Avertir le modérateur

04/06/2017

l'intelligence artificielle

n

« Au XVIIe siècle, on parlait du livre comme on parle de l’intelligence artificielle aujourd’hui »

L’écrivaine américaine Louisa Hall signe un roman, « Rêves de machines », qui évoque l’éclosion des consciences mécaniques et ses conséquences pour les humains.LE MONDE DES LIVRES |  Dans Rêves de machines, son premier roman traduit en France, elle entrelace cinq voix retraçant l’histoire de l’intelligence artificielle, du XVIIe siècle à un avenir – proche ? – où les robots seront non seulement plus brillants, mais aussi plus sensibles que leurs inventeurs, en passant par le Britannique Alan Turing (1912-1954) et les pionniers de l’informatique.

Le jour ou la réalité a dépassé la science fiction

 

Rêves de machines (Speak), de Louisa Hall, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Hélène Papot, Gallimard, « Du monde entier », 384 p., 22 €.

"Intelligence artificielle Ces machines qui nous veulent du bien "

De nombreux film ont traité de l'intelligence artificielle. A.I. Intelligence artificielle est un film de science-fiction américain réalisé par Steven Spielberg et sorti en 2001, sur une idée de Stanley Kubrick. Il est adapté de la nouvelle de Brian Aldiss, Les Supertoys durent tout l'été.Wikipédia AI de Steven Spielberg - Analyse du film By Dav Bow Man (Intelligence Artificielle)

 
n

Innocence ( Ghost in the shell ) débute par une citation paraphrasée de L'Ève future de Auguste de Villiers de l'Isle-Adam  : « Si nos dieux et nos espoirs ne sont rien d'autre que des phénomènes scientifiques, alors notre amour est également scientifique1. ».

  Innocence est un film d’animation japonais de Mamoru Oshii, sorti en 2004. L’appellation Ghost in the Shell 2 a été opérée pour des raisons commerciales lors de la distribution américaine du film en référence à Ghost in the Shell sorti en 1995. Wikipédia

 

Bienvenue à Gattaca est un film américain d'anticipation réalisé par Andrew Niccol, sorti en 1997. Wikipédia

L'Homme bicentenaire est un film germano-américain réalisé par Chris Columbus, sorti en 1999. WikipédiaChappie, stylisé CHAPPiE, est un film américano-mexicain de science-fiction coécrit et réalisé par Neill Blomkamp, sorti en 2015. Wikipédia

Ex machina est un film de science-fiction britannique coécrit et réalisé par Alex Garland, sorti en 2015. Il est récompensé pour l'Oscar des meilleurs effets visuels à la 88ᵉ cérémonie des Oscars en 2016. Wikipédia

 

 Ex Machina 2015 - full movie

 

Ce film se rapproche de l'actualité. Ainsi Gin Liu Chou et 2 autres personnes ont partagé un lien.

Un nouveau rapport montre l’ensemble des façons dont les robots sexuels pourraient être utilisés dans la société. HUMANOIDES.FR

Blade Runner est un film américain de science-fiction réalisé par Ridley Scott et sorti en 1982. Son scénario s'inspire assez librement du roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? écrit par Philip K. Dick, à qui le film est dédié. Wikipédia Blade Runner - Final scene, "Tears in Rain" Monologue (HD) Blade Runner Final Cut 1997 Full Movie Online Watch Blade Runner (Complete Deleted Scenes/Lost Footage)

 

 Moon est un film de science-fiction britannique écrit et réalisé par Duncan Jones, sorti en 2009. Ce film est présenté pour la première fois au festival du film de Sundance, le 23 janvier 2009. Wikipédia. Tron : L’Héritage est un film de science-fiction américain en 3D réalisé par Joseph Kosinski et sorti en 2010. Produit par Walt Disney Pictures, il est une suite à Tron.Wikipédia

De Siri au robot aspirateur en passant par les objets connectés, l'IA est partout ! Mais au fait, qu'est-ce que l'intelligence artificielle ? A quoi sert-elle vraiment ? Finira-t-elle par rendre l'humanité obsolète ?...

L’Institut National de l’Audiovisuel (INA) propose un challenge inédit à l’occasion de la deuxième édition du Paris Virtual Film Festival ! #iQ Avec sa thématique « Invente(r) le hors champ », l’institut souhaite en effet recréer en réalité virtuelle tout ce qui se passe autour du cadre dans lequel ont été filmées des vidéos historiques. Recréer un plateau télé de débat politique, une foule…

 

Intel France Sponsorisé L'expérience #VR durant l'#E32017 fut assez intense ! Oculus#Intel#Corei712 commentaires 23 partages 136 K vues 152152 


eXistenZ part 1 of 10 - YouTube

 La réalité dépasse la science fiction :La science fiction possède un peu d' avance sur la littérature générale en terme en terme d'observation du monde, poursuit Romain Lucazeau. Y compris pas mal d'année en arrière : les romans de H.G.Wells traitent de la question de la modernité. La machine a exploré le temps (1985) questionne sur l'avenir de l'humanité, avec un portrait clivé entre deux classes. La guerre des Monde ( 1898) imagine l'impact avec des extraterrestre mais aussi des guerres bactériologiques. , l'Ile du docteur Moreau ( 1896) parle des mutation génétiques. Manque l''intelligence artificielle qui arrivera plus tard avec Isaac Asimov".

 

24/05/2017 Le présent s’écrit au futur16/11/2016 Jeux vidéo : les nouveaux maîtres du monde

C’est il y a tout juste 60 ans, lors de la conférence de Dartmouth, que naît l’expression « intelligence artificielle ». Après des débuts enthousiasmants, la recherche a fini par mettre de côté cette discipline, face à la difficulté colossale de la tâche. Depuis, l’IA a parcouru beaucoup de chemin : grâce à de nouvelles technologies d’apprentissage automatique, des moyens de calculs plus puissants, et l’accès à des données massives,  elle fait désormais entièrement partie de notre quotidien : des assistants personnels au robot aspirateur, en passant par les algorithmes de guidage des voitures et autres objets connectés, elle est partout !

  1. Pour y voir plus clair
  2. Evolutions et enjeux
  3. Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ?
  4. Quelques applications concrètes aujourd’hui

À l’occasion de la 10e édition du Forum Netexplo, les 26 et 27 avril au Palais de l’Unesco, à Paris, Thierry Happe, cofondateur de l’Observatoire Netexplo, dévoile les grandes tendances de l’innovation de l’année, résultat de la captation de 2.000 projets par le réseau mondial d’experts et d’enseignants du monde académique. Pour La Tribune, il décrypte les dix opportunités à suivre pour les entreprises.

L’intelligence artificielle, une responsabilité collective | Marjolaine Grondin | TEDxParis


 
 Dans un futur proche, notre société pourrait connaitre de profond bouleversement technologique, des 
 L'intelligence artificielle, une responsabilité collective | Marjolaine Grondin | TEDxParis

 n The Net 1995 Full Movie

Le jour où l'intelligence artificielle a dépassé "le meilleur humain"

La semaine dernière a vu l'intelligence artificielle (IA) se hisser à un niveau jamais vu. Le programme AlphaGo, développé par Google DeepMind, a battu le meilleur joueur du monde au jeu de go, le Chinois Ke Jie.

Cette victoire est symbolique car le jeu de go est un des jeux les plus complexes qui existe. Il a, à l'instar de la traduction automatisée, longtemps représenté un horizon inaccessible pour l'IA.

Savoir que les machines sont désormais capables de battre les humains sur le terrain de l'abstraction et de l'anticipation est le signe que l'IA progresse vite – plus vite que les spécialistes ne l'espéraient il y encore quelques années.


Déjà évoqué, en janvier, les domaines de prédilection de l'intelligence artificielle. La particularité des applications actuelles de l'IA est d'être fondée sur la méthode historique de traitement des problèmes : la force brute.

Les premiers algorithmes d'IA s'appuyaient sur ce qui fait l'intérêt des ordinateurs : leur rapidité et leur capacité à exécuter des opérations prévues à l'avance des milliards de fois par seconde.

Lorsqu'il s'agit de gérer du trafic ferroviaire ou trouver une information au milieu d'une gigantesque base de données, évaluer bêtement – et rapidement – toutes les possibilités est souvent plus efficace que d'utiliser le cerveau humain malgré son intelligence.

C'est d'ailleurs avec cette méthode que l'ordinateur Deep Blue d'IBM a battu le champion du monde d'échecs Gary Kasparov en 1997. Cette victoire avait marqué, à l'époque, un premier jalon : l'ordinateur bête et bien programmé s'avérait plus efficace que l'homme, même pour jouer aux échecs.

Le talent et l'expérience de Kasparov ne pouvaient rien face aux milliers de parties analysées par l'ordinateur. A chaque coup joué, Deep Blue pouvait évaluer l'état du plateau de jeu et anticiper les meilleurs déplacements à jouer. Avec plus de 700 000 parties mémorisées, il avait au préalable établi ses priorités pour augmenter les chances de victoire. Une intelligence toute relative, certes, mais néanmoins efficace lorsqu'exécutée par un super-calculateur capable de simuler 200 millions de coups par seconde.

Ce type d'algorithme, suffisant pour battre les meilleurs humains aux échecs, était toutefois perdant face aux joueurs de go — même peu expérimentés.

La raison ? La complexité incomparable du jeu de go par rapport au jeu d'échecs. Envisager toutes les variables possibles à chaque coup joué est impossible. Malgré l'augmentation exponentielle des capacités de calcul qui avait encore cours dans les années 2000, personne n'imaginait pouvoir appliquer avec succès la force brute pour dépasser l'inventivité humaine.

Le salut est venu des progrès des algorithmes de machine learning (apprentissage automatique). Aujourd'hui, les ordinateurs ne se contentent plus de mémoriser et d'analyser les données : ils fabriquent des modèles internes qu'ils appliquent aux situations nouvelles.

L'aspect étrange des algorithmes d'apprentissage actuels est qu'ils n'utilisent pas nécessairement les mêmes critères de décision que les humains. Les informaticiens ne cherchent plus à reproduire le processus décisionnel de notre cerveau en plus rapide ; ils laissent à l'ordinateur la possibilité d'établir ses propres règles.

Depuis que les algorithmes d'intelligence artificielle sont écrits de cette manière, leurs progrès ne sont plus limités par la puissance des puces électroniques qui les exécutent.

Un super-calculateur DeepBlue construit sur l'état de l'art actuel de la micro-électronique n'aurait pu battre le Chinois Ke Jie. C'est le passage du muscle (le microprocesseur) au cerveau (l'algorithme) qui a permis à AlphaGo de réaliser l'impossible.

AlphaGo : ce génie incompris
Maintenant que les ordinateurs ont la possibilité de prendre leurs décisions en fonction de critères qui leur sont propres, leur comportement n'est plus une simple synthèse du meilleur dont les humains sont capables. Il s'agit d'une logique à part entière ; elle peut même nous sembler incompréhensible.

Vous vous en doutez, les parties jouées par AlphaGo contre ses adversaires humains sont scrutées en temps réel par une armée d'experts. Auparavant, les meilleurs joueurs s'extasiaient lorsqu'un ordinateur sortait de son chapeau un coup "bien pensé". Il était fréquent de s'extasier devant la répartie d'un algorithme comme on peut être admiratif devant la puissance d'une machine.

La dernière partie jouée par AlphaGo a été un peu différente. Certains coups joués par le programme ont pris les analystes de court. A plusieurs reprises, l'ordinateur a joué en dépit de tout bon sens... ce qui ne l'a pas empêché de gagner.

AlphaGo s'est en fait appuyé sur une toute nouvelle logique, aujourd'hui inconnue des joueurs de go et incompréhensible dans le feu de l'action.

Avec une victoire 3-0, sa supériorité est incontestable. Les Hommes vont désormais pouvoir étudier à tête reposée ces nouvelles méthodes de jeu et, chose nouvelle, apprendre de l'ordinateur.

Le début d'une nouvelle ère de l'IA
La victoire des algorithmes au go ouvre de nouvelles perspectives. L'intelligence artificielle pourrait bien être applicable à des problèmes bien plus complexes que nous le pensions – et ce bien plus tôt que prévu.

Nous avons déjà parlé in extenso des voitures autonomes et de leurs besoins en IA. Les algorithmes actuels se montrent déjà, dans certaines conditions, plus performants que les êtres humains sur les tâches de reconnaissance d'obstacles et de conduite.

Avec les progrès en machine learning, il n'est pas interdit d'espérer que les voitures autonomes finissent par être très supérieures à leurs concepteurs en termes de fiabilité et de sécurité. La question des accidents pourrait devenir un vieux souvenir et le fait de prendre le volant un dangereux anachronisme.

La nouvelle de la victoire d'AlphaGo coïncide, hasard de calendrier, avec une note de Bloomberg qui annonce qu'Apple travaillerait, en secret, à l'élaboration d'une puce électronique dédiée à l'intelligence artificielle.

Ce co-processeur, au nom évocateur d'Apple Neural Engine, permettrait d'ajouter à tous les objets du quotidien la capacité d'effectuer des tâches spécifiques à l'IA pour un surcoût dérisoire.

La connectivité à Internet est devenue commune dans tous les produits électroniques ; l'intelligence artificielle pourrait suivre le même chemin. Elle ne serait plus l'apanage des grandes firmes et des laboratoires de recherche, mais pourrait être intégrée aux produits les plus ordinaires.

Les implications, notamment en termes de sécurité, seraient immenses. Les ordinateurs, téléphones, voitures et la plus banale des serrures pourraient reconnaitre sans ambiguïté un utilisateur qui se présente à eux.

Faut-il avoir peur du développement de l'intelligence artificielle ? Laurent Alexandre,chirurgien-urologue et fondateur de DNA Vision et de Doctissimo, apporte lors du forum Futurapolis son analyse sur la question.

 
n
 

 

Matrix ou La Matrice est un film australo-américain de science-fiction, un « cyberfilm», réalisé par Les Wachowski et sorti en 1999. Wikipédia

Des chercheurs et ingénieurs ont, une fois de plus, réalisé ce que tous les spécialistes qualifiaient d'impossible il y a 20 ans seulement... D'autant que cet événement restera une parenthèse dans l'histoire des progrès de la technologie : Google DeepMind a d'ores et déjà annoncé la retraite d'AlphaGo pour se consacrer à de nouveaux défis.

Regards sur le Numérique

Multilingues, armés d’intelligence artificielle et d’écrans tactiles : les policiers de demain ?Les premiers robots-policiers au monde circulent depuis la fin du mois de mai dans les rues de Dubaï.

Intelligence artificielle - L'influx  - PAR EDITH

Le jour où l'intelligence artificielle a dépassé le meilleur humain
Etienne Henri 

14/08/2016 "Comment vivre avec les robots "

real humans : citoyen actif

La Fontaine de Jouvence 

Notre avenir en pièces détachées Créé le mercredi 17 mai 2017  03/05/2015 Globalia. JC Ruffin, Le meilleur des Mondes Par Enkolo dansAccueil le révolutions technologiqueLa montée en puissance des robots (intelligence artificielle)They Live, Hackers, mondes virtuels et histoires d’amour : Internet vu par la SF Par Enkolo dans Accueil le 16/11/2016 Jeux vidéo : les nouveaux maîtres du monde

 

26/04/2014

PISTÉS PAR NOS GÈNES

De la servitude moderne

 

Photo

 

Envoyé par Laura
De La Servitude Moderne  par ClaVieFrere2011

«  C’est l’homme tout entier qui est conditionné au travail productif par l’organisation du travail et hors de l’usine, il garde la même peau et la même tête » citation de Christophe Desjours

La médecine fait mourir plus longtemps » Plutarque

Le stress de ces conditions de travail et de l’ensemble de sa vie sociale sont à l’origine de nouvelles maladies de l’esclave moderne.

Il est malade de sa condition servile et aucune médecine ne pourra jamais remédier à ce mal. Seul la condition la plus complète de la condition dans laquel il vit, peut permettre à l’esclave moderne de se libérer de ses souffrances. La médecine occidentale ne connaît qu’un remède face aux mots dont souffrent les esclaves modernes : la mutilation.  A base de chirurgie, d’antibiotiques, de chimiothérapie que l’on traite les patients de la médecine marchande. On s’attaque au conséquence du mal sans jamais en chercher la cause. Cela se comprend autant que cela s’explique. La recherche amènera à une condamnation sans appel de la médecine et de l’ordre marchand. De même qu’il a transformé tout les détails de notre monde en simple marchandise, le système présent a fait de notre corps une marchandise. Un objet d’étude et d’expérience livré aux apprentis sorcier de la médecine marchande. Les maitres du monde sont déjà prêt a breveté le vivant. Altermonde | dimanche, 20 avril 2014 , L'Indigné | samedi, 26 avril 2014 , L'Indigné Révolté | samedi, 26 avril 2014

De la servitude volontaire ; jeudi, 17 avril 2014

Séquençage complet du génome humain, est le point de départ complet d’une nouvelle stratégie mise en place par le pouvoir. Le décodage génétique n’a d’autre but que détendre et amplifier considérablement les formes de domination. Notre corps lui aussi, après tant d’autre choses nous a échappé.

Un article qui, je le sais déjà, va prêter à la polémique car il aborde un sujet qui fait couler beaucoup d'encre (à raison !) : la manipulation génétique humaine.

 

La Chine invente le clonage de cochon en masse - Huffington Post

 

Beijing Genomics Institute — Wikipédia

 

La Chine veut des tests génétiques pour choisir le QI de ses enfants ...

Une autre vision de la médecine à découvrir

 

Bienvenue À Gattaca part 1 - Vidéo Dailymotion
 
Bienvenue À Gattaca  part 1 , part 2
, part 3 , part 4 , part 5 , part 6 , part 7 ,, Dans un monde parfait, Gattaca est un centre d'etudes et de recherches spatiales pour des jeunes gens au patrimoine genetique impeccable. Jerome, candidat ideal, voit sa vie detruite par un accident tandis que Vincent, enfant naturel, reve de partir pour l'espace. Chacun des deux va permettre a l'autre d'obtenir ce qu'il souhaite en dejouant les lois de Gattaca.

 

 

PISTÉS PAR NOS GÈNES
Un film de Philippe BORREL
2007, 52 mn

voir et agir

Documentaire Pistés par nos gènes - YouTube

 


Des Auvergnats, curieux de leurs lointaines origines, se prêtent volontiers au prélèvement génétique que leur propose un jeune chercheur français de l’université de Pennsylvanie.
Partant de ce qui semble une anecdote, c’est la question d’un fichage « banalisé » de l’ADN qui est posée. Est-ce seulement « pour la science » que cette étude américaine est menée ? En effet, outre le secteur de la santé, ce sont les services de police, les compagnies d’assurances, les cabinets de recrutement qui s’intéressent à notre patrimoine génétique.
Au risque de remettre en cause des droits fondamentaux et de faire des technologies génétiques un outil de contrôle social.

La projection sera suivie d’un débat animé par Antoine GIRARD avec Catherine BOURGAIN, généticienne, auteur de ADN, superstar ou superflic (Seuil), présidente de la Fondation Sciences citoyennes, et Evelyne SIRE-MARIN, magistrate, membre de la Ligue des Droits de l'Homme.

Libre participation aux frais.
N'hésitez pas à faire circule
r

http://www.voiretagir.org/PISTES-PAR-NOS-GENES.html

LCP Assemblée nationale | Docs ad Hoc : PISTE PAR NOS GENES

 

 

J'imagine que ce terme vous évoque en premier lieu L'île du docteur Moreau et autres monstruosités génétiquement modifiées. Mais au-delà des indispensables questions bioéthiques qui se posent (et qui devront être résolues), Ray va vous dévoiler une autre face -- thérapeutique -- de la manipulation génétique. En voici le principe en quelques mots, cette révolution scientifique( révolutions technologique )  se propose de réparer les gènes défectueux responsables d'une maladie plutôt que de lutter contre ses effets...

 

La mort donc, disais-je, est inévitable... Du moins jusqu'à présent

les incroyables statues du Christ voilé réalisé par Giuseppe Sanmartino ou encore de la Pudeur La pudeur d'Antonio Corradini.

  

Mais revenons à nos moutons, et au séquençage génétique. La mort donc, disais-je, est inévitable... Du moins jusqu'à présent.

Google s'attaque... à la grande faucheuse
Il y a quelques mois, la nouvelle a fait grand bruit : Google décidait de s'attaquer... à la mort. Rien que cela. En septembre 2013, la firme américaine annonçait en effet d'une nouvelle entreprise, spécialisée dans les biotechnologies, Calico. Objectif : "se focaliser sur la santé et le bien-être, en particulier le défi du vieillissement et des maladies associées".

Time résumait bien toute l'affaire en titrant : "Google peut-il résoudre la mort ?".

Google avait décidé de mettre toutes les chances de son côté en mettant à la tête de ce nouveau projet Arthur Levinson, l'ancien patron de Genentech, et un des pionniers du secteur des biotechs.

Mais quelle mouche a piqué Google ? Il y a d'abord le défi. La mort, le vieillissement, ce sont effectivement deux problèmes posés à notre entendement humain. Qui ne rêverait pas de pouvoir vivre plus longtemps... voire éternellement. Bon, personnellement, je ne suis pas sûre d'avoir envie de passer des siècles et des siècles sur terre mais certains d'entre vous sont certainement tentés par l'éternité.

Les enjeux économiques de la mort... et de la vie éternelle
Et puis surtout, il y a l'enjeu financier. Selon une étude publiée en 2013 par le cabinet BCC Research et citée par la Tribune, le marché des produits anti-vieillissement devrait représenter 261,9 milliards de dollars fin 2013. Et les perspectives de progression sont telles que la même étude estime qu'il devrait atteindre les 345,8 milliards d'ici 2018. Voilà une bonne raison de s'intéresser à notre vieillissement.

Le marché des produits anti-vieillissement devrait représenter 261,9 milliards de dollars fin 2013

Et 2 000 personnes auraient déjà signé un contrat pour se faire cryogéniser après leur mort. Coût de cette petite folie et de ce pari sur l'éternité ? Entre 30 000 et 200 000 $...

Mais que compte faire Calico ? Sur ce point, aussi bien la société que sa maison-mère sont restées assez floues. Pour ne pas dire complètement mystérieuses...

Voici ce qu'a déclaré Larry Page, le patron de Google sur sa page Google+ après l'annonce de la création de Calico :

"Ces problèmes nous affectent tous, de la diminution de notre mobilité et de notre agilité mentale qui surviennent avec l'âge, jusqu'à des maladies mortelles qui font payer un lourd tribu aux familles. Et même si c'est clairement un pari à long terme, nous croyons pouvoir faire de très bons progrès dans des délais raisonnables".

Une histoire de données personnelles
Ce n'est cependant pas la première fois que Google s'intéresse au domaine de la médecine, et ce pour une très bonne raison : les données. Notre santé, notre ADN, ce sont des données. Et Google est excellent dès qu'il s'agit de récolter, compiler et exploiter des données personnelles. C'est sur cette compétence poussée à l'extrême (le syndrome "BigBrother") que s'est fondée la fortune et le succès du moteur de recherche.

"Ces problèmes nous affectent tous, de la diminution de notre mobilité et de notre agilité mentale qui surviennent avec l'âge, jusqu'à des maladies mortelles qui font payer un lourd tribu aux familles. Et même si c'est clairement un pari à long terme, nous croyons pouvoir faire de très bons progrès dans des délais raisonnables"

Ainsi, Google dispose déjà d'une filiale, 23andMe, spécialisée dans le séquençage génétique. Un domaine vraiment porteur, comme  puisqu'ils ont pu gagner plus de 77% grâce à ILLUMINA, un des grands noms américains du séquençage génétique et la première société à avoir proposé un séquençage complet du génome humain pour moins de 1 000 $ (contre plusieurs dizaines de milliers de dollars pour ses principaux concurrents).

Les précédentes tentatives de Google n'ont pas toutes été des succès. En 2012, le géant américain abandonnait son projet Google Health, un service d'archivage de dossiers médicaux -- qui effectivement posait des problèmes majeurs de protection des données personnelles.

Une incroyable avancée...
Cela fait plusieurs mois donc que Calico se confronte à ces Eldorados que sont la vieillesse et la mort. Et la nouvelle est tombée aujourd'hui : la société est parvenue à ralentir sensiblement le vieillissement d'un rat jusqu'à multiplier par 10 son espérance de vie. Une première étape qui laisse entrevoir un énorme potentiel dans les années qui viennent.

Les précédentes tentatives de Google n'ont pas toutes été des succès. En 2012, le géant américain abandonnait son projet Google Health, un service d'archivage de dossiers médicaux

Selon le communiqué de presse de Calico, la prochaine étape est d'étendre son expérimentation à d'autres races animales pour tenter une phase de test sur un humain d'ici 18 à 22 mois. De quoi espérer un traitement contre le vieillissement et la mort dans les 5 ans à venir ? Peut-être...

Quoi qu'il en soit, cette première avancée fait déjà grand bruit... et donne un énorme avantage à Google et à l'économie américaine. Réagissant à l'annonce de Google, Pékin et Tokyo ont décidé quant à eux d'accroître les budgets dédiés à la lutte contre la mort. Après la course à la lune, c'est aujourd'hui la course à la vie éternelle qui cristallise les confrontations économiques et nationales des grandes puissances mondiales.

Après la course à la lune, c'est aujourd'hui la course à la vie éternelle qui cristallise les confrontations économiques et nationales des grandes puissances mondiales

L'Europe est bien décidée à ne pas être en reste. Notre ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a déclaré que la France devait devenir une grande puissance de la vie éternelle et allait s'en donner les moyens en créant une table ronde de réflexion sur le sujet. Budget mis sur la table... 200 000 euros. A comparer avec le budget alloué par la Chine : 3 milliards de dollars.

Par contre, ce qui est vrai, c'est que la médecine personnalisée et le séquençage génétique sont des axes forts aussi bien de la recherche que de la pratique médicales actuelles. La médecine personnalisée repose sur le principe que chaque traitement doit être adapté au malade, à ses résistances à certains médicaments ou alors à un terrain génétique favorable à tel autre.

La médecine personnalisée et le séquençage génétique sont des axes forts aussi bien de la recherche que de la pratique médicales actuelles

Les promesses de la médecine personnalisée sont de poids : des "traitements plus efficaces", un meilleur taux de guérison ou de rémission, la réduction des effets secondaires et/ou du temps d'hospitalisation, une baisse du nombre de traitements administrés et donc une baisse des coûts médicaux. .

 

Le cauchemar climatisé...   Ce qui est étonnant, avec ces romans antitotalitaires inspirés non seulement par la sauvagerie du fascisme et du stalinisme, mais également par la folie du contrôle total dans les démocraties commerciales, c'est qu'ils continuent d'être remisés au second rayon. En 1953, lorsque Fahrenheit 451 a paru en feuilleton aux Etats-Unis, il faisait pourtant figure de roman très sérieux. Pourquoi cette relégation dans les banlieues de la littérature, dont le seul George Orwell a fini par être extrait ?

 

 

 

Jean-Christophe Rufin, Globalia. Gallimard, Paris 2004 ; réédition, Paris: Gallimard, 2005, 499 p.

 

  Par ailleurs les progrès continus de la technique, l’automatisation industrielle ont raréfié les emplois productifs et, au nom toujours de l’épanouissement personnel, les Globaliens sont vivement encouragés à « se consacrer à des activités de leur choix » plutôt qu’à chercher un travail. Ils sont alors rémunérés au même titre que s’ils remplissaient un « emploi courant », mais ce revenu garanti, s’il permet de vivre et de bénéficier de nombre des raffinements de la modernité, n’apporte pas une véritable abondance à ses titulaires. " Modèle Allemand" : citoyen actif

 

A lire :
PISTÉS PAR NOS GÈNES- L'Indigné, Écrit par : Altermonde | dimanche, 20 avril 2014

 Faites le deuil du monde d'hier, Les maîtres ne sont pas à choisir, mais à destituer !Les maîtres ne sont pas à choisir, mais à destituer !  

 DE LA SERVITUDE MODERNE - YouTube, Crise aux pays des merveilles, Lien entre capitalisme et l’endettement - Antalya, La Finance imaginaire - Hensozu

 

La bourgeoisie telle qu'en elle-même : citoyen actif

 

 

La bourgeoisie telle qu’en elle-même – ZEC plus Ultra, Zebre en cavale

Nous vous invitons retrouver « Un projet de Décroissance

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu