Avertir le modérateur

27/09/2012

Avantages et inconvénients de la démocratie

 source anarkia : Mais qu’est-ce qu’est réellement la démocratie ? Terme dérivé du grec « dêmokratia »   basé sur « dêmos » le peuple et « kratos » le pouvoir, la démocratie est la doctrine politique d’après laquelle la souveraineté doit appartenir à l’ensemble des citoyens. La démocratie renvoie à trois réalités distinctes. La démocratie est avant tout un mode d’organisation des pouvoirs (auto gouvernance du peuple). 

Démocratie directe.jpgEnsuite c’est un exercice du pouvoir qui garantit des droits subjectifs aux individus (principalement la liberté). Pour finir, la démocratie tend à se rapprocher d’un idéal égalitaire. Ainsi, le pouvoir n’est pas détenu par une petite portion de l’ensemble des citoyens mais par l’ensemble. Alors qu’à Athènes, dans les périodes antiques, seuls les citoyens (16 % environ de la population d’Athènes) pouvaient participer au pouvoir politique ; aujourd’hui, en France, tous les Français sont capables de voter. Cependant, le fait qu’une majorité contrôle le pouvoir n’est pas forcément une bonne chose

Les Dérives De La Démocratie

Les limites et dérives de la démocratie : Jacques Maritain : « la tragédie des démocraties modernes est qu elles n ont pas réussi à réaliser la démocratie

 

La confrontation de la démocratie avec l’Etat moderne a modifié les conditions de son exercice .La démocratie moderne est confrontée aux dimensions physiques et humaines auxquelles sont soumis l’Etat. Ainsi l’idéal démocratique défini précédemment n’est pas toujours applicable.

La première entrave à l’idéal démocratique est :

_ Le régime représentatif : La démocratie ne peut plus être exercée directement par tous les citoyens qui souhaitent participer à la vie de la cité. Il a donc fallu introduire des médiations notamment un système représentatif qui spécialisent les fonctions politiques . Ce régime représentatif peut s'expliquer de différentes manières : le peuple ne dispose pas des qualités requises pour gouverner. Or l'exercice du pouvoir demande une compétence, une technicité, une formation et des dispositions, une prudence que le peuple ne possède pas. Le peuple doit, en quelque sorte, faire confiance à des personnes compétentes pour gouverner et s'en remettre à elles. Ainsi, Montesquieu affirme que même si le peuple n'est pas apte à gouverner, il peut toutefois élire des représentants: « Le peuple est admirable pour choisir ceux à qui il doit confier quelque partie de son autorité ».. Le Genevois Jean-Louis de Lolme dans sa constitution de l'Angleterre (1771), observe que: « La nature avare de ses dons, n'a donné qu'à une petite portion d'hommes, une tête capable de calculs compliqués d'une législation; et comme le malade se confie à un médecin, le plaideur à un avocat, de même le très grand nombre de citoyens doit se confier à ceux qui sont plus habiles qu'eux »

 

 

 

 

 

 

Mais la démocratie appliquée s’éloigne de son idéal, en ce qu’elle cherchait à créer une société impliquée dans son ensemble par la vie politique en déléguant le pouvoir à des représentants. Aujourd’hui, elle a perdu de son... [continue]

 

Avantages et inconvénients de la démocratie

 

 

 

Les Limites De La Démocratie Athénienne Au Ive Siècle Avant j.c

 

 

 

 

Les limites de la démocratie athénienne au IVe siècle avant J.C

La cité d'Athènes est une légende, un mythe, on dit que c'est le berceau de la civilisation occidentale et notamment de la démocratie moderne, pourquoi de la démocratie? Car Athènes a connu un siècle de démocratie et c'était, selon les historiens, la première cité et civilisation à adopter un tel système, en effet lors du Ve siècle avant J-C, le pouvoir était au citoyens, les citoyens votaient et élisaient d'autres citoyens afin que ceux-ci portent les responsabilités et prennent les décisions concernant la cité. Le pouvoir était organisé ainsi:
-L'écclesia, qui était une assemblée où tous les citoyens pouvaient venir, bien que le nombre soit limité a 6000 citoyens, c'est l'écclesia qui élit et vote, l'écclesia est le fondement de la démocratie à Athènes, en effet tous les citoyens peuvent venir participer aux votes et autres (cependant certains citoyens le peuvent plus que d'autres, nous le verrons ensuite)
-La Boulè, qui comporte 500 bouleutes et qui prépare les lois que l'écclesia votera, ils sont tirés au sort (car le tirage au sort était vu comme le choix des dieux à l'époque)
-l'Héliée qui comporte 6000 héliastes et qui est en quelque sorte le tribunal populaire, tiré au sort (...

 

NB:Nous pouvons remarquer ici que les trois pouvoirs, éxecutif, législatif et judiciaire sont séparés, l'exécutif étant représenté par les stratèges, le législatif par l'écclesia et la Boulè, le judiciaire par l'Aréopage et l'Héliée. La séparation des pouvoirs existait donc déjà bien avant que Montesquieu en parle

 

 

 

▪ Mais plus profond que les chiffres ou les mots eux-mêmes, ou les particularités de la situation circa 2012 on trouve toute une théorie du gouvernement… un “contrat social” désormais en danger. L’Etat-Providence moderne a été inventé par Otto von Bismarck au milieu du XIXe siècle.
 
Otto von Bismarck - Wikipédia
 
 L’idée était simple.

▪ Pourquoi la démocratie ?
Les gouvernements exigent le consentement et le soutien des masses. Telle était la leçon que la France républicaine avait enseignée au monde — et que Bismarck avait retenue. On pouvait obtenir bien plus de la part des “citoyens” qu’on ne pouvait en obtenir de la part des “sujets”. Les sujets de Frédéric le Grand pouvaient payer leurs impôts à contrecoeur… et pouvaient s’enrôler dans ses armées. Mais ils garderaient toujours une distance — physique et émotionnelle — entre eux et leurs maîtres. La guerre et le gouvernement étaient les affaires de Frédéric, pas les leurs. Les monarques peuvent conserver la loyauté de leurs sujets. Ils peuvent aussi s’accaparer une partie de leur argent. Mais même le Roi Soleil, Louis XIV, l’homme pour lequel le terme “monarque absolu” a été inventé, avait de la chance s’il pouvait récupérer 10% du PIB du royaume en impôts. Quant à ses soldats, chacun d’entre eux voulait être payé. Et pas en monnaie de singe.

Au cours du XIXe siècle, la monarchie a été peu à peu remplacée par une forme ou une autre de démocratie représentative ou de républicanisme. Non que les démocraties aient été nécessairement meilleures, du point de vue moral comme du point de vue pratique. Elles n’amélioraient pas nécessairement le lot des gens qui y vivaient, ni matériellement ni légalement. Pourquoi un tel succès ? Peut-être que les armes défensives — les fusils-mitrailleurs — étaient devenues abordables et efficaces. Il est beaucoup plus cher de maintenir l’ordre parmi des sujets armés. Ou peut-être était-ce le résultat de la propagation d’idées via des journaux et des livres bon marché. A moins que ce ne soit simplement dû à la Révolution industrielle, grâce à laquelle les gens devenaient plus riches et pouvaient se permettre plus de gouvernement.

▪ L’illusion du choix
La démocratie parlementaire et participative est devenue à la mode au XIX siècle. Probablement parce qu’il est plus facile de pressurer et escroquer un citoyen qu’un sujet. Le véritable génie de la démocratie moderne, c’est qu’elle fait croire au citoyen que le gouvernement et son fonctionnement sont, d’une manière ou d’une autre, le produit de ses propres aspirations. S’il veut plus d’argent pour sa retraite, il suppose qu’il peut en avoir — à la seule condition qu’assez de ses concitoyens partagent ce désir. S’il veut partir à la guerre, c’est aussi à lui et ses co-électeurs d’en décider. S’il veut dépenser plus d’argent pour l’exploration spatiale ou interdire aux gens de prier dans les bars, la majorité — dont il pense devoir faire partie — peut le faire aussi.

Mais même les rois avaient un mors et quelqu’un pour leur tenir les rênes. Selon la doctrine du “droit divin des rois”, un roi était le serviteur de Dieu. Un roi était il un sujet aussi bien qu’un monarque?. Dieu lui-même lui avait donné le poste ; il ne pouvait pas le refuser. Pas plus qu’il ne pouvait refuser d’exécuter la tâche selon des termes qu’il pensait fixés par le Seigneur. Dieu pouvait tirer sur les rênes à tout moment.

La monarchie (du grec monos = seul, et arkhéin = commander) est le mode de gouvernement où le pouvoir suprême est déposé dans les mains d'un  seul individu,  qui porte ordinairement le titre de roi ou d'empereur, et qui règne sur un Etat ou territoire, le plus souvent pour la vie. La monarchie peut être élective ou - le plus souvent - de droit héréditaire. Dans les Etats contemporains, la monarchie revêt trois formes principales 

La monarchie absolue Absolutisme).le despotisme, La monarchie constitutionnelle(la loi ou la coutume ) , La monarchie parlementaire. Dans les pays musulmans, les régimes monarchiques peuvent prendre les noms de sultanat ou d'émirat ( Le sultanat), L'Émirat )

l'absolutisme le plus complet est résumé dans cette formule de conclusion des ordonnances : 

« Car tel est notre bon plaisir. » 

Souvent, les monarques étaient mis à bas par ceux qui affirmaient représenter Dieu. Dans un célèbre exemple du XIe siècle, le pape Grégoire VII se disputa avec Henri IV du Saint empire germanique. Henri fut excommunié. Quels étaient les dommages que l’excommunication de Grégoire aurait pu lui infliger, Henri ne le savait peut-être pas. Mais il ne voulait pas le savoir. Il revêtit une tenue de pénitent et attendit trois jours au-dehors de la forteresse où le pape s’était réfugié, à Canossa — après quoi il fut pardonné.

« La fonction des rois consiste à laisser agir le bon sens; un roi doit se décider lui-même, parce que la décision a besoin d'un esprit de maître et. que, dans le cas où livraison ne donne plus de conseils, il doit s'en fier aux instincts que Dieu a mis dans tous les hommes et surtout dans les rois [...]. Celui qui a donné des rois aux hommes a voulu qu'on les respectât comme ses lieutenants, se réservant à lui seul le droit d'examiner leur conduite. Sa volonté est que quiconque est né sujet obéisse sans discernement. »

« L'État, c'est moi. » disait Louis XIV.

La majorité démocratique, en revanche, ne reconnaît aucune autorité — qu’elle soit temporelle, constitutionnelle ou religieuse — pouvant se mettre en travers de son chemin. Elle/ nous  se fait/ faisons  ainsi l’illusion de penser qu’elle est maîtresse d’elle-même, de son propre gouvernement et de son propre destin.

“Le gouvernement, c’est nous tous”, disait Hillary Clinton.

Peut-On Critiquer La Démocratie ?

  
L'historien John Dunn se demande dans quelle mesure la démocratie contemporaine « implique un certain niveau d'aliénation de la volonté, du jugement et du choix que n’importe quel antique partisan de la démocratie considérerait comme sa négation même: au mieux une aristocratie partiellement élective et au pire une oligarchie aussi confuse que corrompue ».  
 
A lire :

LA GRÈCE, BERCEAU D'UN AUTRE MONDE

J’aime aussi la phrase : "Ne croyez pas ce qu'on vous dit : la révolte ne faiblit pas !"

Quand un mouvement populaire prend de l'envergure, les états on tendance à dire le contraire, voir de dire que la révolte n'existe plus, histoire de démobiliser et d'en mettre un terme.

Pareil à Paris, en Espagne, on devrait se l'approprier "Attention n'écoutez pas ce que l'on vous dit: le mouvement existe et se développe progressivement!"

 

La démocratie sans nous

Le Monde Diplomatique - L'art D'ignorer les Pauvres , Bref, une vidéo a été publiée y a pas longtemps sur les tout débuts du mouvement des indignés de Paris je sais pas si vous ne l’avez pas vu  vu. Le mouvement des indignés, doit être une des solutions de créer des mobilisations rassemblements avec les syndicalismes ( mais hors corporation), les anarchistes, féministes....  Il faut rassembler les luttes dispersées, sortir de l'égoisme et des luttes individuelles pour élargir les champs de combat.
 

Les citoyens sont de plus en plus tenus à l’ écart Petit expert deviendra grand : la « gauche radicale » sous surveillance d’un « observateur » - Acrim , Vivre à la rue tue, le mal-logement tue toute l'année. 300 agents de l'inspection du travail manifestent à Paris - LeMonde.fr, Pétition nationale -Il faut en finir avec l’enfermement des enfants étrangers ! . La stratégie du choc en Grèce, interview de Naomi Klein - OkeaNews(Extrait du Télérama)

 

A lire : La nouvelle lutte des classes : Les 1 % contre les 99 % - courrier internationale

A 'méditer'

UN SOULEVEMENT POPULAIRE POURQUOI PAS!

Reporterre.net - Voici pourquoi la jeunesse aux Etats-Unis ne se révolte pas

LE PEUPLE A –T’IL PERDU LE POUVOIR ?

Y’a-t-il péril en la démocratie ? Les français ( les européens)cet hiver, semblent en tout cas convaicu. Tel est l’enseignement éloquent du sondage exclusif Philosophie magazine/TNS-Sofres :: Un français sur deux estime en effet que la démocratie a reculé ces dix dernière années, là ou seulement un sur cent pense qu’elle a progressé ! Et de ce fait, constate le philosophe Jacques Rancière, tout se passe désormais comme si l’élite avait confisqué au peuple les manettes du pouvoir. Mais a qui la faute ? Aux élus indifférents au bien commun ? Aux citoyens, qui par innactivisme, vident la substance de la démocratie- le régime de sa substance ? Ou à l’idéologie des lumières qui, par une étrange ruse de la raison éclairée, a métamorphosé la scène politique en théâtre parodique, comme l’analyse  Jean Claude Miller ? Rappelons-nous donc l’histoire démocratique, d’Athène a New Delhi, est une épopée riche d’inventivités embarquées populaire : Ainsi peut être, ferons nous mentir le soupçon d’inefficacité qui, depuis Platon, pèse sur l’idée du «  Pouvoir par le Peuple ».

Révolution virtuelle et révolution réelle

 

23/04/2012

3 e tour social I

Bonjour à toutes et à tous!

La droite gagne les élections, la gauche gagne les élections. Quand est ce que le peuple gagne les élections. Cf Coluche. PETITE HISTOIRE DE LA PRECARITE : La précarité a une histoire - www.la-bas.org - -bas si j'y suis



programmes électorales,élection presidentielle,3 e tour social,les indignésComment ne pas parler de l'élection présidentielle ce matin alors qu'elle est dans tous les esprits?
Une élection qui, contrairement à ce que prétend la presse en général ( Présidentielle: La presse française a vu «un air de 21 avril» à l'issue du premier tour) , n'aura pas réservé de surprise, tant ce second tour entre droite classique et gauche classique, tout les deux néolibérale et affairiste ( avec de petite nuance)  est convenu avec une pression de l’extrême droite ( Où Marine Le Pen fait-elle ses meilleurs scores? : Cette fois, elle est même derrière François Hollande (29,44 %), se posant comme, à Hénin-Beaumont, comme l’opposition au PS. A Hénin-Beaumont, son fief, où elle devrait se présenter aux législatives, elle cartonne à 35,48 %, contre 26,82 % à François Hollande. cf Spécial investigation : La... face caché de l’extrême droite, L'arnaque de l'extrême...) ) qui va vouloir influencer directement ou indirectement les deux candidats comme en 2002. Pour  ma part comme je l'ai déjà indiqué ce second tour sur le plan des hommes ni sur le plan économique ne représente aucun intérêt. Programmes électorales

 

Le premier tour vu de là-bas

economie,poitique,société,programmes électorales,élection presidentielle,3 e tour social,les indignés

 

A Stalingrad avec le Front de Gauche, à la Mutualité avec l’UMP, au Front National comme au Parti Socialiste , l’équipe de Là-bas a vécu cette folle soirée et vous en apporte des échos tout chauds, épuisants, passionnants, consternants, espérants...

Reportage Gailor, Sarah, Daniel, Antoine, Pascale.

Les marchés votent Sarkozy, à en juger par leurs réactions depuis que l'on s'approche de l'échéance et que les sondages donnent largement Hollande vainqueur. Sarkozy est plus généralement la droite classique a toujours été le représentant et le défenseur du grand capital, de la finance et des intérêts privés. Ces 5 années de présidences de Nicolas Sarkozy ont ainsi vu une diminution des impôts des riches, des lois libérales, surtout à l'égard de la taxation des dividendes et plus-values, mais cela ne devrait pas changer avec Hollande qui vient de recevoir le soutiens de la finance, du patronat et des amis de DSK. Je juge donc le choix que l'on nous propose extrêmement décevant, avec, qui plus est, un manque total de débat sur les idées et les concepts.

 Pour ma part, je dis que l’un des points qui confirme que cette  élection, est contrôlé par deux grands partis néolibéral (l’ayant accepté très  rapidement) c'est le score finalement mesuré de Mélenchon ( l’idée d’un front de gauche a l’image d’avant la récupération et l’absorption par Mitterrand) et donc le très faible poids qu'il aura sur une éventuelle présidence Hollande. Je rappelle que les idées et luttes de gauche sont une vraie alternative crédible, non seulement la liberté social, mais aussi un moyen de sortir de la soumission au patronat et a l’argent facile, mais pour l'économie de notre pays en général. Il est triste de constater le peu de culture économique des français, le fais que contrairement au riches, les pauvres savent rarement défendre leurs intérêts ( le vote protestaire a ainsi été vers Marine Le Pen, plutot que d’aller vers le Front de Gauche de mélanchon, vers le NPA de Philippe Poutou ou mieux vers un rassemblement d’un troisieme tour social appelé par Alternative Libertaire, CGT chomeur rebelle et les indignés pour une démocratie réelle.)

Ainsi  pour que ces idées fassent 12% (Mélenchon + les autres) cette fois-ci et couramment 10% les fois précédentes. Les faibles et les difficultés des indignés a mobilisé ( certes mouvements récents, qui a du mal a percé , a s’affirmait sur la scène politique par des erreurs de jeunesse que j’espère s’améliorerons), mais aussi des divisions des mouvements anticapitalistes. Ce n’est malreusement pas propre a la France, mais plus globalement a tout les pays industrialisés.

Les intérêts financiers reprennent leurs droits :

Un moment la peur d’un front de gauche a fait peur au marché, mais comme l’on dit Sur ce plan, ces craintes devraient se calmer cette semaine. Néanmoins, Hollande reste mal perçue des marchés. Sa proposition de séparer les activités de spéculation des activités de dépot des banques, est, je le répète, une solution insuffisante pour régler les problèmes économiques et sociaux liés aux systèmes. Car,  n'est pas les dérives dans un corps sein..résultant du système capitaliste néolibéral, mais le système dans son entier qui est une dérive. Ce n'est pas avec de la biafine sur une jambe de bois que l'on règle les problèmes actuelles 

Le gouvernement socialiste éventuellement élu se mette au travail et prenne ses premières mesures, qui resteront dans la continuité de la vision social démocrate et mitérrandienne cf Hollande et le patronat

S’il n'y a pas d'attaques spéculatives de la part de fonds américains, d'opportunités d'achat très fortes se dessinent déjà et continueront de se dessiner rapidement. Il ne faut pas se précipiter pour "faire des achats à bon compte" car on pourra les faire à meilleur compte encore dans peu de temps. Cependant, sur certaines valeurs qui ont éxagérement chuté, surtout des midcaps, on peut commencer à renforcer, car les banques ne les possèdent pas dans leurs actifs. C'est dans ce sens que nous sommes allés la semaine passée.

Sur ce, je vous souhaite une très bonne semaine, que les déçus du front de Gauche, du NPA, et d’EELV ayant remplis leur devoir de «  vote » et déçu par celui-ci rejoignent le troisième tour social. AL d'avril est en vente (mais pas en kiosque)  Fronts anticapitalistes : Rompre avec le capitalisme plutôt que de lui résister

 economie,poitique,société,programmes électorales,élection presidentielle,3 e tour social,les indignésprogrammes électorales,élection presidentielle,3 e tour social,les indignésLa liste des courses ou l’égalité du temps de parole, Votez Coluchon ! | Atlantico, Tesson : "Le seul ennemi de la droite, c'est la gauche" - Le Point, L'Europe au bord du suicide !, Riches, Pauvres: deux..., MANIFESTATION des indignés, L’exil fiscal ou le martyr..., Stagiaires à vie | Quel..., Tierra y libertad !, Les financiers au coin du bois, La Fontaine de Jouvence,

"Le Pen ne fera rien pour favoriser Sarkozy" , Avec 18 % des voix, Le Pen a gagné son pari , Hollande donné vainqueur au second tour , Les Verts passent par toutes les couleurs , FOG : "Le nouveau président s'appelle François Hollande" Rue 89 : récit Résultats du premier tour : Hollande devance Sarkozy, le choc Le Pen, VISAGE DE MILITANTS / « Ce n’est pas l’échec de Mélenchon. C’est l’échec de la France »?

Soirée télé entre amis : Le Pen, Sarkozy et un bon plat de pâtes, Revivez la soirée électorale, côté coulisses médiatiques , Journal à cent voix : Présidentielle J-1 : la campagne vue par le dessinateur Joann Sfar, Chronologie : Présidentielle 2012 : Cent points de vue sur la campagne

 

 

11/04/2012

Transition Days

Bonjour à tous,

Incroyable. Tout bonnement incroyable. Pourquoi les altermondialistes , les décroissants, les mouvements sociaux et citoyens( et peut être les indignés s’il s’inscrivent dedans)  avaient raison depuis le début : Le méthane : problème..., Quels risques climatiques..., Faut-il craindre les..., Il est déjà trop tard" :..., Le scénario de Nicolas..., SEPTEMBRE 2009 : Deuxième..., Climat : vers le point de...

Depuis quelques semaines, j'en suis persuadé. Le climat nous avons dépassés les points de non retour, mais on peut en douter en écoutant l’actualité française. J’étais déjà un écologiste convaincu du réchauffement et bouleversement climatique, avec la disparition accélérée des espèces et énergies dits fossiles. Le réchauffement climatique n'est plus 'une vieille rengaine pour post-soixante-huitards désœuvrés, mais une réalité mis et accéléré par le système capitaliste. Mais l’écologie n’est plus d’actualité médiatique, pourtant les mouvements altermondialistes, citoyens, sociaux… se mobilisent ( avec le transition day, voir plus bas).

transition days,la simplicité volontaire,sobriété heureuseVous savez pourquoi ?

Parce que plus personne n'en parle. J'en ai conclu que c'était réglé. Sur TF1, Nicolas Sarkozy nous annonçait la semaine dernière que des "islamistes" avaient été arrêtés ; sur France 2, François Hollande abordait la question des bourses étudiantes ; et sur France 3, Eva Joly, quasiment tout les candidats surfaient sur la question du permis pour résorber le chômage... bon d'accord, je n'écoutais plus... mais je n'étais pas le seul manifestement.

Revenons à la réalité, le capitalisme nuit a la santé , l'écologie, au bien commun et bien être

Plus qu'un mal, cette disparition des thématiques environnementales de la campagne électorale est un symptôme. La crise économique a brutalement volé la vedette à ces problèmes environnementaux.

Parce que les néolibéraux n’ont jamais voulu remettre en cause le dogmatisme idéologique de profit sous couvert de «  progrès » Le secteur du renouvelable reste plus que jamais vu comme un  secteur d'avenir dont certains spéculateurs « institutionnel ou non »  cherchent a travers cette  sous-médiatisation de permettre « d'investir intelligemment, et surtout, à peu de frais ! » dans une vision bien sur court termiste et retirer ses sous rapidement ( profit oblige). Ce n’est donc pas viable

L'avenir du renouvelable n'a jamais été véritablement voulu être mis en place, sauf dans une logique verticale par des multinationales et « investisseur institutionnalisé ou non » cherchant a diversifier leur profit sans remettre en cause le néolibéralisme institutionnel et économique pour profiter à long terme des retombées industrielles de ce secteur. Les états comme eux ont vu un bon filon, peu chère a court terme et calmer la colère des écologistes mais pas seulement.

La solution écologiste ne peut passer dans un système néolibérale productivisme, prédateur socialement et écologiquement. L’écologie comme les peuples sont victimes des aléas d’un marché financier et boursiers ( ex CO2, nucléaire, solaire, éolien,….) Les exemples d’échecs (volontaire ou non) de l’état et du marché ne manquent pas.

Solaire, morne plaine
En Europe, le secteur de l'énergie solaire vient brutalement de plonger.

Une explication : « Q-Cell. Le géant du solaire allemand Q-Cell a déposé le bilan le lundi 2 avril. Si cette faillite s'inscrit dans un mouvement de fond, Solar Millenium, Solon et Solarhybrid l'avaient précédé au bureau du Pôle emploi allemand, l'importance économique de Q-Cell a eu un impact structurel sur le secteur.Le tracker sur le solaire "Market Vectors Solar Energy ETF" a ainsi perdu 11% depuis l'annonce de la faillite ».

La crise du solaire s'étend à d'autres pays...
Aux Etats-Unis, il faut souligner l'importance du ralentissement du secteur, et son impact sur la campagne électorale. Après la faillite du géant Solyndra, qui avait pourtant bénéficié d'un prêt du département de l'Energie de plus de 500 millions de dollars, et les déboires de First Solar, les arguments des politiques ont largement évolué. Désormais, Barack Obama prône un développement de toutes les énergies. Pétrole et gaz y compris donc. ... et à d'autres secteurs
Ce ralentissement du solaire semble également avoir jeté l'opprobre sur d'autres secteurs du renouvelable.

Cette semaine, les appels d'offres de l'Etat français dans l'éolien offshore ont été accueillis avec la plus grande méfiance. Ce matin même, un éditorialiste des Echos se demandait si "la France [a] raison de miser de nouvelles poignées de milliards d'euros sur le développement de l'éolien ?". ( bref rien comparait aux seaux de dollars dans les énergies fossiles, nucléiares…)

Pourtant le secteur de l'énergie renouvelable n'est pas en déclin, mais en recomposition.

Les raisons de la tourmente du secteur solaire sont connues :

=> L'arrêt des subventions en Europe et aux Etats-Unis

« Comme le confiait récemment le ministre de l'Industrie italien Corrado Passera à propos de la mise en place d'une économie zéro carbone, il faut être capable de la mettre en place "sans dépendre excessivement des ressources des contribuables".

=> La concurrence chinoise

Certains producteurs chinois n'ont pas hésité à vendre à perte pour inonder les marchés. Ainsi, ces deux raisons ont fait plonger le secteur, qui avaient été jusque-là abondement aidé. Pourtant il s'agit bien d'investissement de long terme.

Aux Etats-Unis...
Alors qu'un nouveau producteur solaire est à nouveau passé sous les fourches caudines du chapitre 11 du droit américain (synonyme de faillite), le gouvernement a décidé de continuer à soutenir financièrement ses producteurs. Le département à l'Energie devrait bientôt approuver un nouveau round de prêts au secteur du renouvelable.

C'est simple,  les Etats-Unis ont changé de stratégie : l'Etat américain renforcera son contrôle sur les prêts publics, et se focalisera désormais sur les points forts du pays.

Et à l'échec de Solyndra sera opposé le succès de projets de sociétés comme NRG Energy, qui a bénéficié d'un prêt proche du milliard de dollars. La société est en train de développer la plus grande installation solaire du monde, située en Arizona.

C'est donc une nouvelle dynamique qui est en train de prendre forme à Washington. Il est pratiquement sûr qu'elle finira par passer de l'autre côté de l'Atlantique. Les profits du secteur décolleront alors.

... car le "rebond de l'industrie solaire pourrait être violent"
C'est ce qu'anticipe Olivier Ken, gérant du fonds Performance Environnement chez Financière de Champlain. Avec la baisse du prix du polysilicium et la sous-valorisation du secteur, les industriels du solaire s'attendent à un rebond prochain.

De manière plus large, Paolo Frankl, responsable de la division énergies renouvelables à l'Agence internationale de l'énergie, résume bien dans Le Monde du 3 avril ce à quoi nous assistons actuellement : "Dans tous les secteurs industriels, il y a toujours eu une phase de consolidation de l'industrie, qui signifie qu'elle devient plus mûre. C'est le cas actuellement pour le photovoltaïque".

L’écologie ne peut donc être vu dans une vision marchande, de droite, comptable et productiviste. Elle doit être au contraire a gauche, dans une vision internationaliste dans une des problématiques avec la culture, les libertés sociales, collectives et individuelles…Elle doit aussi s’inscrire a mon sens dans une démarche décroissante et locale face a un monde avec des besoins illimités (provoqués) et des ressources ( fossiles) finies. Le niveau des océans pourrait augmenter de plus de 20 mètres , 2001-2010 : la décennie la plus chaude jamais enregistrée, De puissantes tornades frappent Dallas (Etats-Unis) et projettent des camions dans les airs, Présidentielles 2012 : quel candidat défend le mieux l'environnement ?

 

Voici l'appel au "Transition Day" à faire circuler dans vos réseaux.

 

Si vous voulez aider d'une manière ou d'une autre au succès de cette idée n'hésitez pas à venir.

 

 

transition days,la simplicité volontaire,sobriété heureusePhoto

 

 

Appel au Transition Day. #5

Le 5 mai soyons le changement que nous voulons voir dans le monde. Ici et ailleurs changeons nos modes de vie afin de rendre le monde meilleur dès aujourd'hui. Le futur c’est dès maintenant.

Cette action n'est pas seulement un moyen d'agir ou de vivre un peu mieux mais un levier permettant de renforcer les alternatives existantes et de susciter l'envie d'en créer d'autres.
Chacun de nous peut participer à son rythme, par des actions progressives, à sa portée.

De cette manière nous pouvons opérer des transitions, des résistances concrètes dans le but d'exercer un rapport de force sur l'économie et contribuer au désarmement de la logique du profit.

Pour rendre concret le Transition Day, organisons sur les places le Samedi 5 mai des grands dons, amenons tous quelque chose à donner à partager, à recycler, à transmettre, un service à offrir...

Nos places publiques, seront alors le lieux de rassemblement,rencontres et partages de gens soucieux de construire le monde de demain.
Faisons de ce moment ,de cet évenement le départ d'une initiative visant a étendre le projet,les prémices d'une organisation alternative possible.
Nous pourrons alors penser à rendre viable l'application de nos idées par le biais d'outils concrets (répertoire locale,transmission de savoir,troc,création de réseaux ,écriture de livrets informatifs....)


Un "transition day" a été lancé aux États-Unis sur une thématique précise qui est celle des banques. La population a été appelée a quitter le système bancaire classique ultra-prédateur, pour rejoindre des banques plus éthiques 600 000 personnes ont changé de banque à cette occasion. Ce qui a été fait sur ce sujet peut s'étendre à tous les domaines.

La prise de conscience que chacun de nos actes a une répercussion est la première des chose à réaliser, nous avons tous notre part de responsabité face à la situation actuelle et celle à venir.

Transistons !

https://www.facebook.com/pages/Transition-Day/213517792080069
, Days of Transition, N-1: 5th. OF NOVEMBER - TRANSITION DAY,

 

Une mine d'information - de mobilisation -réflexion : Le mouvement des Villes en..., Crowdfunding, économie..., Vidéo : Croissance or not... ,  L'Histoire des Choses, La dictature de l'immédiateté , La simplicité volontaire... , Face a la dérive du... , Etre plutôt qu'avoir, le... , La Fontaine de Jouvence, Un autre Israël est possible, Programmes électorales, Japon : déni atomique, Marche des banlieues , Retour sur la manifestation... , La révolution néolibérale, Total et néolibéralisme

 

Le paysan et les lobbies, Compte-rendu « Ferme du... Les multinationales et les..., Bénéficiaires de la PAC :... , Productivité, alimentation... , Engrais : l’absurdité d’une..., Irrigation : état des lieux, Irrigation : état des lieux, France Amérique Latine fête..., Survie Paris à la fête de..., Débat avec Stéphane Hessel... , AREVA en Afrique,

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu