Avertir le modérateur

17/06/2017

Le pays qui n'aimait pas les femmes

n

With additional reporting by Faras Ghani: @farasG

Le paradoxe de notre époque est que nous avons
des gratte-ciel plus hauts, mais une humeur moins bonne ;
des autoroutes plus larges, mais des points de vue plus étroits ;
nous dépensons beaucoup, mais nous avons peu ;

 
A lire .PROTOCOLE « DEVENIR FASCISTE, AVEC LA CONFUSION, C'EST POSSIBLE ! »
COMPLOT PARTOUT ? COMPLOT NULLE PART ?Enquête sur le réseau Dieudonné


Violence au pays de Gandhi - bande-annonce ... - YouTube :
 
«La caste est le centre de la démocratie indienne : sa cohésion est assurée par la violence», analyse la militante et écrivaine Arundhati Roy.
Si l'Inde, quatrième économie mondiale, se targue d'embrasser la modernité, elle demeure l'un des pays les plus inégalitaires au monde, en dépit des principes proclamés dans sa Constitution. Hiérarchies et discriminations se maintiennent avec une violence inouïe. La survivance du système de castes à l'échelle du pays et l'omniprésence des abus masculins à l'encontre des femmes, à tous les niveaux de la société, restent des réalités insupportables.
 
Le télérama Au coeur de Bombay se dresse Antilia. Vertigineuse. Démesurée. Du haut de ses vingt-sept étages, la maison la plus chère du monde toise le ciel avec orgueil. A ses pieds, des intouchables fouillent les poubelles. C'est ce jeu de contrastes que Lourdes Picareta a voulu saisir. Contrastes sociaux, contrastes religieux, contrastes entre hommes et femmes... Elle dévoile une Inde fragmentée, comme un puzzle impossible à reconstituer. Une Inde où 1 % de la population se vautre dans la richesse, à quelques mètres des bidonvilles. Une Inde où hindous et musulmans vivent dans des quartiers séparés. Une Inde où les femmes violées sont coupables. Une Inde où le communautarisme mène aux pires violences. «J'entends encore les cris de mon épouse brûlée vive », confie un vieil homme, douze ans après le massacre perpétré par les hindous sur la communauté musulmane du Gujarat.
 
Mais Lourdes Picareta ne se contente pas de dresser le constat, tragique, de ces inégalités et de la violence institutionnalisée qu'elles charrient. Elle en cherche la cause. Dans un pays où six cents millions de personnes meurent de faim, pourquoi n'y a-t-il pas plus d'émeutes ? Pourquoi les intouchables tolèrent-ils une sujétion que condamne pourtant la Constitution ? La réponse est donnée par Jayati Ghosh, professeure d'économie : « La croyance en la réincarnation impose un certain fatalisme : si l'on en est là, c'est parce qu'on a fauté dans la vie précédente, ça ira mieux dans la prochaine. »


. En matière de violence, les images parlent très bien d'elles-mêmes. — Alice Rosenthal
 

e pays qui n'aimait pas les femmes -extrait n°1  ! https://www.youtube.com/watch?v=bqkrnS2zlEc, extrait n°2 ,extrait n°3 - YouTube


 

 

Source: Al Jazeera and news agenciesyana Chief Minister Mano

Are women safe in India?

 

Haryana Chie

READ MORE: India - Men gang-rape woman, smash skull with bricks

Arts & Culture Pakistan Gang rape Asia

 Le pays qui n'aimait pas les femmes et les pauvres

 Le paradoxe de notre époque

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu