Avertir le modérateur

09/04/2017

La fin des chrétiens d'Orient ?

n

on nous parlent rarement des non croyants que l'on tuent .et encore moins qui comme moi sont contre toute forme de religion le considérant comme secte .je suis un libre penseur anarchiste libre .je ne juge pas je dit ce que je pense au non de ma liberté

discrimination des non-croyants, athées, agnostiques etc par le monde.
Tout en sachant qu'un(e) non croyant ( ou un(e) apostat) peut être condamné à mort dans encore beaucoup de pays.

https://fr.wikipedia.org/…/Discrimination_contre_les_ath%...

Aucun texte alternatif disponible.
 
J’aime Afficher plus de réactions
 

Maronites, coptes, chaldéens, syriaques... vous ne savez peut-être pas situer ces communautés chrétiennes sur une carte du Moyen-Orient. Hâtez-vous de voir ce documentaire avant qu'elles aient entièrement disparu. Alors qu'ils représentaient un habitant sur quatre de la région au début du XXe siècle, les chrétiens d'Orient ne sont plus...Lire la suite de la critique
 
La fin des chrétiens d'Orient ? - ARTE - YouTube

 

Minée par les persécutions, l'exil et le recul de ses droits, la communauté chrétienne va-t-elle disparaître du Moyen-Orient ? Un saisissant panorama de sa fragile condition dans cinq pays : l'Irak, la Syrie, la Turquie, l'Égypte et le Liban.Minée par les persécutions et l'exil, la communauté chrétienne va-t-elle disparaître du Moyen-Orient ?Minée par les persécutions, l'exil et le recul de ses droits, la communauté chrétienne va-t-elle disparaître du Moyen-Orient ? Un saisissant panorama de sa fragile condition dans cinq pays : l'Irak, la Syrie, la Turquie, l'Égypte et le Liban.Réalisation : Didier Martiny(France, 2015, 87mn) ARTE FPlus d'informations :http://www.arte.tv/guide/fr/060824-000-A/la-fin-des-chret...
 
é.» Egypte: un attentat fait au moins 22 morts dans une église copte

» Égypte : l'EI revendique les deux attentats contre des églises coptes Un premier attentat  à Tanta, au nord du Caire, avant qu'une seconde explosion  devant une autre église copte à Alexandrie. 

OPINION: Sinai insurgency - An enduring riskREAD MORE: Egypt's Coptic Christians flee Sinai after killings

Source: Al Jazeera News Middle East Egypt War & Conflict

e président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a demandé  à l'armée de déployer des forces pour protéger les "infrastructures vitales" du pays, après des attentats meurtriers revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) contre deux églises coptes. L Ces nouvelles attaques contre les chrétiens égyptiens interviennent quatre mois après un attentat suicide spectaculaire, revendiqué par l'EI contre l'église Saint-Pierre et Saint-Paul du Caire. Vingt-neuf personnes avaient péri. Les Coptes orthodoxes d'Egypte représentent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient, constituant 10% des 92 millions d'Egyptiens, et l'une des plus anciennes.

Inside Story: Why is Egypt's Christian minority targeted?

 

L’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué dans la journée ces deux attentats. La branche égyptienne du groupe djihadiste avait récemment appelé à viser la communauté copte. La communauté chrétienne des coptes d’Egypte est régulièrement la cible d’attaques. Cet attentat survient avant une visite du pape François prévue les 28 et 29 avril en Egypte et quatre mois après une attaque, menée par un kamikaze, qui avait fait une trentaine de morts dans une église copte du Caire. En la revendiquant, l’organisation djihadiste Etat islamique avait affirmé sa détermination à continuer les attaques contre « tout infidèle ou apostat en Egypte et partout ».
 

Des centaines de chrétiens d'Irak se sont rendus dimanche à Qaraqosh pour célébrer les Rameaux dans les ruines d'une église incendiée par les djihadistes de l'Etat islamique pendant l'occupation de la ville. Une procession dans les rues de Qaraqosh derrière une banderole proclamant: "En temps de guerre nous apportons la paix". 

Même si l'EI a été chassé de la ville, les chrétiens savent que leur communauté aura bien du mal à renouer avec son histoire deux fois millénaire dans la région.

Pourquoi les Coptes égyptiens sont une cible prioritaire des islamistes

90% des Chrétiens d'Orient sont égyptiens, rappelle Marc Fromager, le directeur de l'AED. L'Egypte est le verrou permettant la jonction entre le Moyen-Orient et l'Afrique, qui permettrait d'établir le califat rêvé des islamistes.

Le président al-Sissi a immédiatement décrété trois mois d'état d'urgence. C'est un signe fort envoyé vers la communauté chrétienne mais c'est également l'indication d'une juste évaluation de la situation: l'Egypte est en guerre! Les Frères musulmans, les divers groupes islamistes et, sur le devant de la scène, l'Etat islamique, lui ont déclaré la guerre.

Leur objectif est multiple mais consiste avant tout à prendre le pouvoir en vue de récréer le Califat. Outre les opérations militaires et terroristes pour prendre le contrôle du territoire, leur stratégie passe également par une certaine homogénéisation de la population - elle doit non seulement être musulmane mais également acquise à l'islam radical revendiqué par ces groupes. Cela se traduit par la conversion ou l'exclusion des minorités religieuses, dont bien sûr les chrétiens.

La terreur de l'Etat islamique et des groupes islamistes affidés consiste donc entre autres à éradiquer la présence chrétienne au Moyen-Orient. Sur l'Irak et la Syrie, le projet est déjà bien avancé. C'est maintenant le tour de l'Egypte dont on peut imaginer que les attentats ne font que commencer. Pourquoi l'Egypte et pourquoi maintenant?

 
“Vers la disparition des chrétiens d'Orient?” – une ... - Dailymotion

 La pression supplémentaire - ou enfin réelle - qui s'exerce sur l'Etat islamique en Syrie, mais surtout en Irak, les pousse à accélérer leur investissement sur le terrain égyptien, l'idée ayant toujours été d'opérer la jonction entre le Moyen-Orient et l'Afrique, que ce soit par la Libye - et notre destruction du pays leur a bien rendu service - ou par la Bande sahélo-saharienne. Or, l'Egypte est le verrou qui empêche pour le moment cette jonction.

L'Egypte, réservoir démographique des Chrétiens d'Orient

90% des chrétiens d'Orient sont donc égyptiens et on comprend mieux pourquoi ils constitueront de plus en plus une cible prioritaire pour l'Etat islamique.

Seuls 1,5% des fonctionnaires égyptiens sont chrétiens. Vous avez dix fois moins de chances de trouver du travail lorsque vous êtes chrétien.

Si les chrétiens excédés finissaient par se révolter contre les autorités égyptiennes, l'Etat islamique aurait fait d'une pierre deux coups: fragiliser le gouvernement égyptien dont il veut récupérer le pouvoir et accélérer la disparition des chrétiens dont la réaction susciterait un surcroît de violence à leur encontre.On peut donc imaginer que, non seulement ces attentats ne seront pas les derniers mais que la pression à l'encontre des chrétiens en Egypte ira en s'aggravant, si tant est que ce soit possible au vu d'une situation déjà très tendue

 

La rédaction vous conseille

LIRE AUSSI :

» Chrétiens d'Orient : la disparition en silence

» Le timide soutien de la France aux chrétiens d'Orient 

La fin des chrétiens d'Orient ? - l'indigné

La fin des chrétiens d'Orient ? - citizen khane

La fin des chrétiens d'Orient ? | ARTE Info

EN IMAGES - Les chrétiens irakiens célèbrent les Rameaux près de Mossoul

LIRE AUSSI :
» Syrie: les négociations politiques en panne sèche
» La trêve en Syrie ne tient plus
n
 Mardi 17 20:55 - 22:30 La fin des chrétiens d'Orient
La fin des chrétiens d'Orient ? | ARTE


Documentaire
Réalisé en 2016 par  Didier Martiny
Fiche programme
 
Le 06 mars 2017 à 22h28
La fin des chrétiens d'Orient ?

"et l'homme créa les dieux"

Middle East Egypt ISIS

08/04/2017

Syrie. Trump, le monde dans l’inconnu

n

Trump, une volte-face qui plonge le monde dans l’inconnu

 

 

Jeudi 6 avril, les États-Unis ont lancé des frappes contre une base aérienne du régime de Bachar El-Assad. Ce revirement spectaculaire de Donald Trump, qui se refusait jusqu’ici à toute intervention en Syrie, engendre des risques considérables pour les États-Unis comme pour le Moyen-Orient, estime la presse américaine.LE MONDE | • Mis à jour le

 Syrie : quelles conséquences à l’intervention des Etats-Unis ?

 

La frappe américaine en Syrie dans la nuit du 6 au 7 avril a pris le régime syrien complètment au dépourvu. Mais celle-ci ne devrait pas changer la dynamique du conflit. « Les Etats-Unis ont finalement brisé le tabou des frappes contre Assad, explique Sinan Hatahet, un analyste syrien proche de l’opposition, mais je crains qu’on en reste là. Pour avoir un véritable effet, les Américains devraient clouer la totalité de l’aviation syrienne au sol. » Le grand quotidien américain rappelle que les actes du gouvernement syrien sont restés impunis depuis le début de laguerre dans ce pays, il y a six ans.

Un coup pour rien de Trump en Syrie ?

Le raid anti-Assad de Trump révèle moins un changement de politique que, au niveau tactique, une absence de contrepoids au Pentagone dans le processus de décision et, au niveau stratégique, une coordination de plus en plus affichée avec Israël.

On aboutit ainsi à une décision plus militaire que politique, dans le choix de la cible et du moment, mais à l’impact plus politique que militaire : 59 missiles de croisière ont été tirés pour six militaires syriens tués (soit un ratio hallucinant de dix missiles pour un mort), l’aéroport de Shayrat ayant vu peu après décoller de nouveau des avions de guerre d’Assad. Le Pentagone avait en effet prévenu la Défense russe, qui avait elle-même mis en garde le régime Assad. Deux avions militaires ont décollé de la base aérienne syrienne frappée aujourd'hui par les Etats-Unis et ont mené des raids dans les environs, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).Une telle démonstration de force en trompe l’œil n’aurait eu de sens qu’au service d’une politique claire, ce qui semble loin d’être le cas.

 

» EN DIRECT - Le Conseil de sécurité se réunit après les frappes américaines contre le régime syrien

Les appareils "ont décollé depuis la base d'Al-Chaayrate, qui est de nouveau en partie en service, et ont frappé des cibles près de Palmyre" dans le centre de la Syrie.

L'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley, a menacé aujourd'hui d'une nouvelle action militaire américaine en Syrie . La Russie a accusé les Etats-Unis aujourd'hui à l'ONU d'avoir violé la loi internationale en frappant militairement le régime de Damas hier soir, après une attaque chimique présumée qui a fait plus de 80 morts.

» EN DIRECT - Le Conseil de sécurité se réunit après les frappes américaines contre le régime syrien

LIRE AUSSI: » Attaques chimiques en Syrie : histoire d'un massacre de masse , » EN DIRECT - Le Conseil de sécurité se réunit après les frappes américaines contre le régime syrienSUIVEZ LE LIVE DE L'ÉVÉNEMENT

En direct. Syrie : quelles conséquences à l’intervention des Etats-Unis ?

Le feu du ciel qui s'est abattu sur les infrastructures militaires syriennes n'était pas le premier coup de glaive du nouveau président des États-Unis. Donald Trump avait précédemment autorisé un raid aéroterrestre controversé sur un fief d'al-Qaida au Yémen. Les frappes de missiles lancées le 6 avril consacrent toutefois une posture offensive inattendue, venant d'un homme qui promouvait «l'Amérique d'abord» et la fin des «aventures extérieures». Le plus dur commence pour le président novice de Washington: quelle suite donner à cette première salve de Tomahawk, et quels écueils menacent une stratégie américaine encore illisible?

“Soixante-dix-sept jours après son intronisation, le président Trump a l’opportunité, mais absolument pas la garantie, de dissiper l’impression de confusion émanant de son administration”, écrit The New York Times dans un éditorial ce vendredi 7 avril. Mais le quotidien américain souligne avant tout les risques engendrés par cette intervention militaire contre le régime de Bachar El-Assad. Le journal en distingue trois principaux : Le magazine Newsweek insiste lui aussi sur les risques engendrés par ces frappes, cette intervention étant “bien plus risquée que ne l’aurait été une opération menée sous Obama, en raison de la présence de troupes russes et de leur équipement militaire – y compris des batteries antiaériennes – en Syrie”. Le journal américain estime à 10 000 le nombre de soldats russes en Syrie et souligne la présence sur place de “forces spéciales, dont certaines travaillent désormais avec les combattants de l’armée iranienne et le Hezbollah”. Et Newsweek de conclure :

Pour Trump, l’attaque de jeudi comporte un risque considérable, de même que toute prochaine action militaire.”

 

Un coup politique

Pour le Boston Globe, , “on aurait dit qu’ils ne parlaient plus du même homme”, écrit le quotidien américain. “Ils méprisaient le président non interventionniste. Désormais, ils veulent se ranger derrière le premier président à lancer une attaque directe en Syrie durant la guerre civile.”

Le journal de Boston revient sur la spectaculaire volte-face de Trump, qui, il y a quelques jours à peine, “semblait satisfait de laisser Bachar El-Assad au pouvoir”.

Ce n’est pas seulement un changement notable pour un président qui avait en tête de placer l’Amérique en retrait des affaires du monde. C’est un moment majeur pour n’importe quel président américain.”

 

Syria's army said six people were killed in the early hours of Friday morning after the US fired nearly 60 Tomahawk missiles at Shayrat airbase, in retaliation for a suspected chemical weapons attack on a rebel-held town that killed scores of civilians earlier this week.

US strikes in Syria: Game changer or deterrent?

Un avis partagé par le magazine de gauche The Nation, qui regrette que “Trump ait lancé des frappes en Syrie sans l’autorisation du Congrès” :

Le concept de guerre post-11 septembre est encore utilisé pour justifier des actions militaires. Et cela est inconstitutionnel.”

Syrie. Trump, une volte-face qui plonge le monde dans l’inconnu COURRIER INTERNATIONAL

Syrie : « Pas plus Moscou que Washington ne cherchent l’escalade »  

Quelles sont les conséquences diplomatiques de la décision de Trump de frapper l’armée syrienne ? Alain Frachon, éditorialiste au « Monde », a répondu à vos questions

Pas plus Moscou que Washington ne cherchent l'escalade en Syrie. Américains et Russes sont confrontés au même problème : comment préserver au maximum les structures de l'Etat syrien  – pour ne pas fabriquer une situation à la libyenne – tout en s’efforçant de favoriser un dialogue politique entre le régime et une partie de la rébellion. Les uns et les autres butent sur le symbole que représente dans cette guerre la personne de Bachar Al-Assad. 

Que fera Trump si jamais un autre bombardement chimique a lieu? 
 
C'est ce type d'interrogation qui avait finalement conduit Obama a renoncer à une frappe en 2013. Il spéculait sur le risque d'engrenage au cas où la frappe américaine n'aurait pas dissuadé une deuxième attaque à l'arme chimique. Il y voyait alors la perspective d'une atteinte à la crédibilité et à l'autorité des Etats-Unis.

Les Russes ne peuvent pas dire à la fois "Nous sommes l'allié indéfectible du régime syrien, et sans nous pas de solution" d'un côté, et puis dire, d'un autre côté, "Nous n'y pouvons rien si Damas se lance dans des opérations ou des attaques irresponsables." Cette fois-ci il n'en va pas seulement de la capacité des Etats-Unis à dissuader une deuxième attaque, il en va aussi de la crédibilité de la Russie en Syrie.  

Assad allies vow reprisals against aggression on Syria

Russia, Iran and Lebanon's Hezbollah vow to react to any future 'aggressions against Syria', whoever carries them out.

 

SUIVEZ LE LIVE DE L'ÉVÉNEMENT

 Syrie : mission impossible

LIRE AUSSI:

» Cette «petite Syrie» du Liban qui menace la stabilité du pays

» Guerre en Syrie : qui sont les responsables de la tragédie 

"Disparus, la guerre invisible de Syrie" | ARTE Info

28/03/2017

What is a famine?

n

 « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer.
Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »

 A lire  De la servitude moderneEcolos : ennemis d'Etat

 Sixième extinction : le monde s'achèvera-t-il sans l'homme ?La liste des espèces menacées de disparition s'allonge et Homo sapiens y est pour beaucoup, rappelle le biologiste et essayiste Jean-François Bouvet (1). Global mass extinction' SSixième extinction : le monde s'achèvera-t-il sans l'homme ? Le Point‎ -

Je pourrais dire plein de pharses pour décrire la connerie crasses de certains, l'égoisme, l'appat du gain et le fais de se croire tout permis lorsque l'on a de l'argent. Au lieu de cela, je préfère vous mettre cette vidéo.
 

 

Cours camarade le vieux monde est derrière toi !"
(mais il s'accroche comme une sangsue de la famille des vampires.)

La fonte rapide d'un glacier provoqué par le changement climatique a modifié l'écoulement des eaux dans le territoire du Yukon, au nord-ouest du Canada, et provoqué l'assèchement d'une rivière, qui avait brutalement fondu en l'espace de quatre jours en mai 2016 selon une étude publiée dans Nature Geoscience. Les eaux du glacier alimentent désormais un autre cours d'eau, la rivière Kaskawulsh, puis le fleuve Alsek qui se jette dans l'océan Pacifique à quelque 1.300 kilomètres de sa destination initiale.Ce phénomène de capture est qualifié d'inédit par les scientifiques. C'est, selon eux, la première "rivière piratée" par la fonte d'un glacier, un phénomène qui prend habituellement plusieurs années.

Vladimir Poutine a rremis en cause jeudi la responsabilité de l'homme dans le changement climatique, au moment où Donald Trump promet de prendre position "d'ici fin mai" sur l'accord de Paris sur le climat qu'il a vivement critiqué pendant la campagne présidentielle américaine. Fin 2015, le ministère russe de l'Environnement s'est alarmé que la Russie se réchauffe 2,5 fois plus vite que la moyenne mondiale, conduisant à une augmentation des catastrophes naturelles telles que les inondations ou incendies. On comprend vite pourquoi : 

Climat : Donald Trump engage une contre-révolution énergétique 23

Le président américain a signé mardi un décret remettant en cause l’essentiel de la réglementation mise en place par son prédécesseur pour lutter contre le réchauffement.

Lors d’un bref discours au siège de l’Agence de protection de l’environnement (EPA), M. Trump a rappelé sa volonté de « mettre fin à la guerre contre le charbon ». Donald Trump n’a jamais fait mystère de ses positions climatosceptiques. Il avait annoncé durant sa campagne qu’il reviendrait sur l’accord de Paris sur le climat.

 COMPTE RENDU Trump signe un décret abrogeant des mesures d’Obama sur le climat 18

Au prétexte de relancer l'industrie du charbon, tel que souhaité par le nouveau président américain, le Sénat à majorité républicaine (droite) vient de faire sauter une réglementation qui visait à limiter le versement des déchets des mines de charbon dans les cours d’eau...

En pratique, ceci permettra aux industriels de reprendre la technique du "mountain top removal" consistant à dynamiter le sommet d'un mont charbonneux pour atteindre facilement les couches de charbon. Les débris sont ensuite déversés dans la vallée, conduisant à la contamination des rivières et des ruisseaux par des métaux lourds et toxiques, tels que l’arsenic ou le mercure. Cours d'eau qui finiront leur route dans les océans du monde.

 

Le chef de l’Etat russe minimise le réchauffement climatique et prône une exploitation accrue des territoires du nord. Vladimir Poutine convoite les richesses de l'Arctique Ce territoire, en partie sous juridiction russe, est hautement stratégique pour ses ressources en gaz et en pétrole.Pour Vladimir Poutine, l'Arctique est d'abord une région dotée d'un «potentiel économique colossal». Le président russe a tenté, jeudi, d'imposer cette vision utilitaire du Grand Nord, à l'occasion d'un forum organisé à Arkhangelsk, face à deux voisins, la Finlande et l'Islande, qui, au contraire, ont mis en garde contre les dangers écologiques et sécuritaires liés à une exploitation intensive de la région. «Notre but est de permettre la création d'infrastructures modernes, de mettre en valeur les ressources

 
La NASA a diffusé de nouvelles images satellites qui montrent à quel point l’homme transforme le paysage qui l’entoure. Recul des glaciers, réduction des…
LEMONDE.FR

 Un rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, paru lui aussi l’an dernier, détaillait l’incidence du réchauffement climatique sur des problèmes comme la sécheresse ou la famine, lesquelles contribuent à la naissance de conflits.

 Vingt millions de personnes ont besoin d’assistance en raison de la sécheresse mais aussi des guerres. L’ONU lance un cri d’alarme pour éviter « une catastrophe ». Triste constat et sombres souvenirs
 
 
 

Afrique : sécheresse dramatique dans la Corne LE MONDE 

Depuis deux ans, une importante sécheresse concerne les pays de la Corne de l'Afrique. Conjuguée à l'instabilité géopolitique de ces pays, la sécheresse entraîne un véritable drame humanitaire.

 
 

Afrique dans la région du Sahel, durement frappée par la sécheresse. 18 millions de personnes sont au bord du gouffre, dont 1 million d'enfants qui risquent de mourir de faim.la communauté internationale a promis moins de la moitié de la somme requise. Les pays qui peuvent faire toute la différence sont la France, les États-Unis, le Japon et l'Allemagne, mais ils font défaut -D'ici quelques jours, les dirigeants du monde seront à Bruxelles pour discuter du Sahel -- s'ils s'engagent sur place à débloquer leur juste part d'aide, nous pouvons éviter une tragédie.

 Le phénomène El Nino, dans l'Océan Pacifique, pourrait réapparaitre cet été : quelles seraient les conséquences planétaires? Décryptage de la Chaîne Météo. Accueil > Actualités > Retour d'El Nino : quelles conséquences pour cet été ?

 

Une sécheresse aggravée par El Nino

Actuellement, une sécheresse sévit sur ces pays depuis deux ans, en liaison avec le phénomène El Nino qui repousse les pluies vers l'est de l'océan Indien. Les pluies qui tombent plus au sud, sur la ceinture tropicale, ne remontent plus vers le nord et ces pays sont privés d'eau.

 
 

Les plus récents

Parallèlement à cette fragilité face aux conditions naturelles, ces pays connaissent une grande instabilité géopolitique (guerres, exodes, crise économique), ce qui accroît la vulnérabilité des populations déjà en difficulté.

ENTRETIEN Crise humanitaire : « Nous avons échoué à prévenir les famines en Afrique »

Pour Claus Haugaard Sorensen, ex-directeur de l’action humanitaire européenne, l’aide au développement doit être massivement réorientée vers les régions vulnérables.Propos recueillis par Laurence Caramel LE MONDE Trop tard ? Trop peu ? Alors que vingt-huit pays d’Afrique auront besoin d’assistance alimentaire en 2017 et que des situations de famine sont déjà rapportées dans trois d’entre eux – Nigeria, Somalie et Soudan du Sud –, les questions reviennent sur l’efficacité des dispositifs de réponse aux crises humanitaires. Claus Haugaard Sorensen a été aux commandes du service d’aide humanitaire et de protection civile de l’Union européenne (ECHO) de 2011 à 2015 qui répond aux demandes d’assistance des Etats en finançant notamment les ONG qui interviennent sur le terrain. Il décrit un dispositif international saturé par la multiplication des crises.

 

« Nous sommes face à une tragédie ; nous devons éviter qu’elle devienne une catastrophe », a-t-il lancé, rappelant que tout est encore « évitable si la communauté internationale prend des actions décisives ».

« Comme des mauvais fantômes, chacun a en mémoire les grandes famines d’Afrique de l’Est, comme dans les années 1980 en Ethiopie, mais surtout celle de 2011 dans la Corne de l’Afrique », note Jordi Raich Curco, chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Somalie. La sécheresse avait fait plus de 260 000 victimes en Somalie. « La communauté internationale avait mis un temps invraisemblable à réagir. Quand l’état de famine avait été déclaré, tout le monde était déjà mort. Personne ne veut que ça se reproduise », rappelle M. Raich Curco.

Inside Story: Yemen is facing a famine - Will the international community help avert it? (25:00)
Accueil > Actualités > Afrique : sécheresse dramatique dans la Corne 
CatastropheVendredi 17 Mars 2017  05H52
 

 

« Grand cirque humanitaire »

Face à l’urgence, l’ONU, par son Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a lancé courant février deux appels pour lever des fonds afin de récolter 825 millions de dollars (780 millions d’euros) pour venir en aide aux plus vulnérables en Somalie et 1,6 milliard de dollars pour le Soudan du Sud.

« Des montants complètement délirants, s’offusque un agent humanitaire travaillant à Nairobi. C’est le grand cirque humanitaire ! Personne ne se pose la question de l’accès aux populations ou de la logistique. Tout le monde a peur de reproduire les erreurs de 2011. C’est la politique du zéro regret”. Mais si on s’y prend mal, tout cet argent peut finir dans les poches de responsables corrompus et avoir nombre d’effets pervers. »

"La situation s'est détériorée au point de devenir une tragédie humaine, où plus de 20 millions de personnes font face à une insécurité alimentaire extrême", a estimé Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international.

 

 

Quelque 110 personnes sont mortes dans le sud de la Somalie jeudi et vendredi des conséquences de la sécheresse, a annoncé le Premier ministre somalien Hassan Ali Khaire.La Somalie a décrété fin février "catastrophe nationale" la grave sécheresse qui ravage le pays et menace environ trois millions de personnes, selon les ONG.Hunger, disease kill 110 people in Somalia over the past 48 hours, prime minister says http://aje.io/px6y The UN estimates that five million people nationwide need aid, amid warnings of a full-blown famine.

En attendant, tout le monde se prépare au pire. « Le meilleur des scénarios, c’est qu’il se mette à pleuvoir en avril-mai. Mais les experts sont pessimistes. Cette année, il est possible que la pluie ne vienne qu’en juillet – voire même pas du tout », estime M. Raich Curco. La sécheresse déstabilise déjà profondément les sociétés est-africaines.

Le manque d’eau potable fait craindre une recrudescence des maladies infectieuses, notamment du choléra dans le nord de la Somalie. Enfin, selon l’Unicef, la sécheresse a entraîné la fermeture temporaire de 578 écoles éthiopiennes et risque de pousser 110 000 Somaliens à quitter le système scolaire.

Les conflits et l’insécurité, principales causes de la famine en Afrique de l’Est

Au Nigeria, au Soudan du Sud, en Somalie et au Yémen, la crise humanitaire est davantage due aux guerres qui ravagent les territoires et les populations qu’au climat.

COMPTE RENDU Les conflits et l’insécurité, principales causes de la famine en Afrique de l’Est

Dans les pays plus solides, comme le Kenya ou l’Ethiopie, les gouvernants tentent tant bien que mal de faire face, organisant la distribution de nourriture. Mais en Somalie et au Soudan du Sud, Etats faillis sans infrastructures et ravagés par les guerres, la tâche est autrement plus délicate. Côté somalien, où se situe l’épicentre de la sécheresse, le CICR a certes commencé à distribuer de la nourriture à 140 000 personnes et prévoit d’en toucher 100 000 de plus sous peu. Mais le groupe Al-Chabab, allié à Al-Qaida, contrôle encore l’essentiel des campagnes et refuse leur accès à la quasi-totalité des organisations humanitaires.

Last week South Sudan was declared the site of the world's first famine in six years, affecting about 100,000 people. Here is an exploration of a term that evokes the very worst of human suffering

Hunger leads to stunted growth and affects cognitive development, and can lead to poor health throughout a person's life.

south sudan map famine united nations infographic

 

Au Soudan du Sud, la situation semble plus désespérée encore. Malgré la sécheresse qui frappe le Sud-Est, la famine est d’abord d’origine humaine, fruit d’un conflit meurtrier qui ravage le pays depuis quatre ans. Le gouvernement y a certes promis un accès au terrain pour les ONG. « Mais [il] n’est pas le seul acteur de ce conflit, déplore George Fominyen, porte-parole du Programme alimentaire mondial au Soudan du Sud. Une multitude de groupes armés incontrôlables aux alliances mouvantes sont impliqués. Cela nous empêche de nous rendre dans plusieurs régions où nous sommes encore obligés delarguer les vivres par avion. »

Le réchauffement climatique implique des investissements de long terme. « La situation actuelle en est le résultat direct. Et à l’avenir, les sécheresses seront plus nombreuses, plus régulières et plus intenses, rappelle Ibrahim Thiaw, directeur adjoint du Programme des Nations unies pour l’environnement(PNUE). Cette région a un besoin critique de mécanismes d’alerte et de prévention, d’infrastructures hydrauliques mais aussi de transformation de fond des méthodes agricoles pour s’adapter à un contexte d’aridité permanent, à l’image du Sahara central. » Autant de mutations que ni la Somalie ni le Soudan du Sud n’ont aujourd’hui les moyens d’entreprendre.

Retrouvez l’intégralité des contenus de notre journée spéciale sur la famine en Afrique et au Yémen LIVE Relisez témoignages, analyses et questions évoquées dans notre live consacré à la pire crise humanitaire depuis 1945.

La Somalie , les nouveaux foyers de conflit , La course à l'armement...Le monde sous les bombes

Pour le huffingtonpost.fr Plusieurs études font le lien entre le réchauffement climatique et les causes du terrorisme

Ces dernières années, plusieurs études ont découvert que la hausse des températures dans le monde était un facteur d’instabilité politique, créant ainsi les conditions favorables à l’émergence de groupes comme Daech.

Un article publié en mars par l’Académie américaine des sciences a conclu que le réchauffement climatique avait contribué au conflit syrien en aggravant la sécheresse qui sévissait dans le pays depuis 2006. Le manque de pluie a empiré la situation déjà critique des ressources hydriques et agricoles du pays, contraignant 1,5 million d’habitants des campagnes à se rapprocher des zones urbaines.

La guerre en Syrie a entraîné le déplacement de 5 millions de personnes

Près de 3 millions d’entre elles sont réfugiées en Turquie, selon les données du HCR.MIDDLE EASTSyria: 40,000 displaced as fighting rages near Hama

The Syrian army announced on Monday that it had retaken several villages initially captured by rebels at the beginning of the offensive.

Additional reporting by Dylan Collins: @collinsdyl 

Can Syrian rebels build on their Damascus attack? - Inside Story

 

Source: Al Jazeera and news agencies

Apocalypse now à Rakka ?

Les bombardements américains sur le barrage de Tabqa, au-delà des inondations catastrophiques qu’ils pourraient provoquer, relancent la propagande apocalyptique de Daech.

Les Etats-Unis de Donald Trump multiplient, au nom de la lutte anti-jihadiste, des bombardements aériens aux très lourdes conséquences : une cinquantaine de civils tués dans une mosquée de la province d’Alep, le 16 mars ; jusqu’à deux cents civils tués dans un bâtiment pilonné à Mossoul-Ouest, le lendemain. Mais c’est la frappe menée le 26 mars contre le barrage de Tabqa qui aurait pu avoir les plus graves conséquences.

 

 

DES CENTAINES DE MILLIERS DE VIES SUSPENDUES A UN BARRAGE

L’agence humanitaire de l’ONU (OCHA) a mis en garde contre les « implications humanitaires catastrophiques » de tout dommage infligé au barrage, alors même que les chutes de pluie et de neige ont déjà sensiblement élevé le cours de l’Euphrate. C’est l’ensemble du bassin du fleuve jusqu’à la frontière irakienne, et ses centaines de milliers d’habitants, qui pourraient être affectés.La situation a été jugée si grave par les deux parties que jihadistes et kurdes ont convenu d’un cessez-le-feu de quelques heures, afin d’opérer les réparations indispensables de la structure du barrage.

Daech a évidemment joué à plein du risque d’une rupture du barrage, ne serait-ce que pour se poser en défenseur d’une population de Raqqa qu’il tient pourtant sous un joug implacable. Les médias russes ou pro-Assad n’ont pas non plus raté cette occasion privilégiée de mettre en cause l’aveuglement des Etats-Unis et de leurs alliés face au sort de la population syrienne. Mais, derrière cette guerre de propagande, il est incontestable que le barrage est désormais au cœur d’une bataille acharnée entre, d’une part, les forces spéciales américaines et les miliciens kurdes, héliportés sur la rive sud de l’Euphrate, et, d’autre part, les jihadistes de Daech, pris entre deux feux.

Daech peut ainsi relancer un discours apocalyptique relativement mis en sourdine ces derniers temps. L’organisation d’Abou Bakr al-Baghdadi présentait en effet son combat en Syrie comme celui de la Fin des Temps, entre autres dans la ville emblématique de Dabiq.

Le pire n’est pas forcément sûr. Le barrage de Mossoul, conquis par Daech en août 2014, avait rapidement été libéré par une opération coordonnée entre les Etats-Unis et leurs alliés irakiens. Mais la conjonction présente entre une irresponsabilité américaine sans précédent et une propagande apocalyptique revigorée est pour le moins néfaste.

A Rakka, fief de Daech, des milliers de vies suspendues à un barrage POST DE BLOG

She just doesn't know what she will be going back to, or when.

Passport to Freedom - Al Jazeera World

 Source: Al Jazeera News

News REFUGEES

» Lire aussi: Corne de l'Afrique: la sécheresse menace 17 millions de personnes

WHO: More than 350,000 people are in need of urgent medical aid in Yemen's Taiz http://aje.io/gxfr

READ MORE: Dying of hunger - What is a famine?

North Syria exodus as families flee assault on ISIL http://aje.io/lwgy

Africa South Sudan Humanitarian crises Famine

Enjeux alimentaire, spéculation et chute tendanciel du taux de profit Créé le vendredi 06 juillet 2012

En RDC, la politique de la mort

Au cœur de la République démocratique du Congo, dont les structures étatiques sont en déréliction, une myriade de foyers de violence fait couler le sang.

La famine menace-t-elle l'humanité?De la servitude moderne"Le grand bond en arrière"fabrique des pauvres

COMPTE RENDU Conflits et climat : pourquoi les famines sont de retour 6 Laurence Caramel 

L'empilement des lois antiterroristes Créé le dimanche 27 mars 2016

Parler le fracas Créé le jeudi 12 mai 2016, EAST PUNK MEMORIES Créé le lundi 08 février 2016

Comment nourrir le monde en 2050 Par Enkolo dans Accueil le

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu