Avertir le modérateur

26/04/2016

La peur d’être atomisé

n

La sûreté nucléaire en France : reportage sur Terre TV| documentaire, télévision, énergie |

article proposé par Elodie HERON de Science Frontières

Toujours soucieux de proposer des reportages en lien avec l’actualité environnementale et sur les problèmes qui touchent notre planète, Terre Tv, la 1ère web tv sur l’environnement et le développement durable, vous propose un reportage sur la sûreté nucléaire en France. Pour cela, l’équipe de Terre Tv a rencontré Roland Desbordes (Président de la Criirad), Jean-Luc Lachaume (Directeur adjoint de l’ASN) et Arnaud Gossement (porte-parole de FNE) pour faire le point sur la question cruciale de la sûreté nucléaire en France.

23 ans après Tchernobyl, certains s’interrogent : sommes-nous à l’abri d’une catastrophe nucléaire en France où se trouve un parc de centrales particulièrement important ?


L’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) est l’organisme qui assure, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire : élaborer la réglementation, vérifier les installations, informer le public sur ses activités et le fonctionnement du parc nucléaire, y compris en cas de situations d’urgence…

Mais cette même autorité fait l’objet de critiques par des organismes indépendants comme la Criirad, Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité, ou encore France Nature Environnement.

 

Pour voir le reportage : cliquez ici: http://www.terre.tv/#/fr/prevention-des-risques/reportage...

nucleaire 5.jpg

 

D’après un sondage Yougov pour «  20 minutes », sept français sur 10 estiment «  possible » qu’un accident nucléaire similaire a Tchernobyl, survenu en avril 1986, se produisent dans l’hexagone. lIl y a 30 ans, Tchernobyl subissait la pire catastrophe de l'histoire du nucléaire

La centrale de Tchernobyl quelques jours après l'explosion du réacteur.

INFOGRAPHIE- Le 26 avril 1986 à 1h23 du matin, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire soviétique explose. L'accident provoque la contamination des terres et des hommes vivant aux alentours de la centrale et la dispersion de matières radioactives au dessus de l'hémisphère nord. Retour sur 5 étapes VIDÉO - La carte animée du déplacement du nuage de Tchernobyl

L'Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) publie cette simulation de l'évolution, heure après heure, du nuage radioactif produit par la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

 

Nucléaire.Afin de réduire la part de l'atome dans la production d'énergie, le ministre de la Transition écologique a donné ce lundi un objectif chiffré des fermetures de réacteurs nucléaires souhaitées d'ici 2025, «peut-être jusqu'à 17». Mais à quoi correspond ce chiffre ? Explications. (photo AFP) A lire sur Libération.fr

A voir : Sinon, je te conseil ce soir de voir Mardi 26 avril de 20h55 à 22h25 sur ArteSociété :  Tchernobyl, Fukushima : vivre avec " Thèmes de l'émission : Réalisateur : Olivier Julien ...Trente ans après la catastrophe de Tchernobyl, cinq ans après celle de Fukushima, quel risque présentent les territoires dits «faiblement» Trente ans après la catastrophe de Tchernobyl, cinq ans après celle de Fukushima, quel risque présentent les territoires dits «faiblement» contaminés, dont les habitants sont restés sur place ? En Europe, dans ces «zones grises» dites vivables, près de sept millions de personnes, réparties entre la Russie, l'Ukraine, la Biélorussie et la Norvège, ont basculé dans l'inconnu, devenant les cobayes d'une cohabitation permanente avec la radioactivité. Dans les territoires les plus proches de Tchernobyl, le mois suivant l'accident, s'est déclarée une épidémie de cancers infantiles de la thyroïde. Mais que sait-on des conséquences à court, moyen et long termes d'une contamination qui continue d'affecter l'environnement et la chaîne alimentaire ? Olivier Julien a enquêté auprès des habitants de trois zones contaminées, en Biélorussie, auprès des Samis de Norvège et au Japon

TCHERNOBYL FUKUSHIMA, VIVRE AVEC / CHERNOBYL, FUKUSHIMA, VIVER COM O LEGADO (2016) ( lien avec le documentaire en entier)

 nucleaire.jpg

tuat

Fukushima ravive l’inquiétude :

 Si Tchernobyl laisse des souvenirs, c’est surtout la catastrophe récente japonaise de Fukushima qui a ravivé les inquiétudes des français. Les risques nucléaires avaient en 2011 percée spectaculaire  dans la liste des préoccupations, comme le baromètre de l’institut de radioprotection et de dureté nucléaire (IRSN). «  Les français n’ont jamais été aussi nombreux ( 55% en septembre 2011) à juger élevé le risque des centrales nucléaires » notait l’IRSN

La catastrophe serait un coup porté à la crédibilité des centrales

Lundi, le journal relayait la version bien plus pessimiste d’un scientifique suédois. Le diagnostic de Frigis Reich, chercheur à l’école royale supérieure et technique, 27 ans de service à l’inspection d’état de l’énergie nucléaire suédois, est sombre : «L’ampleur de la catastrophe est sous-estimée au Japon. Si nous utilisons l’échelle traditionnelle de 7 points, qui évalue le danger atomique, nous nous trouvons déjà à 7.» selon 20 minutes

*Enquête réalisée sur 1004 personnes représentatives de la population nationale française agée de 18 ans ou plus. Sondage effectué en ligne du 12 au 13 avril 2016 selon les quotas.

 
Les Inconnus - Centrale nucléaire

 

 

« Aucune conclusion n’a été titrée »

Depuis l'accident de Fukushima ( Qui n’es pas finit :

, Posté sur Nucléaire : Ce que l'on nous cache ( Japon, France), Le Japon bientôt inhabitable ? - source agoravox mis sur le blog Saltabank, , La sûreté nucléaire en France : reportage sur Terre Tv, Japon: les clochards du nucléaire  source www .lexpress.fr »). Greenpeace vient de relancer le sujet en rappelant le risque Fukushima : dormez brave gens, Tepco veille , les rapports sur des complications survenues dans des centrales nucléaires se multiplient partout dans le monde. Le dernier en date, et non des moins alarmants, est une étude confidentielle sur l'état du parc nucléaire russe, présentée en secret au président Dmitri Medvedev par Rosatom, l'agence russe du nucléaire, le 9 juin, et divulguée par l'ONG norvégienne Bellona. Dans ce document de conclusion des stress tests effectués suite au tsunami japonais, l'agence nucléaire recense 31 failles sérieuses en termes de sécurité, du fait de déficiences de contrôle, d'entretien et de réparation, prouvant l'extrême vulnérabilité des onze centrales du pays en cas de catastrophe naturelle.

Alerte nucleaire - C'est pas sorcier

Le nucléaire mondial : une renaissance en panne

1 - Une renaissance en trompe l’œil (pdf, 195 Ko)
Gr2 - Un volontarisme industriel et politique porteurs de risques (pdf, 230 Ko)

Le nucléaire français dans le monde : un leader autoproclamé

1 – Une présence internationale forte mais fragilisée (pdf, 585 Ko)
2 – Un expansionnisme diplomatique et commercial à tout va (pdf, 150 Ko)

Le nucléaire en France : un programme dans l’impasse

1 – La transition énergétique et climatique contrariée par le primat nucléaire (pdf, 205 Ko)
2 – Le système électrique sous la contrainte nucléaire (pdf, 170 Ko)
3 – Une politique industrielle marquée par la monomanie EPR et la concurrence des acteurs (pdf, 4 – La sûreté en question (pdf, 345 Ko)
5 – Un bilan de gestion des déchets toujours plus lourd (pdf, 435 Ko)
6 – Une « industrialisation » du démantèlement qui tarde (pdf, 250 Ko)
7 – Le mauvais exemple de la prolifération (pdf, 275 Ko)

8 – Les coûts du nucléaire : secret, incertitude et spirale (pdf, 210 Ko)
Éléments de conclusion (pdf, 35 Ko)

 

PDF]  Situation et perspectives de l'économie mondiale 2012 :

Les Etats-Unis relancent leur activité nucléaire


Après l'accident de Three Miles Island en 1979, les Etats-Unis avaient gelé leur programme nucléaire. Ce gel a duré jusqu'en... 2012. Car l'autorité de sûreté américaine, la NRC (Nuclear Regulatory Commission) a autorisé en février dernier la construction de deux réacteurs de troisième génération AP1000 en Géorgie.

Comme le souligne Luis Echávarri, directeur général de l'Agence de l'énergie nucléaire à l'OCDE, "cette décision est importante car la NRC a une influence importante dans le monde entier". Surtout, ce choix permet de contrer l'idée que le boom du gaz de schiste, ( USA: le boom du gaz et pétrole de schiste n'en est qu'à ses prémices - AFP / 18 septembre 2012  )  en rendant l'énergie moins chère, va réduire l'intérêt de Washington pour le nucléaire. Si ce raisonnement est vrai pour le charbon, les atouts du nucléaire, notamment en termes de durée de vie et de stabilité des prix, ne placent pas le nucléaire en situation de concurrence avec le gaz de schiste.

Ce ne seront bien évidemment pas les Etats-Unis, ni même l'ensemble des pays développés, qui relanceront la demande en énergie nucléaire. Si l'Allemagne et peut-être la Suisse et la Belgique peuvent s'en passer en ponctionnant les pays producteurs voisins (notamment la France), les pays émergents sont, eux, au pied du mur.

LA BATAILLE POUR L ENERGIE NUCLEAIRE 

Ce n'est pas un hasard si, pendant que le Japon en est encore à refroidir ses réacteurs, cinq pays émergents viennent de donner le coup d'envoi cette année à la construction de leur premier réacteur. Ainsi le Vietnam, le Bangladesh, les Emirats arabes unis, la Turquie et la Biélorussie feront bientôt leur entrée dans le cercle de moins en moins fermé des Etats nucléaires. Et, en 2013, ce sera au tour de la Jordanie et de l'Arabie saoudite.

Le débat sur l'utilisation de l'énergie nucléaire sera finalement apparu comme une préoccupation de riches au regard des émergents. Car, plus encore que le Japon, ces pays n'ont pas le choix.

L'Arabie saoudite met 100 milliards de dollars sur la table pour construire une vingtaine de réacteurs !
"L'âge de pierre ne s'est pas terminé par manque de pierres". Cette déclaration d'Ahmed Zaki Yamani, ancien ministre du Pétrole d'Arabie saoudite, révèle bien ce qui pousse les pays émergents à se doter de centrales nucléaires. Rester dans une situation de dépendance au pétrole apparaît comme un pari de plus en plus risqué alors que l'offre d'or noir se tarit.

Au Moyen-Orient, la consommation de pétrole a cru deux fois plus vite qu'en Asie sur les 10 dernières années. L'Arabie saoudite pourrait même devenir importatrice nette de pétrole d'ici 25 ans ! Or la tendance sur le marché pétrolier est à un renchérissement des prix, un accroissement des risques géopolitiques et à un discrédit de plus en plus fort du fait des problèmes environnementaux. La diversification apparaît ainsi comme un facteur de sécurité nationale.

C'est pourquoi Riyad a annoncé un investissement de 100 milliards de dollars pour construire 16 réacteurs nucléaires d'ici 2030. Cette problématique se retrouve dans la majorité des pays émergents.

La demande énergétique va doubler d'ici 2050
Selon les calculs de l'Agence internationale de l'énergie, la demande énergétique va doubler d'ici 2050.

Cette donnée rend la période très différente des périodes post Three Miles Island de 1979 (premier accident sérieux sur une centrale aux Etats-Unis) et de Tchernobyl. Alors que les coûts de l'énergie sont déjà hauts par rapport aux années 1980, ils pourraient encore monter compte tenu de la demande à venir.

Jacques Percebois, directeur du Centre de Recherche en Economie et Droit de l'Energie (CREDEN) (  Economiste (radicalement pronucléaire) à Montpellier et auteur du rapport Energie 2050, explique bien cette absence d'alternative : "Les pays n'ont pas les moyens de remplacer l'énergie nucléaire immédiatement. Il n'y a que le consommateur allemand qui, par conviction, presque par religion, acceptera d'accroître significativement le prix de l'électricité". Le profil public de 'Jacques Percebois' | Le Cercle Les Echos

Comme l'explique Mohamed El Baradei, ancien directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), "tous les grands pays émergents, avec des populations croissantes et des difficultés de développement, doivent s'en remettre à l'énergie nucléaire. Ils n'ont pas le choix. Certains n'ont même pas d'énergies fossiles comme la Chine ; et même s'ils en avaient, ils auraient d'énormes problèmes liés à la question du changement climatique".

Décryptage de l'émission - Vidéos du Réseau "Sortir du nucléaire" : Une émission à la gloire de l’industrie nucléaire. L’émission est visionnable en ligne sur le site de France 5 : Le jeudi 2 juillet 2009, l’émission "C dans l’air", diffusée par France 5, était titrée "EDF, quelle énergie pour demain ?" et largement consacrée au nucléaire… ou plus exactement à la promotion du nucléaire. L’introduction de Yves Calvi a d’ailleurs tout de suite donné le ton : Yves Calvi : "Les français viennent de montrer qu’ils ont confiance en EDF comme en atteste l’énorme succès du dernier emprunt, un succès largement fondé sur le nucléaire, dont les déchets continuent pourtant d’inquiéter, et de poser des problèmes à très long terme, même s’ils sont stockés sérieusement"

Au cas où on n’aurait pas compris, le reportage continue avec des interviews de scientifiques qui se félicitent du projet d’enfouissement tout en expliquant qu’il y a une possibilité de "réversibilité" (c’est-à-dire aller chercher les déchets "si d’autres solutions technologiques apparaissent". "Ces solutions pourront toujours être appliquées, il n’y a pas de cul-de-sac". * Comme nous l’avons signalé plus haut, si nos descendants veulent aller rechercher nos déchets enfouis, ils devront le faire à leurs risques et périls et à leurs frais. Ce "détail" n’est bien sûr pas évoqué dans le reportage. Un représentant de l’Andra : "Le défi scientifique est d’apporter, au niveau où nous sommes à l’heure actuelle, les meilleures réponses aux questions qui sont posées par ces déchets radioactifs. Voilà" * On admirera la maîtrise parfaite de la "novlangue" radioactive, et la conclusion, inattaquable : "Voilà". On ne saurait mieux dire…

 

Chine : 14 réacteurs en service, 40 à 50 d'ici 2020, 150 en 2050...
Selon El Baradei, c'est essentiellement l'Asie qui va tirer la demande en nucléaire. 60% des nouvelles centrales en 2030 seront construites dans cette région, et bien évidemment en Chine. Car les faibles ressources en pétrole du pays, la difficulté à exploiter ses ressources en gaz de schiste, et sa consommation énergétique frénétique entraînent actuellement le pays dans une situation de pénurie chronique d'énergie.

Selon le Conseil de l'électricité de Chine (CEC), il manquerait 30 à 40 millions de kilowatts (kW) au pays. Et la consommation d'électricité ne va pas ralentir. Elle devrait encore augmenter de 10 millions de kW l'année prochaine. Ainsi, l'énergie nucléaire permettrait d'une part de répondre à l'augmentation de la demande par une production stable et abordable, tout en préservant les objectifs environnementaux du gouvernement. Ces conditions expliquent que la plupart des experts s'attendent à ce que le pays lève aussi le moratoire sur les nouveaux projets de centrales.

Et, compte tenu de la taille de la population, c'est bien Pékin qui sera le fer de lance de l'industrie nucléaire. Si le pays possède déjà un parc de 14 réacteurs nucléaires en service, il prévoit d'en construire 40 à 50 d'ici 2020.

Il disposera alors d'une capacité de production de 70 millions de kW en 2020. A plus long terme, la Chine vise les 400 millions de watts en 2050, avec la construction de 150 réacteurs. A titre de comparaison la France, grande nation productrice de nucléaire, ne produit "que" 63 millions de kWh.

Pour financier son énorme programme, le géant du nucléaire chinois, China National Nuclear Power, a l'intention de s'introduire sur la Bourse de Shanghai. L'introduction devrait notamment servir à financer la construction de cinq centrales, pour 27 milliards de dollars.

Les industriels confirment l'embellie
Cette stabilité est d'ailleurs confirmée par les bons résultats des industriels du secteur :

  • pour Sergueï Kirienko, président de l'Agence fédérale russe de l'énergie atomique (Rosatom), un des quatre ou cinq constructeurs mondiaux de centrales, "il y avait un risque que la demande mondiale s'effondre après Fukushima. La concurrence est devenue beaucoup plus difficile... mais nous avons doublé notre carnet de commandes" ;
  • de même, Olivier Wantz, Directeur du Business Group Mines d'Areva, a expliqué en juin dernier que le coût de l'après Fukushima était "assez faible : environ 400 millions d'euros d'annulations de commandes sur un total de 43 milliards". D'ailleurs, Areva a bondi de 8% en Bourse en juillet dernier alors que le constructeur a relevé ses perspectives de croissance sur l'année ;
  • les raisons de cette bonne santé sont données par Philippe Crouzet, P-DG de Vallourec, "les raisons qui avaient poussé à avoir du nucléaire avant Fukushima n'ont pas disparu après Fukushima". Le problème, c'est qu'on ne sait pas s'il y aura assez d'uranium pour les faire fonctionner.

 La catastrophe serait un coup porté à la crédibilité des centrales

Lundi, le journal relayait la version bien plus pessimiste d’un scientifique suédois. Le diagnostic de Frigis Reich, chercheur à l’école royale supérieure et technique, 27 ans de service à l’inspection d’état de l’énergie nucléaire suédois, est sombre : «L’ampleur de la catastrophe est sous-estimée au Japon. Si nous utilisons l’échelle traditionnelle de 7 points, qui évalue le danger atomique, nous nous trouvons déjà à 7.» selon 20 minutes

 
Lisez ce que l' IRSN distille en fichier pdf , conclusions ==>> En ce sens, et face à la mise en évidence indéniable d’effets, ces travaux mériteraient d’être complétés par une évaluation précise du niveau d’exposition des individus étudiés grâce à une étude dosimétrique prenant en compte l’exposition externe et interne. Il serait également scientifiquement justifié d’apporter des preuves sur la contribution non significative de la présence potentielle d’autres stresseurs tels des métaux ou d’autres polluants (contexte de multi-pollution).

( ndrl) En résumé selon l' IRSN faudrait voir si ces papillons n'on pas d'autres facteur de mutation que la radioactivité, concernant les nodules thyroïdiens des gosses nous attendons l'avis éclairé des chercheurs de l' IRSN , j'ai une piste: les particules des véhicules diesels , ou peut être les colorants mangent trop de bonbons !


(Editor's note) In summary according to the IRSN to be seen whether these butterflies are not any other factor that the radioactivity mutation on thyroid nodules kids we expect the informed opinion of the researchers at the IRSN I track: particles of diesel vehicles, or maybe dyes eat too much candy!
 
 
毎日新聞がようやく放射能被害を直視し始めた(上杉 隆)
http://news-log.jp/archives/4332
Http://news-log.jp/archives/4332  quotidiens a commencé au début des lésions de rayonnement à enfin (Takashi Uesugi) / day began early lesions finally radiation (Takashi Uesugi)
 
毎日新聞がようやく放射能被害を直視し始めた(上杉 隆)
news-log.jp
福島の放射能事故の実態については初めから隠蔽の連続だった。 それは県民の健康調査についても同じだ。思えば、昨年3月13日(事故後二日目)、原発からわずか3キロの地点にいたフォトジャーナリストの広河隆一さんと電話で話した時から何一つ変わっていないのだ。あの ...
 
Watch: Kids run marathon on street with radioactivity of 134,000 Bq/m2 — “Children of Fukushima will be killed by the gov’t… Someone please help”
http://www.youtube.com/watch?v=mDoPz7ia1gc
Watch: Kids run marathon on street with radioactivity of 134,000 Bq/m2 — “Children of Fukushima will
 
Southerm Brazil rain test. 
Radiation Watch - Father Cats Birds and Radiation.avi
 
URANIUM: Le scandale de la France contaminée 7/8
 
No nukes! ,, protest action in front of Prime Minister's Office of every Friday evening in Tokyo, Oct 5 2012. (photographer Teppei)
 
L'Autorité norvégienne de protection contre les radiations a indiqué mardi qu'une fuite d'iode radioactive avait eu lieu dans une réacteur, en Norvège.
Partager OUEST-FRANCE.FR

Aussi étonnant que cela puisse paraître, en cas d’accident nucléaire, l’opérateur historique bénéfice d’une responsabilité limitée (comprendre « une irresponsabilité illimitée » ?!) et n’est couvert par une assurance qu’à hauteur de 91,5 millions d’euros par sinistre. Force est de constater que le nucléaire n’est même pas assuré au tiers !

Le reste des coûts inhérents à une telle catastrophe serait supporté par les citoyens français. Comme de mauvaises coutumes, le nucléaire est un système énergétique qui socialise les pertes et privatise les bénéfices.

La déliquescence du parc nucléaire français alliée à son vieillissement, laprivatisation larvée du secteur énergétique, la dangerosité intrinsèque du nucléaire nous amènent à ne plus pouvoir exclure une telle catastrophe.

 

En adoptant le point de vue étriqué d’un économiste libéral, il est peu de dire que le nucléaire bénéfice d’un régime d’exception qui mériterait un peu plus d’équité. Face à ce qui apparaît comme un soutien évident à cette industrie, le droit de la concurrence est-il respecté ? Le développement des énergies renouvelables bénéficie-t-il du même soutien déguisé de la part de l’État français ? La réponse est clairement négative. Ce faisant, il est grand temps que les acteurs du nucléaire soient clairement mis devant leur responsabilité et soient désormais dans l’obligation de souscrire une assurance couvrant l’intégralité des dommages potentiels.

 

L’Europe doit se pencher rapidement sur cette responsabilité limitée des producteurs d’électricité nucléaire. La convention de Paris qui régit ce système assurantielle spécifique doit être profondément revue.

 

Il n’est pas acceptable qu’en plus de ne pas provisionner assez d’argent en vue de financer le démantèlement des réacteurs à l’arrêt ou « gérer » les déchets nucléaires durant des millénaires, EDF puisse être considéré comme irresponsable en cas de catastrophe nucléaire.

Il est enfin à noter que cette estimation de l’INRS fait abstraction de l’impact d’une catastrophe sur la vie humaine et sur les écosystèmes. Puisque la vie humaine n’a pas de prix, puisqu’une catastrophe nucléaire ne peut être exclue, l’arrêt du nucléaire doit être envisagé le plus rapidement possible.

Soutenez Agir pour l'Environnement en adhérant à l'association

--

Pour ne rien manquer d'Agir pour l'Environnement et ses actions, comme plusieurs dizaines de milliers d'autres citoyens :

--

Diffuser cet article

A lire « Fukushima : dormez brave gens, Tepco veille – Greenpeace - Energie / Climat | le 20 juillet 2011 ), L'Histoire des Choses, ( a story of stuff :  Texte) , Interview : Ryuichi Hirokawa a tout vu à Fukushima - source télérama,   (   LE MONDE BOUGE : À lire) et Testimony of Roger Burks: Senior Writer Japanese nuclear disaster

N La peur d'être atomisé - blogL'indigné révolté é le mardi 26 avril 2016

Le spectre de Tchernobyl plane à nouveau, La face cachée de Hiroshima

Le coût d’une catastrophe nucléaire évalué à 430 milliards d’euros : Pas cher le nucléaire ?07/02/2013 Energie , Consommation , Santé / Environnement , source agir pour l'environnement :

N La peur d'être atomisé - blogL'indigné révolté é le mardi 26 avril 2016

Le spectre de Tchernobyl plane à nouveau, La face cachée de Hiroshima

Le coût d’une catastrophe nucléaire évalué à 430 milliards d’euros : Pas cher le nucléaire ?07/02/2013 Energie , Consommation , Santé / Environnement , source agir pour l'environnement :

21/05/2014

Bruxelles Business

 

n 

Lobbies : citoyen actif : Le rôle des think tanks dans l'élaboration des politiques européennes [FR], Le paysan et les lobbies : citoyen actif, Industriels Contre Verts : La Bataille Du Lobbying : citoyen actif Pourquoi faire une enquête sur les lobbysmes et son évolution. .  

 

 

 

Lobby Planet
Le lundi 25 mai 2009

 

 

 

 

 


Jeu d’influences”, un jeu en ligne pour comprendre le monde trouble des spin doctors Jeu en ligne | Pour accompagner un documentaire sur les spin doctors diffusé mardi 6 mai, France 5 propose un jeu interactif dont vous êtes le héros. Pas seulement ludique, mais aussi instructif. source télérama, blog skyrock :

"Les bons spin doctor ont une influence sur notre opinion" - YouTube :

Jeu d'influences : Les stratégies de la communication ... - YouTube :   

LA GRDE EVASION FISCALE "l'honneur perdu d'une ... - YouTube 

 FRANCE: La grande évasion fiscale. Des politiques au ... - YouTube

 

Looking for Europe | ARTE Info , Looking for Europe - YouTube

Pour les uns, c'est une institution essentielle et incontournable ; pour les autres un monstre bureaucratique et inefficace. Comment fonctionne notre Europe, dont les mécanismes apparaissent souvent bien opaques ? En particulier, à quoi sert son parlement ? Qui y travaille ? Comment y échange-t-on dans vingt-quatre langues ? Pendant plusieurs semaines, Olivier Malvoisin (Fini de rire) a filmé le quotidien de ceux dont le Parlement européen est la vie même : des parlementaires, des conseillers, des fonctionnaires, des interprètes… En les suivant dans les couloirs, les ascenseurs, les salles de réunion, il nous invite à une saisissante plongée dans les coulisses de la politique européenne. Et apporte un certain nombre de réponses aux questions que nous, citoyens, nous posons sur ce monde "obscur" – ou en tout cas perçu comme tel.

À la veille des élections, sur fond de crises et de doutes, il réalise une comédie politique et humaine pleine d'enseignements, qui est aussi une ode au cinéma direct.

 Les européennes approchent 

Election européenne, jour 1

Coup d'envois des élections européennes aujourd'hui. On a déjà voté en Grande Bretagne et aux pays bas. Deux pays ou les eurosceptiques ont le vent en poupe. cf Bruxelles Business

Aux urnes européens !

C'est donc partis pour les européennes. Les français et les Allemand votent dimanche, mais britannique et néerlandais ont ouvert le bal. D'ici dimanche 350 millions d'européens vont élire des députés aux parlements de Strasbourg. C'est le premier scrutin depuis la crise et l'austérité. Les eurosceptiques devraient faire une percée remarquée justement dans un des pays les plus méfiant de l'union européenne ont commencé en Grande Bretagne.

Mais ignorance ou pas, comme partout dans le reste de l'Europe, l'euroscepticisme progresse

Grande Bretagne : baromètre eurosceptique:

 Beaucoup d'anglais sont très méfiant, sceptique et beaucoup de crainte par rapport à l'immigration et le débat devient très binaire. " Reprenons le contrôle de notre pays". L'affiche de Ukip ( ".Actualités correspondant à L'affiche de Ukip ) surfent sur cette peur. Niguel farage est donné vainqueur avec 35% des voix selon de nombreux institut de sondage battant ainsi tout les partis traditionnels Leur programme, comme nous explique l'un de ces candidat est pourtant sans ambigüité : 

Election européenne, jour 1

Mais qu'est-ce qui influence l'Union Européenne ?

Aujourd'hui, direction Bruxelles, capitale européenne, capitale du lobbying. Nouvelle version d'un reportage réalisé en mai 2005 sur l'influence qu'exercent ces cabinets de "communication", "d'analyse" ou de "stratégie" (peu importe finalement leur couverture) employés par les groupes industriels pour défendre leur intérêts auprès des institutions européennes.

Reportage de Daniel Mermet et Giv Anquetil. voir Là-bas si j'y suis | Facebook

Année: 2011

Durée: 54' 06''

Dans cet enregistrement (L'Europe des lobbies ) disponible en libre accès ici, nous pénétrons à l'intérieur de certains aspects déplaisants des institutions européennes. Le fonctionnement de l'Union Européenne est fréquemment dénoncé pour son opacité et son déficit démocratique. Martin Pigeon, actif au sein de l’ONG Corporate Europe Observatory (CEO), nous aide à comprendre l'origine de ces critiques en décrivant les liens étroits que la bureaucratie communautaire entretient avec la pléthore de lobbies qui s'articulent autour des institutions européennes. cf Globalia de Jean Christophe Ruffin, Industriels Contre Verts : La Bataille Du Lobbying, Le Monde selon Mosanto"(diffuser sur ARTE)

L'intégration européenne s'est développée sur une grande idée: créer une solidarité de fait entre les nations européennes pour éviter qu'elles ne se fassent la guerre. Pour y parvenir, l'accent a été mis sur l'intégration économique, en reléguant au second plan la dimension culturelle. Résultat: il n'y a pas véritablement de peuple européen. L'Europe est gouvernée par des professionnels "hors-sol" en quelque sorte. Le mécanisme des portes tournantes (revolving doors) décrit par Martin Pigeon entraîne que les institutions européennes accordent un poids prépondérant aux intérêts des grandes sociétés multinationales. A une époque où l'humeur est à l'indignation, les dysfonctionnements décrits par Martin Pigeon acquièrent une signification particulière.

Source: France Culture: Terre à terre - 4 juin 2011, le lobbying en questions

A Bruxelles, capitale européenne, capitale du lobbying : reportage sur les activités et l’influence qu’excercent ces cabinets de "communication", "d’analyse" ou de "stratégie" (peu importe finalement leur couverture) employés par les groupes industriels pour défendre leur intérêts auprès des institutions européennes.

Comment promouvoir les OGM, encourager les privatisations ou préserver les pesticides... en faisant du lobbying et en détournant ainsi les lois européennes au service de l’industrie !
Avec Erik Wesselius du Corporate Europe Observatory et Gérard de Sélys
reportage : Daniel Mermet et Giv Anquetil

BRUXELLES, LE VRAI POUVOIR (documentaire) - YouTube  

 

Bruxelles business The Brussels Business
 

 

Mais qui contrôle vraiment l'Europe ?

vendredi 16 mai à 8h55 (74 min)

 

Comment, à Bruxelles, les lobbys financiers et industriels influencent les décisions européennes. Une enquête rare et instructive au cœur de réseaux d'influences qui mettent en jeu le principe même de notre démocratie.  

Aux abords des institutions européennes, il n’existe pas moins de 2 500 structures de groupes de pression et plus de 15 000 lobbyistes. Ce qui fait de Bruxelles le deuxième pôle de lobbying après Washington ! Cette enquête propose de pénétrer dans les coulisses, souvent obscures, de la Commission européenne, là où se décident, se peaufinent et s’amendent des lois qui touchent directement les citoyens de l’Union. Un système législatif complexe et fragile que les industriels et les multinationales ont appris à manipuler et influencer via des représentants au carnet d’adresses bien rempli, experts en techniques de persuasion.

 

  
BRUXELLES, LE VRAI POUVOIR (documentaire) - YouTube : 

  

L’Europe sous influence

Article OGM – Parlement et Commission européenne avancent chacun de leur côté par Eric MEUNIER, Pauline VERRIERE Réunis en plénière ce mardi 5 juillet 2011, les députés européens ont discuté de la proposition faite par la Commission européenne de fournir aux États membres la possibilité d'interdire la culture d'une ou plusieurs PGM, sur tout ou partie de leur territoire. Le vote du Parlement en première lecture qui vient d'avoir lieu a débouché sur l'adoption d'un texte qui reprend pour une large part les propositions de la Commission environnement [1]. En effet, cette discussion prenait pour base le rapport de la Commission environnement, vice-présidée par Corinne Lepage, qui, s'il acceptait le principe de cette proposition, demandait des aménagements pour une mise en œuvre opposée sur certains points aux positions de la Commission européenne [2].

Pour mieux comprendre ces réseaux secrets d’influences, les réalisateurs ont rencontré certains de leurs membres : Pascal Keineis représente à lui seul quarante multinationales dans le secteur des services, des banques et des assurances et du tourisme, soit 50 % du PNB de l’UE. À l'opposé, le jeune activiste Olivier Hoedeman a créé il y a vingt ans un observatoire pour cerner l’influence de l’industrie sur les décisions de Bruxelles. Au début de ses recherches, il avait notamment découvert l’existence de l’ERT, groupe de pression réunissant les plus gros industriels européens, qui aurait influencé directement la création du marché unique en 1993 et ses modalités très libérales. Documents à l’appui, il a révélé ses informations dans un livre mais aucun média ne les a relayées ! Seul le vice-président estonien de la commission Siim Kallas a répondu en 2004 à son appel : il lancera le très controversé registre des lobbys, finalement ouvert uniquement… sur la base de la participation volontaire. La transparence est donc loin d’être de mise.

Une vie plus douce, plus confortable, plus prospère – et surtout... moins d'impôts. "

 », et

(Piqué à Attac France (Officiel))la photo de Les Indignés.

 

 

 

▪ "N’abandonnons pas les lobbyistes !"

Tel est le nouveau slogan de l’establishment à Washington. Tous les plans de dépenses gouvernementaux ont un petit quelque chose pour tout le monde.

L’Europe ne compte que 1 800 lobbyistes officiellement déclarés. Ils sont 15 000 aux Etats-Unis.Le Financial Times rapporte que les entreprises américaines ont plus dépensé pour le lobbying en 2009 que l’année précédente. Les investissements dans de nouveaux équipements et usines ont chuté radicalement. Mais l’investissement dans le lobbying a grimpé de 5%. 

Revenons-en donc à notre thème du "Presidents’ Day"…L’économie américaine est née sur la zone côtière de l’est des Etats-Unis… avec quelques grands planteurs, mais en majorité de petits agriculteurs, commerçants et artisans.Puis les entrepreneurs sont arrivés avec leurs usines Ensuite, quelques-uns des entrepreneurs se sont développés, devant des capitaines d’industrie — les Vanderbilt, Carnegie et autres Rockefeller. Lorsque les inventeurs, les fondateurs et les innovateurs se sont éteints, leurs activités ont été reprises par des dirigeants d’entreprise.C’est alors que les grandes entreprises ont évolué, passant de la fabrication au marketing. Ce changement correspond à peu près à l’ascendance de New York sur Chicago. Puis, après 1980, une autre évolution se produisit — et on passa du marketing au financementWall Street s’enrichit. Motown — l’industrie automobile de Detroit — déclina. Pendant un temps, même le secteur automobile gagna plus d’argent en finançant des voitures qu’en les construisant

.

La finance a implosé en 2007-2009. A présent, une nouvelle évolution est en cours… du capitalisme d'état au capitalisme privé puis financier. Dans les années 20 et 30, les mères voulaient que leurs enfants grandissent et aillent travailler dans l’industrie. Au milieu du siècle, le marketing était plus gratifiant. A la fin du 20ème siècle, c’est la finance qui attirait la crème de la crème

. Le boom du crédit a duré plus de 50 ans.  Evidemment, quelques grandes banques gagneront de l’argent en aidant les autorités à récolter des fonds. Mais la grande expansion du crédit à la consommation est bel et bien terminée.

 ▪" Un de nos collègues a fait une étude sur les grandes entreprises américaines qui dépensent le plus en lobbying. Il a appelé cela “l’indice K Street”, du nom de la rue de Washington où de nombreuses sociétés de lobbying sont installées. Sur la période étudiée, les entreprises ont dépensé 1 200 milliards de dollars en lobbying (notamment en contributions aux campagnes électorales)."

 

Le lobbying n’est pas un comportement productif, du moins pas dans le sens ordinaire. Il ne mène pas à une augmentation de la production. Il ne finance pas l’innovation ou de nouvelles inventions. Il ne paie pas de travailleurs et n’engendre pas de ventes additionnelles

Le lobbying, ça rapporte. Il s’agit de s’emparer du système et de le faire pencher en votre faveurL’indice K Street a fait plus de deux fois mieux que le reste du marché boursier.

.

Que pensez-vous de ça ? La politique, ça rapporte. On verse des contributions aux campagnes électorales. On embauche un lobbyiste pour s’attirer les faveurs des politiciensL’entreprise ne se porte peut-être pas mieux, mais en bourse, son action grimpe !

Pourquoi ? Parce qu’il y a plus d’opportunités que jamais pour les parasites. Plus de lois. Plus de failles. Plus de petits cadeaux et privilèges… glissés par milliers dans toutes les législations et petites règlesDans ces conditions, faut-il vraiment s’étonner que le lobbyisme rapporte autant ?

 

Lobbying Documentaire

 

 

Articles liés :

16 fév 2010 -- Lobbying et gouvernement, les nouvelles tendances économiques

14 mai 2013 -- Les zombies du lobbying

16 fév 2010 | Bill Bonner | Catégorie: Article

 

une photo de JoGhost Plasencia. 

 

Un financement mixte entre la commission européenne ( a auteur d’1 millions d’euros) de riches mécénats ou simples citoyens. Ce qui peut poser le problème dans le futur lorsque l’on sait historiquement le poids des lobbies et leur envie de s’infiltrer et de contrôler ces contre- pouvoirs. Cf en savoir plus L'Europe des lobbies ) et post ; Article OGM – Parlement et Commission européenne avancent chacun de leur côté et post, Table ronde des Industriels européens - Wikipédia ( google), Projection du film : " La fin de la pauvreté http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/archive/2010/02/08...

 

Puissante et incontrôlée, la Troïka - Arte - 24/02/2015

 

Revoir le replay de Puissante et incontrôlée, la Troïka en streaming, diffusé le 24/02/20 : Puissante et incontrôlée la troïka Arte 2015 02 24

ARTE Bruxelles Business - YouTube : The Brussels Business Online - Arte : DOCUMENTAIRE "Bruxelles Business - Mais qui contrôle vraiment :

The Brussels Business, who runs the EU - Arte :

Sur mon blog :

“Jeu d’influences”, , La démocratie, c'est nous , Argent, sang et démocratie, Un européen en campagne, Mains brunes sur la ville, Le nouveau capitalisme 2 , De la servitude volontaire, "Le grand bond en arrière" , De la servitude moderne,  L'ouvrier et la machine 

Bruxelles business - L'indigné Révolté

Chine. Le nouvel empire. Film documentaire de Jean-Michel Carré

Le sable - Enquête sur une disparition

Bruxelles, le vrai pouvoir - L'indigné

 

Lien :
  Le site du Corporate Europe Observatory
Agenda :
  CHOMSKY ET CIE à Amiens le 26 mai
Projection du film de Daniel Mermet et Olivier Azam, suivie d’un débat en présence de Daniel Mermet
infos pratiques : à 19h30 Salle Dewailly à Amiens (à côté du centre culturel)
Livres :
  Le guide Lobby Planet : "Brussel, the Eu quarter" , PDF]  The EU quarter - Corporate Europe Observatory
éditeur : CEO, Corporate Europe Observatory
PDF]  CEO - lobby planet - eng - Corporate Europe Observatory
  Gérard de Sélys : Alinéa 3 : l’Europe telle qu’elle
éditeur : (EPO)
  L’Observatoire de l’Europe industrielle : Europe Inc : comment les multinationales construisent l’Europe et l’économie mondiale
éditeur : Agone
  Geoffrey Geuens : Tous pouvoirs confondus : Etat, capital et médias à l’ère de la mondialisation
éditeur : (EPO)
  François Denord et Antoine Schwartz : L’Europe sociale n’aura pas lieu
éditeur : Raisons d’agir (mai 2009) format PDF ,

Le lobbying politique de la Fédération Euro-Arménienne (4/9

Lobby Planet ? / le mouv' : France Inter : (ré)écouter cette émission :

Les nouveaux chiens de garde :

documentaire lobby pharmaceutique :

 

[1] Source Inf'OGM

[2] http://www.infogm.org/spip.php?arti...

[3] Conseil Environnement de l'Union européenne du 21 juin 2011 http://www.consilium.europa.eu/show...

[4] http://www.infogm.org/spip.php?arti... et http://www.infogm.org/spip.php?arti...

[5] Voir le moteur de suivi des autorisations d'Inf'OGM, http://www.infogm.org/spip.php?rubr...

Nouvelle publication Entretien avec Christian Vélot à propos de « OGM, un choix de société », mars 2011, Raconte-moi AUTREMENT les OGM,(L'Europe des lobbies), " Le Monde selon Mosanto"(diffuser en sur ARTE, entier sur google), Industriels Contre Verts : La Bataille Du Lobbying, Bénéficiaires de la PAC : les industriels en tête, Documentaire L'Histoire des Choses, a story of stuff :  Texte, Société de la connaissance - société de la conscience

Cet enregistrement disponible en libre accès ici (Stéphane Hessel: plus le péril croît, plus le salut surgit ,,, site plusconscient.netSource: Video YouTube - CONFERENCE DE STEPHANE HESSEL DU 11 MAI 2011 A L'ULB

Ecouter également Hervé Kempf - l'oligarchie, ça suffit !, Les lignes de forces derrière l'intégration européenne

 Ecouter également Libéralisme, écologie et Europe, L'Europe peut-elle se vouloir écologique ?, Stéphane Hessel: plus le péril croît, plus le salut surgit, Les lignes de forces derrière l'intégration européenne, Le pire n'est pas sûr, mais on ne regrette jamais d'y être préparé,, Confessions d’un assassin financier : le contrôle des pays par la dette

( savoir plus Industriels Contre Verts : La Bataille Du Lobbying, le monde diplomatique  Archives en Février 2001et l’échec retentissant du sommet sur le climat tenue a La Haye en 2001, private has taken over the governments; the peoples, Tout comme " Le Monde selon Mosanto et comment nous en sommes arrivés là bien expliqué dans Documentary | L'Histoire des Choses, Extract a story of stuff :  Texte ). Ce qui mieux mais pas suffisant quand on sait que les dérives sont inhérent aux systèmes capitalisme (voir mes nombreux posts dans la finance).

Livres a lire :Globalia de Jean Christophe Ruffin : Dans les années qui ont précédé la Première Guerre mondiale, l'Europe s'est transformée en gigantesque champ de bataille diplomatique. Les lobbies industriels derrière le gaz de schisme ?  ÉCONOMIE • Ces 147 sociétés qui dominent le monde ;.: Le fabuleux destin des 489 milliards d'euros prêtés à du 1%, (source : Thème de cet article : Faut-il sauver l'Euro à tout prix ? 

Voir sur le blog citoyenactif : exilés fiscaux , économie, politique, capitalisme, crise, néolibéralisme, think thank, think thank et " crise", marchés financiers, patrimoine, françois hollande, les ultra-riches, le conseil constitutionnel, taxe à 75%, jean-marc ayrault, le ministre de l'economie, pierre moscovici , L'externalisation du gaz de schisme,

« Les révolutions sortent, non d’un accident, mais de la nécessité. » - Antalya

 

A voir : Paradis fiscaux : la grande évasion... - YouTube, , Paradis Fiscaux la grande evasion 15 05 2008 ..., CE évasion fiscale - M. Fernandez | Delphine Girard ... : CE évasion fiscale - M. Fernandez. Diffusée le 05/06/2012. Durée : 60 minutes

L'évasion fiscale coûte au moins 30 milliards d ... : La commission d'enquête sénatoriale sur l'évasion fiscale en France a remis son rapport, ce mardi 24 juillet 2012

 

Flores Magon

http://www.la-presse-anarchiste.net/spip.php?auteur365
http://kropot.free.fr/Voline-revinco.htm

Sur l'Etat" de Pierre Bourdieu : Le principe de l'État,

Le fascisme rouge , Etat 2 Guerre , Terrorisme d'État

15/08/2013

Bioéthanol, Gaz de schisme : meme combat

n

  1. « As-tu compris que la cause principale de tous les maux, c'est la misère, et que cette misère est une conséquence nécessaire de l'organisation économique actuelle de la société, et notamment de l'asservissement du travail c'est-à-dire du prolétariat sous le joug du capital c'est-à-dire de la bourgeoisie ? »
    bakounine

    "La misère fut la cause première des richesses. Ce fut elle qui créa le premier capitaliste. Car avant d'accumuler la «plus-value», dont on aime tant à causer, encore fallait-il qu'il y ait des misérables qui consentissent à vendre leur force de travail pour ne pas mourir de faim. C'est la misère qui a fait les riches"
    kropotkine
  • Photo : « As-tu compris que la cause principale de tous les maux, c'est la misère, et que cette misère est une conséquence nécessaire de l'organisation économique actuelle de la société, et notamment de l'asservissement du travail c'est-à-dire du prolétariat sous le joug du capital c'est-à-dire de la bourgeoisie ? »
 bakounine 

"La misère fut la cause première des richesses. Ce fut elle qui créa le premier capitaliste. Car avant d'accumuler la «plus-value», dont on aime tant à causer, encore fallait-il qu'il y ait des misérables qui consentissent à vendre leur force de travail pour ne pas mourir de faim. C'est la misère qui a fait les riches"
kropotkine

 

Ne pas oublier que si l’industrie du gaz de schisme, des lobbies privés est eu  autant de facilité pour exploiter et détruire l’écosystème, c’est que l’Etat ( l’institution) a des intérêts financiers à les autoriser

 

De nombreuses organisations, parmi lesquelles Attac France, les Amis de la Terre, Bankwatch et d'autres, ont interpellé le gouvernement français à plusieurs reprises et sous diverses formes : une lettre, des demandes de rendez-vous, des tribunes comme celle-ci ou encore cette pétition qui a recueilli près de 4000 signatures en moins de 5 jours pour demander que les gaz de schiste soient formellement exclus de la politique de la BEI.

Jusqu'ici, le gouvernement était resté discret.
Ce mercredi, Pascal Canfin, ministre délégué chargé du développement, nous a répondu ce mercredi après-midi sur Twitter : « la France défend le non financement du charbon et des gaz de schiste par la BEI ».
(Plus de détail ici)

Où en est l'Arctique aujourd'hui ? Les sources scientifiques sont multiples, mais toutes sont alarmistes. La banquise perd inévitablement de son étendue et de son épaisseur et pourrait complètement disparaître en été dès 2030.
Lire l'article

Il y a un an, le 21 juin 2012, alors que le sommet de Rio se déroulait, ne portant que très peu d’espoirs pour le climat, nous lancions notre campagne “Save The Arctic“.“.

 

 

 

 

, les défenseurs de l’Arctique ont œuvré, pendant des jours et des jours, sur le terrain, dans plusieurs pays, partout où Shell est présent

 

Selon WWF, plus de 180 espèces de requins étaient menacées en 2010, contre 15 en 1996 ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Requin

 
Selon WWF, plus de 180 espèces de requins étaient menacées en 2010, contre 15 en 1996 ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Requin

Officieusement, de nombreux lobbies font pressions sur les états, eux même attirés par une manne financière ( impots directe et indirecte) alors que les pays industrialisé sont confrontés à une crise de la dette ( de la finance ou du capitalisme). Dans l’article Agora Vox Nucléaire et gaz de schistes dans un modèle libéral - AgoraVox le ... pose la question.

la photo de Plantu [Page officielle].

ET SI ON ARRÊTAIT DE TAPER SUR LE GOUVERNEMENT?       Le dessin de ce samedi dans Le Monde.

 FRANCE • Un ministre, ça ferme sa gueule ou c'est limogé | Courrier ... : « Ironie de l’histoire, Delphine Batho avait été choisie à ce poste car, justement, on attendait d’elle qu’elle ne fasse pas de vagues. De fait, un an durant, la modestie de ses interventions a été remarquable. Absente sur les gros dossiers en matière d’énergie comme de transports, la ministre avait jusqu’ici su se montrer transparente et parfaitement inoffensive. Trop sans doute pour cette ancienne fidèle de Ségolène Royal. »  Les coups de Delphine Batho, la riposte embarrassée de la majorité

 

Dessin de Burki, Suisse.

 


Lire aussi : Delphine Batho se dit victime des lobbies économiques

Lire aussi : Hollande en Tunisie : "Je ne veux pas parler de ça ici"

 Limogeage de Delphine Batho

Arnaud Montebourg a l'art de faire parler de lui. La dernière déclaration en publique concernant le gaz de schisme, le ministre du Redressement productif a envisagé la création d'une "compagnie publique et nationale" qui pourrait être destinée à l'exploitation du gaz de schiste français. Le ministre sait aussi très bien ne faire parler que de lui. Peu de gens auront retenu que la réunion au cours de laquelle le ministre s'est exprimé était initialement consacrée à la réforme du code minier

 la photo de Consommateur Ethique.

"Le 12 juin 2007, la France acceptait de faire rentrer 0,9% d’OGM dans les produits bio de norme AB, sans étiquetage particulier, histoire de tromper le consommateur ...
http://wp.me/s2gRJb-2648

Du côté des soutiens à la fracturation, on compte la Pologne, le Royaume-Uni, l'Espagne, la Roumanie, la Lituanie et la République tchèque. Bien évidemment, les compagnies pétrolières soutiennent ces pays, comme Exxon Mobil, Chevron, Haliburton ou encore Total, Statoil, PGNiG ou Shell. Leurs arguments sont simples. Ces ressources permettent d'abord de réduire la dépendance de l'UE au gaz russe, et ensuite réduisent les émissions de CO2 en remplaçant le charbon ou le pétrole.

Le 6 août, à Balcombe (sud de Londres), des opposants au gaz de schiste manifestent contre les travaux de la société Cuadrilla, qui a commencé à creuser un puits dans l'espoir d'y trouver des hydrocarbures.

Le 6 août, à Balcombe (sud de Londres), des opposants au gaz de schiste manifestent contre les travaux de la société Cuadrilla, qui a commencé à creuser un puits dans l'espoir d'y trouver des hydrocarbures. Crédits photo : LUKE MACGREGOR/REUTERS

Le gouvernement britannique adopte la fiscalité «la plus favorable au monde» pour encourager l'exploration.

Selon un rapport récent du British Geological Survey, les ressources en gaz de schiste dans le nord de la Grande-Bretagne seraient deux fois plus importantes qu'une estimation précédente des réserves dans l'ensemble du pays - ce qui représenterait l'équivalent théorique d'un siècle de consommation Le taux d'imposition sur la production sera réduit à 30%. Pour le chancelier de l'Échiquier, George Osborne, ce serait une «vraie tragédie» de laisser passer la «révolution énergétique». Il a annoncé la mise en place du régime fiscal«le plus généreux» - source Le figaro le 13/08/2013  

 

La Banque européenne d’investissements (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), deux banques publiques européennes dont la France est l’un des actionnaires principaux, et deux des plus grandes banques multilatérales d'investissement au monde, vont prochainement adopter leurs nouvelles politiques énergétiques (respectivement le 23 juillet et à l'automne).

Elles envisagent de maintenir leurs financements aux énergies fossiles et d'ouvrir leur porte-feuille de prêts à des projets d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures non conventionnels (gaz et pétrole de schiste, gaz de houille...).

 

 Chacun pourrait ainsi continuer son bonhomme de chemin si l'UE n'avait pas des velléités législatives. La Commission européenne devrait proposer un "cadre législatif" pour cet automne selon le correspondant de Libération. C'est pourquoi est en train de jouer une bataille homérique à la Commission et au parlement européen pour influencer la future législation

L'Union européenne a mis le temps, mais elle aura finalement admis sa faute. Six ans après avoir été accusée de commettre un "crime contre l'humanité", l'UE a finalement renoncé à soutenir... les biocarburants.

Le 10 juillet dernier, le comité Environnement du Parlement européen a voté pour un plafonnement de la part des biocarburants dans les réservoirs des véhicules européens. Six après que Jean Ziegler, rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation pour l'ONU ait accusé l'UE de participer à la sous alimentation mondiale en accaparant des terres destinées à l'origine à la culture alimentaire, le paquebot européen vient de virer de bord.

L'Union européenne brûle ce qu'elle a adoré
Pour vous situer l'ampleur du changement, l'UE ne parlait que de betteraves, de céréales et d'oléagineux en 2008 pour remplir nos réservoirs d'essence. .

Les biocarburants étaient considérés comme le Graal. Historiquement, l'Union européenne avait commencé à s'intéresser aux biocarburants quelques années auparavant, avant tout pour se débarrasser des surplus agricoles générés par la Politique agricole commune (PAC). Par la suite, la poursuite des objectifs environnementaux de l'UE (règle des 3X20) a renforcé l'importance de cette énergie. Il s'agissait de "verdir" l'essence et le gazole de la communauté.

L'UE décidait ainsi qu'elle incorporerait 10% de biocarburant dans le transport d'ici 2020. Alors que le taux avait déjà atteint 4,5% en 2012, les députés européens de la commission environnement ont décidé début juillet de plafonner cette part à 5,5%. Cette directive doit encore être validée en septembre par l'ensemble du Parlement.

Le biodiesel plus polluant que le diesel
Nocifs pour l'alimentation, les parlementaires emmenés par Corinne Lepage soulignaient également depuis des années que ces carburants n'étaient pas moins polluants que les carburants classiques. Depuis 2008, ils expliquaient qu'en prenant en compte le CASI, le changement d'affectation des sols indirect, pour la production de biocarburant, leur bilan carbone était à relativiser.

C'est finalement une étude de l'organe de recherche européen qui aura porté l'estocade. Le Joint Research Center (JRC), le centre de recherche de la Commission européenne, a confirmé dans une étude récente que le biodiesel fait à partir de cultures comme le colza était plus polluant que le diesel lui-même.

L'UE n'est pas la première à s'intéresser au sujet. L'année dernière, en pleine flambée des prix historiques des prix alimentaires, le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, avait demandé aux Etats-Unis dans une tribune publiée dans le Financial Times de suspendre leur production de bioéthanol à partir de maïs afin d'éviter une crise alimentaire.

Pourtant les Etats-Unis n'ont pas modifié leur politique, de peur que l'arrêt des subventions ne fasse chuter les cours des cultures. C'est déjà ce qui est en train de se passer, avec la chute des cours du colza en Europe.

Surtout, cette nouvelle réglementation va fragiliser les industriels des biocarburants en Europe, dont le marché pèse pas moins de 13 milliards d'euros..

On croyait les biocarburants mis au placard depuis la crise alimentaire de 2008, accusés d'avoir participé à la flambée des prix alimentaires qui avait traumatisé nombre de pays en développement. Pour certaines ONG, en privant les marchés de tonnes de maïs pour l'alimentation, ils avaient contribué à hauteur de 30% de la hausse des prix à l'époque. Nous voyons pourtant les biocarburants revenir actuellement dans les médias. Une activité frénétique agite même le secteur.

En 10 ans, les biocarburants ont considérablement évolué. Aujourd'hui, une nouvelle génération de biocarburants est en train de s'imposer. Petit tour d'horizon sur une des industries les plus prometteuses du XXIème siècle.

Même les pétroliers s'y convertissent
L
es majors du pétrole ont investi massivement en 2010 et 2011 dans l'énergie solaire ou éolienne. Ces investissements n'étaient pas uniquement des actes pour se donner bonne conscience. L'investissement de Total dans le constructeur de panneaux solaires Sunpower l'année dernière pesait quand même 1,38 milliard d'euros.

Major sur le marché : . "Le premier à agir a été Petrobras, le Brésilien, du fait de sa longue histoire dans l'éthanol. Shell a suivi, investissant également au Brésil. BP et Total ont pour leur part développé leur propre R&D sur les biocarburants. Même ExxonMobil, garant de l'orthodoxie du monde pétrolier, a investi 600 millions de dollars dans Synthetic Genomics en 2009. Les biocarburants sont alors sortis de leur niche et sont devenus de vrais marchés où des milliards de dollars sont investis".

Signe de cet essor, la première économie mondiale, les Etats-Unis, a récupéré cette énergie et devient en un temps record la tour de contrôle du marché. En 2010, les Etats-Unis produisaient 48% des biocarburants produits dans le monde.

Titre : Utilisation de maïs pour la fabrication d'éthanol aux Etats-Unis

 

Utilisation de maïs pour la fabrication d'éthanol aux Etats-Unis

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le Brésil arrivait derrière, avec 29%. L'Europe, dont trois pays européens se répartissaient l'effort, l'Allemagne, la France et l'Espagne, représentait 14% de l'offre mondiale. Les prix étaient subventionnés, ce qui permettait en même temps de soutenir l'agriculture européenne et américaine.

Le péché originel des biocarburants de première génération
Pourtant si l'objectif des pétroliers était d'investir sur une énergie moins soumise aux critiques que le pétrole, on peut dire que l'opération est ratée. Ceux-ci cherchaient à éviter l'accusation de polluer la planète. Mais avec les biocarburants, ils peuvent désormais être accusés de l'affamer.

Les biocarburants sont très vite accusés de détourner des terres qui devraient être consacrées à la production alimentaire. Selon l'INRA, l'Institut scientifique de recherche agronomique française, la montée en puissance des biocarburants a accentué la pression sur les marchés du maïs, du sucre et des oléagineux. La FAO et l'OCDE ont calculé que la production de biocarburants a utilisé 11% de la production mondiale de céréales secondaires, 21% de la production de sucre et 11% de la production d'huiles végétales sur la période 2008-2010.

De manière globale, l'International Food Policy Research Institute (IFPRI) a calculé que 30% de la hausse des prix depuis 2006 s'expliquerait par le développement des agrocarburants. C'est ce constat qui a conduit à la création de la deuxième génération de biocarburants.

Le feu de paille de la deuxième génération
A la différence de la première, la deuxième génération est produite à partir de la cellulose et la lignine contenue dans le bois ou dans les parties non comestibles des végétaux.  Peu développer, on ne sait pas encore si elles seront une alternative crédible, surtout si elles sont accaparés par les industrielles et financiers.

 

Changements climatiques: une menace pour la paix

Conférence environnementale - Vidéo Dailymotion :  : Par LCP  
Décryptage : François Hollande à la conférence environnementale  

 L'état et la tentation du gaz de shit - euh schisme - l'indigné

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu