Avertir le modérateur

06/06/2017

Emni, la branche secrète de L'EI -

 "Dans mon analyse c'est le totalitarisme islamique qui va l'emporter parce qu'il s'appuie sur une divinité et une jeunesse qui n'a pas peur de la mort, alors que la mondialisation s'appuie sur l'argent, le confort, des choses futiles et périssables"


 Et le totalitarisme fasciste n'a rien a envié aux totalitarismes islamique. Ils pourront comme les religions se partager les cartes du monde en vue de garder dans leurs escarcelles

 

Bastille Day  - YouTube 
 

 
✔ @SimNasr#UK L'#EI revendiqué l'attentat de #Londres qualifiant les assaillants de "cellule sécuritaire" pic.twitter.com/cjS7rzSNw3"Cellule sécuritaire" = cellule dormante

» Lire aussi - Iran : deux attaques simultanées en plein coeur de Téhéran

Loin de signifier la fin des attaques terroristes, cette formation de cellules clandestines annonce plutôt d'autres modes opératoires sous forme d'attaques suicides. D'une extrême violence, ces attaques se sont déjà intensifiées ces dernières semaines en Irak et en Syrie. Même avec une structure centrale détruite et moins d'argent, Daech reste donc une menace, aussi bien au Levant qu'en Europe

mposible de prévenir un acte terroriste sauf avoir plusieurs vie et de recommencer a eéro comme Denzel Washington dans déjà ❀ Deja Vu 2006

The Siege 1998 Bruce Willis ✪ Bruce Willis Movies, Denzel Washington, Annette Bening


The Siege 1998 on Vimeo

Tout se passe comme si les sociétés occidentales ne pouvaient pas penser le djihadisme en dehors du registre de la psychiatrie.

Citation de Frédéric Pichon est géopolitologue, spécialiste du Moyen-Orient. Auteur d'une thèse de doctorat sur la Syrie et chercheur associé à l'Université de Tours, il est l'auteur de Syrie, une guerre pour rien(éd. du Cerf, 2017)What's behind ISIL attacks?Gilles Kepel, author of The Roots of Radical Islam, weighs in on the motivation behind increasing ISIL attacks.

Sadiq Khan : "Le terrorisme est le terrorisme, qu'il soit inspiré par l'islam ou pas", dit Sadiq Khan

 A lire Qu'est-ce qu'un terroriste ? L, 1NiceA lire PDF]Socio-Economic Roots of Radicalism?: Towards ... - GlobalSecurity.org«Un tiers» des personnes signalées radicalisées «présentent des troubles psychologiques»Marseille: «un processus psychotique» chez l'homme qui a foncé sur des piétons
GAV : Dans sa voiture, on a trouvé, outre un courrier d'établissement psychiatrique, «un livre de philosophie et un livre très généraliste sur l'islam. La justice caractérisera les faits mais on ne peut pas dire dans son parcours de vie que c'était quelqu'un qui était porté à commettre des actes terroristes»

Le groupe État islamique (EI) a revendiqué la responsabilité de l'attaque au couteau à Sourgout, en Russie, dans un message diffusé par son organe de propagande, Amaq.Les services secrets russes ont annoncé lundi l'arrestation de quatre membres présumés de l'organisation Etat islamique qui planifiaient des attentats suicide contre des centres commerciaux et des transports en commun à Moscou. En Russie, un attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg avait fait 16 morts et des dizaines de blessés le 3 avril. Depuis le début de son intervention militaire en Syrie le 30 septembre, la Russie, alliée du régime de Damas, a elle aussi été menacée de représailles par l'EI et par la branche syrienne d'Al-Qaïda.

» Lire aussi - Russie: un homme abattu par la police après avoir blessé plusieurs personnes

Cette attaque intervient au lendemain d'un assaut en Finlande où un homme a poignardé à mort deux personnes et en a blessé huit autres dans la ville de Turku (sud-ouest).

» Lire aussi - Finlande: la police enquête sur un acte terroriste après l'attaque au couteau à Turku

Jeudi et vendredi, l'Espagne a aussi été la cible d'un double attentat meurtrier, à Barcelone et Cambrils en Catalogne (nord-est), qui a fait au moins 14 morts et 120 blessés.

L'ancien juge antiterroriste Marc Trévidic a indiqué qu'il pouvait exister des liens importants entre les réseaux djihadistes de Barcelone et les réseaux belges. "Simplement parce que la Belgique a une structure terroriste qui est, elle aussi, marocaine", a-t-il dit sur Europe 1. Il remonte la naissance de ces liens aux années 90.

La Catalogne et en particulier Barcelone ont longtemps été considérées comme des plaques tournantes du djihadisme du sud de l’Europe. Un rapport du think tank Real Instituto Elcano datant de 2016 précisait que « la région métropolitaine de Barcelone 

source : ISIL claims responsibility for van attack in Barcelona : WATCH: What's driving the ISIL attacks?,   Suivez notre live sur les attentats en Espagne : Plus d'information dans notre live sur les attaques terroristes en Catalogne

Des intermédiaires «propres» pour ne pas se faire repérer

La cellule djihadiste responsable des attentats en Catalogne semble s’être formée en circuit fermé autour d’un « gourou », un modèle ancien qui a réussi à tromper la vigilance policière en évitant l’usage des nouvelles technologies, selon les experts.

 Au cœur du groupe, « il y a un personnage central qui réunit, qui fait l’amalgame entre les jeunes avec leur perte de repères, et les réponses salafistes qu’il peut leur apporter », poursuit Alain Rodier, un ex-officier du renseignement français. L’imam Abdelbaki Es Satty, tué dans l’explosion de la planque d’Alcanar, est soupçonné d’être ce chef charismatique.

Imam autoproclamé « Il n’y a pas une formation spécifique pour devenir imam »

« imam autoproclamé ». « Ce terme est galvaudé, note le sociologue, car en réalité l’imam n’est pas nommé contrairement à la religion catholique. Il ne s’agit pas d’un titre ou d’un rang spécifique. Pour devenir imam, il n’y a aucune règle spécifique, il suffit d’être reconnu comme tel par un groupe de fidèles. »

Bande-annonce : La Désintégration - vidéo Dailymotion


«La désintégration» : le film prémonitoire sur la tuerie de Toulouse
La désintégration : film choc sur le terrorisme - vidéo Dailymotion


Bande-annonce : La Désintégration - vidéo Dailymotion

«La désintégration» : le film prémonitoire sur la tuerie de Toulouse
La désintégration : film choc sur le terrorisme - vidéo Dailymotion

Le frère du tueur de Marseille avait combattu en Syrie - Enquête. Anis Hanachi, le frère du Tunisien qui a tué deux jeunes femmes début octobre à Marseille, a combattu en Syrie, ont annoncé lundi les autorités italiennes, après son arrestation dans le nord du pays. «Une hypothèse encore à vérifier est que c'est lui qui a endoctriné son frère Ahmed et provoqué sa radicalisation», a expliqué Lamberto Giannini, chef de l'antiterrorisme italien.


CINÉMA. Quand les kamikazes font rire | Courrier international
Soldats d AllahCréé le dimanche 08 mai 2016 

 

« Un cercle fermé »

Composée de fratries, d’amis ou de voisins, elle fonctionnait avec des « éléments d’un même entourage, proches, un cercle fermé, où les personnes se connaissaient », comme « les cellules à l’origine des attentats du 11 septembre 2001 à New York (2750 morts au moins) et celui du 11 mars 2004 à Madrid » (191 morts), explique Yves Trotignon, ancien membre des services antiterroristes de la Direction générale de la sécurité extérieure française (DGSE).

Radicalisation « offline »

Autre caractéristique de la cellule : « Nous avons affaire à une radicalisation "offline" (hors internet) », selon Alberto Bueno. Les « contacts directs » ont rendu impossible toute détection en amont. La police surveille les réseaux sociaux où d’autres djihadistes récents semblent s’être radicalisés.

A lire Espagne : La cellule djihadiste, un groupe «fermé», avec un fonctionnement «sectaire»

Of the estimated 30,000 or so foreign fighters who have travelled to Syria and Iraq since 2011, more than 5,000 came from Western Europe : On estime a 30 000 le nombre de combattants qui ont voyagé vers la Syrie et l'Irak depuis 2011, 5000 sont revenus en Europe"

 Le risque de retour dans leurs pays des combattants de Daesch n'est pas négligeable.  les terrifiants récits des enfants-soldats de  Les terrifiants récits des «lionceaux» de l'État islamique Par Jean Chichizola  

OPINION: Brussels attacks - EU's 'terror' problem will get worse

 

A lire : Seulement un mauvais rêve ? Selon le directeur des services des urgences de Téhéran, les deux attaques simultanées ont fait au moins 12 morts et 39 blessés.Le Monde.fr avec AFP et Reuters |

Selon Courrier international A la demande du gouvernement libyen d'union nationale, l'armée américaine a bombardé Syrte, fief de l'Etat islamique dans le pays. Elle ouvre ainsi un troisième front contre l'organisation terroriste, après l'Irak et la Syrie.
Une enquête du New York Times révèle en partie les rouages de cette «filiale», chargée de recruter des combattants et de planifier des attentats à l'étranger.

A lire Terrorisme, raison d'EtatLES DERNIERS HOMMES D'ALEP



 
On savait encore peu de chose sur la cellule secrète «Emni». Une longue enquête duNew York Times publiée ce mercredi permet d'en apprendre davantage sur cette branche de l'État islamique chargée d'exporter le terrorisme à travers le monde. Selon le quotidien américain qui a pu consulter des documents des services de renseignements européens, interroger des officiels américains et rencontrer un ancien combattant de Daech, Emni serait un rouage essentiel de l'organisation terroriste.
Objectif de cette «filiale» créée en 2014: planifier des attaques en dehors des territoires contrôlés par Daech.

La France avait demandé, après le drame de Nice, que le thème du terrorisme soit inscrit à l'agenda du conseil des ministres européens des affaires étrangères, lundi 18 juillet, à Bruxelles.Au-delà du « message fort » de tous les Etats membres – entendu après chaque attentat et même appuyé, cette fois, par le secrétaire d'Etat américain John Kerry, présent à la réunion –, Paris sollicitait l'article 42.7 de l'Union européenne. Il énonce que lorsqu'un Etat membre est l'objet d'une agression armée, tous les autres doivent lui témoigner de la solidarité et lui fournir aide et assistance « par tous les moyens nécessaires ». pas sur que cela convient a cette lutte très assymétrique du faible contre le fort.« La France frappe l'EI tous les jours » en Irak et en Syrie, selon Le Drian

 
Interrogé par le New York Times, un ancien combattant de Daech dit avoir rencontré plusieurs membres de l'Emni l'année dernière, lorsqu'il était en Syrie. Avant les attentats de Paris, «ils m'avaient dit qu'ils avaient plusieurs personnes positionnées en Europe, prêtes à passer à l'action», raconte ce détenu aujourd'hui incarcéré en Allemagne. «Ils voulaient avoir une action simultanée. Ils souhaitaient que plusieurs attaques aient lieu en même temps en Angleterre, en Allemagne et en France». Arrêté le 20 juillet 2015 à son retour de Syrie, Harry Sarfo purge depuis une peine de trois ans de prison.
 


Al-Adnani, chef de l'Emni
À la tête de cette organisation secrète, on retrouve le porte-parole de l'État islamique Mohammed al-Adnani, également responsable de la propagande. Né dans le nord de la Syrie, cet homme âgé de 39 ans est un personnage discret, dont on sait peu de chose. Même les combattants les plus entraînés n'ont jamais vu son visage. Le djihadiste allemand Harry Sarfo dit l'avoir rencontré une fois au moment de prêter allégeance à l'État islamique. Mais il n'a jamais pu le voir: l'entourage d'al-Adnani ayant pris soin de lui bander les yeux lors de l'entretien.


Emni, la branche secrète de l'organisation État islamique - YouTube

 

b Avec son « buzz » permanent, Aamaq, aujourd’hui dans le collimateur de la coalition internationale, est le bras armé médiatique de l’organisation Etat islamique.

 War & Conflict, ISIS, Middle East

In the past week, at least 12 people were killed in Tehran and eight killed in London by attacks claimed by the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL).

 

"It's not necessarily bigger, but it's very important," says Gilles Kepel, scholar and author of The Roots of Radicalism. "You cannot shun it, and you can't shun the social factor either, you know."

 

Follow UpFront on Twitter @AJUpFront and Facebook.Source: Al Jazeera News

Les agences de presse et les médias — dont Le Monde — reprenaient alors cette revendication, tant Aamaq incarne aujourd’hui la parole multilingue et l’image de l’EI (en jouant le rôle de prérevendication de ses attaques), même si elle a été créée et présentée, à l’origine, comme un organe prétendument « indépendant », depuis 2014, cette « agence attentats » sert en effet de canal de communication à l’EI.

Certaines revendications récentes de cet organe d’attaques commises sur le sol européen comme aux Philippinesoù les liens entre leurs auteurs et le groupe djihadiste sont loin d’être évidents — interrogent pourtant sur leur nature potentiellement opportuniste.

La mort du fondateur d’Aamaq n’a, à ce jour, été confirmée ni par l’EI ni par la coalition internationale, qui s’est bornée à déclarer à la fin de mai qu’elle avait effectué « une série de raids aériens ciblant l’infrastructure médias de l’EI et ses installations de propagande pour affaiblir la capacité du groupe à inspirer des attaques à l’extérieur ».

COMPTE RENDU Attentat de Londres : comment Aamaq est devenue l’« agence attentats » de l’EI 5 Madjid Zerrouky

» Irak : au moins 50 morts dans une double attaque terroriste

Une demi-douzaine d'hommes ont pris d'assaut un restaurant de Nassiriya, dans le sud-ouest du pays, alors qu'une voiture piégée a explosé quelques kilomètres plus loin. L'attentat, qui a également blessé au moins 80 personnes, a été revendiqué par l'État islamique.

Pour le chercheur Gilles KEPEL , l'organisation terroriste n'a plus besoin de commanditer des attentats. Des électrons libres réalisent ses objectifs "Cet attentat produit le double effet recherché par Daech: l'efficacité d'une grande réussite opérationnelle et un effet de sidération dans la population. Daech, dans la logique de ce que j'appelle «le djihadisme de 3e génération», récupère ainsi le bénéfice de toute l'opération".Oui, car la réalité concrète de ce qu'on appelle Daech se dilue de plus en plus, au fur et à mesure que son territoire, en Syrie et en Irak, se rétracte. Aujourd'hui, il n'y a peut-être même plus de centre de commandement de l'État islamique (EI) à Raqqa. Mais peu importe! 

Dans un INTERVIEW- La spécialiste de l'Irak Myriam Benraad analyse les enjeux et les conséquences du terrible attentat qui a frappé la communauté chiite de Bagdad dimanche. ACTUALITEINTERNATIONAL«Plus l'État islamique perd du territoire, plus il renoue avec l'action clandestine»Mis à jour

 
Pour Alain Frachon  dans sa CHRONIQUE " La défaite du « califat » signera-t-elle la fin de l’Etat islamique ? 21 "Avec la reprise de Rakka et de Mossoul, l’embryon d’Etat qu’est l’EI sera détruit. Mais l’idéologie qui anime son action, le djihadisme sunnite, lui survivra."Que signifiera la perte de Rakka et de Mossoul pour l’organisation d’Al-Baghdadi ? Elle marquera la démantèlement des structures paraétatiques du « califat » : ce début d’administration, de collecte de l’impôt, d’application de la charia, de vente de pétrole – ce qui a fait dire que l’EI était un mouvement terroriste plus riche et plus durable que les autres. Conséquence salutaire : les six millions de personnes qui, de part et d’autre de la frontière, vivent sous la tyrannie de la soldatesque du « calife », seront libres.Il ne faut pas se tromper

Il semble que la perte de territoire par Daech se traduise en recrudescence d'actes de terrorisme… Et un retour a la guerre asymétrique fait d'attentats suicide  Cet attentat nous montre, que, contrairement à ce qu'on avait pu croire en 2014, Bagda et les villes occidentales d n'est pas une enclave sécurisée, et que l'État islamique y est bien implanté.Ainsi Le ramadan 2016 marqué par un nombre record de victimes de l’Etat islamique POST DE BLOG L’attentat d’Istanbul est le dernier d’une longue série d’attaques menées par l’organisation terroriste depuis le 9 juin, en Europe et surtout au Moyen-Orient.

En Syrie, en Irak et en Libye, l'organisation de l'État islamique perd des territoires. Daech affronte une triple offensive sur ses bastions syriens de Manbij et Raqqa, et sur celui de Faloudja en Irak, le sud de la Syrie. A Syrte, en Libye, les brigades loyales au gouvernement d'union nationale ont fait une avancée spectaculaire cette semaine, en entrant dans ce bastion des djihadistes. Bombardé, poussé au sol depuis le sud, l'ouest et l'est de la ville, l'EI est aujourd'hui encerclé.

Syrie : Les derniers attentats arrangent les affaires de Bachar El-Assad tout en répondant aux intérêts de Daech. Quoi qu’il en soit, tout règlement international de la crise syrienne nuirait finalement aux deux. courrier international Publié le Car la situation la plus profitable, aussi bien pour Daech que pour Assad, serait la perpétuation de la situation telle qu’elle est depuis trois ans. Pour les deux, c’était la meilleure garantie de survie puisque l’existence de l’un renforce celle de l’autre.  En attendant, des gens meurent…
 
 
n Visite du roi Salman à Moscou : «Pour Riyad, les Russes font partie de la solution au Levant» Alors que les deux pays s'opposent sur la question syrienne, Salman Al-Saoud est à Moscou pour la première visite officielle d'un roi saoudien en Russie. Pour l'historien Igor Delanoë, la Russie a une carte à jouer pour tenter un rapprochement entre l'Arabie Saoudite et l'Iran
 
Nous sommes à un moment charnière. D'une part, Daech est refoulé et ne semble pas avoir encore bâti une nouvelle stratégie pour réussir sa déterritorialisation. D'autre part, le processus des négociations d'Astana[capitale du Kazakhstan, ndlr] est arrivé à maturation et n'a plus vocation à produire de nouvelles zones de désescalade
 

Face à ces revers, Daech a commencé à mettre en place une «stratégie de survie». Celle-ci consiste à disperser ses troupes en une multitude de cellules clandestines, dissimulées au sein des populations sunnites irakienne et syrienneVIDÉO - Le climat de violences qui pèse sur le pays remet en cause la construction du corridor énergétique et routier destiné à relier la province chinoise et orientale du Xinjiang au port de Gwadar, sur la mer d'Arabie.

Face à la violence, notre société ne veut voir que la marginalité. Le djihadisme serait ainsi un sous produit de la délinquance, de la frustration, voire une forme de folie. Ce refus de prendre au mot les djihadistes signe le vide abyssal des réponses à ce phénomène mondial et nous empêche de voir que notre post modernité, liquidatrice du sacré, du tragique et donc de la mort alimente en retour cette expansion. L'incapacité à penser la dimension religieuse du phénomène en l'évacuant ou en la minorant a ceci de tragique qu'elle s'accompagne simultanément d'un discours normatif sur la religion musulmane, à l'aune de nos valeurs post modernes. Dans la peur panique qui suit chaque attentat en France, il est une priorité: déclarer que ces actes «n'ont rien à voir avec l'islam». En niant la singularité de l'engagement des djihadistes, il s'agit d'en faire des produits de la modernité. Des hommes ordinaires en somme, aussi dépravés que nous. Ainsi la violence ne peut être que marginale, le fait de «loups solitaires», parce qu'il est impensable que l'Autre ne puisse adhérer à notre système de valeurs dont le cœur est précisément la relativité de toute valeur! Si tout se vaut, si rien ne compte, si l'avenir radieux de l'humanité se limite à une fusion dans le grand tout consumériste et cool, alors quand le «barbare» fait irruption, y compris en notre sein, nous sommes incapables de le nommer. Nommer l'ennemi c'est précisément définir ce qui nous distingue, ce qui nous discrimine, c'est tracer une frontière, une limite même normative, c'est s'affirmer contre, toutes choses auxquelles la culture contemporaine a décidé de renoncer…

Toutes les évolutions géopolitiques depuis quinze ans démentent la fable de la fin de l'Histoire et de l'intégration du village planétaire.

 


Dieu Jésus et compagnie - Caljbeut : Arte Génération djihad 28 06 2016
 

 

A lire: Daech, vers un retour à la clandestinité , » «Daech va revenir au bercail, en Afghanistan» Pour le chercheur Karim Pakzad, la défaite de Daech en Irak et en Syrie provoquera une migration du groupe terroriste vers la région afghane.

Combattants solitaires de Daesch Créé le lundi 04 juillet 2016, 29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme,  n Afghanistan, le prix de la vengeanceCréé le samedi 27 juin 2015, Daech, naissance d'un Etat terroriste Créé le samedi 27 juin 2015, 24/07/2016 Afghanistan, le prix de la vengeance

[PDF]Explaining the appeal of Islamic radicals - eScholarship


Qu'est-ce qu'un terroriste ? , ‘Dangerous precedent’

01/04/2017

Bye Bye L'Euro

n

 
 
 

 

mécanisme européen de stabilité,mes,dettes,l'europe,spéculateurs,hedges funds,agences de notations,chypre,italie,crise obligataire,fesf,bad bank,l'irish bank resolution corporation,ibrc,le fonds monétaire international,fmi,la bce,la troika,chomage,taux de chômage,polique monétaire

Toutes ces informations ont permis a une élites, a des avertis et initiés  de la finance ( spéculateurs, , hedges funds , , agences de notations , : Spéculation sur le taux LIBOR, La BCE : polique monétaire , Le nouveau capitlisme : " cf La vitesse n'est que..., l'Etat et la noir finance : NOIRE FINANCE - La grande pompe à phynances - Arte EP01.flvA voir DE LA SERVITUDE MODERNEla servitude moderne

 

Voici un petit scénario qui explique très bien comment tout cela fonctionne, qui paye, qui reçoit ( source : Thème de cet article : Faut-il sauver l'Euro à tout prix ?

 

 

CNT AIT 71 a ajouté une photo.

france en faillite,élection 2012,crise financière de 2008,la dette françaiseAu fur et à mesure que la contamination se ferait, le processus de défauts en cascade irait en s'accélérant. Après la Grèce, l'Irlande, le Portugal, il y aurait de moins en moins de volontaires pour des plans de sauvetage douteux. Acheter du temps coûtera de plus en plus cher.

Le 25 septembre 2011, le Sunday Telegraph rapportait des "bruits de couloir" du FMI concernant un plan en trois étapes :
- Recapitalisation des banques allemandes et françaises en danger
- Puis grossir le fonds de sauvetage européen FESF
- Puis laisser la Grèce faire défaut

Mais ce n'est pas le capitaliste qui est en crise, c'est l'organisme. Il ne viendra pas a dire que le virus de la grippe A lors de la pandémie va mal, c'est l'organisme qui va mal. ( cf Le cercle vicieux, Notre dépendance absolue...)

Fin 2009, l'économie française semblait sur la voie d'une reprise assez vigoureuse. Les premiers éléments concernant le début 2010 ont douché ces espoirs. On s'attendait certes à un ralentissement du fait de l'arrêt de différentes mesures de soutien à l'activité, notamment de la diminution de la prime à la casse automobile , mais son ampleur a surpris . Pour en savoir plus : « Les comptes trimestriels de l'Insee », accessible sur www.insee.fr. La réponse de la France : mobilisera 111 milliards d'euros. Les députés ont validé, lundi 31 mai, la participation de la France au mécanisme européen de stabilisation, arrêté le 9 mai par les dirigeants européens. La question est de savoir si le système capitaliste puisse disparaitre, comme l'a été le communisme. Pour certain, ce n'est pas le cas : Le capitaliste a toujours eu des garde fou  Cliquez ICI   capitalisme social : alternative a la révolution  et DOC PDF)  

La crise politique en Europe est la preuve de problèmes structurels profonds au sein de l'Union européenne, des problèmes qui ne peuvent être résolus par un surplus de liquidité de la banque centrale. L'Europe a mis en avant l'union monétaire devant l'union politique, quand elle s'est engagée dans ce chemin il y a plusieurs années.

La monnaie commune a permis aux gouvernements européens d'emprunter à des taux d'intérêt bas et de fortement s'endetter.

« Une option est que l'Europe suivra le chemin du Japon. C'est là le meilleur scénario possible. Dans ce scénario, les autorités empêchent la crise de la dette d'atteindre son apogée en l'étalant dans le temps. Nous disons "meilleur" scénario dans le sens où une crise longue, qui se prolonge, qui transforme le marché financier en zombie peut être préférable à une crise politique et sociale. Ainsi donc, une crise politique et sociale semble inévitable à ce stade ».

La zone euro ont ignoré l'hétérogénéité de l'Europe afin d'imposer une fausse homogénéité ( Les fractures européennes )  -- une structure dans laquelle, comme Seymour Skinner dans les Simpsons l'observe : "personne n'est meilleur qu'un autre et tout le monde est le meilleur".

« Pendant un certain temps, cette similitude fictionnelle a fonctionné... ou a semblé fonctionner. Mais en vérité, cela n'a jamais vraiment marché... comme le prouve très clairement l'expansion de la crise. Même si la structure de l'Eurozone a permis aux Grecs d'emprunter de l'argent comme s'ils étaient des Allemands, cela ne les a pas empêchés de rembourser leurs dettes comme des Grecs ».

Or, l'Euro a vocation a baisser par des mécanismes de marché évidents. Bien sur je ne souhaite pas un écroulement des pays de la zone euro ( voir ICI) ,  
 

 Et même si le risque de contagion semble écarté pour l'instant -- en appliquant le remède habituel : un "fonds de stabilisation" à 850 milliards d'euros (c'est-à-dire plus de dette pour soigner la dette, )... je pense qu'un tournant a été franchi dans l'histoire des devises fiduciaires. Un  krach obligataire est fortement possible » - 

entretien avec Jean-Claude Triche "Monde" : "Nous avons besoin d'une fédération budgétaire Le président de la Banque centrale européenne se prononce en faveur de la création de «l’équivalent d’une fédération budgétaire en termes de contrôle et de surveillance de l’application des politiques en matière de finance publique».  Le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, livre sa version de la crise. Il estime que l’euro reste "une monnaie très crédible" .

Lundi  28 novembre 2011 : 1- - Première étape : on apprenait que le FMI pouvait prêter 300 milliards d'euros maximum.  « La capacité de prêt totale du FMI est actuellement de l’ordre de 400 milliards de dollars, soit environ 300 milliards d’euros ». Deuxième étape : on apprenait que le FMI allait prêter ... 600 milliards d'euros à l'Italie. Troisième étape : les investisseurs internationaux ont été rassurés par cette rumeur. Quatrième étape : demain mardi, les investisseurs internationaux vont se rendre compte que cette rumeur était en réalité ... une rumeur ! Cinquième étape : le FMI a démenti : il n'a jamais été question de prêter 600 milliards d'euros à l'Italie  Sixième étape : le naufrage de l'Italie continue

 Notez déjà une chose très importante : ce beau plan ne peut voir le jour que si la France conserve son triple A. Car les capacités d'emprunt du FESF ne tiennent qu'à la note de la France et celle de l'Allemagne. Or, en ce qui concerne la France, rien n'est moins sûr.

 

Et si l'on en juge par la manière dont les choses se sont passées dans d'autres pays, vous pouvez probablement vous attendre à de nouvelles mesures d'austérité... voire un passage sous la tutelle du FMI et  Goldman Sachs et des agences de notations ( agences de notation sont les dictateurs de l'Occident). Et tout cela pourrait naturellement s'accompagner de manifestations et de soulèvement populaire comme on en a constaté à Athènes, en Italie ou à Londres.

 

Je suis assez d'accord avec Pierre Laurent Pierre Laurent : "Une sortie de la zone euro n'empêche pas la pression des marchés" 

 

  « C’est un débat qui existe dans la gauche européenne et dans la gauche française, c’est évident. Je crois que la leçon qu’il faut tirer de ce qui s’est passé, c’est qu’il n’y a pas de solution à la crise avec le maintien des politiques européennes actuelles. Et une sortie de la zone euro laisserait n’importe quel pays qui la pratiquerait devant la même pression des marchés financiers, voire une pression décuplée et une dévaluation nationale plus grave encore. Une sortie de la zone euro, sans changement des politiques européennes de manière générale, risquerait aujourd’hui de déboucher pour un peuple, à la fois sur la sortie et à la fois sur des politiques d’austérité »

« Puisque les solutions apportées par Tsipras étaient totalement viables et elles restent praticables dans la zone euro. Ce n’est pas la zone euro qui les empêche mais la décision politique prise par les dirigeants allemands et un certain nombre d’autres dirigeants européens de rendre impossible l’expérience politique de Syriza. Aujourd’hui, ils en ont même rajouté dans la punition financière, économique et politique, pour continuer à faire cette démonstration. Une des grandes leçons de ce qui s’est passé est que la France, lorsqu’elle a mis tout son poids dans la balance pour empêcher le Grexit qui était ouvertement réclamé par les Allemands, a réussi son entreprise. Le problème est que le président de la République n’a pas utilisé cette capacité de faire bouger les lignes pour impulser une véritable alternative »


Économiste et professeur à Sciences-Po, Jacques Généreux était vendredi l'invité de Parlons net , l'émission de France Info en partenariat avec lepoint.fr et d'autres grands sites d'information. Pour celui qui a quitté le PS et rejoint le Parti de gauche, le plan européen pour sauver l'euro e

ÉCOUTEZ - Jacques Généreux à propos du plan de secours européen ( durée 1'04''35"') L’économiste montre que dans des situation comme celle-ci, on aimerait bien que cela se traduise par un report des votes a gauche, malheureusement cela se traduit par une montée du fasciste ( voir Politiquement incorrects : la nouvelle droite radicale en Europe) . 

Exploitation des rumeurs  Scénario de baisse de l'Euro : 

La crise des uns, fait le bonheur des autres. Une des chances de sortir de la crise, provoquer par « les agents financiers spéculateur » et d’éviter a tout pris de casser les plans de relance.

 

 « Vous avez sûrement déjà remarqué que lorsqu'une économie subit une récession, un krach ou un désastre financier, il y a toujours un petit groupe de privilégiés à qui cela profite... »


Spéculation sur la dette souveraine avec des armes comme les CDS. Il contribuent a
l'incertitude continue de régner
sur les marchés : Les nouveaux rois des marchés...

On parle des scandales de Goldman Sach, mais c’est l’arbre qui cache la forêt (Le Financial Times

«Première leçon : les marchés nous montrent du doigt quelque chose, là-haut dans le ciel. Comme toujours, les idiots regardent le doigt et ne voient pas la lune. Le doigt, c’est la Grèce, Goldman Sach) .

Comme dans toutes crise, les marchés financiers ont des armes suffisamment fortes pour sortir victorieux de la crise. Ce sont une minorité ayant les connaissances, compétences de pouvoir gagner énormément d'argent,parfois même plus vite qu'au cours de toute une vie : En pariant sur l'effondrement des prêts immobiliers (fonds Paulson), les financiers du fonds commun de Hayman Capital et de Corrientes Advisors, Lahde Capital.

Leurs armes : Les Turbos sont une catégorie de titres boursiers rapides, puissants et efficaces qui vous permettent de parier sur l'évolution d'une valeur. Pour vous situer un peu les choses, un certificat Turbo, c'est comme un warrant à qui on aurait donné un coup d'accélérateur.

 

 Un marché boursier, déconnecté de la réalité ou plus exactement gagnant sur tout le tableau : "Tout s'écroule, je gagne donc de l'argent. Mais si tout s'envolait, j'en gagnerais aussi".Peu importe le sens des marchés et les anticipations de tendance. Les spéculateurs ou investisseur cherchent a "coller aux marchés", de parier . Et cela leur est très profitable, se positionnent massivement sur le Forex pour augmenter leurs revenus

Ainsi l’article du Figaro : « Ces «hedge funds» qui s'enrichissent dans la crise

«D'une manière générale, les hedge funds profitent des situations où les marchés vont dans un seul sens de manière rapide. Et le moins que l'on puisse dire c'est que, depuis mi-juillet, le sens est clairement baissier», explique Frédéric Bonnevay, associé chez Anthera Partners. Autrement dit, les fonds ayant fait le pari d'une dégradation de la situation macroéconomique sont les grands gagnants. Leur imagination est sans limite. «Certains gérants achètent du dollar canadien, du yen ou du franc suisse, car ils ont réalisé que ces deux devises évoluent à la hausse, lorsque le dollar américain et l'euro grimpaient, tout en se protégeant lorsque ces deux devises baissent

 

 

En savoir plus : L'euro sur le tapis vert des spéculateurs ( courrier international), réforme de Wall Street essuie un premier revers au Sénat   , Naomi Klein - la stratégie du choc , Les maîtres du monde (dailymotion), Le rôle des marchés financiers, Libéralisation financière, spéculation et crises bancaires, 50 articles pour comprendre les crises financières (26/50) : la ...

 

Le journal Les Echos reste confiant et, sur les marchés, tout va pour le mieux.  Les Echos évoque une hausse du taux directeur de la Fed dès septembre et estime qu'il s'agirait "d'un facteur de tension".

 
Pour tout les populistes, les souverainistes de droite ou de gauche qui s'imagine que des politiques souverainistes comme la sortir de la zone euro permettrait de régler les problématiques liés aux systeme capitalistes est contredit dans ce très bon docu-fiction.
 
 

 
Bye Bye L'Euro Documentaire 2016
Un scenario dans lequel la France sortirait de la zone euro est-il possible ? Est-il souhaitable ? Que se passerait-il si le franc circulait à nouveau dans l'Hexagone, comme le veulent certains économistes et certains hommes politiques ? Ce documentaire met en scène une situation fictive : l'abandon par l'Italie, puis par la France, de la monnaie que l'Europe a mis plus de 20 ans à construire. Des intervenants, personnalités de premier plan ou anonymes, se sont prêtés au jeu et ont tenté de répondre aux interrogations que susciterait un tel changement. Quelles conséquences sur la vie quotidiennes et sur l'économie ? Les participants tentent d'imaginer quelle serait leur réaction.
 

Voir la vidéo Ils font autrement (2): vivre sans l'euro - no Dailymotion  LIRE AUSSI : » BLOG - Les anglo-saxons ont décidéde se payer la France



Que se passerait-il si la France sortait de l'euro ? Ce « documentaire fictif » imagine le scénario et nous plonge, façon film d'anticipation, dans cette grande inconnue — rien, dans les traités européens, ne prévoit le cas de figure. Agrémenté de vrais-faux reportages et interviews (avec des politiques, des économistes, des citoyens), le procédé est concret et percutant, même s'il présente trop souvent ses hypothèses comme des vérités absolues, oubliant que l'économie n'est pas une science exacte.
 
N'empêche, la mécanique décrite est passionnante — et glaçante : avec la sortie de l'euro, la France s'exposerait à une dévaluation brutale, à une perte de pouvoir d'achat, à une hausse de la dette et à une explosion du chômage. Et encore, cela ne serait que la partie « paisible et aimable », prévient l'ex-ministre François Baroin qui, à Bercy, avait commandé une étude sur le coût de la sortie de la Grèce de la zone euro. Car il faudrait également compter sur la défiance des marchés financiers, la spéculation contre la France, les troubles sociaux et politiques à l'intérieur même du pays. Un scénario infernal, à mille lieues des projections controversées du Front national, qui fait de l'abandon de la monnaie européenne la pierre angulaire de son programme économique. — Lucas Armati
 
Année: 2010 - Durée: 1 H 05' 46'' : Bande-son du débat télévisé en direct "C dans l'air" du 7 mai 2010.  ... Voir les articles sur Plusconscient ( les autres articles ( France, l'heure des comptes ...)écouter  également), Aveuglés par notre confiance en l'euro ( courrier international) 
 

Les groupes au parlement européen :

Trois semaines après les élections européenne, les tractations continuent pour constituer des groupes parlementaires. Un jeu d'alliance qui a réussi à Ukip, le parti eurosceptique cf

La petite annonce de mise en se moment. Former un groupe, c'est avoir plus de pouvoir et plus d'argent aussi et pour ce faire, il faut au moins réunir 25 députés issu de 7 pays différents. Les alliances vont bon train, mais il faut se presser. date butoir : le 23 juin. UKIP, le parti eurosceptique britannique a réussi a tirer son épingle du jeux. Les précisions :

Nigel Fargel est content de lui. A la tête du UKIP, le parti pour l'indépendance du Royaume Unis, le britannique a réussi a rallié les opposants à Bruxelles Il est venu former un groupe au parlement, plus précisément composé de 48 membres de sept nationalités différentes. Un groupe plutôt hétéroclite mais unis par une même europhobie. Nigel Fargel clame haut et fort que son groupe va bien s'amuser et donner du fil à retord aux eurocrate européen. Il a su rallier le mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo. L'humoriste italien à lui aussi réussi à faire savoir qu'il ne prend pas tout cela très au sérieux et qu'il espère se payer une bonne tranche de rire au parlement. Malgré ses déclarations fracassante, le groupe percevra comme les autres entre 20 à 30 millions d'euros de subventions au cour des cinq prochaines années. Approché par Marine le Pen, Nigel Fargel a refusé toute alliance avec le Front National jugeant le parti trop antisémite. Un coup dure pour Marine le pen qui devrait comme même monté son propre groupe. Elle a déjà passé une alliance avec le parti pour la liberté du néerlandais Pieter Vilders et trois autres partis eurosceptiques. L'autre grande question qui agite Bruxelles, c'est le résultat du président de la futur commission. Le parti de martin Schulz, le candidat malheureux des socialistes souhaite que son concurrent Juncker soit enfin désigné. Mais le Luxembourgeois ne fait pas l'unanimité. les britannique notamment ne veulent pas de lui. Et même la chancelière allemande n'a pas su convaincre Cameron la semaine dernière. Si Martin Schulz soutien son rival, c'est parce qu'il espère devenir son suppléant et ainsi devenir le porte parole de Berlin à Bruxelles. Cette nomination ne convainc pas tout le monde. Le ministre des finances Gofg chantz a déjà fait savoir qu'il est contre.

 

la patte (  (Londres refuse de participer au Fonds d'urgence européen).
. Alors en ce 9 mai 2010, journée de l’Europe, faut-il suivre la mode eurosceptique ou rester fidèle à la parole d'un de ses pères fondateurs, Robert Schuman, qui clamait le 9 mai 1950 : « L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord des solidarités de fait » ( voir C’était en 1789 ! Et pourtant ! vidéo magnifique humanismeImagine de John lennon, discours de martin Luther King, Le dicteur de Charlie Chaplin, discours de  Bob kennedy )?

 

 

oir de l’Europe ? La crise finie, c’est ce que nous annonçait les économistes, les études, le FMI .  Dans le site : la "Crise Mondiale" a été évitée : «  Plusconscience  Quelle situation économique pour 2010 ? : ,ion (interview d’Eric Toussaint dans « Crise financière - ce que le public devrait savoir. - on Dailymotion »).  (voir Libération, boursorama ( AFP) ) et Le monde . Le risque d'émeutes est sérieux ( les 3 morts en Grèce voir vidéo Libération, déroulement de la manifestation). Le risque de voir les violences des extrêmes ( faces aux crises capitalistes, des politiques et des organisations internationales. La pauvreté depuis 1 an a augmenter partout dans le Monde ( état en Europe). Des économistes avaient prévu ce krach parfait ( Ignacio Ramonet - le crash parfait)

Pour comprendre, il est vraiment intéressant de revoir ces trois vidéos tirés d’un docufiction d’ARTE : « La France en faillite 3 ». cliquez : Vidéo 1,2 et 3 . Un scénario SF catastrophe (pourtant déjà celui de la Grèce) : La Grèce va faire faillite et sortir de l'euro?.
L'Espagne va nous faire plonger dans un nouvel épisode de la crise de la dette souveraine.?

Dette : taux record de l'Espagne, l'Allemagne se tend un peu après Moody's - AFP, boursorama

Les pays Aaa chez Moody's ne devraient pourtant pas trop souffrir de cette décision, puisque "les investisseurs ont peu d'alternatives" en zone euro dans leur quête de placements sûrs, rappellent les économistes chez Crédit Agricole CIB

. France : la chute brutale des crédits accordés illustre le marasme de l'immobilier - google/ AFP :

Pour Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest et auteur de l'étude, il y a trois raisons à cet effondrement: la demande a chuté, des aides publiques ont disparu  et l'offre de crédit s'est réduite en raison des problèmes de refinancement des banques, en vue de l'entrée en vigueur du nouveau cadre réglementaire dit de "Bâle III".

L'avenir ne s'annonce pas plus rose

L’énième sommet européen vient de se terminer révélant d’avantage : L'industrie de la finance n'est plus une perversion du système, elle est le système , Et si Karl Marx avait raison ?Cette crise existentielle (néolibérale) a atteint un sommet vendredi dernier, quand, en  en entendant crier: "la zone euro va imploser, la zone euro va exploser !".Est-ce si grave ? Y a-t-il des arguments définitifs à une explosion de la zone euro ?Malheureusement, oui..

Commençont par la Grèce , la "Grexit : La sortie de la Grèce de la zone euro est de plus en plus souvent évoquée... non seulement par les médias (en particulier allemands) mais aussi par des responsables européens. Comme le rappelle Le Monde, la "Grexit" est tellement sûre que les bookmakers anglais ont carrément cessé de prendre des paris sur elle. The euro in crisis: Groping towards Grexit | The Economist: Traduire cette page, google ,

Les pays européens devront effectivement dire adieu à pas mal d'argent.

Voici une liste (non exhaustive) de ce qui ne sera pas remboursé :
- Le plan de renflouement de l'UE, de la BCE et du FMI de mai 2010 : 110 milliards d'euros
- Le plan de renflouement d'octobre 2011 : 130 milliards d'euros
- Les nouvelles obligations souveraines grecques détenues par des banques et des pays de la zone euro : autour de 25 milliards, peut-être plus
- Les obligations des entreprises grecques détenues par des banques de la zone euro.
- Les dettes accumulées par les banques centrales de l'Eurozone dans le cadre de TARGET 2 : au moins 104 milliards d'euros.

Les plans de renflouement, vous voyez ce que c'est... les obligations souveraines aussi... il y a des chances pour que vous ne sachiez pas ce qu'est TARGET 2 (Trans-European Automated Real Time Gross Settlement Express Transfer System). o


- La Bundesbunk détient à elle seule 101 milliards d'euros de créances grecques.
- Et 615 milliards d'euros, c'est près d'un quart du PIB allemand.

Quant à la France, nous sommes le second pays le plus exposé à une faillite grecque. Le Figaro chiffre ce coût à 58,5 milliards d'euros mais ce calcul ne prend en compte que les deux plans de sauvetage.

Est-il possible d'éviter la contagion ?
Un chiffre nous permet de prendre conscience des "efforts financiers consentis" et "plan de sauvetage" pour sauver la Grèce : jusqu'à présent, c'est 30 000 euros par Grec qui ont été versés par les créanciers du pays et le reste de l'Eurozone (plans de renflouement et décote de 80% des dettes).
30 000 euros...  Une situation que l'on pourrait résumer ainsi : les dirigeants de la zone euro ne peut en aucun cas se permettre de laisser un autre de ses membres s'embourber dans une situation à la grecque.

La situation espagnole :  Le gouvernement vient pour la seconde fois en trois mois de demander à ses banques de "provisionner" leurs pertes potentielles. C'est-à-dire qu'elles doivent augmenter leurs fonds propres (l'argent qu'elles détiennent réellement et qui est censé couvrir la casse) d'un peu plus de 30 milliards d'euros, qui s'ajoutent aux 53,8 milliards exigés par la première réforme, pour faire face aux probables pertes liées aux actifs douteux qu'elles détiennent (actifs immobiliers essentiellement).

Si les banques sont mieux protégées, tout devrait bien se passer, n'est-ce pas ? Sauf que pour satisfaire à ces nouvelles règles, les banques espagnoles ont besoin d'argent. Argent qu'elles n'ont pas forcément. Et qu'elles pourront aller chercher auprès du gouvernement espagnol. Ce qui devrait selon Les Echos aggraver le déficit espagnol : "L'agence de notation Moody's s'inquiète lundi, dans son bulletin hebdomadaire, de l'impact qu'elles pourraient avoir sur les finances publiques. 'Ceci va vraisemblablement alourdir encore le fardeau de la dette publique espagnole, déjà élevée', qui représentait 68,5% du PIB fin 2011, indique l'agence. Ce sont les entités elles-mêmes qui feront leurs provisions mais en cas de besoin, le Fonds d'aide public au secteur (Frob) pourra leur prêter de l'argent, via une prise de participation, ont indiqué les autorités espagnoles".

Et n'oublions pas que dans le cadre du TARP, les banques espagnoles viennent d'acheter massivement des obligations souveraines... espagnoles. C'est vraiment le serpent qui se mord la queue.

La situation de l'Espagne n'est pas la même que celle de la Grèce, elle s'apparente plus à celle de l'Irlande. Ces deux pays sont entraînés vers le fond par les difficultés de leurs banques. La BCE a déjà dû intervenir à de nombreuses reprises pour soutenir les banques espagnoles. "La dette des banques espagnoles envers la Banque centrale européenne a battu en avril le record déjà historique du mois précédent, pour atteindre 263,5 milliards d'euros", nous apprend La Tribune.fr.

Quelle est l'ampleur des crédits pourris détenus par les banques espagnoles. Jusqu'à présent les stress tests ont surtout démontré leur inutilité et leur inefficacité. Or l'état de l'économie espagnole et de son marché immobilier ne cesse de se dégrader (récession, chômage massif...). Les banques espagnoles ne sont pas prêtes de sortir la tête de l'eau.

Je vous parlais un peu plus haut des créances grecques détenues par la Bundesbank dans le cadre de TARGET. Mais voici son exposition au reste de la zone euro. La Bundesbank détient :
- 118 milliards d'euros de dettes irlandaises
- 108 milliards d'euros d'espagnoles
- 89 milliards d'euros pour l'Italie
- 57 milliards d'euros pour le Portugal.

 

Financièrement, l'Allemagne est la première concernée par la crise de l'euro. Elle a beaucoup à perdre d'une sortie de la Grèce. Avec l'euro, nous nous sommes enchaînés les uns aux autres. Si un pays tombe, les autres le suivent. Voilà pourquoi l'Allemagne va être tentée de rompre les fers avant de finir au fond du gouffre.

Une manière pour elle de préparer progressivement son économie à une explosion de la zone euro ? Peut-être. "Encourager les salaires et lâcher un peu de lest quant à l'inflation devraient soutenir la consommation intérieure... Un changement stratégique pour un pays dont l'économie repose en grande partie sur les exportations".

 
 
Apprenez en quelques minutes ce qu'est la création monétaire par le crédit, le système des réserves fractionnaires, et l'article 123 du traité de Lisbonne... sans lesquels il est impossible de comprendre l'origine des dettes publiques et privées qui ravagent l'ensemble des pays développés.

L’euro peut-il disparaître ? Séminaire de La Règle Du Jeu : http://www.dailymotion.com/video/xm6zvm_l-euro-peut-il-di... : L’euro peut-il disparaître ? »

 


Séminaire du 6 novembre 2011
Avec :
Jacques ATTALI, économiste, essayiste, président de Planet Finance

Les matins - Les conséquences de la dégradation de la note des pays de la zone euro :

"Cela devient une routine quotidienne depuis le 16 novembre dernier", nous disait-il hier. "- Intéressons-nous alors peut-être sur d'autres marchés ? Olivier Anger, nouveau rédacteur en chef de Vos Finances, s'est penché cette semaine sur les devises -- et plus précisément sur le cas de l'euro/dollar."C'est un sujet passionnant parce qu'il est paradoxal", explique Olivier. "En principe, la force des devises est liée à leur économie sous-jacente. Or, les perspectives européennes inquiètent plus que d'autres régions dans le monde, ce qui devrait contribuer à faire baisser la valeur de l'euro, et au passage soulager le manque de compétitivité de la zone".

source : Euro, dollar, droit dans le mur ? | La Chronique Agora

Le rapport annuel  (ici en format PDF) de la Cour des Comptes met en garde contre l'explosion de la dette publique, qui pourrait s'approcher de 100% du PIB en 2013. Dans le sillage de la crise, les déficits ont effectivement explosé, mais jusqu'à quel point faut-il s'en inquiéter ?. Extrait « Une évolution imputable à la rigidité des dépenses, plus qu’aux révisions des prévisions d’inflation » « Une augmentation qui devrait être encore forte en 2010 »Les "spéculateurs" peuvent-ils faire chuter la Grèce ? L'entraîner vers la faillite, à la façon de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers, tombée à l'automne 2008 ? Les inquiétudes des investisseurs, liées aux déficits record de certains pays de la zone euro – la Grèce, mais aussi l'Espagne et le Portugal –, entraînent de fortes secousses sur les marchés européens. Mais les autorités politiques et les régulateurs observent aussi d'importants mouvements spéculatifs, à même de faire vaciller la zone euro.

 

L’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) rapport dessus de la cour des compte ICI

 
La spéculation sur les devise par des spéculateurs qui profitent du maillon faible d'un état, pour attaquer sa monnaie et réaliser des bénéficesOn apprenait cette semaine que plusieurs grands noms du milieu des hegde funds, dont le célèbre George Soros ( george soros , . Wikipedia) , ont profité de la baisse du yen sur laquelle ils avaient parié massivement. On parle de près d'un milliards de profit sur ce trade. La tribune , rtl, l'express, Capital révèlent  que George Soros aurait " George Soros a gagné 1 milliard en misant contre le yen fonds souverains - Hedge Funds - Video Dailymotion :  
 
Suivi, à 21h35, d'un débat animé par Jean-Pierre Gratien.
Lucas Armati
 
effet domino.jpg

Nous supposons que c’est ce que feront l’Europe et les Etats-Unis, eux aussi. Ils iront là où est allé le Japon.

 

 : " Le commencement de la fin "

Les politiques font du business, il est normal que les agences de notation fassent de la politique. Elles ont  aussi ce talent particulier de transformer des situations gérables en crises inextricables :  Irlande, Grèce, et Portugal en ont fait les frais. C'est au tour des États-Unis  de connaître la joies du cercle vicieux créé par les pronostics de l'opinion financière :> Le commencement de la fin - Frédéric lordon - La pompe à phynance

 

 

Sur le blog de l'indigné révolté : La crise aux pays des merveilles :

Créer des problème, puis offrir des solutions : La croissance s'est évanouie au quatrième trimestre aux Etats-Unis — ; L'Angleterre, qui a soldé l'effet Jeux olympiques, a vu quant à elle son économie retomber en récession . L'Espagne et l'Italie aussi en dévissant de -0,9%, avec une consommation qui s'effondre dans des proportions abyssales. ».Hollande et le changement! 

Crise de la dette : comment un état peut-il faire faillite ?

 

 

voir La faillite de la première économie du monde ? ,  voir Chronique SPECIALE CRISE DES DETTES suite a l’aggravation en Europe et Etats Unis , 2013, année où les Etats-Unis cesseront de payer leurs factures? Interview de André-Jacques Holbecq sur ICI

 

NB :Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien | Eco89. Devrait on dire maintenant pour tout les pays occidentaux

En s'obstinant à imposer toujours plus d'austérité à des pays en difficulté comme l'Espagne, les dirigeants européens mènent le continent à sa perte, affirme le Prix Nobel d'économie Paul Krugman. 19.04.2012 | Paul Krugman | The New York Times Sur le web The New York Times L'article  original (en anglais) Dessin de Vlahovic, Serbie.Le 14 avril, The New York Times s'est fait l'écho d'un phénomène qui se développe en Europe : le suicide lié à la crise économique, les gens se donnant la mort par désespoir, après avoir perdu leur emploi ou vu leur entreprise faire faillite.

à lire également

 

à lire également

 

Les Italiens et la crise - vidéo Dailymotion

Les Italiens et la crise ZDF  État libéral dégénéré : « […]» L'argent sans foi ni loi 2, mis sur facebook

Je vous en parlais la semaine dernière, deux des trois principales forces politiques du pays (le PDL de Berlusconi et le M5S de Beppe Grillo) ont fait toute leur campagne sur des thèmes anti-euro et anti-austérité. Ce qui exclut, pour le moment du moins, le recours à la BCE, via l'Outright Monetary Transactions (OMT), un mot barbare derrière lequel se cache la possibilité de rachats d'obligations souveraines par la BCE, en échange de mesures de rigueur. Dans un pays qui a ouvertement affirmé son refus de la rigueur, cela risque d'être problématique.

chypre, près de 15 jours après l'élection de son nouveau président, relance son processus de sauvetage qui doit aboutir d'ici la fin du mois. L'île menacée par la faillite, ainsi que par celles de ses banques, a dû accepter un audit sur les fonds qui y transitent et sur des accusations de blanchiment d'argent sale. C'était le principal point d'achoppement pour l'Union européenne qui refusait de renflouer les banques chypriotes, dont la majorité des dépôts proviennent de l'étranger – de Russie principalement.

Seulement, voilà, les solutions proposées par la Troïka (UE, FMI, BCE) ne font pas rêver les Chypriotes. Ont été évoquées :
- une restructuration de la dette de l'île, qui non seulement inquiète Chypre, mais aussi les pays du Sud de la zone euro, qui craignent un retour de flamme et une poussée de fièvre obligataire. Car la restructuration de la dette grecque l'année dernière avait créé moult remous qui n'avaient été apaisés que grâce à la promesse que cette restructuration serait la seule unique. Or voilà qu'une nouvelle opération de ce genre est évoquée...

- des pertes imposées aux plus gros déposants des banques chypriotes. Une nouvelle qui a fait blêmir Nikosi puisque les principaux déposants sont souvent d'origine étrangère, russe et grecque. Commentaire du ministre des Finances chypriote : "Ce serait à la limite du racisme de distinguer les déposants selon leur origine ethnique".

Pour rappel, le pays, déjà endetté à près de 90% de son PIB, doit se refinancer à hauteur de 17,5 milliards d'euros (l'équivalent de son PIB). 

L'Irlande essaie de refourguer une partie de ses dettes à l'Europe. En cause, les actifs pourris de ses banques menacées par la faillite et qu'elle avait acheté en 2008 pour 64 millions d'euros. Aujourd'hui, après la fermeture de plusieurs de ces banques, l'Irlande conserve toujours 28 milliards d'euros de dettes "bancaires". Et c'est ces dettes qu'elle voudrait, en partie, transférer au Mécanisme européen de stabilité (MES), qui est censé pouvoir recapitaliser les banques qui en ont besoin. Seulement voilà, pour le moment, ni l'Allemagne ni la BCE ne semblent très chaudes, arguant que le sauvetage irlandais a eu lieu avant la mise en place du FESF ou du MES, et que celui-ci ne pouvait pas intervenir de manière rétroactive.

L'Irlande est en train de faire passer en force son problème bancaire. En début de mois, elle a liquidé en une nuit une de ses bad bank, l'Irish Bank Resolution Corporation (IBRC) forçant ainsi la BCE à accepter des obligations souveraines à 40 ans plutôt que des liquidités. La BCE s'est défendue en expliquant que l'Irlande était un "cas particulier". Comme la Grèce quand il a fallu restructurer sa dette. Comme l'Espagne, comme l'Italie, comme...

France 2 | Envoyé special | Espagne : la faillite ? : : L'Europe au chevet des banques espagnoles pour sauver le pays en banqueroute après des années de miracle économique. Un espagnol sur quatre est au chômage. Voyage dans un pays qui s'enfonce dans la crise.

 
France 2 | Envoyé special | Espagne : la faillite ?

 

En parlant de l'Espagne, le pays a difficilement réussi à faire passer son déficit de 9,4% en 2011 à 6,7% en 2012. L'objectif était pourtant encore plus bas, à 6,4%. A quel prix s'est fait cette réduction drastique ? Celui d'une croissance en berne (-1,37%), une consommation intérieure catastrophique et un chômage en hausse constante (il a dépassé les 26%, un sommet historique).

 Comprendre la dette publique (en quelques minutes - l'indigné révolté

Une parenthèse : le chômage est un problème européen. Le taux moyen de chômage dans l'Eurozone a atteint 11,9% en janvier dernier, avec des disparités très fortes entre les 26,2% espagnols ou les 7% allemands. Et en France, le taux de chômage est repassé au-dessus de la barre des 10% en 2012...

La confrontation entre les chiffres du chômage espagnol (ou plus de la moitié des jeunes de moins de 25 ans n'ont pas de travail) et la confiance affichée par l'UE au sujet de la solvabilité des banques du pays est plus qu'intriguant. "Bruxelles satisfait de la réforme du secteur bancaire espagnol", titrait Le Monde. Les raisons de cette satisfaction ? Les banques ibériques seraient à nouveau suffisamment capitalisées et ne nécessiteraient pas une nouvelle aide européenne. Il faut dire que plus de 41 milliards d'euros leur ont déjà été versés, et que l'Europe n'a aucune intention de payer encore plus.

La question que nous devons nous poser est la suivante : comment peut-on nous assurer que les banques espagnoles n'ont pas de problèmes de capitalisation alors que l'économie devrait encore être en récession cette année et que le taux de chômage record et la baisse de la consommation entretiennent le nombre de défaut sur prêt aussi bien de la part de particuliers que d'entreprises ?

Le FMI est d'ailleurs bien plus réaliste sur l'état de santé des banques ibériques, comme nous l'apprend L'Agefi : "Dans un rapport publié mardi, le Fonds monétaire international (FMI) souligne les progrès accomplis pour remettre sur les rails les banques de la Péninsule, mais l'institution met aussi en garde sur les risques qui continuent de peser sur l'économie du pays ce qui nécessite de maintenir une surveillance accrue des établissements financiers".

Et il y a la France, très observée car deuxième économie de la zone euro. Le gouvernement a reconnu à demi-mots que les objectifs de croissance pour cette année devraient être revus à la baisse et que l'objectif des 3% de déficit serait intenable. Entre réformes et taxations en hausse, la France se débat pour ne pas sombrer.


Tout d'abord, il faut savoir que l'endettement des états n'est pas nouveau, tout comme les dérives du système capitalisme qui en sont la cause. Il s'est accumulé au fil des ans . Seulement, après la crise financière de 2008, il y a eu une accélération de l'endettement (en particulier car les états ont renfloué les banques), qui amène aujourd'hui cet endettement à des niveaux insupportables, pointés du doigt par les agences de notation financière, auxquelles on peut reprocher néanmoins, en ce moment, un excès de zèle (agences de notation : thermomètre des dérives du système, une sorte de monstre Frankenstein créer par le système capitaliste) .

Ce qui est étonnant, et qui constitue l'ironie de l'histoire, c'est de constater que cette crise arrive à son paroxysme en même temps en Europe et aux Etats-Unis (( L'Europe, d'accord... mais qui parle du risque américain ?, Interview Les agences de notation en quête de crédibilité ? ) .

La crise dans la Zone Euro

Le problème de la zone euro, c'est avant tout une faillite politique (La zone euro dans l'impasse, les bourses en chute libre – expansion). « Les dirigeants et syndicats européens ne se sont pas assez bougés pour aller vers une indépendance économique vis a vis de la finance qui serait désormais indispensable pour sauver la devise européenne. Les dirigeants sont les seuls responsables de la situation. On ne peut plus exclure désormais que la zone euro ne finisse par exploser car les conservateurs - socialiste au pouvoir n'ont pas été capables de prendre la mesure de l'enjeu. « On assiste donc impuissants a un formidable gâchis dû, au marché, à la spéculation, mais au repli sur soi des principales puissances de la zone, incapables de nourrir un projet a long terme pour l'Europe ». On ne peut pas se prétendre européen et faire preuve d’un dépeçage de ses membres ( la Grèce a été vendu deux fois : La Grèce a déjà subi un ajustement très sévère,. Face aux délitements des pays Européen : Une lettre des indignés grec).

 

Dans son article En route vers la Grande Dépression ?, Frédéric Lordon revient sur le début, les conséquences de cette dernière crise débuté en 2008, le parallèle avec la crise de 1929. Gros article assez dense, dont je ne prendrais que des extraits, vous laissant le soin de tout lire (cf voir aussi le résumé  Dans Le plan de sauvetage européen est-il illégal ? by Frédérique Lordon :Les perspectives de croissance mondiale continue à se détériorer rapidement, a la fois pour les économies développées et pour les pays émergents. Ce mois-ci les prévisions de croissance du PIB 2011-2012 ont été dégradées pour plusieurs pays, incluant la zone euro, le royaume uni, le Japon et les états Unis  Une restructuration de la «  dette souveraine »   de la  Grèce et autres pays débiteurs, mais plonge d’avantage les peuple dans la misère, l’injustice et la précarité) Européenne est donc probable, et la zone euro pourrait  glisser vers la récession .. 

Restructuration des dettes souveraines : - Cepii

Après la baisse de la croissance mondiale, la mobilisation du peuple grec  contre les conditions de programmes imposées de refinancement et une montée des oppositions au sein des pays donateurs, il est possible d’une restructuration plus coercitive soit appliquée a la Grèce d’ici fin 2012 et peut être beaucoup plus tôt (printemps 2012, ou même fin 2011).

Pour éviter ou accélérer l’expansion du risque de défaut souverain aux autres pays sous pression, il y a présent des plans de modification des Fonds européens de stabilité financière (FESF). Cependant, avant de pouvoir poursuivre cette dans cette voie, le FESF amélioré (avec une capacité de prêt de 440 milliards d’euros) doit d’abord être approuvé par les 17 membres de l’union européenne, ce qui devrait être le cas à la mi-novembre. 

Même ou a cause d’un FESF amélioré, un durcissement budgétaire et une dégradation budgétaire et une dégradation des conditions de financement devraient constituer des obstacles significatifs a la croissance en Europe et dans le monde.

Sachant cela, voyons l’absurdité de ces plans qui ne sauvent pas le domaine bancaire(les peuples, mais les banques, la finance… comme même lol Les agences de notation baissent la note de l'Espagne et de l'Italie, et menacent la Belgique, Plan pour la Grèce : un gros sparadrap qui ne changera rien | Eco89.) , Certaines des plus grandes banques, par exemple, ont essayé de gagner du temps en sous-estimant la taille de leurs pertes. La Société Générale a défalqué environ 21% de sa dette grecque. Mais M. le Marché nous dit que cette dernière a perdu plus de 50%. Et qu’en est-il des autres ? L’Espagne, l’Italie, le Portugal… Eux aussi enregistrent des pertes considérables.

«Probablement que  tout ça va exploser. Le système a créé une crise systémique de trop. Ils nous parler de les renflouer (banques et états), mais ça ne fait pas disparaître la dette. On la déplace simplement. Même si les Allemands pouvaient — et voulaient — payer la facture, ça ne changerait rien. Elle doit quand même être payée ou passée en pertes et profits”. Mais pas sur le peuple, mais renvoyée sur les responsables (monde financier), système capitaliste ) , changer radicalement le système pour que les peuples n’est plus a subir cela

 

En théorie,. Lorsque les taux de croissance déclinent, la dette s’alourdit. Avec de la croissance, la dette semblerait plus légère et plus petite. Sans croissance, la dette doit être soustraite de la richesse actuelle plutôt que future. C’est exactement ce qu’est un défaut de paiement.

Par ailleurs, les gouvernements  Japonais jouent à ce jeu depuis deux décennies.. Ce qui a permis à l’économie de continuer à fonctionner sous perfusion en le faisant payer au classe les plus pauvres

Euro a une bonne performance, appartient à une des plus grandes zones économiques du monde

L'éclatement de la zone euro, de même que l'effondrement de l'euro, ont été prédits à de multiples reprises depuis 2009 par Paul Krugman, Joe Stiglitz (tous deux lauréats du Prix Nobel), Nouriel Roubini, entre autres éminents économistes américaines, ainsi que par des intellectuels européens médiatisés, tels qu'Anatole Kaletsky, Howard Davies et bien d'autres, moins connus.

s. Depuis l'apparition de la crise de la dette souveraine européenne, en 2010, pas un seul pays-membre n'a abandonné l'euro, et trois nouveaux pays-membres (l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie) y ont adhéré. La zone euro compte donc un total de 19 pays membres. Je pense que d'autres pays y adhèreront au cours des prochaines années, notamment l'Ecosse, la Croatie et la République Tchèque. 

Les informations que reçoivent les analystes américains, plus particulièrement, concernant l'Europe, proviennent de sources britanniques, notamment de ces deux publications basées à Londres : The Economist et le Financial Times.

Or ces journaux s'opposent à l'euro depuis des décennies sur le projet européen composé de l'Union européenne, de la zone euro, de l'euro et de leurs prédécesseurs. Les Américains s'appuient sur Londres en raison de la langue et de la distance qui les empêchent de consulter des sources allemandes, françaises grecques, ou autres, sur le continent. Mais cela biaise leur opinion.

La critique la plus persistante, à l'égard de l'euro, c'est que la zone euro n'a pas de politique budgétaire commune pour accompagner sa politique monétaire dirigée par la BCE. 

Les fondateurs de l'euro savaient qu'une politique budgétaire unique serait nécessaire. Mais, dans les années 1990, lorsque le Traité de Maastricht a été ratifié, "il était trop prématuré de demander aux électeurs européens une entente budgétaire".

Les partisans de l'Union européenne se sont décidés pour cette union monétaire, plus populaire et réalisable à l'époque. L'idée, c'était de faire campagne ultérieurement en faveur d'une politique budgétaire unique et, finalement, de vrais "eurobonds" (garantis par toute la zone Euro). La réponse aux détracteurs de la zone euro n'est pas de la faire exploser, mais de militer en faveur d'une politique budgétaire unique. En résumé, cette approche est celle du "Renforcement de l'Europe".

La zone euro s'est engagée dans un certain nombre d'initiatives correspondant à cette idée de Renforcement de l'Europe. Il s'agit notamment de réglementations bancaires, d'un système d'assurance unique garantissant les dépôts bancaires, et d'une application unique des nouvelles règles de "bail-in" afin de remplacer les "bail-out", conformément aux exigences du G20 formulée lors du Sommet de Brisbane (Australie), en novembre 2014.

Toutes ces mesures associées à une orientation vers une politique budgétaire unique, des eurobonds, et de solides plafonnements des déficits et ratios dette/PIB, renforceront l'Union européenne, contrairement à ce que clament ses détracteurs.

En confondant l'impopularité des bureaucrates de Bruxelles et ce que les citoyens pensent de l'euro lui-même, les détracteurs de la monnaie unique européenne commettent une deuxième erreur d'analyse. Certes, les sondages indiquent que les citoyens méprisent les bureaucrates. C'est comme si l'on demandait aux Américains ce qu'ils pensent de la bureaucratie de Washington ou du Congrès. Ils ne les supportent pas !

Mais lorsque vous posez des questions concernant la popularité de l'euro, il en ressort une tout autre réponse. Les citoyens de la zone euro soutiennent fortement l'euro. Même au sommet de la crise de la dette grecque, en 2015, les sondages n'ont cessé de montrer que 60% de la population grecque était favorable à l'euro. La raison est limpide. Les Européens se souviennent de cette triste époque de la drachme grecque, de la lire italienne et de la peseta espagnole. Ces monnaies étaient sujettes à une inflation continuelle . L'euro est considéré comme un rempart c.

Le nationalisme peut-il menacer l'euro ?
On perçoit une autre menace, contre l'euro : la montée du nationalisme en Europe. Cette montée est réelle mais ses conséquences ne sont pas aussi affreuses qu'on ne le craint. Le vote britannique en faveur du Brexit ne portait pas sur une sortie de l'euro, mais bien sur une sortie de l'Union européenne. Le Royaume-Uni n'a jamais adhéré à l'euro, dès le départ. Il a conservé la livre sterling. Le nationaliste Gert Wilders a démontré une certaine force, lors des récentes élections néerlandaises, mais pas suffisamment pour constituer un gouvernement.

Le prochain grand test, s'agissant des tendances nationalistes présentes en Europe, ce sera lors des élections présidentielles françaises, les 23 avril et 7 mai prochains. La candidate nationaliste, Marine Le Pen, devrait avoir une majorité de voix au premier tour, et accéder au deuxième tour. A ce stade, les électeurs de quatre des cinq principaux partis s'opposant à Le Pen s'uniront autour d'un candidat : Emmanuel Macron, très certainement, qui remportera probablement le deuxième tour, le 7 mai. L'émergence du nationalisme, en Europe, concerne plus l'immigration que l'euro, qui demeure populaire.

Une autre élection importante, cette année, c'est celle qui se déroulera en Allemagne, où un nouveau chancelier sera élu le 24 septembre 2017 prochain. La course sera serrée mais nous pensons qu'Angela Merkel va conserver ses fonctions de chancelière. Même si elle n'y parvient pas, l'euro n'est pas menacé. Le principal candidat sur les talons de Merkel est un socialiste, également favorable à l'euro.

En résumé, le nationalisme est une tendance importante dans la vie politique européenne et il mérite d'être étroitement surveillé. Mais il ne représente pas une menace pour l'euro, ni à court ni à moyen termes.

Les atouts de l'Union européenne
Enfin, les analystes ne devraient pas négliger la dimension, la force et la résistance de l'Union européenne. Selon le classement des Nations-Unies, l'UE est la plus grande économie du monde, avec un PIB de 18 500 Mds$, soit légèrement supérieur aux 18 000 Mds$ du PIB américain. (Le FMI et la Banque Mondiale rangent l'UE à la seconde place, tout de suite après les Etats-Unis).

La population de l'UE est de 508 millions d'habitants, soit bien plus importante que celle des Etats-Unis, qui comptent environ 310 millions d'habitants. Les membres de la zone euro, réunis, possèdent environ 10 000 tonnes d'or, soit davantage que les Etats-Unis, qui en possèdent environ 8 100 tonnes.

En percevant l'UE comme un agrégat de petits pays bien séparés dont certains se trouvent dans une situation économique désastreuse, on déforme l'image de cette force de l'euro. 

Cette opinion est étayée par le fait que la Chine accroit ses investissements directs en Europe et continue de détenir une part importante de ses réserves de change en euros, (et réduit son portefeuille en bons du Trésor américains).

 

Que va-t-il se passer pour l'euro, à partir de maintenant ?
Mais tout est sur le point de faire volte-face. La Fed opère un resserrement dans un contexte de faiblesse économique et court le risque de précipiter l'économie américaine dans la récession. La Fed s'en rendra peut-être compte d'ici cet été, mais alors, les dégâts auront déjà été commis. Nous pensons que la Fed va faire volte-face et passer à l'assouplissement via le "forward guidance" d'ici le mois de juillet, ce qui va affaiblir le dollar et booster l'euro.

Le président de la BCE, Mario Draghi, compte sur le soutien de Merkel pour prendre des décisions difficiles concernant les sauvetages en Grèce et les rachats d'obligations des membres de la zone euro.

Au pire des cas, Draghi opèrera un resserrement de sa politique d'ici juillet, juste à temps pour augmenter les chances de réélection d'Angela Merkel en septembre. C'est ainsi que les banques centrales et les gouvernements travaillent main dans la main en coulisse.

Le risque d’un Le Krach mondial :- blog Claude Dupras «  Le monde est parti pour la crise économique du siècle », déclarait récemment Ryoji Musha, stratège de la Deutsche Bank au Japon, au magazine américain Forbes. Les marchés boursiers sont engagés dans une chute vertigineuse. L’économie mondiale roule inexorablement vers la catastrophe. les solutions de Frédéric Lordon: démondialisation financière » [5] par la renationalisation des dettes publiques (pour ceux qui le peuvent...). …. Saisie flash du secteur bancaire, mutation rapide vers un système non plus étatique mais « socialisé » du crédit [6], renationalisation des dettes publiques et, par-dessus tout, refonte intégrale des structures de la finance . [4] Pierre-Antoine Delhommais, « Merci les marchés et vive la rigueur », Le Monde, 15 mai 2010.[5] Voir : « Et si on commençait la démondialisation financière ? », Le Monde diplomatique, mai 2010.[6] Voir sur ce blog « Pour un système socialisé du crédit », 5 janvier 2009.[7] Voir sur ce blog : « Si le G20 voulait... », 18 septembre 2009 ; aurait pu éviter cette déroute politique et financière. Rien a été fait. Un changement profond du système s’impose. VOIR Révolution virtuelle et révolution réelle

. Un taux de chômage endémique important. Le taux de chômage hellénique atteint 28%, un des plus hauts d'Europe avec l'Espagne. Ce qui explique d'ailleurs le gain de compétitivité enregistré par le pays, la pression sur les salaires étant à son maximum.

 

Comme dans le reste de l'Europe, ce sont les jeunes qui sont le plus touchés, avec un chômage à près de 65%. 2 jeunes Grecs sur 3 ne trouvent pas à s'employer...

 

Les plus optimistes soutiendront que cette situation est provisoire et que le pays est entré dans un cycle vertueux que l'on pourrait résumer ainsi : + de compétivité => + de croissance => + d'emploi. En attendant, les derniers chiffres de l'emploi ne montrent aucun signe d'amélioration.

Le taux de chômage ainsi que la réduction du salaire minimum pèsent sur le niveau de vie de Grecs, et donc sur la consommation. On estime qu'en moyenne, depuis 2008, les Grecs ont perdu un quart de leur pouvoir d'achat.

Quant au modèle économique, il est en pleine débâcle. La mondialisation – et la délocalisation – sont passées par là. . L'industrialisation du pays s'est effondrée au tournant du XXIe s. Selon l'Elstat, l'équivalent grec de l'INSEE, cité par Le Monde, l'industrie textile du pays a vu sa production divisée par deux en 10 ans. Et même l'agriculture est en chute libre, avec une production réduite de près de 20% sur la dernière décennie.

La fonction publique était un important employeur... mais l'austérité a changé la donne. Restent les services, dont le tourisme, mais qui ne peuvent à eux-seuls faire fonctionner une économie dans laquelle les ménages ne peuvent plus consommer.

 

Est-ce ce qui attend l'Europe ? Devenir un parc d'attraction géant pour touristes fortunés venus d'Asie ?

  1. Tensions politiques et sociales grandissantes. Et là encore, ce qui se passe en Grèce laisse entrevoir les conséquences de la crise sur la vie politique  et sociale des pays de la zone euro.

A la faveur de la crise, la contestation politique permet l'émergence de certains politiques extrêmes ou que l'on pourrait qualifier sans trop d'excès de populistes et démagogiques, d'Aube dorée en Grèce au M5S de Beppe Grillo.

 

Pour le moment, ces mouvements n'ont pas à réussi à confirmer sur la durée leur montée en puissance dans le jeu politique de leur pays... mais les tensions grandissantes qui entourent chaque nouvelle élection dans un pays européen est un signe d'éclatement politique qu'il serait dangereux d'ignorer. Les résultats des prochaines élections allemandes seront, de ce point de vue, significatifs alors que les mouvements anti-euro semblent gagner des voix.

Suburbs of Europe

Our special edition

Chelas: not such a dodgy neighbourhood of Lisbon by Filip Jurzyk

European hip hop between Brussels, Amsterdam, Hanover and London by Natacha Cingotti

Beyond Gaudi: exposing the gateway to Barcelona by Carla Manzanas

Six years after riots, French discuss French 'banlieue' by Emmanuel Haddad

Port du Rhin: Strasbourg’s problem suburb (which is also on the border) by Florence Chirié

 
 
 
LAHORDE.SAMIZDAT.NET
 
 
A.C.A.B
 
« Le protectionnisme, ça nous fait gerber »
 
Le protectionnisme, ce n’est rien d’autre que le fait de remettre du libéralisme à l’échelle du territoire légal sur lequel s’abat la prédation d’une bourgeoisie donnée. Le protectionnisme n’a jamais protégé les travailleur-e-s, il a toujours protégé le patronat et la bourgeoisie du pays donné. Ruffin, en ardant promoteur du protectionnisme, prétend se mettre aux côtés de la classe ouvrière tout en étant son farouche ennemi. Ce sont souvent les pires.
 
 
Un livre de F. Ruffn publié aux éditions altéro-mystico-conspis Les Liens qui Libèrent.
Un livre de F. Ruffn publié aux éditions altéro-mystico-conspis Les Liens qui Libèrent.
   
On le retrouve ici répondant de manière condescendante à deux syndicalistes. Ruffin se découvre un désaccord de fond avec la classe ouvrière, celle-là même qu’il appelle sans cesse en vain de le rejoindre :
Fakir, septembre-octobre 2011.
Fakir, septembre-octobre 2011.
    
 
Nous n’avons pas à nous positionner et à choisir entre libréchangisme et protectionnisme. C’est un débat qui ne nous concerne pas. C’est le sens de cet extrait de Marx, qui les met dos à dos:


ce qui nous fait dire "la propriété c'est le vol!"
 
le capitalisme est le règne d'une extorsion invisible, il s'accapare la production collective au profit du détenteur du capital ( capitaliste). Pour cela au court de l'histoire remplaçant la monarchie il se base sur cette idée originellement subjective de propriété privée des moyens de production afin que cette minorité d'exploiteurs vivent sur le travail et les dépenses du plus grand nombre ( le prolétariat ou pour faire court le peuple) ;

Pour notre part, nous voulons la liberté et l'égalité économique et sociale , ce qui signifie abolition du capitalisme ( propriété privée) afin que la production soit géré collectivement ( autogestion) par la base; ce qui signifie que l'économie doit être orienté par les besoins et non par l'idée de profit source de misère et de massacre:
cela sous entend la mise en commun des outils de production.

La solidarité contre la concurrence
 
la publication de Le Comptoir.

Nuit Debout nous donne l'occasion de publier, en partenariat avec plusieurs autres groupes et sites antifascistes, un dossier qui se veut aussi exhaustif que possible sur la galaxie citoyenniste, ses réseaux et ses errements idéologiques. Vous trouverez ci-dessous son sommaire avec des liens cliquables afin de naviguer à l'intérieur aussi aisément que possible. Fruit d'un travail intense qui nous a occupés depuis un mois, nous tenons à remercier tous les camarades qui nous ont aidé à réunir la documentation nécessaire. Bonne lecture !
Au sommaire de ce dossier :RUFFIN ET LORDON, UNE NUIT À DORMIR DEBOUT

Introduction
La Genèse : une opération d'auto-promotion initiée par François Ruffin et Frédéric Lordon
Fakir ou le journal de bord d'un réac
Frédéric Lordon ou la virtuosité bavarde d'un social-chauvin
> « Le protectionnisme, ça nous fait gerber »

 

Rien de tel qu'une bonne préparation, pour résister aux turbulences économiques ^-^... et bien entendu, n'oubliez pas de vous brosser les dents deux fois par jour au minimum ! cf La crise dans les années 30 et Aujourd’hui ( voir Chris Harman), On oublie que ces dettes étatiques proviennent d’une crise financière, et non d’une crise réelle. Elle est donc illégitime. Nous sommes rentrés dans un cercle vicieux grave. , La vraie limite de la croissance ? Solution : " Au lieu de privatiser les bénéfices et socialiser les pertes", faisont l'inverse. L’économie actuelle est restée dans les mêmes erreurs, La Grèce préfigure la Tiers-Mondialisation de l’Europe, La Grèce sort de la zone Euro, vive la Grèce ! - wikistrike.over-blog.com C'est pour cela qu'il faut une insurrection des consciences. Voir Pourquoi l’insurrection des consciences ?   ( mon blog), : Libéralisme, écologie et Europe ( plusconcient.net) Année: 2008 Durée: 24' 16'', Tribune de Yves Cochet : Quel projet pour Europe Ecologie ? Dire la vérité et assumer la décroissance , Les vrais maîtres du monde ??? Serge Halimi sur "Le grand bond en arrière (plusconcient.net) Année: 2004 Durée: 50' 51''

 

La Commission s’active à l’OMC sur les marchés publics  publics 10 octobre / Economie et finance

Pour inciter ses partenaires commerciaux à ouvrir leurs marchés publics à la concurrence, la Commission joue sur plusieurs tableaux. A Bruxelles, elle s’interroge sur une législation. A l’OMC, elle pousse pour l’adoption d'un nouvel accord. Mondialisation excluante, nouvelles solidarités: soumettre ou ... - Résultats

Bye bye l'euro (2015) - Documentaire - L'essentiel - Télérama.fr

Bye Bye L'Euro

(écouter La quadrature de l'euro – plusconcient.net) renforcer par  l’article « Que sera la zone euro demain? » 3 scénarios), , L'Europe, d'accord... mais qui parle du risque américain ?, Interview Les agences de notation en quête de crédibilité ? , voir Chronique SPECIALE CRISE DES DETTES suite a l’aggravation en Europe et Etats Unis et Révolution virtuelle et révolution réelle et sur FB : La faillite de la première économie du monde ?cf voir 09/07 Le FMI offre un court répit à la Grèce, Fitch dégrade la note souveraine de la Grèce, 14/07 Zone euro: le sommet est reporté, 15/07 L'Italie adopte son plan d'austérité, 10/07 Pour Trichet, la crise de la dette est... mondiale, Marché de changes : l'AMF sonne l'alarme ( produit levier qui accentue la crise), Crise financière - ce que le public devrait savoir. - on Dailymotion, Les stratégies et techniques employées pour la manipulation de l'opinion publique et de la société

Les problèmes de l’euro et du système néolibéral ? En savoir plus : 1 pourcent de croissance = un monde triste, Les nouveaux rois des marchés..., 20 minutes pdf du 05/04/2010, Après la crise financière, la guerre civile ? ( ,( Grèce: «Le plan d'austérité va être inefficace et même dangereux» ( interview source Libé), La crise de 2010 plus grave que la crise de 2008 ?
A lire: La dette de l’Europe de l’Est ne sera pas remboursée , L´inflation ou la faillite guettent de nombreux pays

Toutes ces informations ont permis a une élites, a des avertis et initiés  de la finance ( spéculateurs, , hedges funds , , agences de notations , : Spéculation sur le taux LIBOR, La BCE : polique monétaire

Dans Jacques Attali: tous ruinés dans 10 ans ?, il dresse un bilan noir des mesures prises par le conseil européen et critique le « nationalisme » des pays européens face a l’UE. Source: YouTube - Jaques Attali : "La crise ne fait que commencer", Dailymotion - Jacques Attali, France-info, 20 05 2010, pacte de stabilité et de croissance ( vie publique ) et Crise de la dette : "L'Europe est menacée de déclassement"( le monde), les temps modernes :  , Jacques Généreux : "L'esprit de Munich a envahi les têtes de ceux qui nous gouvernent !", travailleurs pauvres en Europe, Suicides : le document qui accuse France Telecom , crise et transition, documentaire « Un autre monde est possible »

 

 
 

Toutes les conditions sont réunies pour une banqueroute générale, Krach Boursier | La Chronique Agora - Part 2, Think Thank - l'indigné, L’Engrenage - Antalya, Think Thank - Citizenkhane, Le crime de la Fed  - Saltabank, " End of Liberty " - l'indigné révolté, The Corporation : Think Thank  - Altermonde, Les thinks thanks - Alterfinance, DE LA SERVITUDE MODERNE - YouTube,

Bye Bye L'Euro

 
 A lire " Modèle Allemand"Bye Bye L'Euro10 mai 1981 - 15 mai 2011 ,..., , Le chômage a une histoire... , La réforme de Wall Street essuie un premier revers au Sénat Influence  ). On ne devrait pas avoir le droit de vendre des titres qu'on ne possède pas, cela va à l'encontre de toute morale. Or, un marché sans morale est un marché ( et un capitalisme ) en perdition!

Et à plus long terme?  voir Secours populaire d'Angers fermé: "Nous sommes face à un raz-de-marée de misère"  , Ecouter également Jacques Attali: tous ruinés dans 10 ans ?Crowdfunding ( cf Crowdfunding, économie solidaire communautaire mondiale , une solutions a la crise du ou des système politique ou économique capitaliste ?

La BCE impuissante à éteindre l'incendie sur les marchés – Le point.fr, Les dessous du krach estival – Expansion – express ; Le monde replonge-t-il dans la crise ?Les spécialistes n’arrivent pas a se remettre d’accord sur la crise.

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89 : Grèce, euro : ce que cache la négociation franco-allemande, Une crise financière internationale… l'orage approche, un scénario Globalien, le scénario, entretien de JC Ruffin

Comprendre comment la question de la dette est instrumentalisée : La dette publique expliquée en quelques minutes, MES : le nouveau dictateur européen - daylimotion , Politiques complices de la dette - Youtube, Loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France

Pourquoi parler de cela, c’est important : prenons l’exemple de l’Italie. ( voir blog Citizen Khane ) L'Italie, la Grèce… de nombreux pays continuent de payer cher pour emprunter Une mine d'information - réflexion - mobilisation

 

 En savoir plus Les nouveaux rois des marchés... , réforme de Wall Street essuie un premier revers au Sénat, Warren Buffett soutient Goldman Sachs et son patron , L'effondrement du dollar fera exploser le système monétaire global ..., L'effondrement du dollar fera exploser le système monétaire global ..., 2009, année de la faillite du système monétaire mondial ( alterinfo)

 Les deux courtes séquences audio disponibles en libre accès ci-dessous Notre dépendance absolue envers le système bancaireplusconscient.net Le second enregistrement (à la suite du premier) contient un commentaire de Nicolas Doze sur l'action de la mi-décembre de la BCE visant à prévenir un credit crunch des banques européennes.Source: YouTube - Faut-il sauver les banques, et à quel prix ? - Frédéric Lordon et YouTube - Nicolas Doze - Les impasses européennes  Ecouter également Fin de l'euro, ce que cela implique, Paul Jorion: le capitalisme est moribond !, Euro, le pied du mur approche,

A voir :  Manager de transition, L'art D'ignorer les Pauvres , Situation du travail en FranceAttention Danger Travail , Aller voir aussi dans  Economie, poitique, sciété | : documentaire, société italieita, manifestationprotestation, crise économique, crise, capitalisme, mario draghi, mario monti, goldman sachs, l’évasion fiscale, etats-unis, dette publique, dette, économie, politique, société

 

Cécile Chevré

Bye Bye L'Euro

 

 
Author Image for Cécile Chevré

Rédactrice en Chef de Défis & Profits
Cécile Chevré est titulaire d'un DEA d'histoire de l'EPHE et d'un DESS d'ingénierie documentaire de l'INTD. Elle rédige chaque jour la Quotidienne d'Agora, un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance.

Elle est également rédactrice en chef de Défis & Profits.

 

Mardi 4 juin 2013

La dangereuse accoutumance aux crises
 Eberhardt Unger
L'AUSTERITE PRECIPITERA LA CRISE - l'indigné

L'AUSTERITE PRECIPITERA LA CRISE - source blog citoyenactif

La Grèce, (sombre) Pythie de l'Europe
 Cécile Chevré

 

Jeudi 7 mars 2013

12/11/2016

Le grand basculement réactionnaire

N

 

 

« Si la démocratie fait faillite« , de Raffaele Simone. Gallimard, « Le Débat », 270 pages, 22,50 euros.

.n Avis de tempête sur la démocratie

Flores Magon
C'est la destruction complète de la société actuelle et sa réorganisation sur de tout autres bases sociales qui amèneront à la disparition définitive de la peste nationaliste
voline
 
Elle est élastique, la démocratie, elle apparaît quand ça arrange les dirigeants et se rétracte quand ils en ont moins besoin.
Nigrida, Mikhaïl W. Ramseier

 Hongrie, une démocratie aux pieds d'argile.nnSur mon blog Le fascisme rouge , Etat 2 Guerre , Terrorisme d'État Mercredi 08 janvier de 00h05 à 01h35  

  Les antilibéraux rêvent de retourner à un Etat qui les protègerait du capitalisme alors même que la fonction de l’État est d’assurer son bon fonctionnement. Dans ces conditions leur politique aboutit simplement à des formes nouvelles de patriotisme économique, des mesures plus ou moins protectionnistes pour essayer d’empêcher les délocalisations, voire carrément au nationalisme.  Le fascisme rouge , Terrorisme d'État , Etat 2 Guerre ,Ce populisme qui vient Le mardi 24 septembre 2013  Docs ad Hoc : Le populisme au féminin

 

  Ce populisme qui vient, par Raphaël Liogier, aux éditions Textuel (sortie le 25 septembre) 

Mais on peut aussi penser que, pendant une crise grave prolongée, les automatismes sociaux, les habitudes, s’affaiblissent et disparaissent. Beaucoup de personnes pourraient remettre en question ce qu’elles considéraient auparavant comme naturel, inévitable. Et c’est bien pour cela que les crises sont potentiellement des moments de remise en cause du capitalisme.


Alors pourquoi cette analyse, qui est à peu près la seule à se trouver confirmée aujourd’hui par la crise récente, suscite-t-elle si peu d’attention? Pourquoi est-il si difficile d’admettre aujourd’hui que notre système est à bout de souffle? Avant tout parce que personne ne peut vraiment imaginer la fin du capitalisme. L’idée même suscite une peur panique. Tout le monde pense qu’il a trop peu d’argent, mais chacun se sent menacé. Or, c’est bien l’argent mais aussi la marchandise, le travail, la propriété et l’État, qu’il faut attaquer. Des héros ordinaires

Je suis à la droite de mon parti sur bien des sujets, contre l'extension de la PMA, contre la GPA, je regarde le défilé du 14 juillet, je goûte peu l'art contemporain, l'architecture s'est pour moi arrêtée à la fin du XIXe siècle, je lis Bernanos et Péguy, j'ai été marié à l'église, je donne du "Monseigneur" et "Votre Eminence" à mon archevêque, en plus comme tout écolo qui se respecte il est bien connu que je veux revenir au Moyen-âge...

Je ne vois vraiment pas comment on pourrait contester que j'ai toute ma place à la primaire de la droite et du centre, dans la frange des réacs ou des conservateurs, ça se discute.

 

L’espace public, intellectuel et médiatique connaît un basculement, sans précédent depuis les années 50, vers la pensée d’extrême droite. Amorcée avec le tournant libéral et conservateur des années 80, la dérive idéologique actuelle est d’une autre gravité ... voir post a , mon post  Le grand basculement réactionnaire REGARDS.FR

Steve Bannon, le déroutant gourou de Donald Trump

Le patron de Breitbart News a joué un rôle central dans l'élection de Donald Trump. Il prophétise une révolution politique aux États-Unis et une « révolte populiste mondiale ».

Sa silhouette replète se tient toujours en retrait, dans l'ombre du grand homme à la crinière jaune. Jamais de cravate, la mèche grise en bataille, les joues mal rasées, l'air souvent taciturne derrière ses lunettes d'écaille, parfois un petit sourire au coin des lèvres, il regarde le grand cirque du pouvoir comme s'il n'en faisait pas partie. Pourtant, Stephen K. Bannon est chez lui dans cette arène. Il en est même le maître de cérémonie.

Hier directeur de la campagne de Donald Trump, demain «stratège en chef» et conseiller spécial du 45e président des États-Unis, Steve Bannon, 62 ans, a vu sa trajectoire le projeter vers des sommets inimaginables il y a encore quelques mois. Tout autre que lui serait surpris de sa bonne fortune Voir l'image sur Twitter 

Crise permanente du système : Nous avons annoncé avant qu'ils ne fassent la une des journaux grand public l'explosion de la bulle internet en 2000... les dérèglements financiers mondiaux de l'après-11 septembre 2001... la bulle des junk bonds de 2001...la bulle immobilière américaine en 2007... la crise des dettes souveraines entamée en 2010... Et j'en passe, la liste serait trop longue.

" Il n'y a pas trop d'immigré en France, il y a trop de fachos". 
 
Le système capitaliste et néolibéraliste productiviste avec l'extrême droite ne font qu'un. Le néofasciste prospère sur les crises sociales et économiques, les déroutes des démocraties et l'insécurité. Le système néolibérale prospère sur les crises permanentes, l'insécurités et le manque de démocratie sociale.

 

nLa Canaille - Allons enfants : La Canaille "Allons enfants"

"Je suis le silence des pantoufles, avant le bruit des bottes." Ca me colle des frissons...

 sur France 2 Histoire Einsatzgruppen : les commandos de la mort liste des épisodes Les fosses (juin - décembre 1941) - mardi 07 janvier 2014, Les bûchers (1942-1945) - mercredi 08 janvier 2014 Einsatzgruppen : les commandos de la mort Einsatzgruppen, Les Fosses 1/6 - YouTube , Einsatzgruppen, Les Fosses 2/6 - YouTubeEinsatzgruppen, Les Fosses 6/6 - YouTubeLes commandos de la mort 2/2: les Buchers - YouTube,  PDF] Einsatzgruppen - CNDPEinsatzgruppen.Les.Commandos.De.La.Mort 1de 4 - TagTéléeinsatzgruppen;groupe de terreur! - YouTube

 

Cette situation implique un contrôle social accru de l’Etat par un renforcement de la répression 

Donald Trump réveille le géant assoupi de l'Amérique blanche»

#EUROPEGOESUS / VIDÉO - De nombreux groupes prônant un nationalisme blanc soutiennent la candidature du milliardaire républicain. Nous avons rencontré un de leurs représentants, près de Los Angeles.

Comment alors vivre en Californie, l'État le plus diversifié des Etats-Unis, qui compte désormais plus de latinos que de blancs? «Je n'ai aucun problème à habiter Los Angeles. Je me sens plus menacé dans des petites villes où des immigrés arrivent», explique-t-il, à la sortie de la messe dominicale, avant de rejoindre son vaste ranch à l'écart de la ville. 

Il y a encore quelques temps, ce discours n'aurait rencontré qu'un écho marginal côté républicain. «Avec Donald Trump, ces mouvements ont trouvé leur candidat, affirme Brian Levin, qui dirige le Centre pour l'étude de la haine et de l'extrémisme, à San Bernardino. Ils existent depuis des années, mais il leur manquait une célébrité charismatique à même de réunir autour d'elle une portion de l'électorat en colère, ajoute le spécialiste. Il a ouvert le champ politique à tous ces groupes (suprémacistes, néonazis, anciens du KKK) qui ont leur propre objectif, et se retrouvent désormais réunis dans un mouvement parapluie. Dans le passé, ces formations extrémistes ne se seraient jamais rassemblées derrière un candidat à la présidentielle. Trump leur a donné un ticket d'entrée pour atteindre le grand public.» 

Poutine met en garde les artistes contre un "comportement dangereusement révoltant"

Le président Vladimir Poutine a mis en garde aujourd'hui les artistes russes contre un "comportement dangereusement révoltant" et les a appelés à "ne pas diviser la société" en dépassant les limites de la liberté d'expression à l'instar selon lui du journal français Charlie Hebdo.

Il a ainsi réagi à une déclaration de l'acteur populaire Evgueni Mironov qui a dénoncé devant le dirigeant russe des pressions croissantes selon lui sur la liberté d'expression artistique en Russie de la part des militants conservateurs et des autorités.

"Tout dépend de notre sens du tact, celui des fonctionnaires et celui des artistes", a estimé M. Poutine. "Souvent les fonctionnaires agissent ainsi non pas parce qu'ils veulent réprimer quelque chose (...), mais parce que la plupart ne veulent pas voir se reproduire chez nous une tragédie comme à Paris", a-t-il assuré. "Nous devons en tenir compte (...) et ne pas diviser la société", a ajouté le président.

LIRE AUSSI: 

» Poutine veut faire la paix avec ses «partenaires»

En 2010, dans un ouvrage remarqué, le linguiste et essayiste italien Raffaele Simone mettait en garde contre un basculement réactionnaire du monde (Le Monstre doux. L’Occident vire-t-il à droite ?, Gallimard). Il va maintenant plus loin, craignant qu’un « ouragan » ne s’abatte sur la démocratie. Les événements décoiffants que nous avons connus en 2016, entre le Brexit et l’élection de Donald Trump, semblent lui donner raison.

Raffaele Simone voit deux possibles destins à l’Europe : la « démocratie despotique », où l’exécutif confisque le pouvoir au détriment du Parlement, dans l’indifférence quasi générale ; ou une « démocratie volatile » marquée par une instabilité chronique.

Raffaele Simone identifie trois piliers des régimes démocratiques désormais chancelants : institutions, mentalité et mythologie

Le « cycle démocratique de l’après-guerre », une expression empruntée au politologue britannique Colin Crouch, serait donc arrivé à un tournant, si ce n’est à son terme. A l’espoir et la confiance ont succédé l’impatience, la désillusion, l’hostilité, même si l’Europe vit toujours en paix. L’équilibre trouvé s’est peu à peu fragilisé à partir des années 1980, notamment sous la pression de la mondialisation et du néolibéralisme. Raffaele Simone identifie trois piliers sur lesquels reposent les régimes démocratiques et qui sont désormais chancelants : institutions, mentalité et mythologie.

Le livre. Raffaele Simone voit deux possibles destins à l’Europe : la « démocratie despotique », où l’exécutif confisque le pouvoir au détriment du Parlement, dans l’indifférence quasi générale ; ou une « démocratie volatile » marquée par une instabilité chronique.Marc-Olivier Bherer

 Autant qu’aux électeurs, l’extrême droite autrichienne s’en remet désormais au Tout-puissant. Que ce soit sur la route des vins, dans la région orientale du Burgenland, au fond des vallées enneigées du Tyrol où dans la banlieue bétonnée de Vienne, la même affiche s’offre aux regards : Norbert Hofer, le candidat du FPÖ (Parti autrichien de la liberté), y est représenté souriant et confiant, les yeux tournés vers l’horizon, sur fond de drapeau national et avec ce slogan : « Que Dieu me vienne en aide. »

Il s’agit aussi d’une tactique assumée pour rester au cœur des débats, alors que les Autrichiens voteront dimanche 4 décembre pour départager ce quadragénaire en loden et l’agnostique Alexander Van der Bellen, le candidat indépendant soutenu par les écologistes

« Pour gagner, le FPÖ doit convaincre une partie des électeurs conservateurs qui s’étaient abstenus au printemps,

COMPTE RENDUPrésidentielle en Autriche : l’extrême droite invite Dieu dans la campagne Le candidat Norbert Hofer se présente en défenseur de l’Occident chrétien et s’attire les critiques d’une partie de l’Eglise.

CHRONIQUE La politique à l’ère de la post-vérité Du bourrage de crânes à celui des urnes, l’évasion du réel serait le nouveau sceau de nos modernes élections, observe Benoît Hopquin, directeur adjoint du « Monde ».

Le Figaro magazine

Analyse. Cécité face au déclassement des middle classes, entre-soi culturel et médiatique, abandon de « l’Amérique du milieu » ou de la « France périphérique », fracture entre gagnants et perdants de la mondialisation: la droitisation du monde est en cours et la gauche est larguée.La droitisation du monde est en cours. Et la gauche est sonnée, larguée, désarçonnée. En plein mea-culpa, plongée dans un exercice de contrition et parfois même d’autoflagellation. Cécité face au déclassement des middle classes, entre-soi culturel et médiatique, abandon de « l’Amérique du milieu » ou de la « France périphérique », fracture entre bobos et prolos, entre gagnants et perdants de la mondialisation : beaucoup de choses ont été dites sur les raisons d’une sidération, les causes d’une débâcle historique.La gauche multiculturaliste, notamment active sur les campus américains, est particulièrement visée. Elle qui a souvent préféré l’identité à l’égalité, le souci des minorités à celui des ouvriers. Elle qui n’a pas compris que le conservatisme est en mouvement. Qu’il avait muté. Qu’il a fait valser les oppositions entre l’ordre et la liberté. Elle qui n’a pas assez réalisé que le conservatisme pouvait entraîner une partie de la jeunesse, à la manière de La Manif pour tous en France. Que les soulèvements ne sont pas tous libertaires, mais également autoritaires. Et qu’un Mai-68 à l’envers se propageait à l’échelle planétaire.

La droitisation du monde est en cours. Et la gauche est sonnée, larguée, désarçonnée. En plein mea-culpa, plongée dans un exercice de contrition et parfois même d’autoflagellation. Cécité face au déclassement des middle classes, entre-soi culturel et médiatique, abandon de « l’Amérique du milieu » ou de la « France périphérique », fracture entre bobos et prolos, entre gagnants et perdants de la mondialisation : beaucoup de choses ont été dites sur les raisons d’une sidération, les causes d’une débâcle historique.

La gauche multiculturaliste, notamment active sur les campus américains, est particulièrement visée. Elle qui a souvent préféré l’identité à l’égalité, le souci des minorités à celui des ouvriers. Elle qui n’a pas compris que le conservatisme est en mouvement. Qu’il avait muté. Qu’il a fait valser les oppositions entre l’ordre et la liberté. Elle qui n’a pas assez réalisé que le conservatisme pouvait entraîner une partie de la jeunesse, à la manière de La Manif pour tous en France. Que les soulèvements ne sont pas tous libertaires, mais également autoritaires. Et qu’un Mai-68 à l’envers se propageait à l’échelle planétaire.

Les propos du philosophe américain Matthew B. Crawford tenus dans la revue Esprit sont particulièrement éclairants à ce sujet (« Les Etats désunisd’Amérique », n° 428, octobre 2016). Professeur à l’université de Virginie mais également réparateur de motos – comme quoi tout est décidément possible aux Etats-Unis, notamment être un intellectuel et rester au contact des classes populaires –

a GlobalSponsorisé 

 

Le Monde
Le mariage gay, promesse de la gauche qui s’est retournée contre Hollande
Le président de la République a tenu son engagement, mais il a fait émerger une vive opposition catholique. Le Monde

 Personne au gouvernement n’a vu venir ce qui est devenu un fait marquant du quinquennat : la résurgence d’un mouvement social, catholique et conservateur décidé à défendre ses valeurs, qui s’est trouvé un héraut en François Fillon, candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2017. Dans la foulée, bien d’autres réformes envisagées sont tombées aux oubliettes (adoption, accès aux origines, droits de l’enfant, familles recomposées), ce qui a créé une forte déception à gauche. Tout en ayant remobilisé son opposition, le pouvoir aura donc bien du mal à capitaliser sur l’acquis du mariage pour tous dans son camp, qui lui reproche de ne pas être allé assez loin

 

Délit d’entrave à l’avortement Les réacs à l’attaque

Les députés examinent ce jeudi une proposition de loi visant à pénaliser les sites internet qui cherchent à dissuader les femmes de pratiquer une IVG. Un texte contre lequel s’érigent cathos et élus de droite et d’extrême droite, au nom de la liberté d’expression… Quitte à brandir de faux arguments.

Il s’agirait de «museler» les pro-vie dans une scandaleuse «atteinte à leur liberté d’expression», d’instaurer une «police de l’opinion», «d’emprisonner toute personne proposant des solutions alternatives à l’avortement», de fermer tout site internet dissonant…

Examiné ce jeudi en procédure accélérée à l’Assemblée nationale, le texte prévoit de rendre pénalement répréhensible le fait de diffuser ou de transmettre «par tout moyen, notamment par des moyens de communication au public par voie électronique ou de communication au public en ligne, des allégations, indications ou présentations faussées et de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif» sur l’avortement ou à «exercer des pressions psychologiques» sur les femmes s’informant sur une IVG, voire leur entourage.

Pourquoi un nouveau texte ?

Les commandos devant les cliniques, devenus marginaux, ont été remplacés par une nouvelle génération d’anti-IVG, rajeunie, résolument connectée, qui mise désormais sur Internet et les réseaux sociaux pour tenter de faire pression sur les femmes. Beaucoup se présentent comme des sites «d’information» ou de «réinformation»,sans faire état de leur véritable position militante, au risque de manipuler ou de tromper celles qui les consultent

Noms d’oiseaux et suspensions de séance avaient même fait dire à un député socialiste présent que «la campagne de la primaire a ravivé sur le sujet de l’IVG des relents de 1974». Voilà qui promet.

(1) Quelques ressources fiables pour s’informer sur l’IVG et la contraception : le site officiel du gouvernement, ivg.gouv.fr ; celui duPlanning familial, Planning-familial.org ;le numéro vert 0800 08 11 11 (anonyme et gratuit).

 

L'affaire du burkini ? 3 comptes twitter ont suffi pour affoler les médias...et ça marche pour plein de polémiques.Nicolas Vanderbiest est chercheur à l'Université catholique de Louvain et étudie les communautés et les phénomènes d'influence sur Twitter« Sur Twitter, les plus actifs sont les plus réactionnaires » INAGLOBAL.FR

 

Après le Brexit, l'Union européenne n'a pas su apporter de réponse forte aux tentations isolationnistes qui menacent ses fondations

>> Lire : Les Européens se divisent sur la prise en charge des demandeurs d'asile


Les fractures européennes : La montée des nationalismes et de l'euroscepticisme en Europe conduisent à un continent morcelé et fracturé.
Avec Christian Makarian, directeur délégué de la rédaction de l'Express.

 

es nouvelles montre une montée des partis extrémistes de droite se jouant de l'incurie des politique européenne et nationale. Si Hofer gagne cette élection, ce sera une grave alerte donnée aux partis traditionnellement au pouvoir. la situation en Autriche est la même qu'en France: deux partis qui se partagent le pouvoir depuis des décennies et sont totalement essoufflés, pas d'idées neuves, des guéguerres internes permanentes, toujours les mêmes visages, bref condamnés. Le rôle du Président n'est peut-être que protocolaire mais il joue aussi le rôle de gardien de la moralité politique et représente le pays à l'étranger"

Marian Kotleba, un « Führer » slovaque en sa région Président de la Banska Bystrica depuis 2013, le leader néonazi s’en prend aux Roms et aux artistes

2L’extrême droite en tête au premier tour de l’élection présidentielle en Autriche

En Allemagne Les populistes allemands veulent exclure la France de l'Euro Deux responsables de l'AFD, parti populiste de la droite d'Outre-Rhin, plaident ce lundi dans le quotidien Franfurter Allemeine Zeitung pour une zone euro réservée à quelques pays liés à l'Allemagne, sans la France et les autres nations méditerranéennes. e suis avec inquiétude la montée des partis populistes, nationalistes, d'extrême droite et nazis en Europe ( France Compris). Nous vivons une période sombre qui sans faire de parallèle simpliste ressemble a la période ayant précédée la seconde guerre mondiale.

Je pense qu'il faut se préparer et se rassembler en barrière antifa, montrer que nous ne restons pas indifférent face a la montée de l'intolérance A droite toute - YouTube :

MÉRIDIEN D’EUROPE  du lundi au vendredi à 5h06
 

FASCISM INC MULTILINGUAL OFFICIAL

L’israélisation du monde (occidental)

Chronique. Tombant dans le piège tendu par Al-Qaida et l’EI, l’Occident s’est mis à ressembler à Israël : une forteresse assiégée, cherchant des réponses sécuritaires à ses problèmes politiques.LE MONDE |

 

 
 

Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes. Rosa Luxemburg

 

 Il y a donc une mobilisation massive de ces classes sur des mots d’ordre ultra-réactionnaires, avec comme horizon la création d’un front large pour la prise du pouvoir (visible dans les slogans comme dans l’organisation des manifs).

 

 Et d’un autre côté, il y a toutes les forces décrépies de la social-démocratie historique rêvant d’un "troisième tour social" ou d’une "sixième république" (et pourquoi pas la 38° aussi?). Celui ci aura certainement lieu au vu des accords sur le travail, l’éducation ou les retraites passant en ce moment à l’assemblée pour restructurer lourdement l’état français. Mais puisque la social-démocratie n’a absolument rien à proposer, il ne faut rien attendre d’une organisation "par le haut" de mouvements sociaux.

 

C’est ainsi qu’un sondage amalgame les deux tendances contestataires, et leurs revendications bien différentes, donnant l’impression d’une contestation générale du système en place (ce qui est vrai) qui mènerait à un mouvement unifié de protestation (ce qui est délirant). Certains en rêvent… D’autres se préparent à la lutte contre la réaction et à l’effondrement de la social-démocratie. La seule voie viable face à ces deux tendances est ailleurs, c’est l’organisation à la base pour la révolution.

Repris sur Feu de prairie.

 

Conclusion : Les crises sont potentiellement des moments de remise en cause du capitalisme.

 

. Or, c’est bien l’argent mais aussi la marchandise, le travail, la propriété et l’État, qu’il faut attaquer UN PENDU EN PLUS, UN CHOMEUR EN MOINS oto de La Revue Dessinée.

 

Le dessin de la rédaction par Soulcié

1la publication de La Horde

« Comme l'extrême droite réagit-elle au mouvement social qui agite la France autour de la loi El Khomri, et dont on espère qu'il est parti pour durer ? Pour le FN, c'est la faute à l'Europe et aux immigrés, pas aux patrons ; et à part dénoncer les vilains casseurs, rien de neuf sous le soleil. Du côté de l'extrême droite radicale, on s'excite, et on tente d'attaquer les « gauchistes » qui semblent reprendre du poil de la bête. Cependant si le milieu nationaliste « classique » peine, heureusement, à trouver sa place face à la colère sociale, chez les confusionnistes, on se frotte les mains, et on essaye de s'incruster dans le mouvement, mais pour finir par révéler sa véritable nature... »

Pour ceux qui aiment être pris pour des cons... votez FN.. 

Obama met en garde contre la montée générale d'un "nationalisme sommaire"Le président américain Barack Obama a mis en garde aujourd'hui à Athènes contre la montée générale d'un "nationalisme sommaire", après l'élection de Donald Trump ou le Brexit au Royaume-Uni."Nous allons devoir nous prémunir contre la montée d'une sorte de nationalisme sommaire, d'identité ethnique ou de tribalisme construit autour de la notion de nous et eux", a déclaré M. Obama lors d'une conférence de presse avec le premier ministre grec Alexis Tsipras, après avoir évoqué l'élection de M. Trump, le Brexit ou la cheffe d'extrême droite Marine le Pen en France.

Khatia Dekanoidze, une réformiste géorgienne, a démissionné et a aussitôt été remplacée par Vadim Troyan, un proche du ministre de l'Intérieur.

Un an après son arrivée à la tête de la police ukrainienne, Khatia Dekanoidze, 39 ans, a démissionné lundi de son poste en dénonçant la corruption et le blocage des réformes qu'elle avait engagées. En attendant la validation du cabinet des ministres, c'est son adjoint, Vadim Troyan, au profil extrême et inquiétant, qui va prendre la tête de la police, alors que cet ancien commandant du bataillon Azov a autrefois évolué dans la mouvance néonazie.

En Hongrie: raid contre un groupe néonazi ,  La Lettonie aux urnes, un oeil sur l'Ukraine : A voir Ukraine: les masques de la révolution / 2016 : Un reportage de Canal+ sur le Maïdan ukrainien vilipendé par les médias et menacé de déprogrammation — RT en ... : Spécial Investigation - FacebookUkraine: les masques de la révolution :

Les mouvements néonazis derrière les " révolutionnaires ukrainiens" ou comment par facilité ou faiblesse, l'état ukrainien a laissé proférer des groupe armée fasciste qui font la loi. Au delà, sous couvert de lutter contre ce diable de Poutine, les américains et les occidentaux ont fermés les yeux

 Un ancien néonazi est nommé à la tête de la police ukrainienne

Khatia Dekanoidze, une réformiste géorgienne, a démissionné et a aussitôt été remplacée par Vadim Troyan, un proche du ministre de l'Intérieur.

Un an après son arrivée à la tête de la police ukrainienne, Khatia Dekanoidze, 39 ans, a démissionné lundi de son poste en dénonçant la corruption et le blocage des réformes qu'elle avait engagées. En attendant la validation du cabinet des ministres, c'est son adjoint, Vadim Troyan, au profil extrême et inquiétant, qui va prendre la tête de la police, alors que cet ancien commandant du bataillon Azov a autrefois évolué dans la mouvance néonazie.

  Un immense concert néonazi choque la Suisse

Aider les banques ou leur mettre le feu ?Publié le 18/08/2012 à 17:13 par anarchie23 Article "Aider les banques ou leur mettre le feu ?" sur:http://anarchie23.centerblog.net

 

Que pèse réellement l'extrême droite en Europe ? GRAND ANGLE - Lefigaro.fr a compilé les résultats de plus de 250 élections sur ces 15 dernières années. Analyse d'un phénomène électoral à l'échelle continentale.Deux documentaires en ligne avec la fiction de ce film :  [Documentaire] Les Aryens - YouTube

 
  
 La peste brune relève la tète dans cette Grèce en crise terminale. Y a–t-il quelqu’un pour l’arrêter ?...

 Malheureusement, les lendemains des élections du 17 juin trouvent la gauche grecque aussi désemparée devant la menace néonazie qu’elle était avant le 6 mai.  La preuve ? L

Vie et mort de Pavlos Fyssas - extrait de Je lutte donc je suis

 

 n JE LUTTE DONC JE SUIS (version longue)Grèce, année zéro Meurtres néonazis en série - Vidéo Dailymotion : Propagande, haine, meurtre ( a voir sur ARTE TV pendant 7 jours) (Allemagne, 2012, 60mn) MDR 

 

Le calme de se village est trompeur. 

Le fascisme italien en couleurs ( part 1/6, part 2/6, part 3/6, part 4/6, part 5/6, part 6/6) - Vidéo Dailymotion

Le fascisme italien (Conquête du pouvoir 1918-1922) part 1/3, part 2/3, part 3/3

Le fascisme italien en couleurs (1918-1945) en deux temps :
- La conquête du pouvoir : 1918 - 1922
- Le fascisme italien au pouvoir : 1922/1945

Le fascisme italien (Le pouvoir 1922/1945) part 1/3 , part 2/3, part 3/3- Vidéo Dailymotion

explication des raisons et du danger fasciste:

... 1° Raison économique. Elle est assez nette et généralement bien comprise. En quelques mots la voici : Le capitalisme privé (dont la base économique est la libre concurrence des appétits pour le maximum de profits, et dont l'expression politique est la démocratie bourgeoise) est en pleine décomposition, en pleine faillite. Violemment attaqué par tous ses ennemis, de plus en plus nombreux, il s'écroule dans la boue, dans le crime, dans l'impuissance. Les guerres, la crise, les armées de chômeurs, la misère des masses, face à l'abondance des richesses matérielles et à la possibilité illimitée de les augmenter encore, démontrent cette impuissance du capitalisme privé à résoudre les problèmes économiques de l'époque. D'une façon de plus en plus générale, on est, aujourd'hui, conscient de son agonie, de sa mort imminente. Alors instinctivement ou sciemment, on pense à lui substituer un capitalisme nouveau modèle, dans l'espoir que ce dernier pourra «sauver le monde». On pense — une fois de plus dans l'histoire humaine — à la haute mission d'un État fort, tout-puissant, à base dictatoriale. On pense à un capitalisme d'État, dirigé par une dictature «au-dessus des intérêts privés». Telle est la nouvelle orientation du capitalisme qui alimente le mouvement fasciste économiquement.

2° Raison sociale. Elle est aussi très nette et, généralement, bien comprise. La faillite du capitalisme privé, avec toutes ses conséquences effroyables, crée une situation nettement révolutionnaire. Les masses, de plus en plus malheureuses, s'agitent. Les courants révolutionnaires gagnent du terrain. Les travailleurs organisés se préparent, de plus en plus activement, à combattre le système qui les écrase au profit de bandes de malfaiteurs. La classe ouvrière, librement et combativement organisée (politiquement, syndicalement, idéologiquement) devient de plus en plus gênante, de plus en plus menaçante pour les classes possédantes.

Ces dernières se rendent compte de leur situation précaire. Elles ont peur. Alors, instinctivement ou sciemment, elles cherchent le salut. Elles s'efforcent de maintenir, à tout prix, leur situation privilégiée, basée sur l'exploitation des masses laborieuses. Il importe surtout que ces dernières restent un troupeau exploité, salarié, tendu par les maîtres.

S'il est impossible de maintenir le mode d'exploitation actuel, il faudra changer le mode (ce qui n'est pas grave), pourvu que le fond reste. Les maîtres d'aujourd'hui pourront rester tels s'ils acceptent de devenir membres d'un vaste appareil dirigeant, économique, social et politique, essentiellement étatiste. Or, pour réaliser cette nouvelle structure sociale, il faut disposer, avant tout, d'un État omnipotent, mené par un homme fort, un homme à poigne, un dictateur, un Mussolini, un Hitler ! Telle est la nouvelle orientation du capitalisme qui alimente le fascisme socialement.

3° Raison psychologique (ou idéologique). La raison fondamentale des succès fascistes et de l'impuissance des forces émancipatrices est, à mon avis, l'idée néfaste de la dictature. Je dirai même plus. Il existe une idée répandue à un tel point qu'elle est devenue presque un axiome. Des millions et des millions d'hommes s'étonneraient, aujourd'hui encore, si on la mettait en doute. Mieux encore : bon nombre d'anarchistes et de syndicalistes ne la tiendraient pas, eux non plus, pour suspecte. Pour ma part, je la considère comme foncièrement fausse. Or, toute idée fausse acceptée comme juste est un grand danger pour la cause qu'elle touche. L'idée en question est celle-ci : Pour gagner dans la lutte et conquérir leur émancipation, les masses travailleuses doivent être guidées, conduites par une «élite», par une «minorité éclairée», par des hommes «conscients» et supérieurs au niveau de cette masse.

Qu'une pareille théorie, — qui, pour moi, n'est qu'une expression adoucie de l'idée de dictature car, en fait, elle enlève aux masses toute liberté d'action et d'initiative — , qu'une pareille théorie soit préconisée par des exploiteurs, rien d'étonnant. Pour être exploitées, les masses doivent être menées et soumises comme un troupeau. Mais qu'une telle idée soit ancrée dans l'esprit de ceux qui se prétendent émancipateurs et révolutionnaires, c'est un des phénomènes les plus étranges de l'histoire. Car — ceci me paraît évident, — pour ne plus être exploitées, les masses ne doivent plus être menées. Tout au contraire: les masses travailleuses arriveront à se débarrasser de toute exploitation seulement lorsqu'elles auront trouver le moyen de se débarrasser de toute tutelle, d'agir par elles-mêmes, de leur propre initiative, pour leurs propres intérêts, à l'aide et au sein de leurs propres et véritables organismes de classe.

...
Ainsi, je conçois le fascisme d'une façon vaste. Pour moi, tout courant d'idée qui admet la dictature — franche ou estompée, «droite» ou «gauche» — est au fond, objectivement et essentiellement, fasciste. Pour moi, le fascisme est surtout l'idée de mener les masses par une «minorité», par un parti politique, par un dictateur. Le fascisme, au point de vue psychologique et idéologique, est l'idée de la dictature. Tant que cette idée est émise, propagée, appliquée par les classes possédantes, on la comprend. Mais quand la même idée est saisie et mise en pratique par des idéologues de la classe laborieuse comme le moyen de son émancipation, on doit considérer ce fait comme une aberration funeste, comme une singerie aveugle et stupide, comme un égarement périlleux. Car étant essentiellement fasciste, cette idée, appliquée, mène fatalement à une organisation sociale foncièrement fasciste.

VOLINEAfficher la suite

 
Bienvenu sur la Horde TV ! Tout nouveau, tout chaud, voici notre JT antifa décalé qui a pour vocation de mettre en avant les principales actualités de ces dernières semaines. Il s'agit là du premier numéro qui est consacré à l'actualité du mois de…
LAHORDE.SAMIZDAT.NET

 
LAHORDE.SAMIZDAT.NET
http://lahorde.samizdat.net/2016/04/07/video-la-horde-tv-1/
 

 

 

 Vive l'anarchie! CNT AIT FAI IFA,anarchisme,les anarchistes : et le rapprochement avec les combats d'aujourd'hui :

 

 nsource : hensozu, anarkia : Citizen khane : Tous égaux !hensozu, anarkia :anarkia , l’indigné révolté , citoyenactif, Capitalisme et crise… – citizen Khane, hensozu, anarkia : mis sur Facebook : 

 Dailymotion

 

Article "Aider les banques ou leur mettre le feu ?" sur:
http://anarchie23.centerblog.net

: Foi d’anar – Maurice Joyeux –,

 Vive l'anarchie! CNT AIT FAI IFA,anarchisme,les anarchistes : et le rapprochement avec les combats d'aujourd'hui :https://www.facebook.com/clubactionpicardie/posts/8725558...Photo de CAP club action Picardie.

n

Loi d’amnistie des syndicalistes - ZEC plus Ultra : CGT Val-de-MarneContre les politiques d'austérité, Le Grand Bond en ArrièreManifestation monstre à Madrid contre la politique d'austérité du gouvernementPourquoi parler de crise ? Je vous transmets le texte, cela peut servir de groupe de réflexion : Roms : pratiques fascisantes de la gendarmerie , Combat Monsanto - Pour que le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre Portugal: plus de 100 000 personnes contre la rigeur

un lien via Eric Winocq.

8 militants du syndicat CGT Energie Paris MIS EN EXAMEN ! :: Site officiel de la FNME

À lire sur Le Post


pour une véritable sécurisation de l'emploi et des salariés, pour l'amnistie sociale !

Taux de chômage en Europe - l'Indigné, la vidéosurveillance, clients, profits, immigration, entreprises, sans-papiers, étrangers, expulsion, g4s, sécurité privée, expulsions, une aubaine, alian bauer, l'idéologie sécuritaire, les marchands de la peur, manuel valls, roms, police, répression, banlieue, france, sécurité privée

 

FERMONS LA TRABOULE !!

 Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite : http://collectifvigilance69.over-blog.com/

 

n

 

 
Attention a ces personnes
 
 l'action des identitaires à Poitiers // Communiqué de Presse Communiqué de presse du CV69. Isabelle Firanczuk a partagé une photo de VeryFriendly.fr.Sur l’action médiatique des identitaires à Poitiers

Riposte laïque des classiques libéraux de France

MARINE LE PEN sauve la France !! 9 978 membres ...

Les Amis de Nicolas SARKOZY [OFFICIEL]

Souverainisme et recomposition politique - Enkolo

“Il y a un risque potentiel de dérive terroriste au sein de l'extrême droite”
"Ce «risque» (ou plus précisément : opportunité) existera toujours, vu que nombreux sont celles et ceux qui sont persuadés que ce sera une nécessité (cf : M14) " :, à l'image d'une partie des indignés, souvant complaisant avec le confusionisme 
 
PROTOCOLE « DEVENIR FASCISTE, AVEC LA CONFUSION, C'EST POSSIBLE ! » - l'indigné révolté

La peste brune relève la tète dans cette Grèce en crise terminale. Y a–t-il quelqu’un pour l’arrêter ?29 juin 2012 par Yorgos Mitralias printer printer text

 

Athènes, 28 juin 2012


 
Qui est Clément Cornette? - citoyenactif
Le Fn, une Arnaque Pour Mous Du Bulbe et post 

La MarineCréé le mardi 25 août 2015 12

Florian Philippot et l'immigration en Australie - Désintox - ARTE


Demande de fermeture définitive du local "La Taverne de Thor" de Laure HEBRARD


Le mouvement de Laurent Ozon et ses racailles menacent France Terre d'Asile
Publié le10 août 201510 août 2015Catégoriespolitique française
 
Blog de Caroline Forest : 
Caroline Fourest | Blog de Caroline Fourest : Editos ...

A voir : Les haineux - YouTube , La tentation islamophobe Complément d'enquête : Mains brunes sur la ville, Marine se fait couler un bain , Looking for Europe , Le fascisme rouge,

Islam, Antéchrist et jambon beurre: voyage au coeur de la machineles complotistes ( théorie...

PROTOCOLE « DEVENIR FASCISTE, AVEC LA CONFUSION, C'EST POSSIBLE ! » - l’indigné révolté

1919-1939 : la drôle de paix , Philippe Pétain,la servitude moderne , Coup d'Etat au Paraguay , Maurice le vaut bien ! , Quel leçon tiré de la crise? , 39-40, la guerre des images , L'art D'ignorer les Pauvres , Je vais vous faire peur... , le capitalisme croule sous le poids de ses contradictions , risque systémique et capital fictif , Crise financière ce que le public devrait savoir

Et si Karl Marx avait raison ?

Un autre futur : l' Espagne en rouge et noir

 

Youtube finance les néonazis

D’après Le Point, des groupes extrémistes utilisent le site de partage pour rallier de nouveaux adeptes. La pub diffusée sur leurs vidéos serait un bon moyen pour les financer. La faute de Google ?

Les films et documentaire sur la thématique

 

Romper Stomper Part 1 - YouTube

 

 ROMPER STOMPER ( durée 1h 32 min)

 

 This Is England - YouTube

Skin or die (doc) 1 - Vidéo Dailymotion, partie 2, partie 3 , part 4 , part 5, part 6 ,

 Made in Britain

 Pariah :part 1 , Part 2 , Part 3 , Part 4 , Part 5 , ) , Part 6 , Part 7 ,

Danny Balint : [EXTRAITS] 1 ( 16 min), [EXTRAITS] 2 ( 11 min) ,

Groupes e et sites de musique à découvrir
Racisme d'Etat - Kolibri (feat Lo-Bhale Bacce) , ANTIFA ,
Sur le racisme :  L'extrême droite : mieux la connaître pour mieux la combattre ! :

L'(in)sécurité : 
 Tueries de Toulouse et Montauban : « l'Oslo » de la France , Tarnac : quand la répression s'appelle anti-terrorisme

White terror - Droite extrême : White Terror ( documentaire)

Le reporter de l extrême Les hooligans de Pologne : Ross Kemp ~~ Le reporter de l'extrême Les gangs de Moscou (Crime) [N°10 :  Reportage sur les gangs de Moscou dans l'émission le reporter de l'extrême [Direct 8]

Projection de “Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon

racismes - citizen khanedocumentaires - citizen khane

 

LE CRIMINEL, C'EST L'ÉLECTEUR ! Créé le dimanche 04 décembre 2016
Que pèse réellement l'extrême droite en Europe ?
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu