Avertir le modérateur

22/05/2016

La contestation

n

 "Je suis un amant fanatique de la liberté, la considérant comme l'unique milieu au sein duquel puissent se développer et grandir l'intelligence, la dignité et le bonheur des hommes ; non de cette liberté toute formelle, octroyée, mesurée et réglementée par l'État, mensonge éternel et qui en réalité ne représente jamais rien que le privilège de quelques-uns fondé sur l'esclavage de tout le monde."
(Michel Bakounine)
 
la publication de Samy Cat Genarez. Censure ? cette vidéo , entre autres, présente des problèmes de visionnage sur notre pc, pourquoi ?!! c'est pas anodin, si vous pouvez nous dire si c'est pareil pour vous... merci d'avance ! 26 mai 2016, Paris, voix non censurée des manifestants contre la loi travail et son monde, sur la violence des dits "casseurs".

De François Grob

Appelait-on les manifestants de Mai 68 également des "casseurs", terme utilisé jusqu'à l'écoeurement par les médias bourgeois actuels ? Ou tous les manifestants qui ont détruit des choses matérielles dans le cours historique, principalement pendant des mouvements révolutionnaires ? (Exemple de la prison de la Bastille en 1789 démolie par les révolutionnaires, euh faut-il les appeler plutôt les casseurs également ?)
Une citation que je viens de voir ce matin, avec laquelle je suis totalement en accord :


« Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes (et de femmes) dans ses rouages silencieux et bien huilés.
La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.
La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.
Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

 

Manif à Nation : la BAC se lâche sur les lycéen-ne-s

Des témoignages commencent à apparaître sur les réseaux sociaux au sujet des violences commises par la BAC lors de la dispersion de la manif’ lycéenne à Nation ce jeudi 23 février. Récit de ce que j’ai pu apercevoir et appel à multiplier les témoignages.

 
Manif à Nation : la BAC se lâche sur les lycéen-ne-s PARIS-LUTTES.INFO Publié le 24 février 2017 


Les causes de MAI 68
 

 



Mai68: La contestation
 
 

 


Il est stupéfiant de considérer le passage en force d'une loi atroce comme celle du Travail comme "non-violent", avec toutes les destructions sociales qu'elle entraine pour des millions de salariés (facilité de licenciement, souffrance psychologique, suppression des 35h et augmentation des cadences infernales avec les troubles musculo-squelettiques que cela entraine pour les ouvriers) avec "violent" le fait d'incendier une voiture de police, police qui gaze et matraque, crée délibérément des tensions pour stopper la lutte sociale.
Il faut plus que jamais aller vers la grève générale dure, le blocage de l'économie, la massification et la radicalisation des manifestations. C'est la seule manière de stopper ce gouvernement dans sa volonté d'enrichir toujours plus les riches (grands patrons, actionnaires, grands propriétaires immobiliers etc...), qui n'en ont jamais assez, et d'appauvrir les pauvresYannis Youlountas, Béa Ausardia, Chantal Joubertagricole,ToutLeMondeDétesteLaPolice, ‪#‎Résistance‬ ; Yannis Youlountas Chantal Joubertagricole Joubertagricole, , #Résistance ;‪#‎loitravailnonmerci‬ ; ‪#‎OnLâcheRien‬ ; ‪#‎OnVautMieuxQueCela‬,
Lycéens, étudiants ‪#‎Debout‬, ‪#‎MerdiasOfficielsAuxOrdres‬,‪#‎SouffleLaBougie‬


Confrontation: Paris, 1968

 

 
 
 
"C'est marrant, pour l'incendie visant la mosquée à Auch qui est d'origine criminelle et raciste, les médias, les politiques et une bonne part de l'opinion publique ne parlent pas de terrorisme. 
Non, les termes utilisés sont le plus souvent "acte volontaire réfléchi".
Aucune surprise de mon côté, mais trop de gens ferment les yeux sur l'islamophobie généralisée".

Terrorisme d'extrême-droite confirmé titrait Le monde : L’incendie de la mosquée d’Auch est bien d’origine criminelle Le procureur de la République a parlé d’un « acte volontaire réfléchi » en évoquant l’incendie qui a ravagé 70 % du lieu de culte dimanche à l’aube. LEMONDE.FR

Restons humains ...une publication dans le groupe 13 EN LUTTEQuelques infos sur les suites répressives de la manif du mardi 17 mai. Si les informations changent, l'article sera mis à jour. Ce soir, nous avons quelques infos sûres : ( ....) si vous êtes sortis, si des proches à vous sont sortis, merci beaucoup de contacter la legal team au 07 52 34 01 46 si vous avez vu des interpellations ou des violences policières n’hésitez pas à partager vos info à la Legal Team par mail à sorganisercontrelarepression@risup.net 

 " Il n’est aujourd’hui plus simplement question d’une loi sur le travail, mais d’un discrédit général qui frappe ce qu’il reste du monde de la politique. Gouvernants, partis, mastodontes syndicaux, groupements citoyens à prétention hégémonique, folklore militant : on voit que ça n’y suffit plus. La loi El Khomri n’est rien que le dernier rejeton d’une lignée de dispositions monstrueuses, qui de la loi Macron à l’état d’urgence ont fini d’enterrer les vieux rêves de la république sociale. 

 Impressionnant cortège dans le cortège de plusieurs milliers de dockers du Havre derrière leur fanfare. La puissance de la classe ouvrière organisée telle que la craignent le Medef et tous ceux qui rêvent de salariés et de citoyens à genoux. Énorme manifestation à Paris. source la publication de Thierry Aury.

 

 

la live video de Ste Giordano.Ste Giordano était en direct.USB SOLIDARIETÀ AI LAVORATORI FRANCESI GENOVA PIAZZA BANCHI
un lien.Déjouant les pronostics, un raz-de-marée contre la loi travail Partager MEDIAPART.FR

  https://www.facebook.com/LesEnrages/photos/a.150666138433...

 
 

 

 

 

En Allemagne et en Angleterre, "le gros des manifestants ne se solidarise pas avec les branches radicales et minoritaires" affirme le spécialiste Fabien Jobard.

En France, on pratique aujourd'hui le maintien de l'ordre exactement comme on le pratiquait au début des années 80.


 

  

 

►►►INTERACTIV'

 

23/10/2016 Policiers : sixième nuit de mobilisation

"En plein état d’urgence, la chienlit fait tache d’huile."
ACRIMED.ORG
 
"... les flics produisaient des images directement pour le compte de TF1, qui avait aussi sa propre équipe mais sans le logo de la chaîne. "
 
"Des flics avec des caméras HD à la main, ça interrogeait tout le monde pendant la manif du 19 mai. Certains imaginaient une nouvelle technique de traque policière. La réponse, vue à la TV dimanche soir, se révéle bien plus prosaïque.
En réalité, les flics produisaient des images directement pour le compte de TF1, qui avait aussi sa propre équipe mais sans le logo de la chaîne. Évidemment, le traitement médiatique de la manif’ par TéléBouygues est classique : les gentils policiers face aux méchant·es casseurs et casseuses. Et une fois de plus, TF1 s’est illustrée par des raccourcis et un montage destiné à délégitimer celles et ceux qui luttent depuis plusieurs mois contre la loi "Travaille !" et son monde.
Mais un visionnage attentif de la vidéo comparé aux témoignages reçus démontre un cynisme encore pire. On peut se demander si une partie des interventions musclées des flics, avec 8 personnes interpellées pour une manif où il ne s’est rien passé, ne relevaient pas du théâtre. Une mise en scène dans laquelle les manifestant·es n’auraient été que des figurants pour faire de l’audience et vendre la propagande du patronat."
 
  On aime beaucoup
Mourir d'aimer Muriel Robin(Complet)

 

 

Ce soir à la place de ‪#‎syntagma‬ à Athènes le gouvernement de Tsipras à montre son vrai visage , de la répression pour faire passer des nouvelles mesures d’austérité .
La police à attaque directement contre le block d'‪#‎unitépopulaire‬ Deux cardes du secrétariat politique d' #UnitéPopulaire envoyés blessés à l' hôpital .
Sophie Papadogianni , blessée dans la tête par des gazes de lacrymogène tirés directement dans la tête et Vassilis Makridis blessé dans la tête par une " poing américain" des sbires provocateurs cagoulés du régime . La terreur du gouvernement des serviteurs des créanciers des mémorandums et de la troïka ne passera pas .
Ce soir après la dispersion violente du rassemblement en dehors du parlement grec "L'ordre des mémorandums règne à Athènes , Sbires stupides votre ordre est bâti sur le sable"
Avec Yannis Youlountas 
sur WordPress.

·Le fond de l'air est rouge : 1 - Les Mains Fragiles - 1-2 - vidéo ...
 Ce film documentaire composé de deux parties (Première partie : les mains fragiles ; Deuxième partie : les Mains coupées) retrace les événements politiques et sociaux qui ont marqué les années 60 et 70. 

 

Alors que les machines s’arrêtent, la parole circule. LE BLOCAGE TOTAL DE LA GRÈCE VU DE L’INTÉRIEUR Les oiseaux chantent dans les pins du Péloponnèse. Les premiers grillons percent le silence des collines. Le long des routes presque désertes, la plupart des pompes à essence sont fermées. Même dans les villages, peu de véhicules circulent. Certains déclarent économiser, « au cas où ça durerait. [ 1479 more words. ]http://blogyy.net/…/le-blocage-de-la-grece-vu-de-linterie...

Recette de 20minutes pour déprécier ce qui s'est produit en Grèce ces dernières heures, à défaut de pouvoir l'occulter totalement.

MAINSTREAM À LA TRAINE ? MAINSTREAM QUAND MÊME !

1) minorer l’événement dès le titre :
évoquer uniquement des « heurts »
et ne parler que d’ « Athènes »
et pas de la dizaine d’autres villes
concernées.

2) réagir à la traine, uniquement
si nécessaire, même plus d’une dizaine
d’heures après les faits, c’est-à-dire
sous la pression des réseaux sociaux
en train de fustiger le silence des
médias mainstream.

3) choisir la pire photo possible à la une :
des visages blafards, un peu comme
s’il s’agissait d’une manif de vampires
déterminés à s’attaquer à la richesse
des gentils bourgeois.

4) donner une image illégitime de
la manif : le crime a eu lieu
il y a « huit ans » et les responsables
ont été « condamnés » il y a six ans.

5) conclure en faisant croire que les
révoltés ne sont que des gamins
inconscients et que la seule chose à retenir
de tout ça, c’est qu’ils brûlent les voitures
des braves gens pris en otages.

Vidéo :

Quelques photos :

Photo : Nikos Christofakis

Photo : Nikos Christofakis

Bref, ne comptons pas sur eux pour nous informer :
http://blogyy.net/…/athenes-est-un-volcan-exarcheia-est-s...

L’image contient peut-être : 4 personnes
 
nnun lien.[Vidéo] Violente charge de la police à Bellecour le 17 maiL'intervention policière place Bellecour en fin de manif hier 17 mai, alors qu'il ne se passait rien, a fait plusieurs blessé·es. Elle a été filmée par un militant de la CGT et diffusée sur Facebook, où elle a été vue…REBELLYON.INFO
 

Témoignage d'un CRS paru dans Politis.fr. Quand certains prennent conscience du sale boulot que les politiques leur demandent d'effectuer...

la publication de Georges Robert. 
 

on a tous des préjugés Fatals Picards Tout est dans le titre! J'assume tous les choix de vidéos pour le clip...

 

 
 

n

Pas mal la video d'Alternative libertaire "Convergence des luttes, violence et non violence... Une vidéo bien foutue pour expliquer un point de vue."

 
Une version courte de la vidéo précédente avec une problématique transversal: l'opposition entre réformiste/Radical, Culturel/Matériel, Non-violence/Violence...
YOUTUBE.COM

invité(s)

Céline Berthon

Secrétaire général adjoint du Syndicat des Commissaires de la Police Nationale (SCPN)
en savoir plus >

Fabien Jobard

Chercheur en sciences politiques
 

30/04/2016

"A la manif parmi les casseurs. Témoignage."

n

 

sa photo.
1 h ·
 
 
 
 

nS. Halimi - Le Grand Bond en Arrière (2004) - Dailymotion : [Sociotoile] => Serge Halimi - Le grand bond en arrière Daniel Mermet : Finalement, Serge Halimi, tout est dans le titre : Le grand bond en arrière - Comment l’ordre libéral s’est imposé au monde ; voilà, le sujet du livre et le titre du livre. « Le grand bond en arrière », il faut peut-être expliquer que ça fait allusion au « grand bond en avant »...  cf a lire "Le grand bond en arrière"Serge Halimi Libéralisme 1Serge Halimi Le libéralisme 2Loi travail : le grand bond en arrière - vidéo Dailymotion  "Le grand bond en arrière"De la servitude moderne

 

a photo de Thibault Delferiere.
 Photo de Thibault Delferiere.
 << La France est un pays de flic, à chaque coin de rue y'en a 100, pour faire régner l'ordre public ils assassinent impunément >>. Il est loin ce texte mais plus que jamais d'actualité ; toutes ces agressions de manifestants et étudiants, et surtout les meurtres des Zyed, Bouna, Rémi, Amine et centaines d'autres victimes devraient faire fermer la grande gueule moisie d'un Renaud devenu indigne de son époque comme de son passé.
 LE BILLET DE FRANÇOIS MOREL Le billet de Francois Morel sur Renault

 Dans une photo à l’album Contre la loi travail, 2016."Ils cessent d'être des hommes pour devenir des soldats, ce sont des automates enrégimentés, numérotés et poussés par une volonté qui leur est étrangère." Mikhail Bakounine

 
 

Combien de crânes ouverts et autres blessures graves, d’hospitalisations comme de points de suture, de tirs de flashballs, d’insultes, de menaces, d’arrestations jusque devant les lycées, de gardes à vue et de procès, avant que nous ne cessions de tolérer cela ? Combien de Malik Oussekine, combien de Rémi Fraisse, finiront-ils par s’autoriser, combien d’Amine Bentounsi, de Zyed Benna, de Bouna Traoré et de violences policières quotidiennes dans les quartiers populaires surviendront encore, si nous ne mettons pas un terme à cette mécanique aussi sinistre qu’indigne ?

Une telle violence exprime bel et bien l’infini mépris à l’égard de ces jeunes que François Hollande avait prétendu mettre au cœur de son mandat" Un pouvoir qui matraque la jeunesse est faible et méprisable LIBERATION.FR

 

 

Le témoignage d'une infirmière en manif le 28 avril à Paris Manif de jeudi : « J’allais d’urgence en urgence » Aline *, jeune infirmière présente à la Nuit Debout, a vu de près les nombreux blessés de la manifestation du jeudi 28 avril. Une trentaine de personnes étaient mobilisées pour soigner les blessés … GAZETTEDEBOUT.ORG

 
 

 A la manif parmi les casseurs. Témoignage.

J’ai pensé à Renaud, Renaud le mec d’aujourd’hui tout attendri pour un flic qui pleure. Moi aussi j’ai vu un flic pleurer. Je vous raconterai. Et puis moi aussi j’ai pleuré mais je ne laisserai le mystère : j’ai pris du gaz plein la gueule, les yeux, la gorge. 3 fois !
 
J’ai tout vu, pont d’Austerlitz, j’étais devant sur le trottoir face aux “black block”. J’étais là parce que j’ai retrouvé 3 mecs supers ! Je les avais connu sales mômes à l’adolescence. Des mômes de banlieue, de Villetaneuse, chiant et attachants. Maintenant ce sont de super trentenaires et ils participent à la révolte de la jeunesse. Vraiment des mecs bien, des mecs conscients... Et donc, ils m’entrainent devant.
 
Les “black block” sont une cinquantaine et paraissent très jeunes pour la majorité. Ils ont des slogans pas sympas pour la “flicaille”, ça c’est sûr mais jusqu’au pont d’Austerlitz rien de plus grave. Autour, à quelques pas, autant de policiers (CRS, Gendarmes ? oublié de vérifier) bien casqués. Et puis ceux en civil (une bonne dizaine). Pourquoi en civil alors qu’ils ont tous le même sac à dos, un casque léger dès que ça chauffe ? Et puis quelques autres flics en civil, plus discrets avec des autocollants syndicaux mais une proximité et une attitude qui fait qu’ils sont vite repérés.
 
Jusqu’au pont d’Austerlitz, pas de casse, nada... Pourtant la tension est forte, la police est à 2 pas des “black block”. Et au pont tout dégénère. La police entre dans la manif, lâche les gaz, un nuage. La baston peut commencer.
 
Saloperie de gaz ! Qu’est-ce que ça pique cette saloperie ! D’abord les yeux, puis la gorge lorsque j’ai parlé pour expliquer à une personne qu’elle devait rebrousser chemin, ça devenait irrespirable. Plein de monde sort les masques (papier, tissus, quelques uns plus sophistiqués). Les lunettes de piscine, de ski sont géniales, j’ai regretté de ne pas en avoir). Je croise une inconnue qui me pulvérise un liquide dans les yeux (j’ai oublié de lui dire merci, elle en méritait 1000 !)
 
Quel ordre ont reçu les flics ? C’est infâme. Ca ne peut qu’être volontaire. Sûr, ça plombe l’ambiance de la manif ! C’était le premier but. La manipulation des infos également. BFM s’est régalé. Mais ce n’est pas fini. Ce n’était que le premier gazage.
 
Enfin on passe le pont. On a fait peut être 100m et blocage à nouveau. Blocage devant. Blocage sur les côtés avec interdiction de passer (pour quelle raison de sécurité ?). Et blocage derrière à nouveau sur le pont. Derrière ça pète fort. Grenade assourdissantes, nuage de gaz. Et nous dans la sourricière. C’était prévu, j’avais vu les flics mettre le masque à gaz. J’avais cherché un abri. A ce moment j’étais avec un vieil ami, ancien prof de fac, 70 ans. Il n’y a pas d’âge pour prendre sa dose de gaz. J’ai eu peur pour lui.
Et la colère prend ce vieil ami. Il va invectiver ces flics en armure, ces hommes aux ordres de la honte. Il y a de la colère, plein de colère. Et arrive d’autres hommes, eux aussi les cheveux gris, eux aussi de l’âge avancé. Et là, comme ça, se crie notre écoeurement, notre indignation. Je me souviens avoir dit que c’était une honte pour la République, que le flic français qui avait arrêté mon père pour les nazis était leur digne père. Et purée, surprise, ils étaient mal ces flics, que ce qu’ils faisaient était une honte pour leur uniforme. Oui, mal. Il restait un peu de conscience humaine sous ces têtes casquées. Le plus jeune ne pouvait plus nous regarder. Il montrait une réelle émotion. J’ai vu des tarés après, bien heureux de montrer leur virile force, leur mépris... Mais ce n’est pas tous...
 
Et la manif reprend. Il fallait en vouloir, être décidé. On repart. On arrive place de la Nation. Je ne me souviens plus pourquoi mais je ne suis plus tout à fait dans la tête de la manif. Quelques traces ici aussi des échauffourées mais les musiques retentissent, les tam tam et les danses de fin de manif qui annoncent que la place va rester à la manif encore un bout de temps. Il fait soleil et beaucoup de monde est assis autour de la place. C’est agréable. La rue vers l’hopital des Diaconesses est bloquée par la Police mais nous n’y faisons pas attention. Je m’assois également et je rédige quelques commentaires destinés à ma page Facebook. Les manifestants de Sud Rail arrivent. Je regarde si mon voisin s’y trouve. Et là, tout d’un coup, une pluie de grenades. Ca fume de partout autour de moi, autour de nous. Pourquoi cet énorme déclenchement ? Il y avait encore des manifestants qui passaient entre la Police et la place. Ca ne laissait pas beaucoup de possibilité de provoquer les flics ! Du gaz partout. Il faut se tirer, marcher, et les yeux brulent et ne demandent qu’à se fermer. Vers la statue centrale c’est un peu moins exposé. Un type doit calmer ses chiens et leur met un vêtement sur la tête. Il y a des gamins parmi nous... Des gamins ! Leurs parents se croyaient dans un pays libre... Je vois des jeunes, lunettes et écharpes sur la bouche, donner des coups de pieds dans les grenades de gaz (petites, plates et lachant leurs gaz au milieu de nous).
 
Ces attaques à la grenade sont coordonnées. Je découvre du centre que toutes les rues sont barrées par la police casquée. Et voila qu’à tour de rôle ça part de toutes les issues (sauf la rue de l’arrivée de la manif par où je finirai par repartir). Et j’ai vu des CRS sourire, méprisants devant nos galères à sortir de cet enfermement. J’ai vu un jeune homme (la trentaine) protester de ne pouvoir passer pour partir et ce faire alpaguer comme pas possible : projeté contre un mur, insulté. Courageux homme qui ne lâche pas, que j’entends crier “vas y frappe, j’ai pas peur. Frappe”... Malaise. Ce n’est pas prévu dans les manuels de CRS qu’un type est pret à se faire frapper pour garder sa dignité... Je reste à regarder, s’il faut témoigner. Je cris juste “c’est une honte”... Au bout d’un temps qui me parait très long, le type peut partir libre.
 
Je veux prendre le Métro. Les grilles sont tirées ! Impossible ! Les premiers crient “collabos”. Dedans aussi des manifestants protestent. Dégueulasse !
 
Hé Renaud, arrête de chialer avec un flic. En tout cas pas quand il est en uniforme, pas quand il est aux ordres. Seulement lorsqu’il redevient homme.
 
 
 
 

[VIDEO] A la mairie d’Amiens, des manifestants contre la loi travail violemment évacués par la police

Ils étaient plus de 200 à occuper une salle de la mairie d’Amiens ce jeudi 28 avril après la manifestation contre la loi travail. Etudiants, travailleurs, intermittents : ceux-ci voulaient avoir une salle de ce qu’il considère devoir être la « Maison du Peuple ». La maire de la ville a alors rapidement fait appel aux CRS qui sont intervenus moins de 4h après l’occupation. Une évacuation violente, comme en témoigne la vidéo ci-dessous où l’on dénombre plusieurs blessés : un bras cassé, un nez cassé, des points de suture sur le crâne et beaucoup de bleus sur les corps. Les forces de répression ont également dégradé la salle, ce pourquoi la maire cherche à faire poursuivre les occupants. Petite leçon de « démocratie locale » en images.

Lire le communiqué du Comité de Mobilisation des Jeunes d’Amiens : 

propos dans  l’article  de erge Grossvak : l’article de Serge Grossvak.le 28/04/2016 avec un gout persistant de gaz dans la gorge.
A la manif parmi les casseurs. Témoignage.
 

APRÈS LES BRUTALITÉS POLICIÈRES, VOICI LA RÉPRESSION !

Les manifestations du 1er mai ont été l'occasion pour le pouvoir dirigeant les forces de l'ordre de passer un cap dans l'intimidation des manifestants en coupant délibéremment le cortège parisien.

Après les violences policières voici maintenant offciellement la répression ! L'heure est à la défense de la liberté d'expression et du droit de contestation au pays des Droits de l'Homme !

ne tiendrait pas sur un drapeau.

Donc en conclusion des violences policière  un lien"Maintenant, je sais que les "forces de l'ordre" ne sont pas et ne seront jamais nos alliées !"  REBELLYON.INFO

 

Et nous n'avons pas oublié les tas d'urgences !!

 pour éviter toutes récupérations,pas de drapeaux,pas de leader...on a pas besoin de "représentants" car il n'y a pas à négocier...retrait de cette loi,et c'est tout...et tout ceux qui essaieront d'en tirer une gloire,de la notoriété ou même du fric ne sont pas nos amis...

 LA CONVERGENCE C'EST MAINTENANT !

A l'issue des manifestations du 28 avril, Nuit Debout a convié les syndicats à leur assemblée générale sur le thème de la loi Travail et de la convergence entre les mouvements, coordinations, travailleurs en lutte, organisations syndicales…

L'occasion pour Info'Com-CGT et la CNT de prendre la parole et de proposer une veritable jonction, dans le respect des identités et pratiques de chacun, afin d'élargir la mobilisation pour obtenir le retrait de la Loi Travail. Lire notre déclaration ici : http://goo.gl/W9crNI

 
CNT Région Parisienne a ajouté une vidéo : Convergence des luttes_Nuit Debout

Intervention de la CNT le 28 avril 2016 dans le cadre de la convergence des luttes, syndicats et mouvement Nuit debout

 

 
A partir de 17h. Soirée à prix libre. Les bénéfices permettront de soutenir les victimes de la répression des mouvements sociaux en cours.
PARIS-LUTTES.INFO
 

A Montpellier, la mobilisation lycéenne continue malgré la nouvelle stratégie policière
Annoncée massivement sur les réseaux sociaux, cette nouvelle journée de mobilisation lycéenne contre la Loi Travail a fait les frais d'une nouvelle stratégie policière, visant davantage à l 'étouffement du mouvement à la racine plutôt qu'à la répression des manifestations. En utilisant à leur tour les réseaux sociaux pour surveiller et empêcher les lycéens de bloquer leur établissement, la police espère atteindre durablement la détermination de celles et ceux qui luttent contre la misère sociale. En réalité, la détermination est restée intacte. Désormais, le mouvement lycéen doit prendre des formes plus spontanées et plus imprévisibles pour non seulement perdurer, mais aussi pour se développer et monter en puissance.

 la publication de Nova Claire Lee. ' Une réussite cette action matinale
 
 
 
A lire aussi :
 
un lienJeunesse, où en est la mobilisation ? / France Inter Plus de mois après les premières mobilisations des Lycéens et étudiants, où en est la jeunesse française ?FRANCEINTER.FR
A Montpellier, la mobilisation lycéenne continue malgré la nouvelle stratégie policière Publié le | 2 Commentaires
Révoltes urbaines, au-delà des préjugés! , "Le meilleur des monde"BLACK BLOCK RIOT L'indigné Révolté

Ce n'est pas le cas voir l'inverse qui se passeLes forçats de l’intérim / France Inter L'inversion de la courbe du chômage, voulue par François Hollande, ne vient pas. Mais il y a une forme d'emploi qui est repartie fortement à la hausse depuis un an, après quelques années de baisse, c'est l'intérim. Faut-il s'en réjouir ? FRANCEINTER.FR

 
la vidéo de Nantes Révoltée."Que s'est-il passé le 28 avril à Nantes ?a publication de Julien Salingue.
 
 

J'hésite à y aller. La cause est noble, mais malheureusement le même jour il y a déjà la grande marche du Medef contre la pauvreté, le pique-nique Monsanto contre les OGM, et le meeting de Bolloré contre la Françafrique. Difficile de choisir...

 
la photo de Rebellyon. Aujourd'hui dans les médias on ne parle que de flics blessés. Hier, dans la rue, ce n'est pas ce que nous avons vécu. un lienVIDEO. Des policiers frappent des manifestants en marge du cortège parisien Dans une vidéo, un photographe indépendant montre de nouvelles violences…Partager MSN.COM
 
 
la photo de Cécile Chiummo.Merci de m'accepter dans ce groupe. Je suis bouleversée, révoltée !!! Voici le résultat de la Manif d'aujourd'hui à Marseille : Hector l'ami de ma fille a reçu un flash ball de la police sur le Bld Baille !!! Les flics s'en prennent à des gamins de 15 ans !!! Il devait voir un médecin cet après-midi avec son père. Je vous tiendrai au courant.

 

Révoltes urbaines, au-delà des préjugés (La tentation de l'émeute + Les raisons de la colère) Quand les déshérités ou héritiers de la misère laissent exploser leur colère.

la publication de Prenez le Pouvoir : Des violences et des provocations policières ont été signalées dans toute la France. Il s'agit d'une tentative de briser le mouvement contre la loi El-Khomri, en traitant les militants et les manifestants comme des délinquants. Les manifestations et les rassemblements de la classe ouvrière et de la jeunesse ne doivent pas se laisser intimider par cette répression et doivent s'organiser pour résister aux provocations de la police ou de tout autre agresseur !
la photo de A.C.A.B :  la publication de Rebellyon .

en France."La Domination policière - Mathieu Rigouste  L-INDIGNE.SKYROCK.COM|PAR L-INDIGNE

La domination policière. Une violence industrielle. La domination policière. Une violence…
YOUTUBE.COM
 

En ce moment sur France Inter :Autogestion et vigilance citoyenne / France Inter FRANCEINTER.FR

 
 Violence policière contre la révolution : Mai 68 : 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire : citoyen actif : Très bon article de Serge Halimi, surtout après le désarroi de la gauche ( PS) après le scandale de DSK.  10 mai 1981, triste anniversaire ( source monde diplomatique)
Doc Extrait 1981 2012 des Nanterre aux Voltaire DES « NANTERRE » AUX « VOLTAIRE » Ou… YOUTUBE.COM
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu