Avertir le modérateur

07/06/2016

Un printemps français

n

 

 

 

 

 

Si cette newsletter ne s’affiche pas correctement, cliquez ici

L'hebdo 

HEBDO N° 1335 DU 02 juin 2016Un printemps français 

LIRE EN LIGNE   TÉLÉCHARGER

 

 

Un cul-de-sac : c’est ainsi que le Times voit la situation de François Hollande après les concessions du gouvernement sur la loi travail. Le niveau de contestation prouve qu’il a eu du courage, estime pourtant une partie de la presse étrangère.
 
 Les médias bourgeois européen sur la me^me lignes que ceux en France, peut être une peu de la contagion alors qu'un mouvement de grêve général a lieu en belgique sur la question là aussi d'une loi travail Nouveau chaos sur les routes wallonnes dès ce soir? Des camionneurs appellent à bloquer la Belgique WWW.RTL.BE|PAR RTL NEWMEDIA Belgique ! le gouvernement belge veut imposer sa loi travail, la riposte est d'ampleur!  Ce serait bien que la contagion sociale s'étende a d'autres pays et que nous puissions faire une convergence entre salariés, précaires, chomeurs et étudiants
 
 

Jean-Christophe Rufin, Globalia. Gallimard, Paris 2004 ; réédition, Paris: Gallimard, 2005, 499

« Chacun est libre de ses actes. Or, la tendance naturelle des êtres humains est d'abuser de leur liberté, c'est-à-dire d'empiéter sur celle des autres. LA PLUS GRANDE MENACE SUR LA LIBERTÉ, C'EST LA LIBERTÉ ELLE-MEME. Comment défendre la liberté contre elle-même ? En garantissant à tous la sécurité. La sécurité c'est la liberté. La sécurité c'est la protection. La protection c'est la surveillance. LA SURVEILLANCE, C'EST LA Liberté Des Peuples

De la bouche d’un gaulliste à celle d’un Premier ministre socialiste. En passant par une affiche de Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen dans les bras, pour les régionales en Paca, en 1992. « La sécurité, première des libertés » est une formule qui a fait du chemin, avant d’être reprise par Manuel Valls le 13 avril, dans l’hémicycle, pour défendre le controversé projet de loi sur le RENSEIGNEMENT.

Un ensemble d'anedoctes et de phrases d'hommes politiques pour l'étayer

à l’album Hollandie 5.

 
la vidéo de PCF section Montreuil.La modernité ne peut pas être une course au plus compétitif. Si les français acceptent la baisse de leurs salaires par la loi travail, d'autres devront le faire aussi pour rester plus compétitifs, et ainsi de suite. Jusqu'où ? Jusqu'à ce que les salariés ne soient même plus en état de travailler tellement ils vivront dans la misère ? Ce système est une impasse, il faut en changer, avec tous ceux qui dans le monde commencent à s'en rendre compte. Et ils sont nombreux.
 

Macron est venu ce matin inaugurer le timbre des 80 ans du Front Populaire (sic) à la poste principale de Montreuil : il a été bien reçu. (photos Julien Leyje)

 

Envoyer Macron commémorer le Front populaire, c'est un peu comme si on envoyait Marc Dutroux inaugurer une école primaire. Imaginez la réaction des parents d'élèves." 

 n 

Macron en déplacement...
Les 4 vérités des manifestants! Bravo à eux!

 

Romain est toujours dans le coma depuis la manif du 26 mai.
L'impunité policière va durer combien de temps ?
‪#‎OùEstLaViolence‬ ‪#‎Antirep‬ ‪#‎Antiprec‬

 

« ... La suite nous est racontée par deux autres témoins oculaires, Paul et Marie (1). Peu de temps après avoir démarré, l’estafette des pompiers se gare quelques centaines de mètres plus loin, le temps qu’un autre véhicule, mieux médicalisé, ne prenne en charge Romain. «Le voyant entrer bien portant dans le camion des pompiers, on a trouvé bizarre que deux CRS s’y engouffrent. Du coup, on l’a suivi.» Ils disent ensuite avoir vu, via une vitre latérale, «deux CRS casqués se pencher sur lui», le pompier de service restant «en retrait» de la cabine. Nos témoins n’ont pu observer directement le corps de Romain, seulement les deux CRS. Mais ils affirment que «leurs gestes étaient violents, au point de faire bouger le fourgon». Premier secours, acte d’intimidation ? Dans un appel téléphonique passé à des proches depuis le camion de pompiers (Libération a eu accès à la bande audio), on entend juste Romain crier sa douleur... » 

 
 
a publication deÉtudiants communistes Strasbourg - UECÉtudiants communistes Strasbourg - UEC a ajouté 3 photos — à Heppner Strasbourg.Au piquet de grève chez Heppner Strasbourg (rue de la Station), un camionneur a volontairement roulé sur un travailleur un grève ! L'ambulance est sur place, letravailleur a perdu conscience.La direction de l'entreprise devra répondre : quel prix est-elle prête à payer pour faire taire des salariés ? Le profit compte-t-il plus que la vie de ses travailleurs ?
 

Objectif de FFF - Fédération Française de Football : que la France soit fière de ses 23 bleus.Foot : la FFF veut nous faire aimer les Bleus FRANCEINTER.FR

 Selo Alain bauer "Le même problème existe également pour la formation au hooliganisme et aux mouvements de foule, qui est incluse dans les nouveaux modules. Les agents de sécurité doivent régulièrement assister à des « recyclages », obligatoires tous les quatre ans, ce qui permet de remettre tout le monde au même niveau".

 Qui est Alain Bauer  >> A lire aussi : « Il faut garder le même esprit de solidarité qu'après les attentats »Les marchands de peur. La bande à Bauer et l ... - citoyen actif - Blogs,  alain bauer - citoyen actif - Blogs

Des effectifs réalistes ?

Si les formations ont été prises d’assaut, un autre problème subsiste : celui de l’évaluation des effectifs nécessaires. Alain Bauer, du Cnaps, déjà interrogé par 20 Minutes il y a deux semaines, i(...)« Tous les opérateurs de sécurité privée le disent et l’ont répété : les effectifs n’existent pas en quantité suffisante pour sécuriser les stades, les sites accueillant les sportifs, les fans-zones… » La préfecture de police de Paris doit d’ailleurs préciser ce lundi le dispositif de sécurité qu’elle compte mettre en place pour l’Euro dans la capitale.

 

Côté vérification des profils, le Cnaps délivre une carte professionnelle à l’agent de sécurité tous les 5 ans. A chaque échéance, il refait une enquête sur la personne, vérifie son casier, ses déplacements à l’étranger… « Que vous ayez eu une contravention ou que vous ayez été condamné pour meurtre, votre dossier sera dans un premier temps mis de côté par le Cnaps, qui étudiera les autres demandes en priorité » ; indique Jérôme Lagneaux. Des mesures de sécurité qui sont encore plus strictes dans le cadre des agents de sécurité aéroportuaire.

 
 
Deux poids, deux mesures : la justice est plus conciliante avec les fafs qu'avec la gauche. En même temps, pas si surprenant lorsque l'on voit les scores qu'elle obtient dans ces professions
 
Jolie inversion de la situation. BFN et Itélé sont justement en train de désamorcer la situation et de blanchir ce pauvre fasciste "charmant" et "respectueux". Imaginons une seconde la tornade médiatique si un militant d'extrême gauche ou un musulman avait été surpris avec le dixième de cet arsenal ...
 

Selon le huffingtonpost.fr L'homme de 25 ans a été arrêté en possession d'armes et de 100 kg d'explosifs.  Les médias oublient souvent de parler du terrorisme d'extrême droite, trop obnubilé par le terrorisme islamique ou les mouvements sociaux. Promettant d'apporter de l'aide et de l'équipement aux militaires, "il a commencé à s'intéresser aux moyens d'acheter en Ukraine des armes, des explosifs et d'autres équipements", a précisé Vassil Grytsak. Les services secrets ukrainiens ont travaillé six mois avant de procéder son arrestation. Le chef du SBU précise d'ailleurs que les Ukrainiens n'avaient pas l'intention de révéler cette arrestation avant la fin de l'Euro 2016, mais qu'ils y ont été poussé après des fuites dans la presse.

la publication de Raoul Nasri.

Merci Raoul :  C'est important de le diffuser pour montrer le liens entre répressions policières, lois d'urgence et le fais que les fafs sont les serviteurs zellés du capitalisme et de sa répression. Tous ce que nous vivons provient indirectement de lui .

à l'heure ou marine la haine demande à "dissoudre les groupes antifas",ceux qui re militarise des armes de collections sont des anciens de l'armée....ça m'étonnerais pas que l'on découvre des liens extrêmes....droites et salafistes

 
 

Et non ! Malgré les efforts de nos dirigeants et des médias dbourgoeis , l'information arrive quand même à nous parvenir.
La France, la Belgique, l'Espagne la Grèce, l'Italie .... Et même le modèle européen qu'est censé être l'Allemagne connaît des mouvements sociaux sans précédent dans ce pays d'habitude si sage. La raison ?

Une nouvelle fois, nos voisins espèrent beaucoup de nous car si ça plie en France, ce sera le cas partout.
Notre combat est maintenant européen.

 
 
 

n

VIDEO. Un Français arrêté en Ukraine préparait 15 attentats en France pendant l'EuroEuro 2016: Formation, effectifs, coûts... La sécurité dans les fans-zones est-elle assurée?

La police dans le rouge Par Jean-Marcel Bouguereau

a fabrique de la ghettoïsation raciale Par Valéry Rasplus 
Le 06/05/2016 à 18h27

émeute, valéry rasplus, christophe granger, ségrégation, racisme, chicago, carl sandburg

la publication de Samuel Wahl.Œuf sur le crâne : Emmanuel Macron parle de «violence», de «honte pour le pays»RPartager LIBERATION.FR

26/06/2015

Un œil sur vous, citoyens sous surveillance"

n

 datajournalism,école,grande-bretagne,lycee,lycees_eu,lycee_eu,sécurité,surveillance,vidéosurveillance,vie privée,big brother,globalia

ça pique les yeux

Flores Magon 

 "l'égalité de droit est un mensonge, seul l'égalité sociale et économique compte. 

Si vous êtes né de parents millionnaires vous aurez plus de droit que si vous êtes pauvre d'où le ridicule de certains passage des droits de l'Homme.

"tous étaient égaux, mais certains étaient plus égaux que d'autres" G.Orwell

 
 
la publication de Xavier Delucq. 

A voir maintenant sur France 2 intéressant : On aime beaucoup Le business de la peur

" Bienvenue dans le nouvel ordre sécuritaire, tout droit inspiré des tarés post-911, qui pensent gouverner le monde avec des chars et missiles.
Je pense à Franklin : ceux qui laissent leur liberté pour plus de sécurité n'obtiennent ni sécurité ni liberté.

Le réalisateur Didier Cros a filmé le quotidien d'un chef de section et des surveillants du centre de détention de Châteaudun, dans l'Eure-et-Loir. Il rend compte du fonctionnement d'un système carcéral en perdition, montre la réalité la plus crue d'une prison. L'établissement est organisé selon deux régimes. Au niveau 0 se trouvent les détenus du régime ordinaire : les portes sont fermées. Les niveaux 1 et 2 disposent du régime ouvert, où les prisonniers possèdent la clé de leur cellule et sont libres d'aller et venir. Le moindre faux-pas peut les faire descendre au niveau 0. L'ascencion ou la rétrogradation d'un niveau sont décidées par le chef de section et les surveillants. Ca pue, réveillez vous!
 
Sous surveillance (extrait)
 
 

 Et n’oublions pas :« La guerre, c’est la paix
La liberté, c’est l’esclavage
L’ignorance, c’est la force » (1984 George Orwell)© Pierre Grandmonde 2015

A lire : Dormons tranquilles  PIERREGRANDMONDE.WORDPRESS.COM
 
Etienne De La Boetie - De le servitude volontaire partie 1

" La servitude moderne est une servitude volontaire, consentie par la foule des esclaves qui rampent à la surface de la Terre. Ils achètent eux-mêmes toutes les marchandises qui les asservissent toujours un peu plus. Ils courent eux-mêmes derrière un travail toujours plus aliénant, que l'on consent généreusement à leur donner, s'ils sont suffisamment sages. Ils choisissent eux-mêmes les maitres qu'ils devront servir. Pour que cette tragédie mêlée d'absurdité ait pu se mettre en place, il a fallu tout d'abord ôter aux membres de cette classe toute conscience de son exploitation et de son aliénation. Voila bien l'étrange modernité de notre époque. Contrairement aux esclaves de l'Antiquité, aux serfs du Moyen-âge ou aux ouvriers des premières révolutions industrielles, nous sommes aujourd'hui devant une classe totalement asservie mais qui ne le sait pas ou plutôt qui ne veut pas le savoir. Ils ignorent par conséquent la révolte qui devrait être la seule réaction légitime des exploités. Ils acceptent sans discuter la vie pitoyable que l'on a construite pour eux. Le renoncement et la résignation sont la source de leur malheur. 
 

la photo de CNT AIT 71.

 

L’arme absolue du pouvoir, dans ce magnifique système, c’est le suffrage universel. C’est-à-dire quand la majorité décide pour les andouilles qu’ont le malheur d’être en moins grand nombre. 
Si la majorité passe son temps à regarder des feuilletons débiles en se goinfrant de pop-corn, on voit le tableau ! Pas trop difficile, dans ce cas-là, de lui faire faire ce qu’on a envie, à la majorité…

Ramseier

  

Photo de Flores Magon, le 5 août, 10:59 · C'est pas nous, c'est eux... Ne nous en prenons pas aux effets, attaquons toujours les causes !

Bakounine

Flores Magon : «  j'ai trouvé cette citation dans un bouquin que je vais commencer à lire qui à l'air pas mal du tout "LA MAL-MESURE
DE L’HOMME" du biologiste et historien S.Jay Gould. il semble que dans ce livre l'auteur flingue. grâce à l'histoire et la théorie de l'évolution le racisme et l'idée que l'intelligence soit une qualité biologique innée, héréditaire et quantifiable
 ».

Libre échange et grande oreille: Ouverture a Washington pour un accord de libre échange entre les états unis et l'Europe mais les affaires d'espionnages et la crise économique complique les choses.

Négociation avec Big Brother : Il y a eu le scandale de l'exception culturelle, il y a eu le scandale des écoutes téléphoniques.... Bref, l'accord de libre échange entre l'Europe et les Etats Unis ne débute pas sous les meilleurs hospices Mais les négociateurs réunirent a Bruxelles ont encore de belle confrontation en vue, car les points de frictions sont nombreux.

USA/UE : Entre commerce et espionnage : Si la NSA a de grandes oreilles, ce n'est pas que pour traquer les terroristes. Car depuis les ambassades étrangères et européennes, elle espionne l'activité économique de ses amis. Autant dire que la confiance règne sur cette accord de libre échange entre les échanges transatlantiques, Bruxelles exigent des garanties et une meilleur données. Malgré tout, les acteurs majeurs s'accrochent à la feuille de route. Exemple : l'automobile allemande vont mal. Alors les Etats, deuxième commerce après la Grande Bretagne, cela fait rêver. Et la suppression des droits de douanes qui s'élèvent a un milliards d'euros par an réduirait nettement le prix des véhicules.

Stefan Mair , Fédération de l'industrie allemande : "Nous commission Européenne, nous sommes convaincus que c'est une bonne chose pour l'Europe. le libre échange générera plus d'échange et de croissance. Il nous aidera a sortir de la crise. Cela s'annonce bien pour l'Europe."

 

 

 Le Front national peut conduire à la «guerre civile» et son programme est une «arnaque» qui «trompe les gens», a déclaré aujourd'hui Manuel Valls sur France Inter. Il a stygmatiser les abstentionnistes tout en continuant a justifier ses politiques sécuritaire, arbitraires et courtiser le vote FNhaine. Le tout sous un discours jouant habilement la peur avec le mot " guerre civile" cf La France a peur. Mon post sur Facebook .

 

la photo de On sait ce que l'on veut qu'on sache. :Élire librement ses maîtres ne supprime ni les maîtres, ni les esclaves.

 humour 23.jpg

Etat d'urgence / Coup d'état permanent :

Je suis quasiment certain :

En écoutant Valls se matin sur France Inter , répondant a une question de Patrick Cohen : Ne croyez vous pas que nous ne risquons pas de rentrer dans un état d'urgence permanent du fait qu'il peut être prolongé après chaque menaces d'attentats si le régime en place le juge nécessaire. Valls justifiant l'état d'urgence ( interdiction de manifester, perquisition arbitraire, garde a vue prolongée et sans preuves) ainsi que de comparer tout les mouvements sociaux et écologistes comme contraire a l'ordre public.

Le Conseil d'Etat sondé sur des centres de rétention pour les personnes fichées « S » « La loi peut-elle autoriser une privation de liberté des intéressés à titre préventif et prévoir leur rétention dans des centres prévus à cet effet ? », interroge ainsi le texte révélé par le site Lundi Matin, qui confirme les informations publiées samedi par Le Monde (« A Beauvau, certains voudraient interner les fichés S »). Une telle mesure irait ainsi plus loin que le camp des Etats-Unis à Guantanamo, qui ne concerne pas les citoyens américains.

 
 

À partir de ce moment-là je suis obligé de pointer à 9 h, 13 h et 19h30, tous les jours, de rester chez moi entre 20 h et 6 h et de ne pas sortir des limites de la commune de Malakoff jusqu’au 12 décembre. Mon premier pointage a lieu le soir même. Et je continue d’être suivi. Le soir même mon nom apparaît dans le communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme qui se prononce contre mon assignation et me désigne comme « responsable » de la legal team de la coalition climat ; l’info est reprise immédiatement par Libération, la machine,médiatique est lancée."

 
Cela ressemble au scénario de Globalia de Jean Christophe Ruffin . Au sortir de la seconde guerre mondiale, et la guerre froide : des dirigeants d'entreprises ont décidé de créer des marchés communs, ou certes un semblant de liberté parfaite ...Mais avec un prix très cher
 
 Le MONDE SOUS SURVEILLANCE /

Un œil sur vous, citoyens sous surveillance" ARTE 
 

Le 16 mai 2017 la cybersécurité, Le 13 août 2016 Infrarouge, vous êtes en Garde a Vue! de la servitude moderne - le livre libre acces au livre de la servitude moderne de jean françois brient sur le système totalitaire marchand autrement appelé démocratie libérale appel au changement et à la revolution  DELASERVITUDEMODERNE.ORG

e monde : 60% des gardes à vue dans le cadre de l'état d'urgence ont visé des militants politique

Site internet du ministère de l'intérieur : la "prorogation de l’état de siège" (au lieu de l'état d'urgence). Bravo le lapsus! A croire qu'ils en crèvent d'envie ces connards.

 

Au Royaume-Uni, un sondage effectué par un syndicat enseignant révèle que 85% des établissement scolaires seraient équipés de caméras de vidéosurveillance, aux abords des établissements, mais également dans les couloirs, dans de plus en plus de salles de classe, et, dans 10% des cas, jusque dans les toilettes…

Une étude révèle que, globalement, les élèves britanniques y sont tout aussi fréquemment vidéosurveillés que ne le sont les prisonniers.

A l’approche des États généraux de la sécurité à l’école, qui se dérouleront à la Sorbonne les 7 et 8 avril prochains, et alors que le gouvernement veut “développer beaucoup plus la vidéosurveillance dans les lycées et aux abords“, il n’est pas anodin de remarquer que, si 60% des lycées d’Ile de France sont équipés de systèmes de vidéosurveillance, dans le Val-de-Marne, les trois dernières agressions d’élèves ont eu lieu dans des lycées… équipés de caméras.

… (La taca taca tac tac tiqu’ du portique…), … (De l’école à la prison, un cycle infernal), …. La vidéosurveillance des toilettes fait scandale » je vous laisse découvrir la suie des deux l’article et les trois vidéos

Ces articles, sources et vidéos viennent confirmer, soutenir les dérives de notre système politique, sécuritaire actuelle.

Signe des temps, c’est l’époque qui veut cela. J’ai choisi de reprendre ce bonne article tiré du télérama de cette semaine pour montrer le risque au nom du discours toujours plus protecteurs - sécuritaire de la société -  « Chacun est libre de ses actes. Or, la tendance naturelle des êtres humains est d’abuser de leur liberté, c’est-à-dire d’empiéter sur celle des autres. LA PLUS GRANDE MENACE SUR LA LIBERTÉ, C’EST LA LIBERTÉ ELLE-MEME. Comment défendre la liberté contre elle-même ? En garantissant à tous la sécurité. La sécurité c’est la liberté. La sécurité c’est la protection. La protection c’est la surveillance. LA SURVEILLANCE, C’EST LA LIBERTÉ. » »,

 

Le citoyen du XXIe siècle est au centre de tous les regards, qu'il y consente ou non. Arte Future recense les enjeux et les scandales de la surveillance globale et ouvre le débat sur les menaces qui pèsent sur nos libertés individuelles. le marché de la cyber-sécurité, Le Business de la Cyber- sécurité , TAFTA : "le big brother"?, Seulement un mauvais rêve ?

n Chine: une loi sur la cybersécurité adoptée Le parlement chinois a adopté aujourd'hui une loi controversée sur la cybersécurité, resserrant le contrôle sur la liberté d'expression sur internet, et imposant aux entreprises, y compris étrangères, de coopérer pour "protéger la sécurité nationale".

Le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir restreint l'accès aux sites internet étrangers, dont Google, Facebook et Twitter grâce à un blocage très perfectionné, surnommé le "Great Firewall", jeu de mot en anglais qui mélange les termes "Grande Muraille" ("Great Wall") et pare-feu ("firewall"). Des articles, blogs, forums internet ou commentaires sur les réseaux sociaux chinois peuvent également être effacés ou censurés.


 

 

 

 Un œil sur vous, citoyens sous surveillance" ARTE 

 

Bruno Leroux et le projet de loi relatif au renseignement - Désintox - ARTE

 

Pourtant, la gauche kurde est aujourd’hui le meilleur rempart contre Daech. Elle lui a infligé des défaites militaires et elle lui oppose une alternative politique, avec un projet de société démocratique, laïque, féministe et écologiste.La cécité que peut provoquée une crise - de surcroît une attaque terroristes - peut désarçonner et créer un effet de mimétisme, voir moutonnier. Nous assistons a une surenchère dans le patriotisme et le nationalisme entre des individus qui s'imagine être dans le vrais en affichant le plus de drapeau et de slogans patriotiques et des dirigeants politiques dans les déclarations sécuritaire, voir pour certains la stigmatisation d'une catégorie - l'islamophobie est en vogue. Peut de déclaration dans les médias pour contrebalancer cette unanimité de façade. 

 

Pénurie? c'est bon signe!

Je vois fleurir beaucoup de drapeaux " je suis belges".... Après le "je suis français" ou " Je suis Paris"

Je suis avec les victimes de terrorismes, de violences policières, de femmes battus, de personnes victimes d'exactions de régimes autoritaires...

Ma liste est trop longue est ne tiendrait pas sur un drapeau.

 
ENTRETIEN « Le terrorisme favorise un état d’esprit antidémocratique » Michel Rosenfeld, ­professeur de droit à la Cardozo School of Law de New York, est spécialiste de droit constitutionnel comparé et de philosophie du droit.
 
La répression tout azimutes des militants et mouvements sociaux au nom de la lutte contre le terrorisme
 
 

La police traite les militants de la COP 21 comme des terroristes ---> Selon Reporterre Net dans " La police traite les militants de la COP 21 comme des terroristes : " REPORTERRE.NET

 
 
Les lois antiterroristes sous couvert de défense de la sécurité des concitoyens - peuvent très facilement se retourner contre ces mêmes concitoyens et ainsi être détourner de leurs but originels ou du moins affiché officiellement. C'est pour ces raisons que je ne soutiens pas la gestion de François Hollande, Valls et compagnie dans la gestion de la crise sécuritaire actuelle lié au 11 septembre. 
 
Clairement il y a opportunisme d'état et de répression pour profiter de cet aspirateur des libertés qu'est l'Etat d'Urgence pour faire le ménage dans toute la maison (Zad, alters, résistances citoyennes, gaz de shiste, contestation de Monsanto , que sais-je encore etc etc...).
Après le ménage dans nos acquis sociaux, le ménage dans nos fragiles espaces de parole et d'opinion.
Décidément, il y a de quoi hésiter entre déception et dépit; au moins."

Quand ils sont venus chercher.... je n'ai rien dit
Extrait "Personne ne peut cependant confirmer que l'agent est fiché. Contacté par francetv info, la préfecture de police refuse de communiquer. La RATP, elle, a entamé une procédure de licenciement. "C'est comme si un chauffeur perdait son permis de bus", justifie-t-on."

La police traite les militants de la COP 21 comme des terroristes ---> Selon Reporterre Net dans " La police traite les militants de la COP 21 comme des terroristes : " REPORTERRE.NET

Militariser la société ? Sûrement pas !

L’« état d’urgence » est une arnaque. Il sera impuissant à stopper des kamikazes. En revanche, il réduit les libertés publiques et entrave la contestation sociale. Ainsi, toutes les manifs sont interdites sauf… les événements commerciaux (matchs de foot, marchés de noël…).

On connaît d’avance les boucs émissaires de ce climat militariste : les quartiers populaires, les migrant-e-s qui fuient la guerre et la misère, la population musulmane qui a déjà subi plusieurs « représailles » racistes depuis les attentats. C’est révoltant.

Refusons cette logique. Contre le djihadisme, contre l’interventionnisme militaire, contre la militarisation de la société, pour les luttes sociales, pour le soutien aux forces progressistes en Afrique et au Moyen- Orient.

 

Les révélations sur l'espionnage de hauts responsables français intervient au moment du vote définitif du très critiqué projet de loi renseignement. Ce «Patriot Act» à la française offre à nos services le même type de pouvoirs que leurs homologues américains.

 

Le symbole fait très mal. La révélation par WikiLeaks et Mediapart d'une mise sur écoute illégale et systématique des principaux responsables français par la NSA ( Documentaire - L'agence Secrète de Renseignement, La NSA (à voir) intervient alors que ce même pouvoir français s’apprête à mettre en œuvre une extension sans précédent des pouvoirs de ses services de renseignement. Malgré l’opposition de la quasi-totalité de la société civile, les députés doivent en effet adopter définitivement le projet de loi renseignement ce mercredi 24 juin, au terme d'une procédure d'urgence imposée par le gouvernement et visant à faire taire toutes les oppositions. Ce texte est construit comme un « Patriot Act » à la française, tant il légalise et systématise une série de pratiques déployées depuis des années par les agences américaines.


Pour ajouter à l’ironie de la situation, la publication de ces rapports d’écoute rédigés par la NSA intervient alors même que le Congrès américain vient de voter le « USA Freedom Act ». Il s'agit du premier texte qui revient sur les mesures d’exception votées après le 11-Septembre en limitant la captation de données téléphoniques sur le sol américain.

 

Suivant le chemin inverse, la France, elle, n’a eu de cesse ces dernières années de renforcer son arsenal sécuritaire, rognant à chaque fois un peu plus sur les libertés individuelles. En décembre 2013, le Parlement adoptait la loi de programmation militaire (LPM), un texte pérennisant la loi antiterroriste votée en 2006 sous Nicolas Sarkozy et étendant les pouvoirs des services en matière de collecte de données sur Internet. Dès cette époque, les défenseurs des libertés numériques dénoncent la mise en place d’un « PRISM français », voire d’une « dictature numérique ».

Moins d’un an plus tard, alors que la LPM n’est même pas encore entièrement entrée en vigueur, le gouvernement donnait un nouveau tour de vis aux libertés sur Internet avec sa loi antiterroriste. Celle-ci a introduit dans le code pénal le délit « d’apologie du terrorisme » qui devient également un nouveau cas de blocage administratif, c’est-à-dire sans contrôle du juge judiciaire, de sites internet. Le texte sanctionne également « l’entreprise terroriste individuelle » qui se caractérise, notamment, par la fréquentation de certains sites. Et il étend enfin les pouvoirs de police dans la lutte contre le terrorisme en facilitant la saisie de données et de documents stockée dans le cloud ou encore le déchiffrement de données chiffrées. Cette fois encore, passant outre les protestations de la quasi-totalité des associations, la loi antiterroriste avait été votée à la quasi-unanimité.

Le projet de loi renseignement, qui doit être définitivement adopté par les députés mercredi 24 juin (les sénateurs l'ont adopté mardi 23), a, lui, été à peine plus discuté même si la majorité a dû faire face à une levée de boucliers sans précédent. « Comment peut-on encore adopter des lois rappelant celles de George W. Bush, qui plus est après les scandales que nous avons connus et les révélations d’Edward Snowden ? Qu'avons-nous fait pour mériter ce traitement antidémocratique ? » s'interrogeait mardi la sénatrice EELV Esther Benbassa, qui a voté contre le texte.

Outre les traditionnelles associations de défense des droits de l’homme, le gouvernement s’est mis à dos une bonne partie des syndicats de la justice, juges et magistrats, ainsi que les professionnels du secteur numérique dont certains ont même menacé de quitter le pays. Plus gênant, la totalité des autorités administratives concernées par le texte en ont critiqué tout ou partie : la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). Cette dernière, dans un avis particulièrement sévère (il est à lire ici), s'alarme de la « surveillance de masse » installée par ce texte.

Même si la société civile et certains députés ont été indéniablement beaucoup plus mobilisés que lors des précédents votes, l’adoption du projet de loi renseignement ne fait guère de doute. En première lecture, le texte a été adopté à une majorité écrasante (le détail du scrutin ici), seuls 86 députés sur 566 ayant voté contre. Tout au long des débats, c’est la tendance sécuritaire, emmenée par le tout-puissant rapporteur du texte et président de la commission des lois de l’Assemblée Jean-Jacques Urvoas, qui a eu le dernier mot. L’homme des services du parti socialiste a dirigé le travail des députés d’une main de fer, faisant adopter toute une série d’amendements durcissant encore son texte, parfois même contre l’avis de son propre gouvernement. Les opposants, eux, étaient qualifiés dans l’hémicycle « d’exégètes amateurs ».

Jusqu’à la dernière minute, le gouvernement et Jean-Jacques Urvoas ont tenté de revenir sur les quelques précautions introduites dans leur texte lors du passage au Sénat. Alors que le projet de loi était en commission mixte paritaire, le premier a fait passer un amendement réintroduisant une soi-disant protection des lanceurs d’alerte. Un agent ayant connaissance de faits illégaux ne pourra révéler ceux-ci que dans le cadre d’une procédure secrète devant l’organisme de contrôle des interceptions de sécurité, la CNCTR. De plus, il lui sera interdit de révéler toutes données protégées « au titre du secret de la défense nationale ou susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnels ou des missions des services ». Contrairement à tous les engagements passés, cette disposition fragilisera un peu plus encore la situation des lanceurs d'alerte.

 

Jean-Jacques Urvoas, lui, a tenté de faire adopter un autre amendement de dernière minute, permettant de placer sous surveillance sans aucun contrôle a priori de la CNCTR les étrangers se trouvant sur le sol français. Le gouvernement s’est finalement opposé à cet amendement, face aux réticences de nombreux sénateurs et au cri d'alarme lancé par l’actuel président de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), Jean-Marie Delarue. Mais cette manœuvre faite en catimini en dit long sur l’appétit des services secrets.

Les députés et sénateurs qui s’apprêtent à voter le projet de loi renseignement auront peut-être en tête les révélations de WikiLeaks, exemple flagrant des dérives d’un monde du renseignement à qui le monde politique a donné toute latitude. Depuis plus de dix ans, les États-Unis ont payé très cher la législation mise en place par l'administration Bush au nom d'une « guerre globale contre le terrorisme ». La toute-puissance des services américains, si elle n'a en rien empêché les défaites militaires et politiques en série des États-Unis, a durablement ruiné l'image de la grande démocratie américaine.

Après des années de débats, de batailles politiques et de mobilisation de la société civile, les États-Unis commencent tout juste, notamment grâce aux révélations d’Edward Snowden, à prendre conscience des dangers de cet État profond, échappant à tout contrôle politique et citoyen. L'administration Obama tente enfin de faire marche arrière et de reprendre la main sur des services aux prérogatives plus limitées. Le pouvoir français, lui, répète les mêmes erreurs avec plus de dix ans de retard. Sacrifiant au passage nos libertés de citoyens sans que les parlementaires y trouvent rien à redire

 

Enrayer le délitement de la société

Notre société est malade du capitalisme, minée par les inégalités, par le chômage, par la pauvreté, mais aussi par les discriminations.

Parmi ceux et celles que cela révolte, beaucoup (mais trop peu) s’organisent dans des associations, des syndicats, pour agir collectivement sur la situation. Seule une infime minorité de désespérés et de fanatiques rêvent de meurtre… C’est parmi eux que les chefs djihadistes cherchent à recruter.

Face à cela, l’encadrement de la société par l’école et sa « morale républicaine », par le service militaire ou par la religion est d’autant plus illusoire qu’on laisse le capitalisme continuer à ruiner la société. A la question sociale, il n’y a pas de solution morale.

 Comme un être de déjà vu, cf Couvre-feu : Les lois d'urgences - L'indigné RévoltéPour préparer ses attaques, l'État islamique se réfère aux idées de l'auteur de l'«Appel à la résistance islamique mondiale». Il y incite des cellules clandestines indépendantes à agir en Europe pour susciter un climat de guerre civile tandis que les mesures sécuritaires, les discours guerriers et les lois liberticides se répandent.

En Norvège, la droite au seuil du pouvoir

Favori des élections parlementaires de ce lundi, le Parti conservateur pourrait s'allier à l'extrême droite pour gouverner. ( Parti du progrès, parti populiste et anti-immigré)

 

 

 La liberté n’existe que pour ceux qui défendent les impératifs marchands. L’opposition réelle au système dominant est désormais totalement clandestine. Pour ces opposants, la répression est la règle en usage. Et le silence de la majorité des esclaves face à cette répression trouve sa justification dans l’aspiration médiatique et politique à nier le conflit qui existe dans la société réelle.

 

État d’urgence : des dizaines de policiers pour contrôler des joueurs d’harmonica
Suivez l'actualité internationale avec les meilleures images amateurs et témoignages de nos Observateurs. Tous les contenus sont vérifiés et expliqués OBSERVERS.FRANCE24 COM

 

Nuage des principaux mots utilisés dans la nouvelle version de la charte de protection des données personnelles de Google.

Les Etats membres de l'Union européenne ont retoqué, jeudi 6 mai (Le Monde.fr avec AFP | , un projet de réglementation pour renforcer la protection des données sur Internet, l'estimant trop pénalisant pour les petites entreprises et encore trop flou pour les particuliers.Par : Anne-Claude Martin | EURACTIV.fr AccueilNews, La Commission européenne met la protection des données en haut de l’agenda

>> Lire nos explications : "Du droit à violer la vie privée des internautes au foyer"

Cette initiative a fait bondir les Etats-Unis, qui n'ont pas de loi informatique et libertés : là-bas, la notion de données personnelles relève d'une logique purement commerciale.

Pour défendre leurs Facebook, Google, Amazon, les Etats-Unis ont lançé la plus importante opération de lobbying qu'ait jamais vue l'Union européenne. L'offensive est telle que 18 ONG américaines ont demandé à leur pays d'arrêter de vouloir ainsi empêcher l'Europe de protéger nos vies privées.

Lire aussi nos explications Sur les données numériques, le fossé grandit entre Europe et Etats-Unis

Les données de masse posent problème

La question du big data pose également certains problèmes relatifs aux droits fondamentaux, selon Paul Nemitz. Le big data implique en effet les questions de sélection, de traitement et de stockage d’importants volumes de données.

>> A lire aussi : Patrick Sensburg : «Le big data est le pétrole du nouveau siècle»

De limiter toujours plus nos libertés. J’avais abordé ce thème dans GO ON, WATCH et mon post FB !, , Globalia de J.C Ruffin – évoqué dans mes articles comme Cameron à l'épreuve du feu : Le 5 octobre 1985, 8 aout 2011 : Triste anniversaire . Un scénario pour le futur, Facebook t’a reconnu, cf vidéosurveillance multiplie les clients... et les profits , Forces et limites de la manifestation, citoyen volontaire, une milice au service de la police ( source blog CAC 69),Pourquoi l’insurrection des consciences ?, Les raisons de la colère, Hervé Kempf - l'oligarchie.

Loi d’amnistie des syndicalistes - ZEC plus Ultra : Le gouvernement vient de refuser cette loi d'amnistie pour les syndicalistes pour des faits concernant la précédente mandature, alors que celle-ci avait été votée par la majorité de gauche du sénat, élus socialistes compris!. Derrière la loi d'amnistie se joue aussi la condamnation de la politique de ses prédécesseurs dont la brutalité a contraint nombre de salariés à se mobiliser et à agir. Le gouvernement envoit un signe politique inquiétant en faveur de la violence patronale. Une façon de les inciter à poursuivre la répression en toute impunité!

 

Rassemblement de luttes, témoignages de militants sanctionnés. 

 avec la présence de Thierry Lepaon Secrétaire Général de la CGT." 

 > document au format PDF:



 Source : http://www.cgt94.fr/spip.php?article905


> Guadeloupe : la politique du mépris - Communiqué de la LDH (février 2009)Le business de la peur : un documentaire salutaire : Ce sondage révèle une chose : A voir maintenant sur France 2 intéressant : On aime beaucoup Le business de la peur

En conclusion : L'agonie de la démocratie parlementaire et des peuples, qu'il faut a tout pris stopper en se mobilisant

Cela nous rappel le 11 septembre 2001 et la dérive autoritaire - augmentation de la surveillance, baisse des libertés individuelles et collectives, les arrestations arbitraires - rappeler vous le scandale de Guantanamo. Ainsi je conseil de lire dans le monde : « Le terrorisme favorise un état d’esprit antidémocratique »Michel Rosenfeld, ­professeur de droit à la Cardozo School of Law de New York, est spécialiste de droit constitutionnel comparé et de philosophie du droit.Stéphanie Le Bars

 La cécité que peut provoquée une crise - de surcroît une attaque terroristes - peut désarçonner et créer un effet de mimétisme, voir moutonnier. Nous assistons a une surenchère dans le patriotisme et le nationalisme entre des individus qui s'imagine être dans le vrais en affichant le plus de drapeau et de slogans patriotiques et des dirigeants politiques dans les déclarations sécuritaire, voir pour certains la stigmatisation d'une catégorie - l'islamophobie est en vogue. Peut de déclaration dans les médias pour contrebalancer cette unanimité de façade. 

Ces derniers jours, Harouna Attoumani & Adama Traoré sont morts entre les mains de la police française. Deux nouvelles victimes d’une longue série.( Source Paris - Luttes Info) xtrait de la revue Z n°8, Vénissieux) Beaumont-sur-Oise - décès d'Adama Traore 24 ans - La version des proches YOUTU.BE

 
Nous sommes à nouveau en guerre si l'on en croit les journaux. 61% des Français pensent que la menace terroriste est très élevée (contre 5% en 2010). Ils réclament plus de fermeté quitte à y perdre en liberté. De la « fermeté » vis à vis de quoi ou de qui, le sondage relayé par Le Figaro d'aujourd'huine le mentionne pas précisément. Mais les Français veulent « plus de moyens juridiques », plus « d'effectifs de policiers, de gendarmes, de militaires et de services de renseignement ».
 
 Le mythe de notre république constitutionnelle, par exemple, est si séduisant que la plupart des gens refusent de voir plus loin. Il ne s’agit pas que de ça, d’ailleurs. La plupart des gens qui comptent réellement en politique : les faiseurs de tendance, les riches, les marchands d’opinion, les politicards et les arrivistes -- qui font fonctionner le système -- sont payés pour ne pas regarder ce qui se passe de l’autre côté de l’écran. REPORTAGE CHOC 2015 Le MONDE SOUS SURVEILLANCE / https://www.youtube.com/watch?v=qes1DPS4j3I 
 
 
REVOLUTIONPERMANENTE.FR
 

L’empilement des lois antiterroristes selon le Monde Diplomatique 
Depuis 1986, le Parlement français n’a cessé de renforcer l’arsenal judiciaire contre le « terrorisme ». Plusieurs mesures rognant les libertés publiques et annoncées comme provisoires ont été par la suite entérinées définitivement. Les lois d'urgence décrété par le gouvernement français sous couvert de lutte contre le terrorisme autorise le retour au contrôle aux frontière, le contrôle de tout opposant sous le dossier S allant de S12 à S16 selon le degrés de " dangerosité ( mais il rassemble aussi les hooligans ou tout mouvement jugé comme " dangereux". Les facilités accélérées pour contrôler tout individu peu tomber a point nommer alors que va débuter deux grands sommets ( la Cop 21 et le G20). Cela risque d'augmenter la répression contre tout militants alter - internationaliste, alors que la loi de non rassemblement peu être évoqué. 

De 9 septembre 1986. Première loi ayant pour objet spécifique la« lutte contre le terrorisme ». Définition des infractions « en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ».Les poursuites relèvent de la compétence de magistrats de Paris. Au 13 novembre 2014. Mise en place d’une interdiction administrative de sortie du territoire. Renforcement de la répression de l’apologie du terrorisme. Possibilité de blocage des sites Internet et de recherche de données dans des serveurs situés à l’étranger. Pénalisation des actes préparatoires., nous avons connu 15 empilement de lois sécuritaire pour un résultat plus que médiocre ( enfin cela dépent du quel coté l'on se place). 

 
 
 A lire : L'empilement des lois antiterroristes - Le Monde diplomatique : Infrarouge, vous êtes en Garde a Vue! - France 2 : Jeudi 28 juillet 2016 de 20:30 à 21:30 sur La Chaîne parlementaire Voir dans la grille

 

 

Infrarouge, vous êtes en Garde a Vue!Créé le jeudi 28 juillet 2016 , Guerre-terrorisme-guerre-terrorisme... Sortir de l'engrenage ALTERNATIVELIBERTAIRE.ORG

Notre dossier

Foursquare : ma liberté contre une ristourne ? par Giuseppe Pierri

Lois européennes sur la vie privée : entre protection et exploitation par Emmanuel Haddad, Federico Iarlori, Katharina Kloss

Facebook, twitter , linkedIn : de l'utilité des réseaux sociaux par Carla En France, trois employés s'en donnent à cœur joie contre leur hiérarchie sur leur mur facebook. Peu après, ils sont licenciés. Entre ces deux évènements, un connecteur logique, le « cafardeur » qui était pourtant leur « ami » sur facebook. Les balances... Sans eux, pas de bon scénario...

 

 

Pour finir une citation de Flores Magon le 1 août, 12:02 · 

 

Que celui qui n'a pas craint d'avancer une vérité scandaleuse ne craigne pas de la soutenir ; s'il a pu la concevoir, il saura la défendre.
Car toute semence contient le germe de son développement. C'est le fond qui manque le moins ; c'est le travail et la confiance en soi qui manquent le plus.

.......................................
Si vous me dites que tous sont esclaves, je vous répondrai que tous désirent la liberté ; 
— que tous sont déshérités, je vous répondrai que tous sont intéressés à la venue de la justice ; — 
si vous me dites qu’ils nient tout ce qui existe, je vous répondrai qu’ils sont sur le point d’affirmer tout ce qui existera.

Ernest CoeurderoyGasLand

 

Ce cas démontre que la théorie des six degrés de séparation (« Six Degrees of Separation ») développée par Stanley Milgram en 1967

Fuites de Wikileaks : portraits peu flatteurs des Européens selon Washington par Argemino Barro

Facebook, polars, RDA : les «balances» sont partout par Emmanuel Haddad

Allemagne: un ministre veut que Facebook soit considéré comme un média

PDF]Cette "loi et explication de la LVP", la loi vie privée, est le ... - Larcier

A lire sur mon blog :

REFLEXIONS SUR LA DEMOCRATIE - Les receleurs en politique  - De la liberté, de la révolte - Erdogan face au mur du silence  - La Grèce, (sombre) Pythie...  - Le "printemps turc"  - Les chefs  - Une nouvelle dictature... - Le bout de la logique ( suite) - Comment meurent les bateaux - Thatcher & Cie en 2011 : - NOS VIES DISCOUNT  - Ni gauche ni droite - Modèle Japonais généralisé - Le 28 mai 1871 - La bourgeoisie telle qu’en... - La dette ou la vie ! - Les pauvres n’ont pas de...

Pour info :

 
- ci-dessous le récapitulatif par la Coalition Climat 21
- CHAINE HUMAINE à Paris le dimanche 29 novembre confirmée - toutes les modalités sur le site d'Attac : https://france.attac.org/agenda/article/dimanche-29-novem...
- Pour vous inscrire sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1525119174473260/

Le blog de Maxime Combe : "Paris2015 : Changer le système, pas le climat ! (en accès libre)

Pétition à signer : Laissons les fossiles dans le sol pour en finir avec les crimes climatiques

 PDF]Les lois scélérates de 1893-1894 / par Francis de Pressensé ... - GallicaLes marchands de peur. La... , 60 millions de Français désormais fichés dans une même base de données WWW.EUROP1.FR|DE EUROPE 1 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k836767.pdf

 

 COMPTE RENDU Turquie : assassinat du bâtonnier de Diyarbakir, figure de la cause kurde : Tahir Elçi a été mortellement touché à la tête, samedi, alors qu’il s’apprêtait à faire une déclaration sur les destructions survenues dans le quartier historique de la ville.

Sécurité élevée pour la COP21 - Hensozu

Un œil sur vous, citoyens sous surveillance" ARTE - l'indigné Révolté , Un œil sur vous, citoyens sous surveillance" Par Enkolo dans Accueil le

 

Recensement des joies (ou pas) de l'état d'urgence en France (wiki)État urgence/Recensement — La Quadrature du Net Cette page contient des liens, des situations et des récits comportant de l'islamophobie et faisant état de violences policières. WIKI.LAQUADRATURE.NET

 
 
 n
A lire aussi 
Ma liberté de lutter Créé le samedi 14 mai 2016 sur l'Indigné révolté

02/09/2012

Ces anciens fachos qui nous gouvernent

 

racisme 2.jpg

 

 

A la droite, à l'extrême droite comme au centre du cercle du Capital, l'on reproche au concept de lutte de classes de diviser la société en deux camps ennemis et de prôner la haine des classes et la violence....) 

 

Ces anciens fachos qui nous gouvernent

Publié le 7 décembre 2006, mise à jour le 4 janvier 2007  Article facebook

la vidéo de Alterjt.tv. 
 

Alterjt.tv #AlterJT du 14 Avril : Qu'est ce que le #GUD ? Après les révélations du mois dernier, d'où vient ce groupuscule d'extrême droite qui tient la bourse du FN ? Une vieille bande de néo- fascistes, Bourgeois Fachos (#BoFach) qui risquent d'accéder au pouvoir dans les prochaines jours...

PS. Une petite erreur s'est glissée dans le montage au moment où je parle d'Alain Robert c'est François Duprat qui apparaît à l'image. Celui-ci était en effet lié au GUD comme au FN ensuite, mais il n'en était pas si central qu'Alain Robert, le futur conseiller de Charles Pasqua.« 

Comme l’extrême gauche (trotskiste ou maoïste...) a pu fournir au Parti socialiste de nombreux députés et membres de l’appareil, l’extrême droite a servi pendant longtemps de réservoir de cadres pour la droite. Qui sont-ils ?

Publié en juin 1993

Pour les militants activistes, les partis établis étaient le seul débouché jusqu’à l’installation du FN dans la vie politique. La droite a recyclé trois générations de militants d’extrême droite qui se retrouvent aujourd’hui aux postes de commande des partis ou de l’État. La première génération sera celle des partisans de l’Algérie française (Hubert Bassot, Alain Griotteray, Jean Taoussan...), la deuxième (Patrick Devedjan, Gérard Longuet, Alain Madelin...) vient d’Occident. Ce n’est qu’après l’échec du Parti des forces nouvelles, ou celui du GUD que certains activistes rallieront la droite classique (Gérard Ecorcheville, Alain Robert, Philippe Guignache, José Bruneau de la Salle, Hervé Novelli, Serge Didier, Guy Teissier...). Le passage vers l’extrême droite ne s’est pas fait directement, la plupart de ces anciens fascistes a été retraitée par « la machine Albertini ». Sous ce terme, on désigne les instituts (Institut d’histoire sociale (IHS), Institut supérieur du travail (IST), la revue Est-Ouest) fondés par Georges Albertini, un ancien collaborateur cadre du Rassemblement national populaire ; l’obsession de ces boîtes à penser est l’anticommunisme ; ce qui est une passerelle idéale entre la droite, l’extrême droite voire même une partie de la gauche anticommuniste [1]. Roland Gaucher écrira à propos de ces instituts « Tout ce que je puis dire à ce sujet, c’est qu’un certain nombre de ces récupérés (Madelin, Ecorcheville, Van Ghele., Nicolas Tandler...) sont passés par la machine à laver ultra-silencieuse de feu Albertini et de l’IST » [2]. L’autre centre de retraitement des activistes d’extrême droite est le Centre national des indépendants (et paysans) ; créé en 1949, ce parti permit à d’anciens pétainistes de se refaire une virginité politique ; constitué de notables, il végéta jusqu’au milieu des années 1970 où après avoir été violemment gaulliste, il se rapprocha du RPR. À la fin des années 1970 et pendant les années 1980, il accueillit de nombreux activistes, en particulier du Parti des forces nouvelles. Alain Robert, Hervé Novelli, Philippe Guignache, Yves Van Ghele, entre autres, sont passés par le CNIP avant de rejoindre la droite classique. Le CNIP était le carrefour idéal et nombre de personnalités d’extrême droite en ont été membres : Pierre Sergent (avant le FN), Yvon Briant (après le FN), Michel de Rostolan (avant le FN)...

Deux partis vont largement accueillir les anciens fascistes, au RPR on trouvera le plus d’activistes d’extrême droite auprès de Charles Pasqua (Patrick Devedjan, Bruno Tellenne, Jean Taoussan, Jean-Jacques Guillet...) ainsi qu’à l’UDF ; c’est au Parti républicain que l’on retrouve Alain Griotteray, Hubert Bassot, Alain Madelin, Gérard Longuet, Guy Tessier, Serge Didier, Hervé Novelli. Une fois ralliés à la droite, leurs ascensions seront diverses mais certains atteindront des postes-clefs.

Les sinistres ministres

 Alain Madelin, né le 26 mars 1946 à Paris. En 1963, il est à la Fédération des étudiants nationalistes où il est responsable de l’action militante. Il sera blessé à l’entrée du lycée Turgot dans une bagarre entre lycéens communistes et membres de la FEN. De 1964 à 1968, il fonde et anime le mouvement activiste Occident, il sera membre du commando d’Occident qui attaqua le 12 janvier 1967 des étudiants de gauche à Mont Saint-Aignan : cette attaque fera un blessé grave. Il quitte Occident juste avant mai 1968, pour rallier deux ans plus tard Albertini à Est-Ouest. Il est directeur de publication du journal antisocialiste Spécial banlieue lors de la campagne présidentielle de 1974. Ce journal financé par le patronat est créé par la société SERVICE dirigée par cinq anciens d’Ordre nouveau dont Gérard Penciolelli [3]. Il rallie les Républicains indépendants, devient l’adjoint de Hubert Bassot, puis secrétaire national, avant d’être élu député en 1978, 1981, 1986, 1988 et 1993. Ministre en 1986, il l’est à nouveau en 1993. Il est membre, comme Margaret Thatcher, du Mont-Pèlerin, association néolibérale adepte des théories de Milton Frydman.

 Gérard Longuet, fondateur d’Occident comme son compère Madelin. Il y est chargé de la doctrine, il fonde le GUD, puis quitte Occident avant 1968. Il est actionnaire de la société SERVICE spécialisée dans les coups politiques anticommunistes et antisocialistes. Lui aussi membre du Parti républicain, sera ministre en 1986 et en 1993. C’est un proche d’Alain Madelin.

Les députés

 Charles Millon président du groupe UDF à l’Assemblée nationale, militait pour l’Algérie française. À vingt ans en 1965, il est membre du club contre-révolutionnaire l’Astrolabe de Michel Delsol. Il fonde en 1966 le club Charles Péguy puis dirige en 1968 le mouvement autonome des étudiants lyonnais. C’est un catholique pratiquant, favorable à la peine de mort et opposé à l’avortement.

 Alain Griotteray est né en 1922 et sera résistant pendant le Seconde Guerre mondiale. Favorable à l’Algérie française, il sera en 1963 actionnaire et cofondateur de Minute. Depuis 1978, il est éditorialiste au Figaro-magazine.
 Serge Didier, élu député de la 3e circonscription de la Haute-Garonne, est né le 24 octobre 1951 ; c’est un ancien du groupe solidariste Mouvement jeune révolution et du Groupe action jeunesse ; par ailleurs, il était l’organisateur toulousain des réunions de Nouvelle École. Il est membre du Parti républicain, adjoint du maire de Toulouse depuis 1983 et conseiller régional depuis 1986.

 Philippe de Villiers, député de Vendée, principal animateur du mouvement de droite extrême « Combat pour les valeurs » était en 1968 royaliste tendance Restauration nationale.

 Guy Tessier, député de la 6e circonscription des Bouches-du-Rhône, est un ancien officier parachutiste et membre du Parti des forces nouvelles, avant de rentrer en 1978 au Parti républicain. Il est conseiller général depuis 1982, maire du sixième secteur de Marseille de 1983 à 1989 et conseiller municipal. Il est élu député en 1988, mais à la suite de l’annulation, il est battu par Bernard Tapie en janvier 1989.

 Hervé Novelli, né le 6 mars 1949 à Paris, serait un des fondateurs d’Ordre nouveau, il quitte le PFN pour le CNIP avant de rejoindre le Parti républicain dont il sera désigné secrétaire en 1992. Il fut chef de cabinet d’Alain Madelin.

 Yann Piat. Cette ancienne du Front national auquel elle avait adhéré en 1972 fut la seule élue du FN en 1988, ce qui lui vaudra une place au Bureau politique. Exclue peu après, elle est réélue dans la 3e circonscription du Var avec 53,7% des voix en 1992.

 Hubert Bassot est un ancien militant d’extrême droite. Partisan de l’Algérie française, il sera directeur du journal l’Esprit public (créé en 1960 pour servir de relais politique à l’OAS-Métro). Il participa en 1963 à la création du Rassemblement pour l’esprit public qui se voulait le prolongement légal des partisans de l’Algérie française. En 1965, il soutient la candidature de Tixier-Vignancourt puis celle de Jean Lecanuet avant de rejoindre deux ans plus tard les Républicains indépendants. Conseiller de Giscard, il est l’intermédiaire entre les activistes de l’ex-Ordre nouveau et les Républicains indépendants pour les services d’ordre. Député depuis 1978.

• Les Conseillers

Charles Pasqua semble avoir une prédilection pour recruter ses conseillers dans l’extrême droite. En effet en 1988 on trouve dans son cabinet :

 Bruno Tellenne, son nègre pour ses discours les plus musclés, animateur du groupe Jalons ; il est aujourd’hui resté au Sénat.

 Jean Taousson était chargé des relations avec les Français musulmans. Ancien de l’OAS, c’est un des amis de Pierre Lagaillarde, il est aussi un lobbyste efficace pour l’Afrique du Sud.

 Patrick Devedjan, chargé des relations entre l’état-major du RPR et les fédérations. C’est un ancien d’Occident. En 1992 il va recruter :

Jean-Jacques Guillet, proche d’Occident, c’est un ami de Pierre Pasqua (le fils de Charles) ;

Alain Robert, animateur d’Occident (créé en 1964), il a fait partie du commando qui avait attaqué le 2 juin 1964 le cinéma « le Savoie ». Il participe à la tendance européaniste et nationaliste ; en 1966, il est responsable du service d’ordre et membre du comité central, il dirige le GUD en 1968. Il est condamné à un an de prison avec sursis pour avoir attaqué un groupe d’étudiants de gauche à Mont-St-Aignan près de Rouen. Responsable d’Ordre nouveau, il participe à la création du Front national, il en sera secrétaire général le 5 octobre 1972. Après la dissolution d’Ordre nouveau, il crée Faire Front puis le PFN, avant de rejoindre le CNIP. Animateur du Mouvement national des élus locaux, il s’occupe au cabinet de Pasqua des relations avec les collectivités territoriales ; William Abitbol, lui aussi est un ancien d’Occident. Ami de Guillet et de Pasqua fils, il est président de l’agence Marianne conseil en stratégie et études d’opinion.

Les seconds couteaux

On peut citer dans cette liste :

 Philippe Guignache, CNI, ami d’Alain Robert ; c’est un ancien du GUD.

 José Bruneau de la Salle : ancien d’Ordre nouveau (il a été membre du Bureau politique), il rejoint le PFN (membre du Comité central) et a été conseiller d’arrondissement à Paris sur une liste RPR.

 Yves Van Ghele : basé à Aulnay-sous-Bois, cet ancien phalangiste libanais est membre du CNI et ami d’Alain Robert.

Tous ces anciens activistes assurent que leurs engagements à l’extrême droite étaient des erreurs de jeunesse. Mais ils n’ont rejoint la droite que parce que l’extrême droite ne leur fournissait pas de débouchés politiques. C’est maintenant, pour une grande part, le FN qui attire les transfuges de la droite extrême. Qui peut nous assurer que ces anciens fascistes ne rallieront pas à nouveau l’extrême droite si celle-ci est capable de leurs fournir des postes satisfaisant leurs ambitions politiques ? Le cas de Gérard Ecorcheville est éclairant. Cet ancien d’Occident, fondateur du GUD, participa à l’aventure d’Ordre nouveau (il sera même membre du Conseil national d’ON en 1970). Retraité par la machine Albertini, il se rapproche du RPR via Alain Robert (dont il est le beau-frère) ; élu RPR à Gennevilliers, il annonce lors d’une campagne municipale qu’il ne verrait aucun inconvénient à voter pour le candidat du FN si celui-ci le devançait au premier tour. Il rallia ensuite le Front National.

Mis en ligne le 7 décembre 2006

 

[1] Ainsi André Bergeron a présidé l’Institut Supérieur du Travail. cf René Monzat Enquêtes sur la droite extrême p. 279.

[2] RLP Hebdo n°139 janvier 1984 cité par René Monzat op. cit. p.281.

[3] Aujourd’hui patron de presse proche du FN (Minute, Le Choc du mois, Enquête sur l’histoire...).

 

Les marchands de peur. La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire

ces anciens fachos qui nous gouvernent,livres,alain bauer,les marchands de peur,miterrand et les cagoulard,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,franceDu haut de la chaire qui lui a été créée sur mesure au Conservatoire national des arts et métiers par M. Nicolas Sarkozy, M. Alain Bauer entend promouvoir la « criminologie » en France. La conquête d’une position académique apparaît comme la dernière victoire de cet ancien consultant en sécurité urbaine, conseiller écouté d’élites politiques de droite comme de gauche et chéri des médias. L’ouvrage de Mathieu Rigouste permet de comprendre cette ascension apparemment irrésistible. Elle repose sur un système d’échanges, de dons et de contre-dons avec une série d’autres personnages que l’auteur regroupe sous le label de « bande à Bauer ». Si l’on peut émettre quelques réserves sur le cadre général d’explication, ce livre n’en reste pas moins un passionnant voyage dans l’univers des « marchands de peur », pour qui la « sécurité globale » sert de substitut à l’anticommunisme de naguère. extrait monde diplomatique, un scénario Globalien, le scénario, entretien de JC Ruffin, autre sujets similaires  Xavier Niel, Les patrons orphelins de DSK, 10 mai 1981 - 15 mai 2011 , triste anniversaire

 

ces anciens fachos qui nous gouvernent,livres,alain bauer,les marchands de peur,le consortium de la peur,miterrand et les cagoulard,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,franceAlain Bauer et le consortium de la peur, 8 août ( extrait du livre : " Alain Bauer, comme Yves Roucaute et de nombreux néoconservateurs, vient de la gauche libérale et anticommuniste ...") .Les marchands de peur. La bande à Bauer et l'idéologie sécuritaire ...

 

Notes, en savoir plus (...)

François Mitterrand et l'extrême droite - Wikipédia

 

 ces anciens fachos qui nous gouvernent,livres,alain bauer,les marchands de peur,le consortium de la peur,miterrand et les cagoulard,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france

miterrand et les cagoulards ( google) 

L’extrême droite en france ( google)

 L’histoire de l’extrême droite en France ( 58 min)

Ces anciens fachos qui nous gouvernent ( google) : DEMOCRATIE, un projet inachevé… - indigné, Indigné révolté : Mitterrand le cagoulard – l’indigné révolté, saltabank, Hollande, les banques françaises et la dette grecque - ZEC plus ultra, Citizen Khane , sur fédération anarchistes, anarkia

 " S’il y a bien quelque chose que le socialiste français fera pour le continent, c’est légitimer un capitalisme européen instable de par nature et profondément injuste."

 Jérôme E. Roos
militant et économiste politique

Hollande
ces anciens fachos qui nous gouvernent,livres,alain bauer,les marchands de peur,le consortium de la peur,miterrand et les cagoulard,criminalité,Éducation,idéologie,immigrés,sécurité,jeunes,personnalités,police,répression,banlieue,france

Valls estime pouvoir "faire mieux que la droite pour assurer la sécurité" :   FTVi

"Libération" publie lundi un entretien avec le ministre de l'Intérieur.

SECURITE - La gauche au pouvoir doit faire mieux que la droite sur la sécurité, assure le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. En pleinepolémique sur l'expulsion des Roms et après une flambée de violences à Amiens, le ministre à accordé un entretien à Libération (article payant), lundi 20 août 2012.

Les chantiers de la rentrée :

- La mise en place de quinze Zones de sécurité prioritaires (ZSP)

- La création de 500 postes de policiers et de gendarmes par an

- La révision du Code de déontologie des policiers

Les points de tension :

- La doctrine en matière de sécurité. 

- La question des Roms.

Roms : la valse-hésitation de Martine Aubry

La maire de Lille semble tergiverser sur la position à tenir au sujet des camps de Roms.

 Quelle est la position exacte de Martine Aubry sur l'épineuse question des camps de Roms ? Par peur d'être accusée d'être frop ferme ou trop laxiste, la maire de Lille semble souffler le chaud et le froid. Alors qu'elle demande désormais à l'Etat de mettre des terrains à disposition des Roms, FTVi revient sur les atermoiements de la première secrétaire du Parti socialiste sur cette question.

Acte 1 : en 2010, elle refuse les démantèlements

Acte 2 : deux ans plus tard, ses collaborateurs sont associés au démantèlement de deux camps près de Lille

Acte 3 : elle déplore le démantèlement des deux camps

Acte 4 : elle justifie le fond, mais regrette la forme

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu