Avertir le modérateur

25/12/2012

Capitalisme et délits d'initiés

 Hugues Lintignac ElLéon-Rojo et Alain Janvier ont partagé la photo de L'homme de demain.

INTERVIEW Carlo Puca, journaliste infiltré : "la Camorra affiche ses crimes"

Le journaliste italien Carlo Puca s'est infiltré pendant trois mois dans le quartier de Scampia, repaire de la Camorra à Naples. L'article qu'il a publié dans Panoramaraconte une descente dans un enfer quotidien, entre trafics de drogue, crimes et vies misérables. Nous l'avons interrogé sur la manière dont il a réalisé ce reportage.
3 D’où vient sa fortune ? l’origine familiale de la fortune de Florence Lamblin : le grand-père de sa cliente aurait ouvert un compte en Suisse en 1920. L’architecte en aurait hérité 350 000 euros
 
4 A-t-elle oui ou non démissionné ? Elle s’est simplement retirée de sa délégation consacrée « au développement durable, à l’environnement et au plan climat 
 
5 Comment se défendent les frères El-Maleh ? Me Josiane Stickel-Cicurel, l’avocate de Meyer El-Maleh, a expliqué à la presse suisse que son client « n’a jamais été au courant d’un quelconque trafic de cannabis 

Wendel confirme la perquisition

A l'origine de la fronde de la famille Wendel, l'entrée au capital notamment de M. Seillière, dans des conditions jugées opaques.
 
Après avoir démenti l'information du Monde selon laquelle une perquisition aurait lieu dans ses locaux, le groupe Wendel a confirmé ce fait aujourd'hui. "Ils ont précisé vouloir perquisitionner certains bureaux de personnes privées", a précisé la porte-parole du groupe.
 

UNE AUTRE ENQUÊTE POUR "DÉLIT D'INITIÉS ET MANIPULATION DE COURS"

Ces perquisitions visent des responsables de la société d'investissement Wendel dans le cadre de l'instruction de l'enquête suite à une plainte de la commission des infractions fiscales de Bercy pour fraude fiscale.

Ainsi, "les policiers se sont rendus notamment dans les bureaux de Wendel, mais aussi dans ceux de l'ancien patron du Medef, aujourd'hui président du conseil de surveillance de Wendel, Ernest-Antoine Seillière, ainsi qu'au domicile de ce dernier", précise le quotidien du soir.

d'Ernest-Antoine Seillière

Microsoft soupçonné de fraude fiscale en France

Edition du 04/07/2012 (1 commentaire)
 
 
Après la perquisition opérée le 28 juin dernier par le groupe d'intervention régional (GIR) au siège de Microsoft France, suivie de l'annonce de son premier plan social, les soupçons de fraude fiscale qui pèsent sur la filiale française du géant de l'édition logicielle se précisent. Selon le Canard Enchaîné, 67 inspecteurs et contrôleurs de divers services fiscaux encadrés par une  trentaine d'officiers de police judiciaire étaient présents lors de cette perquisition. On est donc plus proche d'un raid que de la « démarche classique, dans le cadre d'un contrôle fiscal classique », évoquée par la direction du groupe. 

Actualités Microsoft

 Suspicions d'une fraude à plus grande échelle 

IRIB-Des investisseurs ont eu connaissance de l'imminence des attentats ....

..qu’ils ont exploitée sur les marchés pour en tirer des profits colossaux, notamment en spéculant à la baisse sur les actions des compagnies aériennes dont les avions seront détournés. En dépit des évidences, les enquêtes officielles ont conclu qu’il n’y avait pas eu délits d’initiés au motif que les spéculateurs n’étaient pas liés à Al-Qaida.

Peu de temps après le 11 Septembre, les médias révèlent qu’American Airlines et United Airlines, les deux compagnies dont les avions furent détournés, firent l’objet de vives spéculations à la baisse sur la valeur de leurs titres dans les jours qui précédèrent les attentats (Associated Press, 18/09/01 ; Bloomberg News, 18/09/01 ; San Francisco Chronicle 19/09/01 ; Le Monde, 19/09/01 ; Reuters, 20/09/01 ; San Francisco Chronicle, 22/09/01).
 
Le scénario fut identique pour bon nombre de sociétés qui occupaient des bureaux dans – ou à proximité – des Tours Jumelles, parmi lesquelles les compagnies financières . (...) ], ont été achetées à la Bourse de Chicago dans les 3 jours précédant les attentats, alors que le volume ordinaire pour ces options se montait à seulement 27 contrats par jour avant le 6 septembre. 12.215 options de vente de Merrill Lynch [3] ont été achetées dans les 4 jours précédant les attentats contre une moyenne quotidienne de 252 auparavant (Bloomberg News, 18/09/01 ; The Independent, 14/10/01). En ce qui concerne Bank of America [4], les achats d’options de vente ont été multipliés par cinq entre le 6 et le 7 septembre pour atteindre plus de 5900 contrats (Bloomberg News, 3/10/01
 
Le secteur de l’assurance qui dut payer des milliards pour couvrir les pertes dues aux attentats fut également le théâtre d’activités de même nature (...) précédents (Bloomberg News, 18/09/01 ; Chicago Tribune, 19/09/01). Une montée importante de contrats pris juste avant les attentats fut également repérée sur le titre de l’assureur français AXA (Le Monde, 29/09/01). Idem pour le secteur de la réassurance qui, pour schématiser, couvre les assurances contre les grandes catastrophes (Reuters, 20/09/01 ; Dow Jones Business News, 20/09/01; Washington Post, 22/09/01).

A contrario, le secteur de la Défense fut le théâtre de vives spéculations à la hausse (....)

J’ai vu des volumes d’options d’achat et de vente qui dépassaient tout ce que j’avais pu voir en dix ans d’observation des marchés » confie John Kinnucan - directeur de Broadband Research - à la réouverture des marchés le 17 septembre 2001 (San Francisco Chronicle, 18/09/01 ; Associated Press, 19/09), (BBC, 18/09/01 ; Fox News, 22/09/01 ; CNN, 24/09/01).  titre d'exemple, un trader de la City à Londres confie au Telegraph : « Le marché était mort. Puis soudainement il y a eu une forte augmentation des transactions sur certaines options – c’était totalement inattendu. On se disait que quelque chose de suspect se passait » (Telegraph, 23/09/01)(ABC News, 20/09/01).  L’analyste et spécialiste des options Jon Najarian est tout aussi catégorique : « Quelqu’un savait [que les attentats allaient avoir lieu] » (Chicago Tribune, 19/09/01). George Constantinides, professeur de finance à l’Université de Chicago, se montre à peine plus mesuré : « [les transactions sur le marché des options étaient] si étonnantes qu’il est difficile d’attribuer cela au hasard »....

Dans cet autre articles, encore le même constat accablant : A égalité sur la ligne de départ

 plus d´informations dans Home

 
Il est évidemment trop tôt pour tirer la moindre conclusion d’une affaire juridico-financière complexe, qui est loin d’avoir livré sa vérité judiciaire. Il n’empêche: le renvoi de cinq personnes, ainsi que de trois personnes morales, devant le tribunal correctionnel, dans le cadre de "l’affaire Bois Sauvage/Fortis", est un véritable coup de canon dans le petit monde belge de la finance.
© Doc
© Doc

La loi sur le délit d’initié existe depuis la fin des années 1980 chez nous. Quelques années plus tôt, l’Américain Ivan Boesky (immortalisé à l’écran par Michael Douglas, alias Gordon Gekko) avait "incarné" cette infraction qui se matérialise par la transmission ou l’utilisation d’informations privilégiées afin de réaliser un "joli coup" en Bourse.

Mais si la loi belge a déjà passé l’âge de la maturité, elle n’a jamais trouvé à réellement s’appliquer: quasiment aucune condamnation pénale à titre définitif n’a été prononcée en Belgique — ceux qui avaient été sanctionnés ont été acquittés en degré d’appel. Faut-il s’en réjouir, et considérer que notre pays est à l’abri de pratiques qui ont largement cours ailleurs, en particulier aux Etats-Unis où on ne rigole pas avec de tels délits? Ou au contraire considérer que jusqu’à présent, les fautifs ont, en Belgique, réussi à passer entre les mailles du filet, pour toute une série de (mauvaises) raisons: parce que la poursuite des délits d’initiés est une compétence qui a beaucoup voyagé entre diverses institutions, causant un certain flou dans la mise en œuvre de la législation; mais aussi parce qu’il est très difficile d’apporter des preuves matérielles de cette infraction pénale. Ce qui explique sans doute que la FSMA privilégie aujourd’hui les enquêtes administratives — qui ont le mérite d’être moins "lourdes".

Pourtant, dans notre pays, trop d’opérations financières ont, dans le passé, été entourées de mouvements suspects en Bourse, qui ont fait penser que certains avaient accès à de meilleures informations que d’autres. De tels soupçons ont un effet dramatique sur la confiance indispensable que les (petits) investisseurs doivent avoir dans le marché boursier. Pour être sûrs que tout le monde est réellement à égalité sur la ligne de départ.

 

Documentaires : Cosa Nostra - Autopsie d'une Mafia - [FR], MAFIA Italienne / organisation parasite, Camorra : Italy's Bloodiest Mafia - YouTube : Camorra : Italy's Bloodiest Mafia - Great documentary ( durée 59 min sur BBC), Histoire du gangsters Mickey Cohen : Documentaire sur la vie du gangster Mickey Cohen, Les Incorruptibles - un film, une histoire - Vidéo Dailymotion :, Il etait une fois en amerique PART1 1/8,PART1 2/8 ... Il Etait Une Fois Le Bronx [ Film Complet ] - YouTube :

Camorra France 5 - YouTube

Panorama de l’austérité en Europe - Hensozu, INDIANA • Non aux syndicats ! - Hensozu

18/11/2012

Paradis Fiscaux

 

Paradis fiscaux.jpgDocumentaire - Le dessous des cartes - Les paradis fiscaux - Reportage :  : Le Dessous des Cartes présente une description de la notion relative de paradis fiscal et revient sur la complexité de l'éradication de ces centres financiers


527 Français sur une liste de comptes offshore à Jersey :

Pierre Haski | Cofondateur Rue89


Capture d’écran de l’article du Daily Telegraph sur la liste de comptes (Telegraph.co.uk)

Il y a 527 Français qui ont peut-être des soucis à se faire. 527 résidents français qui disposent d’un compte bancaire dans l’île de Jersey, célèbre paradis fiscal, et qui figurent sur une liste de plus de 8 000 comptes tombée entre les mains d’un « whistle blower », un lanceur d’alerte.

Ces comptes ont été ouverts à la banque britannique HSBC à Jersey, et les autorités fiscales britanniques ont ouvert une enquête sur la base des informations transmises par ce lanceur d’alerte anonyme, selon le quotidien conservateur Daily Telegraph de vendredi. La HSBC, plus grande banque britannique, est déjà sérieusement mise en cause aux Etats-Unis pour des pratiques douteuses.

L’île anglo-normande de Jersey est autonome et possède ses propres systèmes financiers, juridiques et judiciaires.

James Blunt et Sir Mark Thatcher

Selon le quotidien, qui est visiblement bien informé sur ce dossier, ce sont quelque 4 000 comptes britanniques qui intéressent les services de Sa Majesté, et parmi eux, figurent :

  • un trafiquant de drogue en fuite au Venezuela,
  • un homme accusé d’avoir eu plus de 300 armes à feu chez lui en Grande-Bretagne,
  • trois banquiers accusés de fraude,
  • un escroc informatique réputé...

Sur la liste figurent également le chanteur James Blunt et Sir Mark Thatcher, le fils de l’ancien Premier ministre.

L’administration fiscale britannique a confirmé l’information :

« Nous pouvons confirmer que nous avons reçu les données et que nous les étudions. Nous recevons des informations provenant de nombreuses sources dont nous nous servons pour nous assurer que les règles fiscales sont respectées. »

Et si l’on en croit le Daily Telegraph, le lanceur d’alerte dispose d’informations sur plus de 4 000 autres comptes, 527 appartenant à des personnes domiciliées en France, 602 en Israël, 333 en Espagne, 117 aux Etats-Unis...

Où est la liste ?

On ignore si les autorités fiscales britanniques disposent de l’ensemble des données, ou seulement celles qui concernent leurs ressortissants. Dans un cas comme dans l’autre, ces listes intéressent évidemment les autorités fiscales des pays concernés qui pourront soit utiliser les mécanismes de coopération entre gouvernements européens, soit tenter de les obtenir de ce lanceur d’alerte anonyme.

Le journaliste d’investigation David Leloup nous rappelle qu’en 2008, quand l’affaire LGT a éclaté (un DVD des clients d’une banque du Liechtenstein vendu aux services secrets allemands, qui l’ont ensuite transmis au fisc allemand), la France a demandé la sous-liste contenant les clients français au fisc allemand, en vertu d’un tel accord bilatéral signé avec Berlin.

Les listes de détenteurs de comptes offshore, pour la plupart non déclarés dans leur pays d’origine, se retrouvent régulièrement au cœur de l’actualité. Elles sont la hantise des fraudeurs du fisc,

Tout récemment, en Grèce, un journaliste d’investigation, Costas Vaxevanis, a été arrêté et jugé en urgence pour avoir publié dans le magazine Hot Doc la « liste Lagarde » contenant les noms de citoyens grecs pratiquant l’évasion fiscale en Suisse. Il a été acquitté. La liste Lagarde avait été transmise aux autorités grecques par la ministre des Finances française d’alors, mais le journaliste s’est décidé à la publier deux ans après pour protester contre l’inaction des autorités.


Une enseigne HSBC, à Londres, le 5 novembre 2012 (London News Pictures/REX/SIPA)

Les Etats sont parfois prêts à payer pour obtenir de telles listes, mais il ne semble pas que cela ait été le cas dans l’affaire de Jersey.

Nul doute en tous cas que Bercy, par ces temps de disette fiscale et de menaces de fuite des riches dans les pays moins taxés, ne détesterait pas agiter la menace de redressement auprès de ceux qui avaient cru bénéficier de la discrétion d’une banque britannique dans un paradis fiscal.

Les lanceurs d’alerte

C’est compter sans ce phénomène croissant des « whistle blowers » qui sont le principal frein à la corruption, comme le souligne l’association française Anticor de lutte contre la corruption.

Anticor fête justement ses dix ans ce samedi et devait remettre son prix du lanceur d’alerte à l’ex-maire adjoint écologiste de Grenoble, Raymond Avrillier, déjà connu pour avoir provoqué la mise en examen d’Alain Carignon en 1994, et qui est cette fois récompensé pour avoir révélé l’affaire des sondages de l’Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Un joyeux anniversaire et un prix que ne partageront pas les 527 Français de la liste de Jersey.

les paradis fiscaux,documentaire,le dessous des cartes,reportage,comptes offshore,jersey,l’affaire lgt,capitalisme,finance,fraudeurs du fisc,raymond avrillier,alain carignon,la city de londres,nicolas sarkozy

La finance imaginaire : citoyen actif, Riches et célèbres et exilés fiscaux | Un autre monde est possible, Antisocial est d'actualité : citoyen actif, Casse-toi, pov' Libération : alterfinance, Blog de Nico Citoyenactif sur Netlog, Les riches s'enrichissent, les pauvres s'apauvrissent, Les paradis fiscaux - Indigné révolté, Blog de Nico Citoyenactif sur Netlog

A voir ! Paradis fiscaux : la grande évasion...  : Le monde n’a jamais accueilli autant de richesses. La vente de produits de luxe bat tous les records, le nombre de milliardaires progresse sans cesse... Pourtant les déficits publics s’accumulent et se creusent dangereusement. Mais où est passé l’argent de nos Etats ? C’est en citoyen que je me suis posé la question et que j’ai enquêté pour ce film. J’ai découvert qu’il s’évadait vers des petits pays sans impôts : les paradis fiscaux. À l’heure de la globalisation de l’économie, ils abritent plus de 11 000 milliards de dollars.


Pour le raconter, j’ai fait réaliser un objet qui représente le paradis fiscal : une boule de neige avec deux palmiers et un drapeau avec un dollar dessus.


Séquence après séquence, elle révèle les situations, provoque, fait sourire mais surtout indigne ! Je l’offre au chanteur Bono, à Lakshmi Mittal... A tous ces milliardaires, qui ne paient pas d’impôts, à leurs avocats, au grands cabinets de comptabilité qui organisent les montages d’évasion fiscal.


Le film nous entraîne en Afrique, aux Caraïbes, à Londres, Washington à Jersey. Pour montrer que le grand capital se moque bien du lieu de destination de son argent pourvu qu’il soit exempté de taxes.


Le film révèle enfin que l’économie capitaliste traditionnelle marque désormais le pas au profit de la finance off shore. Chaque année, dans le monde, des dizaines de milliers de milliards de dollars disparaissent vers les paradis fiscaux pour échapper aux taxes.
L’Onu a besoin de 50 milliards pendant 5 ans pour éradiquer la pauvreté dans le monde. Elle ne les trouve pas. 50 milliards, c’est à peine 0,5 % des dépôts privés déposés dans les paradis fiscaux."

Paradis Fiscaux, Ils Hébergent Votre Argent au Chaud :

La City de Londres - Documentaire à voir :

SUISSE - Le malheur suisse des riches étrangers :  : Reportage sur l'invasion de riches étrangers sur la côte romande de suisse

Reportage sur l'invasion de riches étrangers sur la côte romande de suisse :

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu