Avertir le modérateur

01/08/2018

MELANCHOLIA

j

 Résultat de recherche d'images pour "proverbe indien sur la terre"

  " Il n'y a de la vie que sur cette stupide planète, mais plus pour longtemps" 

Des milliers de Polonais manifestent après la promulgation de réformes judiciaires controversées. Aux États-Unis, plus de 700 enfants encore séparés de leurs parents après l’échéance fixée par la justice. Chute vertigineuse en Bourse pour Facebook  note le Wall Street Journal. La théorie de la relativité générale réussit le test du trou noir  rapporte la BBC,.

 Tous ce que j'ai a vous dire : profitez en tant que cela dure.  Personnellement, je hais les mariage, cette société qui vit a crédit et refuse de voir le précipice dans laquelle elle se jette, continuant d'élire des représentant dont le seul but est de s'enrichir le plus rapidement possible pendant leurs mandat afin de préparer leurs vieux jours.

Pendant que vous dormiez

Melancholia Bande-annonce officielle

 

La parabole de la situation de notre planète terre brulant peut ressembler a ce très bon film Melancolia montrant sur une période très courte ( 3 jours) la fin de la vie sur la planète bleue. La parabole de cette planète venant heurté la Terre est bien imagé pour montrer cette catastrophe au ralentis mais irrémédiable.... Le film se concentre sur deux personnages après éliminer les autres : L'une jouée par Kirsten Dunst voit cette fin comme une délivrance, tandis que ml'autre jouée par Charlotte Gainsbourg ne peut l'accepter car elle a tout a perdre, sa vie mais aussi son mode de vie et surtout l'avenir de son fils......

 

Résultat de recherche d'images pour "proverbe indien sur la terre"

En voici les principales conclusions:

Quel Monde allons nous laisser a nos enfants? "Nous allons disparaître. Quoique nous fassions maintenant, il est trop tard"

. Je pense qu'il est trop tard. J'essaie de ne pas trop le dire car il y a des gens qui essaient de faire changer les choses. Les efforts de réduction ralentissent un peu les choses, mais il y a déjà trop de monde [sur Terre], nos système capitalisme et consummérisme ainsi que nos dirigeants hypothèque gravement notre avenir.

En voici les principales conclusions: Melancholia Prologue

Lars Von Trier - Melancholia (Richard Wagner - Tristan und Isolde, Prelude)

 Lars Von Trier - Melancholia (Richard Wagner - Tristan und Isolde, Prelude)Melancholia Prologue

 

une vidéo.

 

...Ο Πλανήτης φλέγεται ! 150.000.000 κλιματικοί πρόσφυγες μέσα στα επόμενα 15 χρόνια !!! Έχουμε μόνο 15 χρόνια για να τ' αλλάξουμε ριζικά όλα και είμαστε υποχρεωμένοι να το πετύχουμε ! R-Evolution the only solution !

... la planète est en feu ! 150.000.000 Réfugiés climatiques dans les 15 prochaines années !!! Nous n'avons que 15 ans pour changer radicalement tout et nous sommes obligés d'y parvenir ! R-Evolution la seule solution !

The Years Project a publié un épisode de War On Our Future. Partage 0ne

La Louisiane cernée par les eaux

Les guerres de l’eau aux Etats-Unis (3/6). Les Amérindiens de l’Isle de Jean Charles vont être relocalisés, conséquence notamment de la montée des eaux et de l’effondrement de leurs terres.LE MONDE 

Climat : 2017, année de tous les records

Le rapport annuel de l’Agence américaine d’observation de l’océan et de l’atmosphère confirme la surchauffe planétaire.

Grèce. La presse sous le choc après les incendies qui ceinturent la capitale, L’Espagne reçoit une lourde amende pour son mauvais traitement des eaux usées

Les États responsables

Stephen Boyden ajoute : "C'est là que Frank et moi sommes différents. Nous sommes tous deux conscients de la gravité de la situation, mais je n'accepte pas qu'il soit forcément trop tard. Bien qu'il n'y ait qu'une lueur d'espoir, cela vaut la peine de résoudre le problème. Nous avons la connaissance scientifique pour le faire, mais nous n'avons pas la volonté politique."

Un bateau dans l’étang asséché de Theewaterskloof (Afrique du Sud), en 2017.

Pendant que vous dormiez.Incendies en Grèce, Alena et barrage au Laos : les informations de la nuit : Incendies en Grèce : au moins 74 morts, selon le dernier bilan,  selon le quotidien Kathimerini.  Grèce. Trois jours de deuil après les incendies dans la banlieue d’Athènes

Suède. Des incendies de grande ampleur ravagent les forêts du cercle arctique : La Suède est en proie à de violents incendies depuis plusieurs jours, notamment dans des régions d’habitude préservées, telles que la Laponie. Un phénomène que l’on observe également dans d’autres régions nordiques de l’hémisphère Nord. Des températures anormalement élevées et une sécheresse prolongée : voilà ce qui a conduit la Suède à connaître parmi les pires feux de forêt de son histoire, raconte The Guardian.

À Bombay, la mer vomit les déchets des humains à la tonne : La conjonction de fortes marées et de pluies diluviennes provoque le retour sur les terres d’une quantité impressionnante d’ordures que la ville envoie d’ordinaire dans la mer. En 48 heures, la mer a vomi pas moins de 361 tonnes d’ordures, dont 226 tonnes sur les seules plages de Juhu et Versova”indiquait le Times of India dimanche 15 juillet, en publiant des photos impressionnantes. La “vision d’horreur” que donnent ces déchets arrive “au moment précis où le gouvernement régional du Maharashtra impose l’interdiction du plastique dans tout l’État”, fait remarquer India Today, qui s’interroge sur la question de la collecte des ordures“Malgré les nombreuses campagnes de nettoyage entreprises par des citoyens inquiets, le problème empire avec le rejet d’eaux usées non traitées dans la mer.” Un drame pour “la vie aquatique et la chaîne alimentaire marine”.

L’administration Trump gèle les normes environnementales imposées à l’automobile

L’Agence de protection de l’environnement et celle de la sécurité routière estiment que ces règles de l’ère Obama ont renchéri le prix des véhicules dans LE MONDE | Donald Trump poursuit son détricotage des réformes actées sous l’administration Obama. Et continue de dénigrer l’environnement. Le président américain est passé à l’acte, jeudi 2 août, en suspendant les normes de pollution contraignantes pour les voitures particulières, une décision jugée « stupide » par la Californie, Etat en pointe sur les voitures « propres », qui a promis de s’y opposer par tous les moyens.

« Trump essaie de justifier avec cynisme ce retour en arrière »

L’industrie de la construction chinoise utilise un gaz illégal

Publié le 

La méthode d’isolation des maisons en Chine est accusée de provoquer une augmentation massive des émissions d’un gaz très dommageable pour la couche d’ozone qui protège la Terre.

Trump prévient le Mexique qu’il veut une renégociation “rapide” de l’Alena  rapporte le magazine économique mexicain Expansión

Des gaz contribuant au réchauffement de la planète ont atteint des niveaux records partout dans le monde en 2017, une année marquée par des températures anormalement élevées et une fonte des glaces sans précédent dans l'Arctique, selon un document de référence publié aujourd'hui.

 

Selon ce rapport annuel publié par l'Agence nationale océanique et atmosphérique (NOAA) et la société américaine des météorologistes, tout un ensemble d'indicateurs montre que le réchauffement de la planète s'est accéléré sous l'effet de la combustion d'énergies fossiles qui augmentent la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère en 2017, l'année durant laquelle Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord international de Paris sur le climat. Les Etats-Unis sont le second pollueur au monde derrière la Chine mais l'élection du milliardaire républicain a mené au pouvoir des climatosceptiques qui doutent de la responsabilité de l'homme dans le réchauffement de la planète et ont entrepris de démanteler les législations de l'administration Obama destinées à mitiger l'effet néfaste des activités humaines.

Ce rapport de 300 pages, compilé par plus de 450 scientifiques originaires d'une soixantaine de pays, emploie le mot "anormal" plus d'une douzaine de fois pour décrire des tempêtes, des sécheresses, les températures élevées ou encore la fonte record de la glace dans l'Arctique qu'a connu 2017. 

n De combien de planètes aurions-nous besoin si la population mondiale vivait comme chacun de ces pays ? À partir de ce mercredi 1er août, l’humanité vit “à crédit” jusqu’au 31 décembre, c’est-à-dire qu’elle a épuisé toutes les ressources que la planète peut renouveler en un an. Et comme le montre cette infographie de 2017, nous ne sommes pas tous égaux en termes d’empreinte écologique.[Infographie initialement publiée en mai 2017] source courrier International

Hausse des gaz à effet de serre 

L'année dernière, le taux de concentration des trois gaz à effet de serre les plus dangereux relâchés dans l'atmosphère --dioxyde de carbone, méthane et protoxyde d'azote-- a atteint des nouveaux records. Le taux de concentration annuel de dioxyde de carbone à la surface de la Terre a atteint 405 parties par million (ppm), "au plus haut dans l'enregistrement des mesures atmosphériques modernes". "Le taux de croissance global du CO2 a presque été multiplié par quatre depuis le début des années 1960", ajoute le document.

 Chaleur 

Le record de l'année la plus chaude de l'époque moderne a été battu en 2016 mais 2017 n'en est pas loin avec "des températures bien plus élevées que la moyenne" sur une bonne partie de la planète, souligne le rapport.

En fonction des données sur lesquelles on se base, 2017 à été la seconde ou la troisième année la plus chaude depuis le milieu du XIXème siècle et elle a été "l'année sans El Nino la plus chaude" depuis que les donnée sont systématiquement collectées, souligne le rapport, faisant référence au phénomène climatique occasionnel qui pousse les températures à la hausse.

L'année dernière, des températures record ont été enregistrées en Argentine, en Uruguay, en Espagne et en Bulgarie. Quant au Mexique, il a "battu son record de chaleur pour la quatrième année consécutive".

Glaciers rétrécis en Arctique 

Dans l'Arctique, la température au sol était de 1,6 degré Celsius supérieure à la moyenne enregistrée sur la période 1981-2010 et le rapport souligne "que l'Arctique n'a pas connu de températures aussi anormalement élevées de l'air et de la surface de l'eau depuis 2.000 ans". En mars, l'étendue maximale de la banquise était la plus faible depuis 37 ans qu'elle est mesurée par satellite. Les glaciers de la planète ont aussi rétréci pour la 38ème année consécutive.

Déluge

"Les précipitations sur la terre ferme en 2017 ont été nettement au-dessus de la moyenne", souligne le rapport. Des températures plus élevées des masses océaniques ont conduit à un taux d'humidité plus élevé, en particulier ces trois dernières années, provoquant plus de précipitations", tandis que d'autres parties de la planète ont souffert de longues périodes de sécheresse.

Blanchissement destructeur 

Le réchauffement océanique a aussi des conséquences très graves pour le corail dont il provoque le blanchissement, privant ainsi poissons et autres animaux marins d'un précieux habitat. "Le plus récent épisode mondial de blanchissement du corail a duré trois années pleines de juin 2014 à mai 2017 et a été le plus long et le plus étendu jamais enregistré", souligne le rapport.

"Il est déjà trop tard" : l'espèce humaine devrait s'éteindre ce siècle

 

Causes probables de la 1ère extinction massive

Les causes ne sont pas clairement établies mais depuis plusieurs décennies, la même hypothèse séduit : une importante glaciation aurait entraîné la baisse du niveau des océans. En fait, une équipe de chercheurs a pu déterminer en 2013 que plusieurs glaciations auraient causé l'extinction de la vie marine.

Autre hypothèse soulevée par Brian Thomas, astrophysicien (Université Washburn) : un rayonnement gamma pourrait avoir atteint la Terre.

Enfin, des chercheurs ont constaté, à travers le monde, la présence élevée de phyto- et zooplanctons fossiles malformés, dits tératologiques. Or, c'est la pollution aux métaux lourdssur le plancton actuel qui provoque ces anomalies morphologiques. D'après leurs résultats, le plancton ancien de cette époque contenait des niveaux élevés de métaux lourds, tels que le fer, le plomb et l'arsenic.
Cette corrélation pourrait indiquer que la contamination par des métaux toxiques est un facteur, jusqu'ici insoupçonné, ayant contribué aux phénomènes d'extinction dans les océans anciens qui s'appauvrissaient en oxygène (Les métaux lourds impliqués dans les grandes extinctions du passé ? - CNRS / INSU, 08/2015).

- 360 MA (Dévonien-Carbonifère), 2ème extinction massive

"Au Dévonien, les récifs étaient florissants et constitués de bio-constructeurs squelettiques tels que les coraux ou les éponges. Lors de l’événement « Hangenberg », il y a 360 millions d’années, ils ont brutalement disparu pour céder la place à d’autres producteurs de carbonates, les stromatolites." (CNRS, 01/2017).

Une série d'extinctions entraîne la disparition d'environ 75 % des espèces animales. Là aussi, ce sont essentiellement les espèces marines qui sont touchées : récifs, brachipodes, organismes benthiques. Les plantes et les arthropodes sont peu affectés.

Causes probables de la 2ème extinction massive

Les causes ne sont pas clairement établies mais une importante glaciation aurait entraîné la baisse du niveau des océans.

- 252,6 MA (Permien-Trias ou PT), 3e extinction massive

La crise permo-triasique est sans doute la plus grave extinction massive qu'ait connue la Terre : plus de 95 % des espèces marines et 70 % des espèces terrestres se sont éteintes.

Cette extinction massive s'est déroulée progressivement sur une période de 200 000 ans, avec une forte mortalité concentrée sur 20 000 ans. La biosphère est dévastée : forêts de conifères, fougères arborescentes, amphibiens géants, scorpions de mer, trilobites... Ont été décimés. On parle d'écocide (destruction - naturelle ou anthropique - systématique et totale d'un écosystème).

Cela ne fait maintenant plus aucun doute : nos sociétés détruisent littéralement notre support de vie au point que nous sommes la cause de la 6e exictinction massive qu'ait connu la Terre. Selon les dernières estimations d'une équipe pluridisciplinaire de chercheurs français, ce ne serait pas 1,3 % mais 7 % voir 50% de la biodiversité terrestre qui aurait disparu, soit environ 130 000 des espèces déjà connues. Une tendance inquiétante qui devrait s'aggraver.

Résultat : l'extinction actuelle, provoquée par les activités humaines, est comparable à une crise biologique majeure puisque d'ici à 2050, on considère que 25 à 50 % des espèces auront disparu, y compris dans les océans.

La sixième extinction de masse des animaux s’accélère

Dans une étude très alarmante, des chercheurs concluent que les espèces de vertébrés reculent de manière massive sur Terre, à la fois en nombre d’animaux et en étendue. LE MONDE | 

Causes de l'extinction massive en cours

Presque partout où les sociétés humaines se sont installées et ont prospéré, les grands animaux ont été massacrés, les écosystèmes durablement pollués et les habitats des autres espèces détruits. Or, plusieurs millions d'années sont nécessaires pour recouvrir une diversité biologique suite à une extinction massive.

Ainsi, les activités non soutenables de nos sociétés ont amorcé une extinction de masse qui devrait sceller définitivement le sort de l'humanité : nous serons à la fois la cause et les victimes de cette sixième extinction de masse...

Les extinctions massives de la biodiversité - notre-planete.info

Un peu d'optimisme avant le naufrage de l'Humanité ?

Stephen Boyden, collègue et ami de Fenner, pense qu'il y a un profond pessimisme chez certains écologistes, mais que d'autres sont plus optimistes : "Frank a peut-être raison, mais certains d'entre nous nourrissent encore l'espoir que la situation entraînera une prise de conscience et, par conséquent, les changements révolutionnaires nécessaires pour atteindre la durabilité écologique". Malheureusement, cette prise de conscience radicale, tant attendue depuis des années, ne se manifeste pas ou de manière marginale ou travestie.

Population Zero, Un Monde Sans Homme 1/2

Certains croient fermement qu’une civilisation disparue il y a 1000 ans avait déjà prédit la fin des temps alors que la météorologie actuelle ne permet de prédire la pluie que quand elle nous tombe déjà dessus. Mais bon il faut avouer que les Mayas étaient malins donc on sait jamais. 
Quoi qu’il en soit, si l’humain venait à disparaitre il pourrait être intéressant de se demander comment la vie continuerait sur Terre sans nous. C’est exactement ce que les gars de la chaine TV Syfy vous proposent de découvrir dans ce documentaire. “Population Zero – Un monde sans homme” vous montre ce qu’il se passerait si l’homme venait à disparaitre. La nature reprend le dessus et efface petit à petit toute trace de notre présence au cours des 30.000 années suivant notre disparition.
 
DOCUMENTAIRE SCIENTIFIQUE : Population Zero, Un Monde Sans Homme 1/2 - Vidéo dailymotion, Population Zero Un monde sans homme , part 2/2, extinction biologique, quels risques climatiques majeurs ?, lars von trier,melancholia,(richard wagner,tristan und isolde,prelude),climate change,science & technology,united states,environment,donald trump,bouleversement climatique,media,indonesia,climate sos,,documentaire,

Documentaire 2013

Sur le même sujet :

MELANCHOLIA (FULL MOVIE) - YouTube , Melancholia Full Movie '2011'

 Les gaz à effet de serre atteignent un niveau record en 2017 Par Le Figaro.fr avec AFP

 LIRE AUSSI :

» Émissions de gaz à effet de serre : la France a raté ses objectifs en 2016

 Quels risques climatiques majeurs ? , Canicule: Trente-quatre départements placés en vigilance orange dans l'est et le sud

Cartographie. L’Antarctique grandeur nature

COMPTE RENDU

14/01/2018

Apple under investigation

n

L’image contient peut-être : texte
 
 
 
 
 
 

Apple under investigation: how consumers are impacted

nApple under investigation: how consumers are impacted

Prosecutors in France want to know why Apple slows down its older iPhones.

11 Jan 2018 12:04 GMT Business & EconomyUS & CanadaUnited StatesFranceChina

 

For many customers, Apple and its iPhones are the best in the business. That was until last month, when the company admitted to slowing down older models.It said it was done to protect battery life, but users hadn't been told.Some suspect there was another motive - that the company was trying to persuade customers to upgrade to a new phone.A French prosecutor has launched an investigation. Legal cases are also under way in the United States. And a US senator has demanded answers from Apple CEO Tim Cook.So, how will all this impact on consumers' trust in Apple products?

Pour de nombreux clients, Apple et ses iPhones sont les meilleurs de l'industrie. C'était jusqu'au mois dernier, quand la compagnie a admis ralentir les modèles plus anciens. Il a dit qu'il était fait pour protéger la vie de la batterie, mais les utilisateurs n'avaient pas été informés. Certains soupçonnaient qu'il y avait un autre motif - que la compagnie essayait de persuader mise à niveau vers un nouveau téléphone. Un procureur français a lancé une enquête. Des affaires juridiques sont également en cours aux États-Unis. Et un sénateur américain a exigé des réponses du PDG d'Apple, Tim Cook. Alors, comment tout cela va-t-il influencer la confiance des consommateurs dans les produits Apple?

Para muchos clientes, Apple y sus iPhones son los mejores en el negocio. Eso fue hasta el mes pasado, cuando la compañía admitió ralentizar los modelos más antiguos. Dijo que se hizo para proteger la vida útil de la batería, pero no se había informado a los usuarios. Algunos sospechaban que había otro motivo: que la empresa intentaba convencer a los clientes. actualizar a un nuevo teléfono. Un fiscal francés inició una investigación. Los casos legales también están en curso en los Estados Unidos. Y un senador de los Estados Unidos ha pedido respuestas al CEO de Apple, Tim Cook. Entonces, ¿cómo afectará todo esto a la confianza de los consumidores en los productos de Apple?

 

 

Scott Galloway: How Amazon, Apple, Facebook and ... - TED.com

 

L’image contient peut-être : texte
 
  la publication de Flores Magon.

Presenter: Adrian Finighan

Guests:

Glyn Mood, a technology writer and blogger.

Wang Boyuan , writer for Technode, an English language publication that covers China's tech industry

Dean Crutchfield, a branding expert.

Source Apple under investigation: how consumers are impacted | US ...,

A lire aussi

 Apple under investigation: how consumers are impacted | Morning ...Apple Under Investigation by ITC | EE TimesBreaking Down Apple's iPhone Fight With the U.S. Government - The ...

un petit poème de Prévert: Jacques PrévertÉVÈNEMENTS DE JACQUES PRÉVERT 14 JANVIER 2018

09/01/2018

La malédiction du pétrole

n

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas. »

Victor Hugo

 

 « C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas. » Victor Hugo Le pillage des ressources de la planète, l’abondante production d’énergie ou de marchandises, les rejets et autres déchets de la consommation ostentatoire hypothèquent gravement les chances de survie de notre Terre et des espèces qui la peuplent. Mais pour laisser libre court au capitalisme sauvage, la croissance ne doit jamais s’arrêter. Il faut produire, produire et reproduire encore. Et ce sont les mêmes pollueurs qui se présentent aujourd’hui comme les sauveurs potentiels de la planète. Ces imbéciles du show business subventionnés par les firmes multinationales essayent de nous convaincre qu’un simple changement de nos habitudes de vie suffirait à sauver la planète du désastre. Et pendant qu’ils nous culpabilisent, ils continuent à polluer sans cesse notre environnement et notre esprit. Ces pauvres thèses pseudo-écologiques sont reprises en cœur par tous les politiciens véreux à cours de slogan publicitaire. Mais ils se gardent bien de proposer un changement radical dans le système de production. Il s’agit comme toujours de changer quelques détails pour que tout puisse rester comme avant.
  

 Le Dessous des cartes - ARTE Malgré le développement des énergies alternatives, le charbon occupe encore une place importante dans l'énergie mondiale. D'un excellent rendement calorique, c'est aussi une énergie fossile très polluante, responsable à elle seule de la moitié des émissions de dioxyde de carbone produites par le secteur de l'énergie. Pourtant, son avenir est loin d'être menacé. Magazine (France, 2017, 13mn) ARTE F

La crise dont je vous parle aujourd'hui touche les matières premières. Et le mur dans lequel nous fonçons les yeux bandés s'appelle tout simplement la pénurie. Sur le papier, l'épuisement exponentiel ressemble à ceci : image Epuisement des ressources. Actuellement, nous sommes juste à l'entrée du coude où commence la ligne de l'épuisement. Bientôt, cette demande va quasiment partir à la verticale, vers un point de non-retour. L'épuisement annoncé des ressources naturelles ( recherche Google 1 et Google 2)

Naufrage du «Sanchi» : la faune en danger

Naufrage du «Sanchi» : la faune en danger

L'image.

Le pétrolier iranien, qui convoyait 136 000 tonnes d'hydrocarbures, a sombré dimanche en mer de Chine orientale après avoir lâché un panache de fumée haut d'un kilomètre. Il aura brûlé durant huit jours et huit nuits sur une des mers les plus fréquentées de la planète.

L'équipage, qui comptait trente Iraniens et deux Bangladais, est considéré comme mort. Les conséquences sur la faune et la flore de l'archipel des Ryukyu sont encore inconnues. Selon le Monde " Le naufrage d’un pétrolier au large de la Chine provoque l’un des plus grands rejets d’hydrocarbure de l’histoire" L’hydrocarbure transporté, plus léger que du pétrole brut, pourrait se disperser plus largement, mais devrait en partie s’évaporer

 

 
« Des conséquences particulièrement graves »
S’échappant de l’épave, il pourrait former des nuages sous-marins, affectant la flore et la faune. « L’incident aura des conséquences particulièrement graves sur l’écosystème de cette région. Zhou Shan est une zone de pêche importante, avec des quantités et une variété d’espèces importantes », souligne encore Ma Jun. 

  Avec plus de 77 000 tonnes de gaz déversées depuis octobre, selon lEnvironmental Defense Fund qui affiche un décompte en direct, cette fuite représente un désastre “sans précécent”, comme le qualifie le site Mashable. Et les polémiques vont bon train : “Selon les avocats, SoCalGas aurait pu empêcher la fuite avec des mesures de sécurité appropriées”, écrit le Los Angeles Daily News pour démarrer l’année.

Aux Philippines, le fléau du lobby du nickel Le pays est le premier producteur mondial du minerai, dont l’exploitation détruit l’environnement. Légiste de profession, il connaît le sujet : « Ceux qu’ils ne parviennent pas à coopter, ils les cassent. »

Ni la peur ni les sommes qu’on lui a proposées en échange de son silence ne l’ont convaincu de renoncer. Autour de la municipalité de Santa Cruz, dont il est originaire – à une centaine de kilomètres de Manille –, il est impossible d’ignorer le fléau minier. La latérite étale sa teinte rougeâtre partout. Elle se déverse dès que revient la saison des moussons, débordant des bassins de décantation creusés sur les collines. Elle gagne l’eau des fermes d’aquaculture, tue les crevettes. Elle trouble le lit des rivières qui inondent les villages. Impossible ensuite de se départir de l’épaisse couche de sédiments qui s’est déposée dans les rizières où plus rien ne pousse. Elle déchire aussi les communautés.

 Dépendance énergétique grandissante en pdf  ICI : Comment améliorer l’efficacité énergétique ICI en PDF de l'accord des peuples de Cochabamba

 

 Dans un nouveau rapport, intitulé Point of No Return, Greenpeace a identifié 14 projets avec lesquels l’industrie fossile s’apprête à embraser le climat. Ces projets rejetteraient chaque année 6,34 gigatonnes de CO2 dans l’atmosphère. Pour vous donner une idée de grandeur, cela représente des émissions annuelles supérieures à celles des États-Unis.

Des projets « monstrueux » Visualiser ces projets

L’art d’ignorer les pauvres (  Le Monde Diplomatique - L'art D'ignorer les Pauvres : Pas moins de 22000 sources de données ont été passées au crible par Matt Johnson et ses collègues (1) dernier rapport publié par Greenpeace USA qui pointe les raisons de la déforestation en Amazonie brésilienne (près de 80%) 


 au capitalisme sauvage, la croissance ne doit jamais s’arrêter. Il faut produire, produire et reproduire encore.

 
 

mate change: Are the media failing us?

Why journalists fail to adequately report on climate change. Plus, the perils of covering the environment in Indonesia.

Media, Indonesia, Climate SOS, Environment

 
 
Indonésie: Les médias et l'environnement
Source: Al Jazeera

Lors de la visite du président américain effectue, ce 4 juin, sa troisième visite en Louisiane depuis le déclenchement de la marée noire qui souille le golfe du Mexique et les côtes américaines. Si BP est bel et bien le responsable de ce qui apparaît comme la pire catastrophe écologique des Etats-Unis, l'impuissance du pétrolier à mettre fin au désastre rejaillit sur le président. La marée noire (qui a durée plus dequarante jours) – et la façon dont les dessinateurs en rendent compte – est le sujet des prochains Crayons de Courrier, qui seront diffusés, le samedi 5 juin, dans le cadre de l'émission ARTE Reportage, à 19 heures.Certains n’hésitent pas a faire le rapprochement et ses conséquences politiques entre la marée noir de BP en Louisiane pour Barak Obama et  la catastrophe du cyclone Katrina pour Georges Bush. Même si le nombre de morts divergents, les impacts économiques, sociaux et écologiques sont très grave et le retard dans la communication créer de plus en plus de mécontentement dans la population. Pour en savoir plus sur les dégâts de ce mécanisme implacable : Histoire de l'industrie pétrolièreHistoire de l'industrie pétrolière

 
 

La fuite de gaz qui touche la région de Los Angeles depuis octobre 2015 pourrait prendre des mois à être neutralisée.

fin de petrole
 

 

L’image contient peut-être : texte
 

La malédiction du pétrole

Philippe Chalmin Les Echos | Le 23/12/2016
L'accord sur la réduction de sa production conclu par l'Opep en novembre sera-t-il respecté ? Rien n'est moins sûr tant les économies des pays producteurs sont dépendantes de l'or noir. Une addiction dont ils devront s'affranchir un jour.

e qu'on fait avec du pétrole ? De la misère, de la guerre, de la laideur. Un monde misérable. " Telle est la réponse faite à une question de la Folle de Chaillot dans la pièce de Jean Giraudoux dont la première eut lieu quelques mois après sa mort, en 1945. A l'époque, la grande aventure du pétrole, matière première stratégique par excellence du XXe siècle, commençait à peine et le développement de sa production, encore étroitement contrôlée par les majors semblait devoir être une bénédiction pour les pays producteurs. Mais, soixante-dix ans plus tard, le constat de Giraudoux se révèle d'une cruelle réalité et la malédiction du pétrole pèse sur des producteurs qui en sont désormais captifs. Entre-temps, il y a eu trois chocs pétroliers, deux contrechocs, la fin de deux cartels, celui des compagnies et celui de l'Opep, de multiples tentatives de replâtrage, dont la dernière fin novembre 2016 peut susciter quelque scepticisme. Entre-temps, la manne du pétrole a été la plupart du temps gâchée et perdue, tandis qu'elle corrompait les économies et les hommes.

Le constat est malheureusement sans appel tant les vapeurs du pétrole sont montées à la tête d'hommes comme Saddam Hussein, Kadhafi, Chavez et tant de généraux algériens ou nigérians, tant l'argent du pétrole a pu financer toutes les folies somptuaires dans le Golfe, en Asie centrale ou en Afrique. La Norvège, et dans une moindre mesure, le Royaume Uni, les seuls contre-exemples quelque peu vertueux de pays qui ont su se préserver en isolant la rente du pétrole et, pour la Norvège, en la consacrant aux générations futures. A contrario, la Russie n'a cessé d'augmenter ces dernières années son addiction au pétrole et aux hydrocarbures en général, quitte à hypothéquer quelques bijoux de famille (19,5 % de Rosneft début décembre 2016) pour tenir son train de vie.

Dans ce contexte, les promesses faites à Vienne le 30 novembre 2016 ressemblent un peu à celles de drogués en état de manque jurant un peu tard, à l'image de l'Arabie saoudite, de leur prochaine désintoxication. Sur le papier l'accord est séduisant avec une baisse d'au moins 1,5 million de barils par jour, qui correspond grosso modo à l'excédent qui a pesé sur le marché mondial en 2016. Mais le diable étant dans les détails, on peut se demander sur quelle base de production vont être calculées ces coupures : entre octobre et novembre 2016, la production des membres de l'Opep a augmenté de 370.000 barils par jour et celle de la Russie de plus de 100.000. Quel crédit apporter aussi aux engagements de l'Irak, dont le contrôle effectif sur la production et les expéditions du Kurdistan est tout théorique.

Et puis il y a bien sûr l'hypothèque américaine : les Etats-Unis ont vu leur production diminuer de 1 million de barils par jour depuis le début de 2015, à la suite de la baisse des prix. Depuis, les coûts de production des pétroles « captifs " n'ont cessé de diminuer et sont désormais bien inférieurs à 50 dollars le baril. L'administration Trump promet d'être moins sourcilleuse en matière d'environnement et sera dès janvier confrontée à l'épineux dossier de la construction d'un oléoduc, qui, pour sortir le pétrole du Dakota, traverserait les territoires de tribus indiennes, lesquelles y sont fortement opposées (toute comparaison avec des affaires en France comme Sivens ou Notre-Dame-des-Landes est largement valable...). Les Etats-Unis seront en 2017 le producteur d'appoint du marché pétrolier mondial et pour eux au moins la malédiction du pétrole est à peu près maîtrisée.

2017 sera donc encore une année d'incertitudes pétrolières. Les pays producteurs vont devoir apprendre à vivre avec du pétrole quelque part autour de 50 dollars le baril et guère plus. On est loin des équilibres budgétaires qui, pour la plupart d'entre eux, se situent autour de 80 dollars à 90 dollars le baril. Certains ont encore des poches profondes, mais, pour les autres, du Venezuela à l'Afrique subsaharienne et à l'Asie centrale, ce sera un temps de vaches encore bien maigres. Peut-être pourront-ils alors méditer la phrase de Giraudoux et trouver les moyens d'en desserrer l'étreinte. Pour le reste du monde, ce pétrole à 50 dollars est aussi une autre forme de malédiction, qui menace les belles intentions de transition énergétique harmonieuse. Giraudoux, en ce sens, avait tort : le pétrole a été un maillon essentiel d'une croissance économique qui a permis à la planète de triompher des défis démographiques et sociaux qui furent les siens dans la seconde partie du XXe siècle. Le grand enjeu du XXIe siècle sera lentement de s'en détacher.

source , La malédiction du pétrole 
 


 
 Faut-il Avoir Peur de la fin du Pétrole 

 
 
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu