Avertir le modérateur

15/08/2017

La sixième extinction de masse des animaux s’accélère

n

 


 
Arctique, la conquête glacial

 n

De la servitude moderne
 
 « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s'effondrer.
Mon pessimisme sur tout ce qu'elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »

Le principal suspect de l'augmentation des morts de loutres : l'intoxication due à la micro-algue dite pseudo-nitzschia, qui rend toxiques les mollusques dont se nourrissent les loutres. Cette algue se développe de plus en plus avec le réchauffement des océans. Depuis les années 70, la loutre de mer est considérée comme une espèce en danger.

Lire aussi - 2016, année noire pour le climat et réchauffement à un niveau recordLe réchauffement climatique derrière la chaleur de cet été»

Antarctique: des milliers de poussins de manchots Adélie meurent Des milliers de poussins de manchots Adélie sont morts de faim dans l'Antarctique en raison de l'étendue inhabituelle de la banquise qui a contraint les parents à aller plus loin chercher leur nourriture, ont déclaré aujourd'hui des chercheurs.

 D'après Yan Ropert-Coudert, chercheur à la station de recherches Dumont d'Urville, voisine de la colonie, la région a subi les conséquences des changements environnementaux liés à la rupture du glacier Mertz.

"Les conditions sont mûres pour que cela se reproduise plus fréquemment à cause de la rupture du glacier Mertz en 2010, qui a changé la configuration de la mer devant la colonie", a-t-il dit à l'AFP. Mais "d'autres facteurs doivent être réunis pour avoir une année zéro", a-t-il ajouté, citant les niveaux de la température, la direction et la force du vent, l'absence de polynie, poche d'eau libre au milieu de la banquise.

LIRE AUSSI : » En Antarctique, les icebergs sont ennemis des manchots  Lire aussi - Yvon Le Maho : «Le réchauffement aggrave les menaces sur la biodiversité»Le WWF alerte sur la menace du tourisme en Méditerranée

 Même si ce n’est pas le plus probable à court terme, le risque d’un emballement du climat qui provoque un empoisonnement de l’atmosphère et des extinctions massives doit constituer notre horizon, la menace qu’il faut absolument éviter et, pour cela, même si on n’arrive pas à limiter le réchauffement à 2°C, ce qui semble hors de notre portée, tout faire pour ne pas dépasser en tout cas les 4°C de réchauffement, ce qui n’est pas gagné d’avance et dépend entièrement des prochaines décennies. Impossible de réduire les incertitudes du climat ! lire la suite. Dans un autre article paru récemment dans le New Scientist lire la suite

En réalité une foule d’indices convergents suggèrent que ce dépassement est déjà amorcé et que les chances d’une sortie civilisée du capitalisme dépendent avant tout de notre capacité à distinguer les tendances et les pratiques qui en annoncent la possibilité.

3 La fonte de glaciers de l'Ouest de l'Antarctique « a atteint un point de non-retour »

 Carte des risques liés au réchauffement climatique.

Carte des risques liés au réchauffement climatique. | Infographie Le Monde

 

Une compilation de près de 20 000 études et projections scientifiques par plus de 800 chercheurs. Voilà la somme que représente le cinquième rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) qui vient d'être intégralement achevé et s'avère bien plus alarmant que la précédente édition, en 2007.

Après un premier volet qui concernait l'état des connaissances scientifiques sur le réchauffement, publié fin septembre 2013, et un deuxième sur l'impact et l'adaptation du changement climatique en cours sur les sociétés et écosystèmes, fin mars, la troisième partie a été révélée, dimanche 13 avril, et concerne cette fois les mesures d'atténuation de ce dérèglement climatique. Voici une synthèse en dix points pour s'y retrouver dans ces travaux colossaux, les plus complets sur le sujet.

Jusqu'à 4,8 °C d'augmentation de la température d'ici à 2100

Un réchauffement d'origine humaine

    • Une hausse du niveau des mers jusqu'à un mètre
  • Des risques accrus d'extinction des espèces
  • Plus de conflits et de rivalités
  • Un coût économique de l'inaction élevé
  • Un modèle énergétique à revoir
 

n En réalité une foule d’indices convergents suggèrent que ce dépassement est déjà amorcé et que les chances d’une sortie civilisée du capitalisme dépendent avant tout de notre capacité à distinguer les tendances et les pratiques qui en annoncent la possibilité. 2016, nouvelle année noire pour le climat,  Urgence, cela chauffe !! Portfolio En Alaska, les images d’un village submergé par les eaux - M le magazine du Monde |

  

 Une température moyenne de 26 degrés celsius ?
 
Ces cartes montrent le monde tel qu’il est aujourd’hui, à une différence près : toute la glace continentale a fondu et s’est déversée dans la mer, élevant son niveau de plus de 65 mètres. Voici à quoi ressemblerait le monde si la glace continentale venait à fondreNATIONALGEOGRAPHIC.FR LESINROCKS.COM l Arctique, la conquête glaciale
 
Dans un compte COMPTE RENDU du Monde Seulement 5 % de chances de limiter le réchauffement climatique à 2 °C 16 Dans une étude parue dans la revue « Nature Climate Change », des chercheurs estiment que l’augmentation de la température devrait plutôt se situer autour de 3,2 °C.2008 - Wall-E - Andrew StantonLes temps changent ? 24/07/2009 La dette écologique : l'Homme vit au-dessus de ses moyens
  

Le castor, un mammifère originaire du Royaume-Uni chassé à l'extinction il y a plus de 400 ans, fait son grand retour.

L'année dernière, le gouvernement écossais a statué que les castors sauvages vivant dans les Highlands sud et ouest de Scotland bénéficieront d'un statut de protection.

Mais la réintroduction de la population de castors a reçu à la fois des éloges et des critiques.

Nick Clark d'Al Jazeera rapporte de Perthshire, en Écosse

 

 
« Un anéantissement biologique ».

n A quoi ressemblerait la population mondiale si la Terre n’avait que 100 habitants ? LE MONDE |  Par Asia Ballufier

 Chaque année, environ 86 millions d’êtres humains naissent sur la planète. En juin 2017, la population mondiale s’élève à 7,6 milliards d’individus. En 2050, selon l’Organisation des nations unies (ONU), elle devrait atteindre les 10 milliards. Mais comment vivent ces milliards d’individus ? Où résident-ils ? Quelle langue parlent-ils ? Dans quelles conditions vivent-ils ? Avec quels moyens ? Pour mieux visualiser ces différents éléments, imaginons qu’il n’y ait que 100 personnes sur la planète

Des scientifiques inquiets de l’accélération de la sixième extinction de masse des animauxLe mystère de la disparition des abeilles 

Jean-Michel Salles - "Peut-on donner une valeur marchande à la biodiversité ?" 
 

La biodiversité, ou diversité biologique, est en danger. Aujourd'hui, 1,8 millions d'espèces, sur des dizaines de millions, ont été déjà répertoriées. Une forte diversité qui s'est peu à peu dégradée au cours des derniers siècles. Un très grand nombre d'espèces ont en effet disparu de la surface du globe, conséquence pour la plupart de catastrophes naturelles (volcanisme géant...). Un processus que l'activité humaine est en train d'accélérer aujourd'hui. En ce début de XXIe siècle, les enjeux sont multiples parmi lesquels mieux comprendre la dynamique et valoriser la biodiversité, mobiliser les acteurs sociaux et politiques sur le sujet ou encore préparer une alternative. Jean-Michel Salles, chercheur au CNRS, aborde l'importance de cette biodiversité dans nos vies.

 

Vers un crash alimentaire - YouTube  

 

Biodiversité. Dans une étude très alarmante, des chercheurs concluent que les espèces de vertébrés reculent de manière massive sur Terre, à la fois en nombre d’animaux et en étendue. 

D'après une étude publiée hier par la revue Plos One,Près de 80% des insectes volants auraient disparu en 30 ans en Europe   Ce fort déclin a été observé quels que soient les changements météorologiques, l'utilisation des sols ou les caractéristiques de l'habitat. Les entomologistes ont avancé que des facteurs à grande échelle devaient être impliqués, nécessitant des recherches supplémentaires pour les identifier. Ils ont également plaidé pour une évaluation géographique de ce déclin et de son impact potentiel sur l'écosystème. Les insectes volants jouent en effet un rôle crucial dans la pollinisation et dans l'alimentation

Trois députés européens socialistes expliquent dans une tribune au « Monde » qu’il faut interdire totalement les néonicotinoïdes en Europe et structurer la filière apicole en favorisant la professionnalisation des métiers de l’apiculture et de l’apidologie.

Encore une année «catastrophique» pour la production de miel en France - Le mystère de la disparition des abeilles Par Enkolo dans Accueil le

 

Mais d'autres problèmes sont récurrents dans le domaine : «il y a les pesticides, le manque de biodiversité, le frelon asiatique et aujourd'hui il y a le changement climatique», a renchéri Dominique Céna, secrétaire général adjoint de l'Unaf.

 POINT DE VUE« Les abeilles sont menacées d’extinction en Europe » Éric Andrieu (Député européen socialiste), Guillaume Balas (Député européen socialiste) et Jean-Paul Denanot (Député européen socialiste)

Ne nous y trompons pas, le déclin des abeilles est symptomatique d’une vision à court terme et intensive de l’agriculture qui n’a que trop durée. 

Le Roundup face à ses juges Reportage: Syrie, le crépuscule des Assad Arte 10/09/2013

A lire. Pourquoi les baleines noires sont-elles menacées dans l'Atlantique Nord ? Après la mort de dix cétacés en quelques semaines, échoués au Canada, les autorités sont en alerte. On vous explique pourquoi ici. (Photo NOAA and Georgia Department of Natural Resources) A lire sur Libération.fr  L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) les a placées sur sa liste rouge depuis 2012. Elles ne seraient plus que 500 sur la planète.  D’après lInstitut canadien des baleines de Campobello, au Nouveau-Brunswick, plus de 83% des baleines noires de l’Atlantique Nord se sont déjà retrouvées piégées dans des équipements de pêche au cours de leur vie

C’est une étude peu réjouissante et particulièrement inquiétante : dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), Les deux principaux auteurs, Gerardo Ceballos (université nationale autonome du Mexique) et Paul Ehrlich (Stanford), n’en sont pas à leur coup d’essai sur le thème de l’érosion de la biodiversité.des scientifiques américains et mexicains affirment que les espèces de vertébrés (mammifères, reptiles, oiseaux, amphibiens, etc) connaissent un recul massif de leurs effectifs à travers le monde sur des territoires d’habitat toujours plus restreints depuis 1900. Soit les prémices de ce que les biologistes appellent la sixième extinction de masse. «La disparition des populations est un prélude à celle des espèces, préviennent les scientifiques. Une analyse détaillée du déclin des effectifs d’animaux rend le problème bien plus clair et inquiétant», écrivent à ce propos les auteurs de l’étude racontée par le Monde.

 La sixième extinction de masse des animaux s’accélère En juin 2015, ils avaient déjà publié une autre étude, qui montrait que la faune de la Terre était d’ores et déjà en train de subir sa sixième extinction de masse. Ils avaient calculé que les disparitions d’espèces ont été multipliées par 100 depuis 1900, soit un rythme sans équivalent depuis l’extinction des dinosaures il y a 66 millions d’années.

Article au titre racoleur, mais au fond très intéressant. abien Mallet et 7 autres personnes ont partagé un lien. Le changement climatique est bien plus grave et plus avancé que vous ne le pensez. C'est ce que démontre un journaliste du New York Magazine.

A lire Un Monde sans Humains ?

Au total, plus de 50 % des animaux ont disparu depuis quarante ans, estiment les scientifiques, qualifiant leurs résultats de « prudents ».   Au total, 32 % des espèces étudiées déclinent  ainsi en termes de population et d’étendue sur l’ensemble des continents. Cela peut aller des espèces communes comme le lion et cela confirme les précédentes observations comme celles du Fonds mondial pour la nature (WWF) qui concluaient que les populations de vertébrés ont chuté de 58 % entre 1970 et 2012.en utilisant la base de données de la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Des conclusions qui confirment celles du dernier rapport « Planète vivante » publié en octobre 2016 par le Fonds mondial pour la nature (WWF) 

« La réelle ampleur de l’extinction de masse qui touche la faune a été sous-estimée : elle est catastrophique », jugent-ils. Au total, 32 % des espèces étudiées déclinent en termes de population et d’étendue. Plusieurs mammifères qui se portaient bien il y a une ou deux décennies sont maintenant en voie de disparition.

Deux ou trois décennies pour agir... Les causes de ces reculs sont connues : ils sont imputables, en premier lieu, à la perte et à la dégradation de l’habitat sous l’effet de l’agriculture, de l’exploitation forestière, de l’urbanisation ou de l’extraction minière. Viennent ensuite la surexploitation des espèces (chasse, pêche, braconnage), la pollution, les espèces invasives, les maladies et, plus récemment, le changement climatique.

« Les moteurs ultimes de la sixième extinction de masse sont moins souvent cités, jugent les auteurs. Il s’agit de la surpopulation humaine, liée à une croissance continue de la population, et de la surconsommation, en particulier par les riches. »

« Nous ne disposons que d’une petite fenêtre pour agir, deux ou trois décennies au maximum », préviennent-ils. Il en va de la survie de la biodiversité mais également de l’humanité. « L’érosion des espèces entraîne de graves conséquences en cascades sur l’ensemble des écosystèmes, ainsi que des impacts économiques et sociaux pour l’humain », rappelle Gerardo Ceballos. La faune et la flore nous rendent en effet de nombreux services, qu’il s’agisse de la pollinisation, de l’amélioration de la productivité des terres, de l’assainissement de l’air et de l’eau ou du stockage du CO2.

Parmi les actions prioritaires, les scientifiques appellent à réduire la croissance de la population humaine et de sa consommation, à utiliser des technologies plus efficaces et moins consommatrices, à freiner le commerce des espèces en voie de disparition ou encore à aider les pays en développement à maintenir les habitats naturels et à protéger leur biodiversité.

Lu sur le Monde 461 partages

Réchauffement climatique et terrorisme: «Il est impossible de ne pas faire le lien»

Non, le lien établi par Macron entre climat et terrorisme n'est pas ineptPar Dounia Hadni La déclaration de Macron au G20 selon laquelle «on ne peut prétendre lutter efficacement contre le terrorisme si on n’a pas une action résolue contre le réchauffement climatique» a déclenché une avalanche de critiques. Et s'il avait – en partie – raison ?

Des scientifiques américains ont déjà fait le lien entre la sécheresse en Syrie et l’émergence de l’EI

Si le Pentagone a dès 2003 établi un lien entre changement climatique et sécurité dans un rapport rendu public, c’est en 2007 que la Défense américaine a considéré officiellement le changement climatique comme un «multiplicateur de menaces». Cela dit, cette requalification est plus nuancée que le parallèle fait par Macron, comme le souligne le chercheur spécialisé dans les impacts géopolitiques du dérèglement climatique Bastien Alex, dans une interview qu’il nous a accordée en octobre 2015 : «Le lien entre changement climatique et conflits n’est ni à surévaluer ni à négliger».Scientifique spécialisé dans le climat, Richard Seager précise : «Nous ne disons pas que la sécheresse a causé la guerre […], mais que cela a fait partie des facteurs de stress qui ont conduit à la naissance du conflit».

INTERVIEW François Gemenne sur le site 20 minutes, spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, revient sur les propos d’Emmanuel Macron qui voit dans l’action contre le réchauffement climatique une des clés de la lutte antiterroriste…"Je pense qu’il a globalement raison. Si l’on veut s’attaquer aux causes profondes du terrorisme, il est impossible de ne pas faire le lien avec le réchauffement climatique. Il est d’ailleurs urgent de mieux comprendre la nature de ce lien" .

 Prétendre qu’il n’y a aucun lien entre réchauffement et terrorisme, c’est être dans l’aveuglement total. Arrêter des gens qui sont sur le point de poser une bombe, c’est une chose, mais comprendre l’ensemble des facteurs et des motivations qui les poussent à agir en est une autre. Je déplore qu’une dimension aussi essentielle soit parfois réduite à une simple querelle politicienne. C’est un enjeu fondamental, lié à des enjeux globaux. On ne peut pas prétendre que ce qu’il se passe au Pakistan ou en Syrie ne concerne pas la France ou les pays occidentaux. Ce n’est tout simplement pas vrai.
  
Que se passerait-il si les humains disparaissaient de la Terre ? en Francais

 

Full Movie  : Population Zero, Un Monde Sans Homme 1/2

 

 

Certains croient fermement qu'une civilisation disparue il y a 1000 ans avait déjà prédit la fin des temps alors que la météorologie actuelle ne permet de prédire la pluie que quand elle nous tombe déjà dessus. Mais bon il faut avouer que les Mayas étaient malins donc on sait jamais. 
Quoi qu'il en soit, si l'humain venait à disparaitre il pourrait être intéressant de se demander comment la vie continuerait sur Terre sans nous. C'est exactement ce que les gars de la chaine TV Syfy vous proposent de découvrir dans ce documentaire. “Population Zero – Un monde sans homme” vous montre ce qu'il se passerait si l'homme venait à disparaitre. La nature reprend le dessus et efface petit à petit toute trace de notre présence au cours des 30.000 années suivant notre disparition.
 
Population Zero, Un Monde Sans Homme 2/2

 
L'extinction de l'HOMME
 

 Le scénario de Nicolas Stern est entrain de se réaliser : citoyen actif : Nicholas Stern: La situation climatique - et ce que nous pouvons faire ...

1 La sixième extinction de masse des animaux s’accélère , Arctique, la conquête glacialLe monde sous les bombes de Guernica à Hiroshima

Australie : Les chats responsables de la mort d'un million d'oiseaux par jour «Tout le monde sait que les chats tuent les oiseaux mais cette étude montre que sur un plan national, l'ampleur de la prédation est ahurissante», a déclaré John Woinarski, le directeur des recherches. «Il est vraisemblable que cela explique le déclin en cours de nombreuses espèces». Ces chiffres sont des estimations établies à partir d'une centaine d'études menées à travers l'Australie par des spécialistes de l'environnement sur le régime alimentaire des chats, données croisées avec la densité de la population féline. Plusieurs espèces ont disparu depuis leur introduction par les colonisateurs européens il y a deux siècles. Pour l'heure, les campagnes de stérilisation n'ont pas renversé la tendance.

Le mystère de la disparition des abeillesComprendre le capitalisme japonaisAustralie: une perruche menacée par un marsupial volant

un monde en crise + investication spécial
un monde en crise + documentaire
 
Investigatiôns
Magazine de reportages  
Investigations : L'Espagne au bord de la crise de nerfs / (54min30) Islande : Takk, la crise

 Un Monde sans Humains ? GaslandLes révolutions du gaz de schisteEnjeux alimentaire, spéculation et chute tendanciel du taux de profitTake Shelter

 

Does "global warming" mean it’s warming everywhere?Tuesday, May 6, 2014

 Does "global warming" mean it's warming everywhere?  - L’indigné Révolté,

 

2050_et_si_c_etait_maintenant.avi

Changements climatiques, une menace pour la paix doc complet :

Sénario Catastrophes Et si la population mondial doublait :

Population Zero Un monde sans homme Documentaire new 2013

Englouties par les eaux(Documentaire).

Un Monde sans Humains ?

 «LE SCÉNARIO DE L’EFFONDREMENT L’EMPORTE» 22 OCTOBRE 2017

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu