Avertir le modérateur

31/05/2013

"Le néo-libéralisme, stade suprême " 2

n

Zone euro: Nouveau record du taux de chômage en avril , le 31/05/2013 source 20 minutes : EMPLOI - La zone euro emboîte le pas de la France sur le triste chemin des records...

 

Ne croyez pas les nouveaux chiens de gardes du système capitaliste néolibérale, Faites le deuil du monde...

 

Ce que nous voulons attaquer c’est le discours dominant qui explique que les causes de la crise actuelle sont à chercher dans le mauvais capitalisme financier. Nous pensons que la crise financière n’est qu’un symptôme d’une maladie plus profonde et qu’il s’agit en fait d’une crise du capitalisme lui-même. Ses conséquences seront certainement terribles mais ce sera peut-être aussi l’occasion de remettre en cause le capitalisme dans ses fondements mêmes. Le bout de la logique 1 , Modèle Japonais généralisé  , Comprendre le capitalisme japonais - Le Japon à l'envers

 

Le système économique (par cycle comme un produit : lancement, développement ou expansion, stabilisation et déclin : cycle de vie d'une bulle). En phase d’expansion, comme chez nous pendant la révolution industrielle jusque dans les années 70, nous avons connu une hausse de la classe moyenne et de la consommation,. La chine part de bas ( pays dit «  sous développé) qui ne peut que grossir, voir sa croissance augmenter ( donc les marges des entreprises avec une volonté des salariés de recevoir « les miettes » de leurs travail. Puis vient la phase de stabilisation ou la croissance extérieur se stabilise et le pays choisi a ce moment là de privilégié sa croissance intérieur ( mets des quotas protectionnistes) et enfin le déclin ( stagnation ou dépression/ récession  : durcissement du système face au risque de mécontentement de la population)

 

Les économistes de garde " : au four et au moulin -  source ZEC plus Ultra

Ils sont légions ces experts orthodoxes qui,  sous des titres ronflants d'universitaires-présidents-experts, nous servent sur les plateaux télé la propagande du capitalisme triomphant et de la bien-pensance libérale. Les médias auraient grand tort de se priver de leurs devins prescripteurs qui pérorent et savent se tromper avec grâce & constance et dont le point de vue est érigé en vérité incontestable. S'ils ne faisaient pas caca on les mettrait sous cloche  :

- Marc Ladreit de La Charrière : (...), - Daniel Cohen : (...), - Jean-Hervé Lorenzi : (...) , - Christian de Boissieu : (...)

crise.jpg

> " Les économistes de garde ", Reportage de François Ruffin sur la proximité entre les puissances d'argent et les éminences de la "science économique".  Émission Là-bas si j'y suis.
A écouter ou podcaster. sur France Inter ou ici : Première partie  -  seconde partie

 L’enfoncement dans la crise est aujourd’hui manifeste. Le terme de crise est un peu galvaudé et il faut distinguer ici trois sortes de crises auxquelles le capitalisme est confronté : crises périodiques, crises de régulation et crises systémiques. La crise actuelle est évidemment autre chose qu’une crise périodique : c’est de toute évidence une crise de régulation, autrement dit : une crise de la forme néolibérale du capitalisme. Mais celle-ci est suffisamment profonde pour contenir les éléments d’une crise systémique. cf Planète alu

LE TEMPS LONG DU CAPITAL

Parler de crise de régulation est une facilité qui n’implique pas de ralliement à la théorie de la régulation, du moins à ses implications « harmonicistes »1. Mieux vaudrait donc parler de crise de l’« ordre productif » néolibéral, .... Le concept de base est que le capitalisme redéfinit périodiquement un mode de fonctionnement spécifique, qui doit répondre à un certain nombre de contradictions auxquelles il est en permanence confronté, mais qu’il « gère » de manières différentes. L’idée essentielle est que le capitalisme a une histoire : ses mécanismes profonds sont immuables, mais son mode de fonctionnement diffère d’une période à l’autre et d’un pays à l’autre ( Capitalisme : Le triomphe... :  Le Grand Bond en Arrière  : "Modele" allemand, Le Japon a tout" bon" ! ,  Un fascisme made in France ? , la 'destruction créatrice' 2 .  l'obsolescence programmée ,  le système de santé . Dans un article paru en 1923, il écrivait ainsi : « Dans l’histoire, les cycles homogènes se groupent par séries. Durant des périodes entières du développement capitaliste, les cycles se caractérisent par des booms nets et délimités et par des crises courtes et de faible ampleur. Il en résulte un mouvement brutalement ascendant de la courbe du développement capitaliste. Les périodes de stagnation se caractérisent par une courbe qui, tout en connaissant des oscillations cycliques partielles, se maintient au même niveau approximatif pendant des décennies cf  Voir aussi en PDF [PDF] Le néo-libéralisme, stade suprême - Hussonet - Free

 

 
Vendredi 31 mai 2013

La vieillesse, maladie économique du Japon
 Ingrid Labuzan


Cher lecteur,

Le Japon, je vous en parle beaucoup ces derniers jours car le pays traverse une zone de turbulence engendrée par le tsunami de liquidités déversé par la Banque du Japon sur l'économie de l'archipel. Notre crainte ? Un krach qui déstabiliserait les marchés obligataires mondiaux.

une photo de Andres Sosa.

Aujourd'hui, Ingrid Labuzan vous propose d'explorer une autre facette du Japon, sa population vieillissante. Dans un pays dans lequel le renouvellement des générations n'est plus qu'un ancien souvenir, cette population de têtes blanches a des conséquences non seulement sur la vie quotidienne mais aussi sur l'économie. Le vieillissement de la population japonaise est une donnée que le gouvernement du nouveau Premier ministre, Shinzo Abe, doit prendre en compte dans son plan de relance de l'économie nippone. Nouveaux besoins, nouveaux produits, nouveaux secteurs d'investissements... l'âge change la donne, voici en quoi...

Excellent week-end, nous nous retrouvons lundi prochain.

Cécile Chevré

________________

La vieillesse, maladie économique du Japon
Ingrid Labuzan

Trois flèches pour mettre fin à plus de vingt ans de crise économique. Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, a déjà décoché les deux premières et a armé la troisième, qu'il entend tirer en ce mois de juin. Derrière cette métaphore guerrière, utilisée par Abe lui-même, se cache une série de mesures choc connues sous le nom d'Abenomics. Des mesures supposées mettre fin à la stagflation qui mine le pays. A première vue, les Abenomics sont donc une réponse à la crise économique. Mais elles visent aussi à contrecarrer un mal social : le déclin du Japon, dû au vieillissement de sa population.

D'après les anticipations du gouvernement, le Japon devrait perdre environ un million d'habitants par an au cours des prochaines décennies. En 2060, il n'y aurait plus que 87 millions de personnes dans le pays, contre 128 en 2010.

Pourquoi une telle hémorragie ? D'une part, on enregistre plus de décès que de naissances : 1,24 million d'individus ont perdu la vie l'année dernière, tandis que 1,03 million seulement d'enfants ont vu le jour.

D'autre part, il n'est pas question de compter sur l'immigration pour combler cet écart : le solde migratoire est négatif.

De là découle un véritable cercle vicieux. Le vieillissement de la population est en lui-même un frein à la croissance économique et un gouffre financier pour le pays. Comme le souligne dans Atlantico Philippe Waechter, directeur des études économiques chez Natixis Asset Management, "la situation telle qu'elle était n'était pas tenable puisque le vieillissement de la population posait une véritable question quant au financement des retraites dans le futur. L'objectif est de modifier en profondeur le mode de l'activité pour retrouver du dynamise et la possibilité de maintenir le niveau de vie des retraités et de l'ensemble des Japonais."

Pour lutter, trois flèches donc, pour trois volets de mesures : monétaire, fiscal et réformes. Le gouvernement a déjà mis en place un vaste plan de relance, accompagné d'une politique de grands travaux, et procédé à une inflexion de sa politique monétaire. Avec des résultats visibles : un regain de confiance sur le marché boursier – au prix d'une volatilité accrue –, une dévaluation du yen et une reprise de l'inflation.

Que réserve Shinzo Abe pour ce mois de juin ? Le Premier ministre devrait détailler des réformes structurelles et des changements en matière de régulation avant le début du sommet du G8 en Irlande du Nord, le 17 juin.

Toutefois, il a déjà fixé quelques objectifs, en s'exprimant devant les entreprises japonaises à la mi-mai. Parmi ses priorités, le triplement des exportations dans le secteur des infrastructures, le doublement de celles de l'agriculture et une hausse de l'investissement dans le secteur privé.

Le temps des entreprises
Shinzo Abe a pour ambition de faire croître les investissements domestiques dans les entreprises nationales, de s'appuyer sur leurs atouts pour relancer la croissance.

Les entreprises japonaises seront-elles à la hauteur ? Bruno Bertez, un des anciens propriétaires de l'Agefi France et contributeur au Blog a Lupus, s'exprime aux côtés de Philippe Waechter dans Atlantico. Selon lui, "les mesures d'Abe ne profitent qu'aux grandes entreprises exportatrices, soit environ 15% de l'activité économique. Le fond, la substance de l'économie, c'est-à-dire les petites et moyennes entreprises, n'en bénéficient guère."

Une autre interrogation porte sur les capacités des compagnies japonaises à répondre aux ambitions d'Abe. Un des freins serait énergétique. Premièrement, le Japon pourrait ne pas avoir la capacité énergétique suffisante pour suivre une relance de l'économie.

Deuxièmement, le coût de l'électricité y est environ deux fois et demie plus élevé qu'aux Etats-Unis.

Enfin, les entreprises sont confrontées à un problème de main-d'oeuvre : avec le vieillissement de la population, le réservoir de travailleurs s'amenuise et cela met déjà en difficulté de nombreuses sociétés japonaises.

La série

 

Real Humans - 100% Humain

Dans un monde proche du nôtre, les hubots (human robots) ressemblent à 

Real Humans - 100% Humain

 

Les robots, solution à la pénurie de main-d'oeuvre ?


A tel point d'ailleurs que l'une d'entre elles n'a pas attendu les mesures du gouvernement pour trouver une parade. La société Glory fabrique des caisses enregistreuses. Face à une pénurie d'employés, elle a commandé il y a un an à Kawada Industries la construction de treize robots humanoïdes "Nextstage". Ceux-ci ont intégré la chaîne d'assemblage et travaillent aujourd'hui aux côtés d'êtres humains. Les Nextstages atteignent 80% de la productivité de leurs collègues vivants, mais travaillent la nuit et ne s'arrêtent ni pour les week-ends ni pour les vacances.

 

Chacun des robots a coûté 60 000 euros. Un prix jugé plus que raisonnable par Katsuhiko Maruo, le directeur de l'usine Glory, qui souligne que l'investissement est amorti en moins de deux ans. La cohabitation des robots avec les 320 employés se passe bien et les humanoïdes ne sont pas destinés à prendre les postes des humains. Ils sont considérés comme un palliatif aux problèmes de main-d'oeuvre.

 

Le cas de l'usine Glory a connu un certain retentissement dans la presse, car robots humanoïdes et êtres humains travaillent côte à côte. Toutefois, le recours à des robots plus classiques est déjà une réponse courante en Asie, en réponse aux problèmes d'embauche. C'est d'ailleurs l'une des rares choses que la Chine et le Japon, rivaux de toujours, ont en commun.

La Chine cède elle aussi aux sirènes de la robotique


La Chine, malgré son important réservoir de population, connaît elle aussi une pénurie de main-d'oeuvre dans ses usines, pénurie à laquelle s'ajoute une hausse des salaires. Le paysage industriel chinois est en pleine mutation, à tel point que le pays est en passe de devenir le plus important marché mondial pour la robotique.

 

Signe de ces temps qui changent, la Fédération Internationale de la Robotique a choisi d'organiser sa prochaine table ronde annuelle à Shanghai. Reste à voir si cette tendance va encourager les échanges commerciaux entre la Chine et le Japon, qui demeure un des fabricants de pointe, ou si, au contraire, s'ouvre là un nouveau terrain de concurrence acharnée entre les deux pays, dont les relations politiques sont des plus tendues.


[Les robots font leur chemin dans l'industrie, l'armement et, progressivement, dans notre quotidien...

Conclusion :

 

La réalité au-delà de la fiction : Le cinéma & fiction à travers Human Robots ou soleil vert ( meme s'il a un peu vieilli) reste d'actualité et très prémonitoire. Soleil Vert, film-culte prophétique - Vidéo Dailymotion . Vidéo Soleil Vert Fr-0001 - Cinéma - Wat.tv ,SOYLENT GREEN Full Movie - Funny Videos at Videobash

 

 La révolution technologique 1 ,  La révolution technologique 2  : "Economistes de garde et réchauffement démocratique"  -Le blog de Jean Gadrey

Le bout de la logique ( suite) , Comment meurent les bateaux , UN PENDU EN PLUS, UN... , coût d’une catastrophe...

 

 

01/01/2013

Logique néolibérale

Cher Lecteur, chèr-e-s camarades

Maurice le vaut bien ! humour 135.jpg

 

Serge Halimi - Le Grand Bond en Arrière [HD] - YouTube : Le Grand Bond en arrière :

Entretien avec Serge Halimi, journaliste au mensuel le Monde diplomatique, autour de son livre "Le grand bond en arrière" (Editions Fayard).
Comment est-on passé à un nouveau capitalisme orienté par les seuls verdicts de la finance ?
Emission France Inter "Là-bas si j'y suis" de Daniel Mermet, première diffusion le vendredi 2 juillet 2004.
"Le prix du reniement" : "Flamme bourgeoise, cendre prolétarienne" : Serge Halimi writes for le Monde diplomatique (www.mondediplo.com)
He is the author of "Le Grand Bond en Arrière: Comment l'odre libérale s'est imposé au monde".
"The Great Leap Backward: How the liberal order was imposed on the world"
"The price of surrender" :

François Hollande et la fiscalité, une histoire d'amour vache Source : Reuters , capital

François Hollande aime la fiscalité et ses pièges, c'est pourtant sur ce terrain qu'il a enregistré certains des revers les plus spectaculaires de son début de quinquennat: le recul face aux "pigeons" et désormais la censure de sa taxe à 75% sur les ultra-riches.
 

Cette taxe est depuis devenue le symbole de la présidence Hollande à l'étranger et a été accusée de provoquer l'exil fiscal de grandes fortunes, à l'image de l'acteur Gérard Depardieu qui vient d'annoncer son départ en Belgique.

UNE TAXE DANS LES LIMBES

Après sa censure samedi par le Conseil constitutionnel, la taxe à 75% semble dans les limbes, sans nouveau calendrier précis ni détails sur la façon dont elle sera refondue.

"Cela sera bien voté dans les délais pour que cela s'applique sur les revenus 2013", a assuré le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, expliquant au Journal du Dimanche que "nous reviendrons en 2013 avec une mesure capable de mettre en oeuvre cette philosophie".

UNE FUTURE RÉFORME TOUJOURS FLOUE

Le quatorzième engagement présidentiel de François Hollande prévoit "une grande réforme permettant la fusion à terme de l'impôt sur le revenu et de la CSG dans le cadre d'un prélèvement simplifié sur le revenu (PSR)

L'international des riches

Déremboursement massif de médicaments par la Sécurité Sociale : qui paye la facture ?

récupérer l'argent accaparé... : Les exilés fiscaux vous souhaite un joyeux noël a tous

 
Qu’y a-t-il de plus scandaleux : que M. Bernard Arnault réclame la nationalité belge afin de préparer l’ « optimisation fiscale » de sa fortune — la première française et quatrième du monde — ou que les politiques publiques successives (en ...
France, en Belgique, ailleurs) aient offert de telles possibilités à leurs contribuables les plus opulents ? On ne peut libérer le marché des capitaux, laisser proliférer les paradis fiscaux, y compris en Europe, et se plaindre ensuite que les individus pour qui de telles décisions sont prises choisissent d’en tirer le meilleur profit.
 
Think Thank et " crise" :Dans tiré d'un Think Thanks financier  La France en faillite | Publications Agora  et Les étrennes salées du Gouvernement Ayrault-Hollande
| |
P58 : Mathieu Rigouste : " Les Marchands de la peur : la bande à Bauer et l'idéologie sécuritaire"
 
Les thinks thanks sont des appareils de propagande. Financés par des fonds publics, ces entreprises ou des particuliers, ce sont des instituts chargés de promouvoir une idéologie au service d'un groupement d'intérêts, des club chargé de d'influencer le  pouvoir politique et/ou des " populations". Selon Christian Harburot, le directeur de l'Ecole de guerre économique, les thinks thanks " regroupent des patrons, des universitaires, des chercheurs qui réfléchissent ensemble sur un point précis pour atteindre dans le but d'atteindre un objectif" " Think thanks, un conseil made in USA", le journal du management, avril 2004
 
 
 

"Vous avez passé la plus grande partie de votre vie à faire des sacrifices pour offrir à vos proches une vie agréable, pour donner à vos enfants une éducation correcte – et c'est tout naturel.

Mais le temps passe vite.

Ne pensez-vous pas que le moment est venu de penser à vous ? De profiter de votre temps libre comme vous l'entendez ? De vivre la vie dont vous avez toujours rêvé ?

Dans ce message, je vais vous présenter quelques-unes des vies que vous pourriez avoir dans les mois à venir... des vies sous le soleil... des vies plus agréables et surtout moins onéreuses ! Franchement, pourquoi continuer à vous serrer la ceinture alors qu'il existe un moyen simple de changer votre niveau et votre qualité de vie ?

Exit les sacrifices, les concessions, les comptes d'apothicaires... je vais vous révéler comment vous pourriez augmenter considérablement votre niveau de vie... en vous expatriant ! "

 

L'évasion fiscale coûte au moins 30 milliards d ... : La commission d'enquête sénatoriale sur l'évasion fiscale en France a remis son rapport, ce mardi 24 juillet 2012
,

Savez-vous par exemple que le coût de la vie est :

- 50% moins cher au Costa Rica ?

- 30% moins cher au Maroc ?

- 30% moins cher à l'Ile Maurice ?

- 70% moins cher au Mexique ?

- 25% moins cher au Portugal ?

- 75% moins cher en Thaïlande ?

Et je ne vous parle même pas des réductions d'impôts dont vous pourriez profiter en quittant la France – mais rassurez-vous, j'y reviendrai largement dans ce message...

 un rapport spécial que j'ai intitulé : "Partez pour une retraite dorée" et que je vous proposerai de recevoir dès la fin de ce message.Ce rapport vous donnera tous les conseils pratiques pour vivre la vie dont vous avez toujours rêvé – la vie que vous méritez !

Ce qui vous attend ?

Une vie plus douce, plus confortable, plus prospère – et surtout... moins d'impôts. 

La France, pays de l'essorage fiscal...

exilés fiscaux,économie,politique,capitalisme,crise,néolibéralisme,think thank,think thank et " crise"

Il ne faut pas se voiler la face. La France se situe dans les trois pays les plus gourmands en termes de recettes fiscales dans toute l'Europe – elle se classe 6ème à l'échelle mondiale.

Voici un graphique que j'ai trouvé pour vous illustrer cet état de fait. Taux effectif d'imposition dans le monde : Source : KPMG – Cafedelabourse.com

Comme vous pouvez le voir, la France fait partie des pays où l'imposition est la plus forte dans le monde. Alors, si vous êtes retraité ou sur le point de le devenir, je vous suggère de bien lire ce qui suit...

Etre Français aujourd'hui et participer activement à l'effort national, ça veut dire payer :

  • Des impôts sur les revenus
  • La Contribution Sociale Généralisée (CSG)
  • Des impôts sur les valeurs mobilières
  • Des impôts sur l'immobilier et le foncier
  • Des impôts sur le capital et l'épargne
  • Des droits de succession et de mutation
  • L'Impôt sur la Fortune (ISF)
  • La taxe exceptionnelle à 75%

 

Je vous rappelle l'objectif du gouvernement : ramener le budget 2013 à 3% de déficit public (contre 4,5% en 2012) – cela en partant d'une hypothèse de croissance de 0,8% (moitié moins selon les économistes).

Pour cela... le gouvernement prévoit entre autres :

  • Le gel des barèmes de l'impôt sur le revenu, soit une hausse de 2%
  • Le plafonnement à 2 000 euros de l'avantage maximal procuré par le quotient familial
  • Une tranche d'imposition de 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 euros
  • Une taxe de 75% est instaurée pour deux ans sur tous les revenus supérieurs à un million d'euros
  • L'ISF retrouve à peu près le format d'avant la réforme faite sous Nicolas Sarkozy
  • L'alignement de la fiscalité du capital sur celle du travail (barème de l'impôt sur le revenu).
  • La suppression du régime des auto-entrepreneurs
  • La fin de la fiscalité dérogatoire pour les stock-options
  • L'augmentation de la redevance audiovisuelle
  • De nouvelles taxes sur les bières et les cigarettes

 

L'Etat-providence est mort et enterré. Une personne ayant travaillé toute sa vie va passer le reste de son existence avec une pension moyenne équivalant à une fraction de son salaire net.

 

Avez-vous travaillé 40 ans pour cela ?

.

2017 : l'année de tous les dangers

C'est en octobre 2012 que le journal Les Echos a jeté un pavé dans la mare en faisant paraître un article au titre alarmant : "Retraite des cadres : les réserves épuisées dès 2017".

Ce ne sont pas des paroles en l'air : la question de savoir si votre caisse de retraite aura suffisamment de fonds pour vous verser votre chèque tous les mois se pose très concrètement !

D'après les projections du quotidien sur la situation des retraites des salariés du privé, l'AGIRC n'aurait plus de quoi payer les cadres d'ici cinq ans. Pour tous les autres, l'ARCCO n'aurait plus d'argent d'ici à 2020.

Il est temps de se poser les bonnes questions... à commencer par la plus importante :

"Quel sera mon niveau de vie d'ici cinq ans, si je reste en France ?"

Dans "Partez pour une retraite dorée", nous vous apportons des réponses très concrètes. Nous vous aiderons notamment à calculer ce que vous avez à gagner à vivre dans un autre pays...

En juin 2011, la revue Finances et Développement, éditée par le Fonds monétaire international, publiait un article intitulé "Sommes-nous parés pour les retraites ?". Les auteurs, Neil Howe et Richard Jackson, ont créé un indice de préparation au vieillissement mondial et ont observé 20 pays."L'indice permet de constater qu'à quelques exceptions près, les pays les mieux préparés à tenir leurs promesses envers leurs retraités sont ceux qui ont pris le moins d'engagements à leur égard."

On ne saurait être plus limpide.

Pour la viabilité budgétaire de son système de retraite, la France se classe 17ème sur 20. Pour le niveau de vie projeté des seniors, la France termine à la 16ème place...

C'est pour cela que beaucoup de particuliers fortunés se tournent vers les paradis fiscaux... mais n'attendez pas de nous que nous légitimions cette pratique, elle est illégale.

En revanche, il existe une solution à votre portée pour mettre un terme à la pression fiscale croissante dans notre pays... pour augmenter votre pouvoir d'achat et votre niveau de vie – bref, pour respirer. Et à la manière de beaucoup d'artistes, de stars du cinéma, de sportifs et d'entrepreneurs aujourd'hui, cela passe par l'expatriation...

 Andorre... Belgique... Campione di Italia... Costa Rica... Grande-Bretagne... Iles Anglo-Normandes... Italie... Liechtenstein... Luxembourg... Maroc... Ile Maurice... Mexique... Monaco... Nouvelle-Calédonie... Polynésie française... Portugal... Suisse... Thaïlande...

 

exilés fiscaux , économie, politique, capitalisme, crise, néolibéralisme, Think Thank,  Think Thank et " crise"

 

 

 

 

... alors bienvenue à Monaco ! A Monaco, c'est bien simple : c'est le vide fiscal sidéral...

  • Fiscalité des revenus : néant.
  • Fiscalité sur le capital : néant.
  • Plus-values immobilières : néant.
  • Plus-values mobilières : néant.
  • Transmission/succession : néant.

Qui plus est, la principauté de Monaco est l'un des Etats les plus sécurisés qui soit, appuyé par une télésurveillance omniprésente et des effectifs policiers étoffés.

 

Pour recevoir votre rapport, il suffit de cliquer sur ce lien – vous serez alors dirigé vers notre bon de commande en ligne.

Là, vous n'aurez qu'à suivre les indications et régler la somme de 147 euros pour recevoir dans les plus brefs délais votre rapport spécial "Partez pour une retraite dorée" au format PDF.

Ce rapport vous fournira les réponses aux questions que vous vous posez.

J'espère sincèrement qu'il vous permettra de faire votre choix en bonne conscience, et de profiter d'ici quelques mois d'une retraite digne de ce nom, et d'une vie... de rêve.

N'attendez pas pour commander votre rapport spécial...

Excellente lecture,

Simone Wapler,

 source : Les étrennes salées du Gouvernement Ayrault-Hollande | La ...

 

exilés fiscaux , économie, politique, capitalisme, crise, néolibéralisme, Think Thank,  Think Thank et " crise" Le Grand Bond en arrière - Wikipédia : Aller à La conclusion de Serge Halimi‎:

 

Selon Serge Halimi, la gauche doit maintenant tirer des leçons des trente années écoulées : la droite libérale a remporté la bataille des idées parce qu'elle s'y est engagée à fond, sur le long terme, et n'a pas redouté d'être jugée extrémiste par ses adversaires. Au demeurant, elle a bénéficié, surtout depuis 1980-1985, de l'appui des médias qui ont fréquemment été privatisés (comme d'autres secteurs de l'économie) et vendus à de grands groupes industriels et financiers. Susan George reconnaît que les idées altermondialistes, malgré une certaine visibilité, n'ont pour le moment pas permis d'avancées concrètes[33]. Les crises du capitalisme (krach boursier de 1987, crise monétaire de 1998, éclatement de la bulle internet en 2001) n'ont pas remis en cause l'ordre économique néolibéral. De même, les attentats du 11 septembre ont plutôt renforcé le pouvoir en place, la peur soudant souvent les populations à leurs gouvernants[34].

 

Le constat de Serge Halimi est peu nuancé : « Le marché s'installe, y compris dans nos cerveaux, obligés de comparer en permanence les prix et les services : hier les forfaits de téléphones portables, demain les abonnements au gaz, comme si notre intelligence du monde devait être absorbée par un buvard permanent de consommation permettant de rendre plus naturelle la transformation du monde en marchandise. Et puis il y a les écoles que l'on met en concurrence pour pouvoir orienter dès le plus jeune âge ses enfants vers les meilleurs lycées, qui eux-mêmes préparent aux meilleures universités. Il y a aussi les hôpitaux, les villes, les régions que l'on classe pour apprendre comment échapper au destin perdant de qui ne privilégie pas à chaque instant son salut individuel. ».

 

Le changement de société pourrait provenir, selon Serge Halimi, d'un besoin d'utopie auquel le capitalisme est incapable de répondre : « l'augmentation de la production n'est pas généralement perçue comme un projet aussi attachant que la famille, l'amitié, la tradition, la solidarité [..] l'algèbre morte de la mondialisation [..] bénéficie d'un appui fragile[35] ».

 

 

 
 
 
L'Expansion (26/05/2004) conclut que ce livre et les autres livres altermondialistes étaient « cacophoniques », et

Le livre fut parfois violemment critiqué. Alain Duhamel, dans Le Point (29/04/04), parle de « simplisme absolu » et de « myopie infantile », de « haine savante du capitalisme », et accuse Serge Halimi de vouloir « régner sur l'intelligentsia française d'extrême gauche » et d'être un « mandarin de deuxième classe parmi les idéologues du gauchisme ».

L'Expansion (26/05/2004) conclut que ce livre et les autres livres altermondialistes étaient « cacophoniques », et renvoya plutôt ses lecteurs vers la lecture des livres d'Alain Minc.

L'Express (29/03/2004) fit paraître un commentaire, assez mesuré, d'Éric Dupin. Il estime le constat juste mais regrette que Serge Halimi ne propose pas de solutions convaincantes.

Daniel Mermet invita Serge Halimi à son émission Là-bas si j'y suis, sur France Inter[36].

Le journal Marianne[37]fit un article plutôt élogieux. Le Monde diplomatique (où travaille Serge Halimi) ne fit pas d'article sur le livre.

 la photo de Pôle Pote Emploi.

 
Ne vous inquiétez pas, ce sont en revanche les salaires qui pâtirons de la crise...
(Piqué à Attac France (Officiel))
 

 

 

Citation : "On l'a pas fait en 2012, donc je souhaite à tous une évolution par la révolution en 2013
Bonne année à tous
Je vous la souhaite donc,

13 hargneuse"

 A voir : Paradis fiscaux : la grande évasion... - YouTube, Paradis Fiscaux, Ils Hébergent Votre Argent au Chaud - Vidéo ..., TagTélé - Le Liechtenstein, paradis fiscal, Pièces à conviction - Evasion fiscale - 1sur6 - Vidéo ... :20 min
 " Emission "Pièces à conviction - Evasion Fiscale". (en 6 parties). Les équipes de « Pièces à conviction» ont mené l'Enquête), Evasion fiscale : Audition de M. Yannick Noah et Guy ..., 104 min, Evasion fiscale : 3000 évadés fiscaux en Suisse ..., Paradis fiscaux 1/2 - Vidéo Dailymotion 19 min " Reportage sur les paradis fiscaux" , En direct de Mediapart : l'évasion fiscale, sport ... : 51 min A travers le séisme de l'affaire Cahuzac, retour sur l'évasion fiscale, Paradis Fiscaux la grande evasion 15 05 2008 ..., CE évasion fiscale - M. Fernandez | Delphine Girard ... : CE évasion fiscale - M. Fernandez. Diffusée le 05/06/2012. Durée : 60 minutes

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu