Avertir le modérateur

12/11/2016

Le grand basculement réactionnaire

N

 

 

« Si la démocratie fait faillite« , de Raffaele Simone. Gallimard, « Le Débat », 270 pages, 22,50 euros.

.n Avis de tempête sur la démocratie

Flores Magon
C'est la destruction complète de la société actuelle et sa réorganisation sur de tout autres bases sociales qui amèneront à la disparition définitive de la peste nationaliste
voline
 
Elle est élastique, la démocratie, elle apparaît quand ça arrange les dirigeants et se rétracte quand ils en ont moins besoin.
Nigrida, Mikhaïl W. Ramseier

 Hongrie, une démocratie aux pieds d'argile.nnSur mon blog Le fascisme rouge , Etat 2 Guerre , Terrorisme d'État Mercredi 08 janvier de 00h05 à 01h35  

  Les antilibéraux rêvent de retourner à un Etat qui les protègerait du capitalisme alors même que la fonction de l’État est d’assurer son bon fonctionnement. Dans ces conditions leur politique aboutit simplement à des formes nouvelles de patriotisme économique, des mesures plus ou moins protectionnistes pour essayer d’empêcher les délocalisations, voire carrément au nationalisme.  Le fascisme rouge , Terrorisme d'État , Etat 2 Guerre ,Ce populisme qui vient Le mardi 24 septembre 2013  Docs ad Hoc : Le populisme au féminin

 

  Ce populisme qui vient, par Raphaël Liogier, aux éditions Textuel (sortie le 25 septembre) 

Mais on peut aussi penser que, pendant une crise grave prolongée, les automatismes sociaux, les habitudes, s’affaiblissent et disparaissent. Beaucoup de personnes pourraient remettre en question ce qu’elles considéraient auparavant comme naturel, inévitable. Et c’est bien pour cela que les crises sont potentiellement des moments de remise en cause du capitalisme.


Alors pourquoi cette analyse, qui est à peu près la seule à se trouver confirmée aujourd’hui par la crise récente, suscite-t-elle si peu d’attention? Pourquoi est-il si difficile d’admettre aujourd’hui que notre système est à bout de souffle? Avant tout parce que personne ne peut vraiment imaginer la fin du capitalisme. L’idée même suscite une peur panique. Tout le monde pense qu’il a trop peu d’argent, mais chacun se sent menacé. Or, c’est bien l’argent mais aussi la marchandise, le travail, la propriété et l’État, qu’il faut attaquer. Des héros ordinaires

Je suis à la droite de mon parti sur bien des sujets, contre l'extension de la PMA, contre la GPA, je regarde le défilé du 14 juillet, je goûte peu l'art contemporain, l'architecture s'est pour moi arrêtée à la fin du XIXe siècle, je lis Bernanos et Péguy, j'ai été marié à l'église, je donne du "Monseigneur" et "Votre Eminence" à mon archevêque, en plus comme tout écolo qui se respecte il est bien connu que je veux revenir au Moyen-âge...

Je ne vois vraiment pas comment on pourrait contester que j'ai toute ma place à la primaire de la droite et du centre, dans la frange des réacs ou des conservateurs, ça se discute.

 

L’espace public, intellectuel et médiatique connaît un basculement, sans précédent depuis les années 50, vers la pensée d’extrême droite. Amorcée avec le tournant libéral et conservateur des années 80, la dérive idéologique actuelle est d’une autre gravité ... voir post a , mon post  Le grand basculement réactionnaire REGARDS.FR

Steve Bannon, le déroutant gourou de Donald Trump

Le patron de Breitbart News a joué un rôle central dans l'élection de Donald Trump. Il prophétise une révolution politique aux États-Unis et une « révolte populiste mondiale ».

Sa silhouette replète se tient toujours en retrait, dans l'ombre du grand homme à la crinière jaune. Jamais de cravate, la mèche grise en bataille, les joues mal rasées, l'air souvent taciturne derrière ses lunettes d'écaille, parfois un petit sourire au coin des lèvres, il regarde le grand cirque du pouvoir comme s'il n'en faisait pas partie. Pourtant, Stephen K. Bannon est chez lui dans cette arène. Il en est même le maître de cérémonie.

Hier directeur de la campagne de Donald Trump, demain «stratège en chef» et conseiller spécial du 45e président des États-Unis, Steve Bannon, 62 ans, a vu sa trajectoire le projeter vers des sommets inimaginables il y a encore quelques mois. Tout autre que lui serait surpris de sa bonne fortune Voir l'image sur Twitter 

Crise permanente du système : Nous avons annoncé avant qu'ils ne fassent la une des journaux grand public l'explosion de la bulle internet en 2000... les dérèglements financiers mondiaux de l'après-11 septembre 2001... la bulle des junk bonds de 2001...la bulle immobilière américaine en 2007... la crise des dettes souveraines entamée en 2010... Et j'en passe, la liste serait trop longue.

" Il n'y a pas trop d'immigré en France, il y a trop de fachos". 
 
Le système capitaliste et néolibéraliste productiviste avec l'extrême droite ne font qu'un. Le néofasciste prospère sur les crises sociales et économiques, les déroutes des démocraties et l'insécurité. Le système néolibérale prospère sur les crises permanentes, l'insécurités et le manque de démocratie sociale.

 

nLa Canaille - Allons enfants : La Canaille "Allons enfants"

"Je suis le silence des pantoufles, avant le bruit des bottes." Ca me colle des frissons...

 sur France 2 Histoire Einsatzgruppen : les commandos de la mort liste des épisodes Les fosses (juin - décembre 1941) - mardi 07 janvier 2014, Les bûchers (1942-1945) - mercredi 08 janvier 2014 Einsatzgruppen : les commandos de la mort Einsatzgruppen, Les Fosses 1/6 - YouTube , Einsatzgruppen, Les Fosses 2/6 - YouTubeEinsatzgruppen, Les Fosses 6/6 - YouTubeLes commandos de la mort 2/2: les Buchers - YouTube,  PDF] Einsatzgruppen - CNDPEinsatzgruppen.Les.Commandos.De.La.Mort 1de 4 - TagTéléeinsatzgruppen;groupe de terreur! - YouTube

 

Cette situation implique un contrôle social accru de l’Etat par un renforcement de la répression 

Donald Trump réveille le géant assoupi de l'Amérique blanche»

#EUROPEGOESUS / VIDÉO - De nombreux groupes prônant un nationalisme blanc soutiennent la candidature du milliardaire républicain. Nous avons rencontré un de leurs représentants, près de Los Angeles.

Comment alors vivre en Californie, l'État le plus diversifié des Etats-Unis, qui compte désormais plus de latinos que de blancs? «Je n'ai aucun problème à habiter Los Angeles. Je me sens plus menacé dans des petites villes où des immigrés arrivent», explique-t-il, à la sortie de la messe dominicale, avant de rejoindre son vaste ranch à l'écart de la ville. 

Il y a encore quelques temps, ce discours n'aurait rencontré qu'un écho marginal côté républicain. «Avec Donald Trump, ces mouvements ont trouvé leur candidat, affirme Brian Levin, qui dirige le Centre pour l'étude de la haine et de l'extrémisme, à San Bernardino. Ils existent depuis des années, mais il leur manquait une célébrité charismatique à même de réunir autour d'elle une portion de l'électorat en colère, ajoute le spécialiste. Il a ouvert le champ politique à tous ces groupes (suprémacistes, néonazis, anciens du KKK) qui ont leur propre objectif, et se retrouvent désormais réunis dans un mouvement parapluie. Dans le passé, ces formations extrémistes ne se seraient jamais rassemblées derrière un candidat à la présidentielle. Trump leur a donné un ticket d'entrée pour atteindre le grand public.» 

Poutine met en garde les artistes contre un "comportement dangereusement révoltant"

Le président Vladimir Poutine a mis en garde aujourd'hui les artistes russes contre un "comportement dangereusement révoltant" et les a appelés à "ne pas diviser la société" en dépassant les limites de la liberté d'expression à l'instar selon lui du journal français Charlie Hebdo.

Il a ainsi réagi à une déclaration de l'acteur populaire Evgueni Mironov qui a dénoncé devant le dirigeant russe des pressions croissantes selon lui sur la liberté d'expression artistique en Russie de la part des militants conservateurs et des autorités.

"Tout dépend de notre sens du tact, celui des fonctionnaires et celui des artistes", a estimé M. Poutine. "Souvent les fonctionnaires agissent ainsi non pas parce qu'ils veulent réprimer quelque chose (...), mais parce que la plupart ne veulent pas voir se reproduire chez nous une tragédie comme à Paris", a-t-il assuré. "Nous devons en tenir compte (...) et ne pas diviser la société", a ajouté le président.

LIRE AUSSI: 

» Poutine veut faire la paix avec ses «partenaires»

En 2010, dans un ouvrage remarqué, le linguiste et essayiste italien Raffaele Simone mettait en garde contre un basculement réactionnaire du monde (Le Monstre doux. L’Occident vire-t-il à droite ?, Gallimard). Il va maintenant plus loin, craignant qu’un « ouragan » ne s’abatte sur la démocratie. Les événements décoiffants que nous avons connus en 2016, entre le Brexit et l’élection de Donald Trump, semblent lui donner raison.

Raffaele Simone voit deux possibles destins à l’Europe : la « démocratie despotique », où l’exécutif confisque le pouvoir au détriment du Parlement, dans l’indifférence quasi générale ; ou une « démocratie volatile » marquée par une instabilité chronique.

Raffaele Simone identifie trois piliers des régimes démocratiques désormais chancelants : institutions, mentalité et mythologie

Le « cycle démocratique de l’après-guerre », une expression empruntée au politologue britannique Colin Crouch, serait donc arrivé à un tournant, si ce n’est à son terme. A l’espoir et la confiance ont succédé l’impatience, la désillusion, l’hostilité, même si l’Europe vit toujours en paix. L’équilibre trouvé s’est peu à peu fragilisé à partir des années 1980, notamment sous la pression de la mondialisation et du néolibéralisme. Raffaele Simone identifie trois piliers sur lesquels reposent les régimes démocratiques et qui sont désormais chancelants : institutions, mentalité et mythologie.

Le livre. Raffaele Simone voit deux possibles destins à l’Europe : la « démocratie despotique », où l’exécutif confisque le pouvoir au détriment du Parlement, dans l’indifférence quasi générale ; ou une « démocratie volatile » marquée par une instabilité chronique.Marc-Olivier Bherer

 Autant qu’aux électeurs, l’extrême droite autrichienne s’en remet désormais au Tout-puissant. Que ce soit sur la route des vins, dans la région orientale du Burgenland, au fond des vallées enneigées du Tyrol où dans la banlieue bétonnée de Vienne, la même affiche s’offre aux regards : Norbert Hofer, le candidat du FPÖ (Parti autrichien de la liberté), y est représenté souriant et confiant, les yeux tournés vers l’horizon, sur fond de drapeau national et avec ce slogan : « Que Dieu me vienne en aide. »

Il s’agit aussi d’une tactique assumée pour rester au cœur des débats, alors que les Autrichiens voteront dimanche 4 décembre pour départager ce quadragénaire en loden et l’agnostique Alexander Van der Bellen, le candidat indépendant soutenu par les écologistes

« Pour gagner, le FPÖ doit convaincre une partie des électeurs conservateurs qui s’étaient abstenus au printemps,

COMPTE RENDUPrésidentielle en Autriche : l’extrême droite invite Dieu dans la campagne Le candidat Norbert Hofer se présente en défenseur de l’Occident chrétien et s’attire les critiques d’une partie de l’Eglise.

CHRONIQUE La politique à l’ère de la post-vérité Du bourrage de crânes à celui des urnes, l’évasion du réel serait le nouveau sceau de nos modernes élections, observe Benoît Hopquin, directeur adjoint du « Monde ».

Le Figaro magazine

Analyse. Cécité face au déclassement des middle classes, entre-soi culturel et médiatique, abandon de « l’Amérique du milieu » ou de la « France périphérique », fracture entre gagnants et perdants de la mondialisation: la droitisation du monde est en cours et la gauche est larguée.La droitisation du monde est en cours. Et la gauche est sonnée, larguée, désarçonnée. En plein mea-culpa, plongée dans un exercice de contrition et parfois même d’autoflagellation. Cécité face au déclassement des middle classes, entre-soi culturel et médiatique, abandon de « l’Amérique du milieu » ou de la « France périphérique », fracture entre bobos et prolos, entre gagnants et perdants de la mondialisation : beaucoup de choses ont été dites sur les raisons d’une sidération, les causes d’une débâcle historique.La gauche multiculturaliste, notamment active sur les campus américains, est particulièrement visée. Elle qui a souvent préféré l’identité à l’égalité, le souci des minorités à celui des ouvriers. Elle qui n’a pas compris que le conservatisme est en mouvement. Qu’il avait muté. Qu’il a fait valser les oppositions entre l’ordre et la liberté. Elle qui n’a pas assez réalisé que le conservatisme pouvait entraîner une partie de la jeunesse, à la manière de La Manif pour tous en France. Que les soulèvements ne sont pas tous libertaires, mais également autoritaires. Et qu’un Mai-68 à l’envers se propageait à l’échelle planétaire.

La droitisation du monde est en cours. Et la gauche est sonnée, larguée, désarçonnée. En plein mea-culpa, plongée dans un exercice de contrition et parfois même d’autoflagellation. Cécité face au déclassement des middle classes, entre-soi culturel et médiatique, abandon de « l’Amérique du milieu » ou de la « France périphérique », fracture entre bobos et prolos, entre gagnants et perdants de la mondialisation : beaucoup de choses ont été dites sur les raisons d’une sidération, les causes d’une débâcle historique.

La gauche multiculturaliste, notamment active sur les campus américains, est particulièrement visée. Elle qui a souvent préféré l’identité à l’égalité, le souci des minorités à celui des ouvriers. Elle qui n’a pas compris que le conservatisme est en mouvement. Qu’il avait muté. Qu’il a fait valser les oppositions entre l’ordre et la liberté. Elle qui n’a pas assez réalisé que le conservatisme pouvait entraîner une partie de la jeunesse, à la manière de La Manif pour tous en France. Que les soulèvements ne sont pas tous libertaires, mais également autoritaires. Et qu’un Mai-68 à l’envers se propageait à l’échelle planétaire.

Les propos du philosophe américain Matthew B. Crawford tenus dans la revue Esprit sont particulièrement éclairants à ce sujet (« Les Etats désunisd’Amérique », n° 428, octobre 2016). Professeur à l’université de Virginie mais également réparateur de motos – comme quoi tout est décidément possible aux Etats-Unis, notamment être un intellectuel et rester au contact des classes populaires –

a GlobalSponsorisé 

 

Le Monde
Le mariage gay, promesse de la gauche qui s’est retournée contre Hollande
Le président de la République a tenu son engagement, mais il a fait émerger une vive opposition catholique. Le Monde

 Personne au gouvernement n’a vu venir ce qui est devenu un fait marquant du quinquennat : la résurgence d’un mouvement social, catholique et conservateur décidé à défendre ses valeurs, qui s’est trouvé un héraut en François Fillon, candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2017. Dans la foulée, bien d’autres réformes envisagées sont tombées aux oubliettes (adoption, accès aux origines, droits de l’enfant, familles recomposées), ce qui a créé une forte déception à gauche. Tout en ayant remobilisé son opposition, le pouvoir aura donc bien du mal à capitaliser sur l’acquis du mariage pour tous dans son camp, qui lui reproche de ne pas être allé assez loin

 

Délit d’entrave à l’avortement Les réacs à l’attaque

Les députés examinent ce jeudi une proposition de loi visant à pénaliser les sites internet qui cherchent à dissuader les femmes de pratiquer une IVG. Un texte contre lequel s’érigent cathos et élus de droite et d’extrême droite, au nom de la liberté d’expression… Quitte à brandir de faux arguments.

Il s’agirait de «museler» les pro-vie dans une scandaleuse «atteinte à leur liberté d’expression», d’instaurer une «police de l’opinion», «d’emprisonner toute personne proposant des solutions alternatives à l’avortement», de fermer tout site internet dissonant…

Examiné ce jeudi en procédure accélérée à l’Assemblée nationale, le texte prévoit de rendre pénalement répréhensible le fait de diffuser ou de transmettre «par tout moyen, notamment par des moyens de communication au public par voie électronique ou de communication au public en ligne, des allégations, indications ou présentations faussées et de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif» sur l’avortement ou à «exercer des pressions psychologiques» sur les femmes s’informant sur une IVG, voire leur entourage.

Pourquoi un nouveau texte ?

Les commandos devant les cliniques, devenus marginaux, ont été remplacés par une nouvelle génération d’anti-IVG, rajeunie, résolument connectée, qui mise désormais sur Internet et les réseaux sociaux pour tenter de faire pression sur les femmes. Beaucoup se présentent comme des sites «d’information» ou de «réinformation»,sans faire état de leur véritable position militante, au risque de manipuler ou de tromper celles qui les consultent

Noms d’oiseaux et suspensions de séance avaient même fait dire à un député socialiste présent que «la campagne de la primaire a ravivé sur le sujet de l’IVG des relents de 1974». Voilà qui promet.

(1) Quelques ressources fiables pour s’informer sur l’IVG et la contraception : le site officiel du gouvernement, ivg.gouv.fr ; celui duPlanning familial, Planning-familial.org ;le numéro vert 0800 08 11 11 (anonyme et gratuit).

 

L'affaire du burkini ? 3 comptes twitter ont suffi pour affoler les médias...et ça marche pour plein de polémiques.Nicolas Vanderbiest est chercheur à l'Université catholique de Louvain et étudie les communautés et les phénomènes d'influence sur Twitter« Sur Twitter, les plus actifs sont les plus réactionnaires » INAGLOBAL.FR

 

Après le Brexit, l'Union européenne n'a pas su apporter de réponse forte aux tentations isolationnistes qui menacent ses fondations

>> Lire : Les Européens se divisent sur la prise en charge des demandeurs d'asile


Les fractures européennes : La montée des nationalismes et de l'euroscepticisme en Europe conduisent à un continent morcelé et fracturé.
Avec Christian Makarian, directeur délégué de la rédaction de l'Express.

 

es nouvelles montre une montée des partis extrémistes de droite se jouant de l'incurie des politique européenne et nationale. Si Hofer gagne cette élection, ce sera une grave alerte donnée aux partis traditionnellement au pouvoir. la situation en Autriche est la même qu'en France: deux partis qui se partagent le pouvoir depuis des décennies et sont totalement essoufflés, pas d'idées neuves, des guéguerres internes permanentes, toujours les mêmes visages, bref condamnés. Le rôle du Président n'est peut-être que protocolaire mais il joue aussi le rôle de gardien de la moralité politique et représente le pays à l'étranger"

Marian Kotleba, un « Führer » slovaque en sa région Président de la Banska Bystrica depuis 2013, le leader néonazi s’en prend aux Roms et aux artistes

2L’extrême droite en tête au premier tour de l’élection présidentielle en Autriche

En Allemagne Les populistes allemands veulent exclure la France de l'Euro Deux responsables de l'AFD, parti populiste de la droite d'Outre-Rhin, plaident ce lundi dans le quotidien Franfurter Allemeine Zeitung pour une zone euro réservée à quelques pays liés à l'Allemagne, sans la France et les autres nations méditerranéennes. e suis avec inquiétude la montée des partis populistes, nationalistes, d'extrême droite et nazis en Europe ( France Compris). Nous vivons une période sombre qui sans faire de parallèle simpliste ressemble a la période ayant précédée la seconde guerre mondiale.

Je pense qu'il faut se préparer et se rassembler en barrière antifa, montrer que nous ne restons pas indifférent face a la montée de l'intolérance A droite toute - YouTube :

MÉRIDIEN D’EUROPE  du lundi au vendredi à 5h06
 

FASCISM INC MULTILINGUAL OFFICIAL

L’israélisation du monde (occidental)

Chronique. Tombant dans le piège tendu par Al-Qaida et l’EI, l’Occident s’est mis à ressembler à Israël : une forteresse assiégée, cherchant des réponses sécuritaires à ses problèmes politiques.LE MONDE |

 

 
 

Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes. Rosa Luxemburg

 

 Il y a donc une mobilisation massive de ces classes sur des mots d’ordre ultra-réactionnaires, avec comme horizon la création d’un front large pour la prise du pouvoir (visible dans les slogans comme dans l’organisation des manifs).

 

 Et d’un autre côté, il y a toutes les forces décrépies de la social-démocratie historique rêvant d’un "troisième tour social" ou d’une "sixième république" (et pourquoi pas la 38° aussi?). Celui ci aura certainement lieu au vu des accords sur le travail, l’éducation ou les retraites passant en ce moment à l’assemblée pour restructurer lourdement l’état français. Mais puisque la social-démocratie n’a absolument rien à proposer, il ne faut rien attendre d’une organisation "par le haut" de mouvements sociaux.

 

C’est ainsi qu’un sondage amalgame les deux tendances contestataires, et leurs revendications bien différentes, donnant l’impression d’une contestation générale du système en place (ce qui est vrai) qui mènerait à un mouvement unifié de protestation (ce qui est délirant). Certains en rêvent… D’autres se préparent à la lutte contre la réaction et à l’effondrement de la social-démocratie. La seule voie viable face à ces deux tendances est ailleurs, c’est l’organisation à la base pour la révolution.

Repris sur Feu de prairie.

 

Conclusion : Les crises sont potentiellement des moments de remise en cause du capitalisme.

 

. Or, c’est bien l’argent mais aussi la marchandise, le travail, la propriété et l’État, qu’il faut attaquer UN PENDU EN PLUS, UN CHOMEUR EN MOINS oto de La Revue Dessinée.

 

Le dessin de la rédaction par Soulcié

1la publication de La Horde

« Comme l'extrême droite réagit-elle au mouvement social qui agite la France autour de la loi El Khomri, et dont on espère qu'il est parti pour durer ? Pour le FN, c'est la faute à l'Europe et aux immigrés, pas aux patrons ; et à part dénoncer les vilains casseurs, rien de neuf sous le soleil. Du côté de l'extrême droite radicale, on s'excite, et on tente d'attaquer les « gauchistes » qui semblent reprendre du poil de la bête. Cependant si le milieu nationaliste « classique » peine, heureusement, à trouver sa place face à la colère sociale, chez les confusionnistes, on se frotte les mains, et on essaye de s'incruster dans le mouvement, mais pour finir par révéler sa véritable nature... »

Pour ceux qui aiment être pris pour des cons... votez FN.. 

Obama met en garde contre la montée générale d'un "nationalisme sommaire"Le président américain Barack Obama a mis en garde aujourd'hui à Athènes contre la montée générale d'un "nationalisme sommaire", après l'élection de Donald Trump ou le Brexit au Royaume-Uni."Nous allons devoir nous prémunir contre la montée d'une sorte de nationalisme sommaire, d'identité ethnique ou de tribalisme construit autour de la notion de nous et eux", a déclaré M. Obama lors d'une conférence de presse avec le premier ministre grec Alexis Tsipras, après avoir évoqué l'élection de M. Trump, le Brexit ou la cheffe d'extrême droite Marine le Pen en France.

Khatia Dekanoidze, une réformiste géorgienne, a démissionné et a aussitôt été remplacée par Vadim Troyan, un proche du ministre de l'Intérieur.

Un an après son arrivée à la tête de la police ukrainienne, Khatia Dekanoidze, 39 ans, a démissionné lundi de son poste en dénonçant la corruption et le blocage des réformes qu'elle avait engagées. En attendant la validation du cabinet des ministres, c'est son adjoint, Vadim Troyan, au profil extrême et inquiétant, qui va prendre la tête de la police, alors que cet ancien commandant du bataillon Azov a autrefois évolué dans la mouvance néonazie.

En Hongrie: raid contre un groupe néonazi ,  La Lettonie aux urnes, un oeil sur l'Ukraine : A voir Ukraine: les masques de la révolution / 2016 : Un reportage de Canal+ sur le Maïdan ukrainien vilipendé par les médias et menacé de déprogrammation — RT en ... : Spécial Investigation - FacebookUkraine: les masques de la révolution :

Les mouvements néonazis derrière les " révolutionnaires ukrainiens" ou comment par facilité ou faiblesse, l'état ukrainien a laissé proférer des groupe armée fasciste qui font la loi. Au delà, sous couvert de lutter contre ce diable de Poutine, les américains et les occidentaux ont fermés les yeux

 Un ancien néonazi est nommé à la tête de la police ukrainienne

Khatia Dekanoidze, une réformiste géorgienne, a démissionné et a aussitôt été remplacée par Vadim Troyan, un proche du ministre de l'Intérieur.

Un an après son arrivée à la tête de la police ukrainienne, Khatia Dekanoidze, 39 ans, a démissionné lundi de son poste en dénonçant la corruption et le blocage des réformes qu'elle avait engagées. En attendant la validation du cabinet des ministres, c'est son adjoint, Vadim Troyan, au profil extrême et inquiétant, qui va prendre la tête de la police, alors que cet ancien commandant du bataillon Azov a autrefois évolué dans la mouvance néonazie.

  Un immense concert néonazi choque la Suisse

Aider les banques ou leur mettre le feu ?Publié le 18/08/2012 à 17:13 par anarchie23 Article "Aider les banques ou leur mettre le feu ?" sur:http://anarchie23.centerblog.net

 

Que pèse réellement l'extrême droite en Europe ? GRAND ANGLE - Lefigaro.fr a compilé les résultats de plus de 250 élections sur ces 15 dernières années. Analyse d'un phénomène électoral à l'échelle continentale.Deux documentaires en ligne avec la fiction de ce film :  [Documentaire] Les Aryens - YouTube

 
  
 La peste brune relève la tète dans cette Grèce en crise terminale. Y a–t-il quelqu’un pour l’arrêter ?...

 Malheureusement, les lendemains des élections du 17 juin trouvent la gauche grecque aussi désemparée devant la menace néonazie qu’elle était avant le 6 mai.  La preuve ? L

Vie et mort de Pavlos Fyssas - extrait de Je lutte donc je suis

 

 n JE LUTTE DONC JE SUIS (version longue)Grèce, année zéro Meurtres néonazis en série - Vidéo Dailymotion : Propagande, haine, meurtre ( a voir sur ARTE TV pendant 7 jours) (Allemagne, 2012, 60mn) MDR 

 

Le calme de se village est trompeur. 

Le fascisme italien en couleurs ( part 1/6, part 2/6, part 3/6, part 4/6, part 5/6, part 6/6) - Vidéo Dailymotion

Le fascisme italien (Conquête du pouvoir 1918-1922) part 1/3, part 2/3, part 3/3

Le fascisme italien en couleurs (1918-1945) en deux temps :
- La conquête du pouvoir : 1918 - 1922
- Le fascisme italien au pouvoir : 1922/1945

Le fascisme italien (Le pouvoir 1922/1945) part 1/3 , part 2/3, part 3/3- Vidéo Dailymotion

explication des raisons et du danger fasciste:

... 1° Raison économique. Elle est assez nette et généralement bien comprise. En quelques mots la voici : Le capitalisme privé (dont la base économique est la libre concurrence des appétits pour le maximum de profits, et dont l'expression politique est la démocratie bourgeoise) est en pleine décomposition, en pleine faillite. Violemment attaqué par tous ses ennemis, de plus en plus nombreux, il s'écroule dans la boue, dans le crime, dans l'impuissance. Les guerres, la crise, les armées de chômeurs, la misère des masses, face à l'abondance des richesses matérielles et à la possibilité illimitée de les augmenter encore, démontrent cette impuissance du capitalisme privé à résoudre les problèmes économiques de l'époque. D'une façon de plus en plus générale, on est, aujourd'hui, conscient de son agonie, de sa mort imminente. Alors instinctivement ou sciemment, on pense à lui substituer un capitalisme nouveau modèle, dans l'espoir que ce dernier pourra «sauver le monde». On pense — une fois de plus dans l'histoire humaine — à la haute mission d'un État fort, tout-puissant, à base dictatoriale. On pense à un capitalisme d'État, dirigé par une dictature «au-dessus des intérêts privés». Telle est la nouvelle orientation du capitalisme qui alimente le mouvement fasciste économiquement.

2° Raison sociale. Elle est aussi très nette et, généralement, bien comprise. La faillite du capitalisme privé, avec toutes ses conséquences effroyables, crée une situation nettement révolutionnaire. Les masses, de plus en plus malheureuses, s'agitent. Les courants révolutionnaires gagnent du terrain. Les travailleurs organisés se préparent, de plus en plus activement, à combattre le système qui les écrase au profit de bandes de malfaiteurs. La classe ouvrière, librement et combativement organisée (politiquement, syndicalement, idéologiquement) devient de plus en plus gênante, de plus en plus menaçante pour les classes possédantes.

Ces dernières se rendent compte de leur situation précaire. Elles ont peur. Alors, instinctivement ou sciemment, elles cherchent le salut. Elles s'efforcent de maintenir, à tout prix, leur situation privilégiée, basée sur l'exploitation des masses laborieuses. Il importe surtout que ces dernières restent un troupeau exploité, salarié, tendu par les maîtres.

S'il est impossible de maintenir le mode d'exploitation actuel, il faudra changer le mode (ce qui n'est pas grave), pourvu que le fond reste. Les maîtres d'aujourd'hui pourront rester tels s'ils acceptent de devenir membres d'un vaste appareil dirigeant, économique, social et politique, essentiellement étatiste. Or, pour réaliser cette nouvelle structure sociale, il faut disposer, avant tout, d'un État omnipotent, mené par un homme fort, un homme à poigne, un dictateur, un Mussolini, un Hitler ! Telle est la nouvelle orientation du capitalisme qui alimente le fascisme socialement.

3° Raison psychologique (ou idéologique). La raison fondamentale des succès fascistes et de l'impuissance des forces émancipatrices est, à mon avis, l'idée néfaste de la dictature. Je dirai même plus. Il existe une idée répandue à un tel point qu'elle est devenue presque un axiome. Des millions et des millions d'hommes s'étonneraient, aujourd'hui encore, si on la mettait en doute. Mieux encore : bon nombre d'anarchistes et de syndicalistes ne la tiendraient pas, eux non plus, pour suspecte. Pour ma part, je la considère comme foncièrement fausse. Or, toute idée fausse acceptée comme juste est un grand danger pour la cause qu'elle touche. L'idée en question est celle-ci : Pour gagner dans la lutte et conquérir leur émancipation, les masses travailleuses doivent être guidées, conduites par une «élite», par une «minorité éclairée», par des hommes «conscients» et supérieurs au niveau de cette masse.

Qu'une pareille théorie, — qui, pour moi, n'est qu'une expression adoucie de l'idée de dictature car, en fait, elle enlève aux masses toute liberté d'action et d'initiative — , qu'une pareille théorie soit préconisée par des exploiteurs, rien d'étonnant. Pour être exploitées, les masses doivent être menées et soumises comme un troupeau. Mais qu'une telle idée soit ancrée dans l'esprit de ceux qui se prétendent émancipateurs et révolutionnaires, c'est un des phénomènes les plus étranges de l'histoire. Car — ceci me paraît évident, — pour ne plus être exploitées, les masses ne doivent plus être menées. Tout au contraire: les masses travailleuses arriveront à se débarrasser de toute exploitation seulement lorsqu'elles auront trouver le moyen de se débarrasser de toute tutelle, d'agir par elles-mêmes, de leur propre initiative, pour leurs propres intérêts, à l'aide et au sein de leurs propres et véritables organismes de classe.

...
Ainsi, je conçois le fascisme d'une façon vaste. Pour moi, tout courant d'idée qui admet la dictature — franche ou estompée, «droite» ou «gauche» — est au fond, objectivement et essentiellement, fasciste. Pour moi, le fascisme est surtout l'idée de mener les masses par une «minorité», par un parti politique, par un dictateur. Le fascisme, au point de vue psychologique et idéologique, est l'idée de la dictature. Tant que cette idée est émise, propagée, appliquée par les classes possédantes, on la comprend. Mais quand la même idée est saisie et mise en pratique par des idéologues de la classe laborieuse comme le moyen de son émancipation, on doit considérer ce fait comme une aberration funeste, comme une singerie aveugle et stupide, comme un égarement périlleux. Car étant essentiellement fasciste, cette idée, appliquée, mène fatalement à une organisation sociale foncièrement fasciste.

VOLINEAfficher la suite

 
Bienvenu sur la Horde TV ! Tout nouveau, tout chaud, voici notre JT antifa décalé qui a pour vocation de mettre en avant les principales actualités de ces dernières semaines. Il s'agit là du premier numéro qui est consacré à l'actualité du mois de…
LAHORDE.SAMIZDAT.NET

 
LAHORDE.SAMIZDAT.NET
http://lahorde.samizdat.net/2016/04/07/video-la-horde-tv-1/
 

 

 

 Vive l'anarchie! CNT AIT FAI IFA,anarchisme,les anarchistes : et le rapprochement avec les combats d'aujourd'hui :

 

 nsource : hensozu, anarkia : Citizen khane : Tous égaux !hensozu, anarkia :anarkia , l’indigné révolté , citoyenactif, Capitalisme et crise… – citizen Khane, hensozu, anarkia : mis sur Facebook : 

 Dailymotion

 

Article "Aider les banques ou leur mettre le feu ?" sur:
http://anarchie23.centerblog.net

: Foi d’anar – Maurice Joyeux –,

 Vive l'anarchie! CNT AIT FAI IFA,anarchisme,les anarchistes : et le rapprochement avec les combats d'aujourd'hui :https://www.facebook.com/clubactionpicardie/posts/8725558...Photo de CAP club action Picardie.

n

Loi d’amnistie des syndicalistes - ZEC plus Ultra : CGT Val-de-MarneContre les politiques d'austérité, Le Grand Bond en ArrièreManifestation monstre à Madrid contre la politique d'austérité du gouvernementPourquoi parler de crise ? Je vous transmets le texte, cela peut servir de groupe de réflexion : Roms : pratiques fascisantes de la gendarmerie , Combat Monsanto - Pour que le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre Portugal: plus de 100 000 personnes contre la rigeur

un lien via Eric Winocq.

8 militants du syndicat CGT Energie Paris MIS EN EXAMEN ! :: Site officiel de la FNME

À lire sur Le Post


pour une véritable sécurisation de l'emploi et des salariés, pour l'amnistie sociale !

Taux de chômage en Europe - l'Indigné, la vidéosurveillance, clients, profits, immigration, entreprises, sans-papiers, étrangers, expulsion, g4s, sécurité privée, expulsions, une aubaine, alian bauer, l'idéologie sécuritaire, les marchands de la peur, manuel valls, roms, police, répression, banlieue, france, sécurité privée

 

FERMONS LA TRABOULE !!

 Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite : http://collectifvigilance69.over-blog.com/

 

n

 

 
Attention a ces personnes
 
 l'action des identitaires à Poitiers // Communiqué de Presse Communiqué de presse du CV69. Isabelle Firanczuk a partagé une photo de VeryFriendly.fr.Sur l’action médiatique des identitaires à Poitiers

Riposte laïque des classiques libéraux de France

MARINE LE PEN sauve la France !! 9 978 membres ...

Les Amis de Nicolas SARKOZY [OFFICIEL]

Souverainisme et recomposition politique - Enkolo

“Il y a un risque potentiel de dérive terroriste au sein de l'extrême droite”
"Ce «risque» (ou plus précisément : opportunité) existera toujours, vu que nombreux sont celles et ceux qui sont persuadés que ce sera une nécessité (cf : M14) " :, à l'image d'une partie des indignés, souvant complaisant avec le confusionisme 
 
PROTOCOLE « DEVENIR FASCISTE, AVEC LA CONFUSION, C'EST POSSIBLE ! » - l'indigné révolté

La peste brune relève la tète dans cette Grèce en crise terminale. Y a–t-il quelqu’un pour l’arrêter ?29 juin 2012 par Yorgos Mitralias printer printer text

 

Athènes, 28 juin 2012


 
Qui est Clément Cornette? - citoyenactif
Le Fn, une Arnaque Pour Mous Du Bulbe et post 

La MarineCréé le mardi 25 août 2015 12

Florian Philippot et l'immigration en Australie - Désintox - ARTE


Demande de fermeture définitive du local "La Taverne de Thor" de Laure HEBRARD


Le mouvement de Laurent Ozon et ses racailles menacent France Terre d'Asile
Publié le10 août 201510 août 2015Catégoriespolitique française
 
Blog de Caroline Forest : 
Caroline Fourest | Blog de Caroline Fourest : Editos ...

A voir : Les haineux - YouTube , La tentation islamophobe Complément d'enquête : Mains brunes sur la ville, Marine se fait couler un bain , Looking for Europe , Le fascisme rouge,

Islam, Antéchrist et jambon beurre: voyage au coeur de la machineles complotistes ( théorie...

PROTOCOLE « DEVENIR FASCISTE, AVEC LA CONFUSION, C'EST POSSIBLE ! » - l’indigné révolté

1919-1939 : la drôle de paix , Philippe Pétain,la servitude moderne , Coup d'Etat au Paraguay , Maurice le vaut bien ! , Quel leçon tiré de la crise? , 39-40, la guerre des images , L'art D'ignorer les Pauvres , Je vais vous faire peur... , le capitalisme croule sous le poids de ses contradictions , risque systémique et capital fictif , Crise financière ce que le public devrait savoir

Et si Karl Marx avait raison ?

Un autre futur : l' Espagne en rouge et noir

 

Youtube finance les néonazis

D’après Le Point, des groupes extrémistes utilisent le site de partage pour rallier de nouveaux adeptes. La pub diffusée sur leurs vidéos serait un bon moyen pour les financer. La faute de Google ?

Les films et documentaire sur la thématique

 

Romper Stomper Part 1 - YouTube

 

 ROMPER STOMPER ( durée 1h 32 min)

 

 This Is England - YouTube

Skin or die (doc) 1 - Vidéo Dailymotion, partie 2, partie 3 , part 4 , part 5, part 6 ,

 Made in Britain

 Pariah :part 1 , Part 2 , Part 3 , Part 4 , Part 5 , ) , Part 6 , Part 7 ,

Danny Balint : [EXTRAITS] 1 ( 16 min), [EXTRAITS] 2 ( 11 min) ,

Groupes e et sites de musique à découvrir
Racisme d'Etat - Kolibri (feat Lo-Bhale Bacce) , ANTIFA ,
Sur le racisme :  L'extrême droite : mieux la connaître pour mieux la combattre ! :

L'(in)sécurité : 
 Tueries de Toulouse et Montauban : « l'Oslo » de la France , Tarnac : quand la répression s'appelle anti-terrorisme

White terror - Droite extrême : White Terror ( documentaire)

Le reporter de l extrême Les hooligans de Pologne : Ross Kemp ~~ Le reporter de l'extrême Les gangs de Moscou (Crime) [N°10 :  Reportage sur les gangs de Moscou dans l'émission le reporter de l'extrême [Direct 8]

Projection de “Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon

racismes - citizen khanedocumentaires - citizen khane

 

LE CRIMINEL, C'EST L'ÉLECTEUR ! Créé le dimanche 04 décembre 2016
Que pèse réellement l'extrême droite en Europe ?

05/01/2016

Le business de la peur / intégrale

n

 

La Fraction - Marchands De Peur
 

 

"  Ils sont tout ce que l'on veut, sauf incompétent, c'est précisément grâce à cela mais aussi à leur intelligence qu'ils sont et se maintiennent au pouvoir, prendre ces gens là pour des incompétent ou des cons serait une terrible erreur. Ne sous estime jamais un prédateur."


 
 

C'est en vous contrôlant par la peur, qu'ils obtiennent votre soumission et étouffe toute rébellion, c'est par la peur qu'ils vous font croire a toutes leurs mensonges et contradictions. le courage ce n'est pas de mourir au champ d'honneur, mais de garder vos convictions droite a l'intérieur de votre coeur.

 
 

Jean-Christophe Rufin, Globalia. Gallimard, Paris 2004 ; réédition, Paris: Gallimard, 2005, 499  
 
 « Chacun est libre de ses actes. Or, la tendance naturelle des êtres humains est d'abuser de leur liberté, c'est-à-dire d'empiéter sur celle des autres. LA PLUS GRANDE MENACE SUR LA LIBERTÉ, C'EST LA LIBERTÉ ELLE-MEME. Comment défendre la liberté contre elle-même ? En garantissant à tous la sécurité. La sécurité c'est la liberté. La sécurité c'est la protection. La protection c'est la surveillance. LA SURVEILLANCE, C'EST LA LIBERTÉ

 
Évitez aussi d'être, comme moi, atteint d'une funeste « pathologie de la liberté », vous deviendriez vite l'ennemi public numéro un pour servir les objectifs d'une oligarchie vieillissante dont l'une des devises est :
« Un bon ennemi est la clef d'une société équilibré. » 

Globalia :Un grand roman d'aventures et d'amour où Rufin, tout en s'interrogeant sur 
le sens d'une démocratie poussée aux limites de ses dangers et de l'obsession sécuritaire et du rapport nord sud, évoque la rencontre entre les civilisations et les malentendus, les espoirs et les violences qui en découlent.
 
 

"La protection, ce sont les limites. LES LIMITES, C'EST LA LIBERTÉ."
 
 
Suite aux attentats et aux derniers rassemblements dispersés par les forces de l'ordre , je me suis rappelé de ces musiques et les paroles d'un très bon livres : Globalia de Jean Christophe Ruffin ( vous trouvez un extrait de son interview plus bas) 
 

 
Cash Investigation consacré au « Business de la peur », que l'on peut revoir sur le Pluzz ou bien sur Youtube. Cette enquête a été réalisée notamment par deux journalistes indépendants, Jean-Marc Manach et Jean-Pierre Canet. L'émission se présente ainsi : « La menace terroriste est devenue une réalité qui inquiète de nombreux Français. Ce climat de peur fait les affaires du secteur de la sécurité, qui pèse aujourd'hui dix milliards d'euros. Cash investigation révèle les dessous de ce business qui a le vent en poupe. Certains industriels sont par exemple prêts à manipuler les statistiques pour faire gonfler leur bénéfices. L'enquête présentée par Elise Lucet montre également les failles de la biométrie, présentée comme la solution miracle. Gros plan également sur les caméras de surveillance, qui ont envahi le paysage urbain. Plus de 40 000 objectifs surveillent les villes de France et, depuis peu, les petites communes rurales. Mais ces caméras sont-elles vraiment efficace ? ».

La menace terroriste est devenue une réalité qui inquiète de nombreux Français. Ce climat de peur fait les affaires du secteur de la sécurité, qui pèse aujourd'hui dix milliards d'euros. «Cash investigation» révèle les dessous de ce business qui a le vent en poupe. Certains industriels sont par exemple prêts à manipuler les statistiques pour faire gonfler leur bénéfices. L'enquête présentée par Elise Lucet montre également les failles de la biométrie, présentée comme la solution miracle. Gros plan également sur les caméras de surveillance, qui ont envahi le paysage urbain. Plus de 40 000 objectifs surveillent les villes de France et, depuis peu, les petites communes rurales. Mais ces caméras sont-elles vraiment efficace ?

En 1981, quand Alain Perefaiteaisait de la sécurité la première des libertés, Pierre Mauroy inversait la proposition. Depuis, la gauche, à commencer par Manuel Valls, a adopté cette posture hier affichée par le FN.

 Dans Les Marchands de la ,peur Altman ( Alain Bauer)  : Je regrette de vous dire que non. Les riches sont bien pauvres en la matière. La peur est rare, voyez vous. La vraie peur, celle que l'on peu s'identifier, celle qui vous frôle au point de vous cure la peau, celle qui entre dans la mémoire et y tourne en boucle toute la nuit. Et pourtant cette idée là est vitale. Dans nos société de liberté, c'est la seule chose qui fait tenir les gens ensemble. Sans menace, sans ennemi, sans peur, pourquoi voudriez vous obéir, pourquoi travailler, pourquoi accepter des ordres ? Croyez moi un bonne ennemi est la clé de voute d'une société équilibré. Cette ennemi là, nous n'en avons plus » .Dans l'express intitulé : « Comment les Etats-Unis ont tué Ben Laden - L'Express  . Les attentats, vous savez sans ennemi. L'essentiel n'est pas là. Il ne suffit pas que se perpétuent des formes de la tragédie, il nous faut des héros pour les interpréter.

 

s, il faut agir avec discernement. Cela peut être utile de continuer à les pister pour remonter les filières. L'idée de mettre tout le monde dans un grand camp est absurde", dénonce-t-il.
 Qu'est ce qu'une fiche S ? A quoi servent-elles ? Terrorisme : qu'est-ce que la fiche S ?

 

 
Nous sommes victimes de notre succès en un sens. La protection sociale a bien travaillé. Les églises, les mosquées, les synagogues, les sectes, les banlieues, les associations sont truffées d'indicateurs. Tout est sous contrôle et nous n'avons plus d'ennemi digne de se nom. Le danger, nous l'avons repoussé a l'extérieur, dans les zones de non zones, Mais les non zone sont isolées, morcelées, a ce point bombardées que toute forme organisée y a aussi été cassée. »
 

 

Alain Bauer : Des milliers de " Fiche S " - Lutte Terrorisme - Septembre 2015
 
Ainsi Alain Bauer, professeur en criminologie dit texto :"Il n'y a pas une uniformité sur le sujet, il a fallut presuqe deux siècle pour que le crime organisé soit plus ou moins définit a la convention de palerme. le trrorisme pose un problème d'autant plus complexes, que d'abord, il n'est pas singulier, mais pluriel. Et d'abord, on dit le terroriste ou le résistant de quelqu'un d'autre . Et la facilité avec lequel on utilise se terme pose un problème. Donc je préfère une définition des actes terroristes par rapport à la cible à la tentative plutot qu'a l'auteur. Si vous prenez les grandes organisations terroristes ou supposées comme telle , l'IRA ou l'ETA par exemple . Et bien l'ETA fait sauté le carrérro Blanco , résidence du premier ministre dictateur Franco. Et bien elle est considéré comme le libérateur, un mouvement d'unité nationale . Avec la même bombe, elle fait sauté la caserne d'une garde civile après la démocratie , c'est pas bien mais on considère que ce sont les espagnol qui occupent le pays basque. Avec la même bombe, elle fait sauté un supermarché a barcelone, elle devient tout a coup une organisation sanguinaire et barbare.  parce que personne dans le supermarché n'était en mesure de répondre à la revendication de l'IRA.


Donc la meilleure façon de regarder, ce n'est pas de regarder qui est  la cible du terroriste et non la personne, ce qui facilite beaucoup la vie du criminologue. Et du coup, la difficulté, elle est là. Du coup le résistant français qui tuait des soldats allemands étaient des terroristone, , les espagnols qui assassinait au couteau était des 
 
Nous avons des informations larges, c'est a dire que nous avons  des milliers de fiche S et 1 millions 500 personnes sur la No fly list américaine. Du coup tout le monde peut être un terroriste en puissance.  Ce n'est donc pas un problème de coopération , c'est plutot un problème de coordination Et si nous sommes très bons dans la collecte de l'information , excellent dans la réaction post  évènement, c'est dans la logique analytique   Il y a a la fois un manque de compétence , un manque d'expérience et peut être un manque de coordination dans l'action. De ce point de vue là, la coordination s'est beaucoup améliorer." 
 
A la question : En matière de lutte contre le terrorisme, quelle méthode la France a t'elle choisi?
 
Alain Bauer répond : " La France a réussi une méthode d'activité efficace, luttilisation d'outil spécialisé, un service antiterroriste de grande qualité, des services antiterroriste qui se sont peu a peu imposé à la fois la police judiciare ou dans le renseignement  Le problème, c'est que la police judiciare est marqué par la lutte contre les stupéfiant, et les renseignement est marqué par la lutte contre le contre espionage. Deux méthodes qui demandent du temps, ou il faut remonter les filières et toujours chaque semaines de gagner un point supplémentaires un contactsupplémentaire, un réseau supplémentaire , . un point de communication, un refuge , une base arrière et le temps est votre ami, ce n'est pas bon. Ce n'est pas vrai avec le terrorisme, le temps est votre ennemi. Internet a boostérisé le terrorisme  Aujourd'hui on est dans une phase ou le temps fonctionne en arrière et ou nos outils sont marqués par un terrorisme de confort  si possible de type soviétique, car c'est cela que nous avons en arrière pensée.  au crime organisé ; alors que nous sommes face a des terrorisme internationaux aux pluriel avec des hybrides , des opens terroristes, d'état en voie d'extinction, de tendance régionalistes qui encore fabrique 95% des activités terroristes en Europe, en quantité mais pas de manière suffisamment spectaculaire pour que l'arbre ne cache pas la forêt. Aujourd'hui  on est obsédés par un sujet et on ne voit pas beaucoup les autres. La France est le premier, d'abord par ce qu'elle a expérimenté le terrorisme souvent , qu'elle a inventé le mot , le concept et la défiinition . C'est aussi le pays qui s'est le mieux adapté au sujet puisque c'est une dapatation en cours, ce n'est pas une adaptation terminée." 
 
Le terme de terroriste a évolué ainsi que les cibles définies. Elles ont varier dans l'histoire au grés des belligérants suivant les tensions ou les accords :commerciaux, territoriaux, ..... L'Etat étant versatile dans sa définition : une chose peut être décrété légale et une autre illégale, et changer demain. le risque actuelle est de voir, même dans une démocratie, des lois liberticides qui faciliterons demain l'arrivé au pouvoir d'un régime autoritaire. Surtout que l'Etat parle de changer la constitution en Force.  Ainsi Rue89 publie  

 

Antiterrorisme d'État Contre Libertés Publiques: Vers un État d'Exception Permanent


Le risque zero n'existe pas. Nous voyons depuis maintenant une année, une tentative de nombreux gouvernement de faire passer a répétion des lois d'urgence renouvelable a répétition en vue de maintenir un climat de peur et de controle.  Le prochain attentat permettra de légitimer cet état d'exception permanent. 


Le risques est ùêmes accrue par les décisions prise par cette coalition qui est tout sauf homogène, chacun défendant ces intérêt personnel tout en réprimant avant tout ces oppositions personnel. La lutte contre Daesch n'étant qu'un prétexte. 

 Comme des centaines d'autres, ces cas ont été recensés sur le blog Vu de l'intérieur par un journaliste du Monde qui a mis en place un « observatoire de l'état d'urgence » et par l'association La Quadrature du Net. Ils tranchent avec le tableau (...)
 

 Julien Dray : Si on enferme tous les fichés S nous n'aurons plus de signalisation


Non au FN
"Pour éviter de stigmatiser les binationaux, certaines personnalités proches du pouvoir encouragent Hollande à appliquer la déchéance à tous les terroristes, quitte à produire des apatrides.
Ce débat a lieu en coulisse. Mais déjà quelques personnalités, de différents bords, l'ont soulevé publiquement. La liste est assez ecclectique : on y trouve des proches de Hollande comme Julien Dray ou Jean Pierre Mignard, mais aussi Jean-Vincent Placé, Olivier Duhamel (constitutionnaliste et ex eurodéputé PS) ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Pierre Chevènement... Leur argument est simple, voire simpliste : quand on hait la France, on ne peut pas être français, point barre".


 
Minority Report 2002 1080p BluRay x264 YIFY

 


Parabellum - Cayenne paroles !

 

: Vers un État d'Exception PermanentLe business de la peur / intégrale

24/04/2015

« La sécurité est la première des libertés. "

 

 

« La sécurité est la première des libertés. »

 

Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes.
 

sa photo.
 

"Pensez ! Mais vous ne pouvez pas penser, parce que vous avez des administrateurs à élire, parce que vous avez des ministres à introniser, parce que vous avez besoin de parlements, parce que vous ne pouvez pas vivre sans gouvernement, parce que vous ne pouvez pas vivre sans chefs.
...
Pensez ! Vous n'avez besoin de rien d'autre.
Laissez d'un cœur apaisé et insouciant s'effondrer la vie économique; elle ne m'a pas apporté le bonheur et elle ne vous l'apportera pas non plus."

B. TRAVEN

 

Jean-Christophe Rufin, Globalia. Gallimard, Paris 2004 ; réédition, Paris: Gallimard, 2005, 499  
 
 « Chacun est libre de ses actes. Or, la tendance naturelle des êtres humains est d'abuser de leur liberté, c'est-à-dire d'empiéter sur celle des autres. LA PLUS GRANDE MENACE SUR LA LIBERTÉ, C'EST LA LIBERTÉ ELLE-MEME. Comment défendre la liberté contre elle-même ? En garantissant à tous la sécurité. La sécurité c'est la liberté. La sécurité c'est la protection. La protection c'est la surveillance. LA SURVEILLANCE, C'EST LA LIBERTÉ
 

Terrorisme d'État - Wikipédia : Le terrorisme d'État consiste en l'exercice illégitime par l'État de son monopole de la violence à partir du moment où cette violence est d'une part en contradiction avec le contrat décrit par Thomas Hobbes selon lequel l'individu accepte d'abdiquer une partie de sa liberté en échange de la protection de l'État et qu'elle ne vise pas au maintien, menacé, de l'État mais à un accroissement de ses prérogatives. Le terrorisme d'État est donc un enjeu taxinomique puisqu'il met en cause non seulement l'image protectrice de l'État mais aussi la nature des rapports que l'État entretient avec la violence

 Invasion Los Angeles part 1 - vidéo Dailymotion Invasion Los Angeles (They Live) est un film américain de science-fiction réalisé par John Carpenter, sorti en 1988. Il s'inspire de la nouvelle Les Fascinateurs(Eight O'Clock in the Morning1) de Ray Faraday NelsonThey Live 1988 | Full Movie - YouTube 

Errant dans Los Angeles à la recherche d'un travail, John Nada, ouvrier au chômage, découvre un étonnant trafic de lunettes. Une fois posées sur le nez, elles permettent de détecter d'épouvantables extraterrestres décidés à prendre le contrôle de la planète.  LAND OF THE DEAD - Bande annonce - VF - YouTube, THE LIVING DEAD Full Movie LIKE WALKING DEAD & ZOMBIELAND .Il faut surtout voir cela comme une métaphore de notre société. C'est le même genre que They Live) avec une critique a travers les lignes de la société capitaliste et consumériste


 
  

 , Land of the Dead (2005) FRENCH Film Complet en Francais

 
 Il faut surtout voir cela comme une métaphore de notre société.
 
 

« La sécurité est la première des libertés. » Ou l’inverse ?Actualités > Rue89 > Politique > « La sécurité est la première des libertés. » Ou l’inverse ?

« La sécurité est la première des libertés », a répété Manuel Valls ce jeudi 19 novembre à l’Assemblée nationale. Et de compléter : « C’est pourquoi d’autres libertés pourront être limitées. »

 

...stupid society...Vals.... de gauche ?... Démocrate ?...... pour la liberté d'expression ? ....

Avec les 1er, 8 mai et Noël tombant un week-end et un jour ouvré supplémentaire, cette nouvelle année est propice à l'activité.
Ainsi, l'Insee anticipe un impact positif sur le PIB de l'ordre de 0,11%.
Pour lire l'article, cliquez ici.
 
pas besoin de complot ,quand les intérêts convergent .Ces gens ont été dans les memes universités ,vont dans les mêmes conseils d administration, dans les meme clubs, ils ont des intérêts communs ils n ont pas besoin de se réunir pour savoir ce qui est bon pour eux.
Georges Carlin
 
 
 
    NOTE: (1) Inspiré du livre de J.M.Piotte : " Les Grands Penseurs du monde occidental " . Chez FIDES 2005.
 
une photo à l’album Photos du journal.
 
 
Aucun texte alternatif disponible.
 

Décryptage“La sécurité est la première des libertés” : de Le Pen à Valls, la formule s'est imposée dans le débat politique : L'actu Médias / NetAttentats du 13 novembrelibertés publiquesManuel Vallspolitiqueterrorisme

En 1981, quand Alain Peyrefitte faisait de la sécurité la première des libertés, Pierre Mauroy inversait la proposition. Depuis, la gauche, à commencer par Manuel Valls, a adopté cette posture hier affichée par le FN.

De la bouche d’un gaulliste à celle d’un Premier ministre socialiste. En passant par une affiche de Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen dans les bras, pour les régionales en Paca, en 1992. « La sécurité, première des libertés » est une formule qui a fait du chemin, avant d’être reprise par Manuel Valls le 13 avril, dans l’hémicycle, pour défendre le controversé projet de loi sur le renseignement.

 

L’affiche du Front national en 1992 (FranceTVinfo.fr)

Associée à la droite et l’extrême droite jusqu’aux années 90, l’expression n’est aujourd’hui plus du tout discriminante et constitue, comme le notait Libération en 2013 après une sortie d’Estrosi sur le sujet, « un poncif du débat public » depuis vingt ans. Il n’y a qu’à voir sa fréquence dans les débats parlementaires et les questions écrites (dédicace à toi, Eric Ciotti). Il faut dire que le sujet se prête particulièrement bien aux finasseries dialectiques. C’est d’ailleurs un classique du bac philo.

Du temps de Pierre Mauroy

L’image (caricaturée) d’une gauche, défenseur des libertés publiques et rétive à l’autorité, qui fait face à une droite partisane de l’ordre, de la propriété et de la sécurité, n’est aujourd’hui plus aussi claire. Elle l’a pourtant été : ainsi, au gaulliste Alain Peyrefitte, qui répète que « la sécurité est la première des libertés » lors de l’examen de sa loi « Sécurité et Liberté », le socialiste Pierre Mauroy rétorque, en mars 1981 :

« Pour la droite, la première liberté, c’est la sécurité. Nous inversons la proposition : pour nous, la première sécurité est la liberté. »

La loi portée par Peyrefitte, alors garde des Sceaux, comprenait, selon ses détracteurs, 95 fois le mot « sécurité » et 5 fois le mot « liberté ». Ce débat – passionné – est généralement utilisé pour dater le début du débat « sécuritaire ». Ce mot entre d’ailleurs dans le vocabulaire au début des années 80. A l’époque, la gauche, vent debout contre la droite « liberticide », demande son abrogation lorsqu’elle arrive au pouvoir. C’était un engagement de campagne de Mitterrand (n° 52).

A l’époque, Peyrefitte réussit (page 15 du PDF) déjà l’exploit de la synthèse. Non, liberté et sécurité ne sont pas antagonistes :

« Certains feignent de penser que tout renforcement de la sécurité se fait aux dépens de la liberté ; et qu’en revanche, il faut se résoudre à payer toute extension des libertés par une croissance de l’insécurité. Dieu merci, il n’en est rien ! Le gouvernement ne vous propose pas de résoudre la quadrature du cercle. Liberté et sécurité sont solidaires : voilà le vrai. La sécurité est la première des libertés. »

 

Jospinade

Là, comme dans tant d’autres domaines, la frontière entre la droite et les socialistes va tendre à s’estomper.

C’est en 1997 qu’au Parti socialiste, le tournant sécuritaire a pris forme. A l’époque, l’insécurité est un thème à la mode. Lors d’un colloque organisé par le gouvernement de Lionel Jospin, à Villepinte, le ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, s’efforce de démonter l’équation supposée entre « gauche » et « laxisme » avec des formules chocs tels que « dur avec le crime, dur avec les causes du crime » (page 5 du PDF).

Le « Che » est connu pour son amour de l’ordre républicain, mais il s’appuie en l’occurrence sur la déclaration de politique générale de Jospin, qui le 19 juin de la même année, affirmait (page 2 du PDF) :

« La sécurité, garante de la liberté, est un droit fondamental de la personne humaine. »

C’est même une priorité de son gouvernement (derrière le chômage, quand même). La formule ne quittera plus le PS, comme en 2009, dans la bouche du maire de Lyon, Gérard Collomb – proche de la ligne Valls.

Retour en 1789

Pour justifier cette pirouette sémantique, la gauche fait appel à la fameuse Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, texte révolutionnaire s’il en est, qui fait figurer la « sûreté » parmi les droits naturels et imprescriptibles de l’homme dans son article 2 :

« Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »

Mais sécurité n’est pas sûreté. L’ancien ministre de la Justice socialiste Robert Badinter le rappelle dans un entretien au Monde, en janvier 2004 :

« Ce qui est consacré dans la Déclaration des droits de l’homme, c’est la sûreté, c’est-à-dire l’assurance, pour le citoyen, que le pouvoir de l’Etat ne s’exercera pas sur lui de façon arbitraire et excessive. Le droit à la sûreté, c’est la garantie des libertés individuelles du citoyen. »

Le célèbre avocat-blogueur Maitre Eolas ne dit pas autre chose lorsqu’il invite à « relire la notice » – la DDHC.

« La première des libertés » sert de figure rhétorique pour demander toujours plus :

  • LOPSI  : « La sécurité, première des libertés » est le slogan de ce projet de loi, dès sa sortie du Conseil des ministres, en juillet 2002 (présidence Chirac).
  • LOPPSI : « La sécurité représente la première des libertés. Ce projet de loi a pour ambition de permettre l’application pleine et entière de ce droit légitimement revendiqué par les Français. » (Eric Ciotti, rapporteur, en décembre 2010, présidence Sarkozy).
  • Responsabilité pénale des parents de mineurs délinquants : « Parce que le droit à la sûreté proclamé par la Déclaration de 1789 est la première des libertés, il nous appartient d’adapter notre législation pénale sur la responsabilité parentale, conscients que la répression est une composante essentielle de la prévention. » (proposition de loi de députés UMP, en avril 2000)

Qui a dit ?

Bref, pas très malin pour les socialistes. D’ailleurs, les meilleures critiques de la formule, ce sont eux-mêmes, les socialistes. Ainsi, Jean-Jacques Urvoas, président PS de la commission des Lois, a un jour (lointain) écrit sur son blog :

« C’est l’occasion pour moi de dire que je ne comprends pas le slogan répété à satiété selon lequel “la sécurité serait la première des libertés”. [...] Si je suis de gauche, c’est d’abord parce que je veux vivre dans un pays libre ! [...] Et s’il faut conjuguer la sécurité avec notre devise républicaine, alors affirmons que “ la sécurité est la garantie de l’égalité ”. Voilà le combat historique de la gauche ! »

Et Moscovici, qui n’est pas à une contradiction près (il a été le « dépensier » ministre des Finances français avant de devenir l’« austère » commissaire européen), s’enflamme dans son livre « Défaite interdite » (Flammarion, mai 2011) :

« [...] La gauche [doit] assumer son approche particulière de la sécurité, faite d’un balancement équilibré entre prévention et sanction. Il nous faudra pour cela mettre le doigt sur les errements sécuritaires de la droite, dénoncer l’idée que “la sécurité est la première des libertés”, comme le répète sans cesse Nicolas Sarkozy. Non, la première des libertés , en vérité, c’est bien la liberté elle-même : un Etat démocratique ne saurait accepter que les moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité soient attentatoires aux libertés. »

Manuel Valls lui-même, dans son livre « Sécurité : la gauche peut tout changer » (éditions du Moment), sorti en avril 2011, écrivait que « l’opposition affichée systématiquement entre sécurité et liberté [lui paraissait] toujours un peu creuse. » Tout en moquant :

« Ceux qui tentent d’échapper à ce piège idéologique en affirmant, rapidement, que la sécurité est la première des libertés. »

Il n’en conclut pas moins :

« L’institution policière [...] a favorisé l’émancipation de l’individu. »

Enfin, les fameuses boîtes noires du gouvernement nécessitent une modélisation mathématique des comportements. Elles induisent une vision du monde basée sur des corrélations statistiques. Cette grille mécaniste permet carrément à Christian Estrosi, dans un amendement (9 avril), de proposer la création d’une « infraction reposant sur des faisceaux d’indices concordants » afin de mettre « hors d’état de nuire, les individus soupçonnés d’être de potentiels terroristes avant qu’ils ne passent à l’action. »

l n'en conclut pas moins :


« L'institution policière [...] a favorisé l'émancipation de l'individu. »


Enfin, les fameuses boîtes noires du gouvernement nécessitent une modélisation mathématique des comportements. Elles induisent une vision du monde basée sur des corrélations statistiques. Cette grille mécaniste permet carrément à Christian Estrosi, dans un amendement (9 avril), de proposer la création d'une « infraction reposant sur des faisceaux d'indices concordants » afin de mettre « hors d'état de nuire, les individus soupçonnés d'être de potentiels terroristes avant qu'ils ne passent à l'action. »




Minority Report 2002 1080p BluRay x264 YIFY

 cf  : La loi de Santé : un passage en force dès le 19 novembre - Actusoins 


On n'est plus très loin du « Minority Report » de Spielberg. Dans ce film de 2002, le système policier mis en place repose sur un déterminisme absolu. Le libre arbitre est COMPLÈTEMENT nié. Bye, bye la liberté.
“La sécurité est la première des libertés” : de Le Pen à Valls, la ...

Transmise de génération en génération comme une chanson de geste politique, ballotée dans tous les coins de l'échiquier politique, la-sécurité-première-des-libertés est en réalité une grossière erreur d’appréciation. Présentée comme un héritage direct de la Révolution française, elle ressemble surtout à un contre-sens historique. En 1789, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen affirme le droit inaliénable à la sûreté, qui protège le citoyen de l’arbitraire de l’Etat, et l’immunise contre les arrestations ou les emprisonnement arbitraires. En 2015, la sécurité, son glissement sémantique, c’est précisément l’inverse. Et c'est inquiétant.

24/04/2015 « La sécurité est la première des libertés. "

"C'est une décision très difficile mais, à mon grand regret, nous n'avons pas le choix", faute d'aide de la part du ministère, a déclaré Nir Barkat, cité par le communiqué de ses services.
Il a précisé que 170 employés dans le nettoyage avaient déjà reçu leurs lettres de licenciement. Les secteurs de la culture, de la protection sociale, de l'éducation et de la sécurité seront aussi touchés.
 
Cette annonce vient contredire une autre Israël: aide conséquente pour les Arabes israéliens
 
 

Interpellation,
Je pensais que la sagesse devait me conduire à m’exprimer sur la déchéance de la nationalité au lendemain de l’expression du Président de la République du 31 décembre. Mais la publication, ce jour, d’un sondage tendant à prouver que près de 9 Français sur 10 seraient favorables à inscrire la déchéance de la nationalité dans la révision constitutionnelle me conduit maintenant, à dire, combien un tel choix, non seulement m’apparait à ... Lire la suite

 

Terrorisme d’Etat : Europol, la gauche et les anarchistes - source non- Fides  le lundi 29 avril 2013

Dans le cadre de l’accord global entre l’Union Européenne et le Mexique en cours de négociation, on apprend dans un journal mexicain (Alarma por los anarquistas mexicanos, la CH, 24 avril 2013) qu’Europol, dans un document interne du 4 avril 2013, insiste non seulement sur une coopération contre le narcotrafic, mais aussi contre ETA (dont certains membres seraient réfugiés au Mexique) et contre les anarchistes :

- Pour la France, les bureaucrates ont décidé de mentionner à cette rubrique "un nombre d’incidents motivés par l’expulsion de demandeurs d’asile", et concluent plus généralement leur analyse des menaces (p29) par "en 2011, des anarchistes ont rejoint les rangs des protestations en France et en Italie lors de manifestations contre la construction du futur aéroport de Notre Dame des Landes à Nantes et la ligne de train à grande vitesse en Italie en Val de Susa". En réalité, c’est presque mot pour mot la déclaration du ministre de l’intérieur Manuel Valls lors d’une conférence de presse le 5 novembre 2012 après une réunion ministérielle sur l’organisation internationale de la police Interpol : "[ce dernier] a aussi préconisé davantage de coopération face "aux formes de violence provenant de l’ultra-gauche, de mouvements d’anarchistes ou d’autonomes", en citant "des groupes violents" gravitant autour de projets comme la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin ou l’aéroport de Notre Dame des Landes en France" (AFP, 06/11/2012). Le copié/collé en kit des sous-Bauer de ministère, en quelque sorte. 

Repris de Brèves du Désordre 

 
 Par Rue89
Franco-Péruvien, -Gabonais, -Tunisien, -Algérien, -Portugais, -Américain.... tous racontent un bout de leur histoire et expriment une déception, une colère ou une inquiétude quant à l’avenir. Le débat sur la déchéance de nationalité s’est déplacé sur les réseaux sociaux. Sur Twitter notamment, où des binationaux déçus ont utilisé le hashtag ...

On n’est plus très loin du « Minority Report » de Spielberg. Dans ce film de 2002, le système policier mis en place repose sur un déterminisme absolu. Le libre arbitre est complètement nié. Bye, bye la liberté.

Suite aux attentats et aux derniers rassemblements dispersés par les forces de l'ordre , je me suis rappelé de ces musiques et les paroles d'un très bon livres : Globalia de Jean Christophe Ruffin ( vous trouvez un extrait de son interview plus bas) 
 
 

Le business de la peur : un documentaire salutaire
 
Cash Investigation consacré au « Business de la peur », que l'on peut revoir sur le Pluzz ou bien sur Youtube. Cette enquête a été réalisée notamment par deux journalistes indépendants, Jean-Marc Manach et Jean-Pierre Canet. L'émission se présente ainsi : « La menace terroriste est devenue une réalité qui inquiète de nombreux Français. Ce climat de peur fait les affaires du secteur de la sécurité, qui pèse aujourd'hui dix milliards d'euros. Cash investigation révèle les dessous de ce business qui a le vent en poupe. Certains industriels sont par exemple prêts à manipuler les statistiques pour faire gonfler leur bénéfices. L'enquête présentée par Elise Lucet montre également les failles de la biométrie, présentée comme la solution miracle. Gros plan également sur les caméras de surveillance, qui ont envahi le paysage urbain. Plus de 40 000 objectifs surveillent les villes de France et, depuis peu, les petites communes rurales. Mais ces caméras sont-elles vraiment efficace ? ».

Penseurs du monde occidental " . Chez FIDES 2005.



Renaud société tu m'auras pas

  

ACAB !

Victime de violences policières, il n'aurait eu que le suicide comme ultime recours pour porter sur la place publique la question des violences policières aux USA.

 
Liberation : " Le fondateur de Debian, un système d'exploitation libre pour ordinateur, avait 42 ans". 
 
 

L'AG des opposants à l'aéroport vient de décider de riposter à l'annonce de l'audience en expulsion le 13 janvier des habitants et paysans historiques :

LA GRANDE JOURNÉE DE MOBILISATION SUR LA ZAD DE NOTRE-DAME DES LANDES, INITIALEMENT PRÉVUE LE 16 JANVIER, EST AVANCÉE AU SAMEDI 9 JANVIER !

Venez nombreux/ses !

 
Bonne année les amis : Je souhaite plein de solidarité, fraternité et liberté ainsi que plein de bisous . Ne cédons pas à la peur et mieux vaut perdre sa sécurité que sa liberté. Un pied de nez au discours officiel 
 
 
 
 
 
 

 Globalia. JC Ruffin Par Enkolo dans Accueil le Jean Christophe Rufin pour son livre Globalia, 19/01/2013 Afrique : 50 ans d’indépendance : http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/tag/francafrique, 04/01/2015 La Torture made in USA :  Les marchands de peur. La bande à Bauer et l'idéologie sécuritaire ... > "A propos de la Syrie" - Alain Gresh 23 février 2012 - Nouvelles d'Orient  - Les blogs du Diplo, Globalia. JC Ruffin Par Enkolo dans Accueil le

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu