Avertir le modérateur

23/08/2016

Les jeux d'Hitler

nnn

 
Photo de Flores Magon.

https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Chefs

 

L'accord de Munich (1938) Seconde Guerre Mondiale Les Accords de Munich. 2000 ans d'histoire sur France Inter de Patrice Gélinet avec Jean-Pierre Azéma (historien). 15.01.2009

 

Les Accords de Munich ont lieu à la fin du mois de septembre 1938, entre la France, l'Angleterre, l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste, à propos de l'annexion du territoire des Sudètes (en Tchécoslovaquie) par Hitler. La guerre est évitée de justesse. A son retour au Bourget, le Président du Conseil Edouard Daladier prononce ce discours, radiodiffusé sur tous les postes européens (ici sur Radio-Paris).

La drôle de guerre - samedi 23 juin 2012 La Grande Histoire de la Seconde Guerre Mondiale - 02-24 - La drôle de guerre

n
 

En juin 1940, Hitler gagnait sa guerre contre la France et l'Angleterre. Après la conquête de la Pologne, cette victoire sur le front de l'Ouest marquait son apogée. Ce document raconte les dix mois qui la précédèrent, depuis le 1er septembre 1939, date de la déclaration de guerre de l'Angleterre et de la France à l'Allemagne, jusqu'au mois de juillet 1940, où le sort de la France fut scellé. L'histoire de ces trois grandes puissances, entraînées dans le maelström d'un conflit qui allait bientôt s'étendre à la planète entière, est ici racontée uniquement par le biais de leurs actualités cinématographiques qui révèlent, en ces heures dramatiques, ce que les populations regardaient et ce que les pouvoirs voulaient faire savoir ou dissimuler. 

 

2e Guerre Mondiale - 39/40, la guerre des images. La débâcle - vidéo ...

 


 

 

 

 

 

Une relecture bien salutaire pour voir les lâchetés, les complaisances des diplomaties occidentales, américaine, russes, syrienne et chinoise....

Le CIO est par certains comparé à une organisation presque mafieuse. Pour ceci, on ne peut qu'être d'accord. Le fonctionnement de cette institution est des plus opaques et critiquable, et le récent scandale de corruption des membres du CIO autour des JO de Salt Lake City de 2002 achève la démonstration.
 
Mais on critique aussi directement Coubertin, qui serait un fasciste admirateur d'Hitler en puissance ou même en acte. Il faut être plus nuancé. Coubertin était un démocrate et républicain convaincu, désigné par Maurras lui-même, qui lui est d'extrême droite, comme un « jeune aristocrate libéral pacifiste ». Mais il reste homme du XIXe siècle, et ses idées ont poussé dans le même terreau fait de romantisme et d'historicisme où poussèrent également le fascisme et le nazisme.

Berlin, année 36 - YouTube
 

Un rappel historique : le monde s'est déjà demandé au moins une fois s'il fallait, ou pas, participer aux jeux olympiques, puisqu'en 1936, c'est dans un Berlin nazi qu'ils étaient organisés. Certains pays avaient envoyé une délégation réduite, certains athlètes juifs avaient décidé de boycotter. En France, la question fut vite tranchée : on participerait. 


Le film de la cérémonie d'ouverture montre qu'on ne va pas se contenter de cela : attendez patiemment la délégation française, regardez comment elle salue la tribune officielle, et vous saisirez que la France n'est pas toujours ce pays autonome et rebelle qu'on veut bien mettre en avant. Après coup, on justifiera cela en affirmant qu'il s'agissait du salut olympique, ce qui est vrai. Néanmoins,on constatera que la plupart des autres délégations se sont abstenues de le pratiquer, (et lors des autres éditions des JO, la France n'a pas eu ce zèle). Nous ne sommes qu'en 36, mais les français ont manifestement déjà trouvé un terrain d'entente avec leurs voisins d'outre rhin. On sait que quelques années plus tard, une guerre éclair suffira à leur laisser, pour de bon, le territoire français. Ce sera alors sur les Champs Elysées que le même salut pourra de nouveau se pratiquer.

NB : N'oublions pas de créditer Leni Riefenstahl, qui a réalisé, pour le compte de Hitler, ces films retraçant, avec la perspective nazie, ces jeux olympiques. On sait quelle influence son travail aura sur la manière dont on filmera, à sa suite, le sport. Ici aussi, le nazisme fait preuve d'un pragmatisme qui ne peut être qu'inquiétant.

Les jeux d'Hitler - vidéo Dailymotion

 


 
 

Les archives couleurs - images du 3ème reich (1937-1940) :  : Les archives couleurs - images du 3ème reich
Fanatisation, invasions, domination...

Redoutable instrument de propagande, les films en couleurs appraissent dans l’Allemagne nazie de 1937. Ils célèbrent les parades militaires dans une démonstration de force sinistrement prémonitoire. En privé, la caméra de la maîtresse d’Adolf Hitler, Eva Braun, saisit le Führer et son entourage. Sourires d’officiers maîtres des Sudètes, occupation de Paris déclarée ville ouverte, agonie du ghetto de Varsovie, chargés du réalisme accablant de la couleur, ces films inédits livrent des témoignages bruts du règne criminel d’Adolf Hitler. En contrepoint, les caméras anglaises et américaines suivent la marche des Alliés vers la victoire. Elles dévoilent au monde l’indicible des camps de concentration.

FN 13.jpg

Le 20 janvier 1938, les Américains découvrent, stupéfaits, le documentaire Un été en Allemagne nazie dans les salles obscures. Jusque-là plutôt indifférent, le pays pénètre les réalités de la vie sous Hitler. Cet épisode controversé de la série The March of time est réalisé à partir de prises de vues de Julien Bryan. Autorisé à tourner en Allemagne durant deux mois par le régime nazi, le documentariste capte un nombre impressionnant de scènes de la vie quotidienne du IIIe Reich durant l'été 1937. A son retour, pourtant, les producteurs de la ­série choc sont déçus. Ils jugent les images insignifiantes, quasi promotionnelles. Pour rendre le tout plus virulent, ils y mêlent des reconstitutions filmées dans le New Jersey...


 
Documentaire: Un été en Allemagne nazi (1937)
 

 
 
Wir Schalten Um Auf Hollywood (1931) // The March of Time

 

Michael Kloft exhume les images — d'une teneur et d'une qualité rares — de Julien Bryan et fait valoir leur singularité. En filmant de banales scènes de vie prospère, l'Américain a capté les signes de l'antisémitisme endémique et de la préparation du régime à la guerre. Interdite à Buchenwald, la caméra s'immisce dans les camps de travail où sont forgées les Jeunesses hitlériennes, ou dans les coulisses des congrès du parti. « A mon avis, dans les cinq prochaines années, seuls quelques-uns de ces 500 000 Juifs seront encore en vie », commentait Julien Bryan, alors que défilaient des images prises dans une école juive. Dans les conférences données en 1938 aux Etats-Unis, le documentariste ne cesse de dire le danger qui sourd. Sur des images déjà fortes, Michael Kloft appose les commentaires de Julien Bryan et ceux d'observateurs de l'époque, fins analystes ou témoins furtifs de la montée de la ­terreur nazie. Des voix d'une lucidité déconcertante. — Marie-Hélène Soenen

Marie-Hélène Soenen

L'une des armes les plus redoutables de la Seconde Guerre mondiale ne tuait pas.
Elle influençait le moral des combattants et des civils. C'était la radio. Sans elle, l'appel du général de Gaulle aurait-il eu le même écho ? La prise d'antenne à Paris par une poignée d'hommes courageux en 1944, a changé l'Histoire de notre pays.

39-40, la guerre des images ,  Histoire réalisé en 2010 par Jean-Christophe Rosé  DOCUMENTAIRE - source public senat39/40 la guerre des images - épisode 1 "Drôle de guerre"Diffusée le 04/07/2011 Durée : 52 minutes Coproduit par l'ECPAD, Arte France et La compagnie des Phares et Balises, le film 39-40, la guerre des images décrit cette période de l'histoire à travers la mise en place et la montée en puissance des propagandes françaises, britanniques et allemandes. Un documentaire de Jean Christophe Rosé 

39-40, la guerre des images : liste des épisodes : La débâcle - samedi 23 juin 2012 , La drôle de guerre - samedi 23 juin 2012> En savoir plus 39/40, la guerre des images (1) - Vidéo Dailymotion , 6 partie de 17 minutes

 

philippe-petain 1.jpg

 

 Philippe Pétain bande annonce documentaire Julianto Arte : France 3 / Un village français - saison 7 : Extrait du procès de Daniel Larcher (ep 61)


Docs ad Hoc : La libération des ondes - vidéo Dailymotion

Programmes | Ce soir | fr - ARTE,

documentaires intéressants ( menace sur la biodiversité et la montée du nazisme, LES EMEUTES DE LA FAIM, Nicolas Hernandez

 

 

on ose nous dire que l'église ne soutient pas le fascisme!!!! et aujourd'hui le FHaine!!!

 
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus

Pourquoi on a pas demandé et exigé aux catholiques de se justifier qu'ils ne cautionnaient pas les actes horribles d'Hitler ???les catho intégristes ont toujours soutenu le FN, l'église ne fait que "dediaboliser" ses intégristes....Le diocèse du Var invite Marion Maréchal-Le Pen à débattre, signe d’un tournant sur fond de banalisation du FN dans l’électorat catholique. selon LE MONDE.L’Eglise ne tourne plus le dos au FN

 

Escadrons de la mort, l'école française, Marie-Monique ... - YouTube Didier Super - L'escadron de la mort

 Tout juste élu à la présidence des Philippines et pas encore entré en fonctions, Rodrigo Duterte avait lancé, le 4 juin, un appel explicite au meurtre de trafiquants de drogue. « Sentez-vous libres de contacter la police, ou faites le vous-mêmes si vous avez un pistolet – vous avez mon soutien », n’avait pas hésité à déclarer « Digong », comme le surnomme le peuple. Devant les caméras de télévision, il avait ajouté : « Vous pouvez le tuer. Tirez-lui dessus et je vous donnerai une médaille. »

Son invitation a été entendue, et le sang a commencé à couler depuis son installation, le 30 juin, au palais présidentiel de Malacañang. La chaîne ABS-CBN compte 603 morts violentes de toxicomanes ou vendeurs depuis son entrée en fonctions, dont 211 abattus par des tueurs non identifiés, les autres par la police.

L’ancien maire de Davao s’était déjà démarqué au cours de ses deux décennies à la tête de la principale ville de l’île de Mindanao, dans le sud de l’archipel, en y laissant opérer un escadron de la mort qui tua les suspects sans s’embarrasser de procédures judiciaires.

Ces méthodes sont aujourd’hui reprises au niveau national. Dans la ville de Dasmariñas, au sud de Manille, les policiers ont retrouvé, mardi 2 août, un corps criblé de balles, les mains et chevilles liées de fils en plastique, avec à son côté une note : « Pusher ako », « Je suis un dealer ».

« Plus rien n’incite la police à faire preuve de retenue »

 

A lire : Duterte Harry », le candidat à la présidence partisan des escadrons ...

 

"C'est un peu déplacé d'attaquer une membre de son conseil municipal en la qualifiant de "fille à papa", à l'oral on peut penser à un dérapage mais à l'écrit c'est inexcusable.

Par ailleurs c'est peut-être un reproche qu'il serait prudent d'éviter quand on est l'élu du parti de Marine et Marion Le Pen et de la succession héréditaire" 

nLe Monde.fr

Parmi les journalistes se trouvent Nazli Ilicak, limogée du quotidien progouvernemental « Sabah » en 2013 pour avoir critiqué des ministres impliqués dans un scandale de corruption, ont rapporté NTV et CNN-Türk.
 
(musique de la séquence : Loran B

 
Dr. Mabuse, der Spieler/the Gambler - 1 (Fritz Lang, 1922)(German/English)

 

le testament du docteur mabuse - YouTube Le Testament du docteur Mabuse est un film réalisé par Fritz Lang et sorti en 1933, et est la suite de Docteur Mabuse le joueur, film en deux épisodes de 1922. C'est donc le premier film parlant de Fritz Lang sur ce personnage. Wikipédia

Fritz Lang retrouve son personnage démoniaque pour un triller inégalable sur la manipulation et la terreur psychologique. Génial.

 

 

 

En Allemagne, le parti nazi était au pouvoir, et Lang ne se prive pas de multiplier les allusions au nazisme et les rapprochements entre l'actualité et les crimes de son personnage. Le film fut interdit, et Lang quitta peu après son pays pour la France. Pourtant, il ne s'agit pas d'un pamphlet politique, mais d'un monument de terreur psychologique. Défini­tivement débarrassé des contraintes du muet, Fritz Lang déploie une mise en scène d'une précision diabolique qui annonce les films de la période américaine...

OEuvre à la fois cérébrale et d'une grande simplicité, Le Testament du docteur Mabusereste un modèle d'intelligence et d'efficacité. Film de suspense Le testament du docteur Mabuse Réalisé par Fritz Lang (1933) On aime passionnément


Une actrice découvre que son chien- loup a été dressé pour tuer des noirs. Un grand film méthaphorique et antiraciste. Fuller filme l'animal au plus pres pour révéler la haine des hommes.
C'est pour cela qu'on ne cesse d'avoir peur devant ce film antiraciste qui ne croit ni en Dieu ni en les hommes, et dont le décor principal est une arène. Dressé pour tuer : dresse pour tuer
 
n

 

 
 Face à l'arrivée de dizaines de milliers de migrants en Europe, des internautes, le plus souvent
vidéo de Citoyen du Monde27 octobre, 21:30



rsonne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne. Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l'avons oublié.
L'envie a empoisonné l'esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l'abondance nous laissent dans l'insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques. Nous sommes inhumains à force d'intelligence, nous ne ressentons pas assez et nous pensons beaucoup trop. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d'humanité.
Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités humaines, la vie n'est plus que violence et tout est perdu.
Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l'être humain, que dans la fraternité, l'amitié et l'unité de tous les hommes.
En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d'hommes, de femmes, d'enfants désespérés, victimes d'un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.
Je dis à tous ceux qui m'entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n'est que le produit éphémère de l'habilité, de l'amertume de ceux qui ont peur des progrès qu'accomplit l'Humanité. Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront et le pouvoir qu'ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr. Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves, enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu'il faut faire et ce qu'il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre, se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.
Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes machines avec une machine à la place de la tête et une machine dans le cœur.
Vous n'êtes pas des machines.
Vous n'êtes pas des esclaves.
Vous êtes des hommes, des hommes avec tout l'amour du monde dans le cœur.
Vous n'avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain, ce qui n'est pas fait d'amour.
Soldats ne vous battez pas pour l'esclavage mais pour la liberté.
Il est écrit dans l'Evangile selon Saint Luc « Le Royaume de Dieu est dans l'être humain », pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir, le pouvoir decréer les machines, le pouvoir de créer le bonheur. Vous, le peuple, vous avez le pouvoir, le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.
Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut tous nous unir, il faut tous nous battre pour un monde nouveau, un monde humain qui donnera à chacun l'occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.
Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir : ils mentaient. Ils n'ont pas tenu leurs merveilleuses promesses : jamais ils ne le feront. Les dictateurs s'affranchissent en prenant le pouvoir mais ils font un esclave du peuple.
Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses. Il faut nous battre pour libérer le monde, pour renverser les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l'avidité, avec la haine et l'intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous !
 

Charlie Chaplin - Discours - Le Dictateur - VF - francais

 

Un village français VF 5x01 : un village français

 
Les jeux d'HitlerCréé le mardi 23 août 2016 

 revers de la Médaille  01 juil. 201

 L'union fait la force Créé le lundi 04 juillet 2016 21:

Les Inrocks - Le patron des Guignols viré par Vincent Bolloré LESINROCKS.COM|PAR JULIEN REBUCCI

Articles de l-indigne taggés "Le Dictateur" - l'indigné révolté- Skyrock.com

Pendant ce temps, à la droite populiste / l'extrême droite profite de la crise... Voir Qu'est-ce que le fascisme ?, Le retour du... , Hitler.La.Naissance.Du.Mal

Alerte à la disparition ! Le scénario le plus pessimiste : Dans la tête de la finance : voir crise de la dette, La Chine , précarisation, Le capitalisme en crise? Les jeux d'Hitler Créé le mardi 23 août 2016

 
Kruk Le Corbeau 1943 polski dubbing
Les grandes ondes (à l'ouest) -Créé le vendredi 12 août 2016
n
Chasse à l'homme (film 1941) - Thriller - L'essentiel - Télérama.fr

Man Hunt, Eté 44, La libération des d'ondesCréé le dimanche 21 août 2016

01/07/2015

Enquête Séries françaises

n

 

N

 

Enquête

Séries : les scénaristes français voudraient se lâcher, mais...

 

Dans l'univers impitoyable des scénaristes, peu d'élus. Parmi les valeurs montantes ou confirmées : Audrey Fouché, Benjamin Dupas, Frederic Krivine, Anne Landois, Fanny Herrero.

 

© Iannis Giakoumopoulos pour Télérama

Portée par l'élan des meilleures séries d'outre-Atlantique, une nouvelle génération d'auteurs rêve de bousculer la fiction télévisée hexagonale. Comment vaincront-ils la frilosité des chaînes grand public ?

Evidemment, aucun d'eux ne cite Navarro. Lorsque, en novembre dernier, les dix étudiants de la première ­promo « création de séries TV » de la Femis résument, lors d'une cérémonie publique, le scénario original qu'ils ­viennent d'écrire, ils le comparent à Buffy contre les vampires, Breaking Bad ou Shameless. Cette nouvelle génération a le mérite de voir grand. Ces jeunes ont boulotté Game of thrones, House of Cards, True Detective, ont assisté aux master class du gourou du scénario John Truby et ­rêvent d'incarner une nouvelle vague française, rompue aux méthodes américaines, capable de pondre du divertissement de pointe – et pourquoi pas, un jour, un chef-d'œuvre comme Les Soprano...

Ils sont heureusement plus de dix dans le pays. Fondé il y a vingt ans, le Conservatoire européen d'écriture audiovisuelle (CEEA) a formé plus de 200 scénaristes aguerris. Auxquels se greffe une meute d'autodidactes sérivores. Ecrire pour la télévision n'a jamais fait autant fantasmer : Canal+ croule sous les propositions et TF1 reçoit plus de 600 projets par an.

 

“Cela fait dix ans que je travaille dans le secteur et il n'y a pas une seule série à laquelle j'aie participé dont je sois fier.”

 

 

Côté téléspectateurs, pourtant, on peine à s'extasier. Certaines séries de Canal+, comme Les Revenantsou Engrenages – les seules comparables en termes d'exigence aux standards des chaînes câblées américaines –, restent des exceptions. Manifestement, le rêve américain a ses limites. Un diplômé de la première promo de la Femis a été recruté à Plus belle la vie (France 3), un autre écrit pour Profilage (TF1). Et la majorité des auteurs rongent leur frein en participant à l'écriture des dialogues de Camping Paradis, Nos chers voisins ou Candice Renoir...

 

« Je suis complètement déprimé, confie l'un des scénaristes parmi la vingtaine que nous avons sondés. Cela fait dix ans que je travaille dans le secteur et il n'y a pas une seule série à laquelle j'aie participé dont je sois fier. » De fait, les débouchés offerts par Canal+ et Arte restent marginaux dans la fiction télé. Les trois quarts des investissements viennent de TF1, France 2 et France 3. Seulement douze à quinze nouvelles séries originales sont lancées chaque année, toutes chaînes confondues. Et pour y accéder, mieux vaut s'être déjà fait un nom. « En France, on ne verra jamais un diffuseur prendre un scénario écrit par un total inconnu, comme HBO l'a fait avec True Detective», explique Frédéric Chancel, scénariste pour TF1. « Pour réussir, un jeune auteur a plutôt intérêt à aller se bourrer la gueule dans un festival près d'un scénariste renommé pour essayer de l'embarquer dans son projet. » Sans compter que les chaînes ont tendance à multiplier les coproductions internationales ou les collaborations avec les showrunners – ces super auteurs garants de la ligne et de la cohérence d'une série, de l'écriture au montage – étrangers : sur les quatre nouvelles séries de Canal+ en 2015, une seule est écrite par un Français — Le Bureau des légendes, d'Eric Rochant.

 

200 projets soutenus par le CNC, 2 diffusés

 

Celui qui rêvait, tout juste diplômé, d'offrir le Mad Men français ou de devenir le prochain Nic Pizzolatto (True Detective) est prié de rentrer gentiment chez lui. La preuve en un chiffre : sur les 200 projets de séries télé dont l'écriture et le développement ont été soutenus par le Fonds d'aide à l'innovation du CNC en dix ans – avec des représentants des chaînes dans le jury –, seules deux ont été diffusées à l'antenne, le ­format court Vestiaires et la série Tiger Lily, avec Lio, sur France 2. Le reste n'a jamais trouvé preneur. Jugé trop fantaisiste, ou déconnecté du marché. Des centaines de projets assez avancés croupissent ainsi dans les tiroirs. De quoi fantasmer sur de possibles pépites oubliées sous des couches de poussière...

« Vous surestimez ce qu'on reçoit, se défend Marie Guillaumond, directrice de la fiction à TF1. Les bons projets ne tombent pas du ciel. En France, on a beaucoup de talents, mais le génie est rare. Si vous imaginez qu'on m'envoie chaque semaine par courrier un scénario incroyable tout prêt dans une enveloppe, vous vivez dans le monde de Oui-Oui. »

Pas de violence, pas de sexe, pas de drogue, pas de politique...

Bien entendu, les scénaristes, eux, font entendre un son de cloche différent : « Les diffuseurs tiennent un double discours qui me rend dingue », peste un auteur qui, comme tant d'autres, préfère témoigner anonymement. « On nous dit : “Lâchez-vous”, et puis on se fait raboter tout ce qui dépasse. » Comme elles financent 80 % de la production, les grandes chaînes ne se privent pas d'imposer leurs règles. Si Canal+ et Arte offrent une certaine souplesse, le jeune scénariste fan de Weeds ou de Breaking bad déchante rapidement en découvrant la liste des sujets qui fâchent sur TF1 ou sur le service public : pas de violence, de sexe, de drogue... Et prière d'y aller mollo sur les questions politiques, bioéthiques, etc.

Diffusée début 2013, Tiger Lily a été expurgée de ses aspects les plus « rock » – jugés trop clivants par France 2. Conçue au départ comme l'histoire d'une bande d'ex-pop­stars un brin déglinguées, la série a viré au remake pâlot de Desperate Housewives. Un autre projet a capoté : France 3 ­refusait d'intégrer un personnage de psychanalyste. Motif : « C'est trop élitiste, notre public ne va pas chez le psy ! »

 

Et le casting impose... Anthony Delon

 

Gommer les aspérités ou les différences est devenu un réflexe : à l'origine, le héros chirurgien de la série Interventions, diffusée en novembre sur TF1, devait être un jeune médecin, élevé à la Ddass, qui transcendait ses origines d'enfant d'immigré. Sauf qu'au dernier moment, le casting a imposé... Anthony Delon, obligeant les scénaristes à réécrire les épisodes dans l'urgence (et sabordant tout l'enjeu de la série).

Le formatage se joue à tous les niveaux. « Dans toutes les histoires, on nous demande de rajouter un peu de thriller, du suspense », déplorent la majorité des auteurs rencontrés. Une chronique sociale se voit subitement flanquée d'un tueur en série, avant que la chaîne juge l'ensemble « trop sombre » et la métamorphose en comédie. Autres exemples entendus : un héros de 55 ans transformé en héroïne de 20 ans, une relation crypto-gay entre deux hommes qui se mue en entraide fraternelle à la Joséphine, ange gardien, etc.

“N'oubliez pas qu'on écrit pour des vieux !”

Les chaînes le reconnaissent : « Diffuser un drame intimiste comme Six Feet under serait compliqué sur notre antenne, concède Thierry Sorel, patron de la fiction de France 2. Notre vocation est de rassembler quatre millions de téléspectateurs en prime time. » Mais, pour lui, les choses évoluent : « Les séries françaises ne sont plus aussi timorées qu'avant », affirme-t-il, mettant en avant « le héros alcoolique de Boulevard du Palais » (sic), quand TF1 se flatte d'« évoquer le djihad dans un épisode d'Alice Nevers » (re-sic). « Notre boulot, c'est d'accompagner la créativité des auteurs sans les censurer », explique Marie Guillaumond, de TF1.

Les jeunes scénaristes ne captent pas le même message. « Tu te crois sur HBO ? » s'est vu rétorquer un auteur travaillant pour France 2 à propos d'une scène pourtant anodine. A la direction de France 3, on rappelle à l'envi : « N'oubliez pas qu'on écrit pour des vieux ! » Résultat, certains ont intégré la consigne. « En dix ans, mes mécanismes d'autocensure ont été multipliés par 200 », explique un ancien scénariste de Plus belle la vie.

 

“Les diffuseurs réfléchissent deux ans pour savoir s'il faut y aller ou pas. Et attendent en général des choses qu'ils ont déjà vues”

 

 

Partout, le même constat : les chaînes « ont peur de leur ombre » et les conseillers de programmes tremblent pour leur job. « Aux Etats-Unis, la concurrence est si féroce que vous êtes obligé d'innover. Alors qu'ici, c'est l'inverse : vous restez à votre poste si vous ne faites pas trop de vagues », se marre le scénariste Duong Dang-thai (Le Bureau des légendes). Cette frilosité engendre des délais de développement interminables. « Les diffuseurs réfléchissent deux ans pour savoir s'il faut y aller ou pas. Et attendent en général des choses qu'ils ont déjà vues », raconte un jeune auteur de Canal+.

 

A force de faire la navette entre les chaînes et la production, les cerveaux s'épuisent : « Notre boulot, c'est d'être payés des clopinettes pour réécrire 25 fois le scénario, selon les caprices d'un chargé de programmes », déplore une plume d'Arte. Quand ils ne se font pas éjecter en plein milieu de la vingt-quatrième version... Même une pointure comme Emmanuel Carrère (embauché sur Les Revenants) a fini par ­jeter l'éponge, ainsi qu'il le raconte dans les premières pages de son roman Le Royaume : « Je supportais moins bien [...] de passer constamment des examens devant des petits jeunes gens à barbe de trois jours qui avaient l'âge de mes fils et faisaient des moues blasées devant ce que nous écrivions. »

Des textes plus subtils

Sous-financé, fastidieux, interminable, ce processus de développement se révèle foncièrement contre-productif : « On en arrive à des aberrations, constate Guilhem Cottet, ­délégué général de la Guilde des scénaristes. C'est surréaliste que le remake américain des Revenants soit diffusé sur Netflix avant même que la saison 2 française n'arrive sur Canal+ ! »

 

Heureusement, la situation n'est pas figée. De-ci de-là, des auteurs parviennent à imposer des textes plus subtils, des registres plus sophistiqués : le soap à suspense dans les cuisines d'un restaurant (Chefs, France 2) ou le thriller familial à la Broadchurch (Disparue, France 2). Les scénaristes se professionnalisent, leur savoir-faire s'affine. En 2004, Plus belle la vie a ouvert la voie aux ateliers d'écriture, avec une organisation très hiérarchisée et un rythme de production industriel, à l'américaine. Techniques employées depuis dans Un village français ou Le Bureau des légendes, sous la supervision d'un showrunner (Frédéric Krivine, Eric Rochant).

 

Les jeunes s'organisent en collectifs

De leur côté, les plus jeunes ont compris l'intérêt de s'organiser en collectifs (le SAS, la Mafia Princesse, la Squadra...) pour « forger un langage commun », « échanger », « se sentir moins seul », « rationaliser les questions d'organisation ». Et tenter d'améliorer le statut de l'auteur, qui reste extrêmement précaire : pas d'intermittence, pas de chômage, et des « pitchs » (l'argument de la série) payés souvent au rabais. « C'est le combat de notre génération », dit Fanny Herrero, 40 ans, cofondatrice du SAS. Valeur montante du scénario français, comme Benjamin Dupas (son coauteur dans Un village français et Kaboul Kitchen) ou Audrey Fouché (Borgia), elle fait partie d'une jeune garde optimiste et tout-­terrain, rodée aux techniques collectives, qui, en dépit des obstacles, commence à faire entendre sa voix.

 

Dans les ­petits groupes qui se forment aujourd'hui, on sait qu'il faut être capable d'exécuter de la commande, de faire ses armes sur des séries grand public, comme l'a fait l'Américain Matthew Weiner, passé par la sitcom bas de gamme Une fille à scandales, avant d'écrire pour Les Soprano, puis de développer plus tard son génial Mad Men. « Il ne peut pas y avoir une génération spontanée de showrunners », explique Emmanuel Daucé, producteur d'Un village français. « On n'est pas au casino. Une chaîne ne va pas confier 50 millions d'euros comme ça à un débutant. Les scénaristes ont besoin de se faire la main, un peu comme les compagnons : il faut faire son tour de France avant de réaliser un chef-d'œuvre. »

 

Enquête

 

Séries : les scénaristes français voudraient se lâcher, mais...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu