrissent avant même d'entrer dans la vie active. Aux États-Unis, la dette étudiante a dépassé le coût du logement et de la santé, menaçant l'économie nationale. Les jeunes Européens suivront-ils la même voie ? Si certains pays d'Europe du Nord résistent à cette commercialisation du savoir, considérant l'éducation comme un acquis social, d'autres s'inspirent de plus en plus du modèle anglo-saxon. En France, les établissements les plus prestigieux, comme Sciences-Po et Paris-Dauphine, se sont déjà engagés sur le chemin du payant.

À bout de souffle
Étayé par des chiffres effarants, ce documentaire fouillé dresse un état des lieux de la mutation des universités du monde entier. Des États-Unis jusqu'à la Chine, nouvel eldorado de l'enseignement supérieur mondial, le réalisateur pointe les dérives de la marchandisation du savoir en partant à la rencontre d'étudiants étouffés par leurs crédits et terrifiés par l'avenir.

Documentaire de Jean-Robert Viallet (France, 2015, 1h24mn) ARTE F

Etudiants, l'avenir à crédit - ARTE - YouTube


 

 

 n  la photo de L'Anti-Média.

Etudiants, l'avenir à crédit - YouTube 3 Précarité : près de 20 % des étudiants vivent en dessous du seuil de pauvreté

Etudiants, l'avenir à crédit (2016) - Documentaire - L'essentiel ...

L’Europe de l’Est piégée dans un modèle à bas coûts salariaux

 

Une étude économique dénonce la modération salariale qui sévit en Europe centrale depuis la crise. Les salaires y sont repassés sous les 30% du salaire moyen allemand pendant que la productivité ne cessait d’augmenter. Un article de notre partenaire, La Tribune.

Son étude intitulée « Pourquoi l’Europe centrale et orientale a besoin d’une augmentation de salaire » publiée par la Confédération européenne des syndicats pointe du doigt les erreurs de politique économique commises après la crise qui ont abouti à relancer une concurrence sociale qui était pourtant en train de se réduire progressivement.

Salaire moyen dans les PECO en comparaison du salaire moyen allemand

Convergence des salaires entre la Hongrie, la République tchèque, la Pologne et l'Allemagne entre 1993 et 2015 (salaire annuel nominal moyen en euros et en pourcentage du salaire allemand). [DR/LT] Malgré la qualité de ses rapports, force est de constater que les gouvernements en place (quelque soient leur bord politique) ne se sentent pas particulièrement engagés par les conclusions qui y figurent. .

Source L'Europe de l'Est piégée dans un modèle à bas coûts salariaux...

La crise actuelle pourrait bien sûr être résolue par des moyens déjà utilisés historiquement par ce système dans des contextes comparables: guerre(s), destruction massive des moyens de production et de la force de travail (Tokyo Freeters ) . Tokyo Freeters - YouTube : Le Japon compte aujourd'hui plus de deux millions de freeters : des jeunes précaires peu qualifiés qui, faute de moyens, ne peuvent se fixer. Les inquiétudes à l'international s'ajoutent à l'annonce de performances mitigées de l'activité nippone. Si la confiance des entrepreneurs a retrouvé son niveau d'avant la crise de 2008, les prix ont stagné en mars et le 10 avril, le gouvernement a annoncé une baisse de 8,8 % en février des commandes de machines, chiffre très en deçà des attentes.

Ajouter cette vidéo à mon blog



 
Tokyo Freeters Par Enkolo dans Accueil le 11 Juillet 2016  ARTE - Tokyo Freeters - 08 février 2011 - YouTube :

 Freedom and Survival - The Freeter Union


 Elle pourrait aussi durer longtemps dans un processus continu d'appauvrissement pour la plupart d'entre nous, secoué par des explosionssans issue, voire des conflits de tous contre tous (concurrence entre groupes, racisme (Mains brunes sur la ville ...)

Silence au pauvre ! - Zebre en cavale


Il faut aujourd'hui de l'or, beaucoup d'or, pour jouir du droit de parler ; nous ne sommes pas assez riche. Silence au pauvre.

Félicité de La Mennais

La Pauvreté, elle épuise les forts et corrompt les faibles ! Quand on a pas dîné, on est bête et cruel. Mal vêtu, on est gauche, commun, ridicule; levez-moi seulement les bras au ciel, comme cela se fait toujours : l'existence de l'habit tient à un fil; un geste et vous êtes perdu ! tout craque, la chemise passe, et la honte reste. Allez donc vous tuer quand votre culotte n'a pas de fonds, quand votre cravate est trop vieille pour supporter le poids du suicidé ! la branche casse, vous tombez sur le nez, et les passants vous rient au derrière.

La Pauvreté, c'est elle qui fait les fils ingrats, les écrivains méchants, les poètes amers, c'est elle qui peuple les bouges, les lupanars, la Morgue et le bagne ! Silence au pauvre !

Silence au pauvre ! un cri jeté, vous souvient-il, dans les temps d'orage, par un homme qui n'avait pas besoin des millions tout gros de plaisirs. Et cependant, s'il eut été riche ce jour-là, son journal n'était pas tranché au fil du sabre africain, et il restait sur la place publique, agitant sa soutane, comme le Romain dépliait son manteau.

Vous m'en voudrez peut-être d'évoquer pour si peu une ombre illustre. Mais à côté de cette tombe où s'est couché le spectre d'un monde vieilli, j'aperçois le berceau d'un monde nouveau. Le passé dort dans l'asile des malheureux et la fosse commune garde les restes de son plus grand martyr. La misère a fait son temps, je passe du côté des riches. Je préfère aux chants lugubres des insurgés le cri métallique des Soixante, au drapeau des guerres civiles l'étendard planté au cœur de la Bourse, avec le nom des millionnaires sur l'écusson. Paix aux vaincus! respectons les défaites glorieuses, mais brûlons courageusement les haillons du passé. — Ce n'est plus rue Saint-Denis, place de Grève, sur la terre classique de l'émeute, c'est maintenant rue Vivienne, place Vendôme, chez Pereire, chez vous, que s'agite l'avenir de la France!



Mais chute, silence les pauvres.

Rentiers, agioteurs, millionnaires - 1857

nBon texte : l'exemple de la Norvège " ÉLECTIONS • La Norvège s'est muée en banque - Courrier

.

Jules Vallès
L'argent, par un homme de lettres devenu homme de bourse.
Rentiers, agioteurs, millionnaires - 1857

nBon texte : l'exemple de la Norvège " ÉLECTIONS • La Norvège s'est muée en banque - Courrier International Au fur et à mesure qu’ils ont connu une prospérité grâce à la manne pétrolière, les Norvégiens ont abandonné la solidarité et l’égalité pour le libéralisme et le repli, regrette un célèbre écrivain. Les législatives du 9 septembre devraient être le reflet de cette évolution.

Tellement riches que nous en sommes presque anesthésiés. Le reste du monde n’existe pas. Il est ainsi symptomatique de voir le peu d’intérêt que porte la campagne électorale actuelle à la politique internationale et à l’état de la planète. Nous montrons notre désapprobation lorsque nous sommes dans des pays où les riches se sont construit des enclaves pour en exclure d’autres individus, plus pauvres. Mais nous ne voyons pas que c’est ce que nous faisons, nous aussi.

De nos jours, pour protéger (préserver) les " riches" nous voyons des miradors, des " ghettos de riches, une nouvelle ségrégation riches -pauvres se rajoutant au Blanc / " gens de couleurs".

Écrit par : Citizen Khane | lundi, 09 septembre 2013

 

 

solidarité totale

et vive la lutte!

Le Peuple de l'Herbe - Parler le fracas - Official Video - YouTube : J’aime la publication de Flores Magon.

Extrait 1 de JE LUTTE DONC JE SUIS, le prochain film de Yannis Youlountas  BA longue du nouveau film JE LUTTE DONC JE SUIS de Yannis Youlountas   NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES en 2013

Le blog Indigné Révolté a mis des extraits de Yannis Youlountas ( (en grec : Γιάννης Γιουλούντας, né le 21 septembre1970 à Martigues) est un philosophe, poète, écrivain et réalisateur franco-grec contemporain. Formateur et intervenant auprès de publics frappés d'exclusion sociale (classes relais, détenus, migrants, sdf, handicapés), créateur de dispositifs d'éducation à l'image et de philosophie pour les enfants, il est également chroniqueur dans Siné Mensuel, Le Monde libertaire et Les Zindigné(e) Il  est l'auteurs de deux long métrage .Ne vivons plus comme des esclaves (89 min), 2013.Je lutte donc je suis (en préparation) relate les événements et les sentiments des Grecs. 

CHÔMAGE DES JEUNES • Quel destin pour la génération perdue ... :

Articles de l-indigne taggés "globalia" - l'indigné révolté- Skyrock.com

Les nouveaux pauvres"Nous, ouvriers"

★02 L'ouverture d'esprit et ses limites (zététique) Créé le dimanche 09 août 2015
Source Notre avenir en pièces détachées Cécile Chevré 

Théorie Du Complot - Les réseaux de l'extrême Créé le lundi 25 février 2013

http://www.leboucher.com/pdf/mirbeau/b_mir_gep.pdf

Salaire net et monde de brutes - ARTE Créé le lundi 28 mars 2016 16

Etudiants, l'avenir à crédit Par Enkolo dans Accueil le

grece - citizen khaneLes raisons de la colère - YouTube :

Forever Young / Rock attitude -Créé le lundi 20 août 2012


Etudiants, l'avenir à crédit : citoyen actif - Enkolo
 
Precarite.ch - Je suis pauvre, c'est grave docteur? #1 

 Les plus précaires ont toujours du mal à se faire soigner (ONG)

04/05/2017

3 e tour social

 

L’image contient peut-être : texte
 
"Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira." Alexis de Toqueville 
 
La grande différence avec les romans comme 1984, c'est que le système ne fonctionne plus sur le système de l'interdiction, mais sur le consentement des peuples a leurs dirigeants, chefs... 03/05/2015 Globalia. JC Ruffin
 
La campagne est finie, je peux vous le dire : vous êtes un pays de maboules ! Bilan des derniers mois d'avant l'élection avec Charline.
 
L'équipe : Les étrangers ont beaucoup de mérite de vivre chez vous ... - YouTube
  • Charline Vanhoenacker Chroniqueuse Mots-clés : Humour élections 2017 
  •  
    En faite, il y a une chose qui ressort, c'est que le parti qui est dans l'opposition critique celui au pouvoir. Mais lorsque ce premier arrive au pouvoir, il est très vite confronté aux lobbystes, aux lois de  l'argent et du pouvoir et se contente de suivre le programme précédent. En générale, une loi , monument ou acteressort dans le quiquenat que l'on retient

    Ce sondage ci dessous montre comme cela se produit depuis 2002, un vote de protestation qui va directement au FN au premier tour et aux deuxième, un vote barrage.Legislatives 2017 - Prévisions À partir des reports de voix de 2012, prévision des résultats des legislatives 2017.

    ANTHONYVEYSSIERE.COM
     

 

Ne pas voter Macron c'est un + pour le score Le Pen et les comportements xénophobes.

 
« Après ce que j’ai vu en Espagne j’en suis venu à la conclusion qu’il est vain de vouloir être "antifasciste" tout en essayant de préserver le capitalisme. Le fascisme, après-tout, n’est qu’un développement du capitalisme, et la démocratie la plus libérale – comme on dit – est prête à tourner au fascisme à la première difficulté.
Si quelqu'un entend collaborer avec un gouvernement capitaliste impérialiste dans le cadre d'une lutte "contre le fascisme" (c'est à dire en fait contre un impérialisme rival) il ne ferait que permettre au fascisme de rentrer par la porte de derrière. »

George Orwell, Hommage à la Catalogne.
 
Ce n'est pas l'abstention qui est responsable de la montée des populiste de droite, de la xénophobie et de la bigoterie en Hongrie ou ailleurs mais ceux qui vote pour ces partis. Un fort taux d’abstention ne signifie pas un fort taux de l'extrême droite. Ce qui vote le font beaucoup par protestation et ce sont les partis populistes qui en profitent. S'abstenir dans des temps trouble montre aux contraire un acte réfléchie et construit.
 

« Les dirigeants du FN disent d’ailleurs eux-mêmes que l’abstention est leur principal adversaire » Le vote frontiste se nourrit en premier de la hausse dramatique du chômage 

 
L’abstention ferait le lit du Front national. Cette antienne médiatique et de certains politiciens ne tient pas l’analyse, selon l’auteur de cette tribune. Qui assure que les partis dits « de gouvernement » sont les premiers responsables des « déterminants » du vote frontiste. Non, l’abstention ne favorise pas le Front national REPORTERRE.NET 
 
 
 Joao Dos Santos Silva Avant 1982 le Front National faisait 0,2 % des voix, Pierre Bérégovoy alors secrétaire général de l'Elysée, en 1982 : "On a tout intérêt à pousser le Front National... Plus il sera fort plus on sera imbattable. C'est la chance historique des socialistes". Ces propos sont dans le livre d'un ancien directeur du Nouvel Observatoire (Le Président, par Franz-Olivier Giesbert, 1990). Encore des doutes?
 
A lire Comment Sarkozy a rendu possible la dérive raciste à droite 27 Mars 2010 Par Carine Fouteau (Mediapart) Comment Sarkozy a rendu...
 
 
 Jean Paul Rybak

«Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin.» – Henry Ford (1863-1947) Plus globalement notre système
 

"La révolution c'est dans la rue, pas dans les urnes": quelques centaines de lycéens manifestaient aujourd'hui à Paris, affirmant ne pas se sentir représentés par les deux finalistes de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

«Je n'ai pas encore l'âge pour voter mais ce n'est pas pour autant que je dois me taire et accepter cette situation qui me fait vomir»

Léo, lycéen de 15 ans

» Lire aussi - «Ni Le Pen, ni Macron»: lycéens et étudiants parisiens crient leur colère dans la rue

 Emmanuel Macron est reçu par des manifestants syndicalistes, lors de la visite de la Verrerie Ouvrière d’Albi, jeudi 4 mai. Pour le dernier déplacement de sa campagne, l’ancien ministre de l’économie a choisi la ville de Jean Jaurès, figure tutélaire de la gauche et père du socialisme français. Un symbole qui a du mal à passer pour les délégués syndicaux chauffés sous le soleil. -- Photo : Jean-Claude Coutausse (@coutausse) / French-Politics #PourLeMonde -- Lire notre article : http://lemde.fr/2pGTeDj#France #Politique #Albi #Macron #EnMarche! #Presidentielle2017 la publication de Le Monde.
 
 
 
 
https://www.facebook.com/jacques.ricau/posts/101553252175...
Aucun texte alternatif disponible.
Jacques Ricau 
 

Front Social :
Appel à rassemblement
lundi 8 mai à 17h30
à Rouen (place de l’Hôtel de Ville)

Le prochain président de la République prépare déjà sa politique anti-sociale.
Dès le premier jour de la mandature du nouvel occupant de l’Elysée, mobilisons-nous ! Rendez-vous le 8 mai  pour lui dire que nous ne le laisserons pas appliquer sa politique sans réagir :
- qu’elle soit ultra-libérale comme la loi Travail (qui passera par l’autoritarisme d’un gouvernement par ordonnances avant l’été) ;
- qu’elle soit xénophobe, raciste et pleine de haine pour mieux nous soumettre au capital français (en interdisant ce qui nous permet de nous exprimer et de lutter),

Nous devons descendre dans la rue pour ne pas laisser faire ou subir. Le 8 mai, inaugurons la première mobilisation sociale du nouveau quinquennat ! Faisons converger nos luttes et nos aspirations pour nous faire entendre.

Retrouvons-nous nombreux pour un « Front social » dès le premier jour de mandature du nouveau président de la République qui sera élu le 7 mai au soir. D’autres rassemblements et manifestations sont également prévus (notamment au Havre, à Dieppe et à Paris).

Appel lancé par des syndicats de l’Union Syndicale Solidaires : Sud Ptt, Sud Éducation, Sud Santé-Sociaux, Sud Culture, Sud Intérieur, Sud Solidaires Précaires, Sud Rail,…..

 
 
Cortège interpro IDF On énerve très fort le Monde qui va jusqu'à parler de nous dans son édito pour défendre ce pauvre Macron contesté dans la rue dès le lendemain de son élection : "les sans-culottes autoproclamés qui n’ont pas attendu 24 heures pour descendre dans la rue et décréter la« guerre sociale »." Faudrait se calmer, notre mobilisation les inquiète : parfait, c'est fait pour ! #frontsocial Suivez la page du FrontSocial qui a organisé la manif du 8 mai pour connaître les suites du mouvement. @frontsocialuni On lâche rien !
Editorial. Le nouveau président n’a pas encore pris ses fonctions et voilà sa légitimité mise en doute. Si cela reflète l’état de défiance d’une partie des Français à l’égard de leurs gouvernants, il est toutefois nécessaire de…
LEMONDE.FR
 
 
 

Je choisis ma liberté

Revoltée de vous voir voter,
Fatiguée de vous l’expliquer.
Pourquoi je suis pour l’abstention,
Car marre d’être pris pour des cons.

Me parlent pas de mes ancêtres,
Que tu ne connais pas .
Car c’est grace à leur combat,
Et de leur valeurs ,que j’ai pu naitre.

Je leur rends hommage en continuant la rébellion.
En les adulant, vous les remplissaient de pognons.
Je ne voterais pas pour des fachos
Et encore moins pour des escrocs.

Continuer à croire , a leur donner audience....
Les insoumis seront dans la rue avec de l’essence,
Vous les traiterez de casseurs , de voyous,
Car on vous les montreras lançant des cailloux,
En oubliant que c’est grace à ces révoltés,
Que vos droits, dans l’histoire, ont ete gagnés.

Nous ne sommes pas une génération de délinquant.
Nous sommes juste des combattants conscients.
Que la démocratie n’est pas un choix imposé ,
Sur une liste d’élitistes qui vous auront manipulés.
Dimanche, nous jetterons notre droit de voter ,
Pour prendre celui des pavés , à manifester !
Que vous nous entendiez hurler notre rage
Face à leur trucage de suffrage !

Ce n’est pas ceux qui ne votent pas qui doivent se taire,
C’est plutôt ceux qui ne se battent pas et se laisse faire !

 

 
 
ET MAINTENANT CAP VERS LE 8 MAI… PARTICIPEZ À LA PREMIÈRE MANIFESTATION SOCIALE DU QUINQUENNAT

Une manifestation à construire dès maintenant pour monter au prochain Président qu'il devra faire avec la rue.

Invitez, partagez, venez, inscrivez-vous :https://www.facebook.com/events/1707541932879952/
#FrontSocial

NOUS CONTACTER OU REJOINDRE LE #FRONTSOCIAL :
PourUnFrontSocial@gmail.com
Facebook : FrontSocial (https://www.facebook.com/FrontSocialUni/)
Twitter : @FrontSocialUni (https://twitter.com/FrontSocialUni)

a photo de FrontSocial.

  • Voter, c’est abdiquer. Ranimons la démocratie !, par Antoine Peillon, éditions Don Quichotte, 192 p., 15 €.

LIRE AUSSI:

» Dernière journée de campagne officielle : le fil politique de l’entre-deux-tours

» Comparez les programmes d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen

» Tous les résultats du premier tour, ville par ville, sur notre carte

Voici un billet rédigé avant le premier tour, que je pense toujours d'actualité Pourquoi je boycotte les élections? Vous avez dit démocratie? « ...Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie BLOGS.MEDIAPART.FR

Voter, c'est abdiquer Par Enkolo dans Accueil le

01/11/2016

Les nouveaux chiens de gardes

 n

La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage..."

 

 

 

Les nouveaux chiens de garde.jpg

actuellement au cinéma

 
 

A lire Nouveau Parti d'Emmanuel... C'est pas nous, c'est eux... Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes! Bakounine  Toujours se méfier des médias bourgeois qui hésiterons a tous nous faire passer pour des casseurs  n Le Peuple de l'Herbe - Parler le fracas - Official Video 

"La social-démocratie, c'est le projet d'un capitalisme régulé dans l'équilibre des intérêts entre salariés et patrons. C'est cette idée que producteurs et entrepreneurs jouent un rôle complémentaire, et que la lutte de classe ne doit jamais franchir la ligne jaune de « l'intérêt général ». Un intérêt général qui se révèle systématiquement être l'intérêt du capital.
Selon cette acception, le Parti socialiste (PS), le Parti communiste français (PCF) et les Verts sont les trois principaux p artis sociaux-démocrates en France. Avec des nuances dans la radicalité et dans le degré d'intégration au système mais avec, in fine, une vision et un objectif commun."
 

 

LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat - Trailer (2011)


« La pensée bourgeoise dit toujours au Peuple : " Croyez-moi sur parole ; ce que je vous annonce est vrai. Tous les penseurs que je nourris ont travaillé pour vous. Vous n'êtes pas en état de repenser toutes leurs difficultés, de repasser par leurs chemins, mais vous pouvez croire les résultats de ces hommes désintéressés et purs. De ces hommes marqués d'un grand signe, ces hommes qui détiennent à l'écart des hommes du commun pour qui ils travaillent, les secrets de la vérité et de la justice. " »Croyez-moi sur parole... ZEC plus Ultra dimanche, 23 mars 2014

 

 

Paul Nizan - Les Chiens de garde

 

Piqué un ami!
Il manque tout de même le dernier en date et pas dès moindre le MacRond

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, texte
 
 
Une dénonciation engagée de la manière dont les journalistes, les éditorialistes et les experts médiatiques sont devenus les nouveaux garants de l'ordre social, des «Chiens de garde» selon les termes employés par Paul Nizan en 1932 - il condamnait alors les philosophes et écrivains de son époque, ainsi que leur pseudo-neutralité intellectuelle. Les réalisateurs de ce film documentaire montrent notamment que les médias sont presque tous la propriété de groupes industriels ou financiers du CAC 40 liés au pouvoir...

 

1932. Paul Nizan publie Les Chiens de garde, brillante charge contre les intellectuels de l'époque, du moins ceux qui soutiennent l'ordre établi. En 1997, Serge Halimi publie Les Nouveaux Chiens de garde, qui dénonce l'hégémonie d'un certain nombre de journalistes, éditorialistes et autres experts autoproclamés. Sous couvert de pluralisme et d'objectivité, ils seraient les porte-parole de la pensée unique au service de la classe dominante. Collusion avec le monde politico-financier, proximité avec le pouvoir... Depuis Guy Debord et Pierre Bourdieu, la critique des médias est un exercice presque banal, mais ce film lui redonne un sacré coup de fouet. Le montage, rythmé, alterne analyses corsées d'économistes (Jean Gadrey, Frédéric Lordon...) et archives savoureuses : mention spéciale à Alain Minc, vantant, en 2008, la capacité naturelle des marchés financiers à s'autoréguler... A ce jeu de massacre salutaire, on aurait souhaité que les jeunes générations soient autant visées que les vieux de la vieille (Elkabbach, Ockrent, J­offrin). Les deux réalisateurs, marqués à gauche, insistent — un peu lourdement — sur le mépris de classe de ces princes du PAF. Mais leur décryptage soulève une vraie question : l'oligarchie médiatique est-elle soluble dans la démocratie ? — Mathilde Blottière