Avertir le modérateur

05/08/2017

Le foot mondial, au miroir de la folie Neymar

n

Dans les pays démocratiques et développés, l’argent est devenu la seule balise. Après avoir été méprisés ou honnis jusqu’à la fin des années 1970 – une Rolls était alors le sommet de la ringardise –, le « fric » et ses attributs clinquants se sont imposés en force depuis les années 1990. Une caste étroite a vu son patrimoine et ses revenus grimper à des sommets inédits, pendant que se développait simultanément une grande classe pauvre de chômeurs, d’immigrants, d’employés saisonniers ou temporaire

A lire Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi : citoyen actif

Le foot mondial, au miroir de la folie Neymar

Selon l'Editorial du MONDE | . Le PSG vient de s’offrir le joueur brésilien pour le montant irréel de 222 millions d’euros, on aimerait entendre les mots « régulation » et « redistribution »..

«Un Barça sans Neymar? Ça n’arrivera pas, aucun club ne paiera sa clause», a affirmé Robert Fernandez, le directeur technique du club, en conférence de presse ce lundi. L'avenir lui a montré qu'il s'est trompé.

 
 n Transfert : Paulinho au FC Barcelone pour 40 millions d'euros
Foot. Le milieu de terrain brésilien Paulinho, qui jouait dans le club chinois Guangzhou Evergrande depuis juin 2015, va signer au FC Barcelone pour 40 millions d'euros.

PSG.Le retentissant transfert de Neymar passé, un nouveau feuilleton s'ouvre dans le mercato parisien. Et l'annonce d'une possible arrivée de Kylian Mbappé, prodige attaquant de Monaco, prend place dans les esprits parisiens. (photo AFP)A lire sur Libération.fr

«Paulinho passera jeudi matin la visite médicale, et la signature du contrat et la présentation officielle comme nouveau joueur du FC Barcelone se feront le même jour», a indiqué le club catalan dans un communiqué. Il s'agit du premier recrutement du club catalan depuis le départ de Neymar au Paris SG pour la somme record de 222 millions d'euros.

Pure folie ? Sans doute, mais qui obéit à l’implacable logique du marché du football. L’ex-président de la banque centrale américaine, Alan Greenspan, mettait en garde, il y a vingt ans, contre « l’exubérance irrationnelle des marchés financiers ». A l’inverse, l’on est conduit à constater, aujourd’hui, l’effervescence rationnelle du « foot business », dont l’ahurissante inflation du coût des transferts de joueurs donne la mesure : celui du prodige brésilien est environ cinq fois plus élevé que celui de Zinédine Zidane, alors meilleur joueur du monde, au Real Madrid en 2001.

NEYMAR AU PSG: «LE MARCHÉ EST FOU, MAIS CE SONT LES PRIX POUR S’OFFRIR UN CADOR»Par La rédaction Mis à jour le 04/08/2017 

Christophe Remise, spécialiste foot au Figaro et Louis Tellier, journaliste vidéo, étaient au Parc des Princes pour accueillir Neymar.

Avec Neymar, le club change de dimension et devient important dans le monde

Vincent Chaudel, expert en marketing

Pour Le Figaro/Sport24.com, Vincent Chaudel, expert en marketing sportif au sein cabinet de conseil Wavestone explique comment le PSG espère rentabiliser rapidement l'investissement colossal du recrutement de Neymar. Retrouvez l'intégralité de l'article sur notre site. Par 6 leviers : Levier n°1: le contrat de l'équipementier, entre 25 et 75 M€ supplémentaires par an; Levier n°2: le sponsor maillot, environ 50 M€ supplémentaires par an; Levier n°3: les ventes de maillot, entre 30 et 40 M€ supplémentaire par an; Levier n°4: la billetterie, quelques millions d'euros supplémentaires par an ; Levier n°5: un co-branding au gros potentiel pour attirer des sponsors ; Levier n°6: les droits télé à l'étranger à la hausse à moyen-terme

A LIRE AUSSI Le PSG a déjà vendu 10.000 maillots de Neymar

Des millions de fans via les réseaux sociaux, source indirecte de revenus pour le PSG

 Neymar au PSG: son arrivée en France en direct

Lire aussi :   Football : les transferts continuent d’affoler les compteurs

Starisation, spéculation et mondialisation

Trois mécanismes font flamber les prix : starisation, spéculation et mondialisation. Dans l’industrie du spectacle qu’est devenu le football moderne, Neymar est une valeur sûre. Belle gueule, beau jeu et marketing millimétré en ont fait une marque mondiale, à l’instar de son ancien partenaire barcelonais Lionel Messi ou de son concurrent madrilène Cristiano Ronaldo. Ses dizaines de millions de « fans » sur les réseaux sociaux en attestent, comme l’invraisemblable engouement qu’il suscite, dès à présent, chez les supporteurs parisiens.

La spéculation se nourrit de cette image hors norme. A supposer que ses prestations sportives soient à la hauteur des fantasmes qu’il déclenche, le Brésilien est une poule aux œufs d’or. Le PSG en attend un solide retour sur investissement (revalorisation de ses contrats avec ses sponsors, billetterie, ventes de maillots et autres produits dérivés…). Quant à la Ligue nationale de football, ravie de l’aubaine, elle se prépare déjà à renégocier très favorablement les droits de retransmission télévisée.

Lire aussi :   Neymar au PSG, jackpot pour l’Etat français ?À la une : Le PSG a déjà vendu 10.000 maillots de Neymar Le Figaro ·Neymar : «Le PSG peut devenir le plus grand club du monde» Le Figaro ·Neymar ne pourra pas jouer contre Amiens ce samedi

Enfin, Neymar est devenu en quelques années une icône planétaire. Pour les marques dont il est la vitrine (le PSG et ses sponsors), il est capable d’ouvrir grand les portes des marchés les plus prometteurs, chinois, américain et africain. Pour le Qatar, il peut constituer un levier diplomatique opportun, au moment où l’émirat, organisateur du Mondial de football 2022, est en butte à l’hostilité de ses puissants voisins saoudiens.

Il reste qu’on aimerait entendre, ces jours-ci, prononcer deux mots : « régulation » et « redistribution ». La première, portant sur les transferts, ne peut être qu’européenne pour avoir quelque effectivité. La seconde serait le moindre des gestes, quand on sait que les plus de 200 millions déboursés par le PSG pour s’offrir Neymar dépassent le budget total des vingt clubs de Ligue 2, la deuxième division française. A défaut, il faudra admettre que le football moderne est un miroir cruel d’un monde où les riches sont de plus en plus riches et les autres de plus en plus vulnérables. n

A LIRE AUSSI Les perles de la saison d'Hatem Ben Arfa 

Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi : citoyen actif

02/08/2016

«Les JO seront là pendant encore très longtemps»

n

C'est quoi les J.O. ? Les expulsions ! " Les autorités ne voulaient pas exhiber un signe extérieur de pauvreté si près de son grand événement. Conséquence, cette favela où vivaient 600 familles il y a encore quelques mois a été rasée."Les habitants d'une favela de Rio rasée avant les JO font de la résistance BFMTV.COM|PAR BFMTV


Pacifier Rio - Documentaire Arte - 03.08.2016 - YouTube

 Les JO, les coupes du monde de football voient de plus en plus de critique avec d'une part un moyen pour des pays ( " démocratique a autoritaire) de se redorer leur image interne et externe et externe en expulsant aux passages les plus pauvres, les plus faibles en lien avec des organismes sportifs comme la FIFA jugée " corrompu", " non impartiale". Elle voit aussi des projets d'investissement de plus en plus pharamineux pour recevoir ces " rois", ces élites sportives et politiques.
 
Football : Mondiaux en Russie et au Qatar, l'ombre de la corruption :
Pour obtenir l'organisation de la compétition en 2018 et en 2022, la Russie et le Qatar ont-ils soudoyé des membres du comité exécutif de la Fifa ? Certains l'affirment et réclament des sanctions exemplaires. Ont-ils la moindre chance d'être entendus ?
 
Avec le Trinidadien Jack Warner (71 ans), le présent ressemble souvent au passé. L'ancien vice-président de la Fédération internationale de football association (Fifa) a, le 17 mars, de nouveau été mis en cause par le Daily Telegraph, le quotidien britannique qui l'accuse d'avoir indûment touché une somme de 1,68 million d'euros : 860 000 euros pour lui, 538 000 euros pour l'un de ses fils et 287 000 euros pour un employé de sa compagnie. Coïncidence ? Ces versements ont eu lieu peu de temps après l'attribution au Qatar, le 2 décembre 2010, de la Coupe du monde 2022...
 
Le Qatar a cherché à influencer certains votes
 Un pays bénéficiant de moyens illimités
Quoi qu'il en soit, un pays, au moins, n'est pas mécontent que l'attention soit ainsi polarisée sur le Qatar 

 
Brésil : La population dans la rue

 

Crise politique au Brésil 1
 
Avis d'incendie : manifestations de masse et crise politique dans un pays divisé
 
Depuis quelques semaines, le Brésil s'enfonce dans la crise politique la plus impressionnante de ces dernières décennies. Accusé de corruption, le gouvernement voit aujourd'hui sa popularité tomber à des niveaux préoccupants. Pourtant, derrière les scandales médiatiques qui touchent le pouvoir exécutif et l'ancien Président Lula, on voit également apparaitre l'agenda politique de l'opposition.
 
Des juges engagés politiquement, une presse destinée à faire tomber le gouvernement, des dirigeants de l'opposition touchés également par des affaires de corruption ... Ainsi, on a pu observer durant la semaine du 13 au 18 mars 2016 des manifestations massives dans les principales villes brésiliennes : soit pour l'impeachment et la prison de Lula, soit contre le processus de destitution de la Présidente et le « coup d'Etat à froid » orchestré par la droite.
 
Internationalement, les médias et l'opinion de plusieurs leaders politiques font irruption. Cependant, ces prises de parole prennent souvent un ton narratif homogénéisé pour essayer d'expliquer cette « crise de représentation ». La situation politique est alors décrite comme un affrontement gauche versus droite, bourgeois versus peuple, en simplifiant volontiers la période assez complexe vécu par le pays.



la cité de dieu

histoire de Zé Pequeño

 

FAVELAS film complet

  
Rio 50 degres Celsius - Documentaire Arte - 09.07.2016 - YouTube
 
 

 

n nLes habitants de Rio, les Cariocas, évoquent l'histoire de l'esclavage, la création de la première favela sur l'une des collines.

Ils exposent leurs préoccupations comme les inégalités sociales entre les quartiers nord et le bord de mer luxueux au sud, la guerre des narcotrafiquants... et la politique maladroite de « pacification » des favelas depuis 2008, qui a conduit à de nombreuses expulsions à l'approche de la Coupe du monde de football de 2014.

Enfin, ils font aussi partager leur amour pour la danse et la musique.
 

Lamour: «Les JO seront là pendant encore très longtemps» Par (Sport24.com)

Double champion olympique d'escrime en 1984 puis 1988 et ex-vice-président de l'AMA, l'ancien sabreur revisite les Jeux. Entre légendes et actualité.

Champion olympique au sabre à Los Angeles en 1984, puis à Séoul en 1988, Jean-François Lamour (60 ans) est avec Laura Flessel le Français le plus médaillé aux JO en escrime. Député très occupé, membre de la commission de la défense nationale et des forces armées, il a pris le temps de replonger dans l'histoire et l'actualité de ses Jeux, dont il connaît la scène et les arcanes.

Les Jeux sont-ils une flamme qui ne s'éteint jamais ?
- Oui, ils accompagnent une vie. Si je n'avais pas été double champion olympique, je pense que Jacques Chirac ne m'aurait pas détecté, ne m'aurait pas fait venir près de lui comme conseiller aux sports à la Ville, puis à l'Élysée. Les Jeux ont changé ma vie. Après, il y a un autre sentiment, un peu comme pour un compagnon du Tour de France, d'avoir réussi quelque chose, de A jusqu'à Z, de se fixer un objectif et de l'atteindre, alors qu'on part de loin. Le sabre, quand je suis entré en équipe de France dans les années 1975, était considéré un peu comme la cinquième roue du carrosse, les résultats étaient très faibles par rapport aux deux autres armes, donc il a fallu vraiment se remettre en question sur la qualité et la quantité de l'entraînement et petit à petit revenir au plus haut niveau. Le sentiment d'avoir accompli quelque chose, c'est ce qui reste le plus fort quand je repense aux Jeux.

Qu'avez-vous fait de vos deux médailles d'or olympique ?
Elles sont chez ma maman. Je les sors quelquefois, par exemple quand je vais dans une école et qu'on me demande de venir avec une médaille parce que les gamins aiment bien voir ce que cela représente mais sinon, non, tout est dans ma tête, c'est plus un souvenir totalement gravé, encore très frais alors que cela fait quelques années maintenant, essentiellement des sensations, des images brèves, des flashs, un visage, une ambiance, un sentiment, plus qu'un aspect matériel des choses, ce qui est d'autant plus fort.

En quoi les Jeux ont-ils évolué, en quoi sont-ils restés les mêmes ?
J'ai malheureusement raté Montréal en 1976, mais j'ai vécu la transformation sur trois JO. En 1980, Moscou, en termes de médiatisation, a été une grosse, grosse catastrophe avec le boycott, avec une délégation française qui n'avait pas de drapeau, pas d'hymne. Terrible… Avant un changement assez profond entre 1984 et 1992 avec une ouverture et une médiatisation, une qualité de l'image qui a transformé le rapport des téléspectateurs aux Jeux. Grâce à une mise en scène radicalement améliorée. Pour autant, cette magie, cet éblouissement, surtout quand on le vit de l'intérieur, il faut le refréner parce qu'on a une compétition à faire et un résultat à obtenir. Ce rendez-vous, tous les quatre ans, est incontournable, il faut se préparer de la meilleure des manières parce que sinon vous pouvez être viré dans les cinq minutes qui suivent le début des épreuves, surtout en escrime. Cela, ça n'a pas changé. On a beau dire médiatisation, starisation, la peur au ventre est là tout le temps. La rareté de l'événement lui donne sa dimension en termes d'histoires à raconter. Cela donne du sens à la préparation d'un tel rendez-vous.

Vous avez connu le boycott des Jeux, avez-vous craint que Rio ne soit victime d'un boycott de la Russie ?
Non, parce qu'au bout du compte, Poutine avait beaucoup plus à perdre avec un boycott. Cela représentait une arme politique en 1980 et 1984, c'était alors la réponse du berger à la bergère, les Russes n'étant pas allés à Los Angeles parce que les Américains ne s'étaient pas rendus à Moscou. Aujourd'hui, l'impact sur la population est tel qu'il y a plus à perdre qu'à gagner en boycottant les JO. Mes craintes étaient faibles.

De quelle nature est le défi de Rio ?
Le Brésil reste un pays en développement qui doit, avec la crise, faire face à des difficultés politiques et économiques très lourdes. Rio marque l'impossibilité d'organiser des Jeux dans un pays d'Afrique, par exemple. Il y a un vrai défi à relever qui touche tout autant aux aspects économiques que sécuritaires quand on voit à Rio la proximité des favelas et des lieux où se dérouleront les compétitions, sans parler des problématiques de transport, puisque des lignes qui devaient être construites ne le seront pas ou seulement de façon partielle. Le CIO n'a pas tiré les enseignements d'Athènes. On était déjà à la limite de l'exercice. Ils vissaient les sièges du stade olympique l'après-midi de la cérémonie d'ouverture. Choisir Rio, pourquoi pas, mais là, semble-t-il, les membres du CIO n'avaient pas mesuré l'écart entre un pays capable d'organiser sans trop de problèmes et un pays qui avait à organiser la Coupe du monde de football et juste après les JO. C'est une petite erreur d'appréciation, ça met le pays, plus que les Jeux, en difficulté. Ça alourdit le contentieux entre la population carioca et le parti au pouvoir. Je pense qu'il n'y aura pas de problème, les Jeux seront organisés mais l'image pourrait être altérée et le pays aura peut-être du mal à s'en sortir après.

Article à lire en intégralité ici

Rio – Alors qu’elle s’entraînait, une nageuse de l’équipe de France n’a pas écouté les conseils du CIO qui recommandait de fermer les yeux et la bouche dans l’eau lors des sessions dans les eaux de la baie de Rio. Reportage. ' Source legorafi.fr

Compilation d'interventions de la police militaire de Rio filmées avec en caméra embraquée (mai 2016)

 

n  Brésil : une favela rasée non loin du stade Maracana - YouTube :  
Pour obliger le gouvernement a tenir ces promesses en matière de logement public, les mal logés sont descendus dans la rue occassionant de violent affrontement entre manifestant et force de l'ordre. une colère qui est légitimé par un chiffre : il manque 100 000 logements a Sao Polo dans la ville la plus riche du pays ce qui n'a pas empéché le ministre des sports de promettre que le stade serait prêt juste a temps pour le mondiale. Le stade oui, mais pas les logements. Comme le dit l'expression : " Il est loin de la coupe au lèvre".
 
 

 

Quand Poutine fait ses jeux (iIntégral_1-2)

 de la Grande Machine.
 

 (intégral_2-2)

 

 

District 9 french V

un lien.

05/07/2016

L'envers de la méfaille

n
Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi : citoyen actif, mon blog
 
Thema Sport : le revers de la médaille - Arte :20h50 (91 min)
Comment le culte et le marché de la performance sportive condamnent les athlètes de haut niveau à une escalade néfaste, avec des dommages souvent irréversibles pour leur santé. Une enquête exceptionnelle sur une réalité occultée.
 Sport : le revers de la médaille | ARTE , Fifa en congrès

 

Plus vite, plus haut, plus dopés


Malgré la multiplicité des scandales, rien n'enraie la mécanique infernale du dopage. À l'approche de l'Euro de football et des JO de Rio, une enquête édifiante dans les coulisses d'une arnaque planétaire.

Dans les pays démocratiques et développés, l'argent est devenu la seule balise. Après avoir été méprisés ou honnis jusqu'à la fin des années 1970 – une Rolls était alors le sommet de la ringardise –, le « fric » et ses attributs clinquants se sont imposés en force depuis les années 1990

 

Tour de France: Froome était dans le viseur des gendarmes pour dopage mécaniquePar , publié le 1.2Kpartages

REUTERS/Jean-Paul Pelissier Selon les informations de L'Express, les autorités françaises soupçonnaient Chris Froome et d'autres coureurs de vouloir recourir à la fraude technologique, via un moteur électrique, sur le Tour 2016. Les contrôles n'ont rien décelé.

Chris Froome, triple vainqueur du Tour de France (2013, 2015, 2016) à ce jour, était clairement dans le viseur des autorités françaises chargées de la lutte contre le dopage, l'année dernière, durant la Grande Boucle. Selon nos informations, l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp), un service de police judiciaire, et l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), soupçonnaient le leader de l'équipe cycliste britannique Sky, ainsi que plusieurs autres caïds du peloton [non désignés], de "fraude technologique".  

LIRE AUSSI >> Moteur caché dans le vélo: comment fonctionne le dopage mécanique 

Alors, les nouveaux moyens de détection peuvent-ils mettre fin à la suspicion? Pas sûr. "La fraude technologique est toujours plus sophistiquée et les systèmes se miniaturisent davantage, avertit l'une de nos sources. Il s'agit d'électro-aimants intégrés dans la structure de la roue: l'ensemble crée une énergie capable de faire avancer la machine sans qu'il n'y ait besoin de pédaler... "  

Problème supplémentaire: les radiations dégagées sont de plus en plus difficiles à déceler. Il faut placer l'appareil de détection au plus près de la source. Pour balayer tous les doutes, il faudrait contrôler toutes les roues - y compris de secours-, utilisées par les 198 coureurs du Tour sur des étapes de 200 kilomètres... Enfin, ces moteurs électromagnétiques peuvent être commandés à distance. Assis dans sa voiture, un directeur d'équipe pourrait-il avertir son champion dans l'oreillette: "Accroche-toi, tu vas t'envoler..."? On n'ose l'imaginer. 

euro 2016 but.jpg

Après la victoire de la France sur l'Islande en 1/4 de finale de l'Euro, revivez les débats qui ont fait l'après-match sur les plateaux TV dans notre Zap'Euro. les notes des bleus Lire la suite ici


 
Le Brésil toujours avec sa présidente qui a pris la parole hier soir pour dire que son pays était près avec prêt de 11 milliards de dollars destiné pour accueillir cette coupe du monde. Somme énormes que beaucoup de Brésiliens aurait voulu voir investi dans l'éducation, la santé, le logement dans les secteurs ou le Brésil est très en retard. De nombreux amoureux du football et mêmes de nombreux athlète portait cette parole et marché ainsi dans les pas de ces crash test A l'image de Socrates qui a combattu la dictature et rève d'une société égalitaire. Le point :
 
Bresil  
•        
Faiblesses :
•          Manque d'infrastructures
•          Mécontentement des Brésiliens (Coupe du monde, corruption au Brésil)
•          Insuffisance des services publics et des infrastructures.
 
•          Force :
•          Agricole
•          Minéraux
•          beaucoup de ressources en matières premières
•          Géant démographique
 
 
Pourquoi le Brésil est LE pays du foot 
 
 


Bresil : Les héritiers de Socrates
Aussi populaire qu'il soit, le football a toujours eu un rôle politique au Brésil grâce à l'empreinte de Socrate, un joueur mythique qui a mené la fronde contre la dictature dans les années 80 et sert aujourd'hui de modèle à tous les nouveaux rebelles. .
 
1982 le milieu de terrains socrates balle aux pied s'oppose à la dictature Marita : " Liberté pour tout les Brésiliens" Le joueur de Sao polo installe la démocratie au sein de son club . Un joueur, une voie : AUTOGESTION. Avec leur maillot affichant clairement démocratie Corinthane ( démocratia Corinthiana )
 
Socrate et son équipe incarne un rêve de tout un peuple. Un peuple qui veut en finir avec la dictature. En 1985 ce rêve deviendra réalité Depuis Socrate est mort , bien sur le football a suivi d'autre chemin. Mais si ces petits frères entretiennent encore la flamme d'un football qui savait être politique
Sócrates e a Democracia Corinthiana (Em Inglês)

 
Sostenes Olivera et Rai, anciens joueurs du PSG consacre leurs fortunes au gamin des favelas dont le gouvernement ne s'occupe pas en leur offrant foot et éducation.
 
Sostenes Olivera, Directeur général de la fondation Gol de Lettra : " Nous avons le droit de voter, mais nous n'avons toujours pas le droit de savoir ce que la population a besoin et ce que les politiciens ont besoins. Donc je pense que la lutte de Socrate continue clairement en ce sens.
 
Les petits frères de Sucrates ne sont pas les seuls à ce servir du foot pour faire changer les choses. Dom Senso Football Club  par exemple dont les images ont inondés internet. L'association s'est crée en 2013 pour protéger les joueurs né du foot business . Cette association rassemble désormais 1000 joueurs rebelles et politiques
 
Ricardo Borges Martin ( google) , directeur exécutif du Dom Senso Football Club : " Il y a une prise de conscience que cela va bien au delà des terrains de foot. Elle correspond a ce que les brésiliens sont entrain de vivre. les gens se sentent plus habilité à prendre par au processus
 
Ces joueurs quasiment syndiqués peuvent compter sur le soutien de Omarca E Mosso, une association de supporter qui revendique un football plus juste et plus populaire. actif et plus populaire , ils ont mis une procédure pour corruption de la confédération Brésilienne de Foot en digne héritier de Socrate qui supporterait très mal que le foot ne soit plus la cause du Peuple.
 
Le stade Maracanã de Rio de Janeiro  À sa construction en 1950, à l'occasion de la première Coupe du monde de l'après-guerre, il était le plus grand stade de la planète. S'il a été détrôné depuis, l'Estádio Mário Filho, surnommé Maracaña, reste un lieu mythique : c'est ici, au nord de Rio de Janeiro, que Pelé marqua son millième but. Il vient d'être rénové pour la Coupe du monde de football
 
Le stade Maracana, Rio de Janeiro - YouTube : 
 
 


Paul Victor Magalhaes , responsable du " Font National des supporters " A rio de Janeiro La professionnalisation du football est symbolisé par le stade Maracaña. Avant il était pour les classes les plus basses, les ramasseurs de balles, les gens de la rue qui faisait la manche pour récolter un euro et qui pouvait rentrer au Maracaña. L'autre Maracaña était spontanément démocratique. Aujourd'hui les gens ne peuvent plus rentrer parce que les places sont trop chères
 
Bien sur, les brésiliens soutiendront jusqu'au bout l'équipe nationale, mais la magie du foot s'estompe. Pendant la coupe, ils iront aussi manifester ne serais que pour faire baisser le prix des billet dans les stades.
 

 

 

Le cri d'alrme de la BCE : Les gouvernements de la zone euro doivent rapidement engager de" vraies réformes structurelles", faute de quoi ils courront le risque de créer "une génération perdue"  a déclaré ce vendredi, dans un discours à Berlin, Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne. Particulièrement visée, la France, qui tarde à engager une réforme ambitieuse du marché du travail, malgré la loi El Khomri et ses multiples remous sociaux

L'Europe est surtout un ensemble de confédération d'état qui vote librement des lois néolibérale, comme en France la loi El Komry.

LE GRAND DÉBAT FRANÇAIS

 

Cela va mieux aussi pour les retraite

 Allez, on ose : ça va mieux pour les retraites aussi. Dans son rapport annuel, le Conseil d'orientation dédié au sujet (le COR) estime qu'il y aura bien un déficit en 2020 (faut quand même pas rêver) mais que le besoin de financement se réduira à 0,2 % du PIB, soit 4 milliards d'euros. C'est beaucoup mieux que la situation de 2008, à 0,7 % du PIB. Encore mieux, il suffirait d'un petit surcroît de revenu d'activité, de l'ordre de 1,8 %, pour que notre système de retraite soit excédentaire. Oui, excédentaire. Pour ne pas s'emballer trop vite, on rappellera ici que le COR est souvent critiqué pour son optimisme.

Australie: le premier ministre refuse de démissionnerec AFP

Le premier ministre australien Malcolm Turnbull a assumé aujourd'hui  toute la responsabilité du résultat des législatives, jugées désastreuses pour son camp conservateur, mais a exclu de démissionner.
"Je veux dire clairement que, en tant que Premier ministre et que leader du Parti libéral (principale formation de la coalition), j'assume l'entière responsabilité de notre campagne" électorale, a-t-il déclaré. "Le peuple australien a voté, et nous respectons le résultat", a-t-il dit, reconnaissant que son camp avait subi la désaffection d'une partie des électeurs.

Des millions d'électeurs ont voté pour des candidats indépendants ou minoritaires, tant à la chambre des représentants qu'au Sénat, où une candidate anti-immigration, Pauline Hanson, devrait faire son retour après 20 ans d'absence. M. Turnbull, ancien banquier multimillionnaire et ancien avocat, a également accusé les travaillistes d'avoir menti aux électeurs en prétendant que les conservateurs voulaient privatiser le système de sécurité sociale

Les grands medias ( médias bourgeois) nous expliquent que nos maux viennent de la mondialisation, de l'ultra-libéralisme (ou néo-libéralisme), de l'immigration, des robots... Les politiciens nous vantent leurs solutions miracles , de lois… et moins de liberté. .

Il faut dire que grâce à eux, le monde va franchement mieux : faillites, pauvreté, chômage, malaise des peuples, krachs financiers et crises économiques se multiplient –crise asiatique en 1997, bulle internet en 2000, crise des crédits subprime en 2008, crise de l'euro en 2012.

En France, face aux échecs, certains politiciens se revendiquent soudainement du libéralisme. Ainsi, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, se déclare social-libéral. Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, énarque et repris de justice, se proclame libéral. Certes, le libéralisme est une vieille tradition française

La tyrannie commerciale de grandes sociétés multinationales et/ou étatiques, fortes de leurs armées de juristes et de lobbyistes  relève du libéralisme.

La finance imaginaire, analogie du capitalisme La Finance imaginaire - Là-bas si j'y suis :  Extrait :On dénonce constamment le marché ( le marché financier ou les marché) , tout le temps dans le discours altermondialiste dans les marché. Le marché n'existe pas, c'est un accompagnement, comme le libéralisme. Le système économique réel , c'est le capitalisme. La politique qui l'accompagne , c'est le keynésianisme sous toute ses formes, mais c'est toujours l'Etat étroitement lié aux forces économiques dominantes. Et le discours d'accompagnement, c'est le libéralisme.

Le Marché et le libéralisme, cela suppose quoi ? Un marché et un libéralisme qui est séparer de l'Etat. Le marché, cela suppose aussi une forte déréglementation et très concurrentiel. Et le marché, on nous le présente comme globalisé.

Or dans la réalité : c'est trois idées reçues ne tiennent pas comptes de la réalités. - --D'abord le marché n'est pas séparé de l'Etat, mais le marché va toujours de pair avec l'Etat. Le capitalisme n'existe que quand il s'identifie a l'Etat. Il n'y a pas de marché dans Etat

Un système monétaire et financier, incompréhensible par le grand-public, piloté par une poignée d'individus qui se cooptent, n'est pas libéral. Chacun devrait être libre de choisir la monnaie qui lui convient le mieux et une bonne monnaie n'a rien à craindre de la concurrence.

PARIS ET FRANCFORT DÉFINITIVEMENT RINGARDISÉS

 

Et puis pour regarder le mondial a travers un regard bleu, un joueur éclairé je vous conseil le blog invité de la rédaction web Socrates et les rebelles du stade | ARTE Info :
 
Sócrates, the elegance of football - YouTube :
 
 

Ajouter cette vidéo à mon blog


 
 
 
 ARTE Journal | ARTE :
  Socrates et les rebelles du stade
  L'équipe nationale du Brésil est lancée. Avec elle, des supporters et des athlètes qui n'hésitent pas à protester contre le gaspillage et la corruption occasionnés par le Mondial. Lire la suite
 
La Coupe contre le peuple brésilien - Zebre en Cavale
Le stade Maracanã de Rio de Janeiro
Un temple des émotions
lundi 09 juin à 9h45 (89 min)
Rediffusion mardi 24.06 à 9h00
 Capitalisme : Le triomphe de l'argent roi : citoyen actif, mon blog
Socrate ou la pensée magique / Maître et contremaître - YouTube :
 
SÓCRATES O GÊNIO DA BOLA  
 
 

Ajouter cette vidéo à mon blog

 

 

 

Nous sommes convaincus que les élites - loin d'apporter des solutions, comme elles le revendiquent – sont plutôt la cause de nos problèmes. Nous espérons bien vous en convaincre et que nous serons de plus en plus nombreux

 

 

Promis cela va vraiment mieux :  ui (la dernière de l'été, dit Jean-Claude Mailly, patron de FO) et deuxième examen devant l'Assemblée nationale : la loi travail revient sur le devant de la scène, et il faut l'avouer, on se force à garder les yeux ouverts et à rester concentré devant cet interminable feuilleton. Près de 500 amendements devront être déposéaujourd'hui, dont un cosigné par 123 députés (y compris des "Hollandais") . Le fameux article 2, lui, devrait rester intact. Que de temps perdu

A lireLe revers de la Médaille  

SOS CULTURE & CONVERGENCE

A propos du travail gratuit... Il est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'argent dans des manifestations comme l'Euro !!! A lire la publication de Philippe Saïd.
 
  Après tout, il ne manque plus qu'eux : alors que les pilotes d'Air France entament leur grève demain, que les poubelles non ramassées jonchent Paris à la veille du match d'ouverture de l'Euro de foot, vendredi, et que les RER B et D qui conduisent au Stade de France risquent d'être bloqués, pourquoi pas nous refaire le coup du bus de Knysna, lors de la coupe du monde 2010, où les joueurs avaient refusé de quitter leur autocar ? Heureusement, la situation se détend à la SNCF, où les AG sont moins nombreuses à voter la grève. Et le leader de la CGT, Philippe Martinez, a appelé "à ne pas gêner les supporters". Heureusement qu'il est là

mardi 5 juillet 2016 à 14h

Lieu :Paris 5e

67 rdv pour ce lieu Manifestation « hors cage » contre la loi travail et son monde

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu