Avertir le modérateur

01/04/2017

Cash Impact

n

n

Le syndrome du larbin est un comportement pathologique visant à prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celles
 
RESEAUINTERNATIONAL.NET|DE RÉSEAU INTERNATIONAL
 
Nous lançons un appel national à bloquer l'ensemble des lycées et des facultés jeudi 20 et vendredi 21 avril pour affirmer notre rejet d'être gouverné…
la publication de Ariane Walter.Ariane WalterS’abonner : La Finance imaginaire : Programme de Emmanuel Macron Marine Le pen Gate L'élu le plus cumulard de France totalise 26 mandats et fonctions Le sénateur-maire de Dunkerque, Michel Delebarre, arrive en tête d'un classement établi par "L'Express".FRANCETVINFO.FR
 

Pas faux.

 
 

Comme disait Coluche : tous ceux qu'ils font, ils le font exprès " Les hommes politiques, j'vais vous faire un aveu, ne sont pas bêtes. Vous vous rendez compte de la gravité ? Ils sont intelligents. Ca veut dire que tout ce qu'ils font, ils le font exprès. Ils y réfléchissent, ils y pensent. Parce que, vous comprenez, si c'était des cons, ça irait tout seul. On dirait : « Bon, beh, c'est des cons. » Nan, nan, nan, nan. Les présidents et les dirigeants des pays qui ont laissé crever l'Afrique, l'Amérique du Sud et bientôt les Indes, c'est des gens qui le font exprès.
Les discours en disent long, Coluche "

Comprendre d'où vient la menace d'une nouvelle crise financière en 5 minutes

Au cours du mois de janvier 2016, les marchés financiers tremblent. La valeur des actions a baissé de 6 % à Paris, de 23 % à Shanghaï et de 8 % à New York. La panique boursière s’accompagne d’inquiétudes économiques concrètes.

D’où vient cette crise qui menace ? Pourquoi la stabilité et la croissance sont-elles en danger ? Eléments de réponses.LE MONDE Comprendre d'où vient la menace d'une nouvelle crise ... - Le Monde

revenir sur cette histoire de bulle.

Intuitivement, tous les investisseurs savent bien qu'une période de hausse sans interruption est suivie d'une phase de chute des marchés. Cette phase peut être une correction (le temps que les investisseurs prennent leurs bénéfices) ou un krach d'ampleur variable.L'ampleur de cette baisse est d'ailleurs généralement liée à celle de la hausse qui l'a précédée.

pour le site contrepoing. org Il est dans l’idée que nous avons mis en ordre notre système bancaire depuis 2008, que nous l’avons régulé comme a été régulé le système de prêts aux logements aux USA. Dans la réalité, la spéculation s’est déplacée des banques vers le shadow banking.  La faillite d’une banque importante ferait exploser le système bancaire national, et l’État interviendrait pour la sauver. N’oublions pas que cela est arrivé en 2008. Neuf ans plus tard, les conséquences sont lourdes pour l’économie mondiale et plus particulièrement pour l’économie française ; et le shadow banking n’a toujours pas été réglementé.Aujourd’hui en 2016 le risque n’a jamais aussi été élevé et dans les milieux autorisés, on chiffre déjà ce risque à 75 000 000 000 000 euros.La pire crise financière que le monde n’a jamais connu est à notre porte… et que faisons-nous ?

A lire  Patrick Buisson, le mauvais...Le gouvernement TrumpErdogan, l'ivresse du pouvoir”Hollande : pacte avec le MedefNouveau Parti d'Emmanuel...Affaire cahuzac

Cash Impact sur France 2 mardi 28 février 2017 Cash Impact revient sur les Panama Papers - YouTube

Il y a un an, «Cash investigation» consacrait un reportage aux révélations d'un consortium de 380 journalistes sur les fameux «Panama papers». Quel a été l'impact de ce scandale financier ? Les belles promesses des dirigeants ont-elles été suivies d'actes ? Le journaliste Benoît Bringer retrace les conséquences concrètes de ces révélations. En France, c'est la Société Générale qui s'est retrouvée au coeur du scandale. Les «Panama papers» ont permis de découvrir que la banque a créé et administré des centaines de sociétés offshore pour ses clients. Le directeur général de la banque a été entendu par la commission d'enquête parlementaire du Sénat. Après des mois d'attente, Elise Lucet va à sa rencontre, avec de nouveaux éléments en main.

Cash Investigation – Les nouvelles révélations des Panama Papers / Cash Impact (Intégrale)

 Cash Impact (Intégrale)

 

 

Envoyé Spécial - Emission complète du 2 février 2017 en replay
- Penelope Fillon : l'interview oubliée. Nouvelles révélations dans le "Penelope Gate" : les journalistes d'"Envoyé spécial" ont retrouvé un document qui compromet un peu plus la défense du candidat à la présidentielle.
- Les sœurs, les femmes cachées. Depuis 2012, près de 300 Françaises ont rejoint. Certaines brisent l’omerta et livrent leur histoire.
- USA : et si on jouait à être pauvre ? Vivre sans argent, sans toit, sans nourriture : aux Etats-Unis, des ateliers proposent de simuler la pauvreté…
- Anne Lauvergeon, l'enfant gâtée de la République. L’ancienne patronne d’Areva, qui fut longtemps proche des cercles du pouvoir, a accepté de se confier dans un "Document de Complément d’enquête".

Envoyé spécial - Pénélope Fillon, les sœurs, les riches qui jouent aux pauvres, Anne Lauvergeon

Cash Impact : Elise Lucet + Société Générale = 1 an d’attente


 

Cash Investigation – Les nouvelles révélations des ... - YouTube

Magazine d'information Cash impact
 
Leurs libertés politiques sont des mensonges
 

Une loi autorise les plus riches à séjourner au Luxembourg
DOCUMENTAIRE "Tous les GouverneMents Mentent" (A VOIR)

 

 
On croit mourrir pour son pays, mais on meurt pour des industriels, des financiers et pour la gloire et la carrière de quelques politiciens . Le FN voudrait s'inspirer de la politique de Trump, cela promet. Le président américain a porté ses premiers coups.
Les banquiers de Wall Street se sont aussitôt réjouis
Le directeur du Conseil économique national à la Maison Blanche est l'ancien numéro 2 de Goldman Sachs et il a aussitôt déclaré: "Tout cela n'a rien à voir avec une volonté de leur faire plaisir "
Un des mensonges grossiers du jour...
 

Les enfants de Trump au coeur d'un livre

En élisant Donald Trump, les Américains ont propulsé sur le devant de la scène les trois enfants de son premier mariage: Ivanka, Don et Eric. Un nouveau livre de leur mère, Ivana, promet de révéler quelques secrets de cette famille très soudée.L'ouvrage, intitulé "Raising Trump" (Elever les Trump), à paraître le 12 septembre prochain .Mais il "porte surtout sur la façon dont elle a élevé ses enfants", la très influente Ivanka et ses fils Don et Eric qui ont hérité de la direction des affaires de Donald Trump, assure la maison d'édition Simon and Schuster dans un communiqué.Dans ce livre "apolitique", l'auteure de 68 ans promet de dévoiler comment elle leur a appris "la valeur de l'argent, à ne pas mentir, tricher ou voler, le respect des autres", 

La prochaine crise financière s'annonce gravissime | Contrepoints

Or, nous sommes dans une phase particulièrement haussière (qui a commencé avec l'élection de Donald Trump en novembre dernier) d'un grand mouvement haussier (qui lui, a débuté en 2009). Comme il existe de la crème double (ou du gras double), nous sommes en présence d'une hausse double.

Deux membres du Sénat américain ont demandé par écrit au PDG de l'influente banque d'affaires Goldman Sachs prié de s'expliquer sur les décrets de Trump et de  s'expliquer sur l'implication éventuelle de salariés de son groupe dans la rédaction de certains des décrets présidentiels signés par Donald Trump sur la réglementation bancaire et financière.

Donald Trump a signé ses premiers décrets de dérégulation de l'économie - LIBERATIONFR

Dans leur lettre, datée du 9 février et rendue publique vendredi, les élues démocrates Elizabeth Warren et Tammy Baldwin demandent à Lloyd Blankfein des précisions sur les activités de "lobbying" de la banque liées à la remise en question de la loi Dodd-Frank et de la règle fiduciaire sur le conseil en investissement.En décembre, Donald Trump a nommé Gary Cohn, ancien président et directeur général adjoint de Goldman Sachs, à la tête du Conseil économique national de la Maison blanche, une instance chargée de coordonner la politique économique fédérale.La semaine dernière, le président a ordonné par décret un réexamen des règles d'encadrement des activités bancaires entrées en vigueur depuis la crise financière de 2008, s'attirant des critiques du camp démocrate, qui lui reproche de défendre les intérêts de Wall Street. Outre Gary Cohn, Donald Trump a choisi un autre ancien de Goldman Sachs, Steven Mnuchin, comme secrétaire au Trésor.Dans leur lettre, Elizabeth Warren et Tammy Baldwin demandent que leur soient transmis tous les échanges entre des salariés de la banque et Cohn, Mnuchin, Jay Clayton, pressentie pour prendre la présidence de la SEC, le gendarme des marchés américains, ou encore Steve Bannon, "stratège en chef" de la Maison blanche.

Commençons avec Mathieu Lebrun, qui exprimait ses inquiétudes vendredi dernier dans Agora Trading :

Sur les indices américains, nous avons atteint de grosses zones cibles (cf. les 2 400 points du S&P 500) de manière unidirectionnelle (sans même évoquer la série haussière journalière jamais connue du Dow, Wall Street vient plus largement d'aligner une sixième semaine de hausse d'affilée). Trop rapidement à mon goût.

Bref, couplé à un segment obligataire qui retombe en zone basse, je pense qu'un retour de bâton guette.

 

Pour l’économiste Christopher Dembik, La politique monétaire prépare la prochaine crise financière en maintenant les taux au plancher, les banques centrales renforcent la dépendance de l’économie à la drogue du crédit.LE MONDE ECONOMIE |

Le succès est tel que l’entreprise prévoit de multiplier par 4 son chiffre d’affaire cette année

La start-up Opendoor vise les biens dans les villes de taille moyenne et a déjà…
BUSINESS.LESECHOS.FR

La politique de taux bas des banques centrales occidentales pour sortir de la crise a en effet favorisé, depuis 2007, un excès d’endettement. Sur les sept dernières années, la dette privée et publique a augmenté de 57 000 milliards de dollars, soit presque l’équivalent du produit intérieur brut (PIB) mondial.

Près de la moitié de la progression concerne la dette publique qui a crû sous l’effet des mesures de relance et du sauvetage du système bancaire international. Dans la plupart des pays avancés, la dette des ménages s’est accentuée, à l’exception des Etats-Unis où les ménages ont purgé leur situation financière dès 2007 en faisant défaut sur leurs prêts immobiliers.

Les mêmes erreurs qui ont conduit à la crise financière sont en train de se reproduire un peu partout dans le monde. Les conditions d’accès au crédit, un temps durcies, s’assouplissent de nouveau, causant surendettement et bulles spéculatives. Aux Etats-Unis, les primo-accédants peuvent contracter des prêts qui couvrent l’équivalent de 97 % de la valeur de leur achat.

Les Chinois et les 1 % des plus riches

Au Royaume-Uni, l’évolution du marché immobilier est similaire sous l’effet d’un programme d’aide au premier achat datant de 2012. Son succès est tel que les primo-accédants représentent désormais la moitié des prêts immobiliers octroyés, une proportion qui n’a plus été vue depuis 2000. L’ambition de David Cameron de faire du Royaume-Uni un pays de propriétaires est en passe de se réaliser.

En France, Nicolas Sarkozy puis François Hollande ont formulé le même vœu. Ce n’est pas une coïncidence. Faciliter l’accès au crédit, en particulier pour l’achat d’un premier habitat, a été systématiquement la réponse politique apportée aux oubliés de la mondialisation. Seulement deux catégories de la population mondiale ont en effet vu leurs revenus croître au cours des vingt dernières années : les Chinois, et les 1 % des plus riches.

 

 
L’histoire du suffrage universel n’est-elle pas là pour le dire ? — Tant que la bourgeoisie a craint que le suffrage universel ne devînt entre les mains du peuple une arme qui pût être tournée contre les privilégiés, elle l’a combattu avec acharnement. Mais le jour où il lui a été prouvé, en 1848, que le suffrage universel n’est pas à craindre, et qu’au contraire on mène très bien un peuple à la baguette avec le suffrage universel, elle l’a accepté d’emblée. Maintenant, c’est la bourgeoisie elle-même qui s’en fait le défenseur, parce qu’elle comprend que c’est une arme, excellente pour maintenir sa domination, mais absolument impuissante contre les privilèges de la bourgeoisie.
 
De même pour la liberté de la presse
. — Quel a été l’argument le plus concluant, aux yeux de la bourgeoisie en faveur de la liberté de la presse ? — Son impuissance ! Oui, son impuissance : l’impuissance de la presse. « Jadis — on brûlait les sorciers, parce qu’on avait la bêtise de les croire tout-puissants ; maintenant, on fait la même bêtise par rapport à la presse, parce qu’on la croit, elle aussi, toute-puissante. Mais il n’en est rien : elle est tout aussi impuissante que les sorciers du Moyen Âge. Donc plus de persécutions de la presse ! » Et lorsque les bourgeois discutent maintenant entre eux sur la liberté de la presse, quels arguments avancent-ils en sa faveur ? — « Voyez, disent-ils, l’Angleterre, la Suisse, les États-Unis. La presse y est libre, et cependant l’exploitation capitaliste y est mieux établie que dans toute autre contrée, le règne du Capital y est plus sûr que partout ailleurs. Laissez se produire, ajoutent-ils, les doctrines dangereuses. N’avons-nous pas tous les moyens d’étouffer la voix de leurs journaux sans avoir recours à la violence ? Et puis, si un jour, dans un moment d’effervescence, la presse révolutionnaire devenait une arme dangereuse, — eh bien ! ce jour-là on aura bien le temps de la raser d’un seul coup sous un prétexte quelconque. »
 
Par Marie Beyer & Jérémie Fabre (Le Monde diplomatique, juillet 2016) // Cette infographie sur les médias français est une refonte de la carte du Parti de la presse et de l'argent (PPA) réalisée pour « Le Plan B » en 2007 MONDE-DIPLOMATIQUE.FR 
 
Pour la liberté de réunion, même raisonnement.
— « Donnons pleine liberté de réunion, dit la bourgeoisie : — elle ne portera pas atteinte à nos privilèges. Ce que nous devons craindre, ce sont les réunions secrètes, et les réunions publiques sont le meilleur moyen de les paralyser. Mais, si, dans un moment de surexcitation, les réunions publiques devenaient dangereuses, eh bien, nous aurons toujours les moyens de les supprimer, puisque nous possédons la force gouvernementale. »
 
« L’inviolabilité du domicile ?
— Parbleu ! inscrivez-la dans les codes, criez-la par-dessus les toits » ! disent les malins de la bourgeoisie. — « Nous ne voulons pas que des agents viennent nous surprendre dans notre petit ménage. Mais, nous instituerons un cabinet noir pour surveiller les suspects ; nous peuplerons le pays de mouchards, nous ferons la liste des hommes dangereux, et nous les surveillerons de près. Et, quand nous aurons flairé un jour que ça se gâte, alors allons-y drument, fichons-nous de l’inviolabilité, arrêtons les gens dans leurs lits, perquisitionnons, fouillons ! Mais surtout, allons-y hardiment, et s’il y en a qui crient trop fort, coffrons-les aussi et disons aux autres : ”Que voulez-vous, messieurs ! À la guerre comme à la guerre !” On nous applaudira ! »
 
« Le secret de la correspondance ?
— Dites partout, écrivez, criez que la correspondance est inviolable. Si le chef d’un bureau de village ouvre une lettre par curiosité, destituez-le immédiatement, écrivez en grosses lettres : ”Quel monstre ! quel criminel !” Prenez garde que les petits secrets que nous nous disons les uns les autres dans nos lettres ne puissent être divulgués. Mais si nous avons vent d’un complot tramé contre nos privilèges, — alors ne nous gênons pas : ouvrons toutes les lettres, nommons mille employés pour cela, s’il le faut, et si quelqu’un s’avise de protester, répondons franchement, comme un ministre anglais l’a fait dernièrement aux applaudissements du Parlement : — ”Oui, messieurs, c’est le coeur serré et avec le plus profond dégoût que nous faisons ouvrir les lettres ; mais c’est exclusivement parce que la patrie (c’est-à-dire, l’aristocratie et la bourgeoisie) est en danger !” »
Voilà à quoi se réduisent ces soi-disant libertés politiques.
 
Liberté de la presse et de réunion, inviolabilité du domicile et de tout le reste, ne sont respectées que si le peuple n’en fait pas usage contre les classes privilégiées. Mais, le jour où il commence à s’en servir pour saper les privilèges, — ces soi-disant libertés sont jetées par-dessus bord.
Cela est bien naturel. L’homme n’a de droits que ceux qu’il a acquis de haute lutte. Il n’a de droits que ceux qu’il est prêt à défendre à chaque instant, les armes à la main.
P KROPOTKINE
extrait de “Parole d’un Révolté” 1885
 

30/05/2016

Hollande : pacte avec le Medef

n

 

 

economie,poitique,sciété,polique monétaire,la bce,banque centrale europenne,le ministre de l'economie et des finances,pierre moscovici,mario draghi

 

lores Magon

 

"je n'arriverais jamais à comprendre comment certains arrive à aimer l'Etat français( idem pour les autres pays), franchement, en recevant une lettre avec le drapeau tricolore et Marianne en haut à gauche, je ne connais personne qui dit "tiens ma chère nation me donne de ces nouvelles comme c'est gentils qu'elle pense à moi" , mais plutôt "merde, ils vont encore me plumer ces enfoirés"

donc ce matin, une petite lettre avec le symbole des voleurs en cravate me dit , qu'un de l...eur larbin est venu pour contrôler si je n'avais pas de TV comme je l'ai stipuler sur la déclaration d’impôt, et j'étais absent , ce qui leur parait louche!
donc j'aurais droit à une nouvelle visite surprise avec fouille des armoires etc. ce qui en soi, remarquez, est un peu con de prévenir. bref si en ouvrant le placard murale qui me sert de débarras tout lui"

"Selon que vous serez puissant ou misérable
Les jugements de cour vous feront blanc ou noir."
Jean de La Fontaine.

Le suivi des promesses de Hollande 

Le Monde.fr fait le pointage des mesures prises par François Hollande depuis le 6 mai 2012, en le comparant à "l'agenda du changement" promis par le candidat pour son début de mandat. Il prévoyait 15 mesures avant le 29 juin, plus 8 avant le 2 août.

Eclairage : " Où en est l'agenda du changement de M. Hollande ?"

« Nous devons arrêter cette dégradation de l’Etat de droit qui entraîne une criminalisation du mouvement social », écrivent Noël Mamère, Olivier Besancenot,
e, ou presque, ils risquent de faire une dépression !
 

« Où est l’État, où est le gouvernement, où est le président de la République ? »

Hollande, lors de sa visite à Petit-Couronne en janvier 2012

Paroles, paroles, paroles...

 
 
 
 

Hollande, les banques françaises et la dette grecque

  " S’il y a bien quelque chose que le socialiste français fera pour le continent, c’est légitimer un capitalisme européen instable de par nature et profondément injuste."

Jérôme E. Roos
militant et économiste politique

 

"Si j'ai gagné en 2012, ce n'est pas parce que j'avais un programme étincelant. C'est parce que mon prédécesseur avait échoué." Hollande DSK, Hollande, etc. Sur le site Youtube, le film  réalisé par Julien Brygo, Pierre Carles, Nina Faure, Aurore Van Opstal :  [...]

La finance imaginaire, Edward Bernays, le père de la propagande : citoyen actif,“Jeu d'influences”, un jeu en ligne pour comprendre le monde trouble des spin doctors  - l'indigné Révolté Le 05/05/2014 David Carzon

françois hollande,économie,politique,société,livre,capitalisme : le triomphe de l'argent roi,capitalisme,néolibéralisme,chronique,daniel mermet,la bas.org,la bas si j'y suis,la finance imaginaireLa finance imaginaire : citoyen actif, La finance imaginaire / France Inter, La Finance imaginaire - www.la-bas.org, La finance imaginaire. Anatomie du capitalisme: des" marchés ...

 

 
 
 

 

 

 Pour conserver ses maîtres et amis de la finance, la gôche n'ira même pas aussi loin que ce qui a été fait aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne.> " F

 Le président du Medef, Pierre Gattaz s'est fait discret jusqu'ici car il ne voulait pas apporter trop vite son soutien au gouvernement de peur d'alimenter la contestation en montrant un gouvernement a ses ordres. Mais en même temps, il a peur de voir la contestation sociale prendre de l'ampleur et rogner sur ses " avancées" qu'il appel de ces voeux dans le code du travail VIDÉO - Loi travail : «On n'y comprend plus rien» (Gattaz)

On aime beaucoup Hollande : pacte avec le Medef

 

Si certaines promesses du candidat Hollande ont été tenues, notamment celle de la lutte contre l'évasion fiscale, qui porte en partie ses fruits, le magazine choisit néanmoins de montrer comment la gauche au pouvoir a cédé devant les pressions du patronat en général, et du Medef en particulier. Stéphane Haumant s'intéresse à ce dossier et se penche notamment sur les manoeuvres du Medef pour torpiller les annonces gouvernementales. Il s'interroge également sur les raisons qui conduisent ce gouvernement de gauche à se montrer autant à l'écoute du patronat.

Lui candidat, François Hollande avait promis de mettre au pas la finance et de soumettre le patronat aux règles fixées lors de sa campagne. Lui président, François Hollande s'est montré bien plus tendre avec les grands patrons. Si le site Internet de fact checking Lui Président permet déjà de mesurer l'écart entre les paroles et les actes, il n'était pas inutile qu'un jour­naliste raconte comment les gestes de défiance ont très vite laissé place à des déclarations d'amour au patronat. Quatre dossiers sont ici passés au crible : l'écologie, l'allègement des charges sociales, la rémunération des grands patrons et la transparence des entreprises.

Jules Giraudat se met en scène avec plus de sobriété que dans Cash investigation(1). D'un ton gentiment ironique et sur une musique de cartoon, il met au jour tractations et intrigues de palais, sans systématiquement délier les langues (de bois). Les principaux acteurs défilent à son micro : le président du Medef, Pierre Gattaz, comme Nicole Bricq, qui revient pour la première fois sur son éviction du ministère de l'Ecologie en juin 2012. Une enquête qui ne devrait pas booster les adhésions au PS... — Yohav Oremiatzki

 

Spécial investigation, Hollande : Pacte Avec Le Medef (Reportage Canal+ 30.05.16)

 
 Le gouvernement Hollande a pu distraire la galerie pendant quelque temps en se faisant passer pour progressiste : ainsi il y eu une intervention au Mali au nom des droits de l'Homme (et de l'industrie nucléaire), puis le Mariage Pour Tous, dont les opposants entre cathos intégristes et nostalgiques du IIIe Reich, nous ont fait oublier pendant quelque temps le gouvernement socialiste.
 
Pourtant, c'est une erreur. Les « socialistes » sont arrivés au pouvoir avec une mission « restaurer la compétitivité ». Cela peut paraitre sympa au premier abord, mais ce n'est rien d'autre qu'écraser le prolétariat, les travailleurs en diminuant leurs droits, leurs salaires pour augmenter le taux de profit du patronat. Pendant que ceux qui peuvent encore se le permettre bronzent dans le Sud de la France, les socialistes, main dans la main avec des syndicats jaunes et le patronat préparent l'offensive contre nos droits.
C'est pour cela que nous faisons un dossier d'été qui présente les différentes « réformes » ou plutôt attaques en cours dont nous serons les victimes en septembre.
 
Voici un article qui récapitule les différentes pistes de réduction de nos droits, qui ne sont pourtant pas mirobolants...dans un contexte d'explosion du chomage
 
(Article issu de la presse bourgeoise)

 Tout cela avec un changement de président à la tête du Medef .

Hollande et le patronat : citoyen actif Hollande désoriente le patronat - Challenges.fr , "Hollande : Pacte avec le Medef". - l'indigné révolté , Hollande et Medef : l'amour dure (depuis) quatre ans | L'HumanitéLes sept concessions de Hollande au patronat - Libération

.geants.du.net.ennemis.d.etat.

François Hollande dévoile son véritable programme à la City : tout le texte " (Partie 1/2) et les commentaires ( Partie 2/2)  - Par Adrien Levrat, François Ruffin,  Fakir23/02/2012Deuxième partie de l'émission Là-bas si j'y suis :

 

 

Rapport Gallois : le mirage de la compétitivité
Aux Etats-Unis, on délocalise les militants «inutiles» | USA 2012
 
 l'occasion du débat autour du "rapport Gallois", Laurent Maffeïs, du secteur "Etudes et Arguments" du Parti de Gauche, décortique en quoi la question de la compétitivité telle qu'elle nous est présentée par la droite, le patronat et même par le Parti socialiste, est inefficace économiquement et disqualifiée écologiquement. Les problèmes de compétitivité des entreprises et de déséquilibre de la balance commerciale sont pourtant à nouveau placés en ce moment au centre de l'actualité. Ceci est en réalité une stratégie pour s'attaquer à nouveau aux salaires, aux 35h et aux acquis sociaux en général, tout en n'apportant aucune solution aux problèmes de la désindustrialisation, de l’augmentation des importations et du coût du capital

L’équipe Hollande va annoncer cette semaine de bien mauvaises nouvelles :Un effort de redressement budgétaire de 37 milliards en 2013

Source : Reuters
 

L'effort de redressement budgétaire sera de 37 milliards d'euros en 2013 en France, a annoncé dimanche le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici. Aux 30 milliards d'euros que cherchera le projet de budget 2013 qui sera présenté vendredi en conseil des ministres- 10 milliards sur les dépenses et 20 milliards en hausses d'impôts- s'ajouteront les 7 milliards déjà votés dans le budget rectificatif, a-t-il expliqué sur France 3. "C'est pas 30 mais 37 milliards, il y a 7 milliards qui ont déjà été prévus par le projet de loi de finances rectificative du mois de juillet", a-t-il dit.

Le gouvernement s'est engagé à ramener le déficit public de 4,5% du produit intérieur brut fin 2012 à 3% fin 2013. Il compte pour cela sur une croissance économique de 0,8% l'an prochain, une prévision supérieure à celles de nombreux économistes.

Jean-Baptiste Vey


Une large traduction de la note des analystes de Cheuvreux se trouve au lien suivant :
Version originale en anglais
English version :
Bilan de l'année 2013 : extraits de Jean-David Haddad ( d'un thinks financiers travaillant dans le monde de la finance : wikipedia , ), intér

« Quand une opportunité se présente, il faut savoir la saisir. Or la réduction d'ISF pour le financement des PME, dont on prévoyait l'alignement sur l'IRPP à 20 ou 25%, est inexplicablement restée fixée à 50% ; divine surprise... (ou bouclier électoral !) »

L'ISF à acquitter en 2012 a été purement et simplement supprimé pour certains (patrimoines taxables inférieurs à 1,3 million d'euros) et sinon notablement allégé pour la plupart des autres redevables. L’injustice est évidente et je crains, quelle que soit l'issue des prochaines élections, que l'ISF ait de beaux jours devant lui ( voir Hollande et le patronat) :

-
En cas d'alternance politique, François Hollande a annoncé son intention de revenir à l'ancien barème de l'ISF, de supprimer certaines niches fiscales (mais lesquelles ?) et de plafonner sévèrement les autres (10 000 euros au global. IR et ISF confondus ?).

- Même en cas de réélection de Nicolas Sarkozy, la situation des finances publiques devra bien se redresser. Ce sera certainement l'occasion de donner suite aux préconisations du rapport de la Cour des Comptes sur l'inefficacité des niches fiscales et aux propositions du Rapporteur de la Commission des Finances à l'Assemblée, M. Gilles Carrez, prônant tous deux un alignement pur et simple sur les mécanismes de défiscalisation à l'IR (aujourd'hui à 18% !)...

Défiscalisation ISF 2012 : dernière opportunité à saisir - La Chronique ...

Selon le site internet le Progrès D’octobre 2010 à février 2016, une employée de maison de retraite a effectué 151 CDD, avec rarement plus d’une semaine entre deux. Lorsque, enfin, elle a sollicité un CDI, l'employeur lui a signifié qu’elle ne serait pas reprise.

 
 

: « Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.,  Les promesses n'engagent que ceux qui y croient. " Peut être que le Le président du Medef, Pierre Gattaz y croit plus que les autres.


Les ministres ont reçu une convocation peu après 12h. L'article 49.3 permet à l'exécutif d'adopter un texte sans vote avec engagement de la responsabilité du gouvernement. Cette arme constitutionnelle a été utilisée à trois reprises en 2015 sur le projet de loi Macron. Selon le Figaro Loi travail: Manuel Valls aura recours au 49.3 " Afin de s'assurer du vote de la loi travail, le premier ministre Manuel Valls devrait annoncer ce matin qu'il utilisera l'article 49.3 de la Constitution, selon des informations de RTL. Cet article permet une adoption du texte sans vote en mettant en jeu la responsabilité du gouvernement. Manuel Valls aurait fait le choix de passer en force après avoir constaté une impossibilité à obtenir une majorité sur la loi El Khomri. Les frondeurs ne veulent pas notamment voter l'article 2 sur la primauté des accords d'entreprise sur les accords de branche.

Le président du Medef, Pierre Gattaz s'est fait discret jusqu'ici car il ne voulait pas apporter trop vite son soutien au gouvernement de peur d'alimenter la contestation en montrant un gouvernement a ses ordres. Mais en même temps, il a peur de voir la contestation sociale prendre de l'ampleur et rogner sur ses " avancées" qu'il appel de ces voeux dans le code du travail

VIDÉO - Loi travail : «On n'y comprend plus rien» (Gattaz)

 Le président du Medef est revenu sur la décision du conseil exécutif de l'organisation patronale de reporter sa décision de quitter ou pas la table des négociations sur l'assurance chômage. "Nous n'avons pas toutes les données et le texte définitif pour prendre une décision, explique Pierre Gattaz ce matin sur France 2. On n'y comprend plus rien. Il nous faut prendre une décision rigoureuse et rationnelle. Et pour cela, nous attendons la fin des débats".

Invité à réagir sur la probable décision du gouvernement d'utiliser le 49-3 pour faire passer la loi travail, Pierre Gattaz a répondu qu'"il n'avait pas de conseils à donner au gouvernement. Je lui demande de revenir à l'esprit initial du texte pour créer des emplois. A lui de prendre les bonnes décisions. Il faut que chacun des députés regardent chacune des mesures en se demandant : “Est-ce que cet article va créer des emplois oui ou non”. La version initiale permettrait de donner plus de marges de manœuvre aux entreprises et d'inverser la courbe du chômage".


 n
 

Selon les echosReçu ce jeudi par la ministre du Travail, le Medef espère conserver l’essentiel des mesures de flexibilité prévues dans l’avant-projet de loi sur la réforme du Code du travail.

L’occasion est trop belle pour la laisser passer. Côté patronat, cela fait longtemps qu’on attend un texte comme celui de l’avant-projet de loi El Khomri. Même si aucun responsable patronal ne le dira officiellement, la copie du gouvernement est considérée comme une vraie rupture par rapport au droit existant et le fait de redonner des marges de manoeuvre à la négociation en entreprise est une philosophie que le Medef défend depuis longtemps.

Avec une réserve près tout de même : les PME et TPE auraient préféré que les accords de branche gardent une place plus importante pour limiter les effets de concurrence entre les entreprises d’un même secteur.

 Accepter certains aménagements

La ministre du Travail reçoit ce jeudi Pierre Gattaz le président du Medef, et François Asselin, celui de la CGPME. Toute la difficulté pour le Medef et ses partenaires est de préserver les grandes lignes de la réforme tout en acceptant certains aménagements. On s’en doute, ce sont les points qui choquent le plus les syndicats que le patronat veut conserver, mais en envisageant tout de même de bouger certains curseurs.

Photo de Pascal Dubois.

 

C’est le cas du barème des indemnités supra-légales aux prud’hommes . Côté employeurs, et notamment pour les PME et TPE, ce sont pour les salariés dont l’ancienneté est comprise entre deux et cinq ans que les enjeux sont les plus forts. Pas question donc d’augmenter le plafond, fixé à six mois, sur cette tranche. Certains responsables patronaux espèrent même le faire encore baisser, ce qui est peu vraisemblable. En revanche, le plafond fixé à quinze mois pour les salariés ayant plus de vingt ans d’ancienneté n’est guère élevé au regard des exemples étrangers (jusqu’à 24 mois en Allemagne et en Italie, par exemple). Le patronat pourrait donc lâcher du lest sur ce point.

La partie sera plus compliquée sur le périmètre des licenciements économiques . La CFDT veut éviter à tout prix que des grands groupes internationaux puissent procéder par ce biais à des licenciements boursiers en France, en mettant leur filiale dans l’Hexagone en perte alors que les autres filiales sont florissantes à l’étranger. Ce que le texte rend effectivement possible. Côté patronat, on fait valoir que ces dérives seront minoritaires au regard du nombre d’employeurs qui pourront au contraire embaucher plus facilement en France, voire relocaliser certaines activités, s’ils savent qu’ils pourront adapter leurs effectifs plus facilement en cas de retournement du marché. 

 

essant après  avoir écouter La finance imaginaire : cf Capitalisme : Le triomphe de l’argent roi 

 
 

 la vidéo de France Inter HUMOUR - "Macron, les mecs en t-shirt, ça lui fait ni chaud ni froid. D'abord, parce qu'il en a déjà vus (une fois). Et deuxio, parce qu'il n'en a pas peur. Etouais." Sophia Aram

 

Macron toujours dit " Oui. Il faudra élargir le champ de la négociation collective au niveau de l'entreprise à d'autres domaines . Plus on ira vers l'entreprise, plus ce sera efficace. On ne peut pas prétendre aimer l'industrie et refuser les conditions de son succès. L'opinion est intelligente et elle évolue. La majorité des Français veut travailler, veut des progrès, est lucide"

 
 la vidéo de France Inter.France rame, c'est que quelqu'un la plume."Nicole Ferroni face à Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.Jeudi 2 juin 2016 de 14:59 à 15:53 sur Canal+ Polynésie (Rediffusion) Voir dans la grille
 

Qu'est-ce que vous croyez ? Que le fait d'écouter le service public radiophonique vous met à l'abri d'une nouvelle opération de com' du ministre de l'Économie ? Vous aussi, vous allez bouffer du Macron à cheval, à vélo, de cet homme ni de "drauche" ni de "groite"...l

 

publication de Flores Magonvec Hana El. Cette image me semble approprié au documentaire de Spécial Investication "Hollande : pacte avec le Medef"la publication de Coralie Delaume la publication de Info'Com-CGTGattaz n'a peut-être pas trouvé l'allié idéal pour attaquer la CGT - HUFFINGTONPOST.FRla publication de Flores Magonvec Hana El. Cette image me semble approprié au documentaire de Spécial Investication "Hollande : pacte avec le Medef"la publication de Coralie Delaume la publication de Info'Com-CGTGattaz n'a peut-être pas trouvé l'allié idéal pour attaquer la CGT - HUFFINGTONPOST.FR

  
 
 

Plus les riches sont riches et moins la croissance est forte

 

Cette classe politique a une peur grandissante face à ces effusions dans un monde du travail et de la précarité qu’elle ne connaît pas...Avec une répression intense le gouvernement fait le choix de la politique de la peur. Le moindre incident est l’occasion d’une communication effrénée et d’une surenchère autoritaire. Mais celles-ci masquent mal l’état de fébrilité de ces monarques en herbe.

 

Ainsi le site le Figaro;fr titrait "Raffineries (6 sur 8) et dépôts de carburants partiellement ou complètement bloqués, grève tournante à la SNCF, grève illimitée annoncée à la RATP pour début juin : la CGT a décidé de prendre la France en otage en ce début de semaine, donnant ainsi l'illusion qu'une mobilisation somme toute faible contre la loi El Khomri pourrait se transformer en période pré-révolutionnaire. Si elle donne le sentiment d'une victoire sur le plan tactique, cette conduite des affaires par son secrétaire général, Philippe Martinez,  a renoué avec le syndicalisme offensif de ses débuts. Un temps détrônait sur le devant de la scène syndicale par les syndicalisme réformistes ( CFDT, CFTC…), le rapport de forces s’est inversé. La CFDT est complètement mis au oubliette et se trouve hors jeu. l. Dans certaines régions, les Français manquent d'essence, ce qui me fait penser a la célèbre scène du pompistes et du couple de petit bourgeois.

Cette classe politique a une peur grandissante face à ces effusions dans un monde du travail et de la précarité qu’elle ne connaît pas : que pourrait-il surgir de ça ? Comment se positionner ? Le silence du FN sur la loi travail est éloquent à ce sujet. Une autre crainte : et si l’Euro de foot était perturbé ?

a grande cérémonie des jeux menacée par les luttes ? Un cauchemar pour eux, une opportunité pour nous !

JPEG - 195.1 ko

Article intéressant pour bloquer d'avantage. Les raffinerie et les centrales nucléiares sont des points sensibles de l'économie francaise selon le Figaro "En attendant, pour les industriels du secteur, l'impact économique de la grève est sévère. Selon plusieurs estimations, l'arrêt de ses installations coûte à Total entre 40 et 45 millions d'euros par semaine. La compagnie exploite cinq des huit raffineries implantées en France. «Pour toute la chaîne d'entreprises liée à la distribution de carburants, les négociations avec les syndicats sont rendues d'autant plus difficiles que les motifs du mouvement ne les concernent pas directement», souligne un spécialiste du secteur. Certains acteurs commencent déjà à anticiper une grève de longue durée, étant entendu qu'une raffinerie qui s'arrête complètement met ensuite plusieurs semaines avant de redémarrer. En revanche, si ce sont uniquement les systèmes thermiques qui sont interrompus, la reprise des activités peut être plus rapide. D'autres observateurs évoquent pour leur part le spectre des mouvements de 2010 qui avaient pénalisé les livraisons de produits pétroliers à destination des aéroports. «Si on en arrive à ce stade, un cap majeur dans la difficulté aura été franchi», lâche un distributeur.
• Menace sur la production d'électricité dans les centrales nucléaires

 
 
LEFIGARO.FR|PAR VALÉRIE COLLET
 
is la manif du 26 mai.

L'impunité policière va durer combien de temps ?
‪#‎OùEstLaViolence‬ ‪#‎Antirep‬ ‪#‎Antiprec‬

« ... La suite nous est racontée par deux autres témoins oculaires, Paul et Marie (1). Peu de temps après avoir démarré, l’estafette des pompiers se gare quelques centaines de mètres plus loin, le temps qu’un autre véhicule, mieux médicalisé, ne prenne en charge Romain. «Le voyant entrer bien portant dans le camion des pompiers, on a trouvé bizarre que deux CRS s’y engouffrent. Du coup, on l’a suivi.» Ils disent ensuite avoir vu, via une vitre latérale, «deux CRS casqués se pencher sur lui», le pompier de service restant «en retrait» de la cabine. Nos témoins n’ont pu observer directement le corps de Romain, seulement les deux CRS. Mais ils affirment que «leurs gestes étaient violents, au point de faire bouger le fourgon». Premier secours, acte d’intimidation ? Dans un appel téléphonique passé à des proches depuis le camion de pompiers (Libération a eu accès à la bande audio), on entend juste Romain crier sa douleur... »

nbération a eu accès à la bande audio), on entend juste Romain crier sa douleur... » 

Appel pour une coordination nationale de lutte les 11 et 12 juin à Paris

 
 
 

On est là, on en crève, d'impatience et d'ennui
à voir filer nos rêves au rythme de leurs profits
tandis que la gangrène ronge tout le corps social
et que la folie gagne à résoudre les problèmes

 

Je me souviens d'un monde ou bien je l'ai rêvé
où l'humain n'était pas qu'une machine à produire
La terre était féconde et propre à nous nourrir
Si tu voulais un toit t'avais qu'à le fabriquer

 

Alors ont débarqués les premiers imposteurs
ceux qui ont décrété qu'il nous fallait des lois
et abdiquer nos joies pour les leurs supérieures
Pour mieux nous contrôler il nous ont divisé

 

Tout ce qui était nécessaire est devenu payant
ils nous ont même fait croire qu'sans état, ça serait pire
z'ont créé la misère en inventant l'argent
et nous sans crier gare, on a bâtit l'empire.......
Mais....

 

LE SOLEIL NE S'COUCH'RA PAS
PAS TANT QU'ON S'RA TOUS LEVéS
L'OBSCURITé ATTENDRA......

 

Sortir du grand sommeil, ouvrir un œil puis l'autre
On a loupé le réveil, c'est pas vraiment notre faute
Fatigué-es de tout ce cirque et de ses automatismes
quitter le rêve pour le cauchemar d'un quotidien blafard

 

Même plus envie de dormir, trop longtemps que ça dure
Poussé-es à l'insomnie par tant d'ignominies
comment fermer les yeux quand nos lits sont en flammes
et que résonne le vacarme d'un monde à l'agonie ???

 

La tête entre les mains, le masque sur le visage
l'air est irrespirable, ça sent déjà la fin
je vois des Camarades tombés le long du chemin
Alors que d'autres mains continuent le combat

 

On demande pas la lune, juste qu'on nous foute la paix
Parce qu'on veut pas se coucher devant des somnambules
l'marchand d'sable est passé, on est sortit de la brume
l'oxygène on le veut PUR ! On s'endormira plus !!!

 
 

Mais il y a aussi cette pestilence :Philippe Martinez marche à rebours du temps….LESECHOS.FR

la vidéo de Info'Com-CGT.Benjamin Amar, responsable de la CGT Val-de-Marne : LES PROPOS DE PIERRE GATTAZ SONT "EXTREMEMENT GRAVES"(1) Il avait notamment cosigné, avec Martin Boudot, une enquête sur Les Secrets inavouables de nos téléphones, en novembre 2014, sur France 2.

François Hollande fait applaudir Pierre Gattaz - YouTubeLe pacte financier et fiscal - YouTube

Lorsque François Fillon trouve anormal certains cumuls, il le fait savoir.

les sales majestes - les patrons - YouTube

 

Retour a l'envoyeur , Les Sales Majestés - Mes frères 

Coluche - Un Clown Ennemi d'Etat L'indigné révolté

 

 

Hollande : pacte avec le Medef Par Enkolo dans Accueil le

PodcastPodcast

Pierre Gattaz : "un pacte de confiance pour faire gagner la France"

n lien.Comment le gouvernement crée une fabrique à coupables « Nous devons arrêter cette dégradation de l’Etat de droit qui entraîne une criminalisation du mouvement social », écrivent Noël Mamère, Olivier Besancenot,… Partager LEMONDE.FR

Hollande : pacte avec le Medef - CitizenKhane

voir la liste complète sur le site :Grève générale et nationale le 12 mai 2016 " Toutes les infos sur la Grève générale et nationale le 12 mai 2016 : perturbations et solutions.

CESTLAGREVE.FR|PAR BERTRAND LAMBERT
 
 

26/08/2014

Europe à vendre

 

 

Flores Magon
 
 
Mais qu’est-ce qu’est réellement la démocratie ? Terme dérivé du grec « dêmokratia »   basé sur « dêmos » le peuple et « kratos » le pouvoir, la démocratie est la doctrine politique d’après laquelle la souveraineté doit appartenir à l’ensemble des citoyens. La démocratie renvoie à trois réalités distinctes. La démocratie est avant tout un mode d’organisation des pouvoirs (auto gouvernance du peuple). 

Ensuite c’est un exercice du pouvoir qui garantit des droits subjectifs aux individus (principalement la liberté). Pour finir, la démocratie tend à se rapprocher d’un idéal égalitaire. Ainsi, le pouvoir n’est pas détenu par une petite portion de l’ensemble des citoyens mais par l’ensemble. Alors qu’à Athènes, dans les périodes antiques, seuls les citoyens (16 % environ de la population d’Athènes) pouvaient participer au pouvoir politique ; aujourd’hui, en France, tous les Français sont capables de voter. Cependant, le fait qu’une majorité contrôle le pouvoir n’est pas forcément une bonne chose Les Dérives De La Démocratie

 

Les limites et dérives de la démocratie : Jacques Maritain : « la tragédie des démocraties modernes est qu elles n ont pas réussi à réaliser la démocratie

They Live

From Wikipedia, the free encyclopedia
 
Jump to: navigation, search
 
 
 1988They Live poster300.jpg
 

L’illusion du choix
La démocratie parlementaire et participative est devenue à la mode au XIX siècle. Probablement parce qu’il est plus facile de pressurer et escroquer un citoyen qu’un sujet. Le véritable génie de la démocratie moderne, c’est qu’elle fait croire au citoyen que le gouvernement et son fonctionnement sont, d’une manière ou d’une autre, le produit de ses propres aspirations

 

 

l'eau, un marché sous pression [B. Baumié, B. Cazedepats, C. Simon _ 2014] 
mardi 05 août à 20h50 (90 min)
 Europe à vendre :

mardi 26 août à 20h50 (73 min)

Rediffusion vendredi 29.08 à 8h55

Rediffusion samedi 06.09 à 10h30

 

TRAILER EUROPE A VENDRE - YouTube

Avec la crise, la privatisation des biens publics s’accélère partout en Europe. Une enquête édifiante, tant la crise semble pouvoir justifier la vente à la "découpe" des patrimoines naturels et culturels par des municipalités, régions et gouvernements soucieux de renflouer leurs caisses.

 Montagnes à vendre dans le Tyrol oriental pour 121 000 euros ! En 2011 en Autriche, l’annonce suscite aussitôt la convoitise de sociétés, à condition que les deux sommets (2 600 mètres d’altitude), propriété de l'Agence immobilière fédérale (BIG), une institution publique, portent leur nom. C’est en découvrant cette aberration que le réalisateur entreprend un tour d’Europe pour évaluer la privatisation en cours des biens publics. Un état des lieux stupéfiant, tant la crise justifie la vente à la "découpe" du patrimoine naturel et culturel par des municipalités, régions et gouvernements soucieux de renflouer leurs caisses. En Irlande, l’État, au bord de la banqueroute pour avoir épongé les dettes des grandes banques, est prêt à brader toutes les forêts de l’île, mobilisant des milliers de personnes en colère.

 Cynisme tranquille

 À Paris, c’est l’hôtel de la Marine, place de la Concorde, que France Domaine souhaitait céder pour un bail de 99 ans à des investisseurs privés, avant de renoncer face à l’opposition au projet. Berlusconi, lui, envisageait même de privatiser les vestiges de l’Antiquité, y compris le Colisée, dont la restauration, urgente, est aujourd’hui financée par Diego Della Valle, le PDG de Tod’s. Berlin craint de perdre la mémoire de son Mur, sous la pression de la spéculation immobilière, et la Grèce, encouragée par la troïka (FMI, Banque centrale européenne, Commission européenne) met en vente des terres et îles vierges, convoitées par des chaînes du luxe, des promoteurs et des milliardaires. Entre cynisme tranquille des uns et résistance fragile des autres, une enquête éclairante sur un phénomène qui menace la liberté des citoyens de l’UE à décider de l'aménagement de leur espace public, urbain ou naturel.

vente à la découpe,

patrimoine, collectivités, Europe, crise, Grèce, crise financière, réforme

 

Europe à vendre - YouTube : Grèce, année zéro sur Arte 01/07/2014 - YouTube  

 L'argent roi - Vidéo Ina.fr

 Résister à l'argent-roi - Le Monde

 

Images correspondant à l'argent roi

 

Avantages et inconvénients de la démocratie

 

Globalia de Jean Christophe...

Qu’est ce que la démocratie?

Les marchands de peur.

La finance imaginaire : citoyen actif - Les blogs

 

They Live Full Length Movie 1988 - YouTube :

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu