Avertir le modérateur

02/09/2012

Ces anciens fachos qui nous gouvernent

 

racisme 2.jpg

 

 

A la droite, à l'extrême droite comme au centre du cercle du Capital, l'on reproche au concept de lutte de classes de diviser la société en deux camps ennemis et de prôner la haine des classes et la violence....) 

 

Ces anciens fachos qui nous gouvernent

Publié le 7 décembre 2006, mise à jour le 4 janvier 2007  Article facebook

la vidéo de Alterjt.tv. 
 

Alterjt.tv #AlterJT du 14 Avril : Qu'est ce que le #GUD ? Après les révélations du mois dernier, d'où vient ce groupuscule d'extrême droite qui tient la bourse du FN ? Une vieille bande de néo- fascistes, Bourgeois Fachos (#BoFach) qui risquent d'accéder au pouvoir dans les prochaines jours...

PS. Une petite erreur s'est glissée dans le montage au moment où je parle d'Alain Robert c'est François Duprat qui apparaît à l'image. Celui-ci était en effet lié au GUD comme au FN ensuite, mais il n'en était pas si central qu'Alain Robert, le futur conseiller de Charles Pasqua.« 

Comme l’extrême gauche (trotskiste ou maoïste...) a pu fournir au Parti socialiste de nombreux députés et membres de l’appareil, l’extrême droite a servi pendant longtemps de réservoir de cadres pour la droite. Qui sont-ils ?

Publié en juin 1993

Pour les militants activistes, les partis établis étaient le seul débouché jusqu’à l’installation du FN dans la vie politique. La droite a recyclé trois générations de militants d’extrême droite qui se retrouvent aujourd’hui aux postes de commande des partis ou de l’État. La première génération sera celle des partisans de l’Algérie française (Hubert Bassot, Alain Griotteray, Jean Taoussan...), la deuxième (Patrick Devedjan, Gérard Longuet, Alain Madelin...) vient d’Occident. Ce n’est qu’après l’échec du Parti des forces nouvelles, ou celui du GUD que certains activistes rallieront la droite classique (Gérard Ecorcheville, Alain Robert, Philippe Guignache, José Bruneau de la Salle, Hervé Novelli, Serge Didier, Guy Teissier...). Le passage vers l’extrême droite ne s’est pas fait directement, la plupart de ces anciens fascistes a été retraitée par « la machine Albertini ». Sous ce terme, on désigne les instituts (Institut d’histoire sociale (IHS), Institut supérieur du travail (IST), la revue Est-Ouest) fondés par Georges Albertini, un ancien collaborateur cadre du Rassemblement national populaire ; l’obsession de ces boîtes à penser est l’anticommunisme ; ce qui est une passerelle idéale entre la droite, l’extrême droite voire même une partie de la gauche anticommuniste [1]. Roland Gaucher écrira à propos de ces instituts « Tout ce que je puis dire à ce sujet, c’est qu’un certain nombre de ces récupérés (Madelin, Ecorcheville, Van Ghele., Nicolas Tandler...) sont passés par la machine à laver ultra-silencieuse de feu Albertini et de l’IST » [2]. L’autre centre de retraitement des activistes d’extrême droite est le Centre national des indépendants (et paysans) ; créé en 1949, ce parti permit à d’anciens pétainistes de se refaire une virginité politique ; constitué de notables, il végéta jusqu’au milieu des années 1970 où après avoir été violemment gaulliste, il se rapprocha du RPR. À la fin des années 1970 et pendant les années 1980, il accueillit de nombreux activistes, en particulier du Parti des forces nouvelles. Alain Robert, Hervé Novelli, Philippe Guignache, Yves Van Ghele, entre autres, sont passés par le CNIP avant de rejoindre la droite classique. Le CNIP était le carrefour idéal et nombre de personnalités d’extrême droite en ont été membres : Pierre Sergent (avant le FN), Yvon Briant (après le FN), Michel de Rostolan (avant le FN)...

Deux partis vont largement accueillir les anciens fascistes, au RPR on trouvera le plus d’activistes d’extrême droite auprès de Charles Pasqua (Patrick Devedjan, Bruno Tellenne, Jean Taoussan, Jean-Jacques Guillet...) ainsi qu’à l’UDF ; c’est au Parti républicain que l’on retrouve Alain Griotteray, Hubert Bassot, Alain Madelin, Gérard Longuet, Guy Tessier, Serge Didier, Hervé Novelli. Une fois ralliés à la droite, leurs ascensions seront diverses mais certains atteindront des postes-clefs.

Les sinistres ministres

 Alain Madelin, né le 26 mars 1946 à Paris. En 1963, il est à la Fédération des étudiants nationalistes où il est responsable de l’action militante. Il sera blessé à l’entrée du lycée Turgot dans une bagarre entre lycéens communistes et membres de la FEN. De 1964 à 1968, il fonde et anime le mouvement activiste Occident, il sera membre du commando d’Occident qui attaqua le 12 janvier 1967 des étudiants de gauche à Mont Saint-Aignan : cette attaque fera un blessé grave. Il quitte Occident juste avant mai 1968, pour rallier deux ans plus tard Albertini à Est-Ouest. Il est directeur de publication du journal antisocialiste Spécial banlieue lors de la campagne présidentielle de 1974. Ce journal financé par le patronat est créé par la société SERVICE dirigée par cinq anciens d’Ordre nouveau dont Gérard Penciolelli [3]. Il rallie les Républicains indépendants, devient l’adjoint de Hubert Bassot, puis secrétaire national, avant d’être élu député en 1978, 1981, 1986, 1988 et 1993. Ministre en 1986, il l’est à nouveau en 1993. Il est membre, comme Margaret Thatcher, du Mont-Pèlerin, association néolibérale adepte des théories de Milton Frydman.

 Gérard Longuet, fondateur d’Occident comme son compère Madelin. Il y est chargé de la doctrine, il fonde le GUD, puis quitte Occident avant 1968. Il est actionnaire de la société SERVICE spécialisée dans les coups politiques anticommunistes et antisocialistes. Lui aussi membre du Parti républicain, sera ministre en 1986 et en 1993. C’est un proche d’Alain Madelin.

Les députés

 Charles Millon président du groupe UDF à l’Assemblée nationale, militait pour l’Algérie française. À vingt ans en 1965, il est membre du club contre-révolutionnaire l’Astrolabe de Michel Delsol. Il fonde en 1966 le club Charles Péguy puis dirige en 1968 le mouvement autonome des étudiants lyonnais. C’est un catholique pratiquant, favorable à la peine de mort et opposé à l’avortement.

 Alain Griotteray est né en 1922 et sera résistant pendant le Seconde Guerre mondiale. Favorable à l’Algérie française, il sera en 1963 actionnaire et cofondateur de Minute. Depuis 1978, il est éditorialiste au Figaro-magazine.
 Serge Didier, élu député de la 3e circonscription de la Haute-Garonne, est né le 24 octobre 1951 ; c’est un ancien du groupe solidariste Mouvement jeune révolution et du Groupe action jeunesse ; par ailleurs, il était l’organisateur toulousain des réunions de Nouvelle École. Il est membre du Parti républicain, adjoint du maire de Toulouse depuis 1983 et conseiller régional depuis 1986.

 Philippe de Villiers, député de Vendée, principal animateur du mouvement de droite extrême « Combat pour les valeurs » était en 1968 royaliste tendance Restauration nationale.

 Guy Tessier, député de la 6e circonscription des Bouches-du-Rhône, est un ancien officier parachutiste et membre du Parti des forces nouvelles, avant de rentrer en 1978 au Parti républicain. Il est conseiller général depuis 1982, maire du sixième secteur de Marseille de 1983 à 1989 et conseiller municipal. Il est élu député en 1988, mais à la suite de l’annulation, il est battu par Bernard Tapie en janvier 1989.

 Hervé Novelli, né le 6 mars 1949 à Paris, serait un des fondateurs d’Ordre nouveau, il quitte le PFN pour le CNIP avant de rejoindre le Parti républicain dont il sera désigné secrétaire en 1992. Il fut chef de cabinet d’Alain Madelin.

 Yann Piat. Cette ancienne du Front national auquel elle avait adhéré en 1972 fut la seule élue du FN en 1988, ce qui lui vaudra une place au Bureau politique. Exclue peu après, elle est réélue dans la 3e circonscription du Var avec 53,7% des voix en 1992.

 Hubert Bassot est un ancien militant d’extrême droite. Partisan de l’Algérie française, il sera directeur du journal l’Esprit public (créé en 1960 pour servir de relais politique à l’OAS-Métro). Il participa en 1963 à la création du Rassemblement pour l’esprit public qui se voulait le prolongement légal des partisans de l’Algérie française. En 1965, il soutient la candidature de Tixier-Vignancourt puis celle de Jean Lecanuet avant de rejoindre deux ans plus tard les Républicains indépendants. Conseiller de Giscard, il est l’intermédiaire entre les activistes de l’ex-Ordre nouveau et les Républicains indépendants pour les services d’ordre. Député depuis 1978.

• Les Conseillers

Charles Pasqua semble avoir une prédilection pour recruter ses conseillers dans l’extrême droite. En effet en 1988 on trouve dans son cabinet :

 Bruno Tellenne, son nègre pour ses discours les plus musclés, animateur du groupe Jalons ; il est aujourd’hui resté au Sénat.

 Jean Taousson était chargé des relations avec les Français musulmans. Ancien de l’OAS, c’est un des amis de Pierre Lagaillarde, il est aussi un lobbyste efficace pour l’Afrique du Sud.

 Patrick Devedjan, chargé des relations entre l’état-major du RPR et les fédérations. C’est un ancien d’Occident. En 1992 il va recruter :

Jean-Jacques Guillet, proche d’Occident, c’est un ami de Pierre Pasqua (le fils de Charles) ;

Alain Robert, animateur d’Occident (créé en 1964), il a fait partie du commando qui avait attaqué le 2 juin 1964 le cinéma « le Savoie ». Il participe à la tendance européaniste et nationaliste ; en 1966, il est responsable du service d’ordre et membre du comité central, il dirige le GUD en 1968. Il est condamné à un an de prison avec sursis pour avoir attaqué un groupe d’étudiants de gauche à Mont-St-Aignan près de Rouen. Responsable d’Ordre nouveau, il participe à la création du Front national, il en sera secrétaire général le 5 octobre 1972. Après la dissolution d’Ordre nouveau, il crée Faire Front puis le PFN, avant de rejoindre le CNIP. Animateur du Mouvement national des élus locaux, il s’occupe au cabinet de Pasqua des relations avec les collectivités territoriales ; William Abitbol, lui aussi est un ancien d’Occident. Ami de Guillet et de Pasqua fils, il est président de l’agence Marianne conseil en stratégie et études d’opinion.

Les seconds couteaux

On peut citer dans cette liste :

 Philippe Guignache, CNI, ami d’Alain Robert ; c’est un ancien du GUD.

 José Bruneau de la Salle : ancien d’Ordre nouveau (il a été membre du Bureau politique), il rejoint le PFN (membre du Comité central) et a été conseiller d’arrondissement à Paris sur une liste RPR.

 Yves Van Ghele : basé à Aulnay-sous-Bois, cet ancien phalangiste libanais est membre du CNI et ami d’Alain Robert.

Tous ces anciens activistes assurent que leurs engagements à l’extrême droite étaient des erreurs de jeunesse. Mais ils n’ont rejoint la droite que parce que l’extrême droite ne leur fournissait pas de débouchés politiques. C’est maintenant, pour une grande part, le FN qui attire les transfuges de la droite extrême. Qui peut nous assurer que ces anciens fascistes ne rallieront pas à nouveau l’extrême droite si celle-ci est capable de leurs fournir des postes satisfaisant leurs ambitions politiques ? Le cas de Gérard Ecorcheville est éclairant. Cet ancien d’Occident, fondateur du GUD, participa à l’aventure d’Ordre nouveau (il sera même membre du Conseil national d’ON en 1970). Retraité par la machine Albertini, il se rapproche du RPR via Alain Robert (dont il est le beau-frère) ; élu RPR à Gennevilliers, il annonce lors d’une campagne municipale qu’il ne verrait aucun inconvénient à voter pour le candidat du FN si celui-ci le devançait au premier tour. Il rallia ensuite le Front National.

Mis en ligne le 7 décembre 2006

 

[1] Ainsi André Bergeron a présidé l’Institut Supérieur du Travail. cf René Monzat Enquêtes sur la droite extrême p. 279.

[2] RLP Hebdo n°139 janvier 1984 cité par René Monzat op. cit. p.281.

[3] Aujourd’hui patron de presse proche du FN (Minute, Le Choc du mois, Enquête sur l’histoire...).

 

Les marchands de peur. La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire

ces anciens fachos qui nous gouvernent,livres,alain bauer,les marchands de peur,miterrand et les cagoulard,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,franceDu haut de la chaire qui lui a été créée sur mesure au Conservatoire national des arts et métiers par M. Nicolas Sarkozy, M. Alain Bauer entend promouvoir la « criminologie » en France. La conquête d’une position académique apparaît comme la dernière victoire de cet ancien consultant en sécurité urbaine, conseiller écouté d’élites politiques de droite comme de gauche et chéri des médias. L’ouvrage de Mathieu Rigouste permet de comprendre cette ascension apparemment irrésistible. Elle repose sur un système d’échanges, de dons et de contre-dons avec une série d’autres personnages que l’auteur regroupe sous le label de « bande à Bauer ». Si l’on peut émettre quelques réserves sur le cadre général d’explication, ce livre n’en reste pas moins un passionnant voyage dans l’univers des « marchands de peur », pour qui la « sécurité globale » sert de substitut à l’anticommunisme de naguère. extrait monde diplomatique, un scénario Globalien, le scénario, entretien de JC Ruffin, autre sujets similaires  Xavier Niel, Les patrons orphelins de DSK, 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire

 

ces anciens fachos qui nous gouvernent,livres,alain bauer,les marchands de peur,le consortium de la peur,miterrand et les cagoulard,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,franceAlain Bauer et le consortium de la peur, 8 août ( extrait du livre : " Alain Bauer, comme Yves Roucaute et de nombreux néoconservateurs, vient de la gauche libérale et anticommuniste ...") .Les marchands de peur. La bande à Bauer et l'idéologie sécuritaire ...

 

Notes, en savoir plus (...)

François Mitterrand et l'extrême droite - Wikipédia

 

 ces anciens fachos qui nous gouvernent,livres,alain bauer,les marchands de peur,le consortium de la peur,miterrand et les cagoulard,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france

miterrand et les cagoulards ( google) 

L’extrême droite en france ( google)

 L’histoire de l’extrême droite en France ( 58 min)

Ces anciens fachos qui nous gouvernent ( google) : DEMOCRATIE, un projet inachevé… - indigné, Indigné révolté : Mitterrand le cagoulard – l’indigné révolté, saltabank, Hollande, les banques françaises et la dette grecque - ZEC plus ultra, Citizen Khane , sur fédération anarchistes, anarkia

 " S’il y a bien quelque chose que le socialiste français fera pour le continent, c’est légitimer un capitalisme européen instable de par nature et profondément injuste."

 Jérôme E. Roos
militant et économiste politique

Hollande
ces anciens fachos qui nous gouvernent,livres,alain bauer,les marchands de peur,le consortium de la peur,miterrand et les cagoulard,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france

Valls estime pouvoir "faire mieux que la droite pour assurer la sécurité" :   FTVi

"Libération" publie lundi un entretien avec le ministre de l'Intérieur.

SECURITE - La gauche au pouvoir doit faire mieux que la droite sur la sécurité, assure le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. En pleinepolémique sur l'expulsion des Roms et après une flambée de violences à Amiens, le ministre à accordé un entretien à Libération (article payant), lundi 20 août 2012.

Les chantiers de la rentrée :

- La mise en place de quinze Zones de sécurité prioritaires (ZSP)

- La création de 500 postes de policiers et de gendarmes par an

- La révision du Code de déontologie des policiers

Les points de tension :

- La doctrine en matière de sécurité. 

- La question des Roms.

Roms : la valse-hésitation de Martine Aubry

La maire de Lille semble tergiverser sur la position à tenir au sujet des camps de Roms.

 Quelle est la position exacte de Martine Aubry sur l'épineuse question des camps de Roms ? Par peur d'être accusée d'être frop ferme ou trop laxiste, la maire de Lille semble souffler le chaud et le froid. Alors qu'elle demande désormais à l'Etat de mettre des terrains à disposition des Roms, FTVi revient sur les atermoiements de la première secrétaire du Parti socialiste sur cette question.

Acte 1 : en 2010, elle refuse les démantèlements

Acte 2 : deux ans plus tard, ses collaborateurs sont associés au démantèlement de deux camps près de Lille

Acte 3 : elle déplore le démantèlement des deux camps

Acte 4 : elle justifie le fond, mais regrette la forme

 

 

17/06/2012

Je vais vous faire peur...

 

Je vais vous faire peur...
Le mardi 12 juin 2012

chronqiue,daniel mermet,la bas.org,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france,alain bauer,complexe militaro-industriel - francois hollande -,insécurité,manuel valls,sarkozyLa peur, la phobie, l’angoisse...

La peur est une émotion qui bloque la raison, qui cloue, qui fige, qui paralyse, qui glace le sang.

Exploitée par les démagogues, les politiciens, les publicitaires, mais aussi par le cinéma et la littérature, tirer sur le filon de la peur est un ressort vieux comme le monde, utilisé depuis la nuit des temps pour capter ou détourner l’attention... La peur bloque la raison...

Peur de l’insécurité, peur du noir, peur du loup, de l’inconnu, des inconnus, des esprits qui rodent, de la mort mais aussi du dentiste, de ne pas trouver un logement, de tout perdre dans la vie...

Et vous, de quoi avez-vous le plus peur ?

Un reportage de Charlotte Perry


Les marchands de peur. La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire

chronqiue,daniel mermet,la bas.org,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france,alain bauer,complexe militaro-industriel - francois hollande -,insécurité,manuel valls,sarkozyDu haut de la chaire qui lui a été créée sur mesure au Conservatoire national des arts et métiers par M. Nicolas Sarkozy, M. Alain Bauer entend promouvoir la « criminologie » en France. La conquête d’une position académique apparaît comme la dernière victoire de cet ancien consultant en sécurité urbaine, conseiller écouté d’élites politiques de droite comme de gauche et chéri des médias. L’ouvrage de Mathieu Rigouste permet de comprendre cette ascension apparemment irrésistible. Elle repose sur un système d’échanges, de dons et de contre-dons avec une série d’autres personnages que l’auteur regroupe sous le label de « bande à Bauer ». Si l’on peut émettre quelques réserves sur le cadre général d’explication, ce livre n’en reste pas moins un passionnant voyage dans l’univers des « marchands de peur », pour qui la « sécurité globale » sert de substitut à l’anticommunisme de naguère. extrait monde diplomatique, un scénario Globalien, le scénario, entretien de JC Ruffin, autre sujets similaires  Xavier Niel, Les patrons orphelins de DSK, 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire

 

chronqiue,daniel mermet,la bas.org,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france,alain bauer,complexe militaro-industriel - francois hollande -,insécurité,manuel valls,sarkozyAlain Bauer et le consortium de la peur, 8 août ( extrait du livre : " Alain Bauer, comme Yves Roucaute et de nombreux néoconservateurs, vient de la gauche libérale et anticommuniste ...") .

Que fait (mal) la police dans les banlieues? - Commentaires ... Il y a tout juste six ans, le 27 octobre 2005, Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, mouraient à Clichy-sous-Bois, en fuyant la police. L’anthropologue Didier Fassin dresse aujourd’hui un constat catastrophique de l’action des BAC dans les banlieues, qui relèverait davantage d’un processus de chasse dans une «jungle» que d’une opération de maintien de l’ordre ou de lutte contre la délinquance.

chronqiue,daniel mermet,la bas.org,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france,alain bauer,complexe militaro-industriel - francois hollande -,insécurité,manuel valls,sarkozyDerrière l'affaire Ikea, un spin doctor de l'UMP et de Sarkozy ... - médiapart: Le Canard Enchaîné du jour contient des révélations étonnantes sur la firme Ikea. Mais en y regardant de plus près, on s'aperçoit très vite qu'il manque un bout au dossier pourtant bien ficelé de Dominique Simmonot. Et ce qu'on découvre assez rapidement est bien pire encore. La société qui a espionné les clients et les employés de l'entreprise d'origine suédoise possèdait comme responsable en 2006 encore un personnage qui s'avère être celui qui, depuis des mois, oriente la majorité présidentielle vers un renforcement des contrôles des français à tous les niveaux. On le retrouve partout, sur le web, discutant aussi bien de l'enferment des mineurs, celle des fous, des bandes d'adolescents, que des fraudes à la carte d'identité ou le permis de conduire. L'officine de fichage découverte par le Canard Enchaîné a été dirigée par l'un des "spin doctors" (*) parmi les plus infliuents de l'UMP, une sorte de super conseiller hyper-sécuritaire, insistant depuis des mois sur ce que l'on retrouve directement dans la bouche des députés sarkoziens, comme notamment la "fraude sociale". L'homme s'annonce également sans honte aucune comme "formateur de la gendarmerie et de la police nationale", ce qui n'est pas sans inquiéter encore davantage. On peut, à la lecture de son (lourd) dossier, parler aujourd'hui de dérive grave du pouvoir. Cf Les médias et la politique - citoyenactif

 " Il n'y a pas trop d'immigré en France, il y a trop de fachos". Au dela, il faut aussi se poser la question de l'échec des politiques de gauches, du malaise des démocraties européenne, du manque de connaissance politique et économique des français, de la crise économique qui conjugue trois crise ( 1929, la déflation japonaise et la crise du chili et de l'argentine)

 Le système capitaliste et néolibéraliste productiviste avec l'extrême droite ne font qu'un. Le néofasciste prospère sur les crises sociales et économiques, les déroutes des démocraties et l'insécurité. Le système néolibérale prospère sur les crises permanentes, l'insécurités et le manque de démocratie sociale. Europe : comment l'extrême droite profite de la crise, Qui est Alain Soral , RIDAN - Ah Les Salauds !... , Qu'est-ce que le fascisme ? Spécial investigation : La face cachée du nouveau Front,

Spécial investigation  : La face cachée du nouveau Front
 
Un documentaire de Mathias Hillion et Karim Rissouli
Produit par KM / Durée : 52 minutes


n
La face cachée de la peur - Documentaire Arte - 18.09.2012
 

 

 Notes, en savoir plus

Extraits des marchands de la peur _ format PDF /editionslibertalia

Alain Bauer - Wikipédia

Manuel Valls - Investig'Action

Edward Bernays, le père de la propagande

Sous surveillance par Didier Cros - l'indigné

Sarkozy, l'ennemi des espoirs démocratiques africains - Investig'Action

) Le Monde, 16 et 17 janvier 2011.

(3) Libération, 17 janvier 2011.

(4) Discours de Nicolas Sarkozy du 26 juillet 2007 à Dakar (Sénégal) où, entres autres amabilités négrophobes, le Président français a déclaré : « L’homme africain n’est pas assez rentré dans l’Histoire ».

Sarkozy parle de défense des droits de l'homme ( youtube)

Les Marchands de peur (Mathieu Rigouste) // Les éditions Libertalia

Alain Bauer - Mashpedia: texte, vidéo, images et audio

 

Liens externes

Les médias et la politique - l'indigné, Les roms, Jacques Rancière, La bande passante et La parole ..., Cameron à l'épreuve du feu : Le 5 octobre 1985, 8 aout 2011 : Triste ..., Les médias et la politique « Anarkia12, Jack Bauer, la droite et la torture|Richard Hétu

Je vais vous faire peur II ...Créé le lundi 18 juin 2012, Je vais vous faire peur...Créé le dimanche 17 juin 2012

09/08/2011

Les marchands de peur. La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire

marchands de la peur.jpg

 

ALAIN BAUER ET LES MARCHANDS DE LA PEUR  / LE GRAND BOND EN ARRIERE

La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire ( bande anti communiste composé de la sphère d'industrielle et d'extrême droite ) La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire

La peur est un outil politique fondamental pour les classes dominantes. Transformée en marchandise, elle constitue le secteur d’activité d’idéologues organisés pour vendre ces produits aux gouvernements et aux complexes industriels.

En France, la bande à Alain Bauer constitue la manifestation la plus exemplaire de cette collaboration intensive entre éléments de la classe politique, de la police, de l’armée, de l’industrie, de l’Université et des grands médias.

En étudiant cette bande et ses réseaux, leur positionnement dans le champ de la production du contrôle, ce qu’ils disent et font, leur histoire, leurs profits et leurs stratégies, l’auteur met à disposition des cartes et des outils pour attaquer la dimension idéologique des sociétés de contrôle.

https://www.facebook.com/hafid.benamirouche/posts/4330847... : Je rajoute deux liens que je trouve intéressant et que je pense vont avec
Le grand bond en arrière.
Comment l'ordre libéral s'est imposé au monde http://homme-moderne.org/.../media/halimi/grandB/index.html

L’image contient peut-être : texte
 
EDITIONSLIBERTALIA.COM
 
Je rajoute deux liens que je trouve intéressant et que je pense vont avec Le grand bond en arrière. Serge Halimi, 2004.HOMME-MODERNE.ORG Le Grand Bond en Arrière HD YOUTUBE.COM
 

 La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire

La peur est un outil politique fondamental pour les classes dominantes. Transformée en marchandise, elle constitue le secteur d’activité d’idéologues organisés pour vendre ces produits aux gouvernements et aux complexes industriels.

En France, la bande à Alain Bauer constitue la manifestation la plus exemplaire de cette collaboration intensive entre éléments de la classe politique, de la police, de l’armée, de l’industrie, de l’Université et des grands médias.

En étudiant cette bande et ses réseaux, leur positionnement dans le champ de la production du contrôle, ce qu’ils disent et font, leur histoire, leurs profits et leurs stratégies, l’auteur met à disposition des cartes et des outils pour attaquer la dimension idéologique des sociétés de contrôle.

 - Le Monde diplomatique, mai 2011.

Du haut de la chaire qui lui a été créée sur mesure au Conservatoire national des arts et métiers par M. Nicolas Sarkozy, M. Alain Bauer entend promouvoir la « criminologie » en France. La conquête d’une position académique apparaît comme la dernière victoire de cet ancien consultant en sécurité urbaine, conseiller écouté d’élites politiques de droite comme de gauche et chéri des médias. L’ouvrage de Mathieu Rigouste permet de comprendre cette ascension apparemment irrésistible. Elle repose sur un système d’échanges, de dons et de contre-dons avec une série d’autres personnages que l’auteur regroupe sous le label de « bande à Bauer ». Si l’on peut émettre quelques réserves sur le cadre général d’explication, ce livre n’en reste pas moins un passionnant voyage dans l’univers des « marchands de peur », pour qui la « sécurité globale » sert de substitut à l’anticommunisme de naguère. extrait monde diplomatique, un scénario Globalien, le scénario, entretien de JC Ruffin, autre sujets similaires  L.B.  Xavier Niel, Les patrons orphelins de DSK, 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire

 

Pour Platon, la démocratie : «  gouvernement de la multitude , est débile en tout et sans puissance »

Lire : Mathieu Rigouste, « Les marchands de peur, La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire »

Version imprimable de cet article Version imprimable

En 2011, Cuervo chroniquait déjà dans ces pages la première édition de ce petit livre salutaire qui est aujourd’hui toujours d’actualité et qui a d’ailleurs été réédité en mai 2013 dans une édition augmentée.
Membre du PS jusqu’en 1994, Alain Bauer devient tenant de l’idéologie sécuritaire lors d’un séjour aux Etats-Unis. Il rassemble des intellectuels et professionnels issus de la gauche anticommuniste, de l’extrême droite des années 1960, des  droites ultralibérales et néo-conservatrices. Son arrivée à la tête Grand-Orient de France en 2000 élargit son réseau aux dirigeants économiques et politiques.

L’idée de base est que dorénavant, la criminalité prend des formes multiples, sans direction repérable. Ce caractère insaisissable permet de désigner comme ennemi tout individu ou groupe tant soit peu contestataire. On comprend ce que les thèmes sécuritaires ont d’artificiel.

Bauer a créé sa propre société de sécurité AB Associates. Juges et parties, lui et sa bande manœuvrent pour jouer le double rôle d’experts et de prestataires. Un marché du sécuritaire se créée de lui-même, par la multiplication des «  études  » sur les taux de délinquance, et le déploiement de forces policières provocatrices dans les quartiers populaires. Parallèlement, Bauer s’emploie à conquérir une légitimité intellectuelle. Par la création ou le noyautage de revues – Le Meilleur des mondes, l’Élite européenne – ou de structures de recherche – Institut social du travail, Institut d’histoire sociale, Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice – pour l’approche policière et judiciaire. Par l’aménagement de «  niches  » dans les médias grand public  : apparition «  d’experts  » dans C dans l’air sur France 5, réalisation et production du documentaire Ces musulmans qui disent non à l’islamisme (diffusé par Arte) de Antoine Vitkine et Daniel Leconte. Le démarchage pour les diagnostics et les plans locaux « de sécurité » porte ses fruits : la demande des municipalités explose. En proie aux conséquences des politiques ultra libérales, la société devient mûre pour adhérer à l’idéologie sécuritaire.

Ses thèmes deviennent centraux dans la campagne de Chirac en 2002. Sarkozy finit le travail à l’Intérieur, puis à la présidence. Ce sont alors les institutions qui se transforment : unification des RG et de la DST au sein de la DCRI, fusion de différentes instances pour créer le Conseil de défense et de sécurité nationale, la Cour supérieure de la formation et de la recherche stratégique.

Militants à l’Unef-ID dans les années 1980, Bauer et Manuel Valls reprennent contact à la fin des années 1990. Le PS bascule ouvertement vers le répressif.

La nomination de Valls à l’Intérieur en 2012, puis à la tête du gouvernement, a valeur de message.

« Des Bauer et des Raufer sont produits à la chaîne chaque année dans les grandes écoles […]. La bande à Bauer ne doit sa longévité qu’à cet opportunisme qui lui permet de conserver une place à la table de tous les partis de gouvernement. Les idéologues sécuritaires ont pour mission de légitimer le contrôle, la surveillance et la répression de tout ce qui résiste […] ou existe contre les intérêts des classes dominantes. »

Patrick (AL Montpellier)

- Mathieu Rigouste, Les marchands de peur, La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire, Libertalia, Montreuil, 2013 (2e éd.), 176 pages, 8 euros.



 
La domination policière. Une violence industrielle.
 

 

PDF]Les lois scélérates de 1893-1894 / par Francis de Pressensé ... - Gallica

 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k836767.pdf

 

Meilleur des mondes de Huxley.

13 novembre: Hollande veut "rassembler les Français" jusqu'en mai

François Hollande a appelé vendredi soir à "se souvenir" et faire preuve de "solidarité" vendredi soir au Stade de France, près d'un an jour pour jour après les attaques du 13 novembre 2015 qui avaient fait 130 morts, affirmant aussi sa volonté de "rassembler les Français" jusqu'à la fin de son mandat."Tant que je serai président de la République, jusqu'au mois de mai prochain, je ferai en sorte de rassembler les Français. Ensuite, ils auront à faire un choix, ce sera le leur, mais jusqu'au mois de mai, je serai là pour assurer la cohésion et la protection des Français", a aussi déclaré le chef de l'Etat, au plus bas dans les sondages à six mois de la présidentielle.

"Oui, le terrorisme nous frappera encore" mais l'Europe vaincra (Valls)

Le premier ministre, qui a également accordé une interview à la BBC qui sera diffusée dimanche et lundi, profite de cette tribune pour répéter les grands axes de son discours sur le terrorisme (effort nécessaire sur la défense, meilleure protection des frontières extérieures...). Il soutient à nouveau la proposition de Bruxelles de créer un "Esta" européen, du nom du document de transit réclamé pour chaque entrée aux Etats-Unis.» Un an après le 13 novembre, un week-end d'hommages sobre, » Un an après les attentats, les photos qui montrent que la vie a repris

 nLutte antiterroriste: 70% des Français refusent de remettre en cause les libertés publiques

 Sept Français sur dix refusent de remettre en cause les libertés publiques au nom de la lutte antiterroriste, selon un sondage publié vendredi, à la veille du week-end de commémorations des attentats du 13 novembre, qui avaient entraîné l'instauration de l'état d'urgence."Le risque zéro n'existe pas et il y aura toujours un risque d'attentat", estiment 79% des personnes interrogées, contre 16% pensant qu'il est "possible d'empêcher tout risque d'attentat", d'après ce sondage réalisé par Viavoice pour Libération.*Sondage réalisé en ligne du 3 au 7 novembre auprès d'un échantillon de 1.002 personnes de plus de 18 ans (méthode des quotas).Immédiatement après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, dont les commémorations se tiendront dimanche, le gouvernement avait décrété l'état d'urgence sur tout le territoire. Il est toujours en vigueur un an après.La France a dans le même temps musclé comme jamais son arsenal juridique et policier mais, à l'approche de la présidentielle, le débat sur la meilleure riposte aux attaques djihadiste

Plusieurs attentats déjoués en Russie Plusieurs attentats préparés en Russie par des militants liés au groupe djihadiste Etat islamique (EI) à Moscou et à Saint-Pétersbourg ont été déjoués et dix "terroristes" en provenance d'Asie centrale ont été arrêtés, a annoncé samedi le Service fédéral de sécurité (FSB).

Les Marchands de peur (Mathieu Rigouste) // Les éditions LibertaliaAlain Bauer et le consortium de la peur Itinéraire d'un marchand de peur

A la droite, à l'extrême droite comme au centre du cercle du Capital, l'on reproche au concept de lutte de classes de diviser la société en deux camps ennemis et de prôner la haine des classes et la violence.

Qui est François Asselineau ?
06:07Alterjt.tvQui est François Asselineau ? Candidat surprise pour le 1er tour des présidentielles. #UPR #Asselineau

 

 

 nla politique de la peur (emancipator , rattlesnake ).wmv - YouTubeEN FINIR AVEC LA PEUR (Intro 1H30) - Frédéric VINCENT ... - YouTube

Alain Bauer et le consortium de la peur, 8 août ( extrait du livre : " Alain Bauer, comme Yves Roucaute et de nombreux néoconservateurs, vient de la gauche libérale et anticommuniste ...") .

Notes, en savoir plus

livre,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france

[1] Philippe Plassart, « Alain Bauer, criminologue », Le Nouvel Économiste, 21 janvier 2010, p. 12.

[2] Bertrand Fraysse, « Passeur. Portrait d’Alain Bauer, homme de réseaux », Challenge, 29 novembre 2007. http://www.challenges.fr/magazine/e...

[3] Avec son ami Manuel Valls, ils seront mis en cause dans « l’affaire des détournements de fonds de la Mnef » dans les années 1990.

[4] « Il faut de la souplesse d’esprit et une appréhension tactique du terrain, celle par exemple qu’acquièrent les militants syndicaux ou politiques. Ceux-là appréhendent correctement le présent tout en ayant une conception idéologique suffisamment forte pour structurer leur action sur la durée. Une disposition d’esprit particulièrement adaptée au crime. Les chefs d’entreprise devraient faire plus de syndicalisme étudiant quand ils sont jeunes pour s’exercer à cette nécessaire réactivité. » Philippe Plassart, « Alain Bauer, criminologue », Le Nouvel Économiste, 21 janvier 2010, p. 12.

[5] Gaël Tchakaloff, « Alain Bauer, propos en tablier », Le Nouvel Économiste. http://www.nouveleconomiste.fr/Port...

[6] « Entre 1981 et 1986, je participais à l’organisation de la résistance contre les manœuvres destinées à détruire ce que représentait Michel Rocard. Nous avions des cartes d’accès et des responsabilités relatives et imprécises, qui permettaient de faire cela, comme dans tout cabinet ministériel qui se respecte. » Gaël Tchakaloff, « Alain Bauer, Propos en tablier », op. cit.

[7] James Steele et Donald Barlett, « Washington’s $8 Billion Shadow », Vanity Fair, octobre 2009.

[8] Noël Blandin, « Qui est Alain Bauer ? », La République des Lettres, 10 février 2009.

[9] On trouve d’ailleurs à la tête du SCTIP, l’ami et collaborateur d’Alain Bauer, Émile Perez, avec lequel il publiera plusieurs ouvrages sur la police et les méthodes nord-américaines.

[10] Gaël Tchakaloff, « Alain Bauer, propos en tablier », op. cit.

[11] Fort de son succès, Alain Bauer se fait nommer à la commission départementale des systèmes de vidéosurveillance de la préfecture du Nord en 1997.

[12] Laurent Bonelli, « Quand les consultants se saisissent de la sécurité urbaine », Savoir/Agir, n° 9, septembre 2009, p. 17-28.

[13] Laurent Bonelli, « Le cheval de M. Sarkozy », Le Monde diplomatique, février 2009. Portail de l’intelligence économique : http://www.portail-ie.fr/details/ab...

20] Alain Bauer, Michel Rocard, « Pour un conseil de sécurité nationale », Revue Défense nationale, n° 10, octobre 2007.

[21] Alain Bauer (dir.), Déceler-étudier-former : une voie nouvelle pour la recherche stratégique. Rapport au président de la République et au Premier ministre, Cahiers de la sécurité, 2008.

[22] L’entreprise de publicité du vieil ami d’Alain Bauer, Christian Fouks.

[23] « Le gouvernement taille une chair sur mesure à Alain Bauer », texte d’enseignants du Cnam. http://www.rue89.com/2009/01/25/le-...

tAgs : Criminalité, Éducation, Idéologie, Immigrés, Sécurité, Jeunes, Personnalités, Police, Répression, Banlieue, France

Lire : Mathieu Rigouste, « Les marchands de peur, La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire » 20 novembre 2014 par Commission Journal (mensuel) / 310 vues

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu