Avertir le modérateur

05/05/2014

Mains brunes sur la ville

 

 

 

 

L'extrême droite et néolibéralisme : mieux la connaître pour mieux la combattre ! :

Lors des dernières élections présidentielles, six millions et demi de Français votaient pour le Front National, établissant un record historique. Depuis, Marine le Pen ne cesse de grimper dans les sondages. En Moselle, traditionnellement à gauche mais où le FN fait une percée vertigineuse depuis cinq ans, en Picardie, symbole du vote rural, et dans le Sud, fief historique du FN, rencontres avec des électeurs qui expliquent pourquoi leur voix est allée à l'extrême droite. Un débat entre Fabien Engelmann, un candidat frontiste, et Edouard Martin, un syndicaliste de Florange, aborde le programme économique du Front national. Enfin, zoom sur l'inquiétante banalisation du racisme.

 

A lire  On aime beaucoup Ils ont voté Front National

Société par Ghislaine Buffard
 

14 VILLES QUI TOMBENT (DONT UNE DANS LA RÉGION PARISIENNE), 1290 CONSEILLERS MUNICIPAUX, UNE LISTE À PLUS DE 10% MENÉE PAR GABRIAC (DIRIGEANT DES JEUNESSES NATIONALISTES QUI POSE AVEC DES AMIS FAISANT LE SALUT NAZI), DES PERSPECTIVES DE RÉSULTATS ENCORE PLUS CATASTROPHIQUES AUX ÉLECTIONS EUROPÉENNESÀ VENIR…

 

Les résultats de l’extrême droite aux élections municipales brunissent un paysage politique déjà bien assombri par les récentes manifestations réactionnaires homophobes, antisémites, islamophobes et les multiplications d’agressions physiques.

 

Pourtant, nous le redisons, le FN n’est pas un parti comme les autres,

malgré ce qu’il dit, malgré ce qu’on en dit, malgré son score, ses éluEs ou ses trop nombreuses interventions médiatiques. Sur ses listes figuraient des militantEs des groupes radicaux de l’Action Française, du Bloc Identitaire ou de Riposte Laïque. Dans les villes passées entre ses mains, être pauvre, militantE ou musulmanE devient un délit. A Hayange, Engelmann fait d’un arrêté anti-mendicité une de ses premières mesures.

 

Dans les quartiers nord de Marseille, Ravier propose  d’armer la police municipale. A Hénin-Beaumont, Briois décide d’exclure la LDH de l’accès à un local jusqu’alors prêté par la mairie. A Fréjus ou Mantes la Ville, les maires FN veulent faire interdire la possibilité pour les musulmanEs de disposer de lieux de culte. A Béziers, ce sont les repas de substitution (sans porc) qui seront interdits dans les cantines scolaires. Sans parler du climat de haine que ce type de victoire instaure… Une employée municipale d’Hénin-Beaumont s’est ainsi autorisée à dire à l’un de ses collègue au lendemain de la victoire du FN : « Tu es sur la liste de Schindler, tu vas bientôt prendre le train ».

 

Il n’y a pas de fatalité, autre que celle que nous acceptons.

 

Malheureusement, trop souvent, les organisations associatives, syndicales ou politiques ne sont pas à la hauteur des enjeux.

 

Pour notre part, nous n’oublions pas que la majorité n’a pas voté pour le FN, y compris dans les villes où il arrive en tête.

 

Le 22 mars, veille du premier tour des municipales, nous étions 2000, des jeunes, des sans-papiers, des militantEs de quartier ou antifascistes, à crier notre colère dans les rues de Paris contre le racisme et le fascisme.

 

Les premiers conseils municipaux ont été troublés dans plusieurs villes par divers manifestantEs. Contre les initiatives des fachos « Jour de colère » du week-end dernier, des ripostes se sont mises en place à Montpellier, Tours, Toulouse ou Dijon.

 

Parce que l’antifascisme doit être l’affaire de toutes et tous, ces initiatives de riposte doivent rassembler toutes celles et tous ceux qui ont intérêt à combattre l’extrême droite.

 

j’ai pensé à la chanson : Elle est belle la France, par les Fatals Picards. Cela m’amène au documentaire que j’ai vu dimanche suivi d’un débat 

 

La droite décomplexée et ses radicales casseroles préparent leur retour.

"C’est le député UMP Mariton qui, après cent cinquante heures de débat au parlement, parlait de "coup d’état institutionnel ", et Poisson de "Putsch institutionnel de gauche"  et Guaino, l'inaltérable ancien conseiller de Sarkozy,  de " coup de force législatif ",

" Bien-sûr, les discours des tribuns n’ont jamais de relation directe avec les actes des extrémistes, mais ils installent un certain climat. Quand les responsables, sous couvert de discours décomplexés, se mettent à lâcher leurs mots, les exaltés les reçoivent cinq sur cinq.
Et ils lâchent leurs coups. " (Hubert Huertas)

 

Des milliers de manifestants se sont mobilisés après la mort de Clément Méric, militant anarchiste, frappé à mort par un skinhead.

 

Cela m’amène au documentaire projeté dimanche  Mains brunes sur la ville : Reportage sur la gestion d'une municipalité par le FN. Les deux jeunes réalisateurs ont voulu a travers ce très bon documentaire démonter, décortiquer les rouages a travers une ville de la gestion discriminatoire et favorisant les «  vieux sur les jeunes », «  les centres villes sur les quartiers populaires «  par les baisses des subventions dans les quartiers populaires ou même favorisant les fermetures, harcelant les syndicalistes CGTiste car opposants aux couples Bompard ( couple gérant la ville d’Orange et de Bollène dans le Vaucluse depuis 16 ans, L'extrême droite à Orange : la police municipale priée de "dégager" :  : ), armant les polices municipales et favorisant par ordre directe le délits de faciès tout en se reposant sur un électorat élitististe de personne de troisième age venu profiter de leur rente sur la cote d'Azur. Cet électorat de droite voir de droite radical est acquis à leur cause. Nous voyons donc se développer, dans les secteurs et villes gérés par les frontistes, deux secteurs : un centre ville riche avec des transports en commun performant, une propreté nette et sans bavure et des quartiers populaires maintenu à l'abandon ( fermeture des centres sportifs, arrets du nettoyages de ces quartiers, armement de la police de proximité avec comme consigne de faire du harcelement et de gazer si possible les jeunes, harcelement des CGtistes et autres opposants, ....) afin de maintenir une idée fausse que les personnes " d'origine étrangère" ne savent pas gérer leur ville, que les famille ne savent pas gérer leur "rejeton".... Les revues d'extrême droite comme Minutes remplace des magazines, hebdomadaires jugeait trop a gauche.... La liste est longue des injustice.

 

Cerise sur le Gateau, la mairie d'Orange s'est vu remettre deux étoiles par le magazine economique Challenge pour " sa bonne gestion de la ville" ( a savoir coupe dratique dans les aides sociales....)

 

« L’extrême droite progresse partout en Europe ( cf  Extrêmes droites mutantes en Europe - L'Indigné Révolté, Ce populisme qui vient diffusée le mardi 24 septembre 2013dans la série : cf Le populisme au féminin ) . En France particulièrement dans la région PACA et surtout dans le Vaucluse. En France, une municipalité Front Nationale Elu en 1995 est maintenu sous l’étiquette FN puis Ligue du Sud . Une seconde mairie Bollène est conquise en 2008 par la femme du maire d’Orange Jacques et Marie – Claude Bompard sont aussi conseillés « 

 

« On ne veux pas de vous, car vous n’êtes pas des professionnels. Vous avez fait trois films que l’on ne peux trouver que sur Youtube à la gloire de l’Algérie et du FLN. Et vous êtes un communiste et un gauchiste, cela n’est pas bien. Et vous, c’est la même chose » propos recueilli par le jeune réalisateur  d’ André Yves Beck , adjoint au finance et à la communication de Bollène ( directeur de communication aussi d’Orange). Depuis 30 ans, il milite dans des mouvements radicaux. Au Front National puis à la ligue du Sud

 

Marie – Claude Bompard , maire de Bollène depuis 2008 , conseillère générale du Canton d’Orange – est depuis 2004 . Elle est d’abord membre du Front National puis de la ligue du Sud.

Jacques Bompard : «  Vous n’avez pas d’autres choses a faire. Parlez moi plutôt de mon programme » . Le jeune réalisateur : «  D’accord, il n’y a pas de problème. Le programme clairement pour Orange » . Jacques Bompard : «  D’abord, le programme, il est simple : faire l’inverse des autres partis…. » il ne finit pas sa phrases et se concentre vers ses auditeurs ( cela s’appelé faire une queue de poisson)

 

Jacques Bompard : Conseiller régional d’Orange depuis 1995, conseillère générale du Canton d’Orange – ouest depuis 2002. OAS, occident, Ordre Nouveau , Front National. Après une querelle avec Jean Marie Le Pen, il crée la Ligue du Sud et s’allie au Bloc Identitaire. Depuis 50 ans, il milite à l’extrême droite : «  Au conseil régional ou on nous appel l’extrême droite, nous avons des positions qui nous situe entre la droite et la gauche. On marque bien que nous n’avons pas que des propositions de principe, mais des positions intelligentes. »

 

Anne – Marie Hautant, Vice président de la région PACA, Europe Ecologie – Partie Occitant

«  Sur son premier mandat, c’était l’extrême droite la plus caricaturale. Dans son second mandat, il s’est policé. Il est donc que plus dangereux, car les gens qui sont polis, on discute avec eux, c’est le problème de Marine Le Pen. Elle est fréquentable, Jacques Bompard est fréquentable.

 

Jacques Bompard : «  J’ai été exclu du Front car je voulais que le front son père, sa fille conserve la lutte contre l’immigration (dans les discours, sous entendu) et son aréopage de courtisans voulait les supprimer. Donc je suis exclu pour quelque chose de bien précis. Et aujourd’hui, ce parti  Et aujourd’hui, ce parti fais son lait de ce pourquoi on m’a exclu.

 

Dans sa jeunesse, Jacques Bompart fut un militant du mouvement Occident. Ce groupuscule fasciste, violent a soutenu tout les régimes autoritaires et racistes de 1963 au décret gouvernemental  pour sa dissolution en 1968. Un de ces slogans favoris était : «  Tuer les communistes partout ou ils se trouvent.

 

Le jeune réalisateur : «  Vous réfutez le terme d’extrême droite, pourtant vous avez étez à l’extrême droite dans votre vis »

 

Jacques Bompard : « Bien sur, c’était des gens de bons sens » il en rajoute : «  Les idées que défendait l’occident était des idées de bons sens ». Je défends les mêmes, je n’ai pas changé d’idée ».

 

Les deux villes appartient au deux circonscriptions qui votent Thierry Mariani . «  Bien sur les sans Papiers doivent quitter la ville. Ce n’est ni plus ni moins que le respect de la loi. Je constate que Nicolas Sarkozy (cf Comment Sarkozy a rendu...  )a été très ferme sur les principes que le Front National en 2002 n’a pas fait un score très important  , très extraordinaire » «  Vous savez tout ce discours qui consiste a dire qu’ils ne faut pas parler d’immigration, c’est ce que l’on a fait du temps de Mitterrand. Résusltat, c’est l’époque ou le front National a pu prospérer. »

 

Avant de devenir Ministre des transports , Thierry Mariani est depuis 1993 le députés de la circonscription du Nord Vaucluse de 1993 à 2010  qui couvre Orange et Bolène. En 2011, il fonde la « Droite Populaire » , courant ultra droite de L’UMP . Il s’est illutré en proposant des test ADN ( cf PISTÉS PAR NOS GÈNES ) , candidat au regroupement familiale et d’autres mesures qui semble tirer du programme du Front National . 

 

Thierry Mariani : «  J’ai d’abord envisagé de faire une carrière militaire. Puis je me suis orienté vers la politique. C’est sur que lorsque l’on a une vision militaire, c’est que l’on a une certaine vision républicaine que les jeunes arabes du  93 . »  «  Il n’y a pas plus d’insécurité a Orange, Bollène, Vitruve… Mais ce qui est «  bizarre », c’est que 50 ans après les résultats sont les mêmes…. Vous remplacer Poujad par Le Pen . Si vous avez la réponse, cela m’intéresse. »

 

Nous essayerons d’éclairer votre lanterne et un peu au delà Monsieur le ministre.  Qu’est ce qu’une politique d’extrême droite aujourd’hui.  Sommes-nous menacés ? Par quoi ? Quelles sociétés veulent t’ils imposer ? Que serait une région dont l’ensemble serait gouverné par l’extrême droite ? Enfin, quels groupes sociaux soutiennent ces projets politiques ?

La haine, l'intolérance, l'insécurité, la division entre les pleuples sont leur fond de commerce. A nous de reveiller afin de ne plus nous faire dominer par des chefs. Il faut toutjours rappeler que le chef n'est pas aussi chef que ce qu'il pense.

 

Le Pen & Impiosion De La Famille Complément d'enquête 2015 : Un documentaire de séduction qui montre bien le fonctionnement du Front National et surtout de la petite fille de Jean Marie Le Pen. Mais derrière le politiquement correct, ce cache les dérives de l'argents publique et une politicienne plus proche des idées de son Grand Père  Jean-Marie Le Pen que de la volonté de dédiabolisation de sa tante Marine Le Pen

En dehors de son physique, de sa politique de séduction auprès des agriculteurs du Vaucluse ( place forte du FN) et des piques politicienne, elle n'a rien proposé, rien voté. Elle ne parle pas beaucoup des problème locaux, mais plutot du Front National. Elle est devenue une ambassadrice du FN. 

 

Beaucoup de critiques s'accumulent de la part des élus du Vaucluse contre Marion Maréchal Le Pen. Ainsi parmi les critiques, l'utilisation de sa réserve parlementaire. Une enveloppe annuel de de 130 000  d'euros d'argents publique destinée le plus souvent a aider les communes ou les associations de sa circonscription.  Mais Marion Le Pen a choisi de répartir cette argent autrement. La moitié de la réserve parlementaire pour 2014 est déjà réservé a des proches a elle. Elle préfère donc déverser la moitié de sa réserve dans des communes qui sont tenus par des "amis" , plutot que dans des communes qui sont dans sa circonscription. Elle fait pas seulement du clientélisme, mais bien du favoritisme. Bien sur, ceux qui en profite ne parle pas de favoritisme, mais de bon sens, comme M. Le Maire. 

 

  

" Dans ce nuage de questions, il y a une certitude, c’est que Marion Maréchal-Le Pen raconte n’importe quoi. Elle prend en tout cas le plus mauvais indicateur pour illustrer le supposé ensauvagement de la société qu’elle dénonce. Que leur nombre soit ou non le meilleur thermomètre de la violence d’une société, les meurtres et assassinats sont en baisse tendancielle depuis des années. C’est même la statistique que les ministres de l’Intérieur – souvent en mal de bonnes nouvelles – citent traditionnellement pour illustrer les succès de leur politique. "

 

FRONT NATIONAL - Un front judiciaire chasse l'autre. Après avoir bataillé tout l'été contre Jean-Marie Le Pen devant les tribunaux, le Front national est convoqué ce
HUFFINGTONPOST.FR

A lire  Enquête sur le financement du FN: le parti convoqué le 9 septembre par les juges Le Front national est convoqué la semaine prochaine par les juges d’instruction dans l’enquête sur son financement, a indiqué à l’AFP son trésorier Wallerand... LIBERATION.FRntion

 

A lire aussi

Les Aryens Créé le dimanche 03 avril 2016 Tags :Afghanistan, le prix de la vengeance

une rencontre avec Adolfo Kaminsky, faussaire et résistant au fascisme et au colonialisme.

 

L'extrême droite : mieux la connaître pour mieux la combattre : Marine se fait couler un bain, CasaPound, sous la carapace du nouveau fascisme italien, L'antifascisme, c'est l'affaire de toutes et tous ! , La Dieudosphère, bien plus vaste qu'elle n'en a l'air, Einsatzgruppen : les commandos de la mort, Six mois déjà ...., On n’est pas au bout de Le Pen : Le fascisme rouge, les complotistes ( théorie falacieuse), Les théories du complot : conspirationnistes et droites extrêmes, Zeitgeist: un film proche de l'extreme droite! , Manif’ dans un bénitier, Un fascisme made in France ?, Un fascisme made in France ? 0 , l'action des identitaires à Poitiers

La pensée complotiste : pensée complotiste d'A. Soral

La pompe à phynance - Les blogs du Diplo : - de Frédéric Lordon ( cf  source : Conspirationnisme : la paille et la poutre - Les blogs du Diplo )

Ils ont voté Front National, Clément Méric agressé par l'extrême-droite, Au nom de la race et de la science, Les sectes politiques et leurs gourous : Soral, Asselineau, Chouard, Adieu Frigide Barjot

 

 

RIDAN - Ah Les Salauds !...

Les dessous de la crise économique mondiale - DVD-Rip

 

Le Proces De Budapest Documentaire - YouTube :  RIDAN - Ah Les Salauds !... RIDAN - Ah Les Salauds ! (LE CLIP QUI DÉRANGE)

 

un lien. : L’Eglise ne tourne plus le dos au FN - source LEMDE.FR

 

Lire aussi : En PACA, Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen se disputent le vote catholique

 Pendant ce temps, à la droite populiste / l'extrême droite profite de la crise : Le retour du national-socialisme publié dans Alternative Economique (documentaire : Le diable de la république - Documentaire , Le diable de la république - Débat, Spécial investigation  : La face cachée du nouveau Front)

Les réseaux de l'extrême

Société réalisé en 2012 par Caroline Fourest  

Les réseaux de l'extrême : liste des épisodes

Les radicaux de l'islam - vendredi 01 mars 2013
Les obsédés du complot - vendredi 22 février 2013
Les naufragés de Sion - mardi 19 février 2013
Les enragés de l'identité - mardi 19 février 2013

 A voir aussi :

Identitaires: la plongée...

Comment s'attaquer au FN

Bataille idéologique

manifester contre le FN

Mains brunes sur la ville

Six mois déjà ....

CasaPound, sous la carapace...

.White Terror ( documentaire)

20/06/2013

la résistance anarchosyndicaliste dans l'allemagne Nazie

n
 
Flores Magon a partagé la photo de Flores Magon.

« Je suis un ami de l’humaine justice, de cette justice non écrite dans les codes, de cette justice qui prescrit que tout être humain a le droit de vivre sans exploiter ni être exploité, sans commander ni être commandé. »
Ricardo flores Magon

ce ne sont pas les rebellions qui crées les problèmes dans le monde mais les problèmes dans le monde qui crées les rebellions

la rébellion c est la vie la soumission c'est la mort
Ricardo flores Magon

la résistance anarchosyndicaliste dans l'allemagne Nazie
 
par Flores Magon (Articles), vendredi 14 juin 2013, 14:38
 
Un demi-siècle après, l'action des anarcho-syndicalistes allemands est toujours méconnue en France. Il y a au moins 220 000 allemands à être condamnés pendant la période 1933/1939 à des peines de prison et pour le même motif : préparation d'actes de haute trahison.
Si l'on compte aussi ceux qui furent assassinés ou enfermés sans jugement dans des camps de concentration pour opposition au régime, cela suffit pour comprendre l'importance de la résistance à l'intérieur du IIIè Reich.

Les militants en exil ne furent pas inactifs. Dès les premiers jours de la guerre civile espagnole (juillet 1936), les militants de la FAUD formèrent le DAS qui intégra la Colonne Durruti.
 
La colonne Durruti  La célèbre colonne anarchiste Durruti pendant la guerre d'espagne
 
C'est le 5 novembre 1937 que l'ouvrier de l'industrie automobile Julius Nolden de Duisburg était condamné par le " Tribunal du peuple " de Berlin à une peine de dix ans de réclusion pour " préparation d'une entreprise de haute trahison avec circonstances aggravantes ".
Nolden était à la tête de la FAUD de Rhénanie lorsque cette organisation clandestine fut démantelée par la Gestapo en janvier 1937. Avec lui, quatre vingt huit compagnons et compagnes anarcho-syndicalistes furent alors arrêtés. Ils furent jugés sur place, en Rhénanie, au début de 1938.

La résistance anarcho-syndicaliste dans la Rhénanie
A Duisburg, la FAUD était forte en 1921 d'environ 5 000 membres. Puis le nombre d'adhérents baissa et au moment où Hitler s'empara du pouvoir (en 1933), il ne restait plus que de petits groupes. Par exemple, le nombre de militants actifs sur Duisburg-Sud devait se situer aux environs de 25, et la Bourse du travail régionale pour la Rhénanie comptait 180 à 200 membres à jour de leurs cotisations. A son dernier congrès national, qui avait eu lieu à Erfurt au mois de mars 1932, la FAUD avait décidé qu'en cas de prise de pouvoir par les nazis son bureau fédéral à Berlin serait dissous, qu'une direction clandestine serait mise en place à Erfurt et qu'on riposterait par une grève générale immédiate.

Cette dernière décision ne put être mise en pratique : partout, en Allemagne, la FAUD fut décimée par des vagues d'arrestations. En avril ou mai 1933, le docteur Gerhardt Wartenberg réussit, avant de fuir d'Allemagne, à trouver un remplaçant dans ses fonctions de secrétaire de la FAUD en la personne du serrurier Emil Zehner d'Erfurt. Il se réfugia à Amsterdam où il fut accueilli, avec d'autres émigrés allemands, par l'anarcho-syndicaliste hollandais Albert de Jong.

De même, le secrétariat de l'AIT fut transféré aux Pays-Bas en 1933, sans pouvoir empêcher que l'ensemble du courrier et des archives ne tombent entre les mains des nazis. A l'automne 1933, Emil Zehner fut remplacé par Ferdinand Gotze de la Bourse du travail de la province de Saxe, puis par Richard Thiede de Leipzig.

Dans l'ouest de l'Allemagne, fuyant déjà la Gestapo, réapparut Ferdinand Gotze à l'automne 1934. Entre-temps, dans cette région, s'était constitué un groupe clandestin de la FAUD, avec le soutien de la fédération hollandaise de l'AIT : la NSV. De même, en toute hâte, un secrétariat de la FAUD en exil fut mis sur pied à Amsterdam.

Duisburg, centre de liaison et d'agitation pour l'ouest de l'Allemagne
Jusqu'à la prise de pouvoir des nazis, l'ouvrier Franz Bungert était à la tête de la fédération de Duisbourg. Sans aucun jugement, il fut interné dès 1933 dans le camp de concentration de Bogermoor. Au bout d'une année, il retrouva sa liberté mais fut dans l'incapacité de mener une quelconque action illégale, à cause de la surveillance permanente dont il était l'objet. Son successeur fut Julius Nolden, métallurgiste alors au chômage et trésorier de la Bourse du travail pour la Rhénanie. Il fut aussi arrêté par la Gestapo, qui soupçonna que sous son activité dans une société d'incinération se cachaient des relations illégales avec d'autres membres de la FAUD.

En juin 1933, peu de temps après sa libération, il rencontra Karolus Heber qui faisait partie de la direction clandestine d'Erfur, afin d'étudier les possibilités d'organiser la fuite des camarades menacés vers la Hollande, ainsi que la mise sur pied d'une organisation de résistance dans la région du Rhin et de la Rhur. Nolden et ses camarades dressèrent un itinéraire d'immigration clandestine vers Amsterdam et diffusèrent de la propagande antifasciste.

Il apparaît dans les dossiers judiciaires de l'époque que la brochure antinazi qui avait été camouflée sous le titre " Mangez des fruits allemands et vous serez en bonne santé " était si populaire parmi les mineurs que ces derniers s'apostrophaient mutuellement par des : " As-tu mangé aussi des fruits allemands ?"

Après 1935, avec l'amélioration de la situation économique de l'Allemagne, il fut de plus en plus difficile de maintenir une organisation anarcho-syndicaliste illégale. Beaucoup de compagnons retrouvèrent du travail après une longue période de chômage et étaient réticents à s'engager dans la résistance active.
La terreur de la Gestapo faisait le reste.
De plus, à partir de 1935, il n'arriva plus de propagande en provenance d'Amsterdam.

Le déclenchement de la Révolution espagnole, en 1936, redonna vie au mouvement anarcho-syndicaliste en Allemagne. Nolden multiplia les contacts à Duisburg, Düsseldorf et Cologne, organisa des réunions et lança des collectes pour aider financièrement les camarades espagnols. Dans le même temps, Simon Wehren, d'Aix-la-Chapelle, utilisait le réseau des Bourses du travail de Rhénanie pour essayer de trouver des techniciens volontaires pour aller en Espagne.

En décembre 1936, la Gestapo réussit, grâce à un mouchard infiltré, à découvrir l'existence de groupes dans les villes de Monchengladbach, Dolken et Viersen. Au début de 1937, elle arrêta en peu de temps cinquante anarcho-syndicalistes de Duisburg, de Dusseldorf et de Cologne avec, parmi eux, Julius Nolden.

Quelque temps après, d'autres arrestations suivirent, portant à quatre vingt-neuf le nombre de membres de la FAUD illégale qui se trouvèrent entre les mains de la Gestapo.

L'instruction dura une année. Les compagnons et compagnes furent jugés pour " préparation d'actes de haute trahison " en janvier et février 1938. I1 n'y eut que six acquittements pour absence de preuves, les autres furent condamnés à des peines de prison allant de plusieurs mois jusqu'à six ans de réclusion. Julius Nolden fut enfermé dans le pénitencier de Lüttringhausen d'où il fut libéré par les Alliés le 19 avril 1945.

A la Pentecôte 1947, il se retrouvait à Darmstadt avec d'autres rescapés du groupe de Duisburg pour fonder la Fédération des socialistes libertaires (anarcho-syndicaliste). cf 1933 - 1944, la résistance anarchosyndicaliste dans l'allemagne ...

Assassinats de militants En prison, plusieurs compagnons furent assassinés.
Le tourneur de Duisburg Emil Mahnert qui, d'après le témoignage de quatre codétenus, fut précipité depuis le deuxième étage, par-dessus la main courante intérieure, par un policier tortionnaire.
Le maçon Wilhelm Schmitz mourut aussi en prison le 29 janvier 1944 sans que l'on connaisse les circonstances exactes de sa disparition.
Ernst Holtznagel fut envoyé dans le " bataillon disciplinaire 999 ", de sinistre réputation, et fut tué. Michael Delissen de Monchengladbach fut battu à mort par la Gestapo dès décembre 1936.
Anton Rosinke de Dusseldorf fut assassiné en février 1937.
Les unités disciplinaires

L'anarcho-syndicaliste Ernst Binder de Dusseldorf écrivit rétrospectivement, en août 1946 : Une résistance massive n'ayant pas été possible en 1933, les meilleurs au sein du mouvement ouvrier durent disperser leurs forces dans une guérilla sans espoir. Mais si, de cette expérience douloureuse, les travailleurs tirent l'enseignement que seule une défense unie au moment propice est efficace dans la lutte contre le fascisme, alors les sacrifices n'auront pas été inutiles.
Direkt Aktion
Traduit de  Direkt Aktion, journal de la F.A.U.D

 
 
 
 
 

26/05/2013

Alias Caracalla, au coeur de la Résistance

n

 

Alias Caracalla, au coeur de la Résistance

Téléfilm historique par Alain Tasma
Avec Eric Caravaca, Jean-Michel Fête, Grégory Gadebois...

Les émissions du même genre

 

Espions de Varsovie par Giedroyc Coky
Arte 27/05/2013 13:55

En zone sud, la plupart des grands réseaux de la Résistance s'opposent à Rex. Derrière l'idéal antinazi, Daniel découvre un dangereux noeud de vipères. Il découvre aussi l'énorme enjeu politique derrière ces disputes entre résistants. Quand Rex est rappelé à Londres, Daniel se voit confier la lourde tâche de lui succéder en France. Pour asseoir l'autorité de De Gaulle, contesté par les Alliés, Rex veut créer le Conseil national de la Résistance regroupant tous les mouvements, les partis politiques démocratiques et résistants. Daniel assiste à la création du CNR : l'événement va à jamais bouleverser sa vie...

Alias Caracalla, au coeur de la Résistance du 25-05 à 20h45 - Vidéo  

La critique TV de télérama du 25/05/2013

 

Installé à Lyon depuis l'été 1942, Daniel Cordier est notamment chargé de distribuer l'argent de la France libre aux différents réseaux de résistance de la zone Sud. Lourde responsabilité pour un garçon de 22 ans. Qui devient écrasante quand son chef, Rex, alias Jean Moulin, dont l'autorité est contestée, lui confie le pouvoir avant de partir en mission pour Londres...

 

Après la « théorie » approfondie pendant deux années d'entraînement en Angleterre, Daniel Cordier découvre la « pratique » du métier de résistant dans les traboules lyonnaises. Pas de faits d'armes spectaculaires dans ce téléfilm au plus près de la réalité historique, mais un quotidien de planques, de rendez-vous furtifs, de peur de l'arrestation et de grande solitude, recréé avec une grande efficacité dramatique par Alain Tasma. Le deuxième volet d'Alias Caracalla est pour une large part consacré à la ­genèse difficile du Conseil national de la Résistance, dans des scènes aux dialogues complexes et d'un abord parfois austère. Mais l'émotion demeure dans les face-à-face entre le jeune ­Cordier (Jules Sadoughi, éblouissant pour son premier grand rôle) et son patron-mentor (Eric Caravaca, étonnant). — Samuel Douhaire

 

Samuel Douhaire

Interview de Daniel Cordier - Alias Caracalla sur France 3 - YouTube :

Jean Moulin et la Résistance : rencontre avec Daniel Cordier :  L'historien Daniel Cordier à écrit «Jean Moulin, L'inconnu du Panthéon» et «Alias Caracalla». Le 26 mai 2012, il est invité aux Champs Libres pour un Champs contre Champs lui permettant de revenir sur son engagement dans la Résistance et sa rencontre avec Jean Moulin

 

Alias Caracalla, au coeur de la Résistance du 25-05 à 20h45 - Vidéo

Alias Caracalla, au coeur de la Résistance - Pluzz - FranceTV

Alias Caracalla, au coeur de la Résistance du 25-05 à 20h45 - Vidéo

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu