Avertir le modérateur

31/12/2016

Année 2017

 
 

 
 
 
L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
 
"J'en ai déjà un peu marre de 2017
On peut passer à 2018 ?
(...)
J'attends avec impatience 2069 l'année érotique... c'est dur de se retenir !"
 
Daesch renoue avec le retour de la guerrilla urbaine et des attentats suicides, depuis que son rève de Caliphat s'effrite. Baghdad: ISIL claims attack in busy Sadr city market ISIL claims responsibility for suicide car bomb attack that also wounded dozens as violence in capital intensifies. Baghdad has been the focus of renewed violence over the past few weeks. Pendant ce tempsen IraqMiddle East,  la Battle for Mosul continue avec une féroce résistance de  ISIS, malgré les 100 000 hommes déployés et l'aide de la coalition menée par les américains. 
 
UN: At Least 6,878 civilians killed in Iraq in 2016  UN mission in Iraq says the figure does not include casualties from western Anbar for May, July, August and December.
 
 
In the last week alone, ISIL claimed responsibility for a string of bombings in Baghdad that killed more than 50 people . The UN came under criticism from the Iraqi military last month after reporting that nearly 2,000 members of the Iraqi forces had been killed in November. The Iraqi government has not publicised the casualty figures for government troops and paramilitary forces fighting in Mosul and elsewhere in northern Iraq.Source: News agencies. Close to 54,000 Iraqi civilians have been killed since 2008. http://aje.io/fel4
 

Drones have been used for reconnaissance and to relay instructions to suicide bombers, said General Abdul Wahab al-Saadi, a commander with the elite counterterrorism service in eastern Mosul.

"They use them to give directions to suicide car bombs coming towards us, as well as to take pictures of our forces," Saadi told Al Jazeera.

 
But there is a fresh threat, Saadi said: ISIL has begun to use the drones themselves as weapons. "
 
They also use a new tactic, where the drone itself has a bomb attached to it," he explained.

Although ISIL's drone fleet so far appears relatively basic, it could be developed further in the months ahead.Source: Al Jazeera

La Turquie dans la spirale de la violence

INFOGRAPHIE - Plus d'une vingtaine d'attentats attribués à Daech ou au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et ses émanations ont frappé le pays en 2016.

Au moins 39 personnes ont été tuées dans l'attaque "terroriste" contre la Reina, une célèbre discothèque d'Istanbul en Turquie où plusieurs centaines de personnes fêtaient le Nouvel An, avec au moins un attaquant déguisé en père Noël. , selon le site de la BBC. Après être entré dans la discothèque, l'assaillant a tiré au hasard sur la foule, a raconté le ministre de l'Intérieur Süleyman Soylu. Ce scénario n'est pas sans rappeler celui de l'attaque du Bataclan à Paris le 13 novembre 2015.

Cet attentat est le dernier d'une longue série d'attaques liées à la rébellion kurde ou attribuées à l'Etat islamique (EI) qui ont secoué la Turquie depuis un an et demi. Selon les médias turcs, au moins un assaillant déguisé en père Noël a surgi devant la Reina, située à Ortaköy, sur la rive européenne d'Istanbul, avant de tirer sur des policiers postés devant et de pénétrer dans le bâtiment où il a ouvert le feu sur la foule. Les autorités policières avaient annoncé avoir déployé 17.000 policiers dans Istanbul, afin d'encadrer les festivités du Nouvel An. Coïncidence ? Elles avaient précisé que des policiers seraient déguisés en père Noël pour détecter la moindre anomalie au sein des foules.

"La fusillade a duré 7 minutes ...
7 minutes !
Et pas UN seul policier ou soldat pour arrêter le grabuge !
Une ville sous surveillance policière inimaginable avec des agents des services secrets a tous les coins de rue ...
des soldats tous les 10 mètres ...
Et notre tueur à eu 7 minutes pour faire ce qu'il avait à faire , devant une boite de nuit d'un des quartiers les plus huppé d'istambul , tranquillement , se permettant même de se changer et de disparaître comme si de rien n'était , et tout ça à pied , au bout de ces 7 minutes ..."

En réaction à ces opérations militaires, l’EI a à plusieurs reprises menacé d’attentats la Turquie, devenue une des principales cibles des djihadistes. ISIL claims responsibility for the attack in Baghdad's Sadr City district that killed at least 39 people http://aje.io/ky8v

Comment expliquer qu'erdogan ait procédé à des dizaines de milliers d'arrestations préventives lors du dernier putsh , qu'il ait emprisonné des dizaine de milliers d'opposants , qu'il ait purgé l'administration policière , judiciaire , intellectuelle ,universitaire comme jamais , que ce soit un des état policier dans le but de sauver sa petite personne et qu'il ne puisse pas assurer la protection de son peuple ?


Posez vous donc la question et vous aurez peut-être un petit doute sur la facilité avec laquelle ce tueur a pu massacrer 39 personnes et en blesser 70 avec autant de facilité ...

Erdogan s'est servi du coup d'état raté pour éradiquer l'opposition démocratique.
Du coup il a enfermé nombre de responsable militaires, policiers, des services secrets, de fonctionnaires etc...
Ses services sont désorganisés, il paie donc son autoritarisme et du passa ge d'une démocratie à une dictature
.

Des chars dans les rues , des avions de chasse dans le ciel , le tourisme en baisse comme jamais vu , des dizaines de milliers de civils opposants enfermés , une répression d'un niveau digne des plus grande dictatures , une livre turque au plus bas , des investisseurs qui fuient le pays à toutes jambes , coup d'état , putsch militaire , chutes des cotations boursières , attentats terroristes quotidiens ...

Vive erdogan !
MDR

 Istanbul: Fourteen detained over NYE nightclub massacre. http://aje.io/8p9p, Istanbul: Police release photo of Reina attack suspect http://aje.io/bb65Erdogan, l'ivresse du pouvoir”La fin des Ottomans

INFOGRAPHIE - Les attentats à Istanbul depuis un an

 
 

"Daech cherche à déstabiliser les démocraties et il semble qu'ils sont en passe de réussir.
L’avancement du populisme qui nous amènera des guerres et des dictatures est le résultat de ceux qui pensent que pour combattre la violence il faut encore plus de violences.
Soixante dix ans de paix en Europe, grâce à l'Union européenne, à fait oublier les malheurs créés par un conflit armé, rien à voir avec quelques attentats"..Le 02/01/2017 à 11:25

 

networks.

D

Si vous pensez que le terrorisme est la plus grande menace pour l'ouest, vous devez regarder cette vidéo la vidéo de Zinc.
 
Le parquet fédéral allemand accuse Shaas Al M. d'avoir repéré de «potentielles cibles d'attaque» à Berlin, et d'avoir «signalé sa disposition de principe à commettre une attaque en Allemagne». Son cas illustre une crainte très débattue dans le pays, notamment après l'attentat du 19 décembre à Berlin: celle que des terroristes de l'État islamique s'infiltrent parmi les plus d'1,1 million de demandeurs d'asile accueillis par l'Allemagne en 2015.Les trois auteurs de ces attaques étaient des demandeurs d'asile. Mais jusqu'à présent, les enquêtes accréditent la thèse de «loups solitaires» plutôt que de combattants envoyés par l'EI Ces assaillants isolés «font partie de la stratégie de l'État islamique» pour «détourner l'attention», tout en préparant «des attaques de plus grande ampleur» comme celles de Paris (130 morts le 13 novembre 2015) ou Bruxelles (32 morts le 22 mars 2016), alertait en août dernier Guido Steinberg, spécialiste du terrorisme au sein de l'institut berlinois SWP.
 
« Jamais nous n’avions vu un tel niveau de cruauté » : en Birmanie, le supplice des Rohingya

Des dizaines de milliers de civils de la minorité musulmane fuient les exactions de l’armée birmane.LE MONDE |

Birmanie : des policiers arrêtés après des exactions sur des Rohingya

La diffusion d’une vidéo montrant des agents des forces de l’ordre s’en prendre physiquement à des villageois de cette minorité musulmane a fait réagir le gouvernement birman pour la première fois. Le monde.fr avec AFP. L’armée s’est déployée dans la région il y a trois mois, à la suite d’attaques de plusieurs postes frontières qui ont coûté la vie à neuf policiers le 9 octobre. Depuis, 34 000 musulmans rohingya ont dû prendre la fuite, selon les Nations unies. Arrivés au Bangladesh, ces réfugiés ont décrit les exactions de l’armée birmane, dénonçant des viols collectifs, des meurtres et des actes de torture… 

Rohingya : la nouvelle épreuve d’Aung San Suu Kyi

Editorial. Le silence de la Prix Nobel de la paix, première ministre de facto de la Birmanie, face à la terrible répression menée par l’armée contre la minorité musulmane dans l’ouest du pays menace d’anéantir son crédit.LE MONDE |

L’armée birmane, toutefois, reste très puissante et a conservé de multiples leviers du pouvoir. Otage du compromis, Aung San Suu Kyi est prisonnière d’une autre manière. Souvent critiquée, à l’étranger, sur les violations des droits de l’homme, elle déteste qu’on l’accuse de trahir son image d’icône. « Je ne suis pas une icône, a-t-elle souvent rétorqué, je suis une femme politique qui veut la réconciliation nationale », impliquant que la complexité de la réalité et le pragmatisme la contraignent, parfois, à se salir les mains. Comme son père, elle est confrontée au problème d’un Etat multiethnique dominé par une majorité inflexible. Elle aurait tort de renoncer à ce dernier combat : plus que de son image personnelle, il en va du respect des droits de l’homme les plus fondamentaux, de l’avenir de son pays et des relations de la Birmanie avec les Etats voisins, dont plusieurs abritent d’importantes populations musulmanes.


Une guerre oublié au Darfour entre forces gouvernementale et une multitude de rebellion, malgré un céssé le feu. 
 

Darfur has been engulfed in a deadly conflict since 2003, when ethnic minority black tribes took up arms against Bashir's government after accusing it of marginalising the region.Bashir is wanted by the International Criminal Court on war crimes and genocide charges related to Darfur, which he denies.According to the United Nations, at least 300,000 people have been killed and 2.5 million displaced by the fighting.

 
 
 
 
A video showing Myanmar border police slapping and kicking Rohingya villagers in Rakhine State has sparked outrage http://aje.io/stzn
 

piqué à Nancy Bayer d'Optassy
kdo pour Jeanne

Blagues ...... un peu de détente !!!
Un homme âgé se retrouve sur la table d'opération attendant d'être opéré. Il insiste pour que ce soit son gendre, l'éminent chirurgien, qui procède à cette chirurgie.
Avant d'être endormi, il demande à parler à son gendre et lui dit :
- Ne sois pas nerveux, fais de ton mieux. Et si ça tourne mal et que quelque chose devait m'arriver, souviens-toi que ta belle-mère va aller habiter chez toi !!!
********************
Deux hommes islamiques très croyants se promènent dans le désert.
"Mohammed" lui dit Ahmed, ''Dans le Coran il est écrit que ta femme doit marcher 20 pas derrière toi !Et ta femme marche 10 pas devant toi !''
"Je sais" lui répond Mohammed, ''Mais à l'époque du Coran, il n'y avait pas encore de mines dans le désert....''
********************
La Modestie juive
Un catholique, un protestant, un musulman et un juif étaient en discussion pendant un dîner.
Le catholique dit :
- “Je suis si riche que j'achèterais bien la Citibank" !
Le protestant dit :
- "Je suis très riche et j'achèterais bien la General Motors" !
Le musulman dit :
- "Je suis un prince fabuleusement riche... Je vais acheter Microsoft" !
Ensuite ils attendent tous que le juif parle...Le juif remue son café, place la cuillère proprement sur la table, prend une petite gorgée de café, les regarde et dit avec désinvolture :
- "Je ne vends pas !!!"
********************
Un homme meurt.
Comme il avait décidé de se faire incinérer, on le place dans un cercueil et puis, au feu. Le cercueil brûle, mais pas le corps du bonhomme.
On le place dans un autre cercueil et l'on recommence.
Même chose, le cercueil brûle, mais pas le type.
Et la veuve déclare :
- “Ça ne m'étonne pas, ça fait 30 ans qu'il prend des anti-inflammatoires”.
********************
Un mendiant fait la manche à la hauteur d'un feu rouge, une Mercedes s'y arrête, le mendiant frappe à la vitre et crie au chauffeur
- "j'ai faim!"
Le conducteur regarde sa montre, et lui répond, - “C'est normal, il est midi, moi aussi”.
********************
3 jeunes femmes en vacances prennent le soleil sur une plage de Miami.
3 jeunes Américains voulant les approcher leur demandent leurs prénoms.
La première répond AÏCHA, la deuxième RACHIDA, la troisième FATIMA.
Les 3 Américains répondent en chœur:
- « Ah !! Vous êtes françaises !!!! »
********************
Courte et à mon goût :
D'après la Bible, Jésus est né à Bethléem, en Palestine, un pays où les gens s'appellent Mohamed, Abdel, Mounir, Aziz, Ahmed, Farid, Omar, Youssouf, Mouloud, etc. ... Et ce mec a quand même réussi à se trouver 12 copains qui s'appelaient Jean, Pierre, Paul, Jacques, Thomas, Luc, Matthieu, André, Philippe, Simon, etc. ... et qui buvaient du vin.....!
C'est pas un miracle ça ???

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau et intérieur
 
 
 
 
 La bière garde vos reins en bonne santé et la musique te chasse les idées noires, une bière blanche et un peu de sik ? Samedi 31 décembre 2016  ÇA PEUT PAS FAIRE DE MAL Guillaume Gallienne L'humour de Pierre Desproges Ecouter l'émission 47'03 iTunesRSS Exporter RÉAGISSEZ Pour finir l'année 2016 en légèreté, je vous invite à réécouter une émission consacrée à Pierre Desproges
 
Pierre Desproges en mai 1987 © Getty / Louis Monier

Rediffusion de l'émission du 5 juin 2010, en compagnie de la comédienne Dominique Valadié

Un peu d'humour, ça peut pas faire de mal

Bonne année !!

Les débats

un lien.L'humour de Pierre Desproges Pour finir l'année 2016 en légèreté, je vous invite à réécouter une émission consacrée à Pierre Desproges FRANCEINTER.FR

 

https://www.youtube.com/watch?v=u4zb6LUehwY...

 
 
 
NOW AVAILABLE ➜ https://LEJ.lnk.to/discover-summer2015 FROM COVERS ALBUM ➜ htt…
YOUTUBE.COM
 
 

22/11/2016

Erdogan, l'ivresse du pouvoir”

n

 
 
Jeux de pouvoirs
 
 

Fatals Picards - Les dictateurs

"l'égalité de droit est un mensonge, seul l'égalité sociale et économique compte. 
Si vous êtes né de parents millionnaires vous aurez plus de droit que si vous êtes pauvre d'où le ridicule de certains passage des droits de l'Homme.
"tous étaient égaux, mais certains étaient plus égaux que d'autres" G.Orwell

Je dis ça, je dis rien.

L’image contient peut-être : 21 personnes , texte
 
 la publication de Yannis Youlountas.
 
J’aime
 
J’adore
 
Haha
 
Wouah
 
Triste
 
Grrr
 
 
 

 Jusqu'à quel point peut-on soutenir des régimes autoritaires ? Au nom de la sécurité, à quoi sommes-nous prêts à renoncer ? A l'occasion du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg (du 16 au 21 novembre), Courrier international interroge l'état de la démocratie dans le monde


les sarkofiottes....le triomphe de l'anarchie

 ◉◉ La Turquie : Face à La Terreur | ARTE Documentaire 2016 HD Une analyse des raisons pour lesquelles la Turquie est devenue la cible d'attentats de l'État islamique, à travers des interviews d'experts, de décideurs politiques et de victimes.
La Turquie, longtemps chantre de la laïcité, a fait machine arrière sous le régime d'Erdogan avec un gouvernement à majorité musulmane. Dans un pays où les libertés de la presse et de l'opinion sont bafouées en permanence, les arrestations et les incarcérations de journalistes, d'opposants politiques, de chercheurs et d'acteurs économiques se multiplient. Qui plus est, l'ancien pont entre l'Europe et l'Asie constitue désormais une étape de transit privilégiée pour les terroristes de l'État islamique (EI), qui peuvent s'y fournir en matériel de guerre et en recrues, notamment en kamikazes prêts à se faire sauter sur les sites touristiques d'Istanbul et d'Ankara. 

L'histoire d’une coopération à contrecœur.

 
n A l'occasion de la visite d'Angela Merkel et de l'exécutif de l'UE samedi en Turquie, retour sur le rapport de force permanent entre Bruxelles et AnkaraLe président du Conseil européen Donald Tusk, le vice-président de la Commission Frans Timmermans et la chancelière allemande Angela Merkel étaient samedi à Gaziantep, dans le sud de la Turquie, pour visiter un camp de réfugiés afin d'évaluer l’application de l’accord du 18 mars entre l’UE et la Turquie. Ankara joue depuis peu un rôle central dans la gestion des flux migratoires vers l’Europe. Cette coopération avec Bruxelles permet non seulement à Erdogan de maintenir ouvertement son tour de vis sécuritaire dans son pays, mais surtout d’épingler des médias européens. source Arte UE-Turquie | THEMA | ARTE Info  INFO.ARTE.TV :un lL’Union européenne et la Turquie entretiennent décidément des relations ambiguës et paradoxales. D’un côté, le président turc est cloué au pilori par les députés européens qui constatent, dans un rapport publié le 14 avril, la "régression" de la Turquie d’Erdogan et dénoncent les coups portés, ces dernières années, à "l'indépendance du pouvoir judiciaire, la liberté de réunion, la liberté d'expression et le respect des droits de l'homme et de l'Etat de droit". De l’autre, l’UE compte sur l’aide de la Turquie pour réguler le flux de réfugiés.Erdogan en position de force Et cela, le président turc l’a compris.La Commission européenne épingle timidement Ankara...… Et Ankara fait chanter l’UE

La désapprobation des chancelleries européennes, les critiques feutrées de l'Occident à la suite des gigantesques purges dans l'armée, l'éducation, la justice, les médias, et le placement en détention de neuf membres du HDP... Recep Tayyip Erdogan n'en a cure. La tentative de putsch de juillet dernier, et l'instauration...

 
 
 
KEDISTAN.NET
 

Dans un contexte d'élections en Afrique, Survie s'attaque au soutien diplomatique et à la coopération sécuritaire de la France avec ces régimes dictatoriaux qui tentent par tous les moyens de se maintenir au pouvoir. Face à la forte représsion et aux nombreuses arrestations d'opposants politiques, nous exigeons l'arrêt du soutien de la France!

Le 8 et 10 avril, deux pays symboliques de la Françafrique sont concernés par des élections, Djibouti et le Tchad.

Rendez-vous sur le parvis de Beaubourg à 11h30 pour participer!

Retrouvez ici - http://survie.org/francafrique/ - plusieurs articles et dossiers récents à ce sujet.


 LIRE AUSSI:

LIRE AUSSI :
» FIGARO PREMIUM - Migrants : les Européens proches d'un accord avec la Turquie
» Le procès pour « insulte », l'arme d'Erdogan
» Quand le président turc persuade un homme de ne pas se suicider

Le dictateur

Par Enkolo dans Accueil le 30 Octobre 2016

 
 
Entretien“La dérive autoritaire qui arrive en Turquie peut advenir ici aussi”
 
Arte Mardi 22 novembre 20:55 - 21:55 Erdogan, l'ivresse du pouvoir Documentaire
 
TélévisionDémocratieTurquie
Démocratie et sécurité. Les liaisons dangereuses | Courrier international
"Erdogan, l'ivresse du pouvoir” Créé le dimanche 20 novembre 2016
Victoire de TRUMP?

11/09/2016

fragile le cessez-le-feu

n

Bonjour !

 

Barack Obama a proclamé avec le plus grand sérieux à la convention démocrate de Philadelphie qu’il reviendrait à Hillary Clinton de défaire Daech. En transmettant ce lourd fardeau à son éventuelle héritière, Obama se comporte une fois encore de manière aussi irresponsable que son propre prédécesseur, George W. Bush.La seconde erreur est d'avoir laissé la situation en Syrie s'embourber avec la multiplication des acteurs locaux, régionaux et internationaux aux intérêts contradictoires

 
 
Here is a closer look at the truce deal set to begin on Monday http://aje.io/4bmf , UPDATE: The death toll from today's air strikes in Idlib and Aleppo now stands above 80 http://aje.io/4yha "A violation by the regime should be met with a perhaps military response," said the HNC's Bassma Kodmani http://aje.io/8qmm
 
 
"Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre."Winston Churchill  Déclaration à Chamberlain propos des Accords de Munich :  - Discours du Président Edouard Daladier au Bourget le 1er octobre 1938,
 
L'accord de Munich (1938) Seconde Guerre Mondiale Les Accords de Munich. 2000 ans d'histoire sur France Inter de Patrice Gélinet avec Jean-Pierre Azéma (historien). 15.01.2009 Les jeux d'Hitler Une relecture bien salutaire pour voir les lâchetés, les complaisances des diplomaties occidentales, américaine, russes, syrienne et chinoise....
 
L'impuissance et / ou lâcheté des occidentaux associé aux cynisme et à l'esprit de conquête des Russes a radicalisé une opposition syrienne qui se sent abandonné par les diplomatie et par peur de mourir de faim, de froid, sous les bombes  et de maladie sous les sièges impitoyable du régime syrien se tourne vers les djihadistes comme dernier recours.  En derniers recours, l'externalisation du conflit syriens des américains qui se désengagent vers la Russie va faire le jeux des plus radicaux, dont l'ex Front Al Nosra et Daesch qui devraient sortir grand vainqueur de cette impasse politique, militaire et diplomatique.
 
 
A Luxembourg, l’Europe sanctionne des officiels syriens, pas la Russie

Les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne, réunis lundi, estiment que « le fait de viser délibérément » des hôpitaux, des écoles et des infrastructures essentielles pourrait « équivaloir à des crimes de guerre. En désaccord sur d’éventuelles sanctions contre la Russie pour son rôle dans les bombardements meurtriers d’Alep, les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne, réunis à Luxembourg, lundi 17 octobre, ont, en revanche, approuvé le principe de nouvelles mesures restrictives contre « des individus et des entités » qui soutiennent le régime de Bachar Al-Assad. Avec le faible espoir - faute de conviction - qu’une telle mesure servira à quelque chose. 

Un précédent accord qui n'a pas tenu plus d'une semaine

Le régime syrien approuve l'accord de trêve russo-américain qui doit entrer en vigueur lundi entre régime et rebelles, a rapporté l'agence officielle Sana, citant des "sources informées". 

"Le gouvernement syrien a approuvé l'accord russo-américain (...) dont l'un des objectifs est de parvenir à une solution politique à la crise en Syrie", a indiqué l'agence, précisant qu'il "y aura une cessation des hostilités dans la ville d'Alep pour des raisons humanitaires".

Les chefs de la diplomatie américaine John Kerry et russe Sergueï Lavrov, dont les pays soutiennent des camps adverses en Syrie, ont annoncé vendredi soir cet accord sur une trêve qui doit débuter lundi dans ce pays déchiré par cinq ans de guerre.  Le début de la trêve coïncidera avec l'Aïd el-Adha, la grande fête musulmane du sacrifice.

L’accord sur la Syrie scellé à Genève entre le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, et le ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, est semé d’embûches. Son annonce surprise, au milieu de la nuit, a suscité sur les réseaux sociaux un flot de commentaires sceptiques, voire cyniques. « Personne ne sera dupé par sept jours de calme. Les Syriens ont besoin d’une paix de longue durée et d’une véritable transition politique pour se sentir concernés », a écrit Kenan Rahmani, une figure de la twittosphère anti-Assad.

Le scénario d’une chute d’Alep au lendemain de la présidentielle américaine

La déclaration finale dit aussi que « le fait de viser délibérément des hôpitaux, le personnel médical, des écoles et des infrastructures essentielles, ainsi que l’utilisation de barils d’explosif, de bombes à fragmentation et d’armes chimiques, pourraient équivaloir à des crimes de guerre » Des propos maintes fois répétés alors que c’est un constat « glaçant », selon la formule du ministre belge Didier Reynders, qui a, en réalité, été dressé : l’action diplomatique touche peut-être à ses limites face à la catastrophe humanitaire et à la volonté de Damas et de ses alliés de changer radicalement la donne sur le terrain.
La grande crainte des Occidentaux étant que leur but soit de faire à tout prix tomber la ville, ce qui pourrait n’être qu’une question de semaines, selon Staffan de Mistura, l’envoyé spécial des Nations unies, présent à la réunion de Luxembourg. Des officiels européens dressent même le scénario d’une chute d’Alep au lendemain de la présidentielle américaine, ce qui représenterait le premier défi majeur pour celle, ou celui, qui succédera à Barack Obama.
En savoir plus ( Le Monde)  s

 

Une dizaine de groupes rebelles en Syrie ont annoncé ce lundi qu'ils suspendaient toute discussion liée aux pouparlers de paix prévus à Astana, en réponse aux "violations" par le régime de la trêve en vigueur depuis quatre jours.

"Ces violatons se poursuivant, les factions rebelles annoncent (...) le gel de toute discussion liée aux négociations d'Astana", ont-ils indiqué dans un communiqué, en référence aux pourparlers de paix que doivent parrainer fin janvier au Kazakhstan la Russie, alliée du régime de Damas et la Turquie, soutien de la rébellion.

LIRE AUSSI :
» Quel nouveau monde après la chute d'Alep ?

Cinq ans et demi de guerre tous azimuts entre une multitude d’acteurs aux intérêts contraires ont produit sur le terrain un tel chaos qu’on voit mal comment de simples documents diplomatiques, élaborés dans le secret d’un salon genevois, pourraient ramener le calme en Syrie. Le précédent cessez-le-feu, conclu par les deux hommes en février, avait été violé quasi immédiatement, et s’était définitivement effondré après un mois, sous les coups conjugués des troupes loyalistes, pro-Assad et des djihadistes du Front Al-Nosra, la branche locale d’Al-Qaida

 La grande ville martyre du nord du pays, dont les 300 000 habitants des quartiers orientaux, aux mains de la rébellion, sont bombardés depuis quatre ans, est un parfait concentré du maelström syrien. Dans cette métropole s’enchevêtrent toutes les dimensions de cette guerre inextricable, à la fois nationale (l’insurrection anti-Assad), régionale (l’Iran rival de lArabie saoudite et de laTurquie) et internationale (l’antagonisme Etats-Unis - Russie).

« Alep est la clé, le levier, témoigne Sinan Hatahet, analyste au think tank Omran, basé à Istanbul. Si le cessez-le-feu fonctionne là-bas, il fonctionnera sur tout le territoire. Et s’il doit s’effondrer, c’est d’abord là que cela se produira. »

Eight-hour pause in fighting announced for later this week as EU says assault on Syrian city could amount to war crimes. source Al Jazeera

"The latest assessment from the aid agencies [however] is that 12 hours is needed so work is needed to find common ground."

More peace talks over Syria, but can they end the war?

 

More than 430 people have been killed in bombardment on the eastern half since the government announced its offensive to retake Aleppo on September 22, the SOHR said.

Another 82 people have died in rebel fire on government-held neighbourhoods in the west.

Further west in Aleppo province, Russian raids killed 23 people in the village of Uwaijal on Monday, said the SOHR.

 

Démilitarisation de la route du Castello

Les chances d’un apaisement de longue durée paraissent minimes. Certes, aucun acteur, hormis les djihadistes du Front Fatah Al-Cham – l’ex-Front Al-Nosra, qui dit avoir rompu ses liens avec Al-Qaida mais reste considéré par Moscou et Washington comme un groupe terroriste –, ne s’est permis de dire ouvertement non au secrétaire d’Etat américain John Kerry et au ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, les concepteurs du projet de trêve négocié à Genève. Mais les communiqués publiés depuis son annonce sont remplis au mieux d’arrière-pensées, au pire de critiques en forme de rejet inavoué

« Un piège militaire destiné à nous tuer encore plus »

Echaudés par l’échec d’une précédente trêve, en février, instantanément violée par les avions du régime, les rebelles déplorent l’absence de mécanismes de sanctions en cas de non-respect des clauses du nouvel arrangement. C’est un « piège militaire destiné à nous tuer encore plus », a vitupéré sur Twitter Ahmed Al-Saoud, le commandant de la Division 13, un groupe estampillé ASL.

 

Selon Al Jazeera "Air strikes killed more than 80 people in rebel-held areas of Idlib and Aleppo on Saturday, just hours after Russia and the US announced a deal intended to put a stop to more than five years of fighting"

Ce qui est sur c'est qu'il y a un exces de violence dans une guerre particulièrement meutrière. Chacun essayant d'engranger le plus de victoire avant un ennieme cessé le feu

 « Si le cessez-le-feu avait été annoncé quand la route de Ramoussah était encore ouverte, il n’y aurait pas eu toutes ces hésitations, analyse Mohamed Kanjo, du centre d’études Orient, basé à Gaziantep, en Turquie. Pour les rebelles, accepter la trêve, cela équivaut à donner Alep au régime. » « Tout le monde va parier sans le dire sur l’échec de cet accord, côté régime comme côté opposition », prédit l’analyste Sinan Hatahet, qui ne croit pas que le gouvernement turc lâchera les rebelles : « Même s’il donne la priorité à son combat contre l’EI et les Kurdes, Ankara garde une marge de manœuvre. »

Après une possible accalmie de quelques jours, le risque est donc grand que le front de Ramoussah s’embrase de nouveau. Le président syrien Bachar Al-Assad, qui clame son intention derétablir son pouvoir sur l’ensemble du territoire, ne peut pas laisser la deuxième ville du pays lui échapper. Sans la reprendre, il ne pourra jamais revendiquer la victoire. Quant aux rebelles, ils jouent leur survie. Une expulsion de la partie est d’Alep réduirait leur mouvement à une simple guérilla dispersée dans quelques poches rurales. Et leur ferait perdre, lentement mais sûrement, l’oreille de la communauté internationale.

CONVERGENCE Le sort du cessez-le-feu en Syrie se joue à AleLE MONDE |

Syrie : l’appel d’Hollande, le silence d’Obama

Pour le dernier discours de leurs mandats respectifs aux Nations unies, les chefs d’Etat français et américain ont marqué leurs différences d’approche du conflit syrien.

« Ambiance dramatique »

Mais même si la diplomatie française compte évoquer cette question lors des discussions au Conseil de sécurité, elle n’est, pour le moment, guère suivie. Tout est bloqué, Moscou continuant d’appuyer Damas envers et contre tout. « Ce serait pourtant dans l’intérêt même de la Russie de faire pression sur le régime, car son soutien ne permettra pas la reconquête de la Syrie, mais va précipiter sa partition et un chaos encore plus grand », a dit le président français.

Impasse totale

Le Français, qui s’adressait là à ses pairs pour la dernière fois de son quinquennat, a, lui, lancé un vibrant appel afin que « cette tragédie ne reste pas comme une honte pour la communauté internationale »« Ce sont les Nations unies qui ont été frappées, mais cela n’a eu aucune conséquence, c’est une nouvelle illustration de la faiblesse totale de la communauté internationale », a déploré Riyad Hijab, le coordinateur du Haut Conseil des négociations, principal représentant de l’opposition syrienne.

Syrie : les quartiers d’Alep-Ouest sous le feu de l’artillerie rebelle

Une cinquantaine de civils ont péri dans la partie gouvernementale de la ville, dans une attaque que la Coalition nationale syrienne refuse de condamner.


De la guerre, les habitants des quartiers ouest d’Alep, sous contrôle gouvernemental, n’ont longtemps vu que les colonnes de fumée, s’élevant sur l’autre moitié de la ville, pilonnée par l’aviation syrienne ou russe. La majorité d’entre eux, en dehors d’accès de tension passagers, dus à un tir de mortier ou de sniper, n’étaient affectés qu’indirectement par le conflit. Mais depuis le lancement de l’offensive rebelle visant à briser le siège des quartiers est, vendredi 28 octobre, Alep-Ouest est entré de plain-pied dans la guerre.

L’offensive est orchestrée par lArmée de la conquête, une coalition du Front Fatah Al-Cham (ex-Front Al-Nosra), lié à Al-Qaida, et Ahrar Al-Cham, un puissant groupe salafiste. Plusieurs factions de l’Armée syrienne libre (ASL), la branche dite « modérée » de l’insurrection, participent elles aussi aux combats. Au mois d’août, lors d’une première tentative destinée à casser l’encerclement des quartiers est, les assaillants avaient porté leur attaque sur le secteur de Ramoussah, une zone relativement dépeuplée, au sud de la ville, distante d’à peine 5 km des rebelles.

Staffan de Mistura, l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, s’est dit « horrifié et choqué » par le bilan de cette attaque à l’artillerie lourde

Cette fois-ci, dans l’espoir de prendre ses adversaires à contre-pied, l’Armée de la conquête a ciblé des quartiers plus éloignés, Dahyat Al-Assad et Hamdaniya, sur le flanc sud-ouest de la ville. Durant les deux premières années de la guerre à Alep, déclenchée par la conquête des quartiers Est par les insurgés en 2012, la situation à l’ouest est restée relativement calme. Des mortiers artisanaux et des bonbonnes de gaz bourrées d’explosifs ont commencé à s’abattre sur ces districts à partir de 2013, de façon sporadique, puis plus régulière, causant un nombre croissant de victimes.

Tirs plus soutenus et meurtriers

Au début de cette année, les tirs sur l’ouest sont devenus plus soutenus et meurtriers, parallèlement à l’intensification des raids aériens sur l’est. Aux mois de février, mai et septembre, de violentes salves de mortiers et de roquettes se sont écrasées sur les quartiers tenus par l’armée, sans faire toutefois autant de victimes que les bombardements des Soukhoï russes, au pouvoir de destruction incomparablement supérieur.

« Les responsables de ces tirs pensent qu’ils mettent le régime sous pression, explique Bassel Al-Junaidy, un analyste syrien basé à Gaziantep, dans le sud de la Turquie. On a tenté de les raisonner. Mais dans le contexte actuel, avec la pluie de bombes larguées par les Russes, plus personne ne nous écoute. »

Les derniers scrupules des rebelles ont été balayés par la pression du siège de leurs quartiers. La peur d’une lente agonie, comme celle qu’ont connue Daraya et Mouadhamiya, des banlieues de Damas, asphyxiées pendant quatre ans, avant que leurs défenseurs ne finissent par baisser les armes. « Si vous étiez à la place des civils d’Alep [Est], tenaillés par la faim et bombardés par un régime criminel, vous aussi vous brandiriez le drapeau des djihadistes, clame Modar Shekho, un infirmier des quartiers Est joint par WhatsApp. Les gens soutiennent ceux qui les soutiennent. »

Interrogé par Le Monde, Abdelahad Astepho, vice-président de la Coalition nationale syrienne (CNS), la principale plate-forme politique anti-Assad, a assuré « condamner toutes les morts de civils, quelle qu’en soit l’origine ». Mardi soir, le site Internet de la CNS ne contenait cependant aucune désapprobation officielle des tirs de missiles Grad sur Hamdaniya et Dahyat Al-Assad. Dans un communiqué, son président, Anas Al-Abdah, applaudissait au contraire les « valeureux combattants d’Alep ». Source Le Monde 

Pour Jean-Pierre Filiu est professeur des universités en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po (Paris) sur son blog En Syrie, Poutine veut miser sur la carte djihadiste POST DE BLOG L’enlisement de la campagne russe en Syrie amène Poutine à miser de plus en plus sur la carte jihadiste, quitte à en exagérer la menace. Vladimir Poutine est contraint d’admettre qu’il n’a atteint aucun de ses objectifs de guerre en Syrie, et ce malgré l’extrême violence des bombardements qu’il a ordonnés sur Alep-Est. Les quelque 250.000 habitants de ces quartiers contrôlés par les forces révolutionnaires ont refusé l’offre russe d’évacuation « humanitaire ». Et une coalition insurgée tente même, à partir de la province d’Idlib, de briser le siège d’Alep-Est, comme elle avait pu le faire brièvement en août dernier.

SAUVER ALEP POUR SAUVER LA SYRIE OU POUR SAUVER ASSAD ?

La campagne aérienne menée durant de longues semaines par la Russie contre Alep-Est et ses alentours a été d’une intensité sans précédent, avec ciblage systématique d’institutions civiles, scolaires et médicales. Le débat sur de tels crimes de guerre n’est pas prêt d’être clos. Mais un simple regard sur la carte ci-dessus des frappes russes les plus récentes prouve qu’elles ont épargné le territoire contrôlé par Daech (en zone grise sur ce document établi par l’Institute for the Study of War de Washington).



 ENTRE WASHINGTON ET MOSCOU AU PROFIT DE DAECH

. Dans l’intervalle, les Etats-Unis se bornent à remporter des « victoires » en trompe-l’œil, dont le coût exorbitant pour la population civile (arabe et sunnite) alimente la propagande et le recrutement de Daech.

 Et d’affirmer ( Riyad Hijab ) que « les Russes poursuivent toujours la même stratégie et instrumentalisent les résolutions du Conseil de sécurité, les accords de cessez-le-feu et le processus de Genève pour consolider les positions du régime sur le terrain ».

Comme si cette politique n’était pas assez désastreuse, Washington est en passe de se rallier aux objectifs de guerre de Moscou en Syrie. L’administration Poutine n’a pas reculé devant plusieurs épreuves de force sur le terrain, avec même bombardements de positions américaines, pour imposer ses vues à la Maison Blanche. Une officialisation de la coopération russo-américaine n’aurait qu’un effet limité dans la lutte à court terme contre Daech. Elle serait en revanche catastrophique pour les forces révolutionnaires, ainsi sommées, comme dans Alep encerclé, de se rallier aux djihadistes, de capituler devant Assad ou de périr, moins dans les combats que dans d’impitoyables sièges.

Rappelons que ces mêmes révolutionnaires d’Alep, aujourd’hui menacés de liquidation, avaient dès janvier 2014 libéré leur ville de l’emprise de Daech. La convergence entre Moscou et Washington en Syrie vise donc pratiquement à détruire cette troisième voie entre Assad et Daech, pour le plus grand bénéfice de l’organisation djihadiste. Alep-Est avait été « libérée » de Daech, dès janvier 2014, par ces mêmes forces révolutionnaires sur lesquelles s’acharne aujourd’hui la Russie. En outre, la victoire majeure remportée contre Daech ces dernières semaines par des milices syriennes, soutenues par la Turquie, permet enfin de clore le corridor de passage des terroristes depuis le Jihadistan vers l’Europe. Donc, non seulement la Russie bombarde les alliés potentiellement les plus solides dans la lutte contre Daech, mais elle ne contribue en rien aux succès remportés contre les partisans de Baghdadi à quelques dizaines de kilomètres à vol d’oiseau de ses propres positions.

Un tel cessez-le-feu doit se fonder sur l’échec avéré de toutes les options militaires suivies par les uns comme par les autres. Et s’appuyer sur une forme de « paix des braves » entre Syriens de l’Est comme de l’Ouest de la ville. Il faut neutraliser toutes les interventions extérieures, celles de la Russie, de l’Iran et de ses milices affidées au profit d’Assad, mais aussi celle des jihadistes étrangers du côté insurgé (la contre-offensive rebelle a été ouverte, le 28 octobre, par un triple attentat-suicide perpétré par des jihadistes de nationalité saoudienne, égyptienne et turque).

Alep doit être sauvé. A tout prix. Et maintenant.

Le risques des retours ou des radicalisés sur place : Bastille Day  - YouTube cf Le MONDE SOUS SURVEILLANCE / , Le MONDE SOUS SURVEILLANCE Par Enkolo dans Accueil le

Berlin craint la présence sur son sol de plus de 500 islamistes

Plus de 500 activistes islamistes sont présents sur le sol allemand et sont susceptible de commettre des attentats, a prévenu samedi le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière.

Lors d'un entretien accordé au journal Bild, Thomas de Maizière a estimé à au moins 520 le nombre "d'assaillants potentiels" présents dans un pays où les forces de sécurité sont en état d'alerte depuis les deux attaques commises en juillet par des individus se réclamant de l'Etat islamique. Selon lui, 360 autres personnes sont connues des autorités en raison de leur liens avec des assaillants potentiels. De nombreux Allemands redoutent que des combattants appartenant à l'EI se soient glissés dans les rangs des réfugiés et migrants arrivés l'année dernière en provenance de Syrie, d'Afrique du Nord et d'Asie.
 
 

"Russia has made it clear that this

 
 

Sources :

Comme le lancement du programme Apollo vers la Lune en 1961, l'idée de "Mars" donnerait au moins à l'humanité un cap mobilisateur positif.
 

nTrafic d'art -Créé le mardi 06 septembre 2016"Voyage en barbarie"Créé le samedi 03 septembre 2016 , Bagdad, chronique d'une ville emmurée Créé le mardi 30 août 2016 2, Au nom du Temple Créé le lundi 15 août 2016 11:15, Infrarouge, vous êtes en Garde a Vue! Créé le jeudi 28 juillet 2016, Combattants solitaires de DaeschCréé le lundi 04 juillet 2016

Au Coeur De La Maison Blanche Barack ObamaCréé le lundi 18 juillet 2016

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu