Avertir le modérateur

17/12/2015

L’ART DE LA GUERRE IMBÉCILE

n

 

 

 

L’ART DE LA GUERRE IMBÉCILE, Serge HALIMI ne fait que citer le jeune Barack Obama. Pierre CONESA explique les CINQ CONFLITS qui s’entremêlent dans ce Moyen Orient compliqué. Akram BELKAID s’interroge sur les solutions politiques concernant la Syrie. Bernard FRIOT revient sur l’histoire épique de notre Sécurité Sociale, aujourd’hui menacée.

 
 
 
Dans le Diplo de décembre 2015

Écouter l'émission

 
  •  
    01. Serge HALIMI : L’art de la guerre imbécile
  •  
    02. Pierre CONESA : Cinq conflits entremêlés
  •  
    03. Akram BELKAID : En Syrie, une issue politique bien incertaine
  •  
    04. Bernard FRIOT : Une autre histoire de la Sécurité sociale

Autour de Daniel MERMET :
- Serge HALIMI : « L’art de la guerre imbécile »
- Pierre CONESA : « Cinq conflits entremêlés »
- Akram BELKAID : « En Syrie, une issue politique bien incertaine »
- Bernard FRIOT : « Une autre histoire de la Sécurité sociale », avec Christine JAKSE


Les différentes séquences de l’émission :


01. Serge HALIMI : « L’art de la guerre imbécile » (11’37)

JPEG - 29.4 ko
(Dessin : Agim Sulaj)
  
01. Serge HALIMI : L’art de la guerre imbécile

Revendiquées par l’Organisation de l’État islamique (OEI), les tueries du 13 novembre dernier à Paris ont entraîné l’intensification de l’engagement occidental au Proche-Orient. Cette région du monde paraît ainsi condamnée aux interventions armées. Pourtant, si la destruction militaire de l’OEI en Syrie et en Irak constitue un objectif sur lequel semblent s’accorder des dizaines de pays étrangers, des États-Unis à la Russie, de l’Iran à la Turquie, tout le reste les sépare…


02. Pierre CONESA : « Cinq conflits entremêlés » (8’00)

 
 
 
 
02. Pierre CONESA : Cinq conflits entremêlés

L’engouement quasi unanime des responsables politiques pour la « guerre » traduit une grave méconnaissance de la réalité du terrain. Décidé durant l’été 2014, l’engagement militaire occidental ajoute une cinquième strate à une superposition de conflits qui embrasent l’aire arabo-islamique.


03. Akram BELKAID : « En Syrie, une issue politique bien incertaine » (10’26)

 
 
 
 
03. Akram BELKAID : En Syrie, une issue politique bien incertaine

Les pays occidentaux voudraient détruire l’Organisation de l’Etat islamique sans mener d’intervention terrestre, ce qui imposerait d’en passer par une réunification des principales factions armées syriennes et par la mise en place d’un processus politique de transition. Mais un tel scénario fait fi de nombreuses réalités.


(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

 

 Source 

L’ART DE LA GUERRE IMBÉCILE  Le

 L'ART DE LA GUERRE IMBÉCILE - L'indigné Révolté 

Acte 1 : Les années de libération 1945 - 1970 - Vidéo Ina.fr : Jeudi 17 décembre de 23h55 à 00h50 sur France 3 Histoire 1T Une histoire du terrorisme

Acte 2 : Les années de poudre 1970 - 1989 - Vidéo Ina.fr

Histoire du terrorisme : acte 3, les années Jihad 1989 - 2011

Le capitalisme nuit...

n

15/06/2014

Rwanda 20 ans déjà

Accueil - 2013-14 - émissions de Mai   
Rwanda 20 ans : "On veut montrer qu’on vit encore"
Le lundi 12 mai 2014

 

 

 Régis, en avril 2014, tenant son portrait pris en 1995 par Daniel Mermet (photo : Daniel Mermet)NN

Notre Frère Proudhon, qui voulait dénoncer le gouvernementarisme parlementaire, disait que « être gouverné c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé par des êtres qui n’ont ni le titre ni la science ni la vertu. Etre gouverné c’est être à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé.  C'est sous prétexte d'utilité publique et au nom de l'intérêt général être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre réclamation, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale !»

Makhnovtchina-Commandantes

La France au Rwanda
>> De l'implication dans le génocide des Tutsi au négationnisme
>> Projection du documentaire "Tuez-les tous" de par Raphaël Glucksmann,  David Hazan et Pierre Mezerette (2004, 1h40), suivie d'une discussion.

Il y a 20 ans, d'avril à juillet 1994, plus d'un million de Tutsi ont été exterminés au Rwanda. Si les « immémoriales haines tribales de l'Afrique » ont été invoquées pendant le génocide, il est établi que lesdites « ethnies » rwandaises, au sens qu'elles recouvrent aujourd'hui, ont été largement fabriquées par la colonisation. Les massacres de 1994 n'étaient pas les premiers et ne furent ni spontanés ni inorganisés : ce sont tous les maillons politiques et administratifs de l'État rwandais, du sommet à
la base, qui ont appelé à l'extermination, l'ont encadrée et accomplie.
 
Et ce, fort du soutien indéfectible du sommet de l'État français. Vingt ans plus tard, retour sur un passé qui ne passe pas.
 
Tuez les Tous Documentaire génocide Rwanda 1994) - YouTube 
 :

 
 

Rwanda Reportage 20 ans de pouvoir autoritaire, et après

Le 23 Mai 1994, Daniel MERMET et Jérôme BASTION (RFI), avec quelques militaires du FPR et trois journalistes tanzaniens, sont les premiers à découvrir le charnier de Nyarubuye, 40 jours après le massacre. Parmi les corps, ils découvrent une fillette encore en vie, VALENTINE. L’année suivante avec Salvatore et Saka-Maï, Daniel Mermet finira par la retrouver. Valentine vit maintenant aux États-Unis. Elle vient même d’être maman.
Aujourd’hui vingt ans après, nous retournons à Nyarubuye avec Placide, le petit frère de Valentine. Les cadavres autour de l’église n’y sont plus, mais les fantômes du génocide sont bien présents...

Reportage : Giv Anquetil, Daniel Mermet


Programmation musicale :
  Naho se bene wacu, par Christine Schaller
  Nyirigira
, par la chorale de Kigali et les voix de Kicukiro


À lire :

Le dernier numéro de la revue Vingtième siècle, consacré au "Génocide des Tutsi rwandais, vingt ans après" (Vingtième siècle n°122, avril-juin 2014, aux Presses de Sciences Po)


À voir : quelques images d’Alexis Cordesse
  Rwanda, une exposition d’Alexis Cordesse. Les Douches La Galerie, 5 rue Légouvé 75010 PARIS, 01 78 94 03 00, contact@lesdoucheslagalerie.com
JUSQU’AU 17 MAI 2014

  Rwanda, blessures d’images, une exposition de photographies d’Alexis Cordesse. Au centre du Patrimoine Arménien • 14 rue Louis Gallet 26000 Valence - Plus d’infos : 04 75 80 13 00 • www.patrimoinearmenien.org
JUSQU’AU 25 MAI 2014

  Rwanda, wounded vision, une exposition d’Alexis Cordesse. Musée Kazerne Dossin, Goswin de Stassartstraat 153 B-2800 Malines, BELGIQUE, tél : 0032 (0) 15 29 06 60
JUSQU’AU 14 SEPTEMBRE 2014

 

La démocratie c'est nous - YouTube :  De Madrid à Reykjavik en passant par l'Allemagne et la Suisse, ce documentaire décrypte les revendications et l'organisation complexe des mouvements contestataires européens, au sein desquels des individus profondément indignés déploient des trésors de créativité pour rendre la parole à tous les citoyens dans la sphère politique.
Détails

Des armes pour le monde Arte 6 l’Indigné révolté

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu