Avertir le modérateur

14/11/2017

Demain, tous crétins ?

n

 

Le visage dans les nuages

Aucun texte alternatif disponible.
 
  
 
La thématique est le lien entre les bouleversements climatiques et l'évolution des maladies ...et l'intelligence . La dégradation généralisée de son environnement, de l’air qu’il respire et de la nourriture qu’il consomme ; le stress de ses conditions de travail et de l’ensemble de sa vie sociale, sont à l’origine des nouvelles maladies de l’esclave moderne. Il est malade de sa condition servile et aucune médecine ne pourra jamais remédier à ce mal. Seule la libération la plus complète de la condition dans laquelle il se trouve enfermé peut permettre à l’esclave moderne de se libérer de ses souffrances.
 
 
Les pesticides sont plus dangereux qu’on ne le pense. Ils rendent les enfants et les adultes moins intelligents, d’après une nouvelle étude scientifique effectuée à la demande du Parlement européen. En plus, les pesticides pourraient être à l’origine de cancers, du diabète et d’autres problèmes de santé.

 

 [HS] Trump = Idiocracy ?

De Orbán à Trump, on assiste à une instrumentalisation croissante du phénomène religieux comme véritable marqueur ethnique et identitaire. Une monstruosité politique qui est donc loin d’être purement américaine.

Ou va la Pologne? , La marque Trump ,  Trump sur pied de guerre - Indigné révolté, Trump : Docteur Folamour? 

 
 
Les perturbateurs endocriniens: Le quotient intellectuel a augmenté jusqu'au milieu des années 90, et depuis, il baisse année après année...
 

«Demains, tous cretins ?» : rattrapez le documentaire Arte sur les perturbateurs endocriniens

Replay.

[Le texte qui suit est extrait de Screenshot, les recommandations hebdomadaires TV/VOD de Libé]

Marre des perturbateurs endocriniens ! Ils sont de sortie, mis à toutes les sauces, ils sont devenus plus dangereux que le sida, le paludisme ou la maladie d'Alzheimer réunis, et on est même prêt à laisser de côté les millions de morts dus au tabac au XXIe siècle si rien ne change dans nos pratiques tabagiques. Bref, quand on a vu qu'Arte diffusait un documentaire sur le sujet, au titre aussi péremptoire que débilitant – «Demain, tous crétins ?»–, on y est allé sur la pointe des pieds. Une heure plus tard, on en est ressorti, non seulement troublé, mais surtout intéressé.


 

 

 Demain, tous crétins ? - Capture d'écrans

Depuis vingt ans, en effet, des scientifiques ont pu noter que les capacités intellectuelles diminuaient à l'échelle mondiale, après une longue période où elles n'avaient pourtant cessé d'augmenter. La cause ? La présence inédite et massive de perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui changent le fonctionnement de la thyroïde, et dans le cas d'une femme enceinte interviennent dans le développement cérébral du fœtus. Ces perturbateurs sont partout, présents dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques. Aux Etats-Unis, chaque bébé naîtrait ainsi avec plus de cent molécules chimiques dans le sang. Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade racontent cette glissade, en s'appuyant sur la parole de chercheurs, comme la biologiste Barbara Demeneix, spécialiste de la thyroïde, ou la biochimiste américaine Arlene Bloom, qui mène depuis les années 70 un combat acharné contre l'utilisation des retardateurs de flammes. Au moins, c'est clair, c'est un documentaire engagé. Mais il est sobre. Et se révèle très efficace.

 
 

 

A lire sur Liberation.fr
 
Lorsque je surfe sur le Net, je tombe sur des médicamments qui rendent intelligents ou ceux qui rendent fous. Des médicamments nous incitant à commettre des crimes...
 
La «liste noire» des médicaments sans ordonnance à éviter

Rhume, toux, mal de gorge, grippe et troubles intestinaux : dans les médicaments disponibles sans ordonnance, près d'un sur deux est «à proscrire», selon le magazine 60 millions de consommateurs qui dévoile ce mardi une «liste noire» de produits parmi ceux les plus vendus.

Lire aussi : 1,4 tonne de médicaments illicites saisis en une semaine en France

En bonne place figurent des «stars anti-rhume» comme Actifed Rhume, DoliRhume et Nurofen Rhume. Ce sont des cocktails de deux à trois composés actifs : un vasoconstricteur (nez bouché), un antihistaminique (nez qui coule) et du paracétamol ou de l'ibuprofène (mal de tête). Ces tout-en-un cumulent des risques de surdosage et d'effets indésirables gravissimes (accidents cardiovasculaires, neurologiques, vertiges...), selon 60 Millions.

 «En somme pour décongestionner un nez bouché, on met un bazooka à la disposition des malades», selon ce hors-série qui évoque notamment la pseudoéphédrine. Un produit que refuse par exemple de vendre le gérant d'une pharmacie bordelaise, relate le journal. «Cette substance expose à des risques d'accidents cardio-vasculaires et d'AVC», observe le Pr Giroud qui qualifie ces médicaments à proscrire de «dangereux». «Ils devraient être retirés du marché».

Lire aussi : Alerte aux escrocs de la médecine

Requiem for a Dream - Indigné révolté  Requiem For A Dream DIRECTORS CUT 2000 Full Movie


Parmi 62 médicaments, près d'un sur deux est tout simplement «à proscrire»

 

LIRE AUSSI:

L'automédication tire la croissance des pharmaciesMaladies imaginaires le nouveau jackpot pour les labos

 

 

 

 
Glyphosate.

Alors que le vote européen sur le glyphosate vient une nouvelle fois d'être reporté, Franceinfo a publié en octobre dernier une carte des départements français les plus accros au pesticide à partir des données 2016 publiées par Eaufrance. Dans le top 3, on retrouve l'Aube, la Charente-Maritime et la Charente où les ventes de glysophate «sont trois fois supérieures à la moyenne de l'ensemble des départements français».

 
 n «Le scénario de l'effondrement l'emporte» - blog indigné révolté
 
 

28/02/2010

Les paysans de la Confédération paysanne interpellent les politiques

Les paysans de la Confédération paysanne organisent une action devant l'entrée du salon de l’agriculture pour interpeller sur leurs problèmes de survie face aux logiques libérales et demander la réorientation massive de l’agriculture vers une agriculture paysanne et durable, favorable à l’environnement et à la santé des citoyens.
Ce sera l'occasion de rencontrer des paysans soucieux de nous nourrir avec une agriculture paysanne de qualité et de comprendre leurs revendications pour un revenu décent, de leur apporter notre soutien. Une distribution de lait aura lieu devant l’entrée à partir de 9H le mercredi 3 mars sur le terre plein à l’entrée principale du salon (place de la porte de Versailles où sera stationné un camion).
Communiqué

 

 

Face à l'érosion de la biodiversité, la France tâtonne

15/02/2010

Engrais : l’absurdité d’une agriculture mondiale basée sur les pesticides

Entre 1906 et 1910, deux chimistes allemands, Haber et Bosch, vont révolutionner le secteur en mettant au point le procédé de synthèse de l'ammoniac (NH3) à partir du diazote (N2) contenu dans l'air que nous respirons. Le procédé est assez complexe − il y a des conditions de pression et de température à respecter −, mais peu coûteux. Or à partir de là, on peut produire tous les nitrates de synthèse et tout l'acide nitrique que l'on souhaite − bref, des engrais et des bombes à foison : le XXe siècle est en marche...

180 millions de tonnes d'engrais consommés dans le monde en 2007 : Les plantes ont besoin, pour se développer en abondance, de puiser dans le sol trois types de macroéléments : l'azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K). D'ailleurs, la proportion "NPK" est le critère de base qui définit la plupart des fertilisants.

Le phosphore et ses composés minéraux − les phosphates −  ici parler de l'azote et des nitrates (NO3-), qui sont de loin le plus important composant en volume : 60% des quelque 180 millions de tonnes d'engrais consommés dans le monde en 2007.

Les nitrates ont changé le visage de l'agriculture : Les nitrates sont produits pour l'essentiel par synthèse grâce au procédé Haber. Ils ont poursuivi leur ascension − et formé le socle de la révolution verte qui, dans l'après-guerre, a changé le visage de l'agriculture mondiale. Sans eux, pas d'agriculture intensive possible.( voir Une agriculture intensive écologique pour répondre a la faim dans le monde : Une solution? et Lien entre pollution environnementale et stérilise 

Selon certains auteurs, l'homme fixerait chaque année un volume d'azote égal à 50% de l'azote fixé par l'ensemble des bactéries de la planète, à la seule fin de doper son agriculture !

Nous connaissons la puissance du système, mais aussi ses limites : le lessivage des sols par les eaux de pluie, la pollution des nappes phréatiques, la prolifération des algues vertes − par exemple sur les côtes de ma Bretagne natale.

Pendant ce temps, à Amman en Jordanie...

De telles questions ne sont pas, bien sûr, au centre des préoccupations de l'IFA, l'Association Internationale des Industries des Fertilisants − principal lobby du secteur.

Voici quelques semaines, l'IFA tenait son 35e congrès à Amman, en Jordanie : il s'agissait, entre autres, de réfléchir aux perspectives du secteur mondial à court/moyen terme. Ses conclusions ne manquent pas d'intérêt.

Si vous avez suivi avec moi le cours des céréales ces derniers mois, vous ne serez pas surpris d'apprendre que le secteur des engrais a durement souffert de la crise.

Effondrement de la consommation d'engrais
La consommation globale − tous engrais confondus − en 2008/2009 s'est contractée de 6,7%.

La demande en potasse a dévissé de près de 20% et celle en phosphore, de plus de 10%. Il faut dire que les cours − notamment, de la potasse − avaient largement suivi la flambée spéculative sur les céréales.

Les fermiers ont donc jeté l'éponge et significativement réduit leurs taux de fertilisation. La demande en potasse s'est effondrée dans le monde − en premier lieu, en Chine. La région canadienne de Saskatchewan, grande productrice de potasse, estimait en novembre dernier son manque à gagner à 1,8 milliard de dollars !

Et pourtant, Aux yeux de l'industrie, si les récoltes sont abondantes c’est parce que les exploitants ont tout bonnement puisé dans les réserves accumulées dans leurs sols : tôt ou tard, il faudra bien qu'ils les reconstituent. Combien de temps faudra-t-il ? "Plus d'une saison sans doute", répond l'IFA...


Le marché est excédentaire
Pour la deuxième année de suite, la production d'engrais a excédé la demande, et le déstockage demandera du temps. D’où deuxième effet pervers, en plus de la destruction de l’écosystème et de la biodiversité : La spéculation..

Selon les projections − certes spéculatives − de l'association, les compartiments les plus malmenés aujourd'hui seraient à l'honneur : la demande pourrait rebondir de 13,5% pour la potasse dès l'année prochaine.

Les fonds spécialisés n'en demandaient pas davantage !

Il semble qu'ils soient déjà en train de revenir sur le secteur.

Du coup, et sur la foi d'un pronostic positif pour la potasse, le Canadien POTASH CORP fait partie des valeurs très travaillées – avec 25% de hausse en l'espace d'un mois...[:

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu